Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
autres

[Topic Unique] Solfège, vos questions, leurs réponses

solfège

  • Veuillez vous connecter pour répondre
77 réponses à ce sujet

#61 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 26 juin 2014 - 11:18

Cette page wiki est beaucoup plus intéressante :

http://fr.wikipedia....iki/Solmisation

... par contre un peu plus ardue...

 

J'ai trouvé ce tableau-là, plus lisible que celui de la page de wikipédia :

hexacorde.jpg

 

Les lettres (les hauteurs réelles) peuvent avoir plusieurs noms, en fonction de leur place dans l'échelle de 6 sons utilisée. Ça renvoie à la théorie des hexacordes de Guy d'Arezzo (XIème siècle). Le besoin de se faire des outils pour mieux apprendre... ça revoie aussi à la discussion sur la notation, qui était dans un autre sujet... je trouve ça passionnant.

 

 

 

 



#62 + Partager MathieuBb

MathieuBb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 903 messages
  • Localisation: Cantal (15)
  • Groupe(s):Les Violons du Mamou, Duo Schilling-Lepoivre
  • Instrument(s):trompette/bugle, tin/low wishtle, guitare

Posté 27 juin 2014 - 13:28

Hum...."ardue", c'est le mot !



#63 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 27 juin 2014 - 22:13

En fait on ne peut pas répondre à ta question en une ligne.

La notation prend ses racine dans des temps tellement anciens que la comprendre demande forcément un peu de recherche... Mais je trouve chouette de connaître le raisonnement de l'époque, et même si je suis pas suffisamment calée en musique ancienne pour creuser la question plus que ça, rien que de chercher, j'ai appris plein de trucs.

 

Ce que j'aime bien, c'est que le but de ce système était de faciliter l'apprentissage des morceaux, et ça a eu un succès fou apparemment... l'invention du bon outil au bon moment !



#64 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 355 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 21 déc. 2014 - 11:13

Coucou !

Je réponds là à des hors-sujets de « Marine et ses potes ! »

Malin, hein ?  ;)

 

Pourquoi, fait on une différence entre une quinte et une "dominante " ??? C'est exactement la même chose en pratique. Vous jouez d'un piano qui a une touche quinte et l'autre dominante ? Bravo, prix nobel.
 

 

Oui oui je veux bien le prix Nobel ! (une belle réception, de beaux habits. J’ai connu une fille qui y était allée pour le prix Nobel de son grand-père : elle avait des gants qui allaient jusqu’aux coudes !)

-> Une quinte c’est un intervalle. La dominante, c’est une note-pivot dans le système tonal, située à la quinte de la tonique.

Mais en grégorien, la « dominante » (extension un peu impropre du terme, parfois usitée quand même) ne se situe pas forcément à la quinte de la note principale (celle sur laquelle on imaginerait éventuellement un bourdon).
 

Métaphore régionale : pour la clôture de palins en châtaigniers qui entoure mon jardin, les piquets ont coûté un certain prix et les palins eux-mêmes (je ne sais pas s'il y a un mot moins local pour désigner ces panneaux de fines lames de chataignier reliées entre elles par des barres latérales) un autre.

"Vous pouvez me dire combien ça fait en anciens francs ?" a demandé le voisin  :hmm:


  • Ludoman aime ça

#65 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 355 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 21 déc. 2014 - 11:23

OK Mustradamus, bien sûr, le terme est plus récent que le concept, qui existait avant. Le système tonal existait bel et bien en Chine à une date incertaine (-4000 mais où est le zéro)  Relis Mahillon !

 

Habituellement, pas spécialement en ethnomusicologie, mais tout simplement en solfège et en musicologie, ce qu’on appelle « système tonal »  c’est la base de l’écriture de la musique occidentale savante depuis – au moins - 3 siècles. C’est-à-dire le mineur et le majeur. On oppose « système tonal «  et systèmes modaux ». Ceci bien à tort, d’ailleurs, puisque le système tonal n’a privilégié que 2 modes particuliers parmi d’autres possibilités.

Ça, c’est l’usage habituel de l'expression « système tonal ». Visiblement, pour toi ça veut dire autre chose, que je cerne mal (pour l’instant !)

 

Avant « l’avènement » du système tonal, on est passé peu à peu d’une écriture contrapuntique partant de la modalité grégorienne, à l’écriture verticale, harmonique, théorisée par Rameau.

 

Quant à Mahillon, quel rapport avec notre affaire ? Il est surtout connu pour sa classification des instruments. Un peu pour ses éléments d’acoustique (Leipp est quand même plus une référence de nos jours), mais le système tonal n’a pas grand chose à voir avec les lois de l’acoustique.

Aïe . . . je suis à nouveau dans le mauvais sujet, peut-être ?  :shy:


  • Hugal aime ça

#66 + Partager Spog

Spog
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 247 messages
  • Localisation: Vanosc, en Ardèche verte
  • Activité(s):Facteur d'instruments
  • Groupe(s):rien pour l'instant
  • Instrument(s):Harpe Vulcain, tambour militaire Klingon

Posté 21 déc. 2014 - 12:44

Salut Mustradamus,

 

Pour faire simple et pas encore un post-fleuve qui barberait les lecteurs (oups !) Une pensée stupidement pragmatique de l'ouvrier inculte "Les choses existaient avant qu'on les nomme" Et ça, c'est du Spog, pas de la référence à wikipédia. Na.  Mahillon était plutôt connu pour sa connaissance de la chine et ses traités d'acoustique, enfin, c'est ce que j'ai retenu de la lecture d'un de ses ouvrages consacré aux tables arithmétiques des tuyaux d'orgue. Merde, je me rappelle plus du titre, il faudrait que je recontacte le collègue qui m'avait prêté ce bouquin. Du reste, la musique chinoise a toujours été tonale, polyphonique. Évidement, l'unification artificielle du grand "communiste" à fait perdre la trace de nombreuses traditions. Par contre, au Japon, pays qui a importé la culture chinoise en même temps que son écriture, tu as clairement des structures polyphoniques qui datent de l'an pèbre.

 

Le système tonal a été sans doute une intellectualisation de ce qui existait avant, Dans l'idéologie du classicisme qui voulait absolument faire du "techniquement parfait" il est logique qu'il y ait eu une simplification excessive.

 

Une quinte et une dominante, c'est toujours un rapport de fréquences de 3/2 ou à peu prés. C'est la même chose que la différence entre le sol dièse et le la bémol qui importe peu le facteur d'instruments tempérés. Si tu fabriques une guitare, tu ne t'encombres pas des données de l'écriture solfégique. parce que sinon, on fabriquerait rien du tout. Ou alors, encore des clavecins à 17 touches par octave, qui sont absolument injouables.

 

Edit : Un mécanicien est incapable de maîtriser les subtilités du pilotage. Pourtant, ce sont des mécaniciens qui ont inventé le manche à balai et le palonnier, dans des ateliers huileux et poussiéreux, pour que des pionniers de l'aéronautique puissent rivaliser de prouesses en pilotant leurs machines volantes. Le mécanicien est peu familiarisé avec des termes comme "rotation" utilisé par les pilotes. Pour le mécanicien, ben, c'est que quand on tire sur le manche, le plan mobile s'oriente vers le haut, et en toute logique l'avion doit décoller ou se ramasser lamentablement si on tire trop fort. Les pilotes disent "rotation" au moment précis où ils tirent sur le manche pour faire décoller l'avion. Le mécanicien ignore souvent la signification de ce terme, à moins qu'ils ne soit aussi pilote, ce qui n'est pas courant. Il n’empêche que sans le mécanicien le pilote peut dire "rotation" et se planter lamentablement parce que le mécanicien, absent n'a pas remplacé à temps un bête câble qui relie le manche au plan mobile.


Modifié par Spog, 21 déc. 2014 - 13:20.


#67 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 355 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 21 déc. 2014 - 13:49

Ah, cher Spog, tu es fort têtu mais les faits le sont également c'est bien connu.

 

Une quinte et une dominante, c'est toujours un rapport de fréquences de 3/2 ou à peu prés.

 

Le rapport de fréquence 3/2, ça définit l’intervalle – physique - de quinte, qui n’a rien à voir avec la notion – théorique - de dominante. Dernière fois que je le dis, après j’arrête ! (au soulagement général). :)

 

 Du reste, la musique chinoise a toujours été tonale

 

Mais non ! Elle repose sur des systèmes pentatoniques.

 

polyphonique

 

Non non non non !

 

Maintenant si les mots "tonal" ou "polyphonique", ont des sens pour toi complètement différents de ceux qui sont admis par le commun des mortels (et leurs dictionnaires), il faudrait sans doute que tu en donnes des définitions, pour un minimum d'intercompréhension. Le mieux, à mon avis, serait peut-être que tu utilises d'autres termes, quitte à te lancer dans le lancement de néologismes spoguiens.  ;)


  • Tirno et Ludoman aiment ça

#68 + Partager Spog

Spog
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 247 messages
  • Localisation: Vanosc, en Ardèche verte
  • Activité(s):Facteur d'instruments
  • Groupe(s):rien pour l'instant
  • Instrument(s):Harpe Vulcain, tambour militaire Klingon

Posté 21 déc. 2014 - 14:26

Alors là, je rugis ! le "mode chinois numéro 1 " soit le système doréfasolla est précisément la meilleurs invitation à la polyphonie qui soit, parce justement il permet la polyphonie, il l'incite. La globalisation imparfaite qui consiste à ramener la musique chinoise à la pentatonie monodique me fait pensez à un sketchs. le système dorefasolla est l'essence même du concept de "tonalité" puisque ses composantes contiennent tous les éléments qui peuvent "la" définir. du moins dans un système arithmétique. Parce que tu peux développer un raisonnement aussi pertinent que le cycle des quintes, mais ce sera peu conventionnel.

 

Vous, les solfégistes  (excuses moi l'expression, c'est pas très poli ni vraiment objectif) donnez des significations purement sémantiques à des concepts simples. Il est vrai que pour un exécutant, ou un interprète, cette classification est certainement utile, l'homme doit classer pour comprendre.

 

Qu'une note soit dans un rapport solfégique, d'intervalle, ou que sais je, n'altère pas sa réalité physique. Je me rappelle de la polémique sur la notion de quarte augmentée, ou la notation "si dièse" ... Tout réside dans des rapports arithmétiques, qui eux sont simplement factuels.

 

Pour les termes "tonal" et "polyphonique" ... Ha, quand j'étais gosse, on nous assénait le solfège de Cornet et Fleurant. Quand j'ai ouvert le Danhauser, les définitions n'étaient pas les mêmes. un jazzeux appelle "accord" ce qu'un classiqueux appelle "agrégation". Il parait que la classification en "modes" est un délire de folqueux qui connaît pas le solfège, et que les armures expliquent tout.. Bref, j'en ai entendu des toutes les sortes, des mots qui changeait de sens suivant la vitesse du vent ... Alors si tu veux que je me lance dans les prises Vulcain, heu, dans les néologismes spoguiens (ouf, je la ressortirai celle là) je peux aussi écrire en code informatique, ou en système midi, ou en valeurs de rapports de fréquences. Mais là, ce sera vraiment incompréhensible.

 

ou alors, édites un glossaire que nous utiliserons par convention :)

 

J'avais écrit un post sur un autre sujet, où j'évoquais les nécessités de calculer des trucs pour fabriquer des machins pour faire de la musique. A cette occasion, j'ai évoqué une base de calcul pratique qui faisait appel à la notion de "comma tempéré". normalement tu aurais du bondir puisque tout le monde dira que le comma tempéré n'existe pas Hors, cette notion permet de faire des calculs pour faire des instruments de musique, qu'un musicien va utiliser, tu me suis ?


Modifié par Spog, 21 déc. 2014 - 17:44.


#69 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 21 déc. 2014 - 23:46

Pourquoi, fait on une différence entre une quinte et une "dominante " ??? C'est exactement la même chose en pratique. Vous jouez d'un piano qui a une touche quinte et l'autre dominante ? Bravo, prix nobel 

 

Et si je te trouve la touche 3/2, tu me donnes quel prix ?

 

 

Les théories de la musique ne TIENNENT PAS LA ROUTE en acoustique,
le langage sophistiqué, genre musicoloschtoumph ne correspond en RIEN aux expériences de terrain. Les modes exotiques, soit-disant ethniques n'ont AUCUNE SIGNIFICATION quand on sait quel est le "flou" d'un instrument de musique par rapport à des données basiques, stupidement basiques, je dirai même

 

Ce qui serait bien alors, ce serait que tu arrêtes d’utiliser ces termes.

Tu dis toi-même qu'ils ne sont pas adaptés. Tu les utilises, on réagit en te demandant des précisions, et tu dis après qu'on pinaille ??!! C'est à devenir fou... :new-toy:

 

 

Donc, je serai tenté de penser que le pinaillage sémantique ambiant est aussi radical qu'une sorte d'extrémisme.

 

Je ne sais pas si tu accepterais l’approximation des termes en lutherie, Spog.
Le fait est que chaque discipline a son vocabulaire propre, et en l’occurrence, si tu postes dans la rubrique « solfège », ou que tu t’adresses à des musiciens, tu risques fort d’être confronté à des personnes qui :
- Connaissent des choses
- Sont précises
- Insistent

C’est pourquoi il m’est un peu difficile de lire ici qu’en gros on se prend la quiche sur des termes, alors que 3/2 restent 3/2.

Pas la peine d’éditer un glossaire.

Si tu parles acoustique pourquoi ne pas utiliser des rapports de fréquences ? Incompréhensible ? Pas sûr, il y a certainement d’autres gens capables d’échanger avec toi. En plus tu auras les justes mots pour la juste idée, et les bons interlocuteurs. Mais là le problème, c’est que tu utilises ces définitions « sémantiques » dont tu te plains au passage, pour parler de ce qui touche à une autre discipline. Bonjour le mélange des genres… Si tu fais ça pour simplifier le propos ou le rendre accessible, je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée : c’est plus source de malentendus qu’autre chose.

Évidemment je devine ce que tu veux dire par « quinte » et « dominante », parce que je fais un effort de traduction et d’adaptation, mais la vérité c’est que Mustradamus a raison : le sens n’est pas le même. Alors que ça ne change pas le rapport de 3/2, ok, mais entends aussi que ce soit source de confusion du point de vue du musicien.

 

Ceci étant, dans une logique de coopération luthier/musicien, ça peut être important de mettre le même sens derrière les mots, non tu ne crois pas ?

 

 

Vous, les solfégistes  (excuses moi l'expression, c'est pas très poli ni vraiment objectif) donnez des significations purement sémantiques à des concepts simples. Il est vrai que pour un exécutant, ou un interprète, cette classification est certainement utile, l'homme doit classer pour comprendre.

 

 

Faut la prendre un peu mal cette phrase, non ?   :ehh:  (je suis pas sure de la comprendre tout à fait).

Au passage, quinte c’est pas un concept.

Je veux bien des exemples de concepts simples.

 

 

J'avais écrit un post sur un autre sujet, où j'évoquais les nécessités de calculer des trucs pour fabriquer des machins pour faire de la musique. A cette occasion, j'ai évoqué une base de calcul pratique qui faisait appel à la notion de "comma tempéré". normalement tu aurais du bondir puisque tout le monde dira que le comma tempéré n'existe pas Hors, cette notion permet de faire des calculs pour faire des instruments de musique, qu'un musicien va utiliser, tu me suis ?

 

[...]

M'enfin, on a tous été imprégné par une "culture" d'origine religieuse, et on a tous utilisé des instruments de musique fabriqués par de bêtes ouvriers incultes.

 

 

Et là c’est pareil je comprends pas bien où tu veux en venir ?

Pourquoi « betes ouvriers incultes » ?

Je ne vois pas pourquoi il faudrait bondir, alors que c’est toi de toute évidence, le plus à même de savoir comment réaliser un instrument. C’est ton métier et je crois que tout le monde le respecte ici. Je préfère le dire au cas où tu aies un doute... En tout cas je ne vois aucun sujet de polémique sur ce dernier point.


Modifié par laclaire, 21 déc. 2014 - 23:54.

  • -Y- et teddy aiment ça

#70 + Partager Spog

Spog
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 247 messages
  • Localisation: Vanosc, en Ardèche verte
  • Activité(s):Facteur d'instruments
  • Groupe(s):rien pour l'instant
  • Instrument(s):Harpe Vulcain, tambour militaire Klingon

Posté 22 déc. 2014 - 10:59

Salut Laclaire,

 

certains musiciens routiniers radicaux m'ont déjà traité de solfégiste, c'est pour cela que je mets des "réserves" quant à l’opportunité de son emploi. puisque certaines personnes l’emploient d'une façon péjorative..

 

Tu devrais vraiment lire des bouquins de solfège des années 50 qui étaient encore en usage en 1970. la terminologie était radicalement différente des actuels. les ouvrages allemands exposent des concepts différents des ouvrages italiens, etc. Lis en. Alors, pour définir une structure quelconque, j'écris 12456, c'est pas bon T+seconde +quarte, c'est pas bon non plus, le terme pentatonique est incorrect, mais je dois dire quoi, bordel !!! La terminologie musicale est le domaine où il y a le PLUS de micro-glossaires, quelquefois corporatistes comme les clubs de jazz, les salons viennois, le folklore ... Alors, oui, je maintiens : pinaillage sémantique. quand je suis à l'atelier, des clients discutent ...... Quelquefois ils utilisent une terminologie que je leur demande de préciser. mais en général, ils pigent tout de suite quand j'utilise n'importe quelle terminologie. Désolé donc si j'utilise quelquefois des termes atrocement ringards en 2014. Mais c'est quand même un peu agaçant de se faire reprendre systématiquement parce qu'on à pas utilisé le terme "réglementaire" et il est légitime, alors, de penser par moment que l'on à affaire à des empapaouteurs de diptères. mais il en faut aussi en ce bas monde.

 

Alors, je jeu de rhétorique, et non de sémantique, qui consiste à vouloir absolument appeler des "concepts" réservés aux initiés de certains types d'écritures, ça m'agace un peu. il ne faut pas écrire "je n'ai pas compris" quant on a parfaitement compris, ou alors c'est pour transformer un échange d'idées en duel rhétorique. bien entendu, personne sur ce forum n'aurait un comportement aussi tordu.

 

ou alors, c'est par jeu, et là je garde le sourire !

 

D'autre part, je constate de plus en plus qu'il y a une "pensée unique" véhiculée notamment par Wikipédia, qui est loin d'être consensuelle, parce que sur wikipédia c'est le plus gros biceps qui gagne.

 

Il est aussi souvent d'usage de minimiser l'importance des influences de la religion. Attention, ne pas réagir à un négationnisme par un autre négationnisme.

 

Il est vrai qu'en facture instrumentale, une note est une réalité, factuelle, et que la note devient un "concept" en interprétation. cela crée souvent des malentendus, mais il y a toujours moyens de les dissiper très vite, sans se prendre la tête.

 

Un facteur fabrique des briques, le musicien les assembles. Mais une brique est une brique même si après, son nom change en fonction de sa place et des autres briques. cette brique porte pour le facteur un numéro, un chiffre, ou une fraction, et il se peut bien qu'en écrivant vite j’utilise par mégarde un terme trop spécialisé, qui devient donc inadapté. Mais cela a-t-il tant d’importance ? Au point de me fustiger comme si j'utilisais des néologismes pour faire croire en dés néo-concepts ?

 

J'ai réagi aussi à cette globalisation "pentatonique et donc monodique et atonale" si j'ai bien lu qui caractériserai la musique chinoise. parce que c'est le résultat d'une uniformisation artificielle récente, dans la dynamique de l'opéra de Pékin.

 

L'ouvrier inculte n'est certainement pas l'ennemi de l’encyclopédie à pattes.

 

Il fait super beau ce matin, de ma fenêtre je vois le mont blanc et les sommets de Savoie. je te fais coucou par la fenêtre, tu m'as vu ?


Modifié par Spog, 22 déc. 2014 - 11:08.


#71 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 22 déc. 2014 - 14:45

Ah, c’était toi ?

Tiens, coucou aussi !

 

 

Alors moi, j’ai jamais dit que tes termes étaient ringards ou obsolètes. Bien au contraire. C’est parce que je les utilise tous les jours, et pas que moi d'ailleurs (tu peux relire des anciens messages dans ce fil, tu vas voir que ce sont des mots courants, précis et bien pratiques), que je suis attentive.

 

Je dis juste que l’approximation d’un côté peut engendrer l’incompréhension d’un autre.

Et ce n’est pas de la mauvaise volonté, vraiment. Ne t’offusque pas des précisions qu’on te demande, c’est que sincèrement, les mots peuvent faire appel à d’autres références que les tiennes. Je suis désolée si tu as eu l’impression de prendre une cyber-fessée dans les messages précédants, crois-moi je ne fais pas partie de la brigade de répression des fraudes de langage.

Et qu’on soit bien clair aussi : il n’est pas question de savoir si on est "initié" ou pas pour discuter ici. Tout le monde peut donner son point de vue.

 

Selon le mien :) (de point de vue) il y a des termes qui restent assez neutres (quinte, polyphonie), et d’autres qui font référence au langage et qui donc sont hyper-contextualisés (dominante par exemple, qui soulève tout le système tonal occidental). Alors « c’est pas un drame de les mélanger », ben… ça dépend de ce que tu veux expliquer avec, et à qui tu t'adresses !

 

Si je viens à l'atelier te demander une "guitare orientale", il va bien falloir que tu me poses des questions pour savoir à quoi je pense... Et c'est pas en utilisant ta terminologie approximativement que ça va aider, ça va peut-être t'embrouiller plus qu'autre chose.

Dire que "si# = do", c’est pas comme dire "je perce au même endroit". Logiquement, c'est pas les mêmes interlocuteurs qui vont répondre...  (lol, en l'occurence c'était pas nous que tu souhaitais !)

Après je conviens que c'est difficile ces questions de terminologie. D'ailleurs tu connais un paquet de trucs, ça se voit quand même...

 

Mais je ne sais pas ce que tu as en tête quand tu dis :

 

Du reste, la musique chinoise a toujours été tonale, polyphonique.

 

Et je te dis ça très sincèrement.

Parce que pour faire court : derrière polyphonique tonal, moi je mets volontiers Mozart. Alors peut-être que c’est un néologisme de ta part, ou que tu as écris ça trop rapidement, ou que la terminologie est mal adaptée à ce que tu veux dire… Le fait est qu’il y a de fortes chances pour qu’on ne se comprenne pas.

 

Et là on ne parle pas des « briques », on est bien d’accord ? On est déjà dans les questions d’assemblage (voire d’urbanisme)… Attends-toi à ce qu'il y ait le jargon spécifique associé...

Après ça peut rester cordial et instructif, il n'est pas question de se fustiger...

 

 


  • -Y- aime ça

#72 + Partager Spog

Spog
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 247 messages
  • Localisation: Vanosc, en Ardèche verte
  • Activité(s):Facteur d'instruments
  • Groupe(s):rien pour l'instant
  • Instrument(s):Harpe Vulcain, tambour militaire Klingon

Posté 22 déc. 2014 - 15:19

Salut Laclaire,

 

Il y a eu un documentaire extrêmement intéressant sur Arte concernant l’uniformisation maoïste, qui a notamment donné naissance à l'opéra de Pékin. Des musiques chinoises, il y en avait autant que de provinces, certaines parfaitement tonales et polyphoniques, d'autre moins. Les chinois connaissaient notre gamme chromatique depuis longtemps, les tuyaux d'orgue référencés en disent long la dessus.

Un musicien chinois de ma connaissance (violon) m'avait alors expliqué son système : 5 notes principales, 7 altérations. Total 12 sons, chromatisme parfait. cela permet non seulement des mélodies avec basse continue (contrepoint)  et carrément des accords, des parties à trois voix, changements de ton, de mode, en jouant. Des suites chromatiques. Alors, si ce n'est pas "tonal" au sens mozartien du terme .... On est loin du mode chinois N°1, résultat de la pensée de Mao, une musique "nationale".

 

Les chinois ont des orgues, des galoubets, des flûtes à 6 trous en mode ionien (entre autres)

 

La composante japonaise est aussi intéressants, la culture japonaise "classique" vient de chine en même temps que les idéogrammes.

 

J'ai une copine chinoise qui me traduit des trucs quelquefois, je vais regarder avec un moteur de recherche chinois si je trouve quelques exemples.

 

La terminologie du solfège est extrêmement pointue, et je ne sais pas si je vais, à 60 ans, me mettre à niveau pour avoir les mêmes notions que des jeunes universitaires brillant  ( heuuu, c'est pas un plan drague, hein ?)  mais il est vrai que je suis un peu fatigué, d'une façon générale, par cette tyrannie du "code", je pourrais te donner des exemples hallucinants de codes bien ancrés chez leurs utilisateurs. Oui, peut être de ma part un côté "déformation professionnelle" m'inciterait à employer des termes ressentis comme trop vagues pour des théoriciens de la musique.

 

on parle de "briques" parce que c'est plus de l'organologie que de l'analyse musicale. L'instrument, pour le concevoir, doit être dénué de toute notion d'assemblage, parce que sinon les problèmes d'incompatibilités seraient ingérables. Donc effectivement, je pense comme un luthier, oui, d'ailleurs une oreille de luthier n'est pas une oreille de musicien. Il y a conflit

 

Néologisme ... Pfouuu, je viens de taper "polyphonique tonal" dans gogol, et encore plein de pages avec des trucs contradictoires.

Et puis le terme néologisme désigne plutôt des mots que l'on invente pour donner l'illusion qu'un concept ancien est nouveau ou original. Donc, le mot "néologisme" me fait voir rouge ... :middlef2:



#73 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 29 juin 2015 - 19:34

A toi ami tradzonard éperdu d'oralité, voici le site que tu attendais depuis toujours :

Méludia : http://www.meludia.com/fr/?lang=fr

De l'ear training ++ en veux-tu en voilà, sous forme de jeu avec des points, des encouragements, de la couleurs et des bulles jolies, une petite révolution dans le monde triste et fade du solfège en ligne.

 

Moi perso j'ai joué un peu, mais pour tout vous dire j'ai un peu la flemme de faire tous les niveaux. Par contre je veux bien que certains d'entre-vous essaient et me disent ce qu'ils en pensent (surtout est-ce que ça les aide, ou est-ce que c'est nul ?...).

 

Allez, amusez-vous bien !



#74 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 316 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 29 juin 2015 - 19:38

http://www.meludia.com/fr/?lang=fr tu veux dire ? ;)


  • Ludoman aime ça

#75 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 29 juin 2015 - 19:39

Ouais ça va flash gordon, j'ai corrigé.


  • Ludoman et -Y- aiment ça

#76 + Partager Panda

Panda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 552 messages
  • Localisation: Clermont Ferrand
  • Activité(s):Enseignant
  • Instrument(s):cornemuses, banjo...

Posté 29 juin 2015 - 22:27

C'est rigolo, mais c'est comme de faire de l'haltérophilie, du soulevage de fonte sonore, pas de la musique.



#77 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 607 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 30 juin 2015 - 15:03

C'est rigolo, mais c'est comme de faire de l'haltérophilie, du soulevage de fonte sonore, pas de la musique.

Ca permet de muscler son jeu ;)


  • laclaire aime ça

#78 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 571 messages

Posté 30 juin 2015 - 15:44

C'est rigolo, mais c'est comme de faire de l'haltérophilie, du soulevage de fonte sonore, pas de la musique.

 

D'un autre côté c'est le principe de l'ear training...







Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : autres, solfège

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)