Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * * 1 note(s)

Se défaire des logiques identitaires (?)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
35 réponses à ce sujet

#21 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 372 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 04 mai 2018 - 14:57

Ce n'est pas vrai du tout.
[...]
Et pour contre-carer (?) les dires des personnes que tu as entendus, un exemple assez probant.


Mais on est d'accord. Les questions je me pose c'est pas tant de savoir si ce genre de discours est vrai ou faux (c'est assez simple de montrer que ça ne l'est pas), c'est pas là où je veux en venir. Bien souvent d'ailleurs, la démonstration étayée que ce genre de discours est erroné ne convainc pas les gens qui les tiennent.
Non l'idée c'est plutôt de savoir comment on peut raisonner en faisant le moins possible appel à ce concept.
 

Nous perdons notre identité culturelle parce que le budget alloué pour est désastreux. Peu de rénovation de patrimoine historique si ça ne se trouve pas dans une zone non touristique.
Le budget pour le patrimoine immatériel n'est pas franchement grandiose,... .


Si je suis d'accord avec ce que tu dis sur les choix budgétaires, je pense qu'on peut viser plus large que le cadre étroit de la culture au sens du ministère qui lui est associé et prendre ce mot sous un sens plus proche de ce que lui donnent les anglosaxons par exemple (pour faire simple et grossier, tout ce qui n'est pas inné). Sur ce sujet, je sais pas si on peut dire qu'on perd les identités culturelles locales. Mustradamus en parlait sur un autre topic, y'a des particularités locales qui persistent. Probablement pas trop sur la danse et la musique traditionnelles, mais sur plein d'autres choses, y'a encore de la pertinence sur les appellations qui datent de l'Ancien Régime et que la Révolution et cinq républiques n'ont pas réussi à gommer entièrement (on se méprend pas, je suis pas nostalgique ou royaliste).
 

Je pense vraiment que beaucoup de gens ont la même logique et la même démarche que la mienne parmis ceux que tu as entendus. C'est peut-être simplement un peu confus ;). Ce n'est pas la mixité culturelle qui plombe la perte des traditions orales, dansante ,... pour en revenir au sujet du bal, bien au contraire. Un véritable passionné sera avide d'en découvrir encore et encore , d'ici et d'ailleurs.


Moi quand même ce qui me pose question c'est que sur les sujets où ça a pu être évoqué, ça semble exprimer des craintes complètement infondées. En quelques sortes, plutôt que d'accepter d'autres expressions, d'autres esthétiques du répertoire, on va crier au loup en disant qu'on assassine nos identités. Je ne néglige pas le fait qu'il puisse y avoir une part de sincérité là-dedans, dans le sens où on peut avoir cette impression de chose qui disparait. Mais, pour l'exemple que j'ai en tête (la gavotte de l'Aven, tiens donc), j'ai vu ds gens tomber sur la mode "grenobloise" comme la vérole sur le bas-clergé, au motif que ça tuerait l'expression "véritable" (avec plus de guillemets que ça). Ah ? Que je sache l'énorme popularité de la gavotte de l'Aven en-dehors de Bretagne n'empêche pas les sonneurs bretons de photocopier Gus Salaun, ni les danseurs de le danser comme sur la fiche. Et, par ailleurs, ça va pas disparaitre de si tôt. On a les enregistrements de collectes, une description assez précise de la façon de faire des danseurs en fin de tradition populaire, des reconstitutions filmées, etc. Donc passé ça, quel poids a vraiment l'argument identitaire ?



#22 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 04 mai 2018 - 21:45

 

Moi quand même ce qui me pose question c'est que sur les sujets où ça a pu être évoqué, ça semble exprimer des craintes complètement infondées. En quelques sortes, plutôt que d'accepter d'autres expressions, d'autres esthétiques du répertoire, on va crier au loup en disant qu'on assassine nos identités. Je ne néglige pas le fait qu'il puisse y avoir une part de sincérité là-dedans, dans le sens où on peut avoir cette impression de chose qui disparait. Mais, pour l'exemple que j'ai en tête (la gavotte de l'Aven, tiens donc), j'ai vu ds gens tomber sur la mode "grenobloise" comme la vérole sur le bas-clergé, au motif que ça tuerait l'expression "véritable" (avec plus de guillemets que ça). Ah ? Que je sache l'énorme popularité de la gavotte de l'Aven en-dehors de Bretagne n'empêche pas les sonneurs bretons de photocopier Gus Salaun, ni les danseurs de le danser comme sur la fiche. Et, par ailleurs, ça va pas disparaitre de si tôt. On a les enregistrements de collectes, une description assez précise de la façon de faire des danseurs en fin de tradition populaire, des reconstitutions filmées, etc. Donc passé ça, quel poids a vraiment l'argument identitaire ?

 

Les logiques identitaires ne me gênent pas. Ce qui me paraît gênant, c'est quand, par commodité souvent au départ, on cadre trop, où on colle à des phénomènes culturels du passé des logiques actuelles. Il est évident qu'à un moment, parce qu'on a voulu tout saisir, on a schématisé à l'extrême des réalités plus complexes. La Bretagne et ses 400 danses, ses 100 pays et ses 100 modes vestimentaires, les 4 dialectes... Après il faut faire coller ça avec l'organisation territoriale actuelle... Forcément ça craque un peu.

Pour l'anecdote, vivant alors à Plouyé, nous étions avec mon compère de l'époque vivant à Plouyé et originaire du village par sa mère, partis chanter à Belle-Ile. On entame une suite montagne, et les gens du cercle local dansaient, en chaîne je pense, mais je n'en suis pas sur, mais faisaient un gracieux petit mouvement de pied, peut-être un peu à la manière de ce qu'on peut voir parfois en gavotte de l'aven. Nous on dit rien, ce n'est pas notre problème, tout au plus on se marre intérieurement. Une fois descendus, on va boire un coup et l'organisatrice vient nous dire : "vous avez vu on danse la gavotte de Huelgoat". Bon là quand même, on est un peu obligé de doucher son enthousiasme, avec prudence, en disant qu'en tout cas, nous n'avons jamais vu personne danser de cette manière à Huelgoat. Elle était embêtée, elle avait appris ça avec des "vieux" (sic) à Josselin.... Du coup, c'est qui là qui est dans une logique identitaire, moi ou elle?

Pour en revenir à l'Aven caresse, je note que les gens qui la pratiquent et l'apprécient, ont l'honnêteté de bien dire que ça n'a que peu de rapport avec la gavotte de l'Aven. Ce n'est pas cette forme qui tuent la gavotte de l'aven, puisque je ne pense pas que beaucoup de danseurs de Bretagne connaissent l'existence de celle-ci.

Par contre je te sens un peu moqueur sur les "sonneurs qui photocopieraient Gus Salaün" et "les danseurs qui la danseraient comme sur la fiche".... Sauf que la même raillerie pourrait se faire sur la gavotte aven caresse, dont j'ai trouvé la fiche danse et sur les groupes qui photocopient les groupes mustradem ;) http://www.cancoillo...g/hanter-dro-2/

Pour ce qui est de sa popularité en Bretagne, je ne suis pas si sûr que ce soit la faute d'éventuels ayatollahs. Il en existe pour toutes les danses principales et ça n'empêche pas les gens de danser des plins, des gavottes montagne, des en dro ou autres ronds de Saint Vincent. C'est peut-être jute une forme qui ne répond plus aux attentes de l'époque.



#23 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 04 mai 2018 - 22:29

Commençons déjà par ce qui définit la civilisation européenne : l'héritage grec auquel s'est superposé celui de la Rome antique (contenant notamment l'instauration d'un droit écrit), avec plus tard le christianisme en tant que spiritualité et doctrine morale unificatrice. La naissance des universités au XIIème siècle, la Renaissance et les Lumières constituent la seconde strate de notre civilisation, qui découle du précédent ferment grec, latin et chrétien. La révolution industrielle enfin, avec l'essor concomitant du libéralisme et du socialisme, constitue enfin la dernière strate de notre civilisation.

 

L'Europe est la conjonction de ces trois moments de son histoire, liés entre eux, même s'ils ont pu parfois s'opposer (ex: le christianisme qui a enfanté les droits de l'homme qui eux-mêmes ont enfanté notamment (mais pas que) l'antichristianisme de gauche).

 

Ceci est évidemment une synthèse - ce qui expose de fait mon propos à de nombreuses critiques. Mais vous vous doutez bien que je ne peux m'embarquer ici dans une dissertation de 150 lignes...

 

Pas mal résumé en si peu de signes. Bon ça pose toujours problème pour votre rocker identitaire italien au pseudo emprunté à la mythologie nordique. C'est tout aussi multiculti que s'il s'était appelé Federico "Djinn" Goglio et qu'il avait fait du raï identitaire italien. Le rock est pour le coup un musique trés multiculti. Un bon suprémaciste blanc états-unien, à l'époque de la naissance du rock, savait bien que c'était de la musique de nègre..... :)

Pour en revenir à votre synthèse qui, j'y reviendrai, si elle peut être retenue, n'est plus très pertinente en dehors des élites européennes.

Si vous prenez l'héritage grec, vous acceptez l'héritage égyptien et certainement phénicien? Il faudrait que vous me donniez votre organisation civilisationnelle du monde, avec ses frontières, afin que nous puissions discuter plus précisément. Bien sur les romains reprirent l'héritage grec, puis se convertirent à une religion venue du proche orient, et révolution, monothéiste, monothéisme dont la naissance aurait eu lieu selon les chercheurs et en l'état actuel des connaissances, dans l'actuel Iran, avec le Mazdéisme. Mais n'épiloguons pas. Donc ce christianisme va se répandre sur l'Europe (mais pas seulement l'Egypte aussi, et ce qui colle moins avec votre évidence de la civilisation afro-sub-saharienne, l'Ethiopie). Alors effectivement on peut imaginer un lien culturel entre Italie et Scandinavie par le christianisme, en insistant pas trop sur le fait que l'Italie est majoritairement catholique quand la scandinavie est profondément empreinte de lutherianisme; mais ça n'enlève pas la côté bancal de votre justification de cohérence culturelle entre un italien et la mythologie nordique....

Je reviens également à votre héritage romain et à son droit écrit. Oui mais il me semble, à moins que vous n'excluiez le monde britannique de la civilisation européenne (je ne peux pas savoir, ça vous semble tellement évident que vous ne m'en avez pas tracé les frontières, ça doit être pourtant important les frontières pour un identitaire), que sur le continent européen co-existe deux systèmes juridiques très différents, le droit romano-civiliste et la common law.

 

Passons, pour en revenir au sujet de ce forum, et de ce fil en particulier, il s'agissait bien des "logiques identitaires" appliquées aux danses et musiques traditionnelles, qu'il faut entendre comme musiques populaires de tradition paysanne, où les musiques non savantes . Or dans votre logique, si j'ai bien compris, un rond de Saint Vincent, par exemple, appartiendrait plus au monde du ballet classique qu'à celui de la danse kurde que j'ai proposé plus haut. Ca me paraît franchement capillo-tracté. Mais j'ai peut-être pas tout compris.....


  • Panda aime ça

#24 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 372 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 05 mai 2018 - 10:33

Par contre je te sens un peu moqueur sur les "sonneurs qui photocopieraient Gus Salaün" et "les danseurs qui la danseraient comme sur la fiche".... Sauf que la même raillerie pourrait se faire sur la gavotte aven caresse, dont j'ai trouvé la fiche danse et sur les groupes qui photocopient les groupes mustradem ;) http://www.cancoillo...g/hanter-dro-2/


Bien sur que je suis moqueur. Parce que justement Gus Salaun et les fiches ne sont que des choix esthétiques, faits à un moment donné par des personnes données, et que ces choix là sont brandis comme étant « la tradition », à laquelle on ne saurait déroger. Il me semble que, dans le contexte de pratique d'aujourd'hui, la façon de danser la gavotte de l'Aven plus lente et sans airs majeurs joués piqué ne remet en cause aucune espèce d'identité de l'Aven, si tant est qu'elle existe et qu'elle est pertinente pour décrire la danse.
Pour le reste, je réponds dans le topic dédié.



#25 + Partager Septante huit

Septante huit
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 81 messages

Posté 05 mai 2018 - 11:56

 

 

Pas mal résumé en si peu de signes. Bon ça pose toujours problème pour votre rocker identitaire italien au pseudo emprunté à la mythologie nordique. C'est tout aussi multiculti que s'il s'était appelé Federico "Djinn" Goglio et qu'il avait fait du raï identitaire italien. Le rock est pour le coup un musique trés multiculti. Un bon suprémaciste blanc états-unien, à l'époque de la naissance du rock, savait bien que c'était de la musique de nègre..... :)

Pour en revenir à votre synthèse qui, j'y reviendrai, si elle peut être retenue, n'est plus très pertinente en dehors des élites européennes.

Si vous prenez l'héritage grec, vous acceptez l'héritage égyptien et certainement phénicien? Il faudrait que vous me donniez votre organisation civilisationnelle du monde, avec ses frontières, afin que nous puissions discuter plus précisément. Bien sur les romains reprirent l'héritage grec, puis se convertirent à une religion venue du proche orient, et révolution, monothéiste, monothéisme dont la naissance aurait eu lieu selon les chercheurs et en l'état actuel des connaissances, dans l'actuel Iran, avec le Mazdéisme. Mais n'épiloguons pas. Donc ce christianisme va se répandre sur l'Europe (mais pas seulement l'Egypte aussi, et ce qui colle moins avec votre évidence de la civilisation afro-sub-saharienne, l'Ethiopie). Alors effectivement on peut imaginer un lien culturel entre Italie et Scandinavie par le christianisme, en insistant pas trop sur le fait que l'Italie est majoritairement catholique quand la scandinavie est profondément empreinte de lutherianisme; mais ça n'enlève pas la côté bancal de votre justification de cohérence culturelle entre un italien et la mythologie nordique....

Je reviens également à votre héritage romain et à son droit écrit. Oui mais il me semble, à moins que vous n'excluiez le monde britannique de la civilisation européenne (je ne peux pas savoir, ça vous semble tellement évident que vous ne m'en avez pas tracé les frontières, ça doit être pourtant important les frontières pour un identitaire), que sur le continent européen co-existe deux systèmes juridiques très différents, le droit romano-civiliste et la common law.

 

Passons, pour en revenir au sujet de ce forum, et de ce fil en particulier, il s'agissait bien des "logiques identitaires" appliquées aux danses et musiques traditionnelles, qu'il faut entendre comme musiques populaires de tradition paysanne, où les musiques non savantes . Or dans votre logique, si j'ai bien compris, un rond de Saint Vincent, par exemple, appartiendrait plus au monde du ballet classique qu'à celui de la danse kurde que j'ai proposé plus haut. Ca me paraît franchement capillo-tracté. Mais j'ai peut-être pas tout compris.....

 

 

Le rock est en effet "multikulti" par ses origines. Vous noterez cependant que peu de noirs écoutent désormais du rock, se tournant plus volontiers vers des musiques urbaines telles que le "rap". Il n'y a ensuite aucune contradiction dans l'existence d'un "rock identitaire": un Africain peut s'habiller à l'européenne; il n'en restera pas moins africain.

 

Je vous reprends ensuite sur plusieurs points: mon approche n'est pas celles des "élites européennes", au contraire converties au cosmopolitisme. L'Italie est, par ailleurs, certes catholique et la Scandinavie protestante - sauf qu'il s'agit de deux courants issus du creuset commun du christianisme - vous en convenez vous-même. Nous avons donc une communauté de culture et de sensibilité. Par ailleurs, l'on peut être de spiritualité chrétienne et sensible à l'héritage des temps pré-chrétiens de l'Europe - ce qui est mon cas. Le droit romain est certes moins prégnant dans le monde anglo-saxon - mais il a tout de même "semé" dans ces pays, notamment sur le plan de leur fonctionnement administratif.

 

Pour les frontières de l'Europe, disons (en gros) de la France à la Pologne (dont la ligne de marais à l'Est fut de tous temps une barrière naturelle - donc, exit l'Ukraine et la Russie); puis de la Scandinavie aux Balkans (ce qui inclut donc de fait l'Albanie, à 70% musulmane - on peut déplorer que ce pays soit amené à intégrer l'UE, mais le fait est qu'il est géographiquement dans l'Europe).

 

Un rond de Saint-Vincent a en effet plus à voir avec le monde du ballet classique, quand bien même il n'y a pas de filiation entre les deux - tout simplement parce qu'ils sont pratiqués l'un et l'autre au sein de la même sphère culturelle, l'Europe. Pour faire un parallèle, peu importe que le rock soit un dérivé des musiques "nègres" (vous employez ce terme): le fait est qu'il est devenu une musique de blancs.

 

Il existe des connections et des similitudes d'une civilisation à l'autre - ce que je trouve au demeurant passionnant. Mais cela ne remet pas en cause le fait qu'elles aient des traits spécifiques et des cohérences internes qui les différencient les unes des autres.



#26 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 05 mai 2018 - 12:08

Très acrobatique. Du coup les samis, ils sont de culture europeenne? Les roms? Les juifs ashkenazes? Que fait-on des russes slaves et chretiens quand dans le meme temps vous retenez les serbes... vous acceptez le rock parce que bous estimez que les blancs l'ont adopté, forcement recemment. mais bien des blancs ont adopté le rap, non?
Vous avez évacué la question de ce que vous appelezla civilisation afro sub-saharienne. Finalement votre reflexion est pleine de biais, vous evacuez toute question sociale et ne retenez que ce qui peut conforter votre obsession du taux de melamine....

Modifié par Docteur Masu, 05 mai 2018 - 12:14.

  • Ludoman et -Y- aiment ça

#27 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 05 mai 2018 - 12:30

https://bledard.org/...uents-partie-1/

#28 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 036 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 05 mai 2018 - 22:55

 La "filière arabe" a existé mais est demeurée un phénomène marginal [...]

Le monde arabo-musulman (puisque c'est à celui-là que vous pensez en fait) a ses points d'intérêt, mais dans d'autres domaines...

 

Pour la première phrase : là, dois me contenter de constater que nous n'avons pas reçu les mêmes cours d'histoire... et je ne suis pas moi-même historienne, donc...

Pour la seconde : ma remarque n'avait pas pour objet de relever des "points d'intérêt" du monde arabo-musulman, là n'était pas la question. Il s'agissait de constater que le phénomène historique (Renaissance) auquel vous vous référiez pour établir une distinction entre l'Europe et le reste du monde pouvait lui-même être observé comme révélateur de liens étroits entre l'Europe et ses environs...

 

Pour le reste, effectivement les "délimitations" me semblent bien fumeuses dès lors qu'on tente de les définir comme un absolu, un essentiel, ou quoi que ce soit de l'ordre de l'immuable. Ne serait-ce qu'en reprenant les critères de l'empire romain, du christianisme, de la Renaissance et de la révolution industrielle, on ne tombe évidemment pas sur les mêmes limites géographiques.

 

Et pour revenir à la musique et à la danse, prétendre qu'une danse populaire en chaîne A a plus de lien avec le ballet classique qu'avec une danse populaire en chaîne B, au prétexte que cette danse B serait née dans une autre "aire culturelle"... et s'en servir pour justement pouvoir maintenir l'argument selon lequel les danses d'une même aire géographique révèlent une cohésion culturelle interne intrinsèque... je ne sais pas si c'est un sophisme ou un paralogisme, mais en tout cas ça ne marche pas !


  • Tof Sacchettini aime ça

#29 + Partager Septante huit

Septante huit
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 81 messages

Posté 06 mai 2018 - 19:54

Très acrobatique. Du coup les samis, ils sont de culture europeenne? Les roms? Les juifs ashkenazes? Que fait-on des russes slaves et chretiens quand dans le meme temps vous retenez les serbes... vous acceptez le rock parce que bous estimez que les blancs l'ont adopté, forcement recemment. mais bien des blancs ont adopté le rap, non?
Vous avez évacué la question de ce que vous appelezla civilisation afro sub-saharienne. Finalement votre reflexion est pleine de biais, vous evacuez toute question sociale et ne retenez que ce qui peut conforter votre obsession du taux de melamine....

 

Mais ma parole, c'est un interrogatoire. Il ne manque plus que le spot de 250 watts et le tableau sera parfait.

 

Bien des Blancs ont en effet adopté le rap : vous remarquerez au passage qu'en adoptant cette "musique", ils abandonnent souvent leur culture occidentale. J'y vois là un phénomène intéressant, qui découle de l'esprit de repentance qui anime les Blancs et de l'affaiblissement de leur culture. Les jeunes blancs, fort logiquement, se tournent vers la culture des forts. Car oui, les non-blancs sont beaucoup plus forts culturellement que les blancs, qui ont abandonné leur virilité et revendiquent désormais leur "part de féminité", enfilent des pantalons moulants, pensent en "citoyens du monde" et se gavent de "séries" infantilisantes sur Netflix. Bref, le monde des bisounours. Et je n'ai pas dit que "j'acceptais le rock": voir Mique Jagé se dandiner en beuglant "Aïe canne guette no satisfactionne" ne m'a jamais fait rêver. Par contre, les chanteurs italiens aux références scandinaves...

 

Ce que j'appelle "civilisation afro-sub-saharienne", c'est l'Afrique noire. On peut évidemment chipoter sur les mots. Je considère qu'il existe une communauté de civilisation entre un Kenyan et un Camerounais (par exemple)...mais que ceux-ci n'ont absolument rien à voir avec les Samis que vous citez. Hormis le fait, bien sûr, que les uns et les autres sont tous membres de cette grande famille fraternelle et joyeuse qu'est l'humanité.

 

Je vous remercie de l'intérêt que vous témoignez à mes conceptions de l'humanité. J'espère par ailleurs que vous avez passé une belle Fête à Macron.


Modifié par Septante huit, 06 mai 2018 - 19:55.


#30 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 372 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 mai 2018 - 20:17

Mais quel gloubi-boulga…

 

Je vous remercie de l'intérêt que vous témoignez à mes conceptions de l'humanité.

 

C'est de la politesse menée bien plus loin que nécessaire, plutôt qu'un intérêt réel.


  • Ludoman aime ça

#31 + Partager Panda

Panda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 554 messages
  • Localisation: Clermont Ferrand
  • Activité(s):Enseignant
  • Instrument(s):cornemuses, banjo...

Posté 07 mai 2018 - 15:12

L'argumentation historiciste développée par Septante-huit (bonjour!) se rapproche de la méthode employée de longue date par de nombreuses branches identitaires, avec en précurseurs les publications du "Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne" (GRECE), qui cherche à justifier ses conceptions "ethno-différentialistes" (sic) par une approche syncrétique d'une culture européenne.

Je dis "cherche à justifier" à dessein. Lorsque l'on s'embarque dans ces discussions, j'essaye toujours de lever le lièvre de l'idéologie, tant pour moi que pour les autres.

 

On peut déjà s'interroger sur le terme même d'identitaire, qui est dorénavant chargé et orienté à droite droite droite pas cool (pour résumé). C'est comme souverainisme, qui est majoritairement rattaché à une certaine conception du nationalisme fermé, alors qu'on peut le "charger" de façon très différente (bon, on est d'accord que pour "identitaire" c'est mort!).

Pour apporter un éclairage différent sur la défense des identités locales, rappelons nous du Larzac, du combat pour les langues minoritaires, de "Autonomie: de la région à l'autogestion" de Robert Laffont (qui écrit que le régionalisme n'est pas une fermeture culturelle)....
Je me sens pour ma part proche de ses conceptions politiques de l'identité, au même titre que je me sens proche de la lutte du peuple Palestinien.

Mais bon c'est quand même un débat infini, mais passionnant, mais infini!
(Mais passionnant!)

 



#32 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 08 mai 2018 - 10:02

Très juste Panda, on ne parle pas assez du rôle du GRÈCE dans la reconstruction d'une idéologie d'extrême droite que la collaboration puis l'OAS rendait difficilement assumable par la droite. Une bonne part du travail fut de développer un anti-langage, avec succès dont on retrouve bien des éléments dans la prise de septante huit.

Un article intéressant

http://unsighted.co/...rmes-ethniques/

#33 + Partager Septante huit

Septante huit
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 81 messages

Posté 08 mai 2018 - 14:12

Même si je n'ai jamais lu d'ouvrages ou de publications émanant du GRECE, il est évidemment que je me reconnais, pour le peu que j'en connais, dans nombre de leurs thèses - qui découlent de l'observation de la nature. La pensée universaliste incarne un monde insipide et désincarné, où seuls les hédonistes hors-sol peuvent se sentir "heureux" - la quête du "bonheur" (cette idéologie petite-bourgeoise) étant l'un de leurs leitmotivs. Je passe sur les énièmes allusions à la seconde guerre mondiale (la "collaboration" - qui a puisé l'essentiel de son vivier à gauche, toute comme maintenant au demeurant).

 

Pour avoir voyagé sur le continent africain comme en Océanie, j'ai remarqué que toutes les populations que je rencontrais étaient identitaires - l'anti-identitarisme étant une dégénérescence du monde occidental blanc, que celui-ci prétend imposer au reste du monde. Il s'agit d'une nouvelle forme de colonialisme, très mal vécu par les populations non-blanches qui y voient fort justement une forme d'arrogance. J'ajouterais que l'idéalisation de l'autre (non-blanc) par les blancs hors-sol (et qui est à la base de leur multiculturalisme) relève d'une forme de paternalisme, dont découle un autre mot en "isme". C'est pourquoi je défends l'égale dignité des peuples, qui passe par leur séparation - cette dernière étant la condition du dialogue inter-civilisationnel. Ceux qui veulent faire l'expérience de la diversité n'ont qu'à se donner la peine de voyager, plutôt que de rester dans le confort bourgeois de leur environnement, à s'extasier, comme s'ils étaient au zoo, devant les non-blancs installés en Europe - ce qui n'est guère aimable comme attitude.

 

J'arrête là mes considérations hellénisantes et vous laisse poursuivre sur ce sujet effectivement passionnant.



#34 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 161 messages
  • Localisation: Le Puy en Velay
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 08 mai 2018 - 14:20

On a idéalisé les "non-blancs" ailleurs que dans votre tête. Quand à la dénonciation des petits bourgeois par un gars des Yvelines, je me marre

#35 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 372 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 08 mai 2018 - 14:45

J'arrête là mes considérations hellénisantes


Étrange formulation. J'aurais plutôt dit bouillie d'extrême-droite, mais on va encore m'attribuer un point Godwin ou que-sais-je, ça serait dommage d'en arriver là (quand bien même c'est toi qui arrive avec un verbiage sophistiqué, qui se résume assez simplement en « la France aux français »).


  • Septante huit et Docteur Masu aiment ça

#36 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 036 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 08 mai 2018 - 19:21

Je dois avouer que j'ai rarement lu une telle densité d'absurdités, de refus de la complexité du monde et de l'humain, et de pur déni de réalité, en si peu de phrases - absurdités agencées dans un discours au demeurant fort cohérent, et mêlées à des références savantes et des faits réels.

C'est vraiment décourageant et surtout... triste.


  • Ludoman, -Y- et Docteur Masu aiment ça




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)