Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Recherche d'ouvrages


  • Veuillez vous connecter pour répondre
4 réponses à ce sujet

#1 + Partager Lugburz

Lugburz
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 7 messages

Posté 12 nov. 2018 - 11:02

Bonjour,

J'aurais eu besoin de votre aide, étant dans un contexte de petit dossier de recherche en histoire (je suis en troisième année).

Mon sujet porte sur un ouvrage (Chants et chansons populaire de France), dans lequel je vais étudier particulièrement la représentation des instruments, des musiques et des bals populaires (en me basant des occurrences de ces thèmes dans les chansons et les illustrations de l'ouvrage).

 

Vous pouvez avoir accès à l'ouvrage en question par ce lien : https://gallica.bnf...."#resultat-id-1

 

Pour cela, je suis à la recherche d'ouvrages concernant l'organologie en général, et si possible la représentation des bals et des instruments dans les imaginaires collectifs.

 

On m'a déjà conseillé le livre suivant, que je vais essayer de me procurer : Guinguettes et lorettes: bals publics et danse sociale à Paris entre 1830 et 1870, François Gasnault

 

Ce que je recherche est vague, mais je n'ai que peu de connaissance sur le sujet, des ouvrages généraux pourront donc très certainement me convenir.

 

En vous remerciant de votre temps,

Lugburz



#2 + Partager Gaby Desbiolles

Gaby Desbiolles
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 7 messages
  • Localisation: Pernes, Vaucluse
  • Activité(s):Facteur d'instruments à vent

Posté 12 nov. 2018 - 12:07

Bonjour,

 

j'ai quelques ouvrages à te proposer, ils concernent surtout l'époque médiévale et renaissance, c'est peut-être un peu ancien mais on sait jamais.

 

Concernant l'organologie pure, il y le Syntagma Musicum de Praetorius qui est très complet : il y a de belles planches à la fin où sont représentés un très grand nombre d'instruments anciens et contemporains, et a l'avantage de présenter à la fois les instruments de musique savante et populaire (env. début XVIIème).

 

Tu peux télécharger le fac-simile ici je crois...

https://imslp.org/wi...orius,_Michael)

 

Concernant l'iconographie médiévale, il y la super asso apemutam, le site est très intéressant.

http://www.apemutam.org/

 

Les cantiguas de Santa Maria sont aussi très complètes pour l'iconographie, manuscrit très célèbre de l'espagne médiévale. Il devrait y en avoir des extraits sur le net.

 

Les traités de Mersenne ou de Arnaud de Zwolle peuvent êtres intéressants aussi, en trouvant une version lisible. Je sais que Mersenne à beaucoup décrit l'orgue (début XVIIème), je ne sais pas pour les autres instruments.

 

Il y a malheureusement peu d'écrits d'époque sur la musique populaire...


Modifié par Gaby Desbiolles, 12 nov. 2018 - 12:18.


#3 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 377 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 13 nov. 2018 - 13:14

Sujet très intéressant mais un peu mystérieux aussi. Les sources des chansons ne sont pas citées et on est à une époque qui se situe entre l’arrêté Fortoul (1852), suivi des « Instructions » (1853), et la publication de Champfleury et Weckerlin Chansons populaires des provinces de France (1860). On voit bien que dans les publications Chants et chansons populaires de la France (1857-59 si on en croit Gallica), il ne s’agit pas de la matière appelée plus tard « traditionnelle » ou « folklorique ». Le terme « populaire » est encore flou, et ce pour longtemps, au moins jusqu’aux premières publications, à partir de 1927, de Patrice Coirault Recherches sur notre ancienne chanson populaire traditionnelle, flou auquel il renonce dans Notre chanson folklorique en 1942.

J’ai personnellement un recueil de ces Chants et chansons populaires de la France, mais elles ne sont pas présentées dans l’ordre de Gallica (je parle du 1er volume) et je ne sais pas si ce sont exactement les mêmes pièces que celles qu’on a en ligne. Mon recueil fait à peu près 4cm d’épaisseur, sans la reliure.

Quant aux gravures, il faut, bien entendu, les prendre avec du recul. Ce ne sont en rien des témoignages de quoi que ce soit d’autre que l’imaginaire des artistes.

Que conseiller comme lecture ?

Sans doute Mémoires en recueils de Jacques Cheyronnaud. J’y ajouterais bien La chanson de tradition orale de Conrad Laforte qui doit être (encore plus) difficile à trouver. Il y a peut-être eu depuis des publications synthétisant leurs recherches mais elles ne me viennent pas spontanément à l’esprit.

Et puis tout ce qui a trait aux chansonniers... La Clé du Caveau, et la figure de Béranger dont « Le roi d’Yvetot » est en 2e place dans le 1er recueil de Gallica et en 4e dans le mien. Il y a d’ailleurs dans mon volume des notices introductives qui ne figurent pas sur Gallica et aussi davantage d’illustrations, attribuées à des artistes nommés. Pour le Roi d’Yvetot, 1e  et 4e planches par M. Torlet, et 2e et 3e planches par M. Nargeot.



#4 + Partager Lugburz

Lugburz
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 7 messages

Posté 29 nov. 2018 - 12:01

Justement, mon idée de base était d'étudier ces chansons et de voir d'une part à quel point elles étaient populaires (dans l'intro, il est bien dit qu'il s'agit de chansons que les gens avaient à l'esprit, mais d'une part qui sont ces gens ? et d'autre part, il est vrai que quand on voit certains chants, on peut avoir des doutes sur ce qu'est un chant "populaire").

 

Quant à l'étude des images, elle peut également être intéressante car serait le reflet de ce que les graveurs imaginent être les instruments populaires. C'est assez drôle d'ailleurs, quand on voit les cornemuses et qu'on connaît un peu les instruments, on voit bien que ceux-ci ne sont pas jouables (donc les graveurs n'ont pas de soucis de réalisme) mais en même temps, on retrouve des types d'instruments peu courants que les graveurs ont forcément été amenés à voir pour les reproduire, même de loin (je pense à une sorte de zampogna que l'on trouve dans le recueil à un endroit).

 

Outre cela, je comptais m'intéresser à la symbolique des instruments, si l'on assimile un instrument à un thème ou une situation particulière (exemple simple : le tambour qui signe l'appel de l'armée).

 

Je compte laisser de côté les ouvrages qui ne concernent pas ma période, non pas qu'ils ne m'intéressent pas, mais il s'agit d'un petit travail de recherche et j'ai beaucoup d'autres choses à faire. Je vais regarder vos ouvrages, merci beaucoup pour vos trois messages (j'en ai reçu également un en privé).

 

Si jamais cela vous intéresse, j'ai fait un document recensant l'ensemble des mentions d'instruments de musique et de danse dans le recueil, qui va me servir de base pour le reste de mon analyse.

 

Merci encore pour vos réponses, et désolé pour la mienne, qui est tardive.



#5 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 377 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 30 nov. 2018 - 14:03

Ce que représentent les graveurs de ce genre, à cette époque, n’est, en général, ni le fruit d’une observation, ni même vraiment celui de leur imaginaire. Ils sont payés à la tâche et doivent aller vite. Ils se copient les uns les autres, ce qui est courant et normal en ces temps où le copyright n’existe pas encore, et ils ont aussi à leur disposition des catalogues de dessins et vignettes de ce type. C’est vrai que les cornemuses sont presque toujours hautement fantaisistes (en voici un autre exemple) et ce serait intéressant de trouver d’où ce modèle, infiniment repris, est parti.


Modifié par Mustradamus, 30 nov. 2018 - 14:05.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)