Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Est-il judicieux ou non d'intègrer des danses dite non trad


  • Veuillez vous connecter pour répondre
73 réponses à ce sujet

#41 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 12 nov. 2008 - 22:42

Tirno, attaquer quelqu'un sur sa personnalité dans une discussion argumentée, c'est une sorte de coup bas.

#42 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 12 nov. 2008 - 23:35

Tu as fait exactement la meme chose non? Tu m'as pas cité de nom, mais en tant qu'anglo-suisse qui s'approprie une part de culture bretonne et une part de culture auvergnate, je vois pas comment tes commentaires sur les batards et le fait que les francais ne seront jamais américains pouvaient ne pas paraitre une attaque sur la personalité de tout plein de monde (moi inclu).

Tu t'es aussi pris à l'attitude de Maitiu vis à vis du japon.

Mon geste était peut etre un peu agressif et je m'en excuse, mais ca n'empeche que je n'ai pas l'impression d'avoir fait plus que prendre tes paroles et t'en faire voir le revers de médaille.

C'est un peu facile de dire "moi j'ai une terre et des ancetres et je m'attache à *ma* culture. et les autres devraient faire pareil. Pas de bol pour les batards."

#43 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 13 nov. 2008 - 10:02

J'ai très clairement mal choisi mon exemple en choisissant une culture trop inconnue et trop éloignée. et dont visiblement tu ne connais toi même que des images toutes faites... quel manga as-tu lu? il y est très courant d'y voir une grande admiration pour l'occident, notament les pays d'europe du nord

L'exemple de Tirno conviens mieux, même si pour moi c'est le même principe. Ce ne sont que des exemples, j'aurais aussi bien pu choisir de m'approprier la culture ouzbek ou auvergnate.

#44 + Partager chroí

chroí
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 449 messages

Posté 13 nov. 2008 - 10:18

Chez les chiens de race, après quelques années, à cause du manque de brassage génétique, y a de plus en plus de petits qui sont malades...

#45 + Partager xica

xica
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 125 messages
  • Localisation: du côté de Nancy
  • Instrument(s):violon, nyckelharpa (flûte à bec ?, diato ?, harmonica ?)

Posté 13 nov. 2008 - 10:41

Et chez les humains...

#46 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 13 nov. 2008 - 13:44

le kendo c'est cette discipline avec un arc et tu fais des mouvements super lents avant de tirer ta flèche et que c'est joli ?

C'est l'art du sabre.
C'est pour cela que Laurent16 a pris l'exemple du samouraï sans employeur, ou chevalier errant, pour illustrer par je ne sais quel raccourci le fait que la culture nomade n'était plus en odeur de sainteté dans le Japon de la fin du XVI°, dont 100% des kendokas français et 1% des Japonais actuels apprécient les valeurs (pas de mépris ici).
Ou alors c'était plus vraisemblablement de l'humour...

Les gars, en plus de tenir des propos de plus en plus acerbes, j'ai l'impression que vous commencez à élargir la discussion à:
"Qu'est-ce qui me pousse à vouloir pratiquer les danses traditionnelles ?"
Et de considérer l'attachement, volontaire ou non, à une culture régionale, phantasmée ou non. Alors peut-être que répondre en partie à cette question permettra effectivement de régler le cas à:
"Quelles danses je suis prêt à danser en bal ?"

De grâce, épargnez le bûcher à Laurent16 !
Je suis moi-même en train d'affûter la lame de sa guillotine, pour girondisme et irrédantisme caractérisés...

#47 + Partager emily

emily
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 145 messages
  • Localisation: Suisse

Posté 13 nov. 2008 - 18:51

Merci Rodrigue ! :flower:

#48 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 13 nov. 2008 - 20:58

Je n'ai toujours pas reçu de réponse argumentée (sauf une à laquelle je vais répondre).
Il y a une distinction nette entre parler d'idées et parler de personnes. Je n'ai attaqué personnellement personne ici. Et s'il fallait répondre à des idées, c'était par d'autres idées et non les prendre pour soi (nous sommes bien entendu le centre de notre univers mais quand même!). Qu'il soit difficile de vivre son déracinement je peux aisément le concevoir, et c'est seulement ce que me prouve un certain nombre de réactions.

Dans ce monde il ne peut pas y avoir une lutte entre sédentaires et nomades, cela n'a aucun sens. C'est vraiment au ras des pâquerettes ce que je vais dire mais : il y a du bon et du mauvais dans chaque culture. Là où je ne suivrai personne, c'est lorsqu'on sous-entend que les enracinés sont des sous-produits de culture humaine, alors que ce sont ces enracinés à qui l'on doit une grande partie de notre culture actuelle, ou du peu qu'il nous en reste.

Oui, il y a des choses qui ont traversé les siècles, les millénaires, des danses (lors des feux de la St Jean, des danses bretonnes eh oui!!!), des coutumes, des outils, des techniques, et d'autres qui ont même des dizaines de milliers d'années (enterrer ses morts, certaines peintures...), l'ouverture n'a jamais empêché la tradition et la conservation. Par contre l'absence de conservation aujourd'hui menace la tradition et par là-même toute ouverture.

Oui, nous sommes dans une période de disparition des cultures. Avec affolement Lévi Strauss, le constatait pour toutes les cultures traditionnelles, et les cultures régionales sont des cultures traditionnelles. Que penser de l'apprentissage du sabre par les français, uniforme, presqu'équivalent, quand on sait que chaque école au Japon avait sa façon, sa spécialité, sa philosophie, idem pour le judo, mais quelle perte! Bien sûr on aime, mais il ne s'agit pas vraiment de cela. D'ailleurs quelles sont tes liens Maïtu avec une quelconque culture ouzbek ? ou auvergnate ? n'auriez-vous pas constaté que par exemple, plus personne ne parlait ces langues (et que parler des autres langues ?), que les danses que nous pratiquons dans les bals sont peu nombreuses, et que nous n'avons pas accès à ces cultures qui disparaissent et qui de surcroît devraient être pratiquées par quelques milliers de personnes pour pouvoir réellement vivre ? La culture japonaise est forte, enfermée sur elle-même pendant des siècles avec seulement quelques hommes de temps en temps qui rapportaient une religion, ou une graine de thé sans métissage pendant 1500 ans, voilà pourquoi elle nous est parvenue et survit dans un monde qui en est l'opposé historique!!!

Oui, le métissage est fort. Mais aujourd'hui, il y a exclusivement une culture nomade et de métissage. Cette culture de métissage a besoin de différences. Quand il n'y a plus de différences entre les gens, qu'est-ce qu'on métisse et quel est l'intérêt de voyager ? Mais comment se fait-il que des gens comme vous en position ultra majoritaire réagissent de manière si aigüe aux propos d'un dernier des mohicans comme moi ? Je vais vous le dire, mes propos peuvent être agressifs, mais la vraie violence vient d'une pensée qui ne supporte plus la moindre différence, qui ne peut la supporter, violence dénoncé par René Girard. Le métissage pour répondre à Xica et Chroi, c'est la disparition de la différence dans chaque espèce. Au contraire, enraciné, j'aime les couleurs différentes, les opinions différentes tant quelles sont argumentées, les danses différentes. Le métissage par définition c'est tout le monde qui finit par devenir métisse. Au contraire, vous voyez, moi j'aime rencontrer un noir très noir du fin fond de sa cambrousse qui danse bizarrement, pas pareil que moi. Votre idéal de métissage abouti à tout le monde se ressemble, et chacun méprise l'homme différent. C'est un monde triste et il n'est pas étonnant que la joie et l'humour aient été les premières victimes d'un métissage absolu, et que cette idéologie soit si violente à l'égard des gens différents et qui s'assument comme étant différents (noirs ou pas).

Pour finir, j'ai choisi cet enracinement, j'ai été coupé de ma culture pendant deux générations et j'en ai constaté les dégâts. Il y a un moment il faut étudier sa propre situation et ne pas se laisser porter par un courant et majoritaire et consommateur d'être humains. J'ai entendu "il faut choisir sa culture", n'est-ce pas une forme d'enracinement ?

Alors qu'est-ce qui me pousse à pratiquer les danses traditionnelles et à prendre du temps sur tradzone ?
Une nouvelle forme de culture est en train d'émerger, un monde où le nomadisme et le régionaliste ne sont pas en opposition, un monde qui me convient. Ce monde peut supprimer le dernier défaut qui pouvait handicaper un régionaliste : le manque d'accès à des documents originaux et éclectiques. Mais il y a des dangers inhérents à ce monde, c'est un changement extraordinaire concernant l'information dont nous ne mesurons pas les effets et qui bizarrement, peut nous laisser plus pauvres intellectuellement qu'avant, malgré la multitude.

Quelles danses sommes-nous prêts à danser en bal ?
Tient, j'ai été le seul à m'exprimer sur le sujet... En fait cette question est ultra subversive. Un peu de courage, vous verrez bien qu'intellectuellement il est impossible de répondre "toutes" (vous n'en avez ni le désir ni le temps). Et si vous ne pouvez répondre "toutes", il faudra bien nous dire sur quels critères, vous voulez vous distinguer. Moi je vous propose : danses traditionnelles = danses des régions. Alors qui me suit ?

Message ajouté après : 12 minutes:

Je suis moi-même en train d'affûter la lame de sa guillotine, pour girondisme et irrédantisme caractérisés...


Affûte ta lame de jacobin, je suis arrivé à m'échapper jusque là et ça va durer. :rotfl:

#49 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 406 messages

Posté 14 nov. 2008 - 10:50

Il y a une distinction nette entre parler d'idées et parler de personnes. Je n'ai attaqué personnellement personne ici. Et s'il fallait répondre à des idées, c'était par d'autres idées et non les prendre pour soi (nous sommes bien entendu le centre de notre univers mais quand même!). Qu'il soit difficile de vivre son déracinement je peux aisément le concevoir, et c'est seulement ce que me prouve un certain nombre de réactions.

moi je n'ai pas réagi après ta réponse à mes questions auxquelles tu n'as pas répondu d'ailleurs (le trad ca commence quand ??)
justement parce que je n'ai jamais pris tes propos pour des attaques personnelles.
mais j'arrête de faire de l'angélisme et je vais te donner ma réaction première : ce que tu dis me parait tellement porteur de préjugés superficiels et d'idées toutes faites, voire d'idées fumeuses (ton discours sur l'art moderne qui vient du coeur... :O ), mais après tout c'est bien ton droit et je ne suis pas plus que toi directeur de conscience de qui que ce soit.

Quant au déracinement, je laisse ceux qui crevaient de faim chez eux, ou qui ont été victimes de guerre, ou qi ont voulu voir du pays... le soin de me dire comment ils l'ont vécu (avant, pendant et aussi l'accueil qui leur a été réservé), ce qui négatif ou positif, facile ou non, moi je n'en sais rien et je ne parlerai pas à leur place.

Je te reprends quand même sur un de ces fichus clichés : être né batard n'est qu'une norme sociale obsolète, et figure toi qu'il y a plein de batards heureux de naissance qui n'éprouvent pas plus qu'un ou une autre le besoin de s'en sortir vu qu'ils n'en ont pas besoin de toute façon. (comme il y a des gens heureux dans les cités, si-si faut arrêter TF1... etc...)
bien sûr on avait bien appris à mon ancêtre qu'un gamin de l'assistance était un être inférieur et qu'il n'avait pas droit d'être heureux mais qu'il était là pour servir les autres.
Sauf que c'était dans les années 20, alors peut-être t'es tu trompé d'époque ?
J'ai une partie de ma famille qui n'a pas de racines, dis toi que ce qui me fait le plus mal et qui me dérange, ce n'est pas cette absence de racine mais le regard misérabiliste et bien-pensant que des gens peuvent porter dessus et à mon avis assez c.... ayé je l'ai dit :eek:

Sur ce je vous laisse discuter sans moi :puppyeyes:


Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire - Voltaire

#50 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 nov. 2008 - 11:00

les idées...

Je suis contre l'homogénéisation culturelle. Une de mes plus grandes tristesses est le statut triste des langues régionales et des dialectes, un peu partout en Europe.

Je ne pense pas que le "métissage" mène a l'homogénéisation (et les quelques écrits scientifiques que j'ai lus à ce sujet le confirment - par exemple les accents régionaux et les idolectes tendent à s'accroitre, en angleterre notamment).

J'attends toujours des exemples de culture "régionale" et européenne qui ont plus de 200 ans.

Je ne comprends absolument pas pourquoi, après deux générations, les racines de quelqu'un seraient dans la terre de ses grand parents plutot qu'ailleurs. Oui, il y a une sorte de "jeu" entre sédentarisme et voyage. Il faut de tout. En particulier il y a un besoin de poser ses racines. Mais croire que les "bâtards" auraient plus de peine à le faire que d'autres... J'ai une réaction viscérale contre.

Un "noir" bien noir. Passons ma réaction bien viscérale. Mais ce propos est ridicule. Il y a des noirs bien noirs qui sont des "bâtards" (enfin... pour moi le concept de "bâtard" est ridicule. Ca supposerait justement qu'il y ait des "terres" d'ou les gens proviennent et que notre culture est ancré dans notre patrimoine génétique). As tu vu l'étendue de "l'afrique noire"? As-tu seulement vu la couleur de peau du peuple San, peut etre parmi les populations les plus génétiquement isolées au monde, malgré leur proximité constante à d'autres cultures.

Mon idéal est peut etre un "idéal de metissage" - il serait plus juste que je préfère laisser l'évolution, tant génétique que mémétique suivre son cours, sans essayer de l'influencer, par impuissance tant qua'utre chose - mais metissage culturel ne veut pas dire homogénéisation!

(Et c'est bien une difficulté. Le multiculturalisme ne fonctionne que moyennement et l'homogénéisation, qu'elle soit souhaitée ou non, n'est *pas* en train de se produire. N'ayons donc pas peur de partager, de mettre en avant toutes nos différences pour mieux savoir comment les faire coexister)

Finalement... ce que je veux danser en bal? Ce qui a une fonction en bal. Ce qui plait aux gens. Moi j'aime pas les mixers, les gavottes de l'aven caresse et les madison. Mais je reconnais leur place, leur nécessité et le fait qu'il y en a qui aiment ca.

Si je comprends bien, tu dis qu'on devrait danser que des danses des régions? Ou que des danses traditionnelles? Exit mazurka, polka et valse alors? z'avez vu un peu l'homogénéisation de ces danses? Non seulement elles ont envahi l'europe, mais en plus, maintenant tout le monde les danse pareil. Y'a aucune variation (sarcasme volontaire).

Et quelles régions? Y a-t-il une raison d'inclure la bretagne, l'auvergne et le dauphiné mais d'exclure la bavière? Et même en bretagne... est-ce que ca fait sens de danser le meme soir une gavotte et un andro? En pays Pagan, ils dansaient le round pagan tout l'aprem. Devons nous, au nom de cet anti-homogénéisation ne pas la danser? Ou la laisser que aux culterreux du pays pagan? Ou y aller et continuer de ne danser que cette danse là.

Le danger pour le peu qu'il nous reste de la tradition n'est pas l'homogénisation, mais la méconnaissance et les mythes, ainsi que le danger de décès de choses qu'on ne pourra plus recréer (et en poussant mon discours à l'extreme, on devrait peut etre les laisser mourir - mais ca serait triste)

Finalement, en attaque personnelle, Laurent16, je trouve que tu positionne trop les gens dans des endroits qu'ils ne revendiquent pas. "Je suis le dernier des mohicans avec des idées subversives et vous etes des apologistes du métissage et de l'homogénisation, qui avez peur des différences".

Parce qu'autant je suis extraordinariement contre certains de tes propos, que ce soit a cause de différences d'opinions, du fait que je pense que tu as carrément *tort* ou par réaction viscérale, autant sur nombreux aspects du fond nous sommes d'accord.

#51 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 14 nov. 2008 - 20:32

Vous êtes trop émotifs.
Le terme de bâtard, je l'ai employé à tort et de manière un peu excessive dans un autre sujet!!! et je m'en suis excusé.
Pour ce qui concerne ce sujet, voilà comment je conçois les choses et comment un vrai régionaliste peut les concevoir :
La vraie ouverture du régionaliste, c'est qu'il accepte les autres régions, en tant qu'identités culturelles. Le régionaliste se moque donc des frontières nationales. Pour lui la valse, la polka et les mazurkas sont des danses régionales, eh oui, la bavière est une région certainement très intéressante, a priori, comme de nombreuses régions d'Afrique ou d'ailleurs.
Aujourd'hui soyons honnêtes, la mixité concerne essentiellement des régions européennes (et je trouve à notre époque des similitudes avec la période médiévale). Je distinguerais deux types de danses en bal : celles de la région et celles des autres régions. Celles des autres régions sont une espèce de socle commun qui permet à tout le monde de s'intégrer à un bal bien que venant d'une autre région : mazurkas etc... Les danses régionales peuvent donner une couleur particulière à un bal. Transversalement les "jeunes groupes" innovent sur le socle commun et sur leur région (mais vraiment à la marge sur leur région d'après ce que j'ai compris).
L'idée, c'est de ne pas perdre la couleur régionale d'un bal, celle qui fait que c'est intéressant d'aller dans telle région plutôt que d'être resté chez soi (je ne crois pas être si loin d'une réalité présente).

Il y a deux types de droits, les droits du sol et du sang. Le régionaliste est bien évidemment pour le droit du sol qui s'oppose à la génétique sus-mentionnée. Le droit du sol, ce sont les hommes qui sont sur une terre qui construisent leurs droits et non pas parce qu'ils ont tels ou tels parents, ils sont acteurs de leur vie, ils peuvent intégrer des gens qui ne sont pas du "même sang" qu'eux. Il ne faut pas confondre les deux, même si quelqu'un défendant les droits du sol, comme moi, peut avoir peur d'un métissage "forcé" (et je m'excuse d'être si abrupte mais c'est comme ça que je ressens les choses aujourd'hui et que je les ai ressentis dans certains propos d'où une certaine agressivité de ma part).

(et on peut me dire que mes idées sont pourries si on me dit pourquoi ou si on ne me dit pas pourquoi, tant que ce sont mes idées qu'on vise).

Enfin voilà où je veux en venir précisément. J'ai compris qu'un nouveau site était en construction, qui pourrait donner accès à des partitions et des audios de musiques traditionnelles. Je crois que c'est une idée et extraordinaire, et porteuse de culture et de progrès (et je pèse mes mots). Je ne sais pas s'il y a eu une discussion sur l'arborescence, mais celle-ci me semble primordiale. Je demande que le classement des productions se fasse par régions au premier niveau, par années au second, puis par types de danses et par titres et/ou auteurs enfin (avec une possibilité de recherche par titre et/ou auteur, mais ça je pense que cela est déjà prévu). Ainsi nous pourrions constater comment chaque région, effectivement, s'est enrichie d'apports extérieurs, tout en gardant une spécificité (vous trouveriez de nombreux relais dans chaque région). Si nous pouvions profiter de la venue de tradeur d'autres régions, le nombres de répertoires régionaux s'enrichiraient progressivement ou carrément se créeraient, d'où intégration des gens et danses venues d'ailleurs, des gens passionnés par des danses venues d'une autre région, pays. Tout cela petit à petit, établissant une carte de la danse traditionnelle de plus en plus étendue et dépendant des rencontres faîtes sur internet ou sur les parquets.
Tirno dit qu'il vaut mieux pousser ce qui est presque mort que d'essayer de le ressusciter paraphrasant timidement nos chers amis philosophes germains. Moi, I have e dream. Mon idée a l'air futile, et ce n'est certainement pas le chemin que vous vouliez emprunter, mais je ne me trompe jamais quand je sens les choses comme cela. Je vois grand pour ce site, et je crois qu'il faut voir grand, plus grand encore que ce que vous aviez prévu. Techniquement je n'y connais plus grand chose en informatique. Par contre...

Message ajouté après : 5 minutes:

J'ai légèrement exagéré les propos de Tirno mais c'était pour le style.

#52 + Partager Millou

Millou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 869 messages
  • Localisation: Toulouse
  • Activité(s):Etudiante
  • Instrument(s):Accordéon diatonique, banjo ténor, chant, et surtout, danse !

Posté 19 nov. 2008 - 14:15

S'ouvrir à d'autres cultures, apporter des choses nouvelles ça ne veut pas dire perdre sa culture et métissage ne rime pas forcément avec uniformisation. Chacun à ses propres goût et l'on ne trouvera jamais quelque chose qui plaise à tous. L'uniformité du genre humain est impossible.
Il y aura toujours quelqu'un pour s'intéressait à une culture.
Prenons exemple du latin, malgrès le fait que cette langue ne soit plus utilisé par un peuple depuis bien des siècles, on trouve toujours des gens pour l'enseigner aux plus jeunes. Ainsi alors que le dernier des romains est mort depuis longtemps, sa culture est toujours partiellement présente aujourd'hui. Certes elle a beaucoup perdu mais à elle sont venus s'ajouter d'autres cultures tout aussi riches les unes que les autres.
Si par le plus grand des hasards arrivés à se rendre à notre époque, il serait sans doute dépité par ce à quoi sa culture à été réduite mais ne serait-il pas aussi émerveillé par le pluralisme des cultures qui existe actuellement?
Je suis d'accord avec Laurent16 quand il dit que c'est regrettable de voir disparaitre les danses que nous prenons tant de plaisir à danser mais il est clair que cette disparition se fera au profit de l'émergence d'autres cultures surement plus adapté à la société actuelle.
On accepte l'évolution de la société c'est pourquoi nous nous devons d'accepter une évolution de la culture...

Arrêtons de nous mettre des oeillères, cela ne nous aidera pas à avancer.
Si l'on avait pas accepter l'évolution de la culture, nous habiterions encore dans des tentes en peau de bêtes et nous habillerions encore avec trois fois rien sur le dos.

#53 + Partager sebaba

sebaba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 291 messages
  • Localisation: Charente en profondeur
  • Activité(s):Saisonnier
  • Instrument(s):harmonica

Posté 19 nov. 2008 - 18:53

Ah oui des peaux de bêtes!!! :sweet:

#54 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 19 nov. 2008 - 19:27

... Et une danse en rond, communautaire, autour d'un bon feu à l'entrée de la grotte : Voilà un beau tableau de communion métissée! :]

#55 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 20 nov. 2008 - 18:30

Ah les romains, eux qui ont eu des empereurs d'Afrique du Nord et de toutes les régions qu'ils ont conquis, parce qu'ils ne se préoccupaient pas de la couleur de la peau mais seulement de la force d'un homme, qui ont tué et massacré toute identité régionale (et parfois les hommes qui y habitaient), et qui ont apporté un écrit structuré dans nos contrées, une pensée "bâtarde", méprisés par les grecs. L'exemple et le contre exemple, preuve que tout est possible quand on est fort.
Aujourd'hui l'apprentissage du grec a quasiment disparu et depuis la fin des années 50 c'est un effondrement de l'apprentissage du latin et d'une partie de notre histoire même si on ne l'apprécie pas toujours...
Je suis d'accord, une nouvelle culture apparaît. Mais mon soucis c'est qu'elle soit le plus élevée possible et qu'elle ne se laisse pas aller au cours des vents, des aléas historiques. J'aime cette phrase que je viens de lire : "...mais toute époque n'est-elle pas une époque de décadence?"

La question c'est comment imagines-tu les danses trads dans quelques années ? Tu te laisses porter ou tu es actif(ve) ? Et dans quel sens ? Qu'est-ce que tu aimerais voir ?

#56 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 605 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 24 nov. 2008 - 09:44

c'est quoi Laurent une culture élevée ? Attention on commence à hierarchiser les cultures et on finit par hierarchiser les peuples qui les font vivre...d'ailleurs peuple et culture est-ce bien différent ?

#57 + Partager emily

emily
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 145 messages
  • Localisation: Suisse

Posté 24 nov. 2008 - 20:17

Et dans ton souci d'une culture plus "élevée", est-ce qu'on pourrait arrêter de mettre la femme entre parenthèse ?

actif(ve)

Pour celles et ceux qu'une écriture épicène intéressent, c'est par là:
www.egalite.ch/langage-epicene.html

Je ferme...la parenthèse, merci !

#58 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 25 nov. 2008 - 07:04

Pour un musicien se pose souvent la question :
"Est-il judicieux de jouer pour des danseurs ?"

Alors, à partir du moment où je passe plus de temps à jouer qu'à attendre que tout le monde sur le parquet ait compris le mode d'emploi, moi, ça me va...

#59 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 25 nov. 2008 - 19:34

c'est quoi Laurent une culture élevée ? Attention on commence à hierarchiser les cultures et on finit par hierarchiser les peuples qui les font vivre...d'ailleurs peuple et culture est-ce bien différent ?


Citer Nietzsche et s'interroger sur la hiérarchisation des cultures... provocation ?

Bon admettons que la question soit sincère : c'est vrai c'est un des problèmes principaux, de cette position, la hiérarchisation, en plus j'aime beaucoup les peuples et l'art "premier" (rien que ce terme a fait coulé beaucoup d'encre). Seulement le relativisme tel que tu le définis a abouti à "tout se vaut". Or, cette position est également intenable. La hiérarchisation des cultures se fait sur des critères précis. En fait on ne hiérarchise pas une culture en entier mais des oeuvres, cela évite certainement une confrontation sur le domaine de notre humanité. Est-ce que l'oeuvre révèle en nous quelque chose de profond, qui vaut pour tout être humain et qui tendent vers une forme d'art total. Ce sont des questions complètes abordées par les philosophes, "est-ce qu'une oeuvre nous porte au-delà de nous même?" etc...
(bon j'ai été chercher mes cours de philo de l'IUFM, la prof s'intéressait énormément à ces questions, une sorte de spécialiste (on ne peut pas perdre son temps tout le temps)). Voilà une possibilité de critérisation, non seulement des oeuvres, mais des cultures! :
"Une culture est légitime si : elle est faîte pour le regard extérieur (vivante), trouble l'autre, garde une part de mystère..."

Il y a des danses qui sont profondes, travaillées et qui évoquent en nous quelque chose de spécial, des musiques aussi. Toutes les musiques ne se valent pas et tout les musiciens non plus. Il faut sortir du relativisme en marchant sur des oeufs certes mais il faut en sortir absolument. Si tout se vaut, il n'y a, par exemple, aucune nécessité de produire une oeuvre, par exemple.

Et dans ton souci d'une culture plus "élevée", est-ce qu'on pourrait arrêter de mettre la femme entre parenthèse ?

actif(ve)

Pour celles et ceux qu'une écriture épicène intéressent, c'est par là:
www.egalite.ch/langage-epicene.html

Je ferme...la parenthèse, merci !


Ce qu'il y a de dégoûtant c'est que la plupart des masculins en français s'écrivent à partir du féminin (ex: pourquoi mettre un "t" à "présent") c'est une preuve absolue de discrimination et d'emprise de la femme sur "notre" part de lexique non ? (pourquoi on ne dit jamais "monsieur madame..." mais "madame monsieur" discrimination envers les hommes etc...). Ce débat cache autre chose, il n'a aucun fondement grammatical, ni historique, il est une analyse fausse et haineuse du rapport entre les hommes et les femmes, sous prétexte d'auto-défense.
Si tu veux savoir Emily, je me suis interrogé sur ce féminin entre parenthèse avant de l'écrire. Tu vas trouver cela complètement fou, mais il m'a semblé que supprimer un "f" était plus facile pour le lecteur, que de supprimer un "v" + un "e" pour passer du féminin au masculin.
Quant à l'utilisation des parenthèses comme symbole connoté négativement uhm... voir un peu plus haut sur l'analyse que les hommes pourraient faire de la grammaire française.

#60 + Partager xica

xica
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 125 messages
  • Localisation: du côté de Nancy
  • Instrument(s):violon, nyckelharpa (flûte à bec ?, diato ?, harmonica ?)

Posté 26 nov. 2008 - 11:16

Ce qu'il y a de dégoûtant c'est que la plupart des masculins en français s'écrivent à partir du féminin (ex: pourquoi mettre un "t" à "présent")

:rotfl: :rotfl:

Mais non ! Le français s'écrit à partir du mot latin correspondant, JAMAIS à partir du féminin !


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)