Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Il ne faut pas prendre les danseurs pour des cons...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
79 réponses à ce sujet

#1 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 26 oct. 2011 - 10:53

Non, il ne faut pas prendre les danseurs pour des cons, mais faut pas oublier qu'ils le sont !

Ce que disaient les inconnus s'appliquant aux gens de manière général s'applique d'une manière particulière particulière aux danseurs.


Les musiciens se critiquent entre eux et c'est tout à fait normal... mais les danseurs ?
Ils en savent quoi après tout ?

Lorsque l'on joue de la musique à danser, il faut toujours garder comme objectif de faire de la musique à danser... Ancien cercleux et aimant particulièrement le trad, je fais mon possible pour que tout ce que je joue reste trad (même arrangé avec différentes couleurs musicales).

Cela m'amuse toujours d'entendre des danseurs dire que c'était pas "assez marqué" par exemple, ajoutant également dans 80% des cas "ils doivent pas savoir danser".
(Note : pour info, contrairement à ce que j'ai pu voir en bals, beaucoup de musiciens de festoù noz ne dansent pas. Même s'ils savent danser, ils n'en donnent pas l'impression, restant au bar ^^)

La question est donc : les danseurs savent-ils danser ?

Après avoir pu l'observer de nombreuses fois du haut de la scène : Non, les danseurs ne savent pas danser.
(Il m'est même arrivé de vouloir arrêter un morceau, descendre de scène et faire une initiation ^^ Mais il parait que ça pourrait être mal pris ! pfff)

J'irai même jusqu'à dire que la proportion de danseurs "corrects à bons" est plus élevée sur scène que sur le plancher... (Si si si !)
Un aspect que l'on retrouve chez pas mal de danseurs, c'est qu'ils n'écoutent même pas la musique. On pourrait simplement, après avoir annoncé la danse, jouer du sifflet et taper du pied.

Tout ça pour dire que le danseur moyen n'y connait rien en musique ni en danse... il galère déjà assez à alterner la pose de ses pieds en rythme.


Question : Il n'y a qu'à moi que ça arrive de me dire régulièrement "non, on va pas faire ça... ils vont être totalement perdus" ??


Idée géniale : Je vais peut-être demander un micro pour les prochaines fois... "1, 2, 3... surrection, posez... on repart du pied gauche" Hehehe

#2 + Partager deniis

deniis
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 539 messages

Posté 26 oct. 2011 - 15:57

les danseurs sont en général pas musicien, mais ils essaient de mettre en danse les musiques que leurs proposent les musiciens.
et ça, ça commence par les pas de base de la danse, qui correspondent à des temps bien précis de la musique
ensuite, les danseurs un peu plus à l'aise donneront un style, une couleur à leur danse en fonction de ce que la musique leur communique (les danseurs moins à l'aise donnant le style qu'il peuvent, dans lequel ils sont enfermés, voire des fois inconscients du résultat de leurs mouvements)

les danseurs qui disent "c'est pas assez marqué", ça signifie simplement qu'ils ne distinguent pas les temps dont ils ont besoin pour faire le pas de base (typiquement la surrection de mazurka)
par exemple, il m'est déjà arrivé de commencer à danser une valse alors que le musicien (débutant) jouait une bourrée... bah oui, mais il la jouait douce, coulée, sans trop jouer avec le soufflet de son accordéon (et là est passé bernard coclet :eek: ). est-ce que c'est ma faute, si sa musique m'exprimait une valse au lieu d'une bourrée?
à mon sens, non. c'est juste que le musicien ne savait pas bien exprimer ce qu'il voulait jouer


maintenant, effectivement, pas mal de danseurs ont du mal à dépasser le stade des pas de base. mais bon, c'est pas très grave, si ils y trouvent leur compte. après tout, ils sont là pour s'amuser, pas pour réussir une prestation de danse. avoir de belles mélodies posées sur des bases claires, ça permet de plaire à tout le monde, et fait la différence entre les musiciens et les bons musiciens
(j'entend musicien de musique à danser. il y a d'excellents musiciens qui font des musiques sublimes qui mettent en orbite, mais qui sont indansables fautes de bases)

#3 + Partager cara

cara
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 91 messages
  • Localisation: 08 (Ardennes)
  • Groupe(s):Sabots d'érable
  • Instrument(s):violon

Posté 26 oct. 2011 - 16:08

Un aspect que l'on retrouve chez pas mal de danseurs, c'est qu'ils n'écoutent même pas la musique. Tout ça pour dire que le danseur moyen n'y connait rien en musique ni en danse... il galère déjà assez à alterner la pose de ses pieds en rythme.


tu as raison, je crois que c'est ça le problème : ce n'est pas qu'ils ne savent pas danser, la plupart connait les pas de bases !!! je pense plutôt que c'est un problème de rythme et d'écoute.
cela m'arrive régulièrement de danser et d'avoir envie de dire "bon sang écoute la musique tu n'es pas dans le rythme !"
étant danseuse et musicienne c'est peut être plus facile pour moi mais parfois il suffit d'écouter la guitare ou les basses de l'accordéon pour trouver le rythme !

.....faut-il encore que les musiciens marquent effectivement bien le rythme, d'accord avec deniis

les danseurs qui disent "c'est pas assez marqué", ça signifie simplement qu'ils ne distinguent pas les temps dont ils ont besoin pour faire le pas de base (typiquement la surrection de mazurka)
par exemple, il m'est déjà arrivé de commencer à danser une valse alors que le musicien (débutant) jouait une bourrée... bah oui, mais il la jouait douce, coulée, sans trop jouer avec le soufflet de son accordéon (et là est passé bernard coclet :eek: ). est-ce que c'est ma faute, si sa musique m'exprimait une valse au lieu d'une bourrée?
à mon sens, non. c'est juste que le musicien ne savait pas bien exprimer ce qu'il voulait jouer

bref responsabilité partagée musiciens/danseurs je dirai !

#4 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 984 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 26 oct. 2011 - 17:36

J'ai envie de poster un long message, mais à la place, imaginez que je suis pas d'accord avec la quasi-totalité de ce que dit deniis. Imaginez de plus qu'il y ait une infime possibilité que j'aie raison.

#5 + Partager Tof Sacchettini

Tof Sacchettini
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 870 messages
  • Localisation: Grenoble (38)
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Djal / Frères de Sac 4tet / In Situ / duo Pignol-Sacchettini / Natacha Ezdra
  • Instrument(s):Flûtes à bec / Cornemuse 16 p.

Posté 26 oct. 2011 - 21:38

Allez vas-y Tirno, envoie le pavé !
Je savais que tu ne serais pas d'accord au moins avec la dernière phrase de Deniis, celle entre parenthèses !!
:D

#6 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 26 oct. 2011 - 22:20

Allez Tirno, j'écris pas des trucs pour qu'on ne commente que calmement...
De la passion ! Du sang ! :D hehe

#7 + Partager deniis

deniis
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 539 messages

Posté 26 oct. 2011 - 22:52

La quasi-totalité? Je ne m'attendais pas à faire l'unanimité, mais de là à être totalement dans l'erreur, je n'en demandais pas tant ^^

#8 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 984 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 27 oct. 2011 - 05:24

Allez... en vrac (et en exagérant un petit chouia):
- Les danseurs "pas musiciens" qui utilisent cette excuse pour pas réussir à danser (ou justifier/modérer leurs propos) ne méritent pas le titre de danseur
- La danse trad n'a pas de pas de base (il y a des élans, des appuis, des impulsions)
- La danse trad est une chose totale. On ne peut pas prétendre danser si on ne danse pas avec tout son corps en musique (après, oui, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a)
- Vu qu'il faut des élans, des appuis et des implusions, les "temps marqués" ne suffisent pas (et leur absence n'est pas nécessairement une entrave). Il faut une mélodie et un phrasé.
- (Le propre de la musique de mazurka n'est pas de proposer une surrection, mais une série d'impulsions qui font une mazurka - souvent avec ce phrasé anacrouse-tempsfort)
- Des "belles mélodies posées sur des bases claires"... C'est triste. Même si je vais peut etre apprécier une même musique que Deniis, j'espère que ce n'est pas en ces termes que j'expliquerais mon appréciation.
- La différence entre le musicien [à danser] et le bon musicien [à danser], c'est que le bon musicien fait de la bonne musique. Faire une musique à deux vitesses (l'une avec les bases pour satisfaire les danseurs - qui ne savent pas danser - et l'autre avec la partie sublime qui met en orbite), c'est se foutre de la gueule des danseurs (mais c'est vrai que parfois ils/on le mérite bien). Ou dit autrement, c'est pas parce qu'une musique est difficile à danser que ce n'est pas une musique à danser, ni parce qu'une musique est facile à danser que c'en est une.

Pour ce qui est du sujet dans son entièreté, les musiciens ont souvent les danseurs qu'ils méritent, et inversément.

La méconnaissance de la musique et de la danse trad par le 90% du public bal folk (et peut etre fest noz) explique largement ton ressenti, ju-bzh. Leur (notre, parce que y'a 9 chances sur 10 que je sois dans le lot) avis sur la musique et sa dansabilité et donc rarement pertinent. C'est comme si on demandait à quelqu'un qui n'est pas de langue maternelle de critiquer de la poésie dans une langue étrangère: "ca rime pas" diront-ils. C'est sûr que quand on prononce pas correctement, ça rime pas. "Je comprends pas ce mot et ce mot". Et alors? Apprends la langue et on en recause...

(Après, une partie des musiciens est aussi en train d'écrire de la poésie dans une langue qu'ils ne maitrisent pas non plus - et si c'est ca qu'entendent les danseurs, c'est normal qu'ils apprennent pas à prononcer correctement - d'ou les plinns et le kost ar c'hoad bizarres du néo-trad - sans oublier les bourrées, les rondeaux et tout le reste)

Après, on peut choisir, en tant que musicien, de simplifier son langage sachant qu'on a un public qui n'est pas de langue maternelle. Plein de gens (dont ma copine) sont pour un bal ou le musicien est au service du danseur - et essaie de ne pas le mettre en difficulté.

Moi je suis pour un bal ou le musicien est au service de la musique [à danser]. Ca implique de ne pas avoir peur de proposer la meilleure musique qu'on peut. Incluant... des bal gavotte à 14 temps au lieu de 16, des bourrées et ridées irrégulières, une mélodie qui guide la danse (et une éventuelle section rythmique qui enrichit la mélodie), plutot que l'inverse, etc.

La solution idéale pour tout le monde est bien entendu que les musiciens fassent de la bonne musique dans une pièce et qu'un annonceur de danse, joueur de sifflet, tapeur de pied soit ajouté au mix dans une pièce voisine, pour les danseurs qui ne savent pas danser (ni écouter la musique).

Message ajouté après : 1 minutes:

(ah oui, juste parce que sur *ta* scène, Jubzh, il y a une plus grand proportion de bons danseurs que sur le parquet, ca veut pas dire que c'est vrai partout)

#9 + Partager deniis

deniis
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 539 messages

Posté 27 oct. 2011 - 09:46

Allez... en vrac (et en exagérant un petit chouia):
- Les danseurs "pas musiciens" qui utilisent cette excuse pour pas réussir à danser (ou justifier/modérer leurs propos) ne méritent pas le titre de danseur

danseur n'est pas un titre. tous les gens sur la piste qui ont la volonté de faire l'action de danser sont des danseurs

- La danse trad n'a pas de pas de base (il y a des élans, des appuis, des impulsions)

bagarre de terme, tu peux remplacer "pas de base" par "appui" si cela t'amuse

- La danse trad est une chose totale. On ne peut pas prétendre danser si on ne danse pas avec tout son corps en musique (après, oui, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a)

on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, en effet. et même le vieux chêne de la connaissance a été un gland

- Vu qu'il faut des élans, des appuis et des implusions, les "temps marqués" ne suffisent pas (et leur absence n'est pas nécessairement une entrave). Il faut une mélodie et un phrasé.

pour les débutants, cela fait peut-être trop d'information pour leur corps. c'est pourquoi ils interprètent les temps marqués, mais pas forcément la mélodie et le phrasé. là encore, ils font ce qu'ils peuvent. mais ont absolument besoin des temps marqués (ou se mettent à faire du chamallow ;D )

- (Le propre de la musique de mazurka n'est pas de proposer une surrection, mais une série d'impulsions qui font une mazurka - souvent avec ce phrasé anacrouse-tempsfort)

si tu veux. remplace surrection par ça dans mon message, le sens reste le même

- Des "belles mélodies posées sur des bases claires"... C'est triste. Même si je vais peut etre apprécier une même musique que Deniis, j'espère que ce n'est pas en ces termes que j'expliquerais mon appréciation.

j'ai simplifié, hein! le thème n'est pas "décrivez la musique à danser parfaite" :]

- La différence entre le musicien [à danser] et le bon musicien [à danser], c'est que le bon musicien fait de la bonne musique. Faire une musique à deux vitesses (l'une avec les bases pour satisfaire les danseurs - qui ne savent pas danser - et l'autre avec la partie sublime qui met en orbite), c'est se foutre de la gueule des danseurs (mais c'est vrai que parfois ils/on le mérite bien). Ou dit autrement, c'est pas parce qu'une musique est difficile à danser que ce n'est pas une musique à danser, ni parce qu'une musique est facile à danser que c'en est une.

j'ai peur d'avoir mal saisi...
si une musique n'est compréhensible que par une élite, comment reprocher aux autres de la considérer comme indansable (pour eux) ?
par contre, si une musique à danser est facile à danser, ben elle est à danser, point. peut-être pas très intéressante, mais dansable.
quand au musiques faciles à danser qui n'en seraient pas, en fait... j'espère que les musiciens ne s'amusent pas en bal avec ce genre de truc (tiens, on va leur faire un truc qui normalement se danse pas, mais j'suis sur qu'ils vont danser quand même, ces cons, pptdr). en tout cas ça ne me semble pas le thème du topic

Pour ce qui est du sujet dans son entièreté, les musiciens ont souvent les danseurs qu'ils méritent, et inversément.

La méconnaissance de la musique et de la danse trad par le 90% du public bal folk (et peut etre fest noz) explique largement ton ressenti, ju-bzh. Leur (notre, parce que y'a 9 chances sur 10 que je sois dans le lot) avis sur la musique et sa dansabilité et donc rarement pertinent. C'est comme si on demandait à quelqu'un qui n'est pas de langue maternelle de critiquer de la poésie dans une langue étrangère: "ca rime pas" diront-ils. C'est sûr que quand on prononce pas correctement, ça rime pas. "Je comprends pas ce mot et ce mot". Et alors? Apprends la langue et on en recause...

(Après, une partie des musiciens est aussi en train d'écrire de la poésie dans une langue qu'ils ne maitrisent pas non plus - et si c'est ca qu'entendent les danseurs, c'est normal qu'ils apprennent pas à prononcer correctement - d'ou les plinns et le kost ar c'hoad bizarres du néo-trad - sans oublier les bourrées, les rondeaux et tout le reste)

Après, on peut choisir, en tant que musicien, de simplifier son langage sachant qu'on a un public qui n'est pas de langue maternelle. Plein de gens (dont ma copine) sont pour un bal ou le musicien est au service du danseur - et essaie de ne pas le mettre en difficulté.

Moi je suis pour un bal ou le musicien est au service de la musique [à danser]. Ca implique de ne pas avoir peur de proposer la meilleure musique qu'on peut. Incluant... des bal gavotte à 14 temps au lieu de 16, des bourrées et ridées irrégulières, une mélodie qui guide la danse (et une éventuelle section rythmique qui enrichit la mélodie), plutot que l'inverse, etc.

je suis assez de l'avis de ta copine. histoire de lancer un gros troll, les danseurs, ils ont quand même payé leur place...
après, rien n'empêche de faire aussi des choses sortant de l'ordinaire, pour justement sortir du lot (mais la complexité n'équivaut pas toujours à la perfection). mais à petite dose, pas constamment. ou alors l'annoncer avant le bal, s'en faire une réputation, et accepter de n'avoir que 10 danseurs dans la salle. les meilleurs, une élite, capable de danser des gavottes 14 temps et des valses à 12 temps et demi.
en mixant les deux dans un mélange savamment dosé, ça permet de rehausser la qualité et le niveau de ces (cons de) danseurs

La solution idéale pour tout le monde est bien entendu que les musiciens fassent de la bonne musique dans une pièce et qu'un annonceur de danse, joueur de sifflet, tapeur de pied soit ajouté au mix dans une pièce voisine, pour les danseurs qui ne savent pas danser (ni écouter la musique).

rassure moi, c'est de la provoc, hein? tu n'as pas un tel mépris des danseurs débutants??

#10 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 408 messages

Posté 27 oct. 2011 - 10:26

Quand j'ai lu le titre, j'ai cru à un gros troll de la Toussaint...
après j'ai failli m'étouffer en avalant de travers ma soupe de potirons


parcequ'enfin bosser ses morceaux, aller jouer pour des cons en sachant qu'on va jouer pour des cons et rester droit dans ses bottes, et recommencer la semaine d'après, vous y arrivez-vous ? et vous voudriez qu'on vous respecte ? voire qu'on vous aime
(je caricature mais si peu... ça m'a rappellé quelques anecdotes qui ont bien failli me faire fuir le trad)

je m'étais bien juré de ne plus intervenir dans ce genre de discussions

Bref Denis, merci d'avoir réensoleillé ma matinée de mauvaise musicienne et mauvaise danseuse, mais qui paye ses entrées de bal, achète des disques et se bagarre quand elle peut pour défendre les musiciens et les organisateurs de bal

Tout ça pour ajouter juste une réflexion sur l'apprentissage
- en tant que danseuse débutante on m'avait d'abord appris les pas, mais pas à écouter
- en tant que musicienne débutant en irlandais, on m'avait d'abord entrainer à écouter puisqu'on apprenait à l'oreille, pas les pas

ça a peut être changé depuis mais peut-être pas, alors, est-ce qu'il n'y aurait pas une réflexion à avoir sur l'apprentissage des danses dans les assos ?

Voilà... Je pars en vacances ou tout pareil...

#11 + Partager chroí

chroí
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 449 messages

Posté 27 oct. 2011 - 12:40

Pourquoi, quand on s'attend à une soupe un peu plus épicée que ce qu'on nous sert d'habitude - et qu'on ose le dire - est-on invariablement traité d'élitiste?

(Précision si besoin est : je ne vois aucun lien direct entre la complexité d'un arrangement et sa qualité, pas plus que de corrélation entre la qualité musicale d'une prestation et son adéquation à la danse. Et j'ai encore envie de dire que ce n'est pas parce qu'une musique porte bien une danse qu'elle sera facile à danser.)

#12 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 408 messages

Posté 27 oct. 2011 - 13:11

je fais une différence entre déplorer que le niveau des danseurs ne soit pas celui espéré et les traiter de c...
Si encore il y avait ue réflexion sur l'apprentissage, la tranmission, l'accueil des débutants en bal.. mais non :(
pas de remise en cause par rapport à l'évolution du public
pas de questionnement sur la méthode, sur les liens avec l'éducation musicale à l'école
pas de brainstorming sur comment on peut faire pour amener les gens à écouter?

Je fais le parallèle avec le dessin. Le dessin n'est pas qu'une question de technique c'est d'abord une éducation du regard.
Va t on interdire tous les cours de dessin sous prétexte que les gens ne savent pas regarder et font des grosses bouses ?
Ou essayer d'amener les gens à une autre pratique en sachant qu'on va en laisser aubord du chemin arcequ'ils s'en foutent, mais c'est pas grave

Espérer le meilleur n'est pas être élitiste, est ce bien de cela qu'on parle ici

La réflexion sur la langue maternelle m'a laissée pantoise. Par exemple, s l'intégralité des bretons allait en fest noz ça se saurait, si ceux qui vont en fest noz sont tous des bons grâce à une immersion naturelle aussi

Il me semblait que les danseurs avaient une vie en dehors du trad, il me semblait qu'ils avaient le droit de ne considérer la danse trad comme un loisir sans avoir envie de s'y engager

Il me semblait qu'ils payent le salaire des musiciens, qu'ils aiment la musique et les bals, et pour ça méritent un peu de respect, ou tant pis s'ils ne reviennent pas

il me semblait aussi que le trad était une affaire de partage, de collectif, d'avancer ensemble, mais c'est mon côté Bisounours, sans doute

Il me semble aussi qu'à force d'un côté comme de l'autre (coté danseurs aussi) de se prendre le chou, de se prendre de haut

il n'y aura la fin plus qu'un dernier carré de Mohicans -mais des bons danseurs et de supers musiciens, ah ça oui- dansant sur les cendres du dernier bal

#13 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 27 oct. 2011 - 13:19

Tu ne t'y es pas trompée au premier abord : c'est bien un troll ! hehe

Néanmoins, malgré la provoc', les caricatures, il y est question de plusieurs sujets de fond.
Parmi ceux-là, on peut cibler tout d'abord... le danseur croyant "savoir" mais ignorant malgré tout (la question n'étant pas autour du débutant, on distingue assez facilement quelqu'un qui danse mal d'un débutant... non ?).

Il y a aussi le dilemme du musicien : "Est-ce que je dois faire une musique facile à consommer ou une musique plus élaborée ?".
On pourrait simplement dire qu'il suffit de faire les deux à la fois...
Je ne pense pas que ce soit possible pour la simple raison que plus la musique est élaborée plus on gagne en subtilités qui nécessitent une oreille attentive pour être perçues (je parle ici de la manière dont on choisit d'habiller un air traditionnel). Des arrangements collant parfaitement aux temps forts d'une danse mais pouvant perturber les danseurs, c'est monnaie courante : par exemple, un temps fort que l'on choisit de suggérer (sans le jouer hein) par l'accentuation d'un certain nombre d'autres points d'appui...
Je ne considère pas que facile à consommer soit un terme péjoratif, je ne l'associe pas à "de mauvaise qualité". (J'aurais plutôt tendance à classer la "mauvaise" comme difficile à consommer ^^ hehe) C'est plutôt "simple et efficace".

Il s'agit donc de faire ce choix cruel : pour qui joue-t-on ?
- Pour les danseurs "normaux"
- Pour les danseurs très exigeants en terme de qualité et subtilité
- Pour soi
- Pour chopper des meufs (Hehehehe...)
- Autre ? :P

Si vous avez une solution... Autre que "Apprends à jouer !!" ^^

Que faire sinon des mauvais ? :P On les parque et on les brûle ? :D

#14 + Partager deniis

deniis
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 539 messages

Posté 27 oct. 2011 - 13:38

quel est le problème avec le danseur croyant "savoir" mais ignorant malgré tout? je ne vois rien dans ton intervention qui parle de lui.
à part pour se moquer de lui parcequ'il est "ignorant"...
on doit être spécialiste pour danser? seuls les bretons de souche élevés au chouchen ont le droit de danser un andro?
encore tu aurais parlé de la transmission, et à partir de quand on peut se considérer apte à enseigner une danse, je dit pas, mais là... je sèche?

pour le choix entre le "facile à consommer" (je n'aime pas ce terme mais passons) et le "plus élaboré", si tu n'est pas capable de faire les deux, tu peux alterner.
c'est ce que font les groupes qui proposent tantôt des cercles ou chapelloises un peu bourrins, mais très festifs et ou tout le monde peut danser, même le débutant complet, ou tantôt des valses asymétriques, polska ou autres danses un peu plus complexes

edit : bravo, point godwin pour ta derniere proposition, ça faisait longtemps ;D

#15 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 27 oct. 2011 - 13:40

(...) dansant sur les cendres du dernier bal.


J'l'aime bien cet extrait :D

#16 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 408 messages

Posté 27 oct. 2011 - 13:50

ou est passé le supprimer ce post ???

et j'espère que, s'ils sont considérés avec cette condescendance, les "mauvais" danseurs iront dépenser leur temps et leur sous ailleurs que dans le trad.

#17 + Partager Zaou

Zaou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 273 messages
  • Localisation: Reims

Posté 27 oct. 2011 - 13:54

Juste pour dire que je plussois denis sur tout.

#18 + Partager luce

luce
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 422 messages
  • Localisation: Jouy en Josas

Posté 27 oct. 2011 - 14:42

je suis assez abasourdi par ce que j'ai lu
la supériorité, le mépris, la condescendance, l'égoïsme...

parler des danseurs ainsi je trouve ça dommage alors que sans eux il n'y aurait pas de bal juste des concerts...

Merci Deniis d'avoir relevé le niveau j'ai cru un moment être entouré que de cons orgueilleux!!

#19 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 984 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 27 oct. 2011 - 15:39

Ralala... moi je me marrais bien pourtant. On m'a tant reproché de traiter avec sérieux des sujets qui ne le sont pas - je croyais avoir bien navigué la lisière entre troll et sérieux. [c'est marrant, y'aurait presque une sorte de parallèle entre le second degré difficile à digérer et la musique difficile à danser - surtout quand le second degré est volontairement thermomixé avec le premier. Est-ce que je prend mes lecteurs pour des cons? Grande question...]

Elfi, je tiens particulièrement à te rassurer. Sur ce forum, quand il s'agit de discuter d'enseignement et transmission je suis toujours présent ou instigateur non? Lorsque j'enseigne, on apprend à écouter la musique, on apprend, des que possible, des choses fluides qui évitent de se scléroser (et de réagir à, par exemple, une mazurka qui a 3 mesures au lieu de 4), on apprend à apprendre. Je suis encore loin d'avoir trouvé une stratégie d'enseignement idéale (surtout pour ce qui est de rassurer les gens pour qui - comme pour moi au début - la danse est une chose terrifiante, et son apprentissage une mise en danger quasi intolérable).

M'enfin... répondons quand meme avec sérieux complet [EDIT].

Le premier problème c'est que c'est très dur quand les gens se prennent eux-même pour des cons. C'est quand meme consternant que moi, le gros con élitiste de service soit celui qui pense qu'il n'y a pas de limite dans ce que les gens peuvent faire, qu'on peut tous dépasser le stade de débutant, que c'est même pas si dur, il suffit d'y croire et de le faire. (après, j'avoue volontiers que j'aurais envie de forcer les gens à trouver le meilleur d'eux-même. J'apprends peu à peu à laisser les gens faire ce qu'ils veulent ou ce qu'ils croient pouvoir, vu que c'est leur vie et ça me regarde pas).

Après, faut dire, en regardant un parquet de danse (et moi le premier) qu'on est tous une bande de handicapés du mouvement. Peut etre (surement que) les mecs à "l'ère traditionnelle" l'étaient aussi, mais quand même, j'espère qu'a l'ère de l'éducation comprenant de "l'education physique", on peut faire mieux.

Et pour moi, c'est ça qui est attendrissant en bal. Que chacun danse comme il peut, qu'on découvre les gens au travers la danse, qui ils sont, de quoi ils ont peur, ce qui les fait rire. Qu'en *principe* on danse avec tout le monde (en pratique, c'est bien malheureusement loin d'etre le cas). Bref, c'est émouvant un bal.

(et il faut avouer que là on aurait plein de choses à faire pour rendre le bal un meilleur lieu - ne pas toujours danser avec ses copains, rassurer les débutants, etc. - il y a des lieux et des communautés ou ça se fait mieux que d'autre - même si partout les jeunes filles jolies sont les mieux reçues)

On est aussi tous le produit de la société dans laquelle on vit. Cette société a des a prioris un peu limitatifs sur ce qu'est la danse et ce qu'est la musique. Raison de plus pour penser un meilleur enseignement de la danse trad, en termes de mélodie avec une cadence et un phrasé plutot que de temps et de rythmes, en termes d'élans et d'impulsions plutot qu'en termes de pas (de base), en termes de Danse plutot que de danses. En termes de pédagogie plutot que de transmission de tradition (même s'il faut biensur de tout pour faire un monde).

Enfin, le dilemme est bien posé par Jubzh. Est-ce possible de jouer une musique trad élaborée qui soit à la fois facile à consommer? Je pense aussi (si j'ai bien compris son propos) que la façon de bien habiller la musique traditionnelle rend ces deux mutuellement exclusifs. Le problème de la musique traditionnelle en tant que musique est qu'il est très facile de marteler des temps forts, des phrases musicales répetititves et carrées. Si on veut mettre au mieux en valeur ces belles mélodies, il s'agit justement de rendre ces choses plus subtiles, plus fluides (et par la même occasion, plus intéressantes à danser). Pour moi, qui apparemment suis "musicien" (c'est un peu comme etre "danseur" il suffit de le choisir et le faire) ca rend justement la danse plus facile, plus agréable, plus intuitive, moins réfléchie, moins comptée. Mais apparemment, enseignement et culture populaire oblige, ce n'est pas plus facile pour les débutants ou même les gens normaux.

Après, biensur si un musicien vous prend pour un con, dites lui, dites aux organisateurs, votez avec votre argent.

M'enfin... c'est qui prend le plus les danseurs pour des cons? Ceux qui font un musique riche, intéressante, parfois déroutante, mais totalement au service de la danse. Ou ceux qui martèlent les temps forts parce qu'autrement les pauvres chéris seraient perdus?

#20 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 27 oct. 2011 - 15:44

Hehehe. Avec de l'exagération et de la provoc' on finit par tout mélanger :D

Le danseur croyant savoir mais ignorant... Si on se réfère à mon message d'origine, je fais simplement allusion à ceux qui disent "c'est pas assez comme ceci et comme cela" (ou pire, ceux qui transmettent la danse alors qu'ils sont à coté de leurs pompes ^^)
Je vois pas pourquoi on irait s'en prendre à ceux qui embêtent personne :D

La musique facile d'accès et élaborée, je demande à entendre... vraiment.

C'est de la musique populaire traditionnelle, c'est donc par nature facile d'accès (dans l'ensemble, ça signifie qu'il ne nécessite pas 5 ans de pratique pour y arriver).
Il me semble donc tout à fait normal que tout le monde ait le droit de danser :)

Ce que j'entends par "élaborée" ou "facile" c'est bien la musique (donc pour une même danse) : imaginez une section rythmique en 5/4 sur un air de scottish malgré tout très "clair".
ça donnerait un joyeux bordel sur le plancher je pense :D

La transmission... ça pose également la question d'avec qui apprendre ? A force de regarder sur le voisin qui lui même avait regardé sur le voisin, ça fait téléphone arabe... et au final, ça donne la bourrée comme elle est dansée en bretagne ou le kost ar c'hoat en bal folk (c'est à dire n'importe comment !).

(Rahhh j'aime les topics qui partent en vrille !!! ^^ Au fait, je promets de réconcilier les gens qui pourraient s'être fâchés autour d'un verre... faut juste trouver une occasion rassemblant tout le monde !)

Message ajouté après : 2 minutes:

Tirno tu as été plus rapide que moi... :(


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)