Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Droit à l'image en bals et festivals : photos, vidéos...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
27 réponses à ce sujet

#1 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 06 juin 2012 - 16:42

Une question de nevado m'a fait penser à toutes les photos et tous les films qui sont effectués lors des bals et festivals auxquels on participe.

On parle souvent du droit à l'image dans différents domaines, qu'en est-il exactement de ce droit fantôme dans les bals et festivals ?

Une réponse assez complète concernant la vidéo et la photo

D'après ce que j'ai compris, dès lors que l'on est dans un lieu privé (un bal ou un festival est un lieu privé puisque l'on en restreint l'accès) et que l'on est pas une personnalité publique, on ne peut pas être photographié ou filmé sans notre autorisation.
Le fait d'autoriser la prise d'une photo ou vidéo n'implique pas l'autorisation de la diffusion. Un accord de diffusion doit être précis pour être valable.

Exceptions :
- si ça a été fait au vu et su du sujet sans qu'il n'y ait eu d'opposition, le consentement est présumé
- si le sujet n'est pas reconnaissable (pas forcément le visage)
- l'absence de cadrage restrictif (je comprends ça comme une photo d'une foule par exemple)


Qu'en est-il alors des photographes amateurs et professionnels qui shootent lors des bals et festivals ?
Pour ce qui est de la prise de vue, il semble qu'il leur faudrait l'accord explicite de tous les danseurs et musiciens qu'ils prennent en photo durant le festival, en se signalant par exemple auprès des sujets après les avoir shootés.
Concernant la diffusion, c'est plus problématique puisque sont souvent utilisés les sites perso/pro et les réseaux sociaux. Le plus souvent, les photographes savent protéger leurs oeuvres grâce à l'incrustation de filigranes plus ou moins transparents sur les photos qu'ils diffusent mais ils diffusent sans l'accord des personnes photographiées.

Loin de moi l'envie de restreindre la diffusion de jolies photos, mais il faudrait peut-être trouver un moyen d'allier diffusion/promotion du travail d'un photographe et respect du "droit à l'image" des danseurs et musiciens ? :)


Par exemple, truc chiant à mettre en oeuvre :
Après avoir informé une personne qu'elle a été prise en photo, on lui donne, s'il souhaite, une carte de visite indiquant les coordonnées du photographe et le numéro de la photo sur laquelle la personne figure. Si la personne contacte le photographe, il est alors temps de demander l'autorisation de diffuser la photo.


Bon, sinon, ça vous dérange d'être pris en photo en bals et festivals ? Faut pas voir le mal partout, je suis le premier content de trouver des photos de moi ^^

#2 + Partager tiramiseb

tiramiseb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 288 messages
  • Localisation: Colmar
  • Activité(s):développeur informatique
  • Instrument(s):appareil photo, ex- accordéon diato

Posté 06 juin 2012 - 17:49

Une réponse courte mais simple, qui résume les recherches que j'avais fait à ce propos.

[*:w4875eun]Si tu photographies un danseur particuliers ou un couple de danseurs, il faut l'autorisation pour publier la photographie.
[*:w4875eun]Si tu photographe "des danseurs" sans que l'un (ou plusieurs) d'entre eux ne soit le sujet de la photo (donc cas de l'« absence de cadrage restrictif »), aucun problème, c'est une foule. Même si on voit clairement le visage de 2, 4, 6, ou 10 personnes.
Pour ton "truc chiant à mettre en oeuvre", je pense qu'en fait au contraire ça facilite la chose, car après avoir "informé une personne qu'elle a été prise en photo", si celle-ci ne s'y oppose pas, c'est qu'elle est d'accord (consentement présumé selon ce que tu dis, en tout cas). Et la carte de visite, ça te fait de la pub et la personne est toujours contente de se voir en photo...

(d'ailleurs ça fait longtemps que je dois faire des cartes de visite pour mon activité photo !)

#3 + Partager eltoniodelavega

eltoniodelavega
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 555 messages
  • Localisation: Roubaix (59), Troyes (10)
  • Activité(s):Etudiant
  • Instrument(s):Accordéon dit « atomique », voix basse

Posté 06 juin 2012 - 18:46

Je me permets un petit rebond sur ce sujet (qui je te l'avoue ne répondra pas du tout à ton sujet), mais je suis pas fan des conditions d'accès aux Rencontres de Luthiers et de Maîtres Sonneurs à Ars.

- Les festivaliers sont avertis que des prises de vues (vidéos, photos) pourront être effectuées par l’organisation pendant le festival, leur image est donc susceptible d’y figurer.
- Il est interdit de filmer ou de photographier les concerts. Toute captation d’un concert devra faire l’objet d’une autorisation délivrée par le Comité George Sand.


Je défends comme tiramiseb le fait de demander l'autorisation aux gens qu'on prend en photo/vidéo et qu'on souhaite publier (même sur un réseau social).

Que le Comité George Sand soit si extrémiste sur le papier, c'est peut-être pour se protéger par rapport aux producteurs de certains artistes, je ne sais pas..

Mais la jouer "on peut te filmer depuis la scène mais toi tu peux pas filmer la scène", je trouve ça pas folk du tout.

#4 + Partager RV

RV
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 303 messages
  • Localisation: lanobre
  • Groupe(s):TrioDCA - DuoArtense- TRES
  • Instrument(s):accordéon

Posté 06 juin 2012 - 19:30

Je me demande s'il n'est pas possible de faire cette comparaison : Que dira-ton si quelqu'un enregistre un concert ou un bal et qu'ensuite il décide de graver des CD's ou DVD's pour les vendre ??????

#5 + Partager tiramiseb

tiramiseb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 288 messages
  • Localisation: Colmar
  • Activité(s):développeur informatique
  • Instrument(s):appareil photo, ex- accordéon diato

Posté 06 juin 2012 - 19:52

Je me demande s'il n'est pas possible de faire cette comparaison : Que dira-ton si quelqu'un enregistre un concert ou un bal et qu'ensuite il décide de graver des CD's ou DVD's pour les vendre ??????


je ferais éventuellement le parallèle "concert ou bal" <=> "une personne, droit à l'image" // "boeuf" <=> "une foule"

La différence est également qu'un photographe ne fait pas qu'"enregistrer" une image, il y a un travail de composition, la prise de vue ce n'est qu'appuyer sur un bouton... il y a donc quelque chose du photographe dans chacune de ses photos ; alors qu'un enregistrement audio......

#6 + Partager eltoniodelavega

eltoniodelavega
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 555 messages
  • Localisation: Roubaix (59), Troyes (10)
  • Activité(s):Etudiant
  • Instrument(s):Accordéon dit « atomique », voix basse

Posté 06 juin 2012 - 20:02

Je me demande s'il n'est pas possible de faire cette comparaison : Que dira-ton si quelqu'un enregistre un concert ou un bal et qu'ensuite il décide de graver des CD's ou DVD's pour les vendre ??????

J'avoue que ma remarque est peut-être un peu tirée par les cheveux.

Mais de la même façon, que je suis convaincu que transmettre de la musique dont on n'a pas les droits de reproduction à un ami (sans vente, il s'entend), peut tout à fait engendrer un achat (de la part dudit ami) et donc une rémunération directe envers l'artiste, je me dis que si le festoche fait des photos de nous en train de danser c'est pour pouvoir communiquer ensuite que le festival est sympa, "la preuve, il y a plein de gens qui viennent danser c'est joli".
En bref, je me dis que les danseu-r-se-s apportent leur grain au festival en se laissant photographier, et lui permettent de faire venir + de monde les années suivantes, et donc de vivre financièrement.
C'est pas bisounours, mais ainsi, sans rapport d'argent direct, chacun, aide en quelque sortes, un peu l'autre.

D'ailleurs, d'une part je n'ai jamais vu de vendeur pirate* de concert/bal entier (dans nos contrées, et dans ce milieu folk/trad j'entends), et d'autre part ça ne me viendrait même pas à l'esprit ni de le faire, ni de l'acheter !!!


La différence est également qu'un photographe ne fait pas qu'"enregistrer" une image, il y a un travail de composition, la prise de vue ce n'est qu'appuyer sur un bouton... il y a donc quelque chose du photographe dans chacune de ses photos ; alors qu'un enregistrement audio......

j'imagine que tu voulais dire "n'est PAS qu'appuyer sur un bouton".

Je suis d'accord avec toi mais je nuance quand même avec un "la photo/vidéo peut ne pas consister uniquement en un appui sur un bouton" (ça dépend du gus derrière l'objectif aussi ;)

*à part ce type l'autre jour qui m'a vendu dans le métro une K7 de l'intégrale de la 1ère chapeloise jouée par diatoto dans sa salle de bain. Mais à part lui je vois pas.

#7 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 810 messages

Posté 06 juin 2012 - 22:31

moi aussi j'ai fait la correction, mais j'ai bien noté le lapsus écrit!

La différence est également qu'un photographe ne fait pas qu'"enregistrer" une image, il y a un travail de composition, la prise de vue ce n'est pas qu'appuyer sur un bouton... il y a donc quelque chose du photographe dans chacune de ses photos ; alors qu'un enregistrement audio......


HAHA!

C'est marrant la méconnaissance des passions ou des métiers des autres!

#8 + Partager eltoniodelavega

eltoniodelavega
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 555 messages
  • Localisation: Roubaix (59), Troyes (10)
  • Activité(s):Etudiant
  • Instrument(s):Accordéon dit « atomique », voix basse

Posté 07 juin 2012 - 05:50


La différence est également qu'un photographe ne fait pas qu'"enregistrer" une image, il y a un travail de composition, la prise de vue ce n'est pas qu'appuyer sur un bouton... il y a donc quelque chose du photographe dans chacune de ses photos ; alors qu'un enregistrement audio......

C'est marrant la méconnaissance des passions ou des métiers des autres!

Oui, j'espère y a pas d'ingé ou de preneur de son parmi les Anonymous, sinon ce soir, tradzone.net sera en déni de service total !

#9 + Partager tiramiseb

tiramiseb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 288 messages
  • Localisation: Colmar
  • Activité(s):développeur informatique
  • Instrument(s):appareil photo, ex- accordéon diato

Posté 07 juin 2012 - 08:37

Oui, j'espère y a pas d'ingé ou de preneur de son parmi les Anonymous, sinon ce soir, tradzone.net sera en déni de service total !


On compare la photo à la prise de son.

Un photographe sérieux se fait voir, on sait qu'il nous prend en photo (y'a qu'à voir le matos que transporte Yann à longueur de journée, on ne peut pas ne pas savoir qu'il va prendre des photos), donc on (danseur ou musicien) donne implicitement son accord si on lui sourit (ou pas, si on lui casse la gueule).
Par contre, un quidam qui va juste "appuyer sur un bouton" ne sera pas nécessairement vu par son sujet, et c'est bien là le problème : le sujet n'aura pas donné son accord (implicite ou explicite) à cette personne-là.
Il y a aussi le cas des paparazzi qui se cachent pour prendre des photos pendant les boeufs sans qu'on ne les voit, mais bon je n'ai jamais réussi à en choper un à Gennetines !

Pour le preneur de son, c'est pareil. Si un gars (pro ou amateur éclairé) fait de la vraie prise de son avec du vrai travail, obligatoirement on le verra faire. Et on peut lui casser la gueule si on ne veut pas que notre chapelloise jouée au biniou ne soit vendue aux puces de St-Ouen.
Mais le gars qui pose son téléphone/dictaphone/magnétophone/graveur de vinyls à coté des musiciens, bouton "enregistrement" enclenché, c'est moins visible...

C'est en ce sens que je parle de "appuyer sur un bouton", et non pas pour dénigrer le travail des sonorisateurs.


(et pour mon lapsus calami, vous aurez tous compris ce que j'ai voulu écrire, je ne corrige pas le post pour la cohérence de la discussion)

Message ajouté après : 8 minutes:

L'enregistrement audio peut être pourri (quidam avec un téléphone) ou de très bonne qualité (effectué par un bon professionnel), ça reste un enregistrement audio. Tout comme un cliché photographique peut être pourri ou de très bonne qualité, ça reste une photo. Dans les deux cas on peut avoir un travail complémentaire de composition, dont la qualité fera transparaître (ou pas) les compétences (ou pas) du professionnel (ou pas).

Toutes mes excuses aux professionnels (et amateurs éclairés) de la sonorisation qui auraient pu se sentir agressés par mon précédent message.

Et sinon, quand on arrête la digression sur l'appréciation d'un travail par une personne... Vos avis sur le droit à l'image (ou au son), ça donne quoi ?

#10 + Partager RV

RV
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 303 messages
  • Localisation: lanobre
  • Groupe(s):TrioDCA - DuoArtense- TRES
  • Instrument(s):accordéon

Posté 07 juin 2012 - 08:40

je l'ai déja noté dans un autre post : Il y a quelques années les gens demandaient l'autorisation avant de filmer, de photographier ou d'enregistrer. Aujourd'hui on ne demande plus ou pas souvent ça devient la norme et dans quelques années ce sera peut-être normal de tout mettre directement sur la toile...

Je trouve intéressant que l'on interroge aujourd'hui la loi, ce tiers qui vient remplacer cet autre tiers : LA PAROLE.

C'est quand même pas compliqué de dire : -"Salut, est-ce que je peux prendre des photos ?
-"pas de problèmes" diront la plupart.
-"ok merci, si c'est réussi je te ferais passer une copie".......et c

Il y en qui le font spontanément...... du savoir vivre !

#11 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 07 juin 2012 - 09:21

Ce post vient, comme je l'ai dit plus haut, d'une question de nevado. Qui a été filmé et aurait bien voulu avoir accès à la vidéo.
Dans son cas, il aurait été très simple en effet d'échanger 2/3 mots (à l'initiative du vidéaste) :
"Bonjour, est-ce que je peux vous filmer ?
- Pas de problème si on a accès à la vidéo ensuite
- Puisqu'il s'agit d'un enregistrement de travail, je vous l'enverrai à condition qu'elle ne soit pas diffusée"

Et hop, tout le monde est content. :]



[...] notre chapelloise jouée au biniou [...]

Oh toi ! Dis pas des choses comme ça :sweet: :sweet: :sweet:

#12 + Partager tiramiseb

tiramiseb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 288 messages
  • Localisation: Colmar
  • Activité(s):développeur informatique
  • Instrument(s):appareil photo, ex- accordéon diato

Posté 07 juin 2012 - 10:46

il aurait été très simple en effet d'échanger 2/3 mots (à l'initiative du vidéaste) :
"Bonjour, est-ce que je peux vous filmer ?


Le problème est que, bien souvent, on filme le bal, on tombe sur un couple en train de danser qu'on trouve intéressant, on ne peut pas aller l'interrompre pour demander une autorisation... alors on filme/photographie.

Par contre, il serait en effet appréciable que le photographe/vidéaste aille systématiquement en parler ensuite aux personnes concernées, en donnant une carte de visite pour indiquer à la personne où elle pourra se voir... celle-ci pouvant à cette occasion demander de ne pas publier la photo/vidéo.

(mais pour cela, il faut encore qu'on retrouve les gens... sur une chapelloise au biniou qui dure quelques minutes dans un festival, on serait bien en peine de retrouver quelqu'un de précis sur le parquet...)


De mon côté :

[*:1ple8bet]j'essaie de faire en sorte qu'on voit que je photographie ; ça peut passer par plein de chose : se mettre debout au milieu du parquet (et se cramponner si c'est pendant une polka), faire un signe de tête, un petit sourire juste après avoir pris la photo, etc...
[*:1ple8bet]si un danseur/musicien vient me voir en demandant où ça peut être retrouvé, je donne l'adresse de mon site web avec plaisir, et s'il demande de ne pas publier, je respecte sa demande

#13 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 07 juin 2012 - 16:07

D'après ce que j'ai compris, dès lors que l'on est dans un lieu privé (un bal ou un festival est un lieu privé puisque l'on en restreint l'accès) et que l'on est pas une personnalité publique, on ne peut pas être photographié ou filmé sans notre autorisation.

Ouhla non ! Le bal est un lieu public ! L'accès n'est pas restreint, il est ouvert à n'importe qui ! Le fait qu'il soit payant ne change rien... D'ailleurs dans le lien que tu donnes, la Cour de Cassation a été claire.

La cour de cassation a défini un lieu public comme étant un lieu accessible à tous sans autorisation spéciale de quiconque, que l'accès en soit permanent ou subordonné à certaines conditions heures ou causes déterminées.
Si la notion est claire dans certains cas (la rue…), elle est plus floue dans beaucoup d’autres. Ainsi il a été considéré que :
- une plage privée même payante peut être un lieu public (la plage reste ouverte à tous malgré le péage).
- les lieux de culte sont des lieux publics.
- une prison est en revanche un lieu privé.


Dans un bal tu peux photographier, filmer qui tu veux, avec ou sans son autorisation, tu es dans un lieu public. C'est la diffusion qui reste soumise à autorisation.
La mention du Comité George Sand me semble abusive dans sa 2ème partie : ils peuvent interdire la captation totale, certes, mais ne peuvent pas interdire la captation partielle à des fins privées. Par captation partielle, généralement, c'est moins de 3 minutes pour un film.
En revanche, je pense qu'ils peuvent interdire la diffusion de ces films et ou photos.
A creuser.

#14 + Partager Madras

Madras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 389 messages
  • Localisation: Chartres
  • Activité(s):Ingénieur hydraulicienne
  • Instrument(s):Flûte traversière

Posté 07 juin 2012 - 16:23

Oui interdit de photographier un concert, ça me parait un peu gros quand même !

#15 + Partager JWPhoto

JWPhoto
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 15 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Photographe
  • Groupe(s):The Four Leafs Shamrock
  • Instrument(s):guitare, bodhran, banjo, accrodéon chromatique, mandoline

Posté 15 juin 2012 - 16:16

En tant que photographe je me permet d'intervenir. La première chose qui m'a faite sursauter c'est de dire qu'un lieu devient privé lorsqu'il faut acquitter d'un droit d'entrée.
C'est bien sûr faut comme Emir le précise 2 post plus haut.

Ensuite le droit à l'image, c'est simple et compliqué à la fois. C'est un droit tellement vague qu'il est finalement basé sur de la jurisprudence comme le compte rendu de la cour de Cassation nous le montre. Ce n'est qu'une décision parmi beaucoup sur ce thème là.

Dans un lieu public on peut donc effectivement prendre qui on veut en photo. Ensuite des problèmes se posent quant à l'utilisation de cette photo.
-Usage personnel : aucun problème-Diffusion : aucun problème tant que la/les personnes photographiées ne demandent pas le retrait de la photo auquel cas il est plus simple d'obtempérer mais si on ne le souhaite pas, juridiquement, il faudra alors que le personne sur la photo prouve que la photo lui est préjudiciable- Vente : ça se complique. Il faut pour vendre une photo l'accord de toutes les personnes qui y sont présentes (pas de notion d'individu ou de foule non reconnaissable comme on le pense souvent).
Sauf :
-photo de presse lors d'une manifestation ou d'un évènement public, les gens présents doivent savoir qu'il prennent le risque d'être sur des photos vendues dans le domaine de l'information.
-s'il y a connivence entre le sujet et le photographe. le sujet regarde, souris, pose, etc...
Encore une fois des photos sont parfois vendue sans ces autorisations et les personnes qui y figurent peuvent alors obtenir le retrait de la vente.

Concrètement,
Je prends des photos en bal sans prévenir parce que briser le moment par une demande n'est pas toujours le mieux pour avoir une belle photo.
Je donne des liens pour aller voir les photos. Si quelqu'un souhaite que je retire une photo où il est présent je le fais (enfin s'il est au fond à droite et flou et que c'est LA photo de l'année d'une sommité de la musique trad qui est mon sujet principal, j'argumenterais un peu quand même).
Je vends des tirages et si une personne souhaite acquérir un tirage d'une autre personne je m'arrange pour obtenir l'autorisation du sujet.

Une personne est déjà venue me voir avant un bal pour me demander de ne pas être prise en photo. Normalement sa demande est donc caduque (lieu public, etc...). Mais on est pas des sauvages et il y a assez de bons moments à photographier pour pouvoir éviter une personne ;).

Beaucoup d'ouvrage traitent de la gestion du droit à l'image par le photographe. C'est parfois mieux qu'internet pour se renseigner.

#16 + Partager Aymie

Aymie
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 2 messages
  • Localisation: Limousin
  • Activité(s):Etudiante
  • Instrument(s):la flemme

Posté 18 juil. 2012 - 10:42

Question (peut être) bête.. Il n'y a pas un topic où sont mis toutes les galeries photos des bals et festivals des différents photographes?
Si ça n'existe pas, ce serait bien de le mettre non? :]

#17 + Partager teddy

teddy
  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 939 messages
  • Localisation: Groland
  • Activité(s):Trop
  • Groupe(s):Duo/Trio la Chanforgne
  • Instrument(s):Accordéon bi-sonore

Posté 18 juil. 2012 - 12:16

Question (peut être) bête.. Il n'y a pas un topic où sont mis toutes les galeries photos des bals et festivals des différents photographes?
Si ça n'existe pas, ce serait bien de le mettre non? :]


Ça arrive, patience. ^^

#18 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 132 messages

Posté 22 juil. 2012 - 21:56

Le bal est un lieu public ! L'accès n'est pas restreint, il est ouvert à n'importe qui ! Le fait qu'il soit payant ne change rien...
Ainsi il a été considéré que :
- une plage privée même payante peut être un lieu public (la plage reste ouverte à tous malgré le péage).

Dans un bal tu peux photographier, filmer qui tu veux, avec ou sans son autorisation, tu es dans un lieu public. C'est la diffusion qui reste soumise à autorisation.

Est-ce que le Grand Bal de l'Europe est considéré comme lieu public ? Il y a péage et accès restreint aux seuls adhérents de l'association.

Je pose cette question parce que cette année, en plus de ceux qui filment pendant les ateliers en demandant (ou non) l'autorisation à l'enseignant, j'ai surpris une personne en train de filmer une maraîchine (une douzaine de personnes sur un parquet quasiment vide) en situation de bal. Vous pouvez dire que c'est pour conserver un souvenir de vacances, d'une ambiance de bal, d'une danse jusque là inconnue... Et une autre en train de me filmer longtemps pendant une mazurka. On sort du cas du photographe qui prend un instantané ou du vidéaste qui rend compte d'une ambiance.

A chaque fois, le temps que la danse se termine, le vidéaste avait disparu (ou je ne le reconnaissais pas).

#19 + Partager luce

luce
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 422 messages
  • Localisation: Jouy en Josas

Posté 18 août 2012 - 19:59

En ce qui concerne Le grand bal de l’Europe toutes les personnes ont signé une charte leur indiquant qu'ils devaient demander l'autorisation de prise de vue, son,...aux personnes concernées sous peine d'être exclu.

En ce qui me concerne, je suis beaucoup plus permissive pour une photographie que pour un film que je trouve beaucoup plus intrusif dans ma vie privée, et oui me filmer en train de danser lors d'un bal c'est entrer dans ma vie privée et ça me dérange beaucoup je ne suis pas en représentation, en spectacle, ....
Après en effet entre être sur un film où l'on balaye la piste de danse et 3 minutes non stop focalisée sur moi ou mes pieds y'a une différence!!!! comme l'a si bien fait remarqué Rodrigue c'est embêtant et on a parfois du mal (lorsque que l'on retrouve le fameux cinéaste) a lui faire comprendre qu'il s'est introduit dans notre vie privée, dans notre danse sans notre consentement.
Ne parlons même pas de la diffusion par internet qui peut vite devenir problématique

#20 + Partager Hervé Dréan

Hervé Dréan
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 82 messages
  • Localisation: Bretagne
  • Activité(s):musicien et collecteur
  • Groupe(s):Mad Tom
  • Instrument(s):flûtes à bec, whistles

Posté 19 août 2012 - 09:46

Je trouve qu'aux Grands Bals de l'Europe, il n'y a finalement pas beaucoup de gens qui demandent l'autorisation de filmer pendant les bals et ateliers. Du point de vue de l'enseignant et du/des musicien(s), c'est un peu dur parfois, sans compter tous les danseurs qui n'ont peut-être pas envie de se retrouver sur You Tube en situation d'apprentissage par exemple.
Pour les musiciens, c'est pas top de se retrouver par surprise sur internet avec des enregistrements parfois pourris.

Message ajouté après : 6 minutes:

Et puis j'ai vu des festivaliers qui passaient quasiment la durée d'un atelier ou d'un bal à filmer sans danser. Où est le plaisir ? sans compter que ça doit demander du boulot de retraiter tous ces heures d'enregistrement...


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)