Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo

Les joutes raconté par un hautboïste (Nevado) et ceux qui veulent


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 + Partager nevado

nevado
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 753 messages
  • Localisation: Montpellier BAS-LANGUEDOC
  • Activité(s):Éducateur Technique Spécialisé, Maître de danse
  • Groupe(s):folkloriques et autres dans le Gard et l'Hérault
  • Instrument(s):tambour; aubòi (hautbois du bas-languedoc)

Posté 09 sept. 2012 - 19:01

Bonjour à tous,

Comme promis, je vais vous parler des tournois de joute languedocienne auxquels j’ai Joué. Parce que selon la fédération française de joute et de sauvetage nautique dont le président est Nicollins, il existe 5 types de joutes : la provençale, laGivordine/ lyonnaise, la parisienne, l’alsacienne et la languedocienne (la plus populaire ) . Ceux qui veulent faire partager, comme moi, leur amour des joutes (languedocienne ou autre), vous pouvez y aller. Ce post est fait pour :)

Tout d’abord, je tiens à remercier Phillipe Neveu et bruno Salanson qui, à travers les ateliers de hautbois languedociens de l’association Rivatges, m’ont appris à m’éclater avec cet instrument et ainsi pouvoir jouer pour les joutes! Ils ont toujours de bons conseils :thumbup:

Des joutes, je vous parlerai surtout en ce qui concerne la musique et un peu de son histoire. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire des hautbois, je vous conseille un livre de Pierre Laurence « Variations sur un même instrument : le hautbois en Bas-Languedoc du XVIIe au XXe siècle ». à propos de ce post, mon point de vue sera celui d’un musicien, pas d’un jouteur. Puis si des gens ne sont pas d’accord avec ce que je raconte, je n’empêche personne d’intervenir :) .Vous pouvez même compléter. Un même morceau de musique peut avoir plusieurs désignations donc, pour éviter un bordel, les titres que je donne sont tirés du livre « la musique des joutes languedociennes, répertoire pour hautbois et tambours ». Pour moi, ce bouquin est LA référence des musiques de joutes. Je l’utiliserai pour compléter des informations ici. Il est consultable au conservatoire occitan de Toulouse(le bouquin de Pierre Laurence aussi). Il y a même un CD enregistré en live avec.

Les tournois sont régis par des règles comme les matchs de footballs. Il existe différents club de jouteurs et différentes coupes. Des termes techniques sont usités, un micro commente le tournoi (l’équivalent du commentateur d’un match), le jury délibère en fonction des passes (quand les deux barques se croisent). Le règlement des joutes languedociennes : http://www.joutes.com/ .

Jusqu’à maintenant, je n’ai joué que pour deux tournois. D’abord, un petit le 9 juillet à Béziers qui comptait pour des tournois plus important. Et un tournoi « amical » le 9 août à Vias (j’entends par tournoi « amical » comme un match de foot « amical »). Des video n’ont pas pu être fait MAIS un reportage à Agde a été diffusé récemment sur TF1 ==> http://videos.tf1.fr...te-7446827.html

Déroulement:

les tournois commencent par un défilé. Les jouteurs de chaque barque (rouge et bleu) se mettent sur deux files avec une lance dans les mains. Les hautbois et tambours sont à la queue du défilé et le jury ainsi que les officiels (maire, personnalité importante, etc…) les précèdent. La Pena est en tête du défilé. Lors du tournoi à Béziers, le défilé a été cours. C’était un petit tournoi. 3 airs ont été joué: la marche de l’académie, le défilé Larose et la descente de la bourse. Lors de « la descente de la bourse », les jouteurs forment une voûte avec leur lance où les musiciens et les officiels passent. Le défilé terminé, tout l’équipage (musiciens, rameurs, jouteurs et barreurs) embarque. Les officiels rejoignent les tribunes et le jury, leur place pour bien voir les passes. A Vias, il n’y a pas eu de défilé (souci d’organisation ? je n’ai pas eu d’explications). Attention, j’ai parlé ici des petits tournois. Lors des grands tournois, les défilés sont beaucoup plus importants !

Pour l’histoire, Larose est un personnage important à propos de la transmission de la musique avec Michel Biau. Ils ont joué un rôle majeur dans le maintien de l’instrument. Dans les 70, sa pratique a failli disparaître. Selon Phillipe Neveu, Léon Larose était le « dernier des mohicans » et était un musicien magnifique. à 80 ans(en 1978), il jouait encore du hautbois (j’espère en faire autant ).

Une fois le défilé terminé et l’embarquement effectué, nous passons au moment le plus intéressant(en tout cas, celui que je préfère). Celui sur la barque !

Une fois que les deux jouteurs qui vont s’affronter sont préparés (le pavois (le bouclier) avec la lance mis en place correctement), ils se font signe réciproquement pour montrer qu’ils sont prêt(vous le voyez vite fait sur le reportage). Le barreur (l’équivalent d’un capitaine de navigation, il dirige la barque et les rameurs) de chaque barque se fait signe pour montrer qu’ils sont prêts aussi. Ainsi, quand tout le monde est à son poste de combat, la passe peut commencer.

Lors des passes (lorsque les jouteurs se rentrent dedans), je laisse les rameurs démarrer. J’attends que le tambour « fredonne » et après 1 ou 2 coup de rame, je joue la charge. D’autre l’appelle l’aire des joutes car c’est l’air qui est le plus joué lors des joutes. Je ne sais pas combien de fois j’ai pu le joué, mais ça devait être plus d’une centaine de fois à chaque tournoi . De toute façon, quand on aime, on ne compte pas ^^ . La partition du bouquin des airs de joutes n’est qu’un aide-mémoire pour ce morceau. L’air n’est jamais vraiment le même. Chaque hautboïste le joue à sa sauce.

Moi-même, au tout début, quand j’ai joué exactement plusieurs fois le même, Je le trouvais lassant. Donc je l’ai joué comme je le sentais en continuant à prendre prenant comme repère le rythme des rameurs, le tambour et le jouteur. Du coup, après j'ai pris du plaisir à le jouer et je me suis éclaté!

C’est notamment l’aire des joutes le plus compliqué a joué aussi bien rythmiquement que techniquement. Il est arythmique. Il suit le mouvement des rameurs qui est similaire à celui d’un ricochet sur l’eau (ta---ta--ta-tata---ta--ta-tata etc…). Une fois que vous aurez vu des joutes languedociennes, vous comprendrez mieux ce dont je parle. Au niveau technique, c’est toute une gestion du souffle et une endurance aussi à avoir. Pour ma part, j’arrive à le jouer sur 2 octaves. Je ne vous en dirais pas plus, chacun a ses petits secrets ^^

A Vias, il n’y avait pas eu de rameurs mais un moteur. A ce moment, j’ai pris conscience de l’importance de l’air de la charge. A mon premier tournoi, je jouais l’air sans me rendre compte que j’étais porté par le cadre des joutes(en même temps, c’est un air qui me paraît tellement naturel). Les rameurs, en plus de donner un aspect imposant, me donnent un repère pour le tempo et réciproquement, je leur donne la cadence pour accélérer. Lors du tournoi à Vias, le mouvement des rames m’a beaucoup manqué. Avec un moteur, la vitesse est continue. Il n’y a pas la sensation d’un « poussé-tiré ». Heureusement, il y a toujours un tambour avec moi :) qui a un rôle tout aussi important. De plus, le jouteur se sent plus immergé dans sa passe avec cet air(en tout cas, c’est l’impression que j’ai). Il fait monté la tension jusqu’au moment fatidique de l’affrontement avec l’adversaire. C’est toujours touchant de voir un jouteur qui prend sa passe à cœur. Bien que certain fasse leur kéké, il y en a qui se prennent de belle raclée :hihi:

Lors des passes, il arrive qu’un jouteur perde son pavois (son bouclier) ou sa lance (elle peut se briser aussi, je ne me souviens plus du terme approprié) ou bien encore qu’un rameur ait sa rame qui se casse (ce qui est assez impressionnant mais plus rare). Chaque barque de jouteur a une petite barque qui la suit le long du tournoi pour venir en aide (récupérer un pavois ou un jouteur à l’eau, etc…). Le temps qu’un jury délibère ou qu’un jouteur se change pour remonter sur la barque ou encore autre chose, le micro qui commente tout le long du tournoi demande parfois un moment de musique. Lors des moments creux, le couple hautbois/tambours peut prendre l’initiative de jouer des morceaux comme la pena. De toute façon, dans les joutes, toutes les raisons sont bonnes pour jouer ^^

Par contre, en ce qui concerne la pena, je tiens à dire que c’est embêtant qu’il joue lors d’une passe. C’est sympa ce qu’ils font, mais quand les barques se croisent, ça casse un peu le charme des joutes. Comme je l’ai remarqué et qu’on me l’a déjà dit, je voulais le souligner ici.

À mon premier tournoi, après quelques passes, le micro me présente : « Nous avons sur la barque rouge un hautboïste qui joue pour son premier tournoi. Vous pouvez nous jouer un morceau. » J’en ai profité pour jouer la polka à Léon. C’était mon petit moment de gloire . Je tenais à le dire :puppyeyes:

Il peut arriver qu’un jouteur refuse la passe pour diverses raisons : envie de saluer son adversaire ou souci technique. Dans ce cas, dès que je remarque que la passe n’a pas lieu, je m’arrête de jouer la charge et le tambour fait de même. Le nombre de refus de passe par jouteur est limité. Pour saluer une belle passe, c’est-à-dire lorsque les deux jouteurs tombent en arrière (en même temps) en faisant « le bouquet », je joue « le jouteur tombe à l’eau » qui est enchaîné de suite sur la charge. C’est un air moqueur. Le plus beau bouquet que j’ai vu était à Vias. Tout le monde avait applaudi.

Pour qu’un jouteur soit qualifié, il doit faire tomber 3 adversaires. Il faut qu’il reste 4 jouteurs pour les demi-finales et ensuite 2 jouteurs pour la finale. A ce moment (pour débuter la demi-finale et finale) les deux barques se croisent sur l’air du « salut des jouteurs » et ceux qui vont s’affronter se saluent.

A la fin, quand il ne reste plus qu’un jouteur(le vainqueur de ce tournoi donc), les musiciens qui sont sur sa barque jouent un air de victoire. Ça peut être l’air de la ville du jouteur (la Dagtenca pour Agde par exemple) ou un autre, généralement festifs. J’ai entendu dire que Carcassès avait joué une fois « la panthère rose » ^^ (c’est ce que j’ai entendu). à Béziers, comme j’étais sur la barque du vainqueur, j’ai joué « les bateliers ». Ces deux derniers airs ne sont pas dans le bouquin de musique des joutes.

A Vias, Je n’étais pas sur la barque du vainqueur. J’étais un peu frustré. Pour moi, être sur la barque du vainqueur signifie d’avoir bien joué, d’avoir réussi à motivé les troupes, c’est un symbole. Une passe ne dépend pas que de la musique mais elle apporte un soutien au jouteur. La réussite d’une passe dépend aussi de sa manière de jouter. Lors de ce tournoi, l’autre hautboïste a du joué aussi bien que moi. Ainsi soit-il, la prochaine fois je jouerai mieux! Comme le tournoi à Vias était un tournoi amical, je me suis permis une entorse au règlement (ce que je ne me permettrai pas lors d’un tournoi officiel). J’ai attendu que les musiciens de la barque d’en face aient fini leur phrase musical pour jouer… Vous savez quoi ? Comme souhaité sur Tradzone, une CHAPPELLOISE !!! Une tarentelle plus précisément ^^

Une fois le moment sur les barques terminées (généralement, ça dure tout un après-midi voire plus), tout l’équipage revient sur la terre ferme. Le vainqueur est accompagné en musique jusqu’au lieu de la remise des prix. A Bézier, la remise des prix était dans un café. A Vias, elle était sur la barge. L’apéritif avait été offert à la mairie . Pour l’entrée au café, un air est dédié. Il s’appelle « l’entrée au café ». Une fois que les prix sont remis, l’hymne « Coupo santo » est joué par la pena et les musiciens de la barque (ça a été le cas lors de mes deux tournois). Quoi qu’il en soit un tournoi finit toujours autour d’un bon apéro.

Voilà, rendez-vous à la prochaine saison B-)



#2 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 605 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 13 sept. 2012 - 08:45

suis je le seul à l'avoir lu en entier ? ;-)

#3 + Partager nevado

nevado
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 753 messages
  • Localisation: Montpellier BAS-LANGUEDOC
  • Activité(s):Éducateur Technique Spécialisé, Maître de danse
  • Groupe(s):folkloriques et autres dans le Gard et l'Hérault
  • Instrument(s):tambour; aubòi (hautbois du bas-languedoc)

Posté 14 sept. 2012 - 21:39

Je n'espère pas. En tout cas, J'espère que ça t'a plu :) Je me suis décarcassé pour ce post.

Si des personnes ont des questions, n'hésitez pas :flower:

Pour la prochaine fois, je verrai de parler des joutes autour d'un autre thème.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)