Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
Rhône-Alpes

(26) Bal de promotion des licences creative commons :: 31/01/2014 à Châtillon en Diois



  • Veuillez vous connecter pour répondre
4 réponses à ce sujet

#1 + Partager Vous fait une Biz

Vous fait une Biz
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 20 messages
  • Localisation: Chatillon-en-Diois

Posté 09 janv. 2014 - 16:42


vendredi 31 janvier Fichier joint  bal-cc-yellow.jpg   269,94 Ko   1 téléchargement(s)
Chatillon en diois, salle Henri Kubnick,
Bal de promotion des licences 
creative commons (sans SACEM) par
Duo massarelli (in TRIO !)  (Italie) et Bez Orchestra sextet
introduction aux licences creative commons à 20h.
Tarifs : 8 / 10 euros, gratuit - 18 ans


Modifié par Vous fait une Biz, 14 janv. 2014 - 12:11.

  • Millou aime ça

#2 + Partager Panda

Panda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 572 messages
  • Localisation: Clermont Ferrand
  • Activité(s):Enseignant
  • Instrument(s):cornemuses, banjo...

Posté 09 janv. 2014 - 18:41

Très bonne initiative ça! Musique copiée, musique remixée, musique respectée et libérée!



#3 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 09 janv. 2014 - 21:42

Quelqu'un pourra t-il rédiger un petit compte rendu de l'introduction pour Trad'zone ?



#4 + Partager Vous fait une Biz

Vous fait une Biz
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 20 messages
  • Localisation: Chatillon-en-Diois

Posté 11 janv. 2014 - 17:44

Nous n'y manquerons pas !



#5 + Partager raftrombone

raftrombone
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 69 messages
  • Localisation: Avignon
  • Groupe(s):SousLePont, SurLaBouche, BezOrchestra
  • Instrument(s):trombone

Posté 17 févr. 2014 - 20:39

Wikipedia, tout le monde connaît, le principe est simple : réaliser une grosse encyclopédie en compilant les connaissances de tous à un même endroit.
La réussite de ce projet démontre que l'Homme aime partager ses connaissances et son travail.
Seulement pour que cela se réalise il fallait écarter toute crainte:  personne n'a envie que son travail offert à tous profite à quelques-uns. 
Quelques conditions sont nécessaires pour obtenir la confiance des contributeurs:
que encyclopédie soit consultable et réutilisable par tous.
que chaque contributeur soit sité pour sa participation.
que les utilisations faites de l'encyclopédie demeurent sous ces mêmes conditions. 
Ces 3 conditions résument la licence Creative Commons: "Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions" qui est utilisée par le projet wikipedia.

Cette licence a elle même été inspiré d'une licence utilisée depuis les années 80 dans l'informatique: la licence GNU de Richard Stallman, celle des logiciels libres Firefox, VLC; LibreOffice (ex Open Office), Linux, ...

Dans la musique traditionnelle, c'est ce type de partage qui était en vigueur de manière informelle jusqu'à ces dernières années. Les thèmes étaient transmis, modifiés, réapproriés par d'autres musiciens et celà ne posait pas de problèmes.

Puis, l'idée de tirer des profits de la "propriété intellectuelle" a émergé au 19ème siècle.  Promue par la SACEM, cette vague a fini par arriver également dans le monde Trad!

Dans le circuit commercial de la musique, les média générèrent de grosses sommes en diffusant de la musique. Naïvement, je veux bien comprendre que leurs auteurs cherchent à récupérer une partie de cet argent.

Mais dans le trad, la plus part du temps les recettes sur droit d'auteur se font uniquement lors des bals et à la vente de disque autoproduits!

Or, avec une licence CC, lors du pressage CD , on s'économise la sortie de droits SDRM ( de l'ordre du millier d'€ pour 1000ex) qui ne sera reversée qu'en partie à son auteur 12 ou 18 mois plus tard.

Et lors des bals, on économise à l'organisateur la redevance SACEM (de 80 à 2000€ pour nos bals...) qui ne serait, encore une fois qu'en partie reversée aux auteurs.

Bref: La licence CreativeCommons offre la liberté à chacun de diffuser librement ses créations artistiques, tout domaine confondu. Libre à chacun de choisir les options pour resteindre l'utilisation qui en sera faite:


  • Attribution (By): il faut siter le créateur de l'oeuvre
  • Partage dans les Mêmes Conditions (SA):  Dans le cas où vous effectuez un remix, que  vous transformez, ou créez à partir du matériel composant l'Oeuvre originale, vous devez diffuser l'Oeuvre modifiée dans les mêmes conditions, c'est à dire avec la même  licence avec laquelle l'Oeuvre originale a été diffusée.
  • Pas de dérivés (ND)
  • Pas d'utilisation commerciale (NC)

Nota: Selon moi, le bal ou le concert n'est pas une utilisation commerciale, car même si le musicien est payé pour sa prestation, le cachet ne contient pas la rémunération pour droit d'auteur, puisqu'en "mode non CC" cette rémunération aurait été récoltée et reversée parallèlement par la SACEM.

Au sein d'un groupe al licence CC stimule la générosité: pas de prise de tête pour définir les pourcentages entre les différents compositeurs.

Afin de permettre l'échange et d'inciter au remixage/réappropriation,  SousLePont (BezOrchestra, & +)  ont choisi les option By+Nc+Sa.
Vous pouvez diffuser, remixer notre musique à condition de nous citer, d'utiliser la même licence pour vos travaux dérivé (utilisation de notre musique pour un film par exemple) et de ne pas faire d'utilisation commerciale. Ceci sans nous en demander la permission, bien que ça soit bon esprit de nous en faire part.

En dehors du cadre de la licence que nous avons choisie,  au cas par cas tout est possible, si vous désirez vendre sur vos concert un CD contenant un ou plusieurs de nos thèmes, nous trouverons ensemble un accord gracieux.  

Grâce au web, les intérêts de ce mode de diffusion sont nombreux: votre musique vit sa vie, sans que, personne ne s'engraisse sur votre dos! 

Dernière petite remarque utile pour les musiciens, il faut savoir que la SACEM ne laisse pas la possibilité à ses sociétaires de faire ce qu'ils désirent indépendamment pour chaque de ses oeuvres, d'adhésion aux statuts impose de céder pour 10 ans la gestion de intégralité de ses compositions à la société!
En france pour le moment il faut choisir personnellement sa ligne de conduite ( SACEM ou libre) à priori et pour l'ensemble des projets musicaux auxquels on participera les 10 prochaines années en tant que compositeur, arrangeur, improvisateur!  
Or dernièrement en Allemagne, un organisme concurrent de la GEMA (équivalent de la SACEM): le C3S est apparu, il permet à ses sociétaires de choisir au cas par cas pour chaque oeuvre la base légale avec la quelle il souhaite diffuser sa musique! Génial, en espérant que leurs aspirations européennes se réalisent.

Raf


Modifié par raftrombone, 17 févr. 2014 - 20:40.




Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : :Rhône-Alpes

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)