Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
cornemuses

Hautbois VS Huile de lin



  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 + Partager Sim23

Sim23
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 43 messages
  • Localisation: Province de luxembourg, Belgique
  • Activité(s):Facteur de charmuzelles amateur
  • Groupe(s):Acus Vacuum
  • Instrument(s):Cornemuse, chalumeau, bouzouki

Posté 22 janv. 2014 - 18:46

Bonjour à tous,

Petite question à nouveau...


Pour protéger les bois de la cornemuse, les tremper dans de l'huile de lin pendant une nuit Est-ce une bonne solution ou plutôt une cata ? l'huile ne rendra t elle pas le bois mou et absorbera les vibrations ?

Sinon, quelles solutions ?

Merci pour vos aides déjà bien utiles pour mes dernières questions ! :)



#2 + Partager breizhlander1

breizhlander1
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 388 messages
  • Localisation: lorient
  • Activité(s):musicien
  • Groupe(s):sinn
  • Instrument(s):cornemuse écossaise, smallpipes,uilleann pipes, flute traversiere irlandaise, tin et low whistle, flute baroque, bodhran

Posté 22 janv. 2014 - 19:32

surtout pas d'huile de lin!!!  ca assèche le bois qui fini par fendre!!

 

tu peux mettre de l'huile d'amande douce par contre



#3 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 23 janv. 2014 - 11:41

surtout pas d'huile de lin!!!  ca assèche le bois qui fini par fendre!!

 

tu peux mettre de l'huile d'amande douce par contre

 

??? où as tu vu ça?

 

Il faut surtout savoir ce qu'on l'on cherche à faire...pas juste mettre de l'huile parce qu' "y parait que c'est bien".

 

Pour ma part (et une grande majorité des facteurs d'instruments à vent font de même), mes instruments sont plongés dans un bain d'huile de lin (de la vrai, pas la daube qu'on trouve en grande surface de bricolage qui n'a d'huile de lin que le nom).

Cette huile va sécher naturellement, et laissera des "croutes". Il faut donc une fois sèche réaléser la perce,et essuyer puis polir l'extérieur.

Cette opération ne sert pas à "protéger" le bois (même si effectivement, ça ne lui fait pas de mal...) mais à boucher les pores du bois et donc à le rendre étanche. On se passe du bain d'huile par exemple sur l'ébène du Mozambique qui est naturellement étanche.

 

Ça c'est le travail du fabricant, et je ne recommande pas à mes clients de retremper  leurs bois dans l'huile. Je m'en charge sur  leurs vieux instruments qui le mériteraient. (10/15 ans plus tard).

 

Pour un instrument dont on souffle directement dedans (flute, clarinette, hautbois...) le problème est très différent puisqu'on envoie de la salive directement dans la perce, et la je vous renvoie aux conseils de fabricants de ces instruments, mais en gros, on protège le bois de l'humidité par une huile fine type amande douce qu'on passe régulièrement avec un écouvillon.

 

Passer de l'huile d'amande douce sur l'extérieur de l'instrument ne fait pas de mal, et entretiendra le bois si on est maniac, mais ça ne sert à rien d'en passer tout les jours.


Modifié par raph, 23 janv. 2014 - 11:44.


#4 + Partager breizhlander1

breizhlander1
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 388 messages
  • Localisation: lorient
  • Activité(s):musicien
  • Groupe(s):sinn
  • Instrument(s):cornemuse écossaise, smallpipes,uilleann pipes, flute traversiere irlandaise, tin et low whistle, flute baroque, bodhran

Posté 23 janv. 2014 - 12:49

Quant à l'huile de lin, attention, elle est dessicante (elle dessèche en clair). Bref, tout l'effet non espéré....

 

autant pour moi, j'avais lu ca, mais ca ne concerne pas le bois, mais les anches!!

 

par contre je me suis quand meme renseigné sur le sujet, car il me semble l'avoir déja entendu ici ou la ( ce qui ne veut pas dire que c'est vrai) voici ce que j'ai trouvé:

 


Les facteurs et les musiciens professionnels utilisant des flûtes fabriquées en palissandre, prunier et bois de rose ou bien en bois d’érable non paraffiné se servent volontiers d’huile de lin, une huile épaisse, durcissant rapidement, qui permet une obturation durable. Cependant, cette huile est délicate à manier d’une part parce qu’elle laisse facilement des résidus résineux qu’il est ensuite difficile de faire disparaître, et d’autre part parce qu’elle est très vite périssable (son odeur devenant alors désagréable) et par conséquent plus utilisable. De plus, l’huile de lin est une substance plutôt dangereuse puisqu’elle est auto-inflammable! Un chiffon imbibé d’huile de lin ne doit donc jamais être laissé sans surveillance. Pour ces raisons, nous déconseillons à nos clients l’utilisation de cette huile. Nos conseils de huilage des flûtes s’entendent pour une utilisation exclusive d’huile d’amande douce.

Pour toute question relative à l’utilisation de l’huile de lin, adressez-vous à nos facteurs.

 

 

est ce que tu confirmes raph?



#5 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 23 janv. 2014 - 13:22

L'huile de lin est dite siccative, c'est à dire qu'elle sèche (durcit) naturellement.

Elle laisse donc des "croutes" (de l'huile durcit quoi) là où elle c'est accumulé, si on ne l'essuie pas (ce qui est difficile à faire dans la perce), c'est pourquoi il n'est pas recommandé d'en mettre sois-même.

Je ne comprends pas pourquoi l'auteur du message parle de résidus "résineux"...

 

Mon bac d'huile ne s'abime pas, et ne sent pas mauvais, au pire il s'épaissit mais ne devient en aucun cas inutilisable. En 10 ans de lutherie, je n'ai changé qu'une seule fois l'huile de mon bac.

 

Je connais cette "légende" de l'huile de lin auto-inflammable, mais encore une fois, en 10 ans de chiffons imbibés d'huile de lin quasiment tous les jours, je n'ai jamais vu me moindre chiffon ou sopalin prendre feu. Par précaution, je jette souvent les chiffons dans le poêle. Je n'ai de plus jamais rencontré quelqu'un à qui c'était arrivé réellement.

En fait, l'huile de lin étant siccative, on a donc une polymérisation naturelle, ce qui provoque donc un échauffement, mais de là à s’auto-enflammer...dans le doute, soyons prudent, c'est tout ce que je peux dire.



#6 + Partager breizhlander1

breizhlander1
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 388 messages
  • Localisation: lorient
  • Activité(s):musicien
  • Groupe(s):sinn
  • Instrument(s):cornemuse écossaise, smallpipes,uilleann pipes, flute traversiere irlandaise, tin et low whistle, flute baroque, bodhran

Posté 23 janv. 2014 - 15:00

bon ben quoi qu'il en soit, pour répondre a sim23, t'as qu'a mettre de l'huile de tournesol, huile d'olive ou huile de foie de morue! :rotfl: ( non je déconne!!)

perso, je ne huile pas mes cornemuses, seulement mes flutes.



#7 + Partager Sim23

Sim23
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 43 messages
  • Localisation: Province de luxembourg, Belgique
  • Activité(s):Facteur de charmuzelles amateur
  • Groupe(s):Acus Vacuum
  • Instrument(s):Cornemuse, chalumeau, bouzouki

Posté 24 janv. 2014 - 08:51

Merci pour vos réponses ! ;)


Perso, pour le moment, quand je fabrique un chalumeau, je le laisse tremper une bonne nuit dans de l'huile de lin pure (histoire d'être bien sur de l'étanchéité du bois) et puis le laisse sécher un peu avant d'y appliquer une huile durcissante (je précise ici que dans un soucis de respect de la nature, je n'utilise que des bois locaux genre : poirier, noyer,...)

 

Bien entendu je parle ici de huiler les instruments lors de leur fabrication, pas pour leur entretient je m'étais mal exprimé ;)





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : cornemuses

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)