Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

La chanson trad, mysogine ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
29 réponses à ce sujet

#21 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 11 oct. 2007 - 11:41

Bien sûr et surtout parcequ'il ne sert à rien de se battre contre l'histoire... On doit juste en être témoin, situer dans son contexte les choses et puis passer. :]


??? Ou je comprends pas, ou alors, pas d'accord... précise, pliz...

#22 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 11 oct. 2007 - 12:26

Je suppose que Peya veut dire que ca ne sert à rien d'essayer de "défendre" ou "surexpliquer" une situation historique désagréable qui nous "appartient".

Par exemple, premier réflexe sur des paroles misogynes (NB noter l'orthographe "correcte" :D):
"mais comment tu peux chanter ca, c'est misogyne"
"euh... ouais mais c'est trad"
"ben ta tradition c'est des gros sexistes"
"mais non, les choses étaient différentes avant"
etc.

Bref, que cette conversation n'a pas beaucoup de sens.

#23 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 11 oct. 2007 - 20:25

mmmfff... mouais... ça dépend quoi quand même. Evidement le politiquement correct pasteurisé, c'est pas le pied, d'un autre côté on peut aussi éviter les trucs trop moches : à raisonner trop "patrimoine" et reconstitution fidèle on finirait par cautionner un peu n'importe quoi...

Je pense au folkore auvergnat façon Vichy années 40. Quoi en faire ? Rien. Savoir que ça a existé et que tradition ça a aussi une connotation franchement rétrograde. Mais de mon point de vue en rester au constat c'est peut être pas suffisant et sans militer à tout va, on peut aussi dénoncer de temps à autre les trucs glauques...

J'en reviens à une démarche musicale. A mon sens, si une musique traditionnelle pas morte, c'est une musique où l'on écrit (en plus du fond trad de trad) de la musique aujourd'hui, c'est peut être bien aussi, des chansons écrites pour aujourd'hui. Et ça, c'est, me semble-t-il, un domaine largement ouvert dans le trad français (je dis français dans le sens français de langue française, parce que c'est vrai que pour les langues régionales c'est autre chose : les gens les défendant, les défendent bien par l'écriture de textes tellement chouettes que du coup, on a envie de les comprendre directement sans passer par les traductions, mais là, je rêve, je rêve...) Donc, plutôt que de chanter des trucs labellisés trad de trad qui ne nous parlent pas, autant se concentrer sur des textes plus récents ou écrits sur mesure qui font sens. (et attention, je dis pas de fiche en l'air tous les textes trad de trad !)

Là, je devrais évoquer les choix de chansons de Lisou (et encore la féliciter pour tout), mais il règne dans ma maisonnée un climat d'insurrection et il va falloir que je réprime sévère... alala la vie de famille... :wow:

#24 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 12 oct. 2007 - 10:19

...

J'en reviens à une démarche musicale. A mon sens, si une musique traditionnelle pas morte, c'est une musique où l'on écrit (en plus du fond trad de trad) de la musique aujourd'hui, c'est peut être bien aussi, des chansons écrites pour aujourd'hui. ... :wow:


Voilà, comme tu le dis, produisons des choses d'aujourd'hui et ne se prenons pas la tête avec les choses qui viennent d'une autre époque (je veux dire que c'est un autre contexte et qu'il faut présupposer de l'intelligence des gens- ou de leur tolérance- à le re-situer dans ce même contexte qui, la plupart du temps, explique les faits et quand bien même ce n'est pas le cas, que peut t'on y faire, aujourd'hui, à part conserver son énergie à éviter de le reproduire*... etc).
Somme toute, il faut être conscient que ce qui peut être fait aujourd'hui, mis dans un autres contexte ou un autre espace temps et on retombe dans le même schéma alors (et c'est ce que j'ai voulu exprimer) aller discourir sur le pourquoi du comment de quelque chose qui est là quoiqu'il arrive, n'est pas indispensable, ou, *: à avoir l'interrêt de l'éducation comme un exemple.

Merci Tirno de comprendre mes propos, cela me fait plaisir! :]


Message ajouté après : 1 minutes:

Cette démarche permets de mon point de vue de garder le respect de la tradition pour ce qu'elle est : ni plus ni moins!
:puppyeyes:


Message ajouté après : 13 minutes:

Je dis tout cela car, certains ici se gargarisent du métissage à tout-va et d'autres fustigent les vieux folkloristes poussiéreux : Restons ce que l'on est, faisons ce que l'on a envie de faire, dans le respect de son voisin, des anciens, des précédents et des autres, en souhaitant que chacun en fasse de même : Rien n'est à mettre sur un piedestal il faut simplement un juste respect de tout (je parle de notre domaine bien sûr...) Bon ok je m'écarte mais c'est que ce sujet me titille désolé! :)

#25 + Partager C3c1L

C3c1L
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 744 messages
  • Localisation: Morvan

Posté 15 oct. 2007 - 21:23

S'il est vrai que la condition des femmes n'était pas top, je ne partage cependant pas tout à fait votre point de vue sur l'aspect mysogine que l'on retrouve dans les chansons trad.
Il y a pas mal de chansons de mal mariés dans lesquelles ces messieurs sont fort moqués, et pas mal de chansons de mal mariées dans lesquelles ces dames sont sincèrement plaintes.
Donc si la dure condition féminine de l'époque ressort effectivement, je ne sens toutefois pas forcément de mysoginie dans les propos tenus.

#26 + Partager Taliesin

Taliesin
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 243 messages
  • Localisation: Lausanne (Suisse)
  • Activité(s):La question qui fâche !
  • Groupe(s):JACS
  • Instrument(s):Uilleann pipes, whistle , et un peu de bodhran

Posté 15 oct. 2007 - 21:56

Eh bien merci pour toutes ces réponses, j'ai réussi à ramener à la raison ces déviantes (quoique qu'elles se sont bien ramenées toutes seules :))

Ce que je retiendrais finalement, c'est que on peut dire que la chanson trad est représentative de son époque et qu'on ne peut pas tellement porter de jugements de valeurs là dessus.
On ne sais pas comme sera perçu les actuelles chansons de gauchistes dans notre futur société sécurisée et militarisée. Elles seront surement traitées de communistes et de déviantes ^^ .

#27 + Partager Fred'X

Fred'X
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 29 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Concepteur web

Posté 16 oct. 2007 - 15:51

Je suis d'accord avec le côté "reflet de l'état d'esprit", et encore.

Je suis un grand amateur de tradition paillarde et ce ne sont pas non-plus les femmes qui y ont le plus mauvais rôle. C'est vrai que dans ce contexte elles ne sont pas glorieuses et parfois comparée à de la viande, mais les mecs s'en sortent parfois assez mal aussi (voir "Les 100 Louis d'Or").

Un de mes textes préféré est "Le Quai du Havre" (Là sur le quai du Havre la belle s'est endormie / A son joli réveil la belle s'est prise à dire / Qu'elle voudrait bien un mât, un mât pour son navire...) si le texte est merveilleusement imagé il n'est pas spécialement miso, c'est bien la fille qui dirige les opération.

On ne compte pas non-plus les galants qui se font joyeusement remballer par leur promise ! Malicorne chante "Les filles sont volages, fréquentez-les donc pas..." mais c'est bien l'amant qui termine seul. Le galant indiscret se fait jeter pour s'être vanté d'avoir une "fille faite à ses volontés".
Dans la chanson piémontaise "Cecilia" l'époux est emprisonné à tort, le capitaine veut bien le libérer en échange de ses faveurs, elle n'accepte qu'à contre-coeur et après avoir obtenu l'avis de son époux. Elle se laisse d'ailleurs mourir après avoir découvert la tromperie.

En fait, plus qu'un reflet, je pense que c'est la réflexion en elle-même qui est un reflet de notre époque, on se sent tellement jugé, on a tellement peur de dire une connerie ou quelquechose qui sera jugé comme tel qu'on n'ose plus rien dire. Si on parle mal d'une "personne de couleur" on est raciste, si on parle mal d'une femme on est myso...

#28 + Partager Immouderat

Immouderat
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 10 messages
  • Localisation: Nissa / Pais Nissart
  • Activité(s):Etudiant

Posté 20 oct. 2007 - 00:46

Une autre piste concernant le pourquoi de cette hypothétique misogynie ou simplement le pourquoi du rôle central de l'homme dans la majorité des chansons trad'.

Cela ne serait-il pas dû tout simplement au contexte où ont souvent vues le jour ces chansons ? Les veillées, ou les moments en communauté (à la guerre, aux champs, en mer, etc...) d'où les femmes étaient bien souvent absentes, ne pouvant donc pas mettre leur grain de sel ou être l'acteur de la dite chanson.

Cependant, il y a bien des traces de chants de femmes, cela souvent dans des régions où elles travaillaient elles aussi, et entre elles, comme la version originale de "Bella ciao", traitant en fait des femmes travaillant dans les rizières, ou encore de nombreux chants traitant du lavoir, ou des quelques moments où les femmes se retrouvaient et peinaient en quelque sorte ensemble...

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ça me semble pas idiot :P

#29 + Partager Valentine

Valentine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 105 messages
  • Localisation: Massif Central

Posté 20 oct. 2007 - 12:57

Mmm…. La chanson trad misogyne ? … Pas sûr du tout, comme l’ont fait remarquer quelques-uns, ici.
Voir par exemple une grande partie du répertoire chanté par Evelyne Girardon et les différentes formations qu’elle anime ou a animées, répertoire souvent choisi pour son « féminisme ».
Alors la chanson trad reflet d’une société ?
Ça voudrait peut-être dire que la société était plus féministe qu’on ne le croit en général ?

Quant à Tintin au Congo, appelons un chat un chat, c’est bien le reflet d’une pensée « raciste primaire » tout comme Tintin au Pays des Soviets était le reflet d’une pensée « anticommuniste primaire ». Etat d’esprit peut-être fort répandu dans les années 30, je veux bien, surtout à la droite et l’extrême droite de l’éventail politique, évidemment. Ceci même si le racisme était malheureusement (comme maintenant) une attitude plus largement partagée.
(Mais à part ça, j’aime bien Tintin…:] )

#30 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 20 oct. 2007 - 13:39

Y.Guilcher aime à combattre le mythe de la femme rurale qui aurait passé son temps à attendre son homme une fois préparée la soupe et la basse-cour nourrie, en racontant qu'en Basse Bretagne, du moins, tout le monde travaillait dur mais que l'homme allant aux champs, c'est la femme qui, en plus d'être l'économe habituelle dans la société traditionnelle, maintenait le lien social entre le foyer et le colporteur, le curé et les commerçants du bourg.
Une de ses anecdotes est que lorsqu'une femme prenait la parole en dehors de chez elle, les hommes se taisaient par déférence (en Basse Bretagne).

Etait-ce une société féministe ? Ou simplement égalitaire ? (sauf dans le domaine politique, religieux, judiciaire, éducatif ...)

Donc pas de misogynie dans ces textes, mais des petites lacunes culturelles dans l'auditoire, d'où l'intérêt d'un solide enseignement de l'histoire à l'école.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)