Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Du "nouveau" avec du neuf entre trad et folk ..


  • Veuillez vous connecter pour répondre
19 réponses à ce sujet

#1 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 20 nov. 2007 - 15:55

Vraiment, juste une anecdote.

Je suis donc allée chez ma mère, à La Turballe (44) pendants les Assises du trad, dont nous avons parlé tant et plus ...

Elle connaît bien John Wright, qu'elle a hébergé bien des fois lorsqu'il était en route pour aller à Douarnenez, voir son ami Michel Colleu (du Chasse-marée), moi même, comme vous le savez à peu près tous, je suis issue du milieu dit "trad"

Je lui ai expliqué des centaines de fois la différence entre "folklore" et "musiques traditionnelles".
Je vais cesser d'employer ces termes et surtout de cette manière.

Elle nous as regardés, moi et Serge, du haut de ses presque 80 ans (ne pas répéter, svp) et le verdict est tombé :

"Mais, Serge je ne comprends rien : c'est quoi votre histoire, les War'l Leur, les Kendalc'h, c'est pas pareil que vos histoires de fédération ?
C'est pas la même chose ? On fait pas tous du traditionnel ? Quand on va à un fest-noz on est bien tous ensembles, non ? Et puis moi, mes recherches sur les coiffes, les costumes métayers, des femmes de marin, nos reconstitutions de robes, toutes ces "vieilles", comme moi qui cousent, qui brodent, qui font du fuseau, c'est pas bien ?
Mais, c'est beau, simplement, ces robes, ces costumes qu'on a été dénicher recoudre, copier, qu'est-ce qu'ils ont tous ?"

#2 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 20 nov. 2007 - 20:14

Les mots pour le dire!...
et la sagesse!


#3 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 27 nov. 2007 - 13:53

Ben tiens, c'est marrant, je me suis tjrs dis ça aussi (en gros !). J'ai jamais trop compris la réelle différence entre folklore et trad. Suis je un inculte ? Peut être m'éclairera-t'on sur ce sujet ?

#4 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 27 nov. 2007 - 14:47

Il y a eu des dizaines de posts sur Tradzone où l'on a parlé de cela, où nous aussi, on veut vraiment comprendre, mais plus on cherche, moins on trouve, c'est comme en philosophie ...

Pour faire un résumé de résumé (ne pas m'étrangler en cas de désaccord SVP)

Musiques et danses traditionnelles :
La musique a le plus souvent une interprétation allant vers les musiques dites "actuelles", la danse est sous la forme d'un bal participatif.
Ce courant est issu de l'époque dite "revivaliste" (années 1970)


Spectacles issus des traditions :
Présentation de spectacles, dansés pour la plupart sous forme de reconstitutions historiques avec ou sans musiciens.
Ce courant date de l'après guerre de 39/45 : mouvement dit "folklorique"
Ces deux mouvement qui se sont sauvagement opposés dans les années 1970 ont progressé chacun de leur côté et, à l'image de ce qui se passe en Bretagne, vont vers l'échange, la fusion, la cohabitation.

Je suis sûre que dans 10 ans les jeunes seront surpris de l'énergie qu'on met maintenant dans ces débats ...

#5 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 27 nov. 2007 - 15:10

Ok, merci beaucoup, c'est très clair !

#6 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 27 nov. 2007 - 15:22

...
Musiques et danses traditionnelles :
La musique a le plus souvent une interprétation allant vers les musiques dites "actuelles", la danse est sous la forme d'un bal participatif.
Ce courant est issu de l'époque dite "revivaliste" (années 1970)

Spectacles issus des traditions :
Présentation de spectacles, dansés pour la plupart sous forme de reconstitutions historiques avec ou sans musiciens.
Ce courant date de l'après guerre de 39/45 : mouvement dit "folklorique"
...


Pas tout à fait d'accord!
Les 2 ont pas mal évolués au niveau de leur perception... et je pense que les 2 se confondent (CQFD), car s'il n'y avait pas eu la démarche folkloriste d'après guerre, il n'y aurait pas eu le revivalisme des 70' en tous cas pas sous cette forme, je veux dire que la démarche folkloriste à mis sur le devant de la réflexion des musiques, danses et attitudes qui ont "fait tilt" pour les revivalistes, hippies... (je simplifie un! sinon on va me comparer à Rodrigue...)
Pour mon expérience, dès le début de mon contact avec tout cela (la naissance?) et bien les 2 étaient tout aussi présents, dans le sens ou je ne faisait aucune différence, tout comme mon entourage d'ailleurs!!


#7 + Partager Sorcier

Sorcier
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 843 messages
  • Localisation: Dijon
  • Activité(s):Sage Femme
  • Groupe(s):Sorciers Vaudoux
  • Instrument(s):Cornemuse, basse, violon, diato, etc...

Posté 27 nov. 2007 - 19:44

il me semblait que tout ça datait de l'entre deux guerres, fin des années 30 non ?

http://www.sciencesh...ie_fr_3308.html

#8 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 28 nov. 2007 - 08:25

Très bon texte Sorcier, merci !

Cela remet nos pensées "au carré"

#9 + Partager Maria

Maria
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 173 messages

Posté 28 nov. 2007 - 10:01


... s'il n'y avait pas eu la démarche folkloriste d'après guerre, il n'y aurait pas eu le revivalisme des 70' en tous cas pas sous cette forme, je veux dire que la démarche folkloriste à mis sur le devant de la réflexion des musiques, danses et attitudes qui ont "fait tilt" pour les revivalistes, hippies...


Ce qui a surtout "fait tilt" pour les revivalistes hippies... c’est le folk américain !

Parce que bien des collectes effectuées en France dans les années 70 ont mis en évidence le caractère factice de nombreux répertoires « folkloriques », ce qui a encore creusé le fossé séparant des pratiques « de scène » de celles qui a cette époque (les choses ont souvent bien changé !) se voulaient avant tout « partageuses ».

Le cas du Berry m’apparaît un peu comme une exception, avec les travaux de Pierre Panis, les Surnom, les Thiaulins de Lignières (…) qui ont été sérieux et directement connectés avec des groupes folkloriques.

Dans l’autre sens du mouvement, il est clair que les groupes bretons, béarnais et basques ont bénéficié du travail de Jean-Michel (et Hélène) Guilcher qui les a un peu obligés à remettre leurs spectacles en question.

Mais ailleurs ?

#10 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 30 nov. 2007 - 11:41

Une chose à noter dans le débat : à chaque période de ces mouvements, l'accent a été mis sur les choses "qui arrangeaient" sur le moment. (Comme durant la période de la Collaboration mais c'est vraiment le cas extrême.)

La notion d'authenticité par exemple, est souvent à considérer avec une certaine distance. Un exemple parmi d'autres, un groupe folklorique pouvait très bien admettre la présence d'un accordéon chromatique et faire référence à une époque historiquement antérieure à l'introduction de l'instrument tout en revendiquant "l'authenticité" des costumes et des danses pourtant "bricolées" avec des entrées et des sorties de scène...

Exemple inverse, tout le remarquable travail sur les cornemuses du Centre (génial ce truc là, on ne le répètera jamais assez !) relève plus d'une "re-création" que d'une reconstitution historique, ça fonctionne pourtant si bien qu'il ne viendrait à personne l'idée d'attaquer la démarche pour des raisons de non authenticité !... (quoi que je sois parfois assez surpris de retrouver des musettes du Centre très au Nord ou vachement à l'Est, enfin bref, pas très au Centre, mais c'est pas grave...)

En France, nous avons tout le poids du centralisme parisien qui joue encore beaucoup. Et ce n'est pas la simili-décentralisation mis en oeuvre qui va rattraper les choses rapidement. Il n'y a pas de musique française traditionnelle comme il y a une musique traditionnelle irlandaise, on passe par la référence régionale : Auvergne, Bretagne, Berry, Morvan etc. ça complique la reconnaissance par le public d'une démarche créative actuelle dans le cadre des musiques et danses traditionnelles. ("Z'ont pas de racines j'teu dis" "P'être mais z'y font de bien jolies muziques." "Et p'y on n'arrive pas à danser quand y font leur espèce de korusses là par dessus." "Ben t'as qu'à écouter la basse." "La basse ! C'est pas authentique, la basse !" etc etc... mmmffff...)

En plus, et ça, ça me tient à coeur, dans les approches historiques, on minore assez systématiquement l'impact des musiques de danses écrites au XIXe dites "de salon" et qui sont quand même la clé de l'introduction des danses de couples (polka, mazurka, valse, scottische) dans les répertoires traditionnelles régionaux. (et si on minore, c'est que ça arrange de minorer, pour atténuer l'influence parisienne bourgeoise sur des traditions que l'on idéalise strictement rurales, régionales et de transmission purement orale...)

Il me semble que le numérique devrait contribuer à bousculer pas mal les lignes. Mais ça se fera pas tout seul. Il n'y a qu'à voir les grandes manoeuvres actuelles pour le flicage de la musique numérique (demander un rapport au patron de la FNAC, c'est quand même fort de café !) pour comprendre que décidément on n'a pas les mêmes valeurs que les courants dominants des musiques actuelles (massivement commerciaux et basées sur le culte des personnalités) Mais, est-on clair avec les valeurs que l'on veut défendre ?

Et pour ce qui est de l'absence de lisibilité, je parle même pas de tout ce qui tourne autour de la FAMDT vu que je comprends de moins en moins tout ce sac de nœuds... (parfois je suis un peu bête et plus on m'explique, moins je comprends...)

#11 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 30 nov. 2007 - 14:24

Il n'y a pas de musique française traditionnelle comme il y a une musique traditionnelle irlandaise, on passe par la référence régionale : Auvergne, Bretagne, Berry, Morvan etc.


Petite interrogation : la "musique Trad Irlandaise" est elle réellement homogène au niveau nationale, n'existe t'il qu'une seule musique Irlandaise, ou bien n'a-t'elle pas des particularismes régionaux tout aussi marqués qu'en France (Connemara/Donegal/Kerry/Irlande du nord) ?

Un Irandais écoutant une compil de musique trad Française serait il capable de faire une différence entre tout les styles régionaux, ou bien considèrerait il cela comme une musique unique, la "musique traditionnelle Française" ?

#12 + Partager rougepied

rougepied
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 90 messages
  • Localisation: Boulogne Billancourt
  • Activité(s):Ingé Analyste
  • Instrument(s):Basse electrique frettée/acoustique fretless, harmonica diatonique et chromatique

Posté 30 nov. 2007 - 14:58

Petite interrogation : la "musique Trad Irlandaise" est elle réellement homogène au niveau nationale, n'existe t'il qu'une seule musique Irlandaise, ou bien n'a-t'elle pas des particularismes régionaux tout aussi marqués qu'en France (Connemara/Donegal/Kerry/Irlande du nord) ?

Un Irandais écoutant une compil de musique trad Française serait il capable de faire une différence entre tout les styles régionaux, ou bien considèrerait il cela comme une musique unique, la "musique traditionnelle Française" ?

Excellente question.
Ca me fait pensé au lien "French Folk Song" vers Youtube dans la section Vidéos du forum. Il y a des chances que vu d'assez loin, ça soit le cas. (par "Vu de loin", j'entends "loin du monde du trad/folk" et pas forcément loin géographiquement.) Un Français qui n'a aucune connaissance dans la musique trad' lui même ne fait peut-être pas forcément la différence entre tout ça. La première fois que j'ai vu une grande cornemuse du centre, je me suis dit "il est bizarre son biniou" parce que j'avais déjà vu un biniou de près. Je me demande ce que ce dit un type qui n'en a jamais vu.

#13 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 30 nov. 2007 - 15:10

D'accord avec toi. Lors des dernières volcaniques aux Brayauds, en préambule d'un concert de cornemuse, un des frères Champion disait bien : "Parler de cornemuses sur la place de Jaude (centre de Clermont) et on vous parlera d'Ecossais et de se qu'ils ont sous le kilt !"

Sur un autre site d'écoute de musique faite par des "amateurs", un commentaire disait, à propos d'un morceau de vielle du Morvan je crois :" Génial j'adore toutes ces musiques celtiques et bretonnes" Sniff !

Alors de la à faire la même chose envers les Irlandais ...j'en serais pas étonné !

#14 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 30 nov. 2007 - 16:07

En France, nous avons tout le poids du centralisme parisien qui joue encore beaucoup. Et ce n'est pas la simili-décentralisation mis en oeuvre qui va rattraper les choses rapidement. Il n'y a pas de musique française traditionnelle comme il y a une musique traditionnelle irlandaise, on passe par la référence régionale : Auvergne, Bretagne, Berry, Morvan etc. ça complique la reconnaissance par le public d'une démarche créative actuelle dans le cadre des musiques et danses traditionnelles.


Tu te rends compte du décalage actuel entre Paris RP et les régions ?

Cela a été significatif sur plusieurs posts et je pensais à Mesclad'Ys qui avait posté pour l'ouverture de son Forum.
Je ne dis pas cela agressivement, car je ne pense pas qu'il en était conscient, mais annoncer son ouverture de cette manière c'était bien "enfoncer le clou" sur le sujet ...
Ceci dit, les mouvements vraiment importants dans le domaine des MDT sont plutôt en Bretagne, en pays occitan, ou d'autres régions et Paris est plutôt à la traîne, à mon sens pour le côté novateur.
Avec quand même une bonne nouvelle reçue récemment : je viens de recevoir l'nscription d'un collectif, le Collectif MarKus situé à Bagnolet (colé à Paris, Porte de Bagnolet) allez faire un tour, on dirait que cela bouge

C'est d'endroits comme Montreuil qu'étaient partis des groupes comme la Mano Negra, si je me souviens bien ...

En apparté sur Paris : j'ai été parisienne, mais je ne m'en rendais pas compte. c'est lorsqu'on a plus aucune envie de partir tellement on se sent bien dans son quartier, quand tellement de choses se passent partout qu'on a l'impression que le reste "ne bouge pas".
Le vrai parisien se sent "mourir" dès qu'il quitte son quartier ...
Le problème est peut être aussi que les médias le confortent dans cette attitude. Si on parlait plus d'autres ville dans les infos nationales, autrement, si on acceptait que les présentateurs aient un accent occitan ou breton ? Que les parisiens ne se sentent pas toujours en position dominante ? je suis en train de faire dévier le post ... Milles excuses...

Bref tout cela, c'est entretenu pas les médias.
Breizh Touch c'était bien, je persisite, la Bretagne à Paris, j'ai aimé (mais pour le défilé aux "champs, on m'y verra pas)

En plus, et ça, ça me tient à coeur, dans les approches historiques, on minore assez systématiquement l'impact des musiques de danses écrites au XIXe dites "de salon" et qui sont quand même la clé de l'introduction des danses de couples (polka, mazurka, valse, scottische) dans les répertoires traditionnelles régionaux.


Je pensais à un autre sujet qui peut surprendre (surtout de ma part car je suis athée) : il y a beaucoup de chants religieux populaires. Est-ce que quelqu'un osera les chanter à nouveau un jour ?
Je me pose la question pour un Noël Guérandais...

Il me semble que le numérique devrait contribuer à bousculer pas mal les lignes. Mais ça se fera pas tout seul. Il n'y a qu'à voir les grandes manoeuvres actuelles pour le flicage de la musique numérique (demander un rapport au patron de la FNAC, c'est quand même fort de café !) pour comprendre que décidément on n'a pas les mêmes valeurs que les courants dominants des musiques actuelles (massivement commerciaux et basées sur le culte des personnalités) Mais, est-on clair avec les valeurs que l'on veut défendre ?


Oui. C'était un peu cela ce post. Quelles valeurs défend-ton ?
Et pourquoi, après tout c'est si important pour nous de passer autant de temps à en discuter ?
Il faut quand même qu'on ait cela chevillé au corps, non ?
Alors, qu'est-ce qui nous tient comme cela ?

Et pour ce qui est de l'absence de lisibilité, je parle même pas de tout ce qui tourne autour de la FAMDT vu que je comprends de moins en moins tout ce sac de nœuds... (parfois je suis un peu bête et plus on m'explique, moins je comprends...)


J'ai mis beaucoup de temps à comprendre. On ne peut pas dire qu'on soit aidés pour cela. Est-ce que par hasard les personnes concernées n'ont pas envie qu'on sache ce qui se passe derrière les cartes ?Internet, pour moi amène la possibilté d'une transparence, et cette transparence c'est aussi un pas vers la démocratie.

#15 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 30 nov. 2007 - 18:48

Je trouve cette discussion hyper intéressante. Je fais rien avancer en disant ça, mais bon, c'est pas parce qu'on n'intervient pas qu'on ne lit pas attentivement et que l'on n'apprécie pas. ^^

La notion d'authenticité par exemple, est souvent à considérer avec une certaine distance. Un exemple parmi d'autres, un groupe folklorique pouvait très bien admettre la présence d'un accordéon chromatique et faire référence à une époque historiquement antérieure à l'introduction de l'instrument tout en revendiquant "l'authenticité" des costumes et des danses pourtant "bricolées" avec des entrées et des sorties de scène...


C'est pas faux, même nous qui n'avons pas de chromatique aux Enfants du Morvan, on fait jouer les diatos quand on est en costume 1800... :wow:
Mais si on a l'occasion de le souligner, on ne manque pas de le faire lors de la présentation des instruments.

#16 + Partager Jean-Philippe

Jean-Philippe
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 76 messages
  • Localisation: Tours

Posté 01 déc. 2007 - 11:51

Je pensais à un autre sujet qui peut surprendre (surtout de ma part car je suis athée) : il y a beaucoup de chants religieux populaires. Est-ce que quelqu'un osera les chanter à nouveau un jour ?
Je me pose la question pour un Noël Guérandais...


Tous les ans, dans le nord de l'Ile-et-Vilaine, directement à côté de la Manche, s'organisent des "Noëls" à Sougéal... On (les gens) se retrouvent pour chanter des Noëls populaires à l'occasion de veillées (et a priori, c'est pas interdit au athées...).
Cette année c'est organisé le week-end du 15 décembre, mais je ne peux pas vous en dire plus sinon vous renvoyer vers le disque de collectage édité par l'Epille, cf par ex. la boutique de Dastum.. Promis je me renseigne.
Ce qui est interessant c'est c'est qu'ici il s'agit d'encore autre chose :cette pratique du chant n'est ni un spectacle, ni un bal folk. Ce serai mentir de dire qu'il s'agit d'une pratique traditionnelle, mais elle en est un héritage...
Faudra que je trouve quelqu'un pour donner des détails...

En plus, et ça, ça me tient à coeur, dans les approches historiques, on minore assez systématiquement l'impact des musiques de danses écrites au XIXe dites "de salon" et qui sont quand même la clé de l'introduction des danses de couples (polka, mazurka, valse, scottische) dans les répertoires traditionnelles régionaux. (et si on minore, c'est que ça arrange de minorer, pour atténuer l'influence parisienne bourgeoise sur des traditions que l'on idéalise strictement rurales, régionales et de transmission purement orale...)
[/size]


De travailler sur du répertoire de quadrille collecté et de collecter moi-même autour de ce thème, je me suis toujours demandé pourquoi le mouvement folk n'avait pas intégré ces danses... On me donne des réponses, des avis, souvent contradictoires. Vous en pensez quoi ? Le côté parisien, effectivement... On m'a aussi dit que c'est parcequ'il n'y as pas de pas, contrairement aux danses de couples...

Sinon :

Il me semble que le numérique devrait contribuer à bousculer pas mal les lignes. Mais ça se fera pas tout seul. Il n'y a qu'à voir les grandes manoeuvres actuelles pour le flicage de la musique numérique (demander un rapport au patron de la FNAC, c'est quand même fort de café !) pour comprendre que décidément on n'a pas les mêmes valeurs que les courants dominants des musiques actuelles (massivement commerciaux et basées sur le culte des personnalités) Mais, est-on clair avec les valeurs que l'on veut défendre ?


Je ne sais pas si je défends ces valeurs, mais en tout cas c'est assez bien formuler ce que je pense...

#17 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 02 déc. 2007 - 13:02

Je pensais à un autre sujet qui peut surprendre (surtout de ma part car je suis athée) : il y a beaucoup de chants religieux populaires. Est-ce que quelqu'un osera les chanter à nouveau un jour ?



Dans notre groupe folklorique à Dijon il nous arrive d'en chanter lors de spectacles. La religion était très présente au XIXe, donc comment tenter de représenter ce siècle sans chanter ces chants ?
Notre pochain thème est sur l'au-delà (purgatoire, paradis, enfer), on touche donc directement à la religion, et les chants s'y rapportant seront présents.

#18 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 02 déc. 2007 - 18:51

En plus, et ça, ça me tient à coeur, dans les approches historiques, on minore assez systématiquement l'impact des musiques de danses écrites au XIXe dites "de salon" et qui sont quand même la clé de l'introduction des danses de couples (polka, mazurka, valse, scottische) dans les répertoires traditionnelles régionaux.


J'aimerais t'indiquer le lien suivant, qui satisfera peut être ta cutiosité sur les danses du 19° et autres danses de salon :

http://memory.loc.go...l/divideos.html

#19 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 03 déc. 2007 - 12:07

Déjà passé par là, merci quand même.
Et en plus, j'ai du matériel original sous le coude, ma sorte de collectage à moi en somme, que je "distille" ici même sur le forum de temps à autre (pas souvent en fait... ça devrait faire l'objet d'une sorte de recueil réécrit aux normes actuelles avec les grilles et tout et tout, mais ça demande du temps etc etc etc. mais c'est en cours.)

#20 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 03 déc. 2007 - 13:41

Petite anecdote du festival de TRAD O SUD (je n'y suis pas allé des 2 dernières années), mais pendant plusieurs années une copine faisait un atelier de chant. Celui ci se faisait dans l'église...
Et le dimanche matin c'est notre animatrice du festival qui chantait à la messe du village.
Elle avait vous le pensez bien sur et entre autre un répertoire de chants sacrés.
C'était un moment particulier pour un certains nombre de festivaliers et des personnes du village...


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)