Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
accordéons

Clviers d'accordéons



  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#21 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 809 messages

Posté 27 nov. 2007 - 13:49

ouah le temps que je ponde mon truc, ça n'a pas arrêté de poster...

#22 + Partager Bibster

Bibster
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: Lasbordes (11400)
  • Groupe(s):Delicq, terf, machine, ZEF
  • Instrument(s):Diato, cajon

Posté 27 nov. 2007 - 14:07

Chapeau diatoto:
De spijker op z'n kop comme l'on dit chez moi.
Le pb. est donc le nom, et le diato bisonore telle qu'on aime bien tous ici s'appelle 'accordeon diatonique', mais ce n'est pas genial comme nom!

C'est un peu appeller une gratte folk a 12 cordes 'une gratte'... oui: C'est vrai, c'est une gratte, mais une gratte n'est pas une folk à 12 cordes...
(l'un implique l'autre... a->b, si b est vrai, ce ne veut pas dire qu'a est vrai!!!)
On arrête la, okay? cette discussion est plus sympa un soir de bal qqpart, atour d'un verre, tout en jouent etc. etc...!!! ;D

Paul

#23 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 079 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 27 nov. 2007 - 14:23

Le sujet sur la question de la nomenclature a déjà été abordée plusieurs fois et pose toujours autant de problème en ce qui concerne le terme diatonique.

Diatonique est un terme utlisé en harmonie et qui signifie "inclus dans une gamme ou une tonalité". On peut donc utiliser ce terme pour qualifier un accord par exemple. Ré mineur est un accord diatonique à la gamme de do majeur... Telle mélodie est diatonique à la gamme de sol...

Appliqué aux instruments, ce terme signifie que les notes possibles produites sont inclus dans une gamme donnée. Ce terme n'a aucun rapport avec la bisonorité. Un dulcimer sera diatonique de même que certaines flûtes ou clarinettes.

Il se trouve que pour l'accordéon, ceux qui sont diatoniques sont aussi bisonores la plupart du temps. Mais je rappelle qu'il existe certains accordéons diatoniques ET unisonores, notamment en Russie.

Il n'y a également aucun lien entre le terme diatonique et le nombre de rangées et l'intervalle entre ces rangées. Un mélodéon cajun est un accordéon une rangée diatonique à la gamme de Do. Un accordéon système irlandais en do#/ré est un accordéon deux rangs, diatonique à la gamme de Do# majeur et à la gamme de Ré majeur. Il se trouve qu'en l'occurrence et ce n'est pas un hasard, ces deux rangées diatoniques chacunes à leur gamme offrent un chromatisme bisonore sur l'ensemble des deux rangs. Mais on peut quand même parler d'accordéon diatonique à propos du système irlandais.

Pour eviter les confusions, on devrait toujours parler d'instrument bisonores ou unisonores.

Par rapport à notre fameux deux rangs espacés d'un quarte et huit basses, cet instrument n'a aucune légitimité historico-lexicale (j'aime bien inventer des mots) pour s'adjuger le titre exclusif d'accordéon diatonique. Cela n'a pas de sens. (Je vérifierai mais il me semble bien qu'il s'agit d'un brevet déposé par hohner!)

Bref, je conseille à tous la lecture de l'ouvrage de Pierre Monichon "histoire de l'accordéon" dont voici quelques extraits (cliquer en bas sur l'accordeon pour acceder aux pages suivantes)

http://www.perigord.... ... ol/p1.html



wouha!
palme d'or du post le plus effrayant de tradzone pour l'internaute qui tomberait par hazard sur notre bon forum! :eek: :eek: :eek:

:clap: bien joué Verchu! je vais bien réussir à te l'imposer ce surnom!

#24 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 862 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 27 nov. 2007 - 14:31

Pour compléter la définition de diatonique par Diatoto (avec un nom pareil...), petit lien vers un bouquin numérisé par Google (génial ce principe d'ailleurs!).

J'aime bien l'expression "qui passe par/via les tons" pour diatonique.

#25 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 27 nov. 2007 - 15:31

Si vous voulez pas appeler "accordéon diatonique" l'instrument dont je propose un clavier, aucun problème pour moi, je ne compte pas non plus l'appeler comme ça, pour les raisons exposées par diatoto. Même mon clavier JPL 3 rangs, je ne l'appele "diatonique" qu'avec réticence. Pour l'instant, j'appele plutôt mon prototype "accordéon platonique", pour rigoler, car en attendant de l'avoir, j'en joue sur une feuille de papier pour tester les morceaux ! (eh oui...on s'amuse comme on peut...)

En ce qui concerne le fait que l'intérêt du diato se trouve surtout dans la légereté et le jeu bisonore, c'est justement ce que j'ai cherché à préserver. Certains m'ont dit qu'avec mon système j'avais à la fois les inconvénients du diato et ceux du chromatique, pour ma part je dirai le contraire : un clavier chromatique en poussé et en tiré, mais un instrument léger, une caisse en bois, et le jeu bisonore pour le dynamisme.

Ce qui joue sur le poids d'un instrument, ce n'est pas seulement le nombre de rangées. L'instrument que j'ai commandé n'a que deux voix à droite, or si l'on fait le calcul, un trois rangs deux voix est plus léger qu'un deux rangs et demi trois voix. (34 X 2 = 68 alors que 26 X 3 = 78...). De plus j'ai choisi Serafini notamment car il fait très attention à faire des instruments légers.

Donc à mon avis, avoir un clavier chromatique n'empêche pas de garder les avantages d'un petit bisonore en bois. Quand au nom qu'il faudra lui donner, ce n'est pas nous qui déciderons quel nom se généralisera pour cet instrument, si jamais cela arrive, ce sera l'usage (vous savez, ce drôle de monsieur dont parlent tous les sociologues...) !

#26 + Partager rougepied

rougepied
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 90 messages
  • Localisation: Boulogne Billancourt
  • Activité(s):Ingé Analyste
  • Instrument(s):Basse electrique frettée/acoustique fretless, harmonica diatonique et chromatique

Posté 27 nov. 2007 - 17:47

'appelle plutôt mon prototype "accordéon platonique", pour rigoler, car en attendant de l'avoir, j'en joue sur une feuille de papier pour tester les morceaux !

J'ai une amie qui parle d'accordéon diabolique depuis qu'un gamin lui a sorti ce lapsus un jour :lmao:

EDIT : sinon, je ne sais pas si quelqu'un a déjà fait une proposition comme celle-là. J'ai une idée de clavier 3 rangs bisonore chromatique en tiré et poussé (je crois, j'ai pas tout vérifié), inspiré d'un accordage alternatif pour harmonica chromatique dit "diminish tuning".

Image IPB

Le schéma abandonne complètement celui du diato. Le seul point commun c'est le do/ré et le sol/l sur le 3ième bouton de chaque rangée. En fait ça ressemble vaguement à un sol/do/fa pour la logique de la troisième rangée.
La logique du truc est que la note tirée est systématiquement un ton supérieur à la note poussée. Et la note poussée suivante sur la même rangée est un ton et demi au dessus de la suivante.
Pour la transposition, c'est le même principe que sur les harmonicas chromatique utilisant le MoLT (modes of limited transposition) dont le diminished fait parti : Il y a un nombre réduit de doigtés à apprendre ce qui permet de jouer dans les 12 tonalités de la gamme chromatique. (dans le principe c'est similaire à l'accordéon chromatique : on déplace les doigts de x cases et ça transpose le morceau de y demi-tons)

Bon, bien sur, c'est certainement aussi impraticable et ça nécessite d'apprendre un nouvel instrument.

Et pour ceux qui se demande : je ne me drogue pas :flower: :D

#27 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 809 messages

Posté 27 nov. 2007 - 18:38

Un autre fou!!!

Cette lubie autour des claviers d'accordéon est peut-être un mal contagieux qui se répand parmi nous. Bonsoir Mr Vincent...

Je ne comprends pas cette idée d'avoir un clavier bisonore et chromatique dans les deux sens. La bisonorité apporte un phrasé et une economie de doigts. Pourquoi le chromatisme dans les deux sens si on veut jouer poussé tiré et à l'inverse pourquoi la bisonorité si on joue croisé. C'est vraiment le chat qui se mord la queue cette histoire...

Certains m'ont dit qu'avec mon système j'avais à la fois les inconvénients du diato et ceux du chromatique, pour ma part je dirai le contraire : un clavier chromatique en poussé et en tiré, mais un instrument léger, une caisse en bois, et le jeu bisonore pour le dynamisme.


Hum, c'est moi qui t'avais dit ça héhé...

D'abord, on peut avoir un système unisonore léger avec une caisse en bois... Ensuite, rien n'empêche de changer de sens de soufflet à chaque note sur un chroma si l'envie vous prend sauf que les notes restent au même endroit....

Un système chroma "bouffe" plus de doigts qu'un système diato. Si je joue do ré mi fa sol la sur un chroma, il me faut six déplacements de doigts tandis qu'au diato sur une rangée de do, il ne m'en faut que trois. Le problème, c'est que sur vos claviers, en jeu croisé, vous avez le même nombre de déplacements de doigts que sur un chroma mais avec des trajets à la mords-moi le noeud, et en poussé tiré, vous avez plus de déplacements de doigts que sur une rangée diatonique classique...je ne parle même pas du jeu type mélodéon avec toutes ces doubles notes et "plans " poussé tiré spécifiques à cette rangée diatonique classique que vous ne pouvez pas faire sur vos claviers bisonores...

Je maintiens toujours l'idée que les claviers bisonores chromatiques sont moins efficaces que les chroma unisonores en jeu croisé et moins pertinents que les diato en poussé tiré.

Ca y est je suis reparti dans mes certitudes alors que j'avais promis de ne plus le faire...

Bon.....Celui qui fait de la belle musique donne raison à son clavier!

#28 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 27 nov. 2007 - 21:40

Hé, oui! On retombe toujours dans la même ornière...
Pour clarifier le débat, laissez tomber les histoires de caisses en bois. Tous les accordeons sont en bois, à part deux, trois modèles de chez Accordiola qui sont en carbone et quelques merdes Allemandes dont il n'est même pas utile de parler. Ne vous laissez pas abuser par le perloïd d'un goût douteux étali à l'envi sur les chromas de serie, c'est bien de bois qu'il s'agit.
Puisque Rougepied en parle, j'ai un harmonica chromatique sans poussoir "Tombo chromatic S50" qui présente deux rangées de trous superposés: celle du bas en Do et celle du dessus en Do#. Les deux rangées sont légèrement décalées et sont agencées par groupes de 6 tous. Certaines notes sont doublées ce qui permet de ne pas avoir de décalage d'un octave à l'autre. A utiliser c'est extrèmement logique au point que l'on y fait plus attention au bout d'un moment. Peut-être y a t-il quelque chose à tirer de cet arrangement pour le clavier du diato? Si ça interesse quelqu'un, je peux donner le detail de l'agencement mais là, l'harmonica est dans ma voiture et j'ai la flemme d'aller le chercher.

#29 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 809 messages

Posté 27 nov. 2007 - 21:56

Effectivement, les bons fabricants utilisent toujours du bois pour leurs caisses d'accordéons qu'ils soient diatoniques ou chromatiques. Mais dans le cas du diato, les caisses sont en bois massif pour des raisons esthétiques alors que pour les chroma qui sont peints, on utlise du contreplaqué. Peindre du bois massif, ce serait quand même dommage...A noter que lorsqu'ils ne sont pas peints, les accordéons chromatiques sont également en bois massif. (pour faire "trad"!) Voir les saltarelle, castagnari, hohner et autres...

#30 + Partager rougepied

rougepied
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 90 messages
  • Localisation: Boulogne Billancourt
  • Activité(s):Ingé Analyste
  • Instrument(s):Basse electrique frettée/acoustique fretless, harmonica diatonique et chromatique

Posté 28 nov. 2007 - 10:23

Bon.....Celui qui fait de la belle musique donne raison à son clavier!

Bin, pour le coup, je ne risque pas de démontrer grand chose : je ne joue plus d'accordéon diato (j'ai rendu celui qu'on m'avait prêté à sa propriétaire) C'était juste histoire de se creuser les méninges, parce que ça m'amuse...
Image IPB

Je ne comprends pas cette idée d'avoir un clavier bisonore et chromatique dans les deux sens. La bisonorité apporte un phrasé et une economie de doigts. Pourquoi le chromatisme dans les deux sens si on veut jouer poussé tiré et à l'inverse pourquoi la bisonorité si on joue croisé.



Une des raisons qui font qu'un diatonicien souhaiterait avoir un bisonore chromatique en tiré et en poussé est peut-être de pouvoir jouer des accords riches (en couplant mélodie et basses) qui sont impossibles sur un diato.

Mais bon, comme ça a déjà été dit, aucun modèle proposé jusqu'alors n'est exempt de défaut.

Message ajouté après : 18 minutes:

Puisque Rougepied en parle, j'ai un harmonica chromatique sans poussoir "Tombo chromatic S50" qui présente deux rangées de trous superposés: celle du bas en Do et celle du dessus en Do#. Les deux rangées sont légèrement décalées et sont agencées par groupes de 6 tous. Certaines notes sont doublées ce qui permet de ne pas avoir de décalage d'un octave à l'autre. A utiliser c'est extrèmement logique au point que l'on y fait plus attention au bout d'un moment. Peut-être y a t-il quelque chose à tirer de cet arrangement pour le clavier du diato? Si ça interesse quelqu'un, je peux donner le detail de l'agencement mais là, l'harmonica est dans ma voiture et j'ai la flemme d'aller le chercher.

Ca fait furieusement pensé au système irlandais. Deux rangée espacées d'un demi ton... il y a un sacré parallèle. La seule différence serait peut-être que, si je dis pas trop de bêtises, sur le S-50, chaque anche a sa propre cavité, ce qui le rapproche d'un système unisonore à moins d'embrasser deux trous, un d'une note soufflé et un d'une note aspirée, pour retrouver l'équivalent du fonctionnement d'un harmonica diatonique.

Pour la redondance de certaines notes, c'est souvent le cas sur les harmonicas chromatiques. Sur le standard "solo tuning", les notes doublées sont le do (ie. si#) et le fa (ie. mi#). Sur mon chromatique Irish Tuning en sol, ce sont les fa# et les si qui sont doublés (le Irish Tuning abaisse la note d'un demi ton lorsqu'on actionne la tirette)

(Et une dernière remarque : sur les harmonicas chromatiques, on parle plus généralement de tirette et non pas de poussoir pour désigner le piston qui permet de passer à l'altération. Moi non plus, je ne trouve pas ça très logique)

#31 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 14 janv. 2008 - 19:43

Je ne sais plus qui dans un post sur ce fil a demandé "quel intérêt y-a-t-il à vouloir avoir toutes les notes dans le même sens sur un clavier". C'est une question très intéressantes, car on voit à travers elle que derrière une question d'ordre technique peut se cacher une question plus générale : quelle musique veut-on pour l'accordéon diatonique ?

En effet, si l'on veut jouer la plupart des mélodies du repertoire traditionnel, et sans un jeu de basses trop etoffé, on n'a pas besoin d'avoir toutes les notes dans tous les sens. Par contre, dès que l'on veut faire autre chose, on voit apparaître les limites du clavier. Quelles autres choses ?


[*:1x8mj0oe]Des accords "jazz" : càd des accords avec plus que trois notes. En effet, dès que l'on veut rajouter des notes à son accord pour y rajouter des couleurs (7è, 9è, quarte, bidouiller la quinte, ...), on se trouve confronté à un problème : les altérations se trouvant soit en poussé, soit en tiré, dès que l'on augmente le nombre de notes dans l'accord, on augmente le nombre d'altérations, et alors on augmente la probabilité de se trouver face à un accord dont certaines notes n'existent qu'en poussé, et certaines autres qu'en tiré. Évidemment, on peut bidouiller un truc ryhtmique (en faisant la moitié des notes de l'accord qu'on ne peut faire qu'en poussé, puis celle qui n'est qu'en tiré) dans certains cas, mais ce n'est pas toujours élégant, et dès que l'on bosse des grilles comprenant plus d'un accord par mesure, il devient impossible d'enchaîner si vite des"demi-accords" successifs.

Si en plus on a le malheur de vouloir ajouter une basse à ce genre d'accords, je ne vous raconte pas le calvaire...

[*:1x8mj0oe]La transposition : Dès que l'on veut jouer dans d'autres tonalités/modes que ceux que l'on fréquente dans le trad, on se trouve très limité au niveau de ce que l'on peut faire avec les basses, et on obtient un jeu poussé/tiré inélégant.

Attention je ne dis pas que le jeu poussé/tiré soit inélégant en général dans la vie, simplement il faut distinguer ente deux choses : faire du poussé/tiré à un moment où on l'a choisi pour donner du caractère/un effet au morceau d'une part, et faire du poussé/tiré parce que l'on est obligé à cause du clavier, sur un passage où ce n'était pas adapté d'autre part.

[*:1x8mj0oe]L'improvisation : quand on n'a qu'un certain nombre de notes dans chaque sens, à la main droite comme à la main gauche, et que l'on improvise sur la base des basses que l'on joue soi-même, à chaque changement de basse (donc souvent de mesure), on se trouve obligé de penser : mince, dans la suite de mon chorus, je n'ai plus le droit de faire telle, telle, et telle note, car ma basse sera un mi, et que je ne l'ai qu'en poussé, et que je n'ai pas ces trois-notes en poussé. Ensuite, on se remet à tirer, et on remet ça dans l'autre sens. Ca peut être intéressant à exploiter sur une impro de temps en temps car çq lui donne du caractère, mais on peut très vite aussi avoir envie d'en sortir.

#32 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 862 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 15 janv. 2008 - 10:36

La transposition : Dès que l'on veut jouer dans d'autres tonalités/modes que ceux que l'on fréquente dans le trad, on se trouve très limité au niveau de ce que l'on peut faire avec les basses, et on obtient un jeu poussé/tiré inélégant.

Attention je ne dis pas que le jeu poussé/tiré soit inélégant en général dans la vie, simplement il faut distinguer ente deux choses : faire du poussé/tiré à un moment où on l'a choisi pour donner du caractère/un effet au morceau d'une part, et faire du poussé/tiré parce que l'on est obligé à cause du clavier, sur un passage où ce n'était pas adapté d'autre part.


A propos de transposition, je suis toujours épaté quand c'est fait sur un accordéon diatonique, que de positions à apprendre, déjà pour les tonalités voisines! Chapeau! :O
(Alors qu'avec un accordéon chromatique c'est juste 3 ou même 1 seule position pour toutes les tonalités, main droite et main gauche!):hihi:

L'improvisation : quand on n'a qu'un certain nombre de notes dans chaque sens, à la main droite comme à la main gauche, et que l'on improvise sur la base des basses que l'on joue soi-même, à chaque changement de basse (donc souvent de mesure), on se trouve obligé de penser : mince, dans la suite de mon chorus, je n'ai plus le droit de faire telle, telle, et telle note, car ma basse sera un mi, et que je ne l'ai qu'en poussé, et que je n'ai pas ces trois-notes en poussé. Ensuite, on se remet à tirer, et on remet ça dans l'autre sens. Ca peut être intéressant à exploiter sur une impro de temps en temps car çq lui donne du caractère, mais on peut très vite aussi avoir envie d'en sortir.


D'ailleurs, ces limitations s'entendent un peu chez les diato improvisateurs (gammes récurrentes notamment), ceci dit, ça donne un style typique (cf le style modal de Norbert Pignol).

#33 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 16 janv. 2008 - 13:39

Voilà : on peut apprécier le "style typique" au début, mais en avoir marre des limitations au bout d'un moment...

#34 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 862 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 16 janv. 2008 - 13:43

Voilà : on peut apprécier le "style typique" au début, mais en avoir marre des limitations au bout d'un moment...


Je n'ai pas dit l'inverse, Malo ;)

#35 + Partager raphnin

raphnin
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 205 messages
  • Localisation: Le Gamounet
  • Activité(s):Droit international.
  • Groupe(s):Cie Maurel & Frères, Gravenoire, Le Chat qui miaule, Trio BMR, Folle Ardoise...
  • Instrument(s):diatoniques, chromatique

Posté 16 janv. 2008 - 18:51

-La transposition : Dès que l'on veut jouer dans d'autres tonalités/modes que ceux que l'on fréquente dans le trad, on se trouve très limité au niveau de ce que l'on peut faire avec les basses, et on obtient un jeu poussé/tiré inélégant.


Le jeu en tiré poussé peut en effet se révéler source de nuisances dans ce cas là. Pour ce qui est des basses, un accordéon à 18 basses, voire à 24 (pourquoi pas!) règle le problème assez rapidement.

#36 + Partager yves de Rouen

yves de Rouen
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 3 messages

Posté 20 janv. 2008 - 18:54

Bonjour à tous !

Une question me turlupine, et j'ai pensé que l'un d'entre vous aurait peut être la réponse ...

Je voulais savoir si il existait des accordéons avec des touches de piano des deux côtés ???

Si un tel instrument existe, quel nom porte-t-il et où peut-on le trouver ???

Merci d'avance de vos lumières !

Amicalement, Yves. :)

#37 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 21 janv. 2008 - 10:00

raphnin :
Oui, un 18 ou 24 basses règle le problème, mais il en pose de nouveaux.

18 basses : pour moi c'est le mauvais compromis, ds le sens où il est déjà trop lourd, et il n'a toujours pas toutes les notes. Je ne comprends vraiment pas cet engouement pour les 18 basses. Il empêche d'avoir un jeu dynamique alors qu'il n'offre pas encore toutes les possibilités.

24 basses : on a plusieurs problèmes.

[*:2fa4p9j8]Soit l'on ajoute, par exemple, une quatrième rangée de basses, mais alors l'accordéon devient hyper-lourd, énorme (il faut agrandir le sommier pour pouvoir mettre toutes les anches), et ça n'a plus aucune intérêt de faire du diato.
[*:2fa4p9j8]Soit on ne met pas des accords partout. Ainsi, sur 18 boutons, on peut avoir 24 basses en ne mettant que des basses sur la troisième rangée, plutôt que de mettre moitié de basses et moitié d'accords. C'est la bonne idée qu'ont eue Norbert Pignol et Stéphane Milleret. Mais, les grosses anches de basses étant plus lourdes et prenant plus de place, ils ont dû, pour garder un instrument d'une taille et d'un poids raisonnable, enlever une voix à leurs basses : ils ont des basses 2 voix et non plus 3 voix. Et moi je trouve que ça s'entend, je préfère largement le son des basses 3 voix. Sur les enregistrements, ils peuvent compenser avec le mastering et des trucs comme ça, mais je trouve que leurs basses ne sonnent pas autant que des 3 voix.
[*:2fa4p9j8]Soit on enlève partout les accords, on n'a plus que des basses. On a alors un "24 basses" sur 12 boutons : il reste assez petit et léger, on peut avoir des basses 3 voix, et on n'a qu'à faire soi-même ses accords (avec un jeu de registres). C'est la solution que j'ai choisie avec Pythagoras. L'inconvénient, c'est qu'entre basses et accords, il faut désormais choisir : on ne peut plus faire les deux en même temps.
Sinon, je voulais rajouter que mon système n'enlève pas un gros inconvénient de la transposition au diato : il faut toujours tout réapprendre entièrement les positions de doigts quand on change de tonalités. Mais au moins, quand on en a fait l'effort, on peut jouer le morceau à peu près de la même manière.

Par contre, sur mon clavier à quarts de tons, si on joue des airs sans quarts de tons (c'est possible aussi !), il n'y a que deux positions à apprendre pour chaque gamme, et on peut transposer hyper-facilement !

En ce qui concerne la question d'Yves, je ne m'y connais pas assez dans l'histoire des instruments pour te répondre, mais je suis sûr que tu peux bien trouver un luthier un peu fou sur les bords pour te faire ça...

#38 + Partager yves de Rouen

yves de Rouen
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 3 messages

Posté 21 janv. 2008 - 11:16

En ce qui concerne la question d'Yves, je ne m'y connais pas assez dans l'histoire des instruments pour te répondre, mais je suis sûr que tu peux bien trouver un luthier un peu fou sur les bords pour te faire ça...


vraiment ? alors ça c'est une bonne nouvelle :]

après le top serait de trouver ça déja tout fait, car j'imagine qu'une telle modif' se paie un certain prix ...

#39 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 21 janv. 2008 - 11:34

Déjà tout fait, il sera soit vieux (donc à restaurer, et souvent la restauration te coûte plus cher que l'achat d'un neuf), soit fabriqué industriellement. Or je ne crois pas que des industriels (Hohner, Maugein, Saltarelle, Casta), se lanceraient dans la fabrique en série de modèle aussi atypiques.

Donc à mon avis la solution c'est plutôt des luthiers qui fabriquent les instruments un par un (Serafini, Rutkowsky, Pariselle, peut-être Gaillard...), là tu peux leur demander ce que tu veux. Je ne suis pas certain que le fait que ce que tu commandes soit différent te le fasse payer plus cher, puisque de toutes façons, les faisant un par un (enfin, par petites séries de modèles tous différents), ils t'auraient fait un truc "spécial pour toi" même avec une commande standard.

Dans mon cas, je pensais casquer avec ma commande bizarre, mais en fait, il a compté le nombre d'anches, les registres, etc., en alignant ça sur les tarifs des autres accordéons qu'il fabriquait, et finalement le prix final est raisonnable. donc ça dépendra du nombre d'anches que tu auras, de la taille du truc, etc.

Après, clavier piano, c'est vrai que c'est un peu différent, je ne sais pas trop...

#40 + Partager yves de Rouen

yves de Rouen
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 3 messages

Posté 21 janv. 2008 - 12:06

bon bon bon ...

je vais donc me renseigner soit sur la création d'un tel instrument, soit sur la modification possible d'un accordéon traditionnel ...

Merci de ces réponses ! :D



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : accordéons

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)