Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
autres

Doigtés simples/compliqués



  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 16 déc. 2007 - 14:32

Dans le sujet d'a coté sur la clarinette, on a proposé qu'une clarinette en do avait des doigtés plus simples (naturels?) pour jouer des morceaux trad (français).

Mon expérience à moi a été qu'au début à la flute (en bois, sans clés), y'avait une gamme "simple" que j'ai déjà eu assez de mal à "maitriser". Certainement, avec la technique, certains instruments, comme clarinette, flute boehm permettent de jouer avec autant de difficulté ou facilité dans toutes les tonalité, mais je me dis que pour le débutant (qui joue du trad et n'a donc pas forcément besoin, dès le début, de maitriser 4 bémols), le plus simple est je jouer au début dans la gamme "simple" de son instrument (sib majeur (et modes associés) pour instru en sib, do majeur (et modes associés) pour instrus en ut, rémaj pour instrus en ré) et de progressivement rajouter des dièzes et des bémols.

Donc voilà... a partir de quand doit on se donner la peine de jouer des gammes "bizarres" et est-ce que c'est une considération quand on démarre un instru?

Et enfin, les changements d'instruments, ca se passe comment? Déjà entre les doigtés de tin whistle et de flute (1 note qui change), j'ai de la peine. Entre flute boehm et flute irlandaise, ca me ferait encore (surtout) 2 notes qui changent (fa sur l'un égal fa# sur l'autre) et ca me serait tellement dur a m'y habituer que je pense jamais le faire. Est-ce qu'il faut garder des répertoires différents? Apprendre un morceau sur les 2 instruments? Ou est-ce qu'un fois qu'on maitrise les 2 instrus, les morceaux viennent relativement facilement? (c'est à dire que c'est un peu comme transposer d'oreille, c'est pas forcément évident, mais si ca implique des doigtés pas trop compliqués, on s'y fait assez rapidement)

#2 + Partager GEGE

GEGE
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 276 messages
  • Localisation: GRENOBLE
  • Activité(s):formateur AFPA
  • Groupe(s):Transhumances, Zones Frontieres, Ensemaille
  • Instrument(s):cornemuses du centre, flutes, diato, chant ....

Posté 16 déc. 2007 - 16:09

joue, tu réfléchiras après. ;D

#3 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 16 déc. 2007 - 16:30

Evidemment, comme je n'ai pas ce problème, je ne voit peut-être pas toutes les implications.

Malgré tout, il me semble qu'on puisse répondre de plein de manières différentes à la question.
Pour un débutant il parrait plus facile de jouer une tonalité=un instrument et de se rappeller "pour tel morceaux je prend telles flute" une fois que le morceau est bien travaillé, le doigté sait se faire oublier.

Toutefois, il risque de prendre des mauvaises habitudes. Notament pour les boeuf, il va chercher sa tonalité dans ses flutes plutôt que dans son oreille.
il risque aussi de se retrouver coincé quand il ne sera plus débutant pour faire les altérations passagère, parcequ'il aura pris l'habitude de n'utiliser que la tonalité native de l'instrument.

Pour un non débutant, c'est toujours bien de pouvoir jouer tout avec n'importe quoi, comme ça on est jamais coincé!

Au final, dans la progression, je pense que le mieux c'est d'apprendre un morceaux avec une flute pour le jouer et quand il estmaitriser de se forcer à le travaillé avec une autre et dans toutes les tonalités comme "entrainement".

en fait c'est pas si loin que ça de mon cas! c'est que j'essaye de faire au viloncelle, même si c'est un peu plus simple (celui qui s'y tiens vraiment, chapeau parceque moi j'ai plutot la flemme en général...)

#4 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 16 déc. 2007 - 16:55

en fait c'est pas si loin que ça de mon cas! c'est que j'essaye de faire au viloncelle, même si c'est un peu plus simple (celui qui s'y tiens vraiment, chapeau parceque moi j'ai plutot la flemme en général...)


Viloncelle ? C'est médiéval ? :rotfl:

#5 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 16 déc. 2007 - 17:14

zut de zut, c'est toi le vilon, vilain!

#6 + Partager rougepied

rougepied
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 90 messages
  • Localisation: Boulogne Billancourt
  • Activité(s):Ingé Analyste
  • Instrument(s):Basse electrique frettée/acoustique fretless, harmonica diatonique et chromatique

Posté 16 déc. 2007 - 19:21

Donc voilà... a partir de quand doit on se donner la peine de jouer des gammes "bizarres" et est-ce que c'est une considération quand on démarre un instru?

Je suis d'accord avec Maïtiù : c'est bien de ne jamais être pris au dépourvu...

Mais entre changer d'instrument à chaque morceau et apprendre à jouer dans toutes les tonalités avec un seul instrument, il y a un no man's land de plusieurs lieues. Et pour moi, aucun des 2 extrêmes n'est idéal.

Je ne me demande pas quand il faut se donner la peine de jouer des gammes "bizarres". Je regarder avant tout la somme d'énergie qu'il va me falloir investir pour les apprendre et pouvoir jouer des morceaux dans une autre tonalité sans changer d'instrument. Changer d'instrument, et s'économiser un travail parfois fastidieux d'apprentissage de doigtés biscornus, ça peut passer pour de la fainéantise. Mais l'énergie ainsi économisée peut-être réinvestie pour soigner l'exécution du morceau, propreté et netteté du son, l'expression, les ornementations...

Lorsqu'on arrive à une situation où l'apprentissage de ces doigtés acrobatiques se fait au détriment de la musique, alors il est plus que temps de prendre un instrument dans une autre tonalité.

Enfin, c'est mon point de vue.

#7 + Partager clem10

clem10
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 583 messages
  • Localisation: Plaines auboises
  • Groupe(s):Duo Clem & Noémie
  • Instrument(s):accordéon diatonique, stompers, effets de guitare...

Posté 16 déc. 2007 - 20:34

Pour le diato, c'est souvent un passage du doigté simple avec des poussés tirés en conséquence sur le soufflet, au doigté semi-croisé, voire sur le clavier, avec moins d'amplitude sur les allés et venus du soufflet.
Au tout début, ça tout drôle, certes. Mais après avec beaucoup d'entraînement, et d'habitude, on s'habitue très vite à ce nouveau doigtés, qui a l'air complexe au premier.

Après, chacun ses préférences sur sa façon de jouer... ^^



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : autres

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)