Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Trésors de la poésie populaire en breton


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 337 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 04 nov. 2018 - 09:47

J'en avais parlé. J'essaierais ici de vous proposer des chansons en breton et de vous en proposer des traductions. Pour commencer je vous propose Sklaerijenn War ar Vro, une chanson qui a été composée par Ifig Pichon, un paysan de Poullaouen qui enregistra sur plusieurs disques de l'époque Loeiz Ropars. C'est plutôt un chanteur a-boz, à écouter. Il a composé plusieurs chansons, dans un assez joli style je trouve. Elle est ici chanté par un chanteur de la génération suivante, qui lui ressemble par bien des aspects. Jean-Yves Le Roux, natif de Kerdanet à Plouyé et qui a vécu à Poullaouen jusqu'à sa mort en 2007.

 

https://soundcloud.c...-war-ar-vro-mp3

 

Clarté sur le Pays

 

Puisque j’ai trouvé des paroles selon ma fantaisie

Dans ma tête germa l’envie de composer une chanson

 

Je vais maintenant commencer de chanter ma chanson

Pour que passe mon tourment, mon chagrin, mon angoisse

 

Pour que passe mon tourment, mon chagrin, mon angoisse

Apporter à tous les bretons, un peu d’explication

 

Sur le gouvernement et toutes ses promesses

Il nous a dit qu’il ferait des usines au pays

 

A Brennilis on construit aujourd’hui une grosse usine

Qui déversera sur la campagne sa poussière atomique

 

De celle-ci découlera, sur la terre de Basse-Bretagne

Croyez le bien vous bretons, un jour certainement la guerre

 

Par Saint-Rivoal , Brennilis, Botmeur et La Feuillée

Ils envisagent de mettre un camp, si ce n’est pas une pitié.

 

Un camp immense pour loger un grand nombre de soldats

Qui viendront prendre le pain de nos pauvres paysans

 

J’ai encore entendu dire, dans la commune de Bodilis

Ils cherchaient à faire un camp, un autre pour les avions

 

Après que bien des notres aient défendu la France

Voilà quelle reconnaissance ils sont prêts à nous montrer

 

En Côtes d’Armor sont achetés, au village de Tremargat

Par un gars d’Afrique du Nord, près de 350 hectares

 

Achetées les terres labourables du côté de la montagne

Il en restera pas de bonne terre un fois passé ce gars-là

 

Que feront donc alors ici, les travailleurs de la terre

Avec un sac dans la main, chercher un quignon de pain

 

Avec un sac dans la main, partir chercher une miette

La croix des bretons est lourde, leur destinée est rude

 

Allons tous à Matignon, ou bien à l’Elysée

Cirons les pompes au grand Charles, rasons la barbe à Debré

 

Car par eux nous sommes mis, nous tous dans l’inconfort

Dirigés par un mauvais pays, par un monarque si ingrat

 

Je vous en prie les bretons, réclamer à toute voix

Pour sauvegarder le pays, que soit écrite une loi

 

Avant que soit arraché toute notre belle jeunesse

Pour s’en aller vivre dans la misère, là-bas dans les grandes cités

 

 

Je vous prie de bien songer, o vous tous mes braves gens

Aux mots que j’ai composés au milieu de mon chagrin

 

Si vous voulez savoir par qui a été faite cette chanson

Il est nommé Yves Pichon, de Kerfoennec Poullaoaouen.

 

 

 

 


  • Mustradamus et Fofie aiment ça

#2 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 435 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 06 nov. 2018 - 12:48

ouaaaah super !

N'étant pas bretonnant, hélas, mais très passionné, je me demandais si il existe une traduction en français complète (bon pour la poésie, évidemment, on perd la musicalité) du pavé d' Anjela Duval ?



#3 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 337 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 06 nov. 2018 - 13:27

http://www.anjela.or...emes/anjelatrad


  • Mustradamus aime ça

#4 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 337 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 06 nov. 2018 - 13:33

http://www.anjela.or...ts-en-francais/


  • Mustradamus aime ça

#5 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 435 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 14 nov. 2018 - 11:59

waaaaah !

Merci beaucoup, génial



#6 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 337 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 20 nov. 2018 - 14:58

J'apprends aujourd'hui la mort de Valentine Colleter, l'occasion de se pencher sur une chanson qu'elle avait écrite au sujet de l'ouragan de 1987 qui avait ravagé la Bretagne. Le texte original, la traduction et une interprétation.

 

Ar Gorventenn

 

Me ho ped ‘ta bretoned da zoned d’am selaou

Me gomz deus ar gorventenn zo passet barzh ar vro

 

Barzh ar blaoawezh mil naw c’hant seizh ha pewar ugent

D’ar c’hweseg a vis Hero pa oa hanter nos sonet

 

Na me zo bet divunet ya sur dre un taol spont

Gant an awel dirollet in koler ha yudel

 

Na greden ket kaoseal na kennebeut boujeal

Ne oa ket gouloù en ti ‘wid n’om sklerijenna

 

Na pad teir eur orolaj ya sur e oa padet

ar gorventenn maleurus prenestroù a grenne

 

Na pa oa deuet ar mintin neuse oamp sortiet

Na pa sellemp en dro deomp hom c’halon oa mantret

 

 

Na gant at postoù bihan a teuas ar c’helouioù

Partoud em bro Breizh Isel a zo traoù distrujet

 

Na kalz deus an toennoù savet gant an avel

Na tourioù an ilisoù kalz a zo diskaret

 

Ar c’heger diwar ar beg a zo kasset da nijal

Ar c’hleier en vrallont ket d’ar sul dans ofern-bred

 

Partoud diwar en henchoù a zo gwez diskaret

‘benn sirkuli a vo red dont d’o dibarasset

 

Beteg aman me c’halle lâred a vouezh uhel

Nag e oa koad Uhelgoad ar c’haerra e Breiz-Isel

 

Pa oan antreet er c’hoad ur pennad avanset

Me ‘meus kawet aun heizez dindan ur wenn lazhet

 

Nag en dro dezhi a oa pemp a heizez vihan

‘wel d’ur vandenn vugale en-dro d’o mamm marwet

 

Nag al lapined bihan a oa toud spouronnet

Na kollet gante o zud n’ouient ket pelec’h moned

 

Na pa teufec’h da bourmen breman e Breiz-Isel

Pa sellfec’h deus ar c’hoajoù c’hwi chomo souezhet

 

Na kalz deus ar gwez blesset zo o membroù troc’het

‘wel d’ur vandenn soudarded o tont deus ar brezel

 

Me n’on ket ewid kana, na gouela war un-dro

‘benn vo ken kaer Breizh-Isel ni vo marw pell’zo

 

L’ouragan

 

Je vous prie gens de Bretagne de venir m’écouter

Vous parlez de l’ouragan passé sur mon pays

 

Il se déroula dans l’année mille neuf cent quatre vingt sept

Le seize du mois d’octobre une fois sonnée minuit

 

Là j’ai été réveillée dans un sursaut de frayeur

Par un grand vent déchainé, en colère et hurlant

 

Je n’osais plus parler, ni n’osais même bouger

il n’y avait plus de lumière, pour pouvoir m’éclairer

 

cet ouragan a duré, oh oui au moins 3 heures

Cet ouragan malheureux, faisant trembler les fenêtres

 

Quand arriva le matin, alors nous sommes sortis

Quand nous r’gardions autour de nous, nos coeurs étaient affligés

 

Et par la télévision arrivaient les nouvelles

Partout dans ma basse-Bretagne gisaient des choses détruites

 

Les batiments dans les ports beaucoup furent cassés

jetés et balancés les uns contre les autres

 

Et bien des toits du pays furent soulevés par le vent

Et les clochers des églises, beaucoup furent abattus

 

Les coqs perchés au sommet furent envoyés voler

Les cloches ne sonneront pas, dimanche pour la messe

 

Partout en travers des routes, des arbres sont abattus

Pour circuler il faudra venir les débarrasser

 

Je m’en allais jusqu’au bois, pour une petite promenade

Voir le terrain était triste avec ces arbres arrachés

 

Jusqu’à ce jour je pouvais, proclamer à voix haute

Que le bois d’Huelgoat était le plus beau en Basse-Bretagne

 

Quand je fus rentré dans le bois, avancée plus profond

J’ai découvert une biche décédée sous un arbre

 

auprès de son corps inerte veillaient 5 petites biches

Comme une bande de gosses autour de leur mère décédée

 

Et les pauvres petits lapins étaient tout effrayés

Ils avaient perdu leurs parents et ne savaient où aller

 

Quand vous viendrez vous balader maintenant en Basse-Bretagne

Quand vous regarderez nos forêts vous resterez étonnés

Car bien de nos arbres blessés ont vu leurs membres coupés

Comme une bande de soldats revenant de la guerre

 

Je ne peux plus chanter et pleurer en même temps

Quand la bretagne retrouvera sa beauté, nous serons morts depuis longtemps.

 

 

 

https://soundcloud.c...r/ar-gorventenn


  • loic et Ludoman aiment ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)