Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo

Albums Trad


  • Veuillez vous connecter pour répondre
26 réponses à ce sujet

#1 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 11 févr. 2019 - 11:43

Salut à tous,

 

bon pour ceux à qui ça aurait échappé, une nouvelle page Facebook a vu récemment le jour, à l'initiative de Zsofi Varkony. Son sujet : la chronique d'albums "trad". Son gros point fort, c'est qu'il ne se limite pas à l'actualité. Donc si vous voulez parler du disque qui vous a donné envie de perdre votre temps à faire de la musique préhistorique, alors que tous les gaulois sont morts ou cons, n'hésitez pas à nous rejoindre.

 

https://www.facebook...98333607358122/


  • loic aime ça

#2 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 048 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 11 févr. 2019 - 18:40

Merci de l'info, ça avait l'air intéressant, mais visiblement l'accès à cette page est réservé aux personnes qui ont un compte facebook... Dommage pour ceux (comme moi) qui ne veulent toujours pas nourrir la bête avec leurs données...


  • Marie, Segonzat, josette et 1 autre aiment ça

#3 + Partager Th de Tétras

Th de Tétras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 328 messages
  • Localisation: Lozère
  • Groupe(s):Tétras-Lyre
  • Instrument(s):vielle à roue

Posté 11 févr. 2019 - 20:34

Euh et si on essayait de dégafamer avec framasphere.org ?


  • loic et Docteur Masu aiment ça

#4 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 713 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 12 févr. 2019 - 17:21

Euh et si on essayait de dégafamer avec framasphere.org ?

Tu as essayé ?



#5 + Partager Th de Tétras

Th de Tétras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 328 messages
  • Localisation: Lozère
  • Groupe(s):Tétras-Lyre
  • Instrument(s):vielle à roue

Posté 13 févr. 2019 - 10:28

Oui, mais c'est vrai qu'on y rencontre un peu moins de copains...

 

Tu peux essayer avec 

https://framasphere..../tags/bal-trad 

https://framasphere.org/tags/baltrad

https://framasphere.org/tags/balfolk

 

(il leur faudrait mettre au point un système de synonymes...) 

 

mais https://framasphere....tags/album-tradn'est pas lancé...


  • Ludoman et Docteur Masu aiment ça

#6 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 26 févr. 2019 - 17:46

Merci de l'info, ça avait l'air intéressant, mais visiblement l'accès à cette page est réservé aux personnes qui ont un compte facebook... Dommage pour ceux (comme moi) qui ne veulent toujours pas nourrir la bête avec leurs données...

Du coup, vu que cette remarque est frappé au coin du bon sens, je partagerais ici ce que j'aurais publié sur cette page. Comme je sais qu'il y a d'autres doubles actifs, ils peuvent faire pareil. La première chronique publiée :

 

Olivier Sulpice, Le Banjo ténor

Un disque tout frais qui tourne pas mal chez moi. Je ne sais pas s'il faut encore présenter Olivier Sulpice, ce banjoïste venu de la musique irlandaise, membre de Debout sur le ZInc, et qui depuis quelques années balade son banjo pas mal du côté de l'Auvergne, dans plusieurs des projets auvergnats (ou bougnats) les plus réjouissants (Flor de Zinc, Bougnat Sound....)
C'est un album solo, mais comme le garçon est sympathique, les copains l'ont pas laissé tout seul longtemps. Le répertoire va de l'irlandais à l'auvergnat, en passant par le musette et même la Bretagne, puisque qu'on peut y entendre une suite gavotte, au complet, avec Ludovic Rio à l'accordéon et Yann Boulas à la treujenn gaol, plus connue sous le nom de clarinette.
Une très jolie suite de java, avec le toujours à propos Tiennet Simonnin nous entraîne dans le Paname de l'entre deux guerres, du côté de la Rue de Lappe, nous filant une furieuse envie de se trémousser.
Et quel bonheur que cette marche de l'Aubrac accompagné par la cabrette magique de Michel Esbelin, tellement tagada tsoin tsoin, si ça c'est pas la fête....
Il n'oublie pas de rendre hommage à Yvette avec un très belle interprétation de L'Oasis.

Bon et puis il y a des bourrées et plein d'autres trucs, alors vous pouvez vous le procurer (et écouter quelques extraits) en suivant le lien ci après http://www.bemolvpc....?id_product=107

 

 


Normalement, les chroniques sont accompagnées d'une photo de l'album, mais c'est trop le vordel sur TZ.

 

Erik Marchand et Titi Robin, An Henchoù treuz

Ce disque sorti en 1990 dans l'immense collection OCORA - Radio France est consacré au chant populaire paysan du Centre-Bretagne. La voix d'Erik Machand, soutenue par le Oud de Thierry Robin. Quelques invités, Hameed Khan, qu'on retrouvera avec ces deux comparses sur l'album anTri Breur quelques années plus tard, la bombarde de Youenn Bihan et Marcel Guillou (il y a aussi un violon, je n'ai plus la pochette du disque, je pense que c'est Jacky Molard).
C'est le premier disque qui m'a donné à entendre du kan ha diskan, avec une suite plin et une suite fisel où Marcel répond à Erik. Si ce ne fut pas, il y a 20 ans et des bananes, quand je découvris la discographie d'Erik Marchand, mon préféré, je trouve aujourd'hui, après quelques années et le fréquentation assidue des collectages, que c'est le meilleur album d'Erik Marchand. Voilà 15 ans qu'il s'est établi en Bretagne, qu'il a pratiqué aussi bien en couple que dans des formations diverses, qu'il a collecté et écouté des collectages. Il restitue ici un répertoire de "standards" centre-bretons en même temps que ses idées sur la modalité dans la musique bretonne, qu'on peut discuter, mais qui vont servir de gouvernail à toute sa carrière, jusqu'à la création de la Kreiz-Breizh Akademi. C'est dans cet album que ce propos est le plus clair, tout en finesse.
Les deux suites de danse sont remarquablement envoyées, ce n'est pas souvent hors condition "live". Il est intéressant que les 3 parties aient été fondues en une seule plage, respectant le déroulement de la danse. Eur Sulvezh a viz mae, avec sa longue introduction au oud, est réellement poignante. Erik prend tout le temps de dérouler cette histoire du viol et du meurtre d'une bergère, ponctuée par la bombarde de Youenn Bihan.
On retrouve aussi Iwan Gamus, gwerz issue du répertoire de la fameuse Marie-Josèphe Bertrand, dix minutes de beauté brute. Je ne détaillerais pas tout, mais si le chant du Centre-Bretagne vous intéresse et que vous n'avez pas encore ce disque, essayez de vous le procurer, le livret (même si je ne l'ai plus) est très complet, avec les transcriptions de toutes les chansons, de quoi vous constituer un répertoire de standards.
Voici un extrait sonore, Son ar Vot, chanson composée dans les années 20 par Erwan ar Beg pour soutenir la liste de gauche aux élections municipales de Poullaouen.

 


  • Gabpipes aime ça

#7 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 27 févr. 2019 - 08:58

Celle du jour

Didier Pauvert-Michel Esbelin. Quand on fait le même chemin. Edition Amta Amta

Quelle bonne idée d'avoir choisi pour baptiser cet album ce titre de Vincent Scotto. On retrouvera d'ailleurs cette très jolie valse sur le disque.

Alors là on nage en plein duo cabrette-accordéon et on fait pas semblant. Ces deux impeccables musiciens nous régalent d'un répertoire qui sent bon l'Aubrac. L'accordéon ronfle comme un feu de bois, la cabrette envoie les danses avec un grand sourire. C'est joyeux et dansant.

On pourra y entendre bourrées, mazurkas, scottishs, valses, polkas, regrets. Mais surtout, ce qu'on entend plus guère en bal trad, des marches. J'en profite pour le déplorer, tant ces danses triomphantes sont caresses pour le moral et valent largement le cercle circassien pour mettre la banane. Je l'ai déjà écrit, mais le tagada tsoin tsoin ça fait du bien, et pour pas cher.

C'est un duo qu'on ne voit pas si souvent, j'ai eu la chance de les entendre, il y a plus de dix ans, à Chatelguyon, après plus de heures de route, après que Gael Rutkowski m'a eu prévenu, en fin d'après-midi, que les deux jouaient le soir même. Ce fut bref mais bon. Mais je crois que Didier Pauvert, par ailleurs cabrettaire, joue au sein d'un orchestre musette qui écume le sud du massif central, ce qui l'occupe largement.... N'empêche, écouter ou réécouter ce disque devrait vous donner envie de les voir bientôt.


  • Gabpipes aime ça

#8 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 28 févr. 2019 - 07:18

Francis Michot - Ménétriers du Morvan volume 4. Mémoires Vives

Tout à ma passion pour les chanteurs du Centre-Bretagne, je restais ignorant des pratiques populaires de chant des autres régions de France, un peu comme si j'avais résumé les chants de Bretagne à Tri Yann et Alan Stivell. Bon ce dernier avait fait monter sur scène les soeurs Goadec, ouvrant une fenêtre sur une arrière-cuisine fort alléchante. Puis un jour,assez récemment, j'ai fait des infidélités au site de Dastum et décidé de connaître plus intimement le site patrimoine-oral.org et son portail inter-régional. On ne dira jamais assez les aspects positifs de l'infidèlité..... Mais je m'égare. En farfouillant les pages Bourgogne, j'ai commencé à trouver des enregistrements de chanteuses et chanteurs qui attrapèrent mon oreille. Parmi eux, Francis Michot. Un des très bons chanteurs qu'il m'a été donné d'entendre.

En cherchant un peu plus, j'ai découvert que Mémoires Vives avait consacré un album à ce chanteur de Gien sur Cure, natif de Moux. Reconnu par sa communauté, Francis Michot était invité aux noces et aux soirées pour ses qualités d'interprétations. Les 22 mélodies qu'on retrouve sur ce disque donnent un aperçu du répertoire de celui dont la malice transpire dans la voix. Les chansons légères et grivoises ont leur bonne part; mais aussi des chansons d'amour contrariés, certaines appartenant au grand corpus de la chanson paysanne, souvent dans des versions très particulières, avec des mélodies assez riches. Et ça ne manquera pas de plaire aux chanteuses du groupe de chant à danser du Morvan, Osmonde, ici point de bergères éplorées, mais des jeunes filles bien décidées à profiter de la vie et qui quand elles se retrouvent "grosses" des oeuvres d'un amant, rallongent leur ceinture en évoquant les joyeuses galipettes qui les occupèrent.

L'interprétation est engagée, colorée et jamais mièvre. De quoi se forger un répertoire de table, parce qu'il n'y a pas que la danse dans la vie.

Je pense qu'on peut toujours trouver le disque auprès de la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne.

Pour un avant-goût, sa version de "L'empêchement aux bans", qui avait été publiée sur le disque Centre-France de l'anthologie des musiques traditionnelles chez Frémeaux, déjà chroniquée par Loïc Ferrier.

https://www.youtube.com/watch?v=mjFlTC5aKUA


#9 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 01 mars 2019 - 07:54

Carré de deux. Tout en accompagnant leur danse. AEPEM-tpf

Pour tout vous dire, je cours pas forcément après la musique du Centre-France, plus exactement sur celle qu'on entend le plus souvent. Afin de ne pas blesser nos amis berrichons ou nivernais, je précise que très peu de groupes de fest-noz ne trouvent grâce à mes oreilles. Comme dans tous les domaines, il y a des influenceurs qui, comme on dit dans le bourbonnais aux alentours de Lapalisse, influencent. C'est à dire qu'ils fixent, souvent à leur insu, un cadre esthétique. Si vous accrochez pas au cadre (normalement c'est le cadre qu'on accroche), forcément ça coince

Mais j'ai découvert cet album, publié par les éditions AEPEM, chez qui on retrouve aussi cette excellente série 1 musicien/1 instrument/ 1 répertoire, entre autres. Carré de Deux, c'est Julien Barbances (chant, violon, 14 pouces, mandoline, pieds et grelots), Jacques Lanfranchi (chant, 14,20 et 26 pouces), Jean-Michel Péru (vielle, chant) et Gilles Poutoux (accordéon diatonique, mélodéon,On chant et pieds) autour d'un répertoire principalement Berry-Nivernais.

C'est bien aussi quand on essaye pas de faire rentrer "une musique immémoriale dans le XXIe siècle" aux forceps. Déjà parce que l'immémorialité..... Et puis le XXIe siècle, elle y est déjà, le disque a été enregistré en 2009 (même si les musiciens sont natifs du siècle dernier, ah ah!). Ca n'en fait pas des caisses, mais c'est efficace. Vous aurez noté que je suis sensible au chant, ça tombe bien j'aime bien quand Julien Barbances chante.

Il est épuisé, mais l'AEPEM a la bonne idée de le proposer en téléchargement avec le livret en PDF. C'est là : http://www.aepem.com...arre-de-deux-2/

Pour les écouter, j'ai trouvé que ça, le son est pas terrible.

https://www.youtube....h?v=3z9nr3lZ7eQ



#10 + Partager Arcajack

Arcajack
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 957 messages
  • Localisation: S&L

Posté 01 mars 2019 - 08:26

Ola

 

Le livret pdf, c'est les partoches?



#11 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 01 mars 2019 - 13:24

Je pense pas, ça doit être le livret du CD

#12 + Partager Arcajack

Arcajack
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 957 messages
  • Localisation: S&L

Posté 01 mars 2019 - 20:21

Dommage.



#13 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 04 mars 2019 - 08:58

Lors Jouin. Moualc'h ar Meneioù. Editions Silex

On notera qu'il s'agit une nouvelle fois d'une édition Silex, label hélas disparu.

Cette fois-ci, il s'agit d'un album parut en 1994, j'aime autant vous dire qu'il sera difficile à trouver. Moualc'h ar meneioù, le merle des montagnes, entendons par là les montagnes bretonnes, Monts d'Arrée et Montagnes Noires, ces deux chaînes parallèles entre lesquelles s'étend ce fameux pays montagne où l'on danse la gavotte du même nom. Ici point de gavotte, pas de danses. Lors Jouin propose un répertoire de chants à écouter, marches et gwerzioù chantés dans ce terroir. Juste ces sublimes chansons, sa voix et ses qualités d'interprète. Un exercice pas si courant et même unique à ma connaissance, hors disques de collectages. A noter que sur la marche Du-se E kostez Treger, Ifig Troadec assure le diskan.

Il fait partie des disques indispensables pour toute chanteuse ou tout chanteur voulant se saisir du répertoire de tradition paysanne, et pas qu'en breton. Une des difficultés à laquelle me semble confrontés ceux-ci est comment se saisir de ce répertoire et qu'en faire aujourd'hui. C'est un peu effrayant ce répertoire monodique, ces histoires qui semblent déconnectées de nos réalités actuelles et parfois un peu naïves. Alors on est tenté de faire joli et propre. De se mettre en groupe et de faire des harmonies jolies comme des fermes bernoises couvertes de géraniums. Pourtant à moins d'être fan de comédies romantiques et des pages type "métaphysique et spiritualité" (ce qui pour le coup enfonce en naïveté le répertoire en question), je ne peux pas croire qu'une jeune chanteuse ou un jeune chanteur puissent être attiré durablement par cette pratique grâce à des interprétations relevant plus de l'exercice récitatif des enfants timides au tableau que du chant.

Ici l'interprétation est certes plus "expressionniste" que ce qu'il est de coutume d'entendre sur les collectages, quoique cette affirmation reste discutable, certains chanteurs n'étaient pas en reste (je pense, entre autres, à mon idole Catherine Guern), mais elle est assumée. La voix est ronde et chaude, parfaitement maîtrisée. L'accent tonique de l'excellent breton de Lors et un art certain de la respiration participent pleinement à la qualité de la narration.

Je ne vous cacherais pas que Lors Jouin a eu une influence considérable sur moi, betek re (jusqu'à trop) parfois, et qu'aujourd'hui encore, quand je ne sais pas me dépatouiller d'une chanson, je pense à ce qu'il aurait pu en faire.

Bon, si vous ne le trouvez pas, passez moi un petit message privé, je verrais ce que je peux faire. Je suis parfois un peu acide, mais j'aime bien rendre service.

Je n'ai pas d'extrait de cet album à vous proposer, mais voici une petite vidéo où Lors interprète une mélodie.

https://www.youtube....h?v=rBJGcuCs-qs


  • Ludoman aime ça

#14 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 05 mars 2019 - 11:18

Fest-Noz en Poher ! Edition Dastum Bretagne

Dastum Kreiz Breizh, dans le courant des années 1990, a publié ce CD qui est une captation d'un fest-noz, organisé pour l'occasion à Duault, en Centre-Bretagne près de Callac. L'idée, je pense, est de retrouver l'esprit du fest-noz "moderne" comme les organisait Loeiz Ropars dans les années 50. De la gavotte, chantée, et des passages de kan a-boz, c'est à dire de chants à écouter.

On retrouve ici des couples de chanteurs et chanteuses de gavotte (pour la partie danse, je ne sais pas si c'était une volonté, l'exercice est paritaire) emblématiques, la plupart amateurs mais ayant une activité régulière, voire intensive d'animation de festoù-noz.

L'album s'ouvre par une suite gavotte des frères Quéré, suivi d'Ar Werenn, une mélodie que chantait notamment Lavanant de Saint-Herbot et reprise par Jean-Yves Le Roux. On enchaîne par une suite où l'on retrouve la voix gouailleuse de Nolùen Le Buhé et le timbre magnifique d'Annie Ebrel. C'est au tour de Jacques et Jean-Yves Dilasser de Scrignac, dont le premier a formé un couple mythique avec Jean-Yves Le Roux à la fin des années 70 et dans les années 80. On retrouve de nouveau celui-ci, qui interprète cette fois-ci Ar Brezel Pevarzek, très belle chanson sur le départ et la mort d'un paysan lors de la guerre de 14-18, composée par un orphelin de guerre. L'expression sensible de Jean-Yves y fait merveille. L'album se conclut par une suite menée par Marie-Laurence Fustec et Brigitte Le Corre.

Ce disque donne une image assez représentative du fest-noz montagne post revival des années 70. Bonne nouvelle pour vous, il ne vous en coûtera que 9€ pour vous le procurer auprès de Dastum Bretagne http://boutique.dastum.bzh/index.php…

Vous pouvez écouter des extrait sur la page Frères Dilasser du site Tamm Kreiz

http://www.tamm-krei...rères Dilasser


  • loic aime ça

#15 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 06 mars 2019 - 12:15

Idéal Jazz Yves Menez, accordéon gavotte. Editions Dastum Bretagne

Restons donc en Centre-Bretagne, mais un peu plus à l'ouest, du côté de Scrignac, dans ce pays Montagne où l'on danse cette dans-tro appelée gavotte montagne. Dans les années 30, un certain Yves Menez, dit Per Min, natif de Plourac'h, chanteur de renommée locale, parti travailler à Paris, revient avec un accordéon chromatique et des airs de java plein la tête. Il va avoir le génie d'adapter la danse locale à son accordéon, à la mettre au goût du jour, de ces années folles des campagnes bretonnes. A la manière des sonneurs du sud-cornouaille, il abandonne les airs simples pour les tamm kenta (la première partie de la suite), créé des airs longs en juxtaposant des thèmes. Il monte son orchestre en allant chercher des musiciens à la ville, Carhaix en l'occurrence. L'Idéal Jazz voit le jour, avec Yves Menez à l'accordéon,L.Mace au violon, F. Poupon à la trompette, Gaston Thepault au sax et J. Le Boulc'h au banjo. Entre 1936 et la guerre, grâce à la voiture d'Yves Menez, ils vont écumer les noces et les bals publics du Kreiz-Breizh, jusqu'à en pays fisel et dans la région de Morlaix dont était originaire Robert Porhel, accordéoniste qui rejoint le groupe. Le succès est certain, et de jeunes accordéonistes, élèves de Yves Menez ou élèves des élèves d'Yves Menez forment leurs orchestres à leur tour. L'activité de ces musiciens continue pendant la guerre, plus difficilement. A la libération, on rattrape le temps perdu et les noces se succèdent. En 48, à l'âge de 43 ans, Yves Menez retourne à Paris où il oeuvrera à la reconstruction comme maçon, abandonnant l'accordéon.

Si on dispose de nombreux témoignages sur Per Min, notamment par ses élèves Yves Gac ou Jean Coateval, les enregistrements sont quasi inexistants. Louis Raoul, instituteur à Scrignac, qui joua du sax à partir de 45 avec Menez, nota les airs, mais ses documents ont semble-t-il disparus à sa mort. Polig Montjarret lui aussi nota, en bal, les airs d'Yves Menez et on retrouvera ces transcriptions et leurs commentaires dans le PDF sur le CD. L'idée de ce disque, qu'on doit à Patrick Lefebvre, accordéoniste célèbre qui joue notamment au sein du duo Vallégant/Lefebvre qui écume les festoù-noz, fut de reconstituer ce jazz et de réunir les accordéonistes gavotte les plsu en vue de la jeune génération pour interpréter les airs d'Yves Menez. Se succèderont donc, chacun pour une suite, Jean Floc'h (Termajik, Oktopus Kafe, Le Bal Floc'h, Kazut de Tyr, Imperial Gavotte Club...), Régis Huiban (Tan ba'n ti, Kerbeck et ses belouzes, Skolvan, Wipidoup....), Yann Le Corre (Karma, Ndiaz, Faustine Audebert / Yann Le Corre....), Patrick Lefebvre évidemment et aussi, par re-recording, un des élèves de Per Min, Yves Le Gac). Le jazz est constitué de Roland Conq au banjo, Gaby Kerdoncuff et Youn Kamm à la trompette, Timothée Le Bour au sax, Pierre Stephan au violon et Loïc Larnicol à la batterie.

Quand j'ai vu l'annonce de la sortie de ce disque, en 2012, j'étais partagé entre l'impatience de l'entendre et la crainte du risque de caricature, avec des gavottes au caractère swing trop appuyé, au chaloupement indigeste. Ce travers a été évité et c'est un plaisir d'entendre les propositions de chacun de ces talentueux accordéonistes, entrecoupées de commentaires collectés auprès de contemporains d'Yves Menez. Exceptionnel de réentendre Yves Gac (un collectage de Yves Defrance, publié sur le CD Dastum "Accordéons en Bretagne"), accompagné par un jazz, comme à la grande époque de l'accordéon gavotte.

Vous pouvez vous procurer ce très beau témoignage-hommage notamment sur le site AlbumTrad http://www.albumtrad.com/fr/yves-menez/00704-ideal-jazz.xhtml

Pour un avant-goût, cette captation aux Halles de Guerlesquin pour la sortie du CD https://youtu.be/60OCe4vrfGQ


  • Tof Sacchettini et Ludoman aiment ça

#16 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 07 mars 2019 - 06:13

La Preyra - La Preyra

La Preyra, ce sont Béatrice Terrasse (violoncelle et chant) et Louis Jacques(Banjos, cornemuse du centre). Ces deux jeunes musiciens se retrouvent autour du répertoire de leurs régions respectives, Hautes-Alpes et Berry. C'est une formule "concertisante", ce n'est pas de la musique de bal, même si on retrouve quelques danses sur l'album.

Le répertoire est original et choisi avec un goût certain. Les arrangements sont d'une grande finesse. Certains morceaux sont entièrement instrumentaux, le dialogue entre le violoncelle et la cornemuse ou le banjo est d'une rare élégance. Je pense particulièrement à la valse "Frissons", exposée par le banjo qui est rejoint par la rondeur du violoncelle, qui donne une furieuse envie de danser.

La voix de Béatrice, bien assurée et d'une belle netteté met en valeur les trés belles chansons qu'elle interprète avec sincérité et efficacité. Plein d'émotion, le Salut à la mariée est sublime. J'aime beaucoup aussi l'Adieu à la Provence, une chanson compagnons.

Bref, je vous encourage à aller faire un tour sur BandCamp pour les retrouver. Et je me dis que si vous avez envie de passer une belle soirée près de chez vous, c'est une formule légère qui pourrait intéresser bien des organisateurs.

https://lapreyra.ban...album/la-preyra


  • Ludoman aime ça

#17 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 07 mars 2019 - 14:21

Jo Fe Ro - An Dirlipenn - Coop Breizh

Voici un disque, sorti il y a un peu plus de vingt ans, que je tenais particulièrement à partager avec vous, parce que je pense que c'est un témoignage qui dépasse largement la Bretagne, en illustrant la porosité des frontières, qu'elles soient géographiques ou non. Une réflexion d'autant plus pertinente sur cette page baptisée Albums "Trad".

C'est l'équipe de Paotred an Dreujenn-Gaol, association oeuvrant autour de la tradition de clarinette populaire en Centre-Bretagne (et même au-delà puisque c'est à PDG que nous devons ce magnifique festival, hélas aujourd'hui disparu, des Rencontres Internationales de la Clarinette Populaire), qui eut l'idée d'éditer un disque autour du répertoire "breton" de l'orchestre Jo Fe Ro.

Il est fort peu probable que les non-bretons, à moins d'avoir des liens étroits avec le centre-ouest de la péninsule armoricaine, aient connaissance de cet orchestre qui pourtant fit les belles heures des après-midi et des soirées des "tempes argentées" du Kreiz-Breizh, pendant 20 ans, de 1978 à 1999.

JO (Job Guegan) Fe (Felix Guegan) Ro (Robert le Buhan), originaires du pays fanch, issus de familles de sonneurs et chanteurs. Félix sonna du treujenn-gaol (la clarinette populaire bretonne) dès les années 40 avec son frère le célèbre Hyacinthe, animant les noces du pays. Le répertoire "ancien" en journée, le "moderne" le soir, rejoints par la batterie. Dans les années 50, le renouveau culturel breton, marqué par le panceltisme, leur fait empoigner des instruments censés être plus bretons, comme le bagpipe écossais rebaptisé binioù bras. C'était chic dans les noces. En 1978, les clubs du 3e âge fleurissent, et les ainés comme on appelait pas encore les vieux à l'époque, veulent s'amuser et danser. C'est pour répondre à cette demande que Job, Félix et Robert créent l'orchestre JOFERO, composé d'une batterie, d'un accordéon et d'un saxophone ou d'une treujenn-gaol. Le répertoire est essentiellement musette, mais comme dans d'autres régions au "folklore" bien vivant, des "quarts d'heure armoricains" (pour reprendre la boutade utilisée sur le livret) viennent se glisser parmi les pasos, valses et autres tangos.

C'est sur ce répertoire que se concentre cet album. En terme de danses, c'est beaucoup plus varié que ce qu'il est coutume d'entendre dans les festoù-noz du Centre-Bretagne, qui s'appuient principalement sur les dansoù-tro locales. Ici on retrouve des danses plutôt pratiquées par les clubs de danse loisir, comme le pas de sept ou le bal d'Erquy. Des invités ont participé au disque, Dominique Jouve (à la clarinette et au violon), Laurent Bigot (à la trompette), Olivier Urvoy (au saxophone) et Annie Ebrel et Erik Marchand au chant. On les retrouve ensemble pour la fameuse polka centre-bretonne Joli Coucou.

Un excellent album de dimanche après-midi, enjoué et festif.

Pour vous faire une idée de l'ambiance, Soubenn al Laezh, un standard des mariages, chanté ici par Annie Ebrel et traité en valse.

https://soundcloud.c...-valse-bretonne



#18 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 08 mars 2019 - 10:55

Marie-Josèphe Bertrand, chanteuse du Centre-Bretagne. Collection Grands Interprètes de Bretagne, édition Dastum Bretagne

S'il y a une chanteuse qui figure dans les influences revendiquées par la plupart des chanteurs trad bas-bretons depuis la fin des années 70, c'est elle. Au point que celle qui fut connue par ses contemporains de ce coin du pays Fanch, autour de Canihuel, comme Joze 'r c'hoed (Josée du bois), acquis, un peu moins de 10 ans après sa mort, en même temps qu'une notoriété dépassant largement les frontières de son pays, le statut de Madame. On ne saura jamais ce que Marie-Josèphe Bertrand aurait pensé d'être devenu une Itron (dans la langue bretonne populaire, le Monsieur et le Madame ne se sont pas vulgarisés comme en français, et sont réservés aux nobles et notables, et peuvent revêtir une dimension un peu ironique), mais cela marque assez je pense, la place qu'elle occupe dans le panthéon des chanteuses et chanteurs de tradition populaire.

Il faut dire que Joze 'r C'hoed est certainement une des plus grandes interprètes de gwerzioù qui ait été collecté. L'interprétation est d'une qualité exceptionnelle, grâce à la puissance et la précision de sa voix. Son interprétation de Skolvan est tout simplement magistrale. Au point qu'il n'est nul besoin de comprendre le breton pour être saisi par cette narration chantée de plus de 8 mn. Le reste est à l'allant.

Mon double et néanmoins ami, le Docteur Masu la prescrirait à tout chanteur. A ceux qui œuvrent autour du répertoire de tradition populaire bien sûr, mais aussi aux autres.

Le chant est ici d'abord un outil pour mieux dire une histoire. La maîtrise du temps y est impressionnante et est une merveilleuse leçon pour temps pressés .

Le livret est comme toujours fourni, avec bien entendu les paroles et leurs traductions, mais aussi une cinquantaine de pages comprenant des éléments biographiques, des renseignements sur les conditions des enregistrements, des récits de chanteurs sur Mme Bertrand et leur lien à elle, des analyses stylistiques et musicologiques.

Si vous êtes un peu effrayé par la gravité qui peut transparaître dans les gwerzioù, n'oubliez pas que son répertoire n'était pas constitué que de ces grandes gwerz. Et que parmi le répertoire qu'elle affectionnait, il y avait Travajda la moukère, dont je ne résiste pas à vous communiquer le refrain pour sortir un peu de la carte postale à la Denez Prigent, tout de noir vêtu, la main sur l'oreille sur une lande forcément balayée par un vent chargé d'embruns.

Travadja la moukère
Travadja bono
Trempe ton cul dans la soupière
Tu verras si c’est chaud
Et si c'est chaud, c'est que ça brule
Si ça brule, c'est que c'est chaud
Viens, viens, sous ma guitoune
Viens, viens, dans ma casbah
Tralala les jambes en l'air
Tralala les jambes en bas

La vie et les interprétations de Joze 'r c'hoed sont une merveilleuse illustration de ce qu'est la Liberté.


  • loic, Ludoman et Gabpipes aiment ça

#19 + Partager Docteur Masu

Docteur Masu
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 300 messages
  • Localisation: Jura-Auvergne-Morvan
  • Activité(s):Bûcheron
  • Instrument(s):Chant trad

Posté 11 mars 2019 - 15:17

Manglo - Sors de son lit

Je vous propose un petit tour en Haute-Bretagne, du côté de Saint-Vincent sur Oust, pour retrouver les plus poullaouenais des gallos-vannetais. Ce groupe de chanteurs, bande de copains d'enfance grandis entre Oust et Vilaine ont sorti ce premier album, visiblement aujourd'hui introuvable, en 2002. Le groupe est à l'époque constitué de Denis Pistiaux, Benoît Danilo, Donald Hervieux, Cyrille Coyac et Wenceslas Hervieux qui les accompagne à l'accordéon.
On retrouve les danses de leur pays, ronds, ridées, etc, et de jolis airs à écouter. Ce beau répertoire est envoyé sans chichis et sans emphase mais avec une efficacité certaine.

Pour écouter des extraits la page MANGLO sur le site de Tamm Kreiz https://www.tamm-kre...oupe/171/Manglo, suffit de descendre et de chercher les extraits de "Sors de son lit" dans la rubrique discographie.

Leur page Facebook, pour suivre leur actualité
https://www.facebook...LO-49807048604/


  • Ludoman aime ça

#20 + Partager ioionette

ioionette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 53 messages
  • Localisation: Paris
  • Groupe(s):Les Conteuses de pas, Trio Caroublanc
  • Instrument(s):Chant, Tanpura, Violon (je débute, pas taper)

Posté 12 mars 2019 - 12:18

Ça c'est l'album que j'offre aux gens qui ne connaissent pas la musique trad et n'y seraient, à priori pas réceptifs.
D'abord parce que pour ne pas être sensible au chant d'Anjela Lorho-Pasco il faut quand même être dur en affaires, ensuite parce que les arrangement très jazz-folk-pop sont bien plus abordables pour des néophytes que de leur envoyer directement un couple biniou-bombarde ou une grosse vielle à roue des familles.
Si vous êtes tradeux, ne passez pas votre chemin. C'est doux sans être mou, dynamique et varié, et pour les avoir entendu en live, très agréable à la danse.

 

An Tri Dipop - Marie-Louise (2015)
Anjela Lorho-Pasco - Chant
Brian Ruellan - Trompette
Tristan Le Breton - Guitare
Dylan James - Contrebasse

 

Pour écouter - >

(j'ai une préférence pour la suite Loudéac mais c'est aussi une de mes danses préférée)


Modifié par ioionette, 12 mars 2019 - 12:23.

  • mzkvls et Docteur Masu aiment ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)