Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Questions sur mazurka, scottish et bourrée


  • Veuillez vous connecter pour répondre
24 réponses à ce sujet

#21 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 068 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 16 avril 2010 - 11:39

Je crains surtout que ce raisonnement (surtout le troisième point) ne mène à renoncer à enseigner quoi que ce soit ! Car finalement, quelle que soit ma science, je ne maîtriserai jamais qu'une petite partie d'une somme de connaissances plus vastes...

#22 + Partager Elwinwea

Elwinwea
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 126 messages
  • Localisation: Suisse Romande
  • Activité(s):Etudiante

Posté 16 avril 2010 - 12:50

J'adore le contexte bisounours... :)

J'adore manger de l'atelier et des stages ... et j'aime quand j'ai des bribes d'infos à rassembler sur des trucs... même quand ça se contredit, même quand c'est pas clair...
Et j'adore passer mon temps à chercher des infos inutiles qui de toute façon :

1) N'intéressent personne à part moi
2) Sont souvent approximatives

Ah et j'embête souvent mes profs de stage (et mes amis plus expérimentés) "T'as appris ça où ? tu sais d'où ça vient ? Dis, LE bon mouvement, c'est quoi ?"

Oui je suis une chieuse perfectionniste frustrée par le manque d'infos, oui je récolte tout ce que je trouve... et le pire, c'est que je transmet cette envie de tout vouloir savoir, même en sachant que c'est pas possible, c'est un mal ?

Ah et euh... j'suis un bisounours, je vous l'avais pas dit ? :hihi:

#23 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 754 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 25 avril 2010 - 09:25

Paxcal:
[quote]Sans sa région d'"origine", Samatan, et son passage par le revivalisme, la mazurka des bals folks n'existerait simplement pas.[/quote]

Ce que je sais moi, c'est que je danse la mazurka depuis 40 ans sans jamais avoir entendu parlé de "Samatan" ? Je crois savoir aussi que les polonais, les antillais et qui sait encore dansent des mazurkas, je suis pas sûr qu'ils aient attendu Samanta ou qu'ils soint passés par Revivalisme pour mazurker ?

[quote]Il y en a même qui disent des absurdités, c'est rigolo! [/quote]

ça c'est bien vrai

http://www.myspace.com/wopatrice[/quote]

#24 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 26 avril 2010 - 06:14

Cette histoire de Samatan ça me dit rien du tout : la mazurka s'est disséminée dans toute l'Europe via la musique écrite (danses dites de salon) avec une assimilation "tradition orale" dans le monde rural en passant. (idem la valse, la polka etc.)
J'ai dans mes cartons des vieilleries mazurkesques second empire et début troisième république tombées dans le domaine publique et que je vous mettrai en ligne quand j'aurai un moment.

Pour ce qui est de la chorégraphie, samatan et ça m'attendra encore longtemps... (Ahrrrgl, c'est facile mais c'est tellement bon...)

Voilà un petit exemple à télécharger : Pralinette
http://dl.dropbox.co...Pralinette1.pdf
Celle-ci n'est pas si vieille que ça : grosso modo autour de la guerre de 14 peut être même les années 20 ?
Antérieurement l'impression est moins nette, les signes de reprises moins explicites avec des mesures incomplètes qui se baladent un peu partout etc.
Musicalement c'est assez standard et donc folkable.

#25 + Partager Fadarle

Fadarle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 471 messages
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):oui !
  • Instrument(s):Violon, guitaron, vents populaires (flûtes, galoubets, sounarels, ocarinas, trompes, fl harmoniques, ...), tamburello, looper, iPhone, iPad, Monotron, Synthés discos, GameBoy, Atari 2600, Machoire d'äne

Posté 11 mai 2010 - 16:15

Une information est inutile quand elle n'a pas de contexte d'exploitation (c'est à dire qu'on ne sait pas dans quel cas elle est vraie et qu'on n'a pas de réflexion sur la conséquence sur notre pratique actuelle).


-Si quelqu'un pose une question dans un atelier n'est ce pas que le contexte en question existe ?

-Si on ne sait pas dans quel cas elle est vraie alors on ne sait pas non plus dans quel cas elle n'est pas vraie et mérite d'être conservée pour être confrontée à un plus large savoir le jour ou on en aurait l'occasion.

-Pourquoi penses-tu que nous n'avons pas de réflexion sur nos pratiques actuelles ?

Message ajouté après : 12 minutes:

C'est une demi-vérité qui sert à rien apart se la pèter parce qu'on sait/croit savoir qqch.

Encore pire, elle est nocive,
1) parce que les demi-vérités qui se propagent subissent le problème du téléphone arabe
2) parce que les demi-vérités les plus attrayantes, suivant le principe écologique, seront celles qui prendront le dessus, au détriment de l'information "objective" qu'il y avait au départ.
3) parce que ca nous induit en erreur de penser que, sachant ces trucs là, on s'est cultivés et qu'on peut être dispensé de tout enseignement supplémentaire.


Si tu remplaces "demi-vérité" par "vérité", je trouve que ça marche encore mieux.

Ce qu'on appelle "vérité", qu'on nous présente souvent comme immuable est en fait bien plus instable qu'il n'y paraît.
Une vérité n'existe qu'à un endroit et un instant donné. C'est une vision de l'esprit qui nous sert à en construire d'autres. Il n'y a là philosophiquement rien d'absolu. Comme cette chose qu'on à apprise et qui nous permet d'aller vers un "enseignement supplémentaire".

Ce qu'il y a peut-être c'est qu'il y a ces temps ci beaucoup d'élève et peu d'enseignants. Comme tu dis les élèves ont souvent seulement envie de s'amuser et passer à autre chose. Les enseignants sont parfois approximatifs mais répondent à une demande massive et pas très exigeante.

Il n'empêche : Si un élève est curieux, s'il pose "ses" questions, qu'il en veut "plus", qu'il veut se passionner, comprendre, continuer, aller plus loin, il faut prendre le temps de lui répondre. De ta manière ou d'une autre, lui montrer la forêt qui est derrière l'arbre...


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)