Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Les jeunes et la danse trad : les attirer, les fidéliser?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#1 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 20 avril 2006 - 09:08

Alors...
Je pense que tout le monde aura compris que je danse dans un groupe folklorique. Non seulement j'y danse, mais j'y suis aussi animatrice (la plus jeune des quatre animatrices, avec mes 21 ans). La question de réussir à attirer des jeunes au sein du groupe et surtout de les garder, je me la pose très souvent.
Les Jolivettes ont eu la chance ces deux dernières années de voir leur moyenne d'âge prendre un sacré coup de jeune, je ne sais trop pourquoi d'ailleurs.

Je voulais savoir ceci : comment faites-vous, dans vos groupes respectifs -ou alors connaissez vous le fonctionnement dans d'autres groupes- pour recruter des jeunes et pour les fidéliser?

Je parle bien là des groupes folkloriques, et non du public des bals. Faut bien avouer qu'un groupe jeune et dynamique, ça a plus d'allures qu'un groupe où la moyenne d'âge est au dessus de 60 ans! (même s'il y a des cas de soixantenaires qui dansent bien)

Lureley

#2 + Partager TiFred

TiFred
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 427 messages
  • Localisation: Anjou

Posté 20 avril 2006 - 09:47

pour les fidéliser?


C'est un excellent mot et il est difficile de la faire....

Je ne peut pas trop t'aider pour les groupes folkloriques.... Je fais partie d'une associations sur angers et on a le même problème. On n'arrive pas à fidéliser les jeunes. On est plus tourné vers un public d'étudiant donc de jeune et celà n'est pas facile de les motiver à s'impliquer. Donc le sujet m'interesse beaucoup.

Pour la question de jeunesse, je te dirais peut être que maintenant les jeunes cherchent une identité avec un retour au sources, au traditionnel. Mais je n'en suis pas sur, c'est mon impression.

#3 + Partager Seb

Seb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 063 messages
  • Localisation: Saint Marcel (71), Lyon (69)
  • Activité(s):Etudiant

Posté 20 avril 2006 - 16:25

Alors de notre côté, on est assez bien loti parce qu'il se trouve qu'on est beaucoup de jeunes. Pourtant, on n'est pas dans une région attrayante, au niveau du folklore (on est en Bourgogne-Bresse).
Il y a énormément d'enfants, pas mal d'ados et beaucoup d'adultes. L'ensemble qui se produit en spectacle (une cinquantaine de danseurs) est composé en grande majorité de jeunes. Mais je ne l'explique pas. Gé de Troyes, Ekks_O, une idée?

Alors après, faut dire que c'est un point auquel on est vachement sensible à la fidélisation des jeunes, et on fait pas mal d'animation dans les écoles et ptêtre même qu'on va en faire dans les collèges. Animations faites par des jeunes... Ptêtre que c'est un facteur...
Et faut dire aussi, que nous avons la particularité de ne pas avoir commencé par le folklore de notre région mais par du folklore polonais, que nous avons toujours dans notre répertoire...

En gros, j'ai pas trop de réponse à apporter, juste des faits...

#4 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 20 avril 2006 - 16:31

Vaste sujet et je pense que les membres d'Arcadanse auraient beaucoup à dire à propos de la fidélisation des jeunes au sein du groupe !
En réalité, même si aujourd'hui nous sommes loin de la pénurie de jeunes (ce serait plutôt le contraire ! ) une grande campagne de "fidélisation" des jeunes a été mise en place depuis de nombreuses années.

Quand je suis rentrée dans le groupe adulte en 1995 (après un parcourt de 10 ans dans les gr enfants et ados d'Arcadanse), il n'y avait pas un grand nombre de jeunes. A la louche, pour une 40aine de danseurs on devaient être 10 de moins de 30 ans, dont un seul garçon. (pauvre Stéphane ! il en a vu de toutes les couleurs au milieu de toutes ces filles, remarque, il nous le rendait bien).

Les responsables du groupes avaient remarqué que parmi le groupe des ados, un noyau dur commençait à se former. Pour ne pas risquer de perdre ce potentiel de jeunes danseurs (surtout les garçons, y a jms eu trop de problèmes pour garder les filles), nous, les plus jeunes du gr adultes avons été missionnées pour organiser des soirées, des fêtes, des sorties pour apporter des activités en dehors de la danse et créer des liens entre les danseurs. Le but étaient que les jeunes aient envie de se rencontrer pour d'autres raisons que la danse et de créer de l'amitié. Facile à dire mais pas facile à mettre en place. Quoi qu'il en soit ces jeunes là, qui se reconnaîtront, forment un groupe très soudé (c'est pas grâce à nos activités faut pas rêver, on ne devient pas amis parce qu'on a fait une soirée crêpes ensemble, mais bon, on leur a donné des occasions de se rencontrer en dehors des répèt' et de l'école).

Enfin bref, tous ces jeunes sont montés dans le groupe adulte ensemble et ils sont toujours là. Beaucoup sont même devenus des membres (hyper)actifs de l'assoc'.

Il y a d'autres raisons qui font que les jeunes restent. D'abord, des activités intéressantes : les chorégraphies sont de plus en plus stylisées,et de plus en plus techniques. Le programme que nous proposons est très varié : il est assez difficile de se lasser (Bresse, Berry, Auvergne, 4 suites polonaises et une suite hongroise, plus des escapades en Israël...).
Le fait de faire de nombreux spectacles et surtout des festivals et des concours en France et à l'étranger crèe des liens et est super motivant...

En réalité, vous pouvez oublier tout ce que j'ai dit plus haut. Car ce qui fait que les jeunes sont fidèles à Arcadanse c'est que pour eux, pour nous, Arcadanse est une deuxième famille. C'est assez difficile à expliquer mais c'est comme ça. Je le ressents d'autant plus depuis que j'ai du m'éloigner pour des raisons profesionnelles et sentimentales (je suis tombée amoureuse d'un Troyen, pas de bol !), mais autant que la danse ce sont les membres du groupe qui me manquent :cry: . (une pensée pour Pierre parti un an en Allemagne, Sabrina 3 mois en Italie et Virginie qui est partie pour Toulouse). En fait, il n'y a pas que les chagrins d'amour qui peuvent briser le coeur. Heureusement que je peux encore danser avec mon groupe préféré mais pour combien de temps...

Une fois de plus il faut que j'arrête de parler. Ce blog n'est pas ma psychanalyse perso

En fait, dans de nombreux groupes folkoriques, il y a des groupes d'enfants. Je pense que c'est un bon moyen de garder les jeunes dans l'assoc', dans la mesure où on ne leur propose pas des activités trop niaises et qui correspondent à un public d'aujourd'hui.

Je donnerai comme conseil pour garder des jeunes danseurs de former un groupe d'amis ^^ .

#5 + Partager Seb

Seb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 063 messages
  • Localisation: Saint Marcel (71), Lyon (69)
  • Activité(s):Etudiant

Posté 20 avril 2006 - 16:34

Et ben dis donc, Gé, j'aurai pas fait mieux...
Je me lève et j'applaudis!

Très bonne analyse! :D

#6 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 20 avril 2006 - 16:36

merci ^^

#7 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 20 avril 2006 - 17:16

ouaip enfin c'est pas toujours si simple! lol
Concernant le group d'enfants nous en avons un : une dizaine de nailloux, c'est exceptionnel! Mais que des filles... alors que dans le groupe adulte, on a presque plus de garçons que de filles!

Les soirées, crèpes ou autres, les projets, les sorties... tout ça on fait aussi.

En fait l'an dernier je me suis heurtée à un vrai problème : pour moi la clef c'était d'intégrer au plus vite les jeunes (lol on dirait que je suis vieille quand je dis ça!) pour qu'il ne reste pas sur la touche. Ca voulait dire leur faire confiance pour les gros spectacle, malgré leur peu d'expérience. Pour moi il fallait aussi tâcher d'élever un maximum le niveau du groupe, pour leur faire faire des choses intéressantes : tout ça ça demande des efforts, des répéts, du temps... et l'ambiance a beau être bonne, ils ont aussi des amis ailleurs, des parents dont ils dépendent... bref c'est très compliqué... J'en étais venu à un énorme sac de noeuds avec 2 jeunes danseuses que j'aime beaucoup.

Parfois, je me dis que je devrais tout plaquer! Je voudrais qu'on se donne les moyens d'avoir de vraies exigences artistiques mais il me semble que je fais suer tout le monde avec ça!

c'était le coup de blues du soir...

#8 + Partager jonas

jonas
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 271 messages
  • Localisation: Vichy (enfin par intermittence) sinon souvent en france
  • Activité(s):étudiant

Posté 20 avril 2006 - 19:38

Ben moi dans mon groupe c'est la galère pour garder les jeunes (et rien que les faire venir c'est déjà chaud). En fait je suis le plus jeune du groupe (j'ai 20 ans)... Mais j'ai commencé à 12-13 ans. Donc moi je pense que le recrutement d'enfants est essentiel. Même si c'est pas forcément dfacile de s'occuper d'eux.

Sinon un autre truc qui attire peut-être les jeunes, c'est que des jeunes soient aux commandes (plus ou moins) ça doit bien motiver ça. Mais pas juste leur confier des tâches ou les intégrer dans le spectacle. Leur faire faire quelque chose qui vient d'eux même. En les aidant bien sûr, mais bon... que le truc vienne d'eux, si ça marche, c'est gagné d'un côté comme de l'autre

#9 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 21 avril 2006 - 20:31

Je me souviens d'avoir eu des initiations aux danses "folkloriques" quand j'étais au lycée. L'Education nationale pourait se sentir cncernée, et faire passer un peu de patrimoine traditionnel dansé pendant les cours d'éducation physique ..

C'est tout aussi éducatif que d'auters diciplines : les bras, les jambes, la coordination, l'utilisation de la mémoire ... La discipline, la concentration, l'échange ...
C'est très complet en fait !

Mais à qui aller expliquer cela au ministère ?

#10 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 21 avril 2006 - 22:30

Il faut savoir que nos ensembles dépendent de jeunesse et sport... Si seulement on dépendait du ministère de la culture! Nous vivons dans un pays très riches sur le plan des traditions, très varié aussi et tout cela n'est nullement reconnu comme culture... c'est bien dommage :cry:

Sinon aller dans les écoles, nous le faisons (gros bisous à mes p'tis cm2 qui liront jamais ces lignes mais avec qui j'ai adoré travailler!)

#11 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 22 avril 2006 - 11:56

Pour moi c'est vraiment intéressant ca que tu viens de dire : car pour le mouvement Trad (musiques et danses traditionnelles) nous dépendons d'une part du ministère de la culture, (pour la partie musique) d'autre part, également du ministère de la jeunesse et des sports ...

Y'aurais pas quelque chose à trouver là dessous pour faire reconnaître le bien fondé de l'enseignement des musiques et danses trad àl'école ?

En plus, quand j'étions petite, dans mon école unique communale, (14 élèvs) on apprenait des chansons trad (dites folkloriques à l'école, avec la radio ...) et puis la Marseillaise (oui).

#12 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 22 avril 2006 - 15:19

Pour ma part je suis très optimiste... Vous êtes la et vous montrez ce qui passe au niveau national et bien au dela des frontières...
Rendez-vous à TRADLIG en ligurie du 29 juin au 2 Juillet...
Vous pourrez vous rendre compte de la dynamique du nord italie...
Et il y a tous les autres: Italie du sud en aout festival de tarentelles a Santagata.
ET "dansez sans frontieres" en espagne...
Andanzas au portugal.... Et tous les autres... Ca bouge, ca joue, ca danse dans la fête que nous tous ensemble continuer à ettendre...

Et Pascal tu les connais tous ces festivals... Donnes ton avis..

#13 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 24 avril 2006 - 16:04

L'Education nationale pourait se sentir cncernée, et faire passer un peu de patrimoine traditionnel dansé pendant les cours d'éducation physique .


En fait ce n'est pas si évident à mettre en place. Je suis prof des écoles et c'est une question qui m'intéresse beaucoup. En réalité, la danse en général est assez diffilcile à introduire dans les classes. Très vite, les enfants ont des apprioris : "la danse c'est pour les filles !".
Je pense sérieusement que c'est toute une culture scolaire qui est à revoir tant au niveau musique que danse. Peu d'enseignants s'intéressent suffisemment à la musique et à la danse pour en faire une pratique régulière dans les classes. Dans l'idéal, il faudrait passer beaucoup de temps pour la découverte des différents rythmes, pour ressentir les pulsations.
Ensuite, il y a tout un travail sur le corps, la prise de conscience de ses membres et des mouvements qu'il peut faire.
Il y a aussi le contact qui pose problème ( se tenir par la main, pas si facile).
C'est un travail à commencer dès la maternelle et c'est un beau challenge à relever !

J'ai appris cette année que l'OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) organise un événement qui s'appelle "les écoles qui folkent" (sur le modèle des "écoles qui chantent", "les écoles qui mathent"...). Si j'ai bien compris, les enseignants font des stages de danses, ils enseignent des danses aux élèves de leurs classes et en fin d'année, toutes les classes qui participent au projet se retrouve pour un grand bal folk. C'est un beau projet je trouve.

#14 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 24 avril 2006 - 19:08

projet sympa que j'aimerai bien suivre.si tu as des infos dans l'avenir pourrais tu me tenir au courrant...
Les CEMEA organisaient un stage perfectionnement BAFA pendant ces vacances autour de la découverte du patrimoine:danses, fabrication d'instruments, contes... en Provence....
La famdt travaille sur une formation des animateurs de danses...

#15 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 24 avril 2006 - 19:17

Je vais mener mon enquête auprès de l'OCCE. :lmao:

#16 + Partager PiR

PiR
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 910 messages
  • Localisation: Lyon ou Saint Marcel (71)
  • Activité(s):Ingénieur Qualité
  • Groupe(s):Arcadanse
  • Instrument(s):Flute traversiere - Cornemuse 16"

Posté 25 avril 2006 - 00:41

je faisais partie du noyau dur d'Arcadanse qui a viellit lol Mais je crois qu'un nouveau noyau arrive... A eux de donner envie à d'autres jeunes de les suivre. A nous de les accueillir. Et merci à toi Gé pour ta petite pensée...

#17 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 25 avril 2006 - 07:14

En réalité, la danse en général est assez diffilcile à introduire dans les classes. Très vite, les enfants ont des apprioris : "la danse c'est pour les filles !".

Au niveau des associations, nous devrions être plus actifs : par exemple, notre amicale bretonne pourrait proposer des interventions en maternelle ou en primaire.
Mais la plupart de nous travaille, donc, premier problème de disponibilité, et nous ne sommes ni pros ni agréés (attention aux responsbilités civiles).

Alors, que faire ?
C'est aussi un problème de budjet, l'Education Nationale n'a pas de sous à y consacrer et bien souvent les mairies se font "tirer l'oreille" pour financer des intervenants dans les écoles.

Moralité : on ne veux pas de bénévoles qui ne sont pas assez pros et on ne veux pas de pros car on ne veux pas payer.
2ème round : personne ne peux bouger :(

#18 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 25 avril 2006 - 13:54

Dans le cadre de notre festival, on travaille avec deux classes de cm2 de ZEP d'une école rémoise. Un instit a initié ça depuis quelques années, et l'autre a suivi cette année. Je vais faire les animations dans l'une des classes : 4 séances de folklore champenois, puis la dernière on vient à plusieurs, en costume, avec les instruments et tout. Les gamins travaillent sur les pays invités au festival, écrivent au groupes. Pendant le festival, un groupe va faire une animation chez eux (le paraguay, le groupe que j'accompagne, et on va peut-être faire faire un petit spectacle aux gamins pour le groupe :)), ils viennent voir une répét et le spectacle de clotûre.

Je suis très impressionnées par l'application que mettent certains. Ils ont l'air d'aimer ça ;) Et puis, je sais déjà que même s'ils jouent les durs parce qu'ils vivent dans un quartier difficile, quand ils seront devant le spectacle de cloture, ils auront des mirettes grandes comme ça et voudront jamais laisser repartir les groupes! C'est vraiment des instants magiques ça!

#19 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 27 avril 2006 - 13:23

Cela doit être un sacrée challenge à relever. Cependant, et ce n'est pas pour minimiser ton intervention dans l'école, je pense que la préparation des élèves par le maître, la mise en condtion grâce à la correspondance avec le groupe invité au festival jouent un rôle très important. C'est hyper motivant pour des gamins de faire la découverte d'autres cultures et de pouvoir ensuite concrétiser leur travail par une rencontre réelle.

Ceci étant dit, introduire la danse à l'école c'est difficile mais pas impossible. J'ai vu l'année dernière dans une classe de CM2 de Langres (dans un quartier difficile) des élèves super motivés par un projet de spectacle de danse contemporaine. C'était super de voir ces enfants qui jouent les kaïds dans la cours de récré s'investir dans une chorégraphie moderne (loin de leur quotidien !).

Maintenant, il doit être possible de mener le même genre de projet avec des danses trads.

#20 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 27 avril 2006 - 13:34

Je pense que les mômes aiment vraiment ce qu'on fait avec eux. Les jolivettes sont de vraies "stars" là-bas! A la dernière séance, ils réclament bisous et autographes! Quand j'arrive là-bas, avec mon copain (on anime tous les deux), on a droit à des "ah bah on s'ennuyait de vous" limite de "ah c'est pas trop tôt"!
Et pourtant, ce sont de vrais monstres! Et ils sont plus calmes avec nous qu'avec le maître ;)


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)