Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Dans les bals, danses trad,contemporaines et toutes les autres..Quelles interactions sont possibles?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
59 réponses à ce sujet

#21 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 13 juin 2008 - 11:30

et Toc toc toc ????

#22 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 13 juin 2008 - 11:49

Je crois qu'on l'a déjà faite, Christophe :hihi:

#23 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 13 juin 2008 - 14:50

Ce code permet aussi de se stabiliser avec la partenaire, lui permettre de faire valoir ses habitudes et aptitudes à danser et préparer le terrain sur ce qu'on va faire si on choisit de sortir des codes. C'est aussi quelquechose sur le quel on peut retomber si l'un ou l'autre se perd.


Ca revient toujours sur l'esprit de "commun", quelque chose partagé entre des semblables. Peut-être le titre du sujet doit être "Ca sert à quoi, un bal trad?" Est-ce qu'un point de départ de nouveau, ou un point de récapitulation?

#24 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 15 juin 2008 - 23:16

Je sais toujours pas trop quoi penser de tout ça, mais deux choses me font réagir:

1)

Chaque fois qu'Armelle nous explique qu'on est tous des humains avec à peu près le même corps et les mêmes capacités de mouvance et qu'elle trouve dommage qu'on soit asservis à des codes, je me répète: sans cadre les gens se sentent perdus. Un jeune enfant aura peur s'il se trouve dans un endroit petit, sans possiblité de mouvement, mais il aura tout aussi peur si on le met dans un espace trop grand, trop vaste.


Oui, je constate une triste servitude.
Mais le fait d'être asservi à des codes et la nécessité d'un cadre n'a pour moi rien à voir.
Je ne propose pas de faire exploser les cadres. (Enfin parfois ça me plairait mais dans ce contexte précis je vais me la jouer soft histoire de me faire comprendre).
Les cadres sont nécessaires. Les codes sont nécessaires. Les lois sont nécessaires. L'institution de ces schémas nous permet d'être libre. Ce que je veux juste faire remarquer par un poncif a priori facile, c'est que la liberté est bel et bien le contraire de l'asservissement.
Les codes sont là. Je pense juste que les transgresser c'est aussi respecter leur existence (et leur essence selon les cas).
Et puis Tirno, je comprends bien ton exemple. Mais dis-moi : on a plus cinq ans !
Tout ce que je dis là part d'une simple observation dans un contexte précis, mais me permet toutes les extensions possibles, jusqu'à la sphère politique. Pour moi, cette attitude me fait peur, tout simplement parce qu'elle révèle encore une fois le comportement consommateur de chacun. Et ce caractère là, personnellement, plus je m'en détache mieux je me porte. J'en viens alors à ce peu de gens qui proposent des petites fentes lumineuses (ou musicales !) dans un recoin de cadre. Ces gens-là ont tout mon respect, et je me dois, pour moi-même, pour les autres, et peut-être tout simplement en tant que bonne citoyenne, d'en faire bon usage.

Savoir quel aspect des codes on désire s'approprier, savoir quel aspect des codes nous donne le cadre dans lequel on se sent à l'aise, savoir quels codes ont cet héritage évolutionnaire derrière eux et qu'on devrait s'approprier car en une vie de danseur on a peut etre pas le temps de retracer tout ce parcours.... ca, oui!


Savoir, savoir, savoir...
Comment peut-on envisager de savoir, de connaître vraiment ses désirs, de connaître vraiment les aspects des codes que l'on veut "s'approprier", lorsqu'on est pas capable de sortir du cadre pour prendre de la distance avec ce qu'on croit déjà connaître ?

Oulala qu'elle est lourde cette phrase...

#25 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 17 juin 2008 - 11:04

... et si tout le monde s'en va "pour prendre de la distance"...? On ne peut pas sortir du cadre si on n'a pas du cadre. Logiquement donc, il faut définir l'encadrement, c'est à dire se met d'accord pour les règles de base - les codes.

Encore une fois, si on veut les transgresser faut choisir le bon moment, et avec l'accord des autres. Comme l'Irlande, vendredi dernier! ;D

#26 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 17 juin 2008 - 11:16

Armelle: j'ai l'impression qu'on tourne en rond sur ton dernier post:

Il me semble qu'on est d'accord sur le fait qu'il y ait un cadre (eb bal folk), sur le fait que c'est triste de s'y asservir et sur la nécessité d'en sortir - pour pouvoir mieux l'observer et pour vivre la danse autrement.

J'ai rajouté dans mon post précédent des utilités de ces cadres (en dehors d'etre des choses qu'on peut vouloir choisir de transgresser). Ca me semble pas etre en désaccord avec ce que tu dis.

#27 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 17 juin 2008 - 19:02

:)

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que tu trouves les cadres nécessaires.
Mais je ne crois pas tourner en rond.
En fait j'essayais juste de dire que pour moi ces observations rencontrées dans un contexte de bal trad s'étendaient sur une sphère beaucoup plus vaste.
J'essayais aussi de soulever des questions un peu différentes, en prenant comme exemple ce genre de contexte, d'anecdote ou consort. Pour ouvrir la discussion, je tentais juste un autre procédé.
(Maintenant j'ai la sensation terrible que je me dois de l'expliquer. C'est un peu rasoir, parce que primo je pensais que mon effet recherché avait fonctionné, et parce que deux ziozios ça risque d'être ennuyeux) :

Au lieu d'exemplifier avec tout un tas de détails précis relatifs aux codes dans le trad, aux danses dans le trad, à des choses directement reliées à ce champ spécifique pour seul but de répondre à une question particulière, je voulais juste prendre un exemple, une remarque trouvée dans un contexte de bal trad afin d'ouvrir le débat sur d'autres questions plus larges. En somme, essayer de trouver de nouvelles questions au lieu de chercher des réponses tout le temps.

Quand j'ai prononcé les mots "politique", "consommateur" et "citoyen", ce n'était pas en l'air. Et c'était aussi en soi une tentative de dépasser ce sujet du "cadre", du "code", du c'est bien, du c'est pas bien... Pour moi c'est une problématique beaucoup plus profonde, beaucoup plus large, qui ne tient pas le trad comme sujet de la réflexion mais comme une base, un appui. Ce sont des préoccupations qui me tiennent à coeur, me tenaillent, même si j'ai l'impression de ne pas vraiment me faire comprendre...
Voilà aussi pourquoi je voulais prendre du temps pour ouvrir un post et réfléchir à son titre (car ce que je tentais d'ouvrir comme débat n'a absolument rien à voir avec le titre actuel, comme j'ai pu en faire la remarque précédemment...).

désolée :O

je crois que je vais arrêter de prononcer les mots "cadre" et codes", parce qu'à force de les répéter relativement à un contexte de musique/danse trad, ils semblent déjà englués et figés dans une matière à penser beaucoup trop orientée, et surtout plus vraiment "désorientable"...

#28 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 17 juin 2008 - 19:43

Ok, je comprends mieux maintenant. C'est moi qui tournait en rond.

Tu t'inquiètes plus généralement de cette société (comme on peut voir exemple en bal folk) qui n'aime pas sortir de leur petit monde, ou qui refuse carrément de le faire, voire sont fiers de ne rien transgresser.

C'est vrai que si cette image est un reflet du monde dans lequel nous vivons... il est bien triste.

#29 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 17 juin 2008 - 20:12

C'est plutôt dans ce sens que je dirigeais mes propos oui :)

Mais ce n'est pas l'image du bal folk en général qui serait reflet de ce que j'exècre dans le comportement des gens face au monde (sinon pourquoi j'irai trainer mes guêtres en bal ?).
Ce n'est pas une histoire d'image mais juste une histoire de situation (en somme quelque chose qui se vit et qui se fait) qui me pose question ici. En fait ça me renvoie à un coup de gueule à la "agir au lieu de se laisser agir", c'est tout.
En somme, je pense sincèrement que le fond du problème réside plutôt par là.
Et cette situation me rend triste, oui.

#30 + Partager Perb

Perb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 252 messages
  • Localisation: Lyon

Posté 17 juin 2008 - 20:22

Encore une fois, si on veut les transgresser faut choisir le bon moment, et avec l'accord des autres.



?? Pourquoi ??

#31 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 17 juin 2008 - 20:34

Pour faire bien, pour faire comme tout le monde, pour encore une fois se laisser agir, pour se sentir bien vu des autres, pour continuer à raisonner en termes d'images, pour ne pas choquer, pour ne pas bousculer l'autre et surtout ne pas prendre le risque de se sentir bousculé. Pour tout ça. Et ça en fait des raisons.

Et elles semblent être reconnues par beaucoup comme légitimes (norme oblige).

Je m'arrête là il faut que je me mouche.

#32 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 17 juin 2008 - 20:39

[clin d'oeuil] : je suis bien content que tu m'ai bousculé [/clin d'oeuil]

#33 + Partager Perb

Perb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 252 messages
  • Localisation: Lyon

Posté 17 juin 2008 - 20:49

Heureusement que dans l'Histoire, il y a eu des gens qui ont su transgresser sans avoir l'accord des autres, sinon on serait vraiment vraiment dans la merde.

#34 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 17 juin 2008 - 21:29

merci maïtiù pour le clin d'oeil avec un "u" !
Si ça en plus ça peut rendre heureux, jean suie rat vit.

#35 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 17 juin 2008 - 22:06

C'est plutôt dans ce sens que je dirigeais mes propos oui :)
...
En fait ça me renvoie à un coup de gueule à la "agir au lieu de se laisser agir", c'est tout.
En somme, je pense sincèrement que le fond du problème réside plutôt par là.
Et cette situation me rend triste, oui.


Eh voilà - on est sur la même équipe, après tout. :) Pour ma part, c'était du sérieux quand j'ai proposé de faire quelque chose de nouveau à un moment donné ...



Encore une fois, si on veut les transgresser faut choisir le bon moment, et avec l'accord des autres.


?? Pourquoi ??



... parce-que c'est toujours plus simple et plus efficace d'effectuer des changements profonds si on est "un de nous". C'est pourquoi "les jeunes" sont toujours des rebelles - comme des jeunes, ils (vous! ;D ) ne font partie de l'établissement. Pareille pour les "terroristes".

Si vous êtes à l'extérieur du cadre, vous le provoquerez; "ils" vont agir, et pas toujours dans le sens souhaité. Si vous vous accordez avec les autres (et je ne dis pas tous les autres), vous avez un pouvoir de manipulation beaucoup plus important.

Sans blague, c'est ça qui se passe actuellement autour de cette constitution européen. L'irlande a dit NON, la république tchèque est d'accord pour Non, le royaume uni aussi. Attendez, vous verrez. Un certain Président de la république acceptera qu'il lui faut changer son projet.

Cela regard-t-il le monde du danse? Bien sur. Comme ce débat est témoin même dans les plus petites salles des fêtes, les plus banals regroupements il y a du politique.

Vive le diplomatie!

#36 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 17 juin 2008 - 22:35

C'est plutôt dans ce sens que je dirigeais mes propos oui :)
...
En fait ça me renvoie à un coup de gueule à la "agir au lieu de se laisser agir", c'est tout.
En somme, je pense sincèrement que le fond du problème réside plutôt par là.
Et cette situation me rend triste, oui.


Eh voilà - on est sur la même équipe, après tout. :) Pour ma part, c'était du sérieux quand j'ai proposé de faire quelque chose de nouveau à un moment donné ...


Je ne sais pas si nous sommes dans la même "équipe" comme tu dis. Tu sais moi, les équipes, les camps, les familles, c'est pas trop mon truc. Et puis, puisque tu en parles et que je ne l'avais pas relevé, ta proposition "à un moment donné" ne me prête pas à penser que nous prenons le problème sur le même plan :

Enfin, une proposition constructive : les musiciens qui voudraient faire "évoluer" la danse trad, pourquoi pas mettre sur l'internet un morceau imaginative qu'ils vont jouer à chaque bal, et inviter les danseurs de faire ce qu'il faut ? La bourrée de Tradzone.


D'abord, je ne pense pas qu'il soit question de faire "évoluer" la danse trad.
Ensuite... Allez bim, utiliser internet pour ce genre de démarche, je ne vois pas en quoi ça fait avancer le schmilblick. En tous cas ça conforte bien l'idée qu'il faut que les choses s'imposent aux gens pour qu'ils puissent les consommer. Derrière l'écran, un coup de clic et vas-y que je t'avale les pixels. C'est sûr que si on pense les méthodes constructives (engageant espace, temps, corps, musique, écoute, sensation etc.) instinctivement avec ce genre de média, je ne vois pas comment on peut envisager de prendre des risques, de se laisser surprendre ou de se laisser suer un peu plus qu'il n'en faut. En tous cas, ça remet en cause une certaine place du corps dans la société. Et encore une fois je ne parle pas de l'image d'un corps, je parle d'un corps, avec sa peau ses os ses tissus ses organes.

Ensuite... "inviter les danseurs à faire ce qu'il faut" ?
Ce qu'il faut ??
Rhââ je suis épuisée de rabacher, vous m'aurez compris. enfin j'espère.





Encore une fois, si on veut les transgresser faut choisir le bon moment, et avec l'accord des autres.


?? Pourquoi ??



... parce-que c'est toujours plus simple et plus efficace d'effectuer des changements profonds si on est "un de nous". C'est pourquoi "les jeunes" sont toujours des rebelles - comme des jeunes, ils (vous! ;D ) ne font partie de l'établissement. Pareille pour les "terroristes".

Je n'ai pas très bien compris ce passage, ça vaudrait le coup que tu m'expliques. Parce que lu comme ça, ta rapide analogie avec le terrorisme me fout les jetons.

Si vous êtes à l'extérieur du cadre, vous le provoquerez; "ils" vont agir, et pas toujours dans le sens souhaité. Si vous vous accordez avec les autres (et je ne dis pas tous les autres), vous avez un pouvoir de manipulation beaucoup plus important.

Là encore je n'ai pas tout saisi. Cependant, le "sens souhaité" je m'en balance (même si malgré ma crédule jeunesse je ne me considère pas plus que ça comme une rebelle).
Après, si pour toi avoir un important pouvoir de manipulation t'intéresse tant que ça, alors, non, vraiment, je crois que tu ne m'as pas compris...
Et j'ai alors le regret de t'annoncer que nous ne sommes peut-être pas faits pour nous entendre.

Sans blague, c'est ça qui se passe actuellement autour de cette constitution européen. L'irlande a dit NON, la république tchèque est d'accord pour Non, le royaume uni aussi. Attendez, vous verrez. Un certain Président de la république acceptera qu'il lui faut changer son projet.


Ce parallèle me laisse coite.

Cela regard-t-il le monde du danse? Bien sur. Comme ce débat est témoin même dans les plus petites salles des fêtes, les plus banals regroupements il y a du politique.

Vive le diplomatie!


Alors là je suis d'accord (excepté pour le "vive la diplomatie" mais passons...).
Malgré ton acuité à faire le pont entre champs artistique, social et politique, je suis au regret de constater que l'eau qui coule en dessous n'a pas le même goût que celle dans laquelle je barbote.

(et ça fait assez de regrets pour ce soir)

#37 + Partager Perb

Perb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 252 messages
  • Localisation: Lyon

Posté 17 juin 2008 - 23:21

CelticRamnler : Si je comprends bien, tu dis en gros qu'il faut faire des concessions, en tenant compte des autres, pour être crédible et pouvoir agir. Je suis assez d'accord avec ça dans le cadre politique.

Mais c'est justement parce que globalement la société nous obliqe en permanence à faire des concessions, à composer et à faire des compromis qu'il est indispensable de trouver des moyens d'être soi, de s'exprimer hors des codes. Quand Armelle danse "free"en bal, quand un jazzman envoie bouler l'harmonie dans son solo, ils sont l'un et l'autre EUX, ils ne cherchent pas à plaire, à faire comme "les autres" voudraient qu'ils fassent. Ils atteignent une liberté individuelle absolue (tu me dis hein Armelle si je me trompe!!).

Maintenant, qu'on soit fasciné par cette liberté et qu'on la rechercher pour soi, qu'on en soit effrayé, qu'on ne se sente pas capable de l'atteindre, qu'on ne la désire pas, peu importe.

Mais qu'au moins on en comprenne le sens, et qu'on cesse d'être choqué par ceux qui, quelque soit le contexte, la recherchent.

Message ajouté après : 2 minutes:

Et c'est pourquoi il n'y a ni moment pour transgresser, ni besoin de l'accord des autres !

#38 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 18 juin 2008 - 08:30

A mon sens, la vraie transgression ne peut se faire que seul.
Ce qui se passe en général :
Le permier transgresse, et crée alors quelquechose de nouveau.
Puis une poignée le suit, puis une seconde poignée décide ensemble de le rejoindre... Mais tout ceux là ne créent pas, ils quittent une majorité pour rejoindre une minorité.
Vive la diplomatie? La diplomatie c'est la dictature de la majorité. Ca va bien parce qu'on a pas franchement trouvé quelquechose de mieux qui soit opérationnel, mais c'et pas la panacée.

Alors que fait le premier de différent de ses suivant? Il crée un nouvel espace, avec ces rêgles propres. Je ne parle pas bien sûr de rêgles formelles, mais de système de fonctionnement. Un espace-temps particulier, dans lequel le même mouvement aura non seulement des éffets différent que dans l'espace d'à coté, mais sera même intrinsèquement différent.

En danse par exemple, si on fait intervenir les même muscles, sur la même musique, mais dans un contexte différent, l'éffet produit sera différent et l'intention nécéssaire pour produire ce mouvement est différente.
Mais on pourrai faire toute les combinaisons possibles :
même musique, même contexte, mais muscle différents.
même muscle, même contexte, même musique, mais intention différente.

Ce qu'on oublie trop facilement, c'est que les contexte, les musiques, les partenaires... sont infinis. Le nombre de muscle est fini, mais les possibilités de les utilisées sont infinies.

Les occasions d'être "le premier" du début de mon post alors ne manquent pas.

Pour préciser un peu "le premier" est une entité, ça peut être un couple ou un groupe éventuellement, mais plus on multiplie le nombre d'unité dans l'entité de base, plus il est difficile de s'éloigner de l'espace d'origine.
Mon partenaire n'est pas dans ma tête. On peut partager une part plus ou moins grande d'intention, mais une part de divergence subsistera, qui sera d'autant plus grande qu'il y a d'unité différente dans le groupe d'explorateur.

Car c'est bien de ça qu'il s'agit, des explorateurs.

(quoi ça va pas oeuil? :P comment tu te moque!)

#39 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 18 juin 2008 - 10:46

Ce qui se passe en général :
Le permier transgresse, et crée alors quelquechose de nouveau.


Ou bien le premier pense à transgresser, puis il cherche du soutien parmi des autres. Une fois prêt à partir, il trouve souvent que le "nouveau" existe déjà.

Moi, j'étais "transgresseur" dans ma famille. Je n'étais pas comme les autre enfants, je ne pensais pas comme eux. Idem au collège, au lycée, à l'université. Pour fêter mon anniversaire de 21ans, j'ai proposé un événement tout à fait inhabituel. Mes copains étaient bouleversés. J'ai eu un "bal trad" chez moi.

La plupart des "transgressions" sont pareille - rien de nouveau, juste un regard différent, une fusion des idées. Ceux qu'on appelle des transgressions chez nous sont des choses habituelles ailleurs.

Armelle, soit tu est d'accord soit tu n'est pas d'ac, tu fait partie quand même de l'équipe "je ne pense pas comme la foule". En effet, tu est aussi coupable qu'EUX, parce que la foule n'est pas homogène. Il y a vingt ans, j'étais comme toi. Aujourd'hui, je suis toujours comme toi, sauf que j'ai compris que chercher sa "liberté individuelle" est une perte de temps. On a déjà sa liberté; mieux mettre-la en valeur.

#40 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 18 juin 2008 - 13:15

Si le nouveau existe déjà, alors ce n'est pas du nouveau, il n'y pas à chercher midi à quatorze heure trente.
Si tu te considères comme un "transgresseur" parce que tu ne penses pas la même chose que "la masse", je dirais juste "tant mieux pour toi" et j'ajouterai même "grand bien te fasse". Et si le fait d'organiser un bal trad pour ton anniversaire doit apparaitre comme un évènement transgressif, pourquoi pas, mais cet exemple n'appuie en aucun cas l'idée que je me fais de la transgression.
Je veux juste te faire remarquer que je ne me sens coupable de rien, et que je ne prétends pas faire culpabiliser qui que ce soit. Par contre, me responsabiliser et responsabiliser les autres par mon engagement, ça oui. Et ça n'a absolument rien à voir, c'est un bel amalgamme me semble-t-il.

Le fait que tu te sentais comme moi il y a vingt ans, je m'en fiche un peu je n'étais pas née. C'est aujourd'hui qu'il y a débat, et aujourd'hui tu as 40 ans j'en ai 20, certes, mais c'est une discussion qui se fait dans le présent.

Après, si tu trouves que rechercher la liberté individuelle est une perte de temps, c'est ton problème et pas le mien (parce qu'il m'arrive de sentir le parfum de la mienne, de liberté, et j'y crois, aujourd'hui, en 2008).
Si c'est une façon de vivre et de sentir le monde, une manière de s'engager VRAIMENT, et pas qu'avec des mots, alors je ne vois pas l'interêt d'envisager la projection d'un échec.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)