Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * - 1 note(s)

Rapport ministériel sur la danse traditionnelle!!!


  • Veuillez vous connecter pour répondre
96 réponses à ce sujet

#61 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 30 janv. 2007 - 14:08

L'éducation populaire est un grand dessein, c'est sur. Mais le folklore est aussi et avant tout une façon de conserver le patrimoine et donc la culture.


Pour ce qui est du balet national, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas possible de représenter des danses de toutes les régions... Encore une histoire de clivage entre des choses qui gagneraient à être associées...

Des danses sont très doués en danse classique et contemporaine, etc, en même temps, ça te choque ? Non, alors pourquoi vouloir que les gens dansent les danses de chez eux, se renferment sur leur culture, etc...

Pour ce qui esu du rapport à l'authenticité. Pour moi, dès qu'on passe sur une scène, on fait le choix de privilgégier le travail scénqieu vis à vis de la tradition (l'authenticité est diffricilement situable).

Fabrice, si Maria dit ses idées, on ne peut pas lui reprocher, même si elle ne se fait pas que des amis, il n'y a pas de meilleure façon de faire avancer le débat... :)

#62 + Partager Margotte

Margotte
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: LOIRE
  • Activité(s):intervenante milieux scolaires

Posté 30 janv. 2007 - 14:12

Salut,

Bon j’ai écris un grand truc tout à l’heure sur le forum, et cela n’apparaît pas !!! C’est parti où ? Peut être dans le mail du Ministère de la Culture !! Je plaisante bien sûr. Donc je reprends ci dessus la teneur du message disparu . Je vous préviens c’est long !!

Super, ça discute, ça discute

Bon lorsque je lis les réponses à ma bafouille sur le diplôme ou non d’enseignant en danses trad et le rapport ministériel, je me rends compte qu’il est nécessaire de reprendre un peu la genèse du rapport pour comprendre le pourquoi de ce rapport, le comment de ce rapport et le devenir de ce rapport .

Ce rapport a été commandé par le Ministère de la Culture pour répondre à une demande de plus en plus forte de différentes fédérations de danses trad ( je crois que la demande la plus forte venait des fédé bretonnes) qui posaient le problème de la retransmission, la pratique et bien sûr le professionnalisme qui aurait tendance à vouloir se développer, certaines de ces fédé et associations demandant la création d’un diplôme d’état d’enseignant en danse trad.

Plusieurs tables rondes ont été organisées avec les différents interlocuteurs de ces fédé, de différentes associations de danses et musiques, des interlocuteurs privés … ;etc … dans le but de savoir si il était utile et nécessaire de créer un diplôme d’état , dans l’affirmative, essayer d’établir un référentiel des connaissances et compétences nécessaires ….etc . Ces tables rondes n’ont pas permis d’obtenir un consensus ( et je dirais même qu’il y a eu quelques petites engueulades !!) Chacun donnant une définition différente de « danses traditionnelles, de patrimoine, de collectages ..;etc « Chacun considérant que l’autre se trompait , n’avait pas les connaissances suffisantes pour dire ceci ou cela …… Les chercheurs contre les praticiens, les bretons du sud contre les bretons du Nord …, les berrichons d’ici contre les berrichons d’ailleurs ….. J’exagère peut être un peu mais vu de l’extérieur cela donnait cette impression !!

Donc le Ministère se dit : on ne pourra avancer que si on parle tous de la même chose : on va donc faire une enquête pour essayer de comprendre comment cela se passe sur le terrain , quelles sont les pratiques, qu’est- ce qu’on pourrait améliorer ( et si c’est utile …etc ) … Bien sûr là aussi il a fallu faire un choix : Qui fait l’enquête ? Afin de ne pas privilégier telle ou telle personne, le Ministère a choisi de nommer deux personnes étrangères au monde trad. ainsi il ne pourra pas être taxé de favoritisme. Yvonne et Catherine ont déjà été missionnés par le Ministère, elles ont fait preuves de leur objectivité, leur compétence en analyse fonctionnelle du mouvement dansé est certifiée …. Et par ailleurs elles semblent s’intéresser particulièrement aux danses trad . Elles pourront être efficacement des « médiatrices » car elles n’ont pas de partis pris .

Maintenant pourquoi le Ministère de la Culture et pas celui de la Jeunesse et sport . D’abord il faut se souvenir que le Ministère de la Culture est un ministère relativement jeune par rapport à celui de la jeunesse et sport, donc historiquement toutes les activités physiques ont été rattachée au ministère de la jeunesse et sport, y compris les groupes folkloriques qui ont vu le jour bien avant la pratique revivaliste !! Pourquoi n’ont – ils pas été transféré au Ministère de la Culture lorsque celui ci a vu le jour ? Bonne question !! Peut être tout simplement que les danses folkloriques à l’époque n’ont pas paru faire partie de la Culture avec un grand C !!

Qu’aujourd’hui le Ministère de la Culture semble s’intéresser aux danses trad comme Culture c’est plutôt positif, non !!!

Donc l’enquête est faite, le rapport remis fin 2005 sur le bureau du ministre et est publié en mars 2006, et donne lieu au colloque de septembre dernier. Etaient invités à participer toutes les personnes qui s’intéressent au problème ( personnalités de la danse en général, et personnalités de la danse trad en particulier , connues ou inconnues ) Nous étions environ 80 personnes .

Ce rapport n’ a pas permis aux différents protagonistes de se mettre d’accord . Les susceptibilités des uns et des autres ont entraîné un refus de ce rapport en général. ( cf mon message déjà diffusé sur le forum à ce propos)

Par contre ce rapport, et ce travail d’enquête a permis au Ministère de la Culture et à d’autres personnalités de la danse en général de comprendre que la danse trad est une danse hypercomplexe dont les répertoires sont très variées d’une région à l’autre et à l’intérieur même d’une région . Ce n’est donc plus aux yeux des autorités une sous culture comme on a voulu nous le faire croire depuis plus de 50 ans. La danse trad peut donc prendre place aux cotés de la danse contemporaine, jazz ….. dans les écoles de danse , spectacles mais aussi en tant que pratiques régulières comme tout art . , elle peut enfin se voir diffuser auprès d’un large public.

Serge dit dans un de ses message : que peu de personnes ont été consultées alors que ce travail nécessitait une consultation élargie « :

La liste des personnes se trouve dans le rapport selon le critère d’interviews, rencontres, discussions, observations …. On y trouve un très grand nombre de personnes connues ou inconnues du grand public mais cette liste démontre que beaucoup de personnes ont été consultées. Par contre il est vrai que les groupes folkloriques n’ont pas été questionnés.

Là aussi pour une raison d’objectivité ainsi que pour répondre à la demande. Ce ne sont pas les groupes folkloriques qui sont demandeurs d’un diplôme d’état. Ces groupes existent depuis 100 ans , d’autres bien sûr sont plus jeunes , mais leurs préoccupations ne se situent pas sur l’existence ou non d’un diplôme d’état !! Par ailleurs, leur pratique est une pratique de scène qui n’entrait pas dans le champ de cette enquête.

Lureley dit : « le diplôme oriente vers une pratique de scène. «

Non pas nécessairement Il y a beaucoup de musiciens par exemple qui ne font pas de scène . Est – ce qu’un diplôme en art plastique donne lieu à une pratique d’exposition …. Heureusement non . On peut très bien pratiquer un art sans être en « représentation « quelque part !!

Kalon comprend dans mes précédents messages « que pour être bon danseur, il faudrait être diplômé !! « !! Et là il est pas du tout d’accord . Et Il a raison

Bien sûr que non le diplôme ne sert pas à donner la qualité de bon danseur, le diplôme (et n’importe quel diplome d’ailleurs) sert seulement à dire que telle personne a les compétences dans telle discipline . Par contre et je pense que tout un chacun le reconnaitra (pour l’avoir vécu ) que pour obtenir un diplôme , il faut un minimum de connaissances et compétences (cf CAP – BEP, BAC …. ). Le diplôme est un diplôme d’enseignant pas de danseur .Il ne faut pas confondre enseignant/danseur et pratique professionnelle et pratique de loisir.

Est – ce à dire qu’il suffit d’avoir un diplôme pour être compétent ? En général OUI mais bien sûr , il y a des exceptions ; Il existe des personnes titulaires d’un diplôme qui sont complètement à coté de plaque pour enseigner !! On a tous eu un prof de maths agrégé complètement incompétent en tant qu’enseignant !! Et pourtant en maths il s’y connaissait !!

A quoi peut bien servir un tel diplôme ?

En premier lieu a assuré un enseignement de qualité.

Pour prendre comme exemple les musiciens d’aujourd’hui, la création d’un diplôme d’état a largement contribué à la diffusion mais surtout à l’apparition d’un très grand nombre de musiciens de haute compétence ; Il suffit d’écouter tous ces jeunes qui non seulement jouent des morceaux anciens mais font des créations. Ils sont super bons !!! Grâce à cette qualité, en tant que danseuse je peux prendre mon pied en dansant !! Il est quand même plus agréable de danser sur des musiques parfaitement jouées avec des instruments parfaitement accordés que sur des morceaux hésitants, sans saveur ….

Et cela vaut pour n’importe quel enseignement et beaucoup ont connu cet état de fait . Si les prof est bon , alors il développe chez ses élèves le gout de faire « bien », l’intérêt, le travail approfondi …etc . Si le prof est mauvais soit il a des élèves qui font la foire pendant le cours, soit il a un dortoir dans lequel les élèves s’ennuient et ne peuvent pas progresser .

Est- ce à dire qu’il faut obligatoirement un diplôme pour donner un enseignement de qualité ? Bien sûr que non mais en tant que danseuse , pour faire le choix d’un enseignant, je fais comment quand je ne connais personne . La référence « diplôme » peut m’aider , non !! Quand on veut se perfectionner dans telle ou telle discipline , on doit pouvoir compter sur des enseignants de qualité .

Quand je vais chez le médecin, je préfère savoir qu’il est vraiment de médecin (diplomé .. ;etc) mais est – ce que cela m’empêche de me soigner à la maison avec des plantes …. Pas du tout.

On entre ici dans les motivations personnelles des uns et des autres.

Pour certains la pratique en bal est suffisante pour d’autres cela n’est pas suffisant. Ils veulent se perfectionner, comprendre l’histoire , les us et coutumes .. ;etc . Ils doivent donc pouvoir trouver des lieux et des personnes référentes.

En deuxième lieu, un diplôme d’état servira (si un jour il existe) à se « vendre » en tant qu’enseignant auprès des organismes publics .

Pour intervenir en tant que professionnel de la danse (ou d’ailleurs de tout autre discipline) auprès d’organismes publics il faut faire la preuve des ses compétences. Lorsqu’on lit les dossiers à remplir pour obtenir un agrément (Culture, jeunesse et Sport .. ;etc) la notion de diplôme est fortement présente .

Est – ce que cela veut dire qu’on ne peut pas enseigner si on a pas de diplôme dans et pour des organismes publics OUI ( ou presque ) MAIS pour tout ce qui est privé ( associations ….) pas de problème . Tout ceux qui souhaitent donner de leur temps peuvent le faire.

Peut on dire qu’il y aurait forcément d’un côté les bons enseignants (ceux qui ont des diplômes) et de l’autre côté les autres ? Bien sûr que NON . Pourquoi faut –il toujours coupé la France en deux !! Il y a ceux qui souhaitent être diplômé pour des raisons personnelles, professionnelles….. etc et ceux qui ne ressentent pas ce besoin !! On est encore ici dans les motivations personnelles !!

Le diplôme assurerait aussi une certaine retransmission des danses issues de la Tradition mais pas seulement les danses mais aussi la musique, les us et coutumes , l’histoire …..On a tous à gagner que cela ne se perde pas !! Si des personnes comme Pierre PANIS, JM GUICHER, JEAN ET MADELEINE SURNOM, Pierre CORBEFIN , Françoise ETAY … ;etc n’avaient pas collecté , on ne pourrait pas danser aujourd’hui avec autant de variété !!!


S’agit –il d’élistisme ? Non pas du tout . On n’est pas dans ce registre . Ce qu’il y a da bien dans les bals folks est le mélange des genres, chacun vient avec son bagage, avec ses motivations, on est dans la relation à l’autre, la rencontre, le partage . On s’enrichit réciproquement .

Pourquoi faudrait il obligatoirement être les uns contre les autres. D’un côté ceux qui « savent » et de de l’autre ceux qui ne « savent pas » !! Ne peut on pas penser la société différemment ! Il y a de place pour tout le monde. Chacun choisissant selon ses motivations.

Je crois que j’ai suffisamment donné mon point de vue .

A+

margotte

#63 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 411 messages

Posté 30 janv. 2007 - 14:42

En ce qui concerne la contradiction apportée à projet de diplôme et pour vous faire une idée de l'ampleur du débat, vous pouvez lire l'analyse de Naïk Raviart sur le site de l'Atelier de Danse Populaire
http://www.adp-danse.com/Motion.html

#64 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 30 janv. 2007 - 15:33

MARIA < Tu dis : « Mais, en général, j’avoue que je n’aime pas énormément ce qui se passe dans les festivals de folklore : impression diffuse de ballets d’opérettes, ce qui ne m’ennuierait pas si on n’entendait pas sans arrêt ces références à « l’authenticité ».

Lol ! J’adore l’opérette !
Blague à part : Tous les festivals s’engagent à présenter des groupes authentiques, élaborés et stylisés… Mais JAMAIS, au grand jamais, on ne revendique une authenticité pure ! On est bien conscient que les groupes de salsa cubaine ou bien que le ballet national d’un ancien pays de l’Est, n’ont plus grand chose d’authentique ! Il faut de tout sur scène, le public apprécie autant l’un que l’autre… Chaque groupe a des objectifs différents, chaque pays a une vision différente de son folklore… et puis l’aspect opérette, comme tu dis, c’est aussi simplement l’aspect populaire qui en fait son charme (L’opérette dans le milieu classique, c’est comme le trad, le vilain petit canard parce que lié au peuple…)

Mais voilà ! Pour les français, faire évoluer scéniquement leur folklore, c’est pas possible ! Puriste que nous sommes… (on vit dans un pays où il est impossible de faire passer une réforme sans déclencher des grèves monstres !)
Il est là le défi ! C’est de montrer ô combien notre patrimoine peut être spectaculaire ( au sens de montrable sur une scène…) ! Une fois qu’on aura réussi ça, les gens viendront tout seul vers le trad/folk, on aura balayer les préjugés et les idées reçues…

MARGOTTE < Merci pour toutes ces précieuses infos… Tu aurais même peut-être dû commencer par ça !! ;)

Petite remarque : Le cirque n’a été reconnu par le ministère de la Culture que sous Jack Lang… Avant, il appartenait au ministère de l’agriculture… :S à cause des animaux !!! Alors rien n’est perdu pour nous… :P

Le diplôme, ok. Si on part du principe que cela peut ouvrir des portes des marchés publics…Je suis d’accord avec toi ! Il peut s’avérer utile car permettrait de dispenser plus de cours et donc d’amener un plus grand public vers le trad tout en garantissant un enseignement complet et vrai. Je n’avais pas vu cet aspect là des choses… '-_- Et puis y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !!

« Qu’aujourd’hui le Ministère de la Culture semble s’intéresser aux danses trad comme Culture c’est plutôt positif, non !!! »
« La danse trad peut donc prendre place aux cotés de la danse contemporaine, jazz ….. dans les écoles de danse , spectacles mais aussi en tant que pratiques régulières comme tout art . , elle peut enfin se voir diffuser auprès d’un large public. »
« La liste des personnes se trouve dans le rapport selon le critère d’interviews, rencontres, discussions, observations …. On y trouve un très grand nombre de personnes connues ou inconnues du grand public mais cette liste démontre que beaucoup de personnes ont été consultées. Par contre il est vrai que les groupes folkloriques n’ont pas été questionnés. »


Et là je vois mes craintes devenir réalité :
J’ai vraiment peur que les groupes folkloriques restent sur le carreaux et que le ministère de la Culture ne sélectionne que ce qui lui plaît (« le trad élitiste parisien »)… Je me trompe peut-être…
En plus, avec toute cette histoire, nous venons de leur donner la preuve irréfutable que trad et folk ne peuvent pas s’entendre ! ...I have a dream… :shy:

#65 + Partager Margotte

Margotte
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: LOIRE
  • Activité(s):intervenante milieux scolaires

Posté 30 janv. 2007 - 16:20

Rebonjour,

La motion éditée par l’ADP ne peut pas être considérée comme une réponse soit au rapport commandé par la Ministère de la culture, soit à la création ou non d’un diplôme d’enseignant en danses trad parce que cette motion est le leitmotiv de cette association depuis de très nombreuses années bien avant que ce rapport soit commandé et déposé . ( cf ligne où il est fait état des ateliers de danses usant de « cassettes » . Qui travaille aujourd’hui avec des cassettes ? Par ailleurs, j’ai eu connaissance de cette motion il y a très longtemps lors de ma 1ere rencontre avec la famille GUICHER et membres de l’ADP !!

Si l’ensemble de la motion portant sur ‘histoire, la connaissance du patrimoine est très intéressant , le paragraphe concernant la question « Qui est compétent pour enseigner les danses trad. avec la réponse PERSONNE est seulement l’opinion des membres de l’ADP .

Ce paragraphe porte un jugement de valeur sur les connaissances et les compétences sur l’ensemble des acteurs anciens et nouveaux de la danse trad. Et si on se réfère à ce « personne « cela signifie à mon sens la famille GUILCHER incluse . Et pourtant pour ceux qui ont eu la chance de travailler avec les enfants GUILCHER , il est indéniable qu’ils ont une très grande compétence tant d’un point de vue d’enseignant, que d’un point de vue d’historien, ethnologie … etc. les compétences personnelles alliées au travail de recherche de leurs parents font de cette famille un passage obligé pour qui souhaite se former MAIS ILS NE SONT PAS LES SEULS et ILS NE DETIENNENT PAS l’ensemble des connaissances.

D’autres ont une opinion différente de la leur et cette opinion a autant le droit de cité. Dire qu’un danseur revivaliste est impuissant à s’approprier totalement la façon de danser d’un danseur traditionnel n’ est qu’un avis.

Il existe encore des danseurs aujourd’hui qui dansent comme ils l’ont vu danser chez eux, dans leur propre famille. Ils sont peu, je l’admet, mais ils existent . Que ceux ci ne rentrent pas dans les définitions de l’ADP c’est certain, mais l’ADP a – t – elle le monopole des définitions ? le monopole de la connaissance ? Peuvent ils sincèrement dire : on est allé partout , on a rencontré tout le monde , on a vu, on a pratiqué. Sûrement pas même si leur travail et celui de M. et Mme GUILCHER est un travail d’une très grande richesse ; . il y a forcément des lacunes et surtout une vision orientée .

Par ailleurs, est – ce que le but est de danser comme les anciens ? Exactement comme les anciens ? Sûrement pas car alors c’est nier la personnalité propre des personnes, des danseurs et s’il y a une chose de certains c’est que les danseurs dits « traditionnel », les plus anciens ne dansaient pas les uns comme les autres. Ce n’était pas des militaires reprenant tous la même posture .

La diversité et la richesse des régions françaises en matières de danses et de musique doit être un élément fondamental dans l’éventuelle mise en place d’un diplôme d’état. Je pense que celui ci n’est pas près de voir le jour !! Il faudra à mon avis attendre de longues années.

#66 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 411 messages

Posté 30 janv. 2007 - 16:27

j'a mis ce lien parce que je suis ne suis pas une experte mais aussi parce cette opinion me parait contribuer à la reflexion (je ne suis pas pour le consensus mou)

Cette reflexion même si elle a pour origine des différends internes à la fédé ne me parait pas sans fondement et je doute que le public d'ici soit tous au courant et intéressés par les querelles qui agitent le village du trad depuis plusieurs années.

il me semble que quand il y a débat toutes les opinions peuvent être entendues et qu'on peut y réfléchir pour les idées qu'elles apportent.

Je me pose quand à moi beaucoup de questions sur la justification et l'opportunité d'un tel diplome sans être d'un cote ou de l'autre, et je me demande dans le fond, si tous les professsionnels qui réclament ce diplome avaient du travail actuellement, en feraient ils la demande ?

"J'ai des questions à toutes vos réponses" Woody Allen

#67 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 30 janv. 2007 - 16:29

Super de super!!!
J'ai manqué faire parti de la commission danse de la famdt.
Je vois qu'il peut et devrait y avoir recrutement élargit pour cette commission...
Il y a de la compétence dans les discours...
Par exemple toutes ces lectures m'apportent de l'eau à mon moulin pour le choix du sujet de mon mémoire pour l'année prochaine!!!
Merci à tous et à toutes de montrer le niveau que l'on peut trouver dans ces forums de tradzone...

#68 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 30 janv. 2007 - 16:36

Par ailleurs, est – ce que le but est de danser comme les anciens ? Exactement comme les anciens ? Sûrement pas car alors c’est nier la personnalité propre des personnes, des danseurs et s’il y a une chose de certains c’est que les danseurs dits « traditionnel », les plus anciens ne dansaient pas les uns comme les autres. Ce n’était pas des militaires reprenant tous la même posture .


C'est là que c'est important... L'"authenticité" n'est qu'une affaire de fixation à un moment donné de choses vues et interprétées par un collecteur. Aujourd'hui, on peut reconnaître un auvergnat d'un bourbonnais qui danse, même si deux auvergnats ne dansent pas de la même façon. Le métissage actuel est plus grand, car facilité...

Je ne sais pas comment on pourrat enseigner les collectages en disant "c'est comme ça, point barre, ne mettez pas de vous dans la danse."

JE ne conçoit le trad/folk que comme une réinterprétation d'une époque qui n'est plus la notre. Après libre à chaque groupe de vouloir présenter un cliché du passé, ou d'y mélanger notre culture actuelle. (La deuxième solution étant celle qui a le plus de chance de faire revivre le "milieu", selon moi)

#69 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 30 janv. 2007 - 16:41

Ah ben les voilà les puristes dont je parlais... :S

#70 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 30 janv. 2007 - 16:51

Eh! j'ai enfin pris le temps de lire le rapport. Y'a du très intéressant là derrière. Notamment pour les "pistes de transmission à explorer", mais aussi que leur analyse kinethésique suffit presque a distinguer les repertoires, a définir le "style" d'une danse. Ce qui serait aussi intéressant, c'est le meme genre d'analyse mais sans poser de questions et en observant uniquement les bals. Une sorte de collectage du bal folk actuel.

Enfin voilà, personnellement, je retrouve bien ma pratique et ma comprehension du milieu dans leur analyse. Et maintenant, hop, allons voir ce qu'en disent les critiques :)

#71 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 30 janv. 2007 - 16:58

Kalon comprend dans mes précédents messages « que pour être bon danseur, il faudrait être diplômé !! « !! Et là il est pas du tout d’accord . Et Il a raison

Bien sûr que non le diplôme ne sert pas à donner la qualité de bon danseur, le diplôme (et n’importe quel diplome d’ailleurs) sert seulement à dire que telle personne a les compétences dans telle discipline . Par contre et je pense que tout un chacun le reconnaitra (pour l’avoir vécu ) que pour obtenir un diplôme , il faut un minimum de connaissances et compétences (cf CAP – BEP, BAC …. ). Le diplôme est un diplôme d’enseignant pas de danseur .Il ne faut pas confondre enseignant/danseur et pratique professionnelle et pratique de loisir.


Merci, et Ouf !!

Ps : comme mon pseudo ne lindique pas, je suis une fille et même une maman !!!

#72 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 30 janv. 2007 - 17:02

Moi je suis un puriste ? Il me semblait que je disais tout le contraire non ?

Ah non, les mecs de l'ADP...

En même temps des puristes il y en a partout, et ça n'empeche pas les autres milieux de se développer... Le probleme est peut etre plutot dans les abus de ces même puristes, et leur soit-disant "je sais tout, écoutez, ne réfléchissez pas."

#73 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 30 janv. 2007 - 17:03

bah non gros bêta !! Je parlais de l'adp !!! :P ;)

#74 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 30 janv. 2007 - 17:22

JE ne conçoit le trad/folk que comme une réinterprétation d'une époque qui n'est plus la notre. Après libre à chaque groupe de vouloir présenter un cliché du passé, ou d'y mélanger notre culture actuelle. (La deuxième solution étant celle qui a le plus de chance de faire revivre le "milieu", selon moi)

Je voudrais donner une interprétation très personnelle...
Je danse depuis 1976, un des premiers festivals de St Chartier.
Un jour, en dansant une gavotte ou un plinn, je ne sais même plus si c'était il y a très, ou très très longtemps :P j'ai senti une incroyable joie intérieure, et c'est là que j'ai appris les cris de joie des danseurs (que je fais aussi quand je danse la bourrée, mais le monde n'est pas parfait !! ...)

Je ne peux plus apprendre autrement ces danses car je les ai intériorisées

Je me rappelle encore de Ekks-O et Lolo qui dansaient la bourrée, et j'ai senti en les regardant ce même sentiment d'une explosion de joie.

Pour moi s'il y a une véritable clef dans l'enseignement de la danse c'est de réussir à ce que les danseurs s'approprient cet héritage pour l'amener à ce point de vécu et d'interprétation

Je comprends bien que j'ai déplacé le débat : je ne parle pas de chorégraphie scénique ....

#75 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 30 janv. 2007 - 17:26

Kalon c'est la meilleure-euh! :)

Message ajouté après : 23 secondes:

(par la je veux dire que je suis entièrement d'accord :D)

#76 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 30 janv. 2007 - 18:59

( Comme c'est chouette de pouvoir lire toutes ces discussions intéressantes en direct-live de mon canapé !!)

J'ai bien tout lu, et compris les avis des uns et des autres qui sont somme toute, dans la même direction, avec des approches et des vécus différents.

Je pense que cette histoire de professionalisation des enseignants de danses traditionnelles ne pourra être mis en place sans une unité folk/trad, sans une institution de l'état représentant réellement tous les acteurs des danses traditionnelles.
Il va être nécessaire de surmonter les clivages et les intérêts personnels si l'on souhaite une forme plus organisée...

Sinon, on continue comme ça, ça peut ôssi ...

#77 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 30 janv. 2007 - 20:57

Audrey, l'unité Folk-Trad n'est pas gagnée ...


De mon côté en toute sincérité je pense que tous, nous n'avons pas d'autre choix, et en plus, quelle victoire, de faire tomber toutes ces barrières :)

Mais ici même, à Tradzone, j'ai eu des discussions épiques à ce sujet et y compris avec des personnalités attachantes pour tous qui ne souhaitent pas cette réconciliation.

Si on arrivait, ne serait-ce que dans ce Forum à montrer que c'est possible, qu'on peux mettre en commun ce qu'on aime sans arrière pensées et en s'acceptant les uns les autres dans nos différences ...


Y'en a un qu'a dit "paix et bohneur sur toi, Ö Kalon !!!" ???? :/ :/ :/

Il est où, il est où ???? :shy: :shy: :shy:


#78 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 411 messages

Posté 30 janv. 2007 - 20:57

Paix et bonehur sur toi ô Kalon <3

#79 + Partager POL

POL
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 24 messages
  • Localisation: France

Posté 31 janv. 2007 - 20:34

Si la FAMDT a émis critiques et réserves sur cette étude, ça n'est pas du tout sur l'aspect "étude du mouvement dansé" qui, relevant du domaine de compétence des deux auteurs, était fort intéressant (même si notre milieu, peu friand de termes médicalisés, aurait peut-être préféré un autre vocabulaire). Cet aspect du travail a été salué y compris par la FAMDT.

Malheureusement les objectifs de l'étude ne se limitaient pas à cela. Et ce ne sont pas les deux auteurs qui en sont responsables, mais les commanditaires de l'étude. Ethnologie, histoire, typologie des danses, autant de secteurs que nos deux enquêtrices, malgré tous leurs entretiens et leur bonne volonté, ne maîtrisaient pas.
C'est dommage, pour un rapport qui est censé faire référence.
L'interrogation principale que la FAMDT a portée devant le Ministère est celle-ci : Peut-on commanditer une étude sur les danses traditionnelles sans associer à sa conception des acteurs de la danse traditionnelle ? L'arguement consistant à dire "je ne connais rien aux danses trad, donc je suis objective" est-il recevable ?

C'est d'ailleurs pour cela qu'on prépare un séminaire entre analystes fonctionnels et danseurs/fvormateurs trad..... Plus d'infos sur le site FAMDT

#80 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 01 févr. 2007 - 10:39

Merci de ta présence POL, il est nécessaire que la fédé soit présente...
Surtout sur des questions ou vous avez certainement plus d'infos que la plupart d'entre nous...


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)