Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Références historiques des répertoires !


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 16 nov. 2006 - 09:36

L'idée de départ : je prends trois répertoires que je connais un peu plus :
(je ne suis pas musicologue)

- le répertoire breton
- le répertoire irlandais
- le répertoire parisien

Le répertoire breton, surtout en ce qui concerne les rondes fermée est considéré comme ancien, peut être même médiéval, ce qui est également le cas des instruments pratiqués : Veuze, Bombarde, Biniou ...

Le répertoire Irlandais lui semble beaucoup plus "récent", les musiques irlandaises dites plus anciennes étant 17ème, 18ème, ainsi, je suppose qu'au 19ème siècle pour le répertoire le plus récent.
Les instruments pratiqués ne sont pas archaïques : Violon, Iullan Pipe .... Comment ça s'écrit, déjà ?)

Le répertoire parisien (on exclue les musiques du monde, et le côté international de la capitale dans ce paragraphe) qui peut être considéré comme traditionnel est plus récent encore : c'est notre fameux musette, dont vous connaissez l'histoire, avec ses auvegnats, ses italiens, leurs accordéons et leurs cabrettes ...
Donc, mettons, fin 19ème, début 20 ème ?
J'ajouterai une tradition encore très présente à Paris (intra muros) : les chanteurs de rue qui s'accompagnent à l'orgue de barbarie qui jouent dans les rues et chantent entre autre, les chansons d'Aristide Bruant.

Où je veux en arriver ?

Les régions "critallisent" leur identités à des périodes très différentes et cela peut expliquer une partie des grandes différences observées entre ce qui est considéré comme musiques et danses trad d'une région à une autre ...

#2 + Partager Sorcier

Sorcier
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 843 messages
  • Localisation: Dijon
  • Activité(s):Sage Femme
  • Groupe(s):Sorciers Vaudoux
  • Instrument(s):Cornemuse, basse, violon, diato, etc...

Posté 16 nov. 2006 - 11:56

Avant l'Uillean pipe, les Irlandais jouaient sur des pipes écossais ;)

#3 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 16 nov. 2006 - 12:16

heu tu peux nous en dire plus, sorcier?
ça me parait bizarre mais bon j'y connais pas grand chose en uillean et bagpipes

#4 + Partager Sorcier

Sorcier
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 843 messages
  • Localisation: Dijon
  • Activité(s):Sage Femme
  • Groupe(s):Sorciers Vaudoux
  • Instrument(s):Cornemuse, basse, violon, diato, etc...

Posté 16 nov. 2006 - 15:26

Autrefois la cornemuse irlandaise et la cornemuse écossaise étaient un seul et même instrument, qui ressemblait à la cornemuse écossaise actuelle avec un seul puis deux bourdons. A l'époque de Cromwell (?) la cornemuse fut interdite pour différentes raisons dont le répertoire trop nationaliste et l'utilisation traditionnelle d'accompagnement des "terroristes" (comme on appelle les résistants sous tous les régimes totalitaires ou impérialistes).

Pour la remplacer les irlandais conçurent un nouvel instrument sur la base de la cornemuse pastorale, qui ressemblait à l'actuelle cornemuse du Northumberland. Les régulateurs furent introduits au tout début du XIXème siècle, et ce n'est qu'au XXème siècle que l'instrument se standardisa quelque peu.


http://lanredec.free.fr/UP/

ça ressemble à la louceh à ce que j'avais déjà entendu ... vala !

#5 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 411 messages

Posté 16 nov. 2006 - 15:32

J'avais entendu dire que les Anglais avaient interdit aux Irlandais de jouer debout pour les humilier (donc pas de cornemuse écossaise) et qu'ils avaient inventé l'Uillean pipe pour jouer quand même.. Ah ces irlandais...

#6 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 16 nov. 2006 - 16:17

dire que les irlandais jouaient sur des pipes ecossais n'est pas vraiment ce que je comprend...
les irlandais avaient des cornemuses que l'on pourrais assimiler à une "cornemuse de berger", c'est à dire simple avec un hautbois, un porte-vent et 1 ou 2 bourdons...tout comme l'ancetre du bagpipes.
les 2 pays ont vu leurs cornemuses évoluer différemment, c'est tout.

il faut se méfier de tout ce qu'on dit sur les cornemuses, il y a une grande part de mythes et de légendes sur cette instrument et les explications les plus farfelus sont fréquentes!
dire que les anglais voulais les humilier en jouant assis me parais bien fantaisiste!
uillean signifie "coude" en gaelique, qui est en rapport avec le soufflet utilisé par les irlandais, qui viendrais sans doute de la musette de cour française aucune source sur à ce sujet...)

#7 + Partager Sorcier

Sorcier
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 843 messages
  • Localisation: Dijon
  • Activité(s):Sage Femme
  • Groupe(s):Sorciers Vaudoux
  • Instrument(s):Cornemuse, basse, violon, diato, etc...

Posté 16 nov. 2006 - 16:32

de toute façon, une écossaise, on peux en jouer assis.

pour raph, je pense que l'instrument écossais / irlandais de l'époque devait très probablement être identique ou presque.

Après, les uilleans sont très récentes ( mi-XIXe ), elles ont bénéficiées des "technologies" de l'époque, et ont du avoir comme modèle des cornemuses plus élaborées, comme la musette de cour ...

qu'est ce que tu en penses ?

#8 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 16 nov. 2006 - 17:03

Bon d'accord, mon sujet ne vous branche pas ... :cry:

C'était pas si loin du sujet sur les instruments dits trad.
Par exemple, un orgue de barbarie, c'est sophistiqué, mais c'est un instrument de rue, populaire.
L'accordéon chromatique, typique du musette est également tardif

Je voulais dire : est-ce qu'ils sont "trad", orgue de barbarie et chromatique ?

Et leur répertoire, est-il trad ?

Voilà, c'était juste comme cela ...
<3

Même pas vexée ! :kiss:

#9 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 16 nov. 2006 - 19:05

Je me répète sans doute...
Ayant abordé les répertoires de danses populaires écrites des XIX et XVIII siècles, je ne crois plus à cette idée de musiques strictement locales de transmission strictement orale, tant les recoupements voir les ressemblances et autres similitudes sont nombreux.
Il y a toujours eu des échanges et une bonne partie des échanges "longues distances" se sont faits sous une forme vraisemblablement écrite.
Ce qui donnerait un truc dans le genre... prenons la polka, pas une polka en particulier mais la polka en général : tradition locale orale pays de l'est puis, mise "à la mode" par le milieu bourgeois locale et formatage à l'écrit puis, arrivée dans les salons parisiens puis, diffusion en "province" (train + premiers periodiques) puis, assimilation par la tradition locale orale et donc "réoralisation".

Ce processus de transformation, assimilation, ajout, retrait, semi anonyme, semi oral me paraît très intéressant à étudier d'un peu près parce qu'à mon avis, c'est exactement ce qu'il faut continuer de pratiquer pour que ce que l'on joue puisse encore être qualifiée de musiques traditionnelles.

Pour ceux que ça interesserait, j'ai sous le coude (outre un soufflet) un essai de "ré oralisation" à partir d'une redowa écrite vers 1840 pour le piano (tiré du "Magasin des Demoiselles") avec passage à la cornemuse (du tonal vers le modal). Je la metterai "Aune-l'aïl-ne" un de ces 4 (ou 5...) Je me suis mis (du moins essayé) de me mettre dans la peau d'un cornemuseux routinier de 1850 qui, entendant une jeune fille de bonne famille jouant du piano aurait remis le thème à sa sauce (je serais mons gland, ça pourrait faire spectacle ce truc la...)


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)