Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
Poitou-Charentes

[FINI] [79] Bal qui pique! Melle le 21 février 2009. A voir: notre affiche / fly du bal qui pique...

événement ponctuel

  • Veuillez vous connecter pour répondre
138 réponses à ce sujet

#121 + Partager Thibaut

Thibaut
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 456 messages
  • Localisation: Poitiers / Marais poitevin
  • Activité(s):étudiant
  • Groupe(s):Son de Bouc, Asteur
  • Instrument(s):Diato

Posté 24 févr. 2009 - 23:14

Il me semble avoir vu une affiche à l'entrée annonçant que les danseurs seraient filmés et que donc leur tête, leurs pieds ou toutes autres parti du corps pouvait se retrouver dans la boite.

#122 + Partager Tirno

Tirno
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 24 févr. 2009 - 23:24

Ca fait une belle jambe ;) Mais je pensais pas particulièrement a cette situation ou je n'étais pas, mais plus à des bals et stages ou j'étais.

#123 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 132 messages

Posté 25 févr. 2009 - 00:10

De l'ironie ? Mais dans quel but ? Piéger des esprits naïfs pour qu'ils s'enferrent dans une réponse outrée ? Quel divertissement !
Et la leçon cinglante en cinq points, et le poème, c'est de l'ironie aussi ?
Et Chiméric (que je ne connais pas), il l'a comprise l'ironie, pendant le bal, et maintenant ici ?
Dans mon pays, accuser faussement de diffamation est aussi laid que diffamer.

pour un monsieur qui filme dont on sait toujours rien de ce qu'il fait ni pourquoi.

J'ai réagi au quart de tour, je l'ai écrit avant que Samuel ne réponde, mais je ne vois pas ce qu'il y a à reprocher à Sebaba: il aurait osé écrire "bien-pensant"?

Enfin, si c'est de l'ironie, je suis un peu rassuré.

#124 + Partager Tirno

Tirno
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 25 févr. 2009 - 00:19

Je trouve, pour etre plus clair, que le Samuel qui est venu se défendre, il nous a pas appris grand'chose sur lui.

#125 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 132 messages

Posté 25 févr. 2009 - 00:25

Je précise. A relire ces pages, je trouve que s'il y en un à fustiger, c'est moi seul, pour avoir élaboré un commentaire sur la foi d'une information maintenant réfutée. Les autres ont tenu des propos complètement modérés. Alors pourquoi Samuel parle t-il de plusieurs critiques ?

Puisque vous êtes plusieurs à le connaître, je veux bien lui donner ce petit conseil gratuit, et nullement diffamant: si tu crois sincèrement que ceux à qui tu as présenté ton projet s'égarent sur ce forum, tu auras intérêt à éditer ta tirade. Je ne trouve pas que tu y paraisses sous ton meilleur jour.

#126 + Partager chimeric

chimeric
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 66 messages
  • Localisation: Deux Sèvres
  • Instrument(s):accordéon

Posté 25 févr. 2009 - 08:38

Rodrigue, il semblerait que je fasse partie des ignares méchants et stupides qui se permettent de prendre à parti le travail d'un mossieu, alors que mon vulgaire esprit n'est pas capable d'en comprendre la teneur.
Peu importe, loin de moi l'idée de jeter de l'huile sur le feu. ^^

Tout ça pour dire que non je n'avais pas saisi l'ironie pendant le bal, et que dans le message de Samuel B., je n'ai retenu qu'une chose, certes l'accordéon est ringard, mais il a eu le bon goût de ne pas mettre le violon dans le même sac! :P

Bon je provoque un peu j'aime bien ça, plus sérieusement, on s'est tous un peu emballé sur du vent, puisque à vrai dire on n'en sait rien de ce film, faut pas le prendre comme une attaque personnelle, c'est un forum très réactif où les prises de becs peuvent être fréquentes, mais elles se font à mon avis sur une base de respect.

Enfin, je vais pas changer les propos que j'ai pu tenir, et je reste au côté de Rodrigue sur le banc des accusés!

#127 + Partager Ju'Melle

Ju'Melle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 75 messages
  • Localisation: Melle 79
  • Activité(s):professeur des écoles
  • Instrument(s):accordéon diatonique - clarinette

Posté 25 févr. 2009 - 16:53

pour ceux et celles qui voudraient voir des photos du bal qui pique, voici le lien du site de Darry, il est photographe professionnel et il nous a pris quelques photos.
http://www.didierdar...om/balquipique/

Vous pouvez aller les consulter et si vous souhaitez en avoir ou en utiliser, vous pouvez le contacter par le biais de son mail.
Nous avons aussi des potes qui ont pris des photos en amateurs, si vous êtes intéressés pour en voir plus, faites moi signe.

Ju' ;)

#128 + Partager Madras

Madras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 389 messages
  • Localisation: Chartres
  • Activité(s):Ingénieur hydraulicienne
  • Instrument(s):Flûte traversière

Posté 25 févr. 2009 - 17:01

De bien belles photos ! :yes:

#129 + Partager vicha

vicha
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 375 messages
  • Localisation: au pays de la pluie.
  • Activité(s):etudiante.
  • Instrument(s):je ne sais que danser !

Posté 25 févr. 2009 - 17:09

belles belles belles

#130 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 25 févr. 2009 - 18:31

Bon Messieurs Dames,
pas de bagarres inutiles,
Moi, Samuel, c'est mon pote (et très bon danseur soit dit en passant...)

La prochaine fois qu'il y a un "monsieur qui filme", prenez le temps d'aller vous en jeter un à la buvette et papoter un peu... vous serez peut-être surpris de la discussion qui en résultera...

Ne pas oublier :
Ecrire sur un forum, ce n'est jamais pareil que de parler en vrai avec les gens... et encore moins de danser...
Que chacun mesure ses propos et tout devrait aller pour le mieux au Royaume des Bisounours et des Chats... :]

#131 + Partager luce

luce
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 422 messages
  • Localisation: Jouy en Josas

Posté 26 févr. 2009 - 09:44

De trés belles photos avec beaucoup de photos de musiciens

#132 + Partager sebaba

sebaba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 291 messages
  • Localisation: Charente en profondeur
  • Activité(s):Saisonnier
  • Instrument(s):harmonica

Posté 26 févr. 2009 - 22:49

Pour faire un film ou quoi que ce soit d'autre, il faut de l'amour.
Après son intervention, je me demande toujours s'il a de l'amour dans le regard ou bien le mépris que j'ai cru déceler dans ses propos, mais peut-être n'était-ce que de l'ironie, alors ce serait bien que M.Buton s'explique plus clairement et réponde point par point à ce qui a été avancé plutôt que de prendre la mouche...
S'il méprise le trad, il n'a rien à faire avec sa caméra sur un parquet. Car je ne vois pas quel intérêt il aurait et quel intérêt nous aurions à nous fréquenter.
Dans un monde qui cherche une culture unique et mondialisée, il est normal que nous soyons susceptible concernant ce genre d'intervention (surtout les plus âgés qui perçoivent mieux cela), et que nous défendions avec vigueur une richesse et une diversité constamment menacée, et que nous prenions les devants jusqu'à plus amples explications. Ces explications je les attends toujours... Difficile de discuter quand la personne refuse le dialogue et reste dans un monologue parce qu'il a été choqué en fait. Il y a des moments d'échange qui demandent un effort. Pas de mépris facile pour internet... C'est trop facile de penser seul.
Franchement, j'espère avoir eu tort, mais je maintiens mes propos précédents et je soutiens ceux de mes deux comparses.
Qu'est-ce qui vous porte M.Buton, ce serait la moindre des politesses que ceux que vous filmiez en soient avertis ? Nous ne sommes pas des bons sauvages qui regardent surpris et/ou impuissants la caméra, nous sommes des adultes qui ont soif de vos explications et qui les jugeront sur pièce avec leur propre conscience et sans désir de lynchage (en ce qui me concerne). Et si vous attaquez une culture qui se veut vivante, vous me trouverez sur votre chemin (toujours sans lynchage), que cela vous plaise ou non. Si tel n'est pas le cas, la discussion sera vivante et intéressante.
Enfin une dernière précision, j'ai essayé d'entamer la conversation une fois avec vous dans un bal, mais vous étiez visiblement plus préoccupé par votre travail. Je comprends que vous ayez le souci de votre métier, mais cela ne peut passer avant les gens.

#133 + Partager luce

luce
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 422 messages
  • Localisation: Jouy en Josas

Posté 27 févr. 2009 - 09:41

juste une petite précision j'ai été informée par affiche du film et donc pour moi j'ai été informée que l'on me filmait et je l'ai accepté dans le cas contraire d'après ce que j'ai comprit je devait me faire connaitre.

#134 + Partager Samuel Buton

Samuel Buton
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 4 messages

Posté 27 févr. 2009 - 23:18

Puisque l’affaire ne semble pas close, réponse comme on me le demande, on ne peut plus claire et point par point (avec mes excuses pour la longueur, mais chaque nouvelle intervention semble être une blague, peut être en est-ce d’ailleurs une) :

1/ Votre emballement débute ici :
CHIMERIC « En fait il s'intéresse à la résignation des individus qui se soumettent aux codes établis pour entrer dans le moule (j'essaye de bien retranscrire ce qu'il m'a dit). Et il trouvait que le monde de la danse trad mettait bien ça en valeur... mouais ».
Dans cette phrase, seul le terme « Résignation » fut effectivement mien. Le reste de la phrase (qui a néanmoins une importance capitale car porte l’ensemble de la dissertation qui s’en suivra) est une déformation ou interprétation personnelle de la part de CHIMERIC (qui « essaye » de retranscrire mes propos, selon ses propres termes). Mais lorsque l’on « essaye » donc, on sait par définition que l’on s’expose à ne pas nécessairement y parvenir. En l’occurrence il/elle ne parvient ici à retranscrire, ni mes véritables propos oraux, ni leurs sens (peut être, et j’en accepte bien l’idée, par manque de précision et de détails de ma part).

2/ Sur la foi de cette interprétation personnelle de CHIMERIC aboutissant à une déformation de mes propos, SEBABA et RODRIGUE s’engouffrent dans la brèche, pour bâtir, sur ces bases bien friables, leur discussion. (Et ils oseront, soit dit en passant, évoqué de ma part un manque de « déontologie » dans ma démarche, c’est un comble : RODRIGUE : « chacune de ces activités suit normalement un code déontologique qui consiste entre autres à traiter correctement ses sources » …). Il me semble qu’ils coupent ici la branche sur laquelle ils sont assis.
Par ailleurs, dans ce bal du samedi 21 février, plusieurs personnes présentes (autres sources donc) auraient pu démentir l’interprétation de CHIMERIC et vous apporter une version strictement contraire quant à l’objet et la démarche de réalisation de ce film.

3/ Toujours sur la foi d’une première interprétation personnelle, on me prête des intentions fantaisistes mais surtout (et c’est plus grave) malveillantes à l’encontre du milieu de la danse et des musiques trad (entre autres, SEBABA : « c'est marrant cette volonté systématique de trouver des institutions ou des comportements à détruire ????»)
Non seulement ces propos sont hors sujet puisque reposent sur l’erreur d’interprétation de CHIMERIC, et le contraire même de mes intentions, mais qui plus est, ils réalisent par le fait même d’être exprimés, ce que justement ils entendent dénoncer. Pour le dire autrement, en tenant ces propos, la seule forme de « destruction » qui soit (de ma personne aux yeux des autres ainsi que du film réalisé) est à son actif.

4/ N’allez tout de même pas répondre qu’il m’en revenait d’exprimer clairement mon film, puisqu’à cet instant je n’étais pas encore informé des propos tenus ici.
Lorsque l’on n’a plus d’information que celles dont ils disposaient sur un sujet, le comportement le plus approprié est-il d’en faire étale publiquement ? Ou ne serait-il pas de tourner trois fois la langue dans sa bouche, de s’informer mieux avant de succomber à l’attraction d’un imaginaire « scoop » (entendons par là, que « le Monsieur qui filme » est un ennemi de la communauté). Puis de présenter par l’affirmative des propos n’étant que suggestions, quitte à outrepasser les règles élémentaires de respect d’autrui ?

5/ Puisque « le Monsieur qui filme » était donc par d’imaginaires et absurdes spéculations, présenté comme motivé par de mauvaises intentions…
A propos absurdes, réponse absurde (« Les danses et musiques trad désuètes et ringardes », etc - c'est à dire le dernier paragraphe de mon intervention avant le poème).
Je n'ai que "renchéri" dans le sens des trois personnes citées, dans l’initiative qui fut leur (dans le rôle qu’ils semblaient vouloir m’octroyer), en poussant l’absurdité à son comble.

6/ Par la même, ce paragraphe ironique fut également le remarquable reflet du phénomène créé par leur discussion, en démontrant le non-sens des réactions qui s’expriment lorsqu’elles se fondent sur des propos absurdes (en l’occurrence les miens et à mon propre égard).

7/ SEBABA : « Difficile de discuter quand la personne refuse le dialogue et reste dans un monologue parce qu'il a été choqué en fait. Il y a des moments d'échange qui demandent un effort ».
C’est une blague ?
Sans conteste je le réaffirme, l’ensemble des pratiques de communication et des propos qui sont les leurs et que je viens de citer ci-dessus sont « choquants » et méritent préalablement à toute discussion, une réfutation.
Débattre du fond je n’attends que ça. La discussion, les polémiques sur les idées, je pense même que c’est une des raisons d’exister. Le problème est ici, qu’il n’y avait nulle discussion sur une question de fond de leur part, mais dès l’origine affirmations et accusations sans fondement. Si nombres de faux propos ont été antérieurement tenus, comment ne pas prendre le temps (appelé « monologue » s’il le souhaite) d’en expliquer le caractère imaginaire avant de pouvoir échanger.
Image de la même teneur : Si par méprise de ma part, je présente quiconque publiquement comme raciste (exemple pour la forme et sans rapport, ni d’intensité, ni de fond avec le sujet) bien qu’il ne le soit pas, comment lui demander de s’expliquer sur le pourquoi de ses idées et de dialoguer avec moi sans qu’au préalable il ne réfute l’ensemble de mes croyances à son égard et de celles qu’elles ont entrainée ?

8/ Toujours SEBABA «comme si l'auteur était lui-même dans un carcan dont il voudrait s'échapper et qui le renverrai à sa propre impuissance et à sa propre incompréhension ». ou « J'imagine, il me filme et je deviens l'icône du monde des bien pensants, ça ferait rire beaucoup de ceux qui me connaissent », ou encore RODRIGUE «je n'appelle pas au lynchage du monsieur qui filme », (ouff), etc, etc.
Et SEBABA de poursuivre « il y a des moments d’échange qui demandent un effort ». Effectivement, tous ces propos représentant la teneur de la discussion avant même que je n’intervienne sur ce forum, m’incitent vivement à participer à un dialogue de fond !... et représenteraient donc (puisque c’est ce qu’il me reproche de ne faire) « les efforts » effectués par eux pour créer « un moment d’échange », sous-entendu avec moi. Soyons sérieux. Ou peut-être, Ironie quand tu nous tiens !

9/ Une fois réfutées les affirmations qui furent les leur sur la teneur du film (ce qui fut l’objet de ma première intervention) la discussion n’a plus lieu d’être. Mise à part si elle ne concerne plus un projet (le film), mais une personne. Ce que les propos cités ci-dessus tendent à confirmer. Comme les suivant qui continuent de caricaturer grossièrement mes propos et ne sont qu’une interprétation : CHIMERIC « il semblerait que je fasse partie des ignares méchants et stupides qui se permettent de prendre à parti le travail d'un mossieu, alors que mon vulgaire esprit n'est pas capable d'en comprendre la teneur »… Je ne l’ai même pensé. Mais l’erreur d’interprétation est assurément humaine et CHIMERIC me semble en tout point être humain(e).
Comment discuter avec des individus qui continuellement caricaturent et déforment vos véritables propos ? Ah oui, j'imagine le fameux « effort » pour « l’échange ».

10/ Le film, enfin !! Le pourquoi du terme « Résignation » ?
Il s’agit d’un documentaire qui souhaite mettre en valeur (en tout point l’inverse de ce que l’on me prête comme visée sur ce forum) l’esthétique, les émotions et sensations qui peuvent transparaitre non seulement à travers la danse, mais plus largement à travers les « territoires » éphémères bâtis autours des danses et musiques trad en ce début de 21em siècle (bals, festivals, rencontres, etc.)
A travers toute cette « matière » constituant (entre autres) le corps du film, le propos se veut métaphoriquement faire l’éloge du « vivre ses rêves » (que représente justement dans le film, la pratique de la danse, de la musique, etc) et condamner les idées de « résignation » et de « renoncement » dans la vie (ce dont la danse est donc censée représenter le stricte contraire).
D’où le terme de « résignation » ! Mais jamais en prétendant que « le monde de la danse trad mettait bien ça en valeur », comme l’a interprété, mais surtout voulu me le faire dire CHIMERIC.

On comprendra donc toute l’absurdité des propos et du rôle que m’ont fait tenir ces quelques personnes sur ce forum.

11/ SEBABA « …que nous prenions les devants jusqu'à plus amples explications » entendons par là, que vous spéculiez faussement sur mes intentions et sur ma personne en attendant mes explications. Une nouvelle blague ?
Je vous accuse faussement en attendant que vous m’en prouviez le contraire ! Sans doute une autre manière bien personnelle de concevoir « l’effort » nécessaire au débat.

12/ SEBABA de nouveau « j'ai essayé d'entamer la conversation une fois avec vous dans un bal, mais vous étiez visiblement plus préoccupé par votre travail ». On peut effectivement me reprocher de n’avoir pris le temps de l’explication à ce moment, et j’en accepte tout à fait la critique. Mais puisque l’information était restée non-dite, non communiquée, quelle légitimité et quelle matière pour en faire un développement public ?

13/ Décidément SEBABA « Pour faire un film ou quoi que ce soit d'autre, il faut de l'amour. Après son intervention, je me demande toujours s'il a de l'amour dans le regard ou bien le mépris que j'ai cru déceler dans ses propos… ».
Je ne peux qu’acquiescer, nous sommes là bien d’accord (Même si je trouve peu à propos ce détournement du sujet, mais de bonne guerre). Par contre cela ne signifie nullement l’Amour sans discernement, le consensuel « tout le monde est beau », (principes sur lesquels je n’adhère philosophiquement effectivement pas). Comment ne pas avoir une légère teinte de mépris vis-à-vis d’individus ayant eux même tenu à votre égard un comportement et des propos malhonnêtes ? Alors en invoquer « l’Amour », la ficelle est un peu grosse.

14/ TIRNO : « Je trouve, pour etre plus clair, que le Samuel qui est venu se défendre, il nous a pas appris grand'chose sur lui ».
Tout à fait, mais ce forum est-il destiné à ce que je vous en narre ma personne ? Mon intervention était une unique réponse à des propos erronés. Vous en savez maintenant sur le film, je n’ai nulle intention d’en dire plus sur moi, l’imaginaire de quelques uns se chargera bien de m’en faire une identité, de me peindre un portrait.

Et qu’ils ne s’inquiètent, ce documentaire sera j’imagine et j’espère (quitte à essuyer les critiques faites par acquis de conscience) à voir dans diverses occasions.

Je ne reprendrais « la mouche » comme il dit, une troisième fois. La discussion du vent me semble être arrivée à son terme sur ce support. Pour autant, je compte bien, dès que l’occasion se présentera, que l’on puisse ensemble y mettre de vive voix un point final.

Samuel Buton

#135 + Partager maudinette

maudinette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 443 messages
  • Localisation: Bordeaux... mais poitou 4ever !
  • Activité(s):étudiante

Posté 28 févr. 2009 - 18:41

Et dire que d'énoncer le "chapitre 10" dès le début aurait suffit à éviter ces pages inutiles... (et plutôt venimeuses)
Je crois que dans le cas présent personne n'avait besoin d'une longue tirade, juste d'une mise au point, claire et pourquoi pas concise.

#136 + Partager Tirno

Tirno
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 28 févr. 2009 - 19:24

C'est intéressant et optimiste cette vision du bal folk. Je serai bien curieux de voir comment ca se représente en travers un langage cinématographique.

Je peux pas parler pour Sebaba ni Chiméric et Rodrigue je le connais très peu. Mais c'est dommage de vouloir les présenter comme des gens trop rapides à la détente qui font une montagne de rien du tout (et de les encourager à continuer dans cette "erreur"). Ne sommes nous pas tous comme ça?

Je trouve que, sachant qu'on a des pratiques qui ne sont pas appréciées de tous et qu'on aime tous ca, c'est tout naturel (peut etre regrettable) d'avoir peur des regards extérieurs.

M'enfin... c'est un peu la nature des forums. Pour ma part, ca m'étonnerait que j'aie appris ma leçon ;)

#137 + Partager sebaba

sebaba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 291 messages
  • Localisation: Charente en profondeur
  • Activité(s):Saisonnier
  • Instrument(s):harmonica

Posté 02 mars 2009 - 21:50

Samuel, vous avez été choqué et au lieu de faire dégonfler tout de suite l'interprétation de Chiméric, vous en avez rajouté une couche : nous aurions fait confiance à vos explications, mais vous ne l'avez pas voulu ainsi. Vous nous avez pris de haut et vous avez alimenté notre réflexion qui n'était qu'hypothèses, en nous donnant plutôt des arguments pour valider celles-ci... (je n'ai pas compris que c'était de l'ironie, désolé de ma médiocrité).
Cependant, je suis content d'avoir eu vos explications et je reste sur ce que j'ai déjà dit la première fois : j'espère que j'aurai l'occasion de visionner votre travail (parce que même si vous détestiez le milieu trad, cela m'aurait quand même intéressé). Il faut également que vous imaginiez qu'à chaque fois qu'on parle du trad à des milieu non initiés, on a le droit à tout un tas de clichés très blessants. Que vous ne soyez pas dans une majorité bête et bien-pensante me rassure personnellement et vous devez comprendre en quoi nous en avions besoin.

#138 + Partager seby

seby
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 583 messages
  • Localisation: La Borne, 18
  • Activité(s):manager de grpes de zic et plus...
  • Groupe(s):Grand barbichon prod, viellux, etc
  • Instrument(s):guitare

Posté 07 mars 2009 - 10:40

encore une fois,
c'est bien de parler des choses que l'on sait.
parler des personnes et de leur projets une fois nqu'on les connait vraiment.
le milieu trad n'a til pas theoriquement une de ces particularités sur les echanges, et des rencontres?
tradzone est pour moi un outil pour communiquer plus facilement, mais pas pour juger.

le projet de samuel, est super interessant dans sa forme, son objectif et sa construction, prenez donc le temps d'en parler de vive voix avec lui si l'occasion se présente sur votre route.
il ne m'a jamais mangé.....

et peut etre qu' apres, vous pourrez avoir votre propre jugement...

;)

#139 + Partager sebaba

sebaba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 291 messages
  • Localisation: Charente en profondeur
  • Activité(s):Saisonnier
  • Instrument(s):harmonica

Posté 12 oct. 2010 - 14:16

Si vous aimez la poésie, vous aimerez ce film.
Les plans sont plutôt très réussis.
Les images sont belles et originales. Les plans "nature" font penser aux meilleures heures du film documentaire (microcosmos etc...). Les plans "danse" sont d'une sensualité qui confère à l'impudicité et montrent bien l'intimité qui peut parfois se créer entre une cavalière et un cavalier.
Certains plans sont carrément, à mon avis, presque géniaux (le moment où ce couple danse au milieu de ce fameux bal qui pique, bien que cela soit un peu surfait), notre rieur barbu régional, ou les traces d'avion dans le ciel (il faut peu de chose parfois pour créer une intensité). Ah et l'eau qui monte descend sur le bord d'un petit rivage...
Le scénario est plein de sens, millimétré.
La personne qui parle, et son discours... oui plutôt extraordinaire.
L'esprit du trad y est bien, voire très bien, voire exceptionnellement saisi.
Je crois avoir chialé comme un drôle, en été...

Travail ethnologique/ethnographique réussi.

Si je devais user de mon esprit critique, je dirais que le parallèle ou l'opposition avec le travail à la chaine est un peu facile ou mal exploité, bien que l'idée soit intéressante. Eh oui, il y a des gens aussi qui dansent de manière mécanique, comme il y a des gens qui se plaisent à effectuer un travail répétitif et qui seraient perdus dans tout autre situation (c'était d'ailleurs la critique de ma voisine à peu de chose près, qui doit vivre la danse comme une sorte de rituel et non comme un exercice de sa propre liberté). Et puis, il y a également une mécanique intéressante dans la danse.

PS pour Monsieur Buton : je maintiens : quand on va à la rencontre d'une peuplade, quelle quelle soit, il faut se faire accepter et pouvoir se faire accepter par la parole, surtout pour filmer. Nous, nous ne sommes pas copains... désolé pour ceux qui vous connaissaient sur ce site et le jour du film. Imagineriez-vous débarquer en Afrique, dans une peuplade inconnue, sans parler aux gens que vous allez filmer ? Je crois que vous avez bénéficié d'un bon crédit de confiance puisque presque personne ne vous a interdit de retenir son image, alors qu'une majorité ne vous connaissait pas! Mais la confiance s'entretient par la prévenance, surtout quand on touche à l'image de personnes, surtout quand on voit comment notre société se joue de l'image de gens moitié consentants moitié victimes de leur propre fascination picturale, et surtout quand on sait quelle place occupent les musiques traditionnelles dans notre pays. Au lieu de vous offusquer comme vous l'avez fait sur notre questionnement, vous auriez pu remercier ces "gens" qui, ici, ne se sont comportées, ni en victimes, ni en moutons (et si vous vouliez filmer la liberté, il ne fallait pas vous étonner de rencontrer de telles personnes). Que vous n'ayez pas voulu que nous nous mêlions du concept de votre film, soit. Mais vous auriez pu facilement nous rassurer sans entrer dans force détails, nous dire par exemple que vous ne cherchiez pas à imposer votre conception des gens que vous filmiez mais au contraire, que vous cherchiez à respecter chacun d'entre eux et ce que vous étiez en train de voir ? (comme le montre votre film)


Pour commander le film :

http://architecte-le...der-le-dvd.html



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)