Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Bonheurs et tremblements ...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 01 déc. 2006 - 20:48

En spéciale dédicace à Kalon qui demandait un sujet sur les musiques et danses ensoleillées...

" Bon, tu te tiens sur tes deux jambes, souple, mais bien ancré dans le sol,
les genoux légèrement fléchis.
tu fais trembler les hanches, les cuisses, les fesses, une syncope par çi par là... et ton épaule s'enchante, c'est elle qui vibre seule désormais...
Enfin le corps libre,
la danse qui se sert des rondeurs , et les rend vivantes, presqu'indécentes.
Pas facile de soutenir du regard une bonne danseuse de chaabi...
Homme ou femme, on ne reste pas indifférent.

Et la musique, qui semble porter la danse,
ne dansent - ils pas ensemble , cette danseuse et ce joueur de derbouka ?
Sa percussion à lui, semble soutenir son corps à elle...
C'est sûr... ils s'aiment... Comment cela serait-il possible sinon ? "

#2 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 01 déc. 2006 - 23:03

Ben c''est sûr, en fest-noz, surtout dans le temps où les curés venaient voir si la moralité était bonne, ben... Ca aurait choqué ! :shy:

Voyons voir : la danse traditionnelle française la plus "chaude" que je connaisse
(à par la mazurka lente que je n'ai jamais essayée ?)

- en musette : la Java
- en bretagne : ... la gavotte du bas Léon ? (Hi Hi !) :D :D :D
- La valse écossaise ?
- Heu : la danse au père Mathouviau
- Une bourrée trois temps peut être très provocante, Auvergnate ou Berrichonne

C'est pas vraiment flammenco !

Oui mais on n'a pas non plus vraiment la flamme, passionnelle à ce point :
chez nous l'amour et les relations ça reste moins démonstratif !

L'ardeur romantique prends le dessus, ce serait plutôt complaintes et Gwerz, dans notre joli pays ...
Les chansons à effeuiller les marguerites, tout cela, la Marion qu'emmène les vaches au pré, le pastouriau qui pense à sa douce ...
Et la bergère qui tombe malenconteusement au fond du puit : c'est-y pas romantique tout plein ?

Bon Alors, passons aux choses sérieuses : de quand à quand, l'atelier danse d'Audrey ?
Qui s'inscrit ? Moi, le chat et la jument ?

#3 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 01 déc. 2006 - 23:07

et les bourbonnaises!!!
Il faut bien se dire que les vraies bourrées sont bourbonnaises.
Après pour les autre ce ne sont que de pales copies!!!

#4 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 01 déc. 2006 - 23:24

:shy:
Le grand Manitou m'en préserve... Je sais pas faire des ateliers... Une démo de mes maigres talents si tu veux ... hihihi Gentille Kalon ! :kiss:

En fait, dans bien des lieux, on chante du romatique, même si la danse paraît "osée" - tout est question de culture...
La position de danse de couple peut paraître indécente à bien des peuples "sans contact"....

Beaucoup de textes de chansons traditionnelles d'Afrique du Nord parlent d'Amour romantique, mais qui ne comprend pas l'arabe, reste sur sa faim.
Histoires de peuples et d'expressions....
On est bien tous pareils quand on enlève le vernis ...

Cela dit, les danses du Maghreb se pratiquent aussi souvent entre copines, soeurs, cousines, (mariages) ... Je trouve vraiment chouettes les danses de "filles" ( pour une fois qu'on communique sans parler, diront les mauvaises langues ... :P )- des danses d'amitié, de complicité, (des défis ?)

Enfin voilou...

#5 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 01 déc. 2006 - 23:45

(à par la mazurka lente que je n'ai jamais essayée ?)



Comment ça ??? O:)

#6 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 02 déc. 2006 - 07:38

Tu sais, les mazurkas lentes, dans les fest-noz ....
C'est comme les valses impaires ou les bourrées auvergnates !

Il faut comprendre que pendant des années j'ai vécu les danses et musiques traditionnelles, je dirais "à l'ancienne", c'est à dire purement au niveau local : d'une part je participais à La Turballe (c'est un port de pêche de la Presqu'île Guérandaise, sud Bretagne) à un festival .. De chants de marins ...
Plus les fest-noz sur place, organisés par les gens du coin la plupart du temps, cercles ou amicales, et LE fest-noz des paludiers tous les ans à Kervalet.

A part cela St Chartier j'y avais été en ... 1976....

Donc le circuit des musiques et danses trad tel que Serge me l'a fait découvrir c'était vraiment un autre monde ...

Que je suis très heureuse de découvrir avec vous !
Mais c'est ce qui me donne aussi une approche complètement différente de la plupart d'entre vous : c'est une approche liée à une vie à la fois familiale et sociale (le festival de chants de marins, ma mère en faisait partie, par exemple), il y avait un réseau de copains derrière mais eux aussi en dehors du circuit "musiques et danses trad"

Tout cela pour aider à relativiser !

Il n'y a pas que le circuit "musiques trad" , "folklore", "musiques du monde" il y a aussi un réseau plus serré, pus dense dont le fonctionnement se rapproche de ce qu'il était à l'origine, avec le maire, le curé, les "opposants", qui se retrouvent avec une bonne partie de la ville dans un fest-noz ou à écouter des chants de mer (il faut imaginer un festival de chants de mer là-bas ou tout le monde connaît le réppertoire de base !)

Donc; je reviens au départ : non, je ne connais pas la mazurka lente et ce n'est pas étonnant...
Alors les danses brûlantes de là-bas, très loin dans le sud !!! :D

#7 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 02 déc. 2006 - 11:21

C'est une histoire de culture...C'est sûr.
Je pense que ta pratique, Kalon, est liée fortement à un territoire, lui même très marqué par sa propre culture.
Donc, tu danses certainement des danses qui me sont inconnues.
On a la chance d'assister en ce moment à la fois à des manifestations culturelles marquées régionalement, et à un métissage.
Issue d'une petite campagne, j'ai vécu en cité, aussi, et j'ai une culture de "centre ville" aussi.
(Mon histoire est une sacré salade interculturelle)
Pour la fête de la musique, l'assos où je danse a organisé un bal de rue, au plein milieu du quartier Gratte-Ciel à Villeurbanne....Et ô Miracle, les badauds, issus de différentes cultures, se sont essayés à danser "nos" danses...
Comme c'était chouette!
Y'avais un "jeune" (comme dirait l'autre) en survet', tout content d'apprendre, malgré les rigolades de ses copains, ,qui a invité toutes les filles à danser.
Dans ses yeux, il y avait un plaisir évident d'inviter, de partager..
C'était plein d'émotions pour moi.
Je me sentais à un grand carrefour culturel, et fière d'en être l'actrice.
Je pense qu'il faut servir en chacun de nous, les deux aspects, conservation, et ouverture...

#8 + Partager Tirno

Tirno
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 02 déc. 2006 - 11:55

gavotte du bas leon? C'est pas une gavotte en rond ca? Plutot la dans leon/piler lann? Sinon, dependant de la personne, un kas a barh peut facilement me mettre mal a l'aise (ben oui, pas l'habitude de regarder les gens dans les yeux, mais ca vient :))

Et c'est bien l'un des plus grand bonheurs: faire danser des gens qui se surprennent a y prendre plaisir

#9 + Partager Izobel

Izobel
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 87 messages
  • Localisation: Loir et Cher
  • Activité(s):j'fais chanter des gens

Posté 02 déc. 2006 - 12:02

Qu'ils sont beaux, tous ces mots que vous dites...Audrey, le premier texte, de qui est-il ?
Je trouve vos témoignages vraiment touchants, Audrey et Kalon...
Je vous embrasse !

#10 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 02 déc. 2006 - 12:49

-de moi-
Merci Izobel, et plein de bises aussi pour toi !

#11 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 02 déc. 2006 - 13:42

Donc, tu danses certainement des danses qui me sont inconnues.

Pas beaucoup, je pense, mais on ne se rend pas toujours compte ...
L'important reste dans la manière dont on les vis, dont on les ressent !

Issue d'une petite campagne, j'ai vécu en cité, aussi, et j'ai une culture de "centre ville" aussi.
(Mon histoire est une sacré salade interculturelle)


Bof, moi non plus je ne m'y retrouve pas : je suis née en plein Paris, j'ai vécu mes toutes premières années au coeur de Paris, appris le pattin à roulette Place des Vosges (une des plus belles de Paris, pour moi !)
Puis brusquement, 16 ans dans un village minuscule completement oublié de tout, où j'ai été vraiment heureuse, puis un déchirement entre moi qui restait à Paris et mas parents... en Bretagne ...

Tu vois, pas triste, l'écartelement ...
Alors ça donne : je me sens absolument chez moi

- A la campagne, la vraie, celle où on tue les cochons et les volailles et les lapins, dans les meules de foin et les tas de paille

- A Paris où j'aime tant arpenter le quartier du Marais, de Bastille et le 11ème, et je m'amuse comme une folle à jouer aux parisiennes, profiter des cafés et des soirées parfois incroyables

- A la Turballe où je m'investis depuis plus de 20 ans dans les festivals, recherches ....

Faut accepter : j'aime les trois ...


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)