Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Etre seul, vraiment seul au milieu de milliers de personnes qui croient vous connaitre!!!


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 19 févr. 2009 - 15:38

Connaissez vous cette impression de solitude qui vous "crèvent les tripes" alors que vous êtes au beau milieu de milliers de personnes???
Et bien cette solitude est ma plus grande compagne dans toutes les rencontres que je peux faire... et pourtant je peux dire que j'ai trainé mes godasses dans pas mal de lieux.

Un appareil photo et très peu de cavalières pour une bourrée, une valse, une mazurka...

Une réponse, des réponses!!! Y en a t il???

Et poutant je crois être l'un de ceux qui a eu le plus de cavalières au cours de sa vie... Et en plus nous gardons cet instant la dans un coin "de notre nous intérieur" et de nos clichets...

Les regards, les gestes complices, les copains qui boeuffent, les enfants qui dansent... Nous vous avons accompagnés dans des instants que vous n'avez peut être pus le souvenir...Vous y êtes peut être là!!!

Instants volés mais qui sont une mémoire...

Je ne suis pas le seul, un petit clin d'oeil à Jeff Dantin ou à Eric Pouyet, et bien sur tous les autres qui ont marqués entre disons entre 15 et 20 ans de ces dernières années!!!

Mais pour moi cette solitude a été, bien qu'elle pèse souvent, l'accompagnatrice d'un clichet dont vous êtes peut être la "vedette" d'un instant...

#2 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 222 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 19 févr. 2009 - 17:12

c'est vrai que c'est particulier quand tu filme ou prend des photo pendant un bal, j'ai l'impression moi même de me retrouver au dessus de tout le monde, d'être seuln derriére une petite lucarne, et de figée tout ce monde, c'est bizzare à définir mais tu le decrit pas mal :)

#3 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 19 févr. 2009 - 23:09

Et en plus nous gardons cet instant la dans un coin "de notre nous intérieur"

Cet instant rend instantanément, confusément, mais trop brièvement heureux. Le problème, c'est que le cerveau humain gère mal ce passé et le souvenir est difficile... Même si la vue n'est pas précisément le sens le plus défavorisé en matière de rappel, sans l'écoute d'une musique ou la vue d'une cavalière particulière, seul les clichés ont le pouvoir de convoquer à nouveau cet instant devant nos yeux et dans nos tripes, et encore, l'illusion est fragile. Que d'émotions évanescentes perdues pour les autres mais aussi pour nous mêmes ! Il en va ainsi de toutes nos activités. Qui n'a jamais regretté de ne pas avoir enregistré/filmé/gravé tel parent ou ami, tel paysage, jamais retrouvé ensuite ?...
Quand on aura oublié les circonstances, la musique, le nom des autres danseurs sur les photos, il en restera un témoignage d'application, de joie, de plaisir, de partage. Alors merci aux photographes, même s'ils volent notre âme.

Connaissez vous cette impression de solitude qui vous "crèvent les tripes" alors que vous êtes au beau milieu de milliers de personnes???

Cela m'arrive, dans certains bals, de vraiment me sentir étranger, mais je le vis bien: en tant qu'estivant, je ne m'attends pas à être reconnu par les autochtones par exemple, et je m'amuse quand même.
Mais la nature du réseau d'intérêts que nous formons (je ne parle pas de Tradzone, ni de l'internet) fait que je me sens très rarement seul en bal folk, et voici pourquoi. Localement, je rencontre toujours les mêmes personnes, si ce n'est pas une fois par semaine, c'est une fois par mois ou par trimestre. A l'autre bout de la France, je me dis que les nouvelles personnes que je rencontre sont susceptibles de venir aux mêmes festivals que moi, et de continuer à pratiquer pendant quelques années encore. Je les intègre inconsciemment à mon réseau, et je me sens bien. Je n'en attends guère de salut, ni même de regard entendu, lors de notre prochaine rencontre. Ils font néanmoins parti des meubles, et sont les bienvenus, par leur familiarité sécurisante. Et parfois, au cours d'une danse, je m'aperçois que je suis reconnu, ou c'est moi qui me permets un petit contact (coup d'oeil, interjection, interpellation, ...). A force de croire que les autres pensent comme soi, on en vient à tutoyer des inconnus, leur taper dans le dos ou faire la bise en fin de danse. A mon avis, cette familiarité n'est pas artificielle, ni de mauvais goût. Nous sommes des co-pratiquants, quelque part tous alliés objectifs, mais pas nécessairement amis.
Je me contente sans doute de peu, mais ça me protège de cette impression de solitude dont tu parles, Serge. Comment réagirais-je si des dizaines de personnes avec lesquelles j'avais crû établir des relations autrement plus fortes, semblent ne plus me considérer maintenant que comme un élément du décors de leur bal ou festival ? Certainement comme toi.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)