Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Musiques de partage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 09 avril 2009 - 06:48

Tiens, il y a un concept à développer par là.

Suite à la lecture du texte de présentation du CD sur les musiques trad européennes initié par le Bec à sons, où les musiques trad étaient décrites comme des "musiques de partage" et suite aussi à un petit coup de gougueule pour voir si l'expression était utilisée ailleurs, je me demande s'il n'y a pas là un concept intéressant à creuser (creuser un concept de temps en temps ça peut pas faire de mal... sans change un peu du "nous musique nous pas prendre tête juste prendre bon temps rigoler et boire un coup parce que toujours soif...")

Avec le gougle, on tombe sur : "musique en partage", c'est des histoires de mise en ligne de fichier, "musique et partage", c'est plutôt autour de la diffusion, alors que "musiques de partage" ça serait quelque chose comme, des musiques (entre autres) basées sur le partage de leur pratique, vous voyez ? (faut que j'affine ça, c'est confus...)

Cela impliquerait plusieurs choses : dans une certaine mesure abolition du rapport scène/spectateurs, l'échange et la réappropriation par chacun des "œuvres" partagées.

Il n'est donc pas là question de styles de musiques mais d'un type de pratique. Ce qui fait que les musiques trad dans certaines de leurs expressions actuelles ne rentrent que partiellement dans la définition et qu'il y a aussi plein d'autres choses qui rentrent dans le cadre comme la chanson, le conte, l'histoire drôle, la poésie et j'en passe...

Il y aurait une piste théorique à développer mais aussi un côté pratique.

Il ne s'agirait pas de réinventer les veillées d'antan ou la soirée scout au coin du feu non plus ! (même si l'idée de recueil n'est pas loin derrière tout ça...) mais de trouver le moyen de faciliter les choses dans le sens du partage lors des rencontres, bœufs et autres... Quelles sont les conditions requises ? Quels efforts préalables chacun(e) est-il(elle) prêt(e) à consentir ? etc.

Il s'agit pas non plus de réglementer parce que ça, justement y en a marre on est bien d'accord là-dessus ! Mais le boeuf, au volume sonore insoutenable avec des morceaux qui durent un quart d'heure y en a marre aussi...

Brefl! Vous en pensez quoi ?

#2 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 437 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 09 avril 2009 - 10:37

au coin du feu , ou du barbecue sous les étoiles , c'est pas à exclure...
c'est ce que je préfère perso...
... pas de limites de styles, genres, etc...
Freedom ! :]

#3 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 09 avril 2009 - 12:36

Bien comme sujet à discuter :

Il ne faut pas oublier une dimension importante à mes yeux (oreilles?) qui est : Le partage entre pratiquants ou pratiquants et auditeurs (public).

Et plus complexe encore, le partage entre pratiquants avec présence d'un auditoire. Il peut, dans ce cas, y avoir des moments interessants, magiques (?) pour ceux qui écoutent, mais il peut aussi y avoir la sensation, pour ces derniers, de : "ils s'amusent bien entre eux, mais on se sent écarté! Ils jouent pour nous ou pour eux?
(Peut-être lié au fait que la proposition "artistique" n'est pas évidente ou plus confuse...)

C'est aussi pour celà que jouer (chanter ou conter) à 2 ou 3 dans le millieux d'un champ ou d'une forêt, sans aucune écoute externe, peut suffir à un bonheur sans pareil... Alors si en plus, il y a le barbecue, le canon et les étoiles... Huuum! :]



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)