Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

qu'attendez vous d'un cours de danses trad ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
65 réponses à ce sujet

#1 + Partager edith lozano huguet

edith lozano huguet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 59 messages
  • Localisation: ST ETIENNE
  • Activité(s):ENSEIGNANTE DANSES TRAD

Posté 13 avril 2009 - 18:24

Bonjour à tous,

Voilà, lors d'une conversation sur la pratique actuelle des danses trad . et partant d'un constat que la pratique en bal semble stagner ( stagner = pas de progrès notoires dans le niveau des danseurs en général ) ; une question a été soulevée :

Qu'attendent les danseurs qui vont dans des cours /ateliers ?

Il y a eu, il y a quelques temps, le debut d'un sondage à ce sujet , mais VOUS qu'avez vous répondu ? Que pouvez vous répondre aux questions ci dessous :

Attendent - ils plus de répertoires ?

Attendent - ils plus de technique sur tel ou tel répertoire , et donc forcément moins( en nombre) de danses?

Qe demandent - ils aux animateurs ?

Quels sont leurs exigences minimales à son sujet ?

Est - ce qu'un animateur attire des danseurs par :
1 - le repertoire qu'il propose ?
2 - parce que c'est lui et pas un autre ( copain, copine, connu, réputé ....etc )
3 - parce qu'il répond aux exigences envisagées plus haut

Ces cours/ateliers sont proposés régulièrement ( une fois par semaine ; ou 1 fois tous les 15 jours, ou 1 fois par mois ..) :

la distance à parcourir pour assister aux cours/ateliers , le prix à payer , la fréquence ci dessus mentionnée ...etc Est - ce que ça compte pour décider d'aller suivre tel ou tel cours/atelier ?

Attention je parle bien ici de cours/ateliers réguliers , pas de stages , pas de mini - bals .... ?

Merci de vos réponse .....

Edith

#2 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 222 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 14 avril 2009 - 09:07

Personnellement je donne des cours de danses, mais je ne sais pas ce qu'attend le public en vérité, moi je n'ai que des débutants, mais en tant que danseur je sais que je ne suis pas dans l'optique de prendre des cours, je veux tout apprendre sur le bord du parquet en bal en festival, même si je n'ai peut être pas la véritable explication de la danse, je souhaite rester dans une optique de transmission orale, au hasard des rencontres des bals et pour moi les cours formalise et encadre un peu de trop le milieu de la danse Trad, mais ça permet au moins d'apporter et de partager un peu plus de sang neuf dans ce vivier qu'est le nôtre.

#3 + Partager GEGE

GEGE
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 276 messages
  • Localisation: GRENOBLE
  • Activité(s):formateur AFPA
  • Groupe(s):Transhumances, Zones Frontieres, Ensemaille
  • Instrument(s):cornemuses du centre, flutes, diato, chant ....

Posté 14 avril 2009 - 10:25

En ce qui me concerne, quand je veux faire un stage de danse, je le choisi en fonction de son animateur, il faut avant tout qu'il soit de la région dont il fait le stage (même si il n'y habite plus), d'autre part il doit absolument connaitre l'histoire qu'il y a autour de la majorité des danses enseignées même si c'est du pur roman.

J'ai rencontré maintes et maintes fois des pseudos animateurs qui se permettaient d'animer un stage sur telle ou telle région dans laquelle ils n'avaient jamais mis les pieds et dont leur seule source était un atelier fait a gennetine par exemple.

C'est inadmissible de prétendre être capable d'animer avec si peu de connaissance du sujet, et que dire alors de ceusses qui apprennent sur le bord de la piste............

#4 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 14 avril 2009 - 10:26

Oh Gégé :)

Ca faisait longtemps :)

Content de te revoir.

#5 + Partager Emmeleia

Emmeleia
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 421 messages
  • Localisation: Nantes
  • Activité(s):"gardienne" d'enfants (c'est les bambins qui m'ont dis ça !)
  • Instrument(s):Accordéon Daitonique

Posté 14 avril 2009 - 10:32

Au risque de ne pas danser parfaitement telle ou telle danse je préfère l'apprendre en bal en direct que de tout décomposer à un cours ( au pire si je pige pas pendant le bal je demande à quelqu'un qui connait de me montrer le pas à la fin de la danse en question)

#6 + Partager GEGE

GEGE
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 276 messages
  • Localisation: GRENOBLE
  • Activité(s):formateur AFPA
  • Groupe(s):Transhumances, Zones Frontieres, Ensemaille
  • Instrument(s):cornemuses du centre, flutes, diato, chant ....

Posté 14 avril 2009 - 10:32

salut Ekks-0

moi aussi bien content d'être à nouveau parmi vous.
ca prouve que ca va mieux pour l'instant

bises

#7 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 avril 2009 - 10:58

Avant de réfléchir et répondre au sujet, moi aussi je suis bien content de voir Gégé :)

#8 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 14 avril 2009 - 11:16

moi non plus je ne participe pas à des ateliers ou cours de danse trad réguliers (ni à des stages d'ailleurs, à part un ou deux essais qui m'ont laissée une impression très mitigée à l'époque)
je partage le point de vue de lanost et emmeleia là dessus, vive la transmission par osmose et en contexte, d'autant que mon cerveau analytique a saturé depuis longtemps et si d'aventure on m'explique un pas il y a de fortes chances que je ne réussisse pas à le faire...
reproduire en musique d'accord, sans blabla, ça me correspondrait peut être
mais c'est tout
la danse est intimement lié au plaisir, or apprendre à l'occidentale est décidément loin du compte, jamais je ne vais me déplacer et qui plus est de manière régulière pour un cours
je peux être sensible éventuellement à un atelier ponctuel où s'explorent des croisements entre différentes "disciplines" (quel mot!), comme ce que peut apporter le feldenkrais ou le qi gong à un bien être corporel, donc à la danse, mais seulement si j'ai entendu parler de l'enseignant et de sa pédagogie
or transmettre le corps sans intoxiquer l'approche par trop de blabla est très périlleux, et vraiment pas donné à tout le monde
sans compter que les attentes des uns et des autres sont multiples et diverses
pour l'avoir moi même un tout petit peu tenté dans la position du pédagogue dans le domaine de la danse et du qi gong
voilou!

#9 + Partager MoDo

MoDo
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 171 messages
  • Localisation: Chatenoy-dans-la-Bresse
  • Activité(s):opticienne

Posté 14 avril 2009 - 13:44

moi j'ai une approche un peu différente, mais c'est parce que je suis passée par le folklore et les cours de danse folklorique avant d'arriver au trad...

je pense que le fait de donner des cours fait partie de la transmission orale (ben oui, y a pas de notes à prendre ni de devoir à faire à la fin que je sache...), et là où je rejoins Gégé, c'est que j'aime bien connaître le pourquoi du comment d'une danse, la petite anecdote qui me fera m'en souvenir...

je vais répondre aux questions de Edith, mais de mon point de vue de danseuse "expérimentée":


-Attendent - ils plus de répertoires ? > moi oui, parce que si c'est pour revoir toujours les mêmes danses, polka, mazurka, scottish, andro, ben je m'ennuie vite...

Attendent - ils plus de technique sur tel ou tel répertoire , et donc forcément moins( en nombre) de danses? c'est toujours un plus pour un danseur qui a l'habitude, mais je pense pas très intéressant pour des novices (je crois qu'une séance complète sur le pas de mazurka çà peut être vite chiant, non?)

Que demandent - ils aux animateurs ? de la joie et de la bonne humeur, on est pas à la Sorbonne!!

Quels sont leurs exigences minimales à son sujet ? Que l'animateur sache s'adapter au public qu'il a en face de lui, car bien souvent on trouve tous les niveaux dans ce genre d'atelier: ceux qui sont novices et qui veulent se débrouiller en bal, et ceux qui ont des années de bal et veulent perfectionner leur technique...

Est - ce qu'un animateur attire des danseurs par :
1 - le repertoire qu'il propose ?
2 - parce que c'est lui et pas un autre ( copain, copine, connu, réputé ....etc )
3 - parce qu'il répond aux exigences envisagées plus haut


Pour moi c'est le répertoire, çà rejoint ma première réponse


Ces cours/ateliers sont proposés régulièrement ( une fois par semaine ; ou 1 fois tous les 15 jours, ou 1 fois par mois ..) :

la distance à parcourir pour assister aux cours/ateliers , le prix à payer , la fréquence ci dessus mentionnée ...etc Est - ce que ça compte pour décider d'aller suivre tel ou tel cours/atelier ?


j'ai la chance d'avoir tout sur place, mais si je changeait de région par exemple, je pense que je serait prête à faire un peu de route pour me dégourdir les orteils... :dance:

#10 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 14 avril 2009 - 16:17

Lanost, Emmeleia, Liza, croyez-vous vraiment apprendre de maniere differente en bal, a observer et repeter derriere la ligne de danseurs, ou danser avec/a cote d'un danseur plus experimente, et en atelier au cours duquel vous observez l'animateur et repetez ses gestes ?

Avant de savoir ce qu'on attend d'un atelier, il faut savoir pourquoi on veut danser mieux, plus ou d'autres danses.
Je vois quatre motivations pour suivre un atelier: se preparer au bal, preparer un spectacle, "socialiser" en se divertissant, se cultiver sans projet d'application (bal ou spectacle). "Se cultiver", c'est comme apprendre le chinois sans projet aucun lie de pres ou de loin a la Chine. "Socialiser", c'est venir a l'atelier pour y retrouver des connaissances, et le contexte d'apprentissage peut en patir (salon de the...). En ce qui concerne la danse de demonstration ou de divertissement, l'attente depend du type de bal ou de spectacle prepare, evidemment, et donc de l'endroit ou l'on danse, de la frequence, ...
L'animateur peut cependant aborder des danses qui n'ont pour fonction que de faciliter l'apprentissage des danses desirees ou permettre un echauffement ou une relaxation.
Enfin, il y a ateliers au ticket et ateliers au forfait (cotisation annuelle a l'association par exemple): les attentes seront peut-etre differentes.

#11 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 986 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 avril 2009 - 16:46

Perso, je vois pas le mal d'apprendre (ou d'essayer d'apprendre) en bal. Evidemment on passera peut etre a coté de certaines choses, notamment en ce qui concerne tout ce qui n'est pas danse de couple. Mais on peut toujours rectifier plus tard en allant à un cours ou à des stages. Et si on a comme ambition que de danser en bal pourquoi aller en cours.

Par contre, si danser "bien" c'est quelquechose d'important. De danser avec un certain style c'est important, de connaitre une partie de l'histoire des danses, de pourquoi elles existent, de qui les pratiquaient et dans quelles conditions. Ca peut etre intéressant de faire un cours.

Je dois ce que je fais en partie à ce que j'ai appris en cours/atelier/stage mais en au moins aussi grande partie à l'observation et la pratique en bal. Et sans les deux il y a des choses qui m'auraient échappé.

En ce moment, je ne suis pas de cours, car le niveau moyen des autres danseurs des différents cours que je connais n'est pas bon par rapport au mien. Ils ne savent en général pas danser, ils ne savent pas observer, ils ne savent pas mener et se laisser mener.

Par contre aux volcaniques l'an dernier, j'ai fait le stage de bourrée, niveau "avancé". Et la c'était génial. J'étais le plus nul. Celui qui avait le moins d'expérience. Celui qui galèrait.
Ca c'était motivant :)

Donc... si j'étais à nouveau débutant je voudrais
- qu'on m'apprenne à danser, plutot que de m'apprendre des danses
- qu'on m'apprenne à observer et imiter
- qu'on m'apprenne à entendre la musique
- qu'on m'apprenne à mener et à suivre

Maintenant, j'aimerais
- aprofondir le style des répertoires qui m'intéressent
- pratiquer avec des gens qui ont la meme exigence que moi (parce que ceux qui y vont comme ils vont à la gym un soir par semaine, ils sont adorables, mais c'est très frustrant de meme pas avoir le droit d'etre exigeant envers eux quand on danse)
- une approche personnalisée en fonction de mes objectifs. Ca implique des corrections, une isolation du geste qui n'est pas celui qui est demandé.

Bref... a moins que les choses changent radicalement je pense pas que je vais avoir mon souhait (par manque de gens qui ont les memes envies que moi).

#12 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 14 avril 2009 - 17:01

salut t-shirt vert, moi dsl je suis une emmerdeuse et une impatiente, à moins d'un(e) pédagogue littéralement génial(e) je retourne pas à l'école, tout ce que j'ai expérimenté m'a ennuyé, et même le stage bourrée avancé au gamounet que j'ai fait, pas de bol, c'était l'usine, ils avaient fait l'erreur d'accepter en plus des inscrits un groupe de 20 personnes!!!
et puis désolé, même les meilleurs danseurs du monde ne sont pas pédagogues pour autant!
je recherche dans la danse un plaisir pur, organique, brut, pas de place pour l'intellect, et si j'ai qqch à apprendre je le cherche toute seule dans des bouquins ou dans les rencontres que je fais, pas en cours, ça me va pas.
mais c'est sans doute moi qui ait un problème!

#13 + Partager edith lozano huguet

edith lozano huguet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 59 messages
  • Localisation: ST ETIENNE
  • Activité(s):ENSEIGNANTE DANSES TRAD

Posté 14 avril 2009 - 21:48

salut,

Merci à tous ceux qui ont déjà répondu .

En ce qui me concerne pourquoi je vais à des cours de danses trad. En premier lieu pour aller danser en bal !
Si c'est seulement pour m'occuper une ou deux fois par semaine ... alors je peux aussi bien faire des mots croisés !!

En deuxième lieu, parce que je sais que je ne sais pas grand chose .... que lorsque je vois des danseurs faire vibrer leurs danses, lorsque je ressens une grande joie à les regarder danser , lorsque l'émotion découle d'une prestation qui peut faire croire à la simplicité du mouvement, simplicité de l'execution alors je me dis : qu'est ce que j'aimerais danser comme ça !!
J'ai appris une chose au fur et à mesure de ma formation = rien ne s'obtient sans travail .

Travail allez vous dire , donc rébarbatif !! mais non pourquoi un travail devrait -il être rébarbatif, d'autres diraient chi... Travail pour moi signifie plaisir, plaisir à essayer, plaisir à suer, plaisir à réussir ... J'essaie, et j'essaie , j'essaie encore tant que ce n'est pas exactement ce que je souhaite.

Je comprends parfaitement que beaucoup préfèrent pratiquer "juste" en bal .... apprendre "juste" en bal .... si cela leur suffit alors c'est bien. Chacun doit pratiquer comme il le souhaite .

Tous vous le dites : s'il n'y a pas de plaisir , alors c'est pas la peine .
Je suis tout à fait d'accord avec cela, il y a suffisamment du travail 8 heures par jour, des embouteillages ..... et tout ce qui désagréable dans un travail pour qu'en plus lors de nos activités de loisirs on se fasse ch..... en cours de danse!!

Mais alors pourquoi les cours de danses trad sont si désagréables qu'ils détournent un grand max de personnes = trop de blabla, niveau de danses si hétérogènes que personne ne prend son pied ! , animateurs qui ne connaissent pas vraiment le répertoire qu'ils enseignent .

Trop de blabla : un cours de danses c'est fait pour apprendre à danser ( et pas forcément des danses comme dirait Tirno) .

QUESTION : Est ce que le blabla vient de l'animateur ou des gens qui viennent à l'atelier /cours ?
Si cela vient du premier pourquoi parler ? Lorsqu'on sait de quoi on parle , euh non de quoi on danse devrai-je dire, on a pas besoin de parler, parler, parler . Il faut montrer, corriger, refaire, remontrer, refaire ... expliquer peu avec les mots et beaucoup, beaucoup avec le corps !
Si le blabla vient des danseurs : la causette peut être faite ailleurs, au café par exemple ... Pas besoin de venir dans un cours de danses pour cela .

Attention un cours ne doit pas être un temple de "silence" de la parole .... La danse trad est avant tout une danse faite de relations sociales , d'amitiés, de partages.... donc pas question d'aller dans un cours comme dans un sanctuaire !!

Niveau de danses trop hétérogènes pour que chacun puisse vraiment progresser :

QUESTION : Comment organiser un atelier de danses avec différents niveaux lorsque le nombre de pratiquants dans chaque catégorie est limité ?
Lorsque les gens ne viennent pas pour la même chose : certains pour "progresser" dans un répertoire , d'autres pour apprendre" juste" ce qu'il faut pour se débrouiller en bal . Et là je ne porte pas de jugement de valeur !!

On touche là ce qui est relevé par Tirno et MoDo :

Comment arriver à contenter chacun , faire que tous en sortant d'un cours de danse trad se disent : "SUPER ce soir , on a bien travaillé, on s'est bien amusé, j'arrive à faire ceci ou cela alors qu'avant je bloquais !!"


C'est ce que moi, je veux pouvoir dire en sortant d'un cours !!


Animateurs qui ne connaissent pas le répertoire qu'ils enseignent .:

Là je reprends ce que dis Gégé et qui est à mon sens un peu extrémiste lorsqu'il dit que l'animateur doit être de la région du répertoire qu'il enseigne !! est - ce à dire que si t'es pas breton, tu peux pas danser et enseigner ces danses ?! est - ce à dire que si t'es berrichon tu possèdes toutes les qualités requises pour bien enseigner les bourrées du Berry ?

Je pense que là c'est aller un peu fort .... la compétence de danseur ou d'enseignant n'a rien à voir avec son origine ......

Par contre je suis d'accord sur une imprégnation nécessaire dans la culture pour comprendre vraiment telle ou telle finesse d'un pas, d'une danse, d'un mouvement ....

" Les cours formalisent et encadrent un peu trop ...." dit Lanost :

Formaliser = merci de définir formaliser Lanost !

Pour moi Formaliser : mettre en forme .... forme de chorégraphie, forme de pas .... est ce figer ? Non car un cours de danse ne doit ni formaliser, ni figer car son but n'est pas de formaliser, ni de figer, son but est de permettre à chacun de posséder sa danse, de la créer, de l'improviser dans le respect de ce qui fait la danse trad : un milieu de respect mutuel entre les danseurs, de connivence, de complicité dans le mouvement dansé ...

Encadrer ! mettre dans un cadre donc fermé !

mêmes arguments

Mais pour savoir danser il est vrai qu'il soit nécessaire de s'astreindre à repeter, imiter, refaire et refaire , mais tout cela dans un souci d'ouverture , de création ....

Ce travail de base est admis par tous lorsqu'on parle de musique, on sait que pour être un bon musicien il faut répéter, répeter, recommencer, refaire ..... les mêmes exercices, les mêmes suites de notes pour que" cela" n'accroche plus .... pour que les doigts expérimentés et libérés par la technique par un savoir "jusqu'au bout des doigts" soient capables d'improviser, de créer,
Il en est de même pour toutes les formes d'art .... et la danse trad est un art !!

"Apprendre " sur le bord d'un parquet c'est possible , bien sûr car sur le bord d'un parquet on apprend des choses simples et si on a un peu le sens du rythme, qu'on n'a pas 2 pieds gauches ... on peut apprendre !!
Dans ce cas, il convient de dire comme certains l'on dit dans ce forum, POUR MOI cela suffit !!

Ce que je pose comme question : et Merci TIRNO d'y avoir répondu ainsi que MoDO et Gégé :

si vous allez ou si vous alliez dans un cours de danses trad , que demandez vous ou demanderiez vous, qu'esperez vous de ce cours ?

Pour ceux qui ont choisi de ne pas se former dans un cours parce qu'ils "apprennent " en direct , , j'affinerai ma question :

pourquoi ne pas aller dans un cours de danses trad ?

si votre réponse est " parce que j'apprends sur le bord du parquet " cette réponse n'est pas assez developpée . Donc si vous pouviez developper , cela serait bien ..... pour la suite de la conversation

A+

#14 + Partager Eric le cuisinier

Eric le cuisinier
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 3 messages

Posté 14 avril 2009 - 21:50

bnsoir, à vous , danseurs, danseuses,

Je suis très étonné par certaine remarque de danseurs , de danseuses, certes en bal on peut aprendre certaines danses, de tous styles, de toutes régions, mais connaissez vous bien le pas de chaques danses? Danseur moi même, depuis fort bien longtemps, je me suis remis à la danse après une longue coupure, et croyer moi, rien de tel qu'un cours, qu'un stage, pour réaprendre ou apprendre de nouveau pas, de nouvelles danses.
Je vois dans les bals ou je vais, que ce soit dans le centre, dans le stéphanois, dans le lyonnais, dans la drome ect ect , , et oui moi jeme dépalce, trop de gens qui ne savent pas danser , où qu'ils croivent savoir danser , mais que ces bals sont tristes, où est le plaisirs de danser dans ces bals? Certains disent que les stages , les cours ne servent à rien, il y a peu j'ai fait un stage dans une régions, moyennes des stagiaire, je dirai la soixante , avec tous le respect que je leurs dois, ils etaient là pour apprendre, écouter, regarder, aucun n'avaient besoin d'apprendre le pas, de bourrée, car lis l'avaient tous et même très bien pour certains, et bien je peux vous dire qu tous étaent très heureux de ce que l'animatrice leurs à apporter, et quelle ambiance, quel accueil, de tous organisateur et stagiaiare.
Alors moi je dit OUI il faut des cours, des stages, car en bal , ok on apprend des danses, mais on apprend surtout de mauvaise habitude, de mauvais pas, de mauvaise figre. Quel paisirs de partager avec d'autres, une danse, une musique, une histoire de la danse , une histoire de la région, l'histoire de nos anciens par qui nous vient toutes ces danses, ces musique.
Alors à tous ceux qui se disent danseurs, danseuses, allez faire un tour dans un stage digne de se nom, animé par de très bon , et vous verrez que vous ne danser pas si bien .
Désolé d'avoir été un petit peu virulant, mais quand je lis toutes ces énormitées sur la danse, cela me met un peu hors de moi.
Merci à vous animateurs, animatrices pour tous ce que vous nous apporter en stage, en cours, merci mille fois et continuer ainsi
Eric

#15 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 15 avril 2009 - 08:57

Donc... si j'étais à nouveau débutant je voudrais
- qu'on m'apprenne à danser, plutot que de m'apprendre des danses
- qu'on m'apprenne à observer et imiter
- qu'on m'apprenne à entendre la musique
- qu'on m'apprenne à mener et à suivre

Maintenant, j'aimerais
- aprofondir le style des répertoires qui m'intéressent
- pratiquer avec des gens qui ont la meme exigence que moi (parce que ceux qui y vont comme ils vont à la gym un soir par semaine, ils sont adorables, mais c'est très frustrant de meme pas avoir le droit d'etre exigeant envers eux quand on danse)
- une approche personnalisée en fonction de mes objectifs. Ca implique des corrections, une isolation du geste qui n'est pas celui qui est demandé.


J'anime "modestement", en compagnie de 2 autres animateurs, un atelier de danse une fois par semaine. Cet atelier est composé en bonne partie de danseurs débutants (env 60%), une partie de danseurs dansant depuis qq années, et une petite partie de bons danseurs expérimentés (qui ont fait des stages, participé à des festivals...)

C'est assez difficile de mener un atelier aussi hétérogène et de satisfaire tout le monde.
Ce qui est assez frustrant pour moi (qui ait la même culture que MoDo, issue du folklore), c'est que les danseurs débutants et même les autres viennent pour "apprendre des danses" (comme dirait Tirno), ils ne sont pas réellement intéressés par le style et la "justesse" des pas. Ils veulent toujours de la nouveauté, des variantes si bien que j'ai l'impression de survoler les danses sans les approfondir. Pour preuve, après 6 mois d'atelier beaucoup ne savent toujours pas tourner la valse ou reconnaître le tempo d'une scottish !! Nous avons essayé de faire qq séances de bourrée 3 tps, en passant par l'écoute, l'expérimentation du pas sur différentes musiques pour sentir la danse avant de passer aux "chorégraphies". Mais beaucoup nous ont fait sentir que cela les ennuyait et très vite des personnes sont venues me demander quand on allait leur apprendre des bourrées :puppyeyes: .

Je ne sais si cette attitude est due au fait que je suis dans une région où il n'y a pas de danse emblématique (comme la bourrée pour le centre-France) et ce serait pour cela qu'ils veulent apprendre toujours plus de danses différentes !!!

Ceci dit, l'hétérogénéité du groupe ne semble pas être un frein à la fréquentation de l'atelier (Il y a environs 80 inscrits et nous tournons certains soirs à plus de 50 participants). C'est que les gens doivent y trouver leur compte !! En discutant avec des adhérents j'ai compris qu'il venaient chercher la bonne humeur, la convivialité, l'échange tout en pratiquant un loisir qui leur plait. Un femme m'a dit que c'était le seul moment de la semaine ou elle ne pensait à plus rien d'autre. Le succès de l'atelier est peut-être aussi du au fait que les occasions de danser ne pas aussi fréquentes que ça dans cette région (il faut souvent faire de nombreux kilomètres pour trouver un bal).

#16 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 15 avril 2009 - 08:58

bonjour cuisinier!
personne n'a dit que les cours ne servaient à rien
certains dont moi ont juste très personnellement répondu que cela ne leur servait pas à eux, nuance quand même
tu parles aussi de bals où personne n'a pris de cours et où le plaisir de danser s'annule, je te répondrais qu'il existe aussi des bals où tout le monde a pris des cours mais où l'on ne s'amuse pas forcément non plus!!
tout est affaire de contextes et de personnalités, comme d'habitude, donc ne soyons pas simplistes
certains ont besoin de cours pour apprendre, d'autres n'aiment pas ça, mais cela ne préjuge en RIEN de leur "niveau" au final, tout le monde connaît le danseur qui a suivi 50000 cours et qui te sors 50 variantes par danse, ouai, super, ben dsl mais si l'essentiel n'y est pas on s'ennuie profondément voire pire
d'autres n'ont fait aucun cours vont pourtant à l'essentiel et sans fioritures, et là, quel panard
mais surtout ne généralisons pas, nous sommes tous différents (encore un peu et tant mieux!) et nous apprenons donc tous différemment

mais tu ne peux pas réduire ça à 2 groupes de gens, les bons danseurs sérieux et cultivés qui vont sagement en cours et les mauvais qui croient bien danser mais comme ils ne sont pas allés aux cours ils se mettent le doigt dans l'oeil...
c'est simpliste, manichéen, et c'est mal connaître le monde très multiple de la danse, à mon sens en tout cas bien évidemment

il est donc effectivement un tant soit peu virulent de nous faire comprendre, sans même nous connaître ni avoir dansé avec nous, que nous ne dansons "pas si bien"!!!
ce qui ma foi est fort relatif...
non?

enfin, PERSONNE n'a renié le travail des pédagogues!!!!!!
certains d'entre nous en ont tâté, par goût de l'expérience et de la difficulté, justement
et c'est bien aussi comme ça qu'on sait à quel point transmettre est difficile, à quel point le métier de pédagogue est délicat, et ce talent n'est pas donné à tout le monde, je maintiens mon point de vue

mais soyons donc constructifs, donne nous, pour notre gouverne, des noms de cours et de pédagogues qui t'ont semblé enrichissants, à toi personnellement, afin que d'autres en profitent peut être!

quant aux kilomètres parcourus par les uns et les autres pour aller en bal, tiens, on devrait lancer un compteur dans la rubrique des jeux, ouarrrf!

#17 + Partager MoDo

MoDo
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 171 messages
  • Localisation: Chatenoy-dans-la-Bresse
  • Activité(s):opticienne

Posté 15 avril 2009 - 09:06

je suis d'accord avec Eric, mais je ne serai pas aussi extrême(iste!) dans mon point de vue...

je pense juste que certains en bal devraient une fois ou deux aller faire un p'tit tour dans un cours pour voir comment çà se passe; un jour un gars m'a invité à danser sur une bourrée 2 temps...et ben il m'a fait en réalité une bourrée 3 temps, fort le mec, non? et c'était un gars qui avait grandi autour des parquets, il dansait depuis toujours en ayant appris sur le tas, mais tout ce qu'il dansait était "à peu près" et du coup, je n'ai pris aucun plaisir à danser avec lui, sauf peut être l'amusement de faire des figures de bourrée 3 temps sur une musique de bourrée 2 temps!!

#18 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 15 avril 2009 - 09:20

Pour ceux qui ont choisi de ne pas se former dans un cours parce qu'ils "apprennent " en direct , , j'affinerai ma question :

pourquoi ne pas aller dans un cours de danses trad ?

si votre réponse est " parce que j'apprends sur le bord du parquet " cette réponse n'est pas assez developpée . Donc si vous pouviez developper , cela serait bien ..... pour la suite de la conversation

A+


bonjour edith,

je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu veux développer parce que ça me parait à moi une évidence, mais je vais tâcher de le faire

je choisis d'apprendre sur les parquets (pas juste au bord d'ailleurs!!!) parce que je suis alors dans l'action, le mimétisme, l'observation, le visuel, bref, c'est un apprentissage in situ qui sollicite une partie de mon cerveau qui est avide de savoir
contrairement à mon cerveau analytique qui lui, comme je le disais précédemment, est plus que saturé donc plus très efficace et surtout très paresseux, car sollicité en plus par le boulot
ce type d'apprentissage fait donc le pendant à une "intello saturée" pour être très simpliste
très personnellement, je ne supporte plus "l'école" si elle ne sait pas être pragmatique

or en danses trad, ce qui m'a semblé à moi le plus pragmatique a toujours été le parquet

parfois j'observe les bons danseurs, parfois très longtemps même, sur plusieurs bals, et puis d 'un coup je me lance, et ça peut aller très vite, c'est très intense, parfois très difficile mais c'est aussi ça qui est moteur

mais je ne suis pas un profil "exhaustif", je ne connais que quelques danses
mais j'aime à les approfondir, encore et encore, pour trouver la justesse et le plaisir, tout au fond, avec l'autre
et ça, dsl, on ne l'apprend pas en cours,
parce que c'est aussi l'histoire de la vie de chacun, l'histoire de nos sensibilités très personnelles, qui parle alors dans la danse et en fait l'essentiel

aller en cours pour emmagasiner des paquets de variantes ou devenir une encyclopédie ambulante ne m'intéresse pas
et je pense, moi, du haut de ma très petite personne, que ça ne constitue pas l'essentiel de la danse

mais bon courage à tous les pédagogues de la danse dans cet apprentissage quotidien qui est le leur, car les demandes doivent être multiples et difficiles à contenter

surtout qu'effectivement les gens sont globalement souvent demandeurs de quantité et de forme, plutôt que de qualité et de fond, même, et surtout, lorsqu'ils débutent

d'où le problème!!!!
et c'est bien dommage

#19 + Partager Maïtiù

Maïtiù
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 285 messages
  • Localisation: Chambéry
  • Activité(s):Technicien SIG
  • Instrument(s):violoncelle

Posté 15 avril 2009 - 10:56

J'avais pas trop envie de répondre, parceque je voit mille et une raisons d'aller ou de ne pas aller en cours.
C'est trop dépendant du contexte. Moi, j'ai commencé la salsa parceque c'était pas cher et sur mon lieu de travail. J'ai continuer pour apprendre une façon de se bouger différente et ramener cet aquis dans le trad. Je suis resté, parceque la prof était mignone. Je suis parti parceque j'avais trop de boulot, plus l'envie et que je m'ennuyais.

Y'a pas 2 personnes dans ce cours qui a les mêmes raisons. Y'en a pour les soirées tout les vendredi, y'en a pour la performance, y'en a pour les mariages, y'en a pour l'exotisme, y'en a parceque y'a leur copine ou que la prof et jolie... (même des qui viennent apprendre à bouger leur corps...)


Pourquoi je raconte ma vie? Il y a une de tes affirmation Edith qui me parrait fausse.

Comment faire des cours de niveau quand on a pas le nombre?
Je pense à l'inverse que spécifier le cours attire.
Si tu me propose un atelier de danse trad, pas moyen que je vienne.
Si tu me propose un atelier de danse de couple avancé, je vais y réfléchir, et la ta réputation et celle de ta structure d'accueil va entrer en jeu.
Si tu me propose un atelier d'expression corporelle à base de valses, je vais être très tenté.

Pourtant avec la 3ème, tu ferme la porte au débutant. Oui, certe, mais tu attire aussi un public blasé des "ateliers danse trad".
Dans le premier cas, on crois que la porte est grande ouverte... Mais non, parceque pour un débutant, ça sonne danse, ça fait peur, et pour un avancé, ça sonne 1,2,3, hop, 1,2,3, hop et logiquement ça ne l'attire pas.

Conclusion :
- y'a pas 2 personnes qui on les mêmes attentes, et elles changent au cours du temps.

- en ciblant plus le cours, on est plus efficace ET on attire un public qui ne serai pas venu à un cours. Par cibler, j'entend par but, plus que par niveau.

Puisque je suis là, je prépond pour moi :

La danse trad est un de mes loisirs, et ce n'est plus le principal.
Un cours de danse trad devra donc être pratique et pas cher, et que j'y trouve un intérêt personnel. Parceque l'intérêt de bien danser en bal, quand on fait 3 bals dans l'année, il est pas suffisant. (pour pas dire que j'en ai rien à f...)

#20 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 15 avril 2009 - 11:10

mais j'aime à les approfondir, encore et encore, pour trouver la justesse et le plaisir, tout au fond, avec l'autre
et ça, dsl, on ne l'apprend pas en cours,


Bah moi, ça, c'est en *cours* (en stage en l'occurrence, mais peu importe) que j'en ai pleinement pris conscience et que j'ai appris à le sentir et le développer...

D'ateliers réguliers, je n'ai fréquenté que mon groupe de folklore, donc ça rentre pas vraiment dans le sujet.
Mais les stages que j'ai pu suivre, j'en ai vraiment tiré tout ce que je n'arrivais jsutement pas à attraper sur le parquet. Je vais revenir à un exemple que j'utilise souvent parce que pour moi c'est le plus marquant : je dansais la bourrée complètement en dilettante, avec pas mal de gène aussi parce que, à voir danser ceux qui savent, je voyais bien qu'il y avait un quelque chose à sentir, à vivre, à danser, que je ne parvenais pas à saisir. Il me manquait un angle par lequel appréhender la très large catégorie "bourrée". C'est un stage de Berry avec Yvon Guilcher qui a tout débloqué. Je ne dis pas que je suis une bonne danseuse de bourrée, mais au moins je sais par où entrer en interaction avec elle, et comment.

Ca vaut pour les autres *trucs* que j'ai compris par des stages, et je crois que finalement, c'est ça que j'attends d'un prof : pas forcément une exhaustivité ni un détail de figure, mais des clefs pour comprendre une catégorie de danse, une espèce de signalétique qui permette de se déplacer dedans à son aise, et après, sur le tas, en bal, de savoir s'adapter et jouer le caméléon dans les multiples possibilités offertes par chaque variante et chaque variation.
Mais en fait, peut-être que ça rejoint ce que Tirno appelle "apprendre à danser".


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)