Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
autres

La tablature

diato guitare tablature

  • Veuillez vous connecter pour répondre
35 réponses à ce sujet

#21 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 798 messages

Posté 21 avril 2009 - 16:35

La peste soit de ce troll de Diatoto qui veut me faire passer pour un ingrat!


oh mais tu y arrives très bien tout seul! :lmao:

#22 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 21 avril 2009 - 16:35

Fourbe.

#23 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 798 messages

Posté 21 avril 2009 - 16:40

...et cruel!

#24 + Partager jean Banwarth

jean Banwarth
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 461 messages
  • Localisation: Grenoble
  • Activité(s):Enseignant
  • Groupe(s):Djal et Goltraige
  • Instrument(s):Guitare et bouzouki

Posté 21 avril 2009 - 16:41

:lmao:

No problemo Homer ! De toutes façons je vais continuer à faire des tabs parce que j'en ai besoin et à les filmer parce que l'objectif de la caméra aime mes formes sensuelles et généreuses (d'ailleurs il y a même une vidéo où je suis en short).

Mais ça, y'a qu'Ekks-O qui l'a remarqué, les autres sont effectivement tous des ingrats !

#25 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 21 avril 2009 - 16:43

C'est un caleçon !

#26 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 798 messages

Posté 21 avril 2009 - 16:51

y a même une vidéo qu'à le son long.

#27 + Partager jean Banwarth

jean Banwarth
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 461 messages
  • Localisation: Grenoble
  • Activité(s):Enseignant
  • Groupe(s):Djal et Goltraige
  • Instrument(s):Guitare et bouzouki

Posté 21 avril 2009 - 16:52

Même pas vrai ! Tous mes caleçons sont en latex rouge...

#28 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 21 avril 2009 - 16:54

Je suis un peu dépassé, là C'est à cause d'un problème de psychée, tout ça? :crazy:

#29 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 22 avril 2009 - 10:30

Content que le sujet suscite des réactions.

Pour répondre à la remarque de Jean contre ce que je dis sur la "valeur pédagogique" d'une tablature : Je suis conscient qu'une tablature, tout comme une partition, n'est avant tout qu'un moyen mnémotechnique, et que la pédagogie réside plutôt dans l'usage qui en est fait par le prof et l'élève. Je suis également conscient qu'avant de parler de pédagogie, il faut fixer les objectifs à faire jouer au morceau de papier en question. C'est notamment pour ça que je précisais que la tablature n'est pas inutile pour garder le souvenir d'un morceau une fois qu'on l'a appris.

Ensuite, je pense malgré tout que la tablature a des effets pervers incidents sur la pédagogie. Mais sur ce sujet, cela vaut beaucoup plus pour le "diato" que pour la guitare, et je pense que c'est la raison pour laquelle nous ne sommes pas d'accord : nous parlons de la tablature alors que la réalité est très différentes dans les deux cas. Diatoto l'a déjà bien souligné : puisque les notes progressent par 3 en poussé et par 4 en tiré sur un diato, il arrive un moment où elles se décalent l'une par rapport à l'autre sur le haut du clavier ("haut", pour un accordéoniste, c'est les aigus, donc le bas physique !). La conséquence, c'est que la hauteur des notes ne correspond plus à celles des touches. Par conséquent, la notation en touches montre une certaine progression qui ne correspond pas du tout à la progression mélodique du morceau. Et ça, c'est très gênant, car les élèves se mettent à privilégier le message sur les boutons par rapport à celui sur les hauteurs.

Peut-être que ma diatribe ne se limite qu'aux tablatures de diato. Je ne connais pas la situation pour la guitare, et si ça se trouve elle marche bien pour la guitare. Pour la guitare, on comprend la logique de l'instrument en le pratiquant, et on devient petit à petit capable d'induction, ce qui permet de se l'approprier. Pour le diato, ce n'est pas le cas : il faut apprendre le clavier par cœur. C'est fastidieux, et, puisque beaucoup ne le font pas sous prétexte qu'ils n'en ont pas besoin avec la tablature, alors ils restent cantonnés à une vision "chiffrée" de la musique.

J'ai vu des accordéonistes avec 10 ans de pratiques qui ne savent pas ce qu'est un do ou un ré. Vous trouvez ça normal ? J'ai pris soin de préciser aussi que ne pas connaître le nom des notes n'est pas gênant si jamais on est capable de la trouver d'oreille. Mais pour eux ce n'est pas le cas. Certains mettent 30 secondes avant de réaliser qu'ils ont joué un air avec un bouton de décalage : c'est normal, ils n'écoutaient pas ce qu'ils font, ils vérifiaient que leurs doigts étaient aux bons endroits comme le préconise leur tablature. Ce genre de trucs, ça me désole, et c'est tellement généralisé dans le cas du diato que je ne peux pas dire que c'est dû à une coïncidence qui ferait que tous les nuls se retrouvent à jouer du diato : c'est plutôt que, sous prétexte d'enseigner "facilement" la musique, le système qui s'est développé pour le diato, en ce qu'il ne fait pas du tout appel à la musicalité des élèves, ne développe pas du tout celle-ci chez eux.

Un des endroits les plus flagrants où les choses sont différentes dans les deux cas, c'est ce paragraphe :

Je ne connais que très peu de guitaristes qui "lisent" les tabs comme d'autres lisent le solfège. Dans la grande majorité des cas, la tablature sert uniquement à l'apprentissage d'un air, à sa mémorisation ou la prise de notes d'une idée.
Si on pique la tablature d'un guitariste, c'est pas grave : soit il sait la morceau parce qu'il l'a apprit grâce à la tab, soit il ne le sait pas encore et dans ce cas la tab ne l'aide pas parce qu'il n'est pas plus lecteur de tab que de solfège. Si tu planques (ou que tu retournes) la partition de certains musiciens "classiques", ça risque d'être plus fun...
Conclusion : la tablature n'a pas vocation à la lecture à vue, elle ne pénalise donc pas particulièrement l'apprentissage oral.


Pour les accordéonistes, c'est le contraire point par point. Les accordéonistes lisent les tablatures "comme d'autres lisent le solfège". Ils ont besoin de leurs tablatures pour le concert de fin d'année de l'école de musique, ou pour un bœuf en famille ou dans un mariage. S'ils ne l'ont pas, ils s'estiment incapables de jouer le morceau. J'ai même vu une élève qui s'est dit "ah c'est bon, maintenant je peux jouer, j'ai la tablature", et qui s'est rendue compte après son morceau que le morceau qu'elle jouait ne correspondait pas à celui de sa tablature ! Cela montre s'il le faut que, même si les élèves seraient capables de mémoriser un morceau, la tablature a engendré sur eux un effet de dépendance psychologique : ils ne se sentent plus capables de jouer sans un tableau qui leur dit ou mettre leurs doigts.

Avec ça, comment s'approprier le morceau, l'instrument ? Est-ce une coïncidence si les accordéonistes que j'ai croisés en Bretagne sont capables de faire de variations et de jouer avec un style personnel s'ils ont appris d'oreille, et s'ils jouent d'une manière mécanique totalement stéréotypée s'ils ont appris sur tablature ? Mon constat se base sur une observation d'un très grand nombre d'accordéonistes sur de longues années. Mais il y a une précision qu'il faut rajouter, c'est qu'on ne voit ces "cas" d'élèves que lorsque l'on fréquente les musiciens vraiment amateurs : être prof, très proche d'un prof, soi-même élève, proche d'une école de musique, etc. Il se peut que des professionnels comme Jean aient moins conscience de ce genre de problèmes, tout simplement parce que tu fréquentes plus de musiciens professionnels que de gens qui "apprennent depuis 2 ans" (ce qui est tout à fait normal, c'est loin d'être un reproche !). A part peut-être sur le camping de Saint-Chartier dès 9h du matin, on ne croise pas tous les jours les élèves dont je parle, et pourtant ils sont légion.

Une fois que le morceau est mémorisé, je range la tablature et je me sens entièrement libre de modifier les doigtés si je trouve mieux (ou plus adapté) que ce que la tab préconisait. Je ne vois pas de béquille à l'horizon...


Là encore, ce n'est pas le cas pour l'accordéon. Un élève qui a appris mécaniquement son morceau à l'accordéon sera incapable de le modifier s'il rencontre un autre élève qui a appris une autre version un tout petit peu différente. Par exemple, il y a deux grandes versions de "la roulotte" (grande star des cours de diato première année !), et lorsque des élèves d'endroits différents se croisent, c'est toujours la cata ! De même manière, si un prof a modifié les basses d'un classique, par exemple pour l'adapter à un deux rangs huit basses, lorsque deux élèves qui jouent le même morceau avec des basses différentes se rencontreront, aucun des deux ne sera capable de les modifier sur le vif ! Et malheureusement je n'exagère pas, j'ai déjà vu ça des dizaines de fois... Pour ma part, c'est quand-même grave, et c'est ce qui me fait dire que la tablature ne forme pas des musiciens, mais des orgues de barbarie humains.

Pour faire vite, ce que je reproche à la tablature est d'inculquer aux élèves un état d'esprit selon lequel bien jouer leur morceau signifie mettre les doigts qui correspondent aux bons chiffres sur les boutons qui correspondent au bon chiffre. C'est assez triste comme vision de la musique...

#30 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 22 avril 2009 - 10:46

C'est quand même vachement limitatif comme vision du truc, non ?

Je pense que tu fais l'amalgame entre gens qui apprennent d'oreille mais qui ne varieront jamais leur morceau, parce que ça ne leur vient pas à l'esprit, et gens qui apprennent sur tablature...

Je parle diato là, même si je sus guitariste (et que j'ai commencé comme tout les jeunes zazous en apprenant les tubes du punk rock sur des tablatures sur le net)...

Je connais simplement des gens qui apprennent d'oreille, donc mais qui ne feront jamais la moindre variation sur leur morceau, dans leurs basses, etc... Simplement parce qu'il n'en ressentent pas l'envie, ou le besoin. C'est triste pour eux, mais c'est leur choix. Je ne pense pas que ce soit lié aux tablatures.

#31 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 22 avril 2009 - 11:24

Bien sûr, je ne dis pas que ne pas apprendre sur tablature fait de quelqu'un un super musicien avec plein d'imagination. Je ne dis pas non plus que la tablature ferme l'imaginaire musical à tout jamais (beaucoup de musiciens aujourd'hui ont commencé sur tablature). Je dis juste qu'apprendre la musique sur un tableau de chiffres à l'accordéon génère un certain état d'esprit moins propice à l'appropriation de la musique.

Après, je n'ai jamais dit que la tablature était seule en cause : dans mon premier post, j'évoquais aussi le clavier tordu et le fait que beaucoup de profs s'en servent comme d'une solution de facilité. Une tablature utilisée par quelqu'un qui a un certain recul pédagogique, et qui lui assigne des buts restreints, peut avoir son utilité (sur ce point j'ai donc l'impression d'être d'accord avec Jean).

Enfin, quand je dis que certains musiciens qui ont commencé par la tablature ont pu s'en sortir malgré tout, il faudrait préciser que, s'ils s'en sont sortis, c'est justement parce qu'ils sont sortis de la tablature, preuve s'il en faut que dès que l'on souhaite aller plus loin, il faut s'affranchir de la tablature. Et pour l'avoir fait, je sais à quel point c'est douloureux et long. J'ai mis plusieurs années à passer d'un entendement en chiffres à un entendement en notes et à développer une oreille correcte, alors que je vois des gamins qui ont tout de suite appris d'oreille et qui ont déjà tellement de capacités. Une reconversion après tablature est beaucoup plus fastidieuse que de commencer tout de suite sans.

#32 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 725 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 22 avril 2009 - 11:28

Intéressant tout ça.
Ce que tu dis est presque entièrement valable pour ceux qui ne sortent pas des partitions (dans le sens où l'oreille n'intervient pas).

#33 + Partager asr

asr
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 225 messages
  • Localisation: Nord de Rennes (F)
  • Activité(s):Éclairagiste
  • Groupe(s):Les Flamands 'Osent / OKÀOU
  • Instrument(s):Cornemuse, whistles, bodhràn

Posté 22 avril 2009 - 15:53

Bingo. En plein dedans.

La tablature, comme la partition, n'est qu'un outil de transcription d'une musique. Ce n'est pas la partition ou la tablature qui va la faire, la musique, c'est le musicien… et son oreille, et sa sensibilité.

#34 + Partager Malo-net

Malo-net
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 25 messages
  • Localisation: Valence / Bretagne
  • Activité(s):Prof
  • Groupe(s):Le Trio Virtuel
  • Instrument(s):accordéons

Posté 25 avril 2009 - 13:03

La tablature, comme la partition, n'est qu'un outil de transcription d'une musique. Ce n'est pas la partition ou la tablature qui va la faire, la musique, c'est le musicien… et son oreille, et sa sensibilité.


Je pense que la tablature est beaucoup plus qu'un simple outil de transcription. Elle est aussi un vecteur par lequel un débutant aquiert sa première représentation de "ce que c'est que faire de la musique" : est-ce que c'est mettre les doigts sur les bons numéros du tableau, ou bien écouter un morceau et s'exprimer ? La tablature crée un certain rapport à la musique.

En ce sens, c'est le musicien qui fait la musique, bien sûr, mais c'est partiellement la méthode d'apprentissage (et donc notamment la tablature) qui fait le musicien. Ce qui me dérange dans la tablature ne provient pas de questions d'efficacité technique ou ce genre de choses (même si je suis d'accord avec certaines critiques que l'on peut aussi lui adresser sur ce point), mais le fait qu'elle façonne le musicien à devenir un automate de la musique, beaucoup plus que ne le fait une pédagogie basée sur l'écoute.

En ce qui concerne la partition, on trouve certes des points communs, mais la tablature est encore plus grave que la partition, justement pour la raison qu'elle dit à quel endroit et de quelle manière il faut jouer. Et cela pousse à penser qu'il n'y a qu'une seule manière de faire, et que faire de la musique revient à jouer ce qui est écrit sur la tablature. La partition se contente de dire quelles notes se trouvent dans le morceau et laissent une certaine liberté quant à l'interprétation.

#35 + Partager tergal

tergal
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 10 messages

Posté 21 août 2009 - 22:45

les tabs c est quand même super pratique, je lis la musique mais si il fallait apprendre un thème avec la notation standard j'y passerai un temps fou... la tab ca va trés vite. De plus celui qui connait son instrument s'y repère trés vite et sais quelle note est jouée même si il lit un numéro sur une ligne.

En fait le débat ne devrait pas éxister. Si quelqu'un aime pas les épinards (pas le pinard hein...) je vai pas le forcer à en manger...

#36 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 22 août 2009 - 07:28

Euh... si un enfant n'aime pas les épinards, on va quand meme lui demander régulièrement d'en manger un peu afin de lui donner la chance d'avoir une palette élargie de gouts quand ils sera grand. C'est le meme principe avec les tablatures



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : autres, diato, guitare, tablature

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)