Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

"La tradition a toujours évolué" ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
51 réponses à ce sujet

#21 + Partager Maxence

Maxence
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 492 messages
  • Localisation: Montanha Lemosin
  • Groupe(s):La Brande ; Torgnole ; Brasier
  • Instrument(s):Musette ; Voix ; Chabreta

Posté 19 juin 2009 - 18:18

Je voudrais aussi parler des instruments : insérer un instrument étranger à la tradition est tout à fait louable et les irlandais le font très bien ( je parle d'eux car leur tradition est très vivante ).

Mais je pense que l'instrument est totalement intégré dans la tradition lorsqu'il y a une technique particulière inventé pour jouer les airs de cette tradition et aussi pourrait-on dire que cet instrument est fabriqué sur place avec éventuellement des modifications adaptées.

#22 + Partager Maria

Maria
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 173 messages

Posté 19 juin 2009 - 23:41

Un groupe chez nous a bien fait l'arrivée du train dans le morvan. Je trouve l'idée très intéressante. Est ce la tradition ?

Donc, on recommence : qu'est ce que la tradition ?


Idée très intéressante, certes, mais l'arrivée du train, c'est un fait historique.
Et histoire et tradition, ça n'est pas pareil.

Pour qu'il y ait tradition, il faut qu'il y ait transmission (de traits culturels) sur plusieurs générations (au moins deux ou trois, disons), dans un milieu social donné, et en un lieu donné, aussi.

#23 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 20 juin 2009 - 06:52

Je voudrais aussi parler des instruments : insérer un instrument étranger à la tradition est tout à fait louable et les irlandais le font très bien ( je parle d'eux car leur tradition est très vivante ).

Mais je pense que l'instrument est totalement intégré dans la tradition lorsqu'il y a une technique particulière inventé pour jouer les airs de cette tradition et aussi pourrait-on dire que cet instrument est fabriqué sur place avec éventuellement des modifications adaptées.


... ce qui n'a d'ailleurs pas forcément de rapport avec une chronologie bien claire : pour mon saxe, Adolphe avait déposé son brevet vers 1848 (si jeune ma buse...) alors que les parents de ma musette ont été bichonnés par Joseph (ah ah ah) entre 1850 et 1900. Ces deux instruments sont bien le reflet de deux univers musicaux distincts (y qu'à les regarder) mais partageant un certains nombres de préoccupations ou de valeurs communes aux gens de l'époque. Ils sont tout deux dans le droit fil du mythe du progrès technique. Les instruments à l'esthétique coloniale (ébène ivoire), ça fait mal de le dire mais c'était comme ça, était dans la modernité de l'époque (le pillage des colonies étant estampillé rayonnement de la civilisation dans des contrées sauvages...) Parallèlement, avec le saxe, on est vraiment dans les progrès de la métallurgie et de la puissance créatrice de l'ingénieur (cela voulu et revendiqué par Adolphe Saxe).
Il est aussi intéressant de remarquer que l'on désigne les deux instruments par les noms de leurs créateurs, inventeurs, concepteurs, fabricants, ce qui n'a finalement pas si fréquents en matière d'instruments de musique.

Ceci dit, on voit aussi clairement les oppositions (ce qui amène de l'eau au moulin de ceux qui pensent qu'il y a bien une tradition de quelque chose...). L'esthétique Béchonnet est dans le gout (et même très souvent le très bon goût) de son époque, le Saxo c'est plutôt un élément précurseur du design industriel.

Les modes de production et de diffusion diffèrent fortement aussi. (Je dis une ânerie là, puisque l'on trouvera des musettes en catalogue de vente par correspondance juste à côté d'instruments plus "modernes", mais c'est post-Béchonnet, me semble-t-il.)

Les finalités musicales de départ divergent.

J'aimerais bien avoir traces de mes précurseurs personnels pratiquant à l'époque mes deux instruments. S'il y en avait, je serais curieux de savoir ce qu'ils jouaient comme répertoire... Mmmm ???

Je compléterais la citation de max la menace en affirmant la symétrique : l'instrument n'est pas en soit porteur d'une tradition musicale mais d'une conception musicale plus large. Et ce, y compris pour les instruments habituellement perçus et classés comme "traditionnels". Le bourdon, par exemple, infère certaines approches musicales qui sont compatibles avec des répertoires traditionnels locaux mais aussi avec un champ ouvert de création et d'invention. Inversement, un instrument pensé pour jouer chromatiquement dans des registres les plus divers est fatalement rattrapé par les contraintes acoustiques universelles et peut, heureusement, jouer suffisamment "faux" pour produire autre chose que des demi-tons pianistiques un peu enquiquinants... Et là je rejoints la citation de max.

#24 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 20 juin 2009 - 09:09

La tradition c'est un fond dans lequel on peut puiser.
Il y a un problème de conservation. On conserve ce qui est beau, ce qui traverse le temps, ce qui conserve un aspect parlant à travers les âges. Il faut que la tradition parle à la modernité.
Lorsque nous arrivons à rendre beau, quelque chose d'ancien, nous faisons lien quelque instrument que nous utilisions, quelque danse que nous pratiquons.
C'est pour cela que "boréale" est tant apprécié. Ils utilisent d'autres instruments, mais en même temps il y a un petit goût de sociétés traditionnelles (voire tribales) qui rappelle quelque chose d'ancien et qui traverse et nos sociétés et d'autres sociétés dans le monde entier.
Le traditionnel c'est la recherche de l'universel. C'est toucher à un "grand ensemble" en utilisant des techniques locales, des inventions individuelles.
La tradition ou la modernité n'existent pas (ou n'a aucune importance en elle-même), il y a seulement médiation entre êtres humains : passés présents, étrangers régionnaux.
Les tradeux sont de formidables médiateurs du temps et des êtres humains, seulement.

#25 + Partager Fadarle

Fadarle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 471 messages
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):oui !
  • Instrument(s):Violon, guitaron, vents populaires (flûtes, galoubets, sounarels, ocarinas, trompes, fl harmoniques, ...), tamburello, looper, iPhone, iPad, Monotron, Synthés discos, GameBoy, Atari 2600, Machoire d'äne

Posté 20 juin 2009 - 13:18

La réponse "Je veux adapter mes pratiques au contexte dans lequel je suis" me parait infiniment plus acceptable que "parce que la tradition évolue"


Tu poses aussi la question un peu plus haut de définir le mot évolution.

Ce qu'il y a de terrible, c'est qu'un type nommé Darwin a passé la moitié de sa vie à travailler la dessus et en a donné une définition des plus honorable.
Cette définition explique que "l'évolution" est un simple principe d'adaptation au milieu, elle ne peut ni ne doit être confondue avec "le progrès" ou une vision positiviste de l'histoire. (En fait, ce qu'il y a de terrible, c'est que c'est comme si Darwin n'avait rien dit. C'est plus facile pour manipuler les civilisations vers racisme et obscurantisme, et vers la carotte du "progrès" de conserver cette vieille vision de "l'évolutionnisme" qui place l'homme blanc industrialisé au sommet de l'histoire planétaire)

Non, l'évolution ce n'est pas aller en avant, c'est s'adapter. Survit ce qui est viable, selon ce qui se passe selon comment les autres s'adaptent (un perpétuel mouvement).

On peut voir la tradition comme une résultante culturelle de ce principe d'évolution : une transmission, de génération à génération, de principe vitaux (sociaux, esthétiques) en relation au milieu.

#26 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 20 juin 2009 - 14:15

à moi il me semble que ce terme "tradition" est un fourre tout sans nom que certains croient utile de brandir pour s'octroyer une légitimité.
dangereux..
légitimité ou supériorité "qualitative"?
il n'y a qu'un pas, et quel pas!

continuez donc, vénérés musiciens, à nous faire frémir de ce bonheur si simple que vous nous offrez, sans chercher à vous tripoter le cerveau ou à vous coller une étiquette ou vous trouver une légitimité quelconque, on s'en fout, quoi que vous fassiez, merci d'être là et de faire ce que vous faites, sans juger, sans jauger, en toute simplicité, en toute humilité...

#27 + Partager Maxence

Maxence
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 492 messages
  • Localisation: Montanha Lemosin
  • Groupe(s):La Brande ; Torgnole ; Brasier
  • Instrument(s):Musette ; Voix ; Chabreta

Posté 20 juin 2009 - 15:30

( Très joli ! :puppyeyes: )

On fait ce qu'on peux ! :D

#28 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 20 juin 2009 - 19:34

Darwin parlait de l'évolution des espèces. Hormis le pléonasme que ce qui survit survit, je vois pas son applicabilité en musique, là ou évolution rime avec intention.

#29 + Partager Fadarle

Fadarle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 471 messages
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):oui !
  • Instrument(s):Violon, guitaron, vents populaires (flûtes, galoubets, sounarels, ocarinas, trompes, fl harmoniques, ...), tamburello, looper, iPhone, iPad, Monotron, Synthés discos, GameBoy, Atari 2600, Machoire d'äne

Posté 20 juin 2009 - 20:01

Avant Darwin, on parlait aussi de l'évolution des espèces et on transposait ça à l'échelle de l'humanité dans le sens "évolution des civilisations" ou "évolution des peuples" (ou des savoir, des acquis culturels). Ça servait par exemple aux eugénistes (sur lesquels se sont scientifiquement appuyés les nazis et pour cultiver "la race aryenne") pour dire que naturellement et/ou culturellement certains peuples sont plus évolués que d'autres.
Darwin dit que naturellement comme culturellement, on n'est pas plus ou moins évolué mais on suit des évolutions différentes.

Si tout le monde a reconnu que c'était là une belle et juste définition de l'évolution, aujourd'hui malgré tout, en musique comme ailleurs, le terme ne fait toujours pas référence à une diversité d'êtres, de chemins, de propositions, mais ramène sempiternellement à une espèce (pas en voie d'extinction) de jugement de valeur.

Et c'est dommage !

#30 + Partager Stefano

Stefano
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 426 messages
  • Localisation: Grenoble
  • Activité(s):Musicien

Posté 20 juin 2009 - 20:16

à moi il me semble que ce terme "tradition" est un fourre tout sans nom que certains croient utile de brandir pour s'octroyer une légitimité.
dangereux..
légitimité ou supériorité "qualitative"?
il n'y a qu'un pas, et quel pas!

continuez donc, vénérés musiciens, à nous faire frémir de ce bonheur si simple que vous nous offrez, sans chercher à vous tripoter le cerveau ou à vous coller une étiquette ou vous trouver une légitimité quelconque, on s'en fout, quoi que vous fassiez, merci d'être là et de faire ce que vous faites, sans juger, sans jauger, en toute simplicité, en toute humilité...


liza comment dire… j'ose pas y'a du monde…
ce serait génant… allez je me lance…
merci

#31 + Partager liza

liza
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 434 messages

Posté 20 juin 2009 - 20:41

(de rien ô vénéré poilu à l'indicible swing,
mais sans vous tous musiciens nous autres petits danseurs ne serions rien, et puis la vie n'aurait plus ce petit goût... de... saucisson?)

#32 + Partager Fadarle

Fadarle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 471 messages
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):oui !
  • Instrument(s):Violon, guitaron, vents populaires (flûtes, galoubets, sounarels, ocarinas, trompes, fl harmoniques, ...), tamburello, looper, iPhone, iPad, Monotron, Synthés discos, GameBoy, Atari 2600, Machoire d'äne

Posté 20 juin 2009 - 23:52

Sans nous, vous feriez la musique à notre place.
Et vous seriez nous ...

#33 + Partager Stefano

Stefano
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 426 messages
  • Localisation: Grenoble
  • Activité(s):Musicien

Posté 21 juin 2009 - 15:09

Et nous on aurait l'air con de faire de la musique a danser sans danseurs…
remarque on arrive bien a faire de la musique a écouter sans écouteurs…

et non je ne sens pas le saucisson, enfin pas toujours

des bises
Stefano

#34 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 390 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 24 juin 2009 - 11:04

Et voilà, je voulais pas intervenir sur ce sujet mais c'est plus fort que moi, faut que je cause... ^^U En même temps c'est un peu le but d'un forum vous me direz. Et tant pis si je ne suis plus d'accord avec moi-même dans deux jours, il s'agit de ma réflexion de maintenant...

[Mode :nerd: on]

D'abord, juste un point : il me semble que l'évolution musicale n'a jamais été le propre de la musique traditionnelle ; la musique classique, le jazz, le rock... tout ça, au fil de l'Histoire, ça s'est transformé, modifié lentement.

Je crois qu'il faut admettre qu'on parle beaucoup par abus de langage. On dit souvent qu'on fait du trad, de la musique traditionnelle, mais effectivement Tirno a raison de citer Guilcher qui dit que la musique traditionnelle est la musique de la société traditionnelle, c'est-à-dire de la société paysanne. Une société qui n'existe plus aujourd'hui : c'était une société coupée du reste du monde, à une époque où l'échelle de vie, c'était le village. Pas d'enregistrements, pas de télé... Les influences extérieures étaient rarissimes, exceptionnelles. De ces sociétés qui vivaient quasiment en autarcie sont nées des musiques qui, personnellement, me fascinent... Bien sûr, il y a toujours eu des évolutions dans ces musiques, mais qui étaient sûrement minimes à chaque fois et se faisaient très lentement, pour les raisons que j'ai évoquées.

Tout change avec le développement des villes, l'exode rural et plus tard avec la diffusion des musiques enregistrées... Les paysans qui emmènent leur musique en ville se retrouvent vite confrontés à d'autres cultures que la leur. C'est le temps des rencontres... les auvergnats rencontrent les italiens à Paris... C'est le temps du métissage... Et là je crois qu'on touche un peu du doigt le nœud du problème. J'ai envie de dire que la société traditionnelle a favorisé l'évolution de la musique traditionnelle, alors que la société urbaine (et, plus tard, la diffusion des disques) a favorisé le métissage des cultures, sans forcément y apporter d'évolution. Par métissage, j'entends la juxtaposition de 2 cultures (ou plus...). Je prends un exemple au pif : une cabrette qui joue une bourrée 3 temps, accompagnée par une batterie, une contrebasse et une guitare jazz, on n'est pas dans l'évolution de la musique auvergnate mais dans le métissage. Un chorus de diato sur une mazurka, pareil. Entre parenthèses, je porte pas de jugement de valeur, je suis pas en train de dire que le métissage n'a aucun intérêt... Je dis juste que c'est l'approche qui, actuellement, me semble en vogue. Mais c'est sûrement parce qu'il peut difficilement en être autrement : l'évolution d'une musique demande du temps, de la lenteur... Je crois qu'il y a simple évolution quand la musique garde son caractère, son identité. Exemple avec le uilleann pipes : Finbar Furey qui détache en une fraction de seconde trois ré avec le pouce gauche dans les années 60, en important un ornement issu de la cornemuse écossaise, ben à mes oreilles c'est une petite révolution ; pourtant nul ne peut nier qu'il fait de la musique traditionnelle irlandaise ! Pour moi c'est une évolution. Si maintenant on prend Davy Spillane (élève du précédent d'ailleurs...) et ses impros jazz au pipes dans les années 80, là je dis métissage : on est en présence d'un instrument traditionnel irlandais qui est utilisé pour faire du jazz.

Cette distinction vous semble-t-elle valable ?

Du coup, on peut se poser la question : actuellement, doit-on jouer les musiques traditionnelles dans un esprit de métissage à tout prix ? Ma réponse : on fait bien ce qu'on veut !!!!! Et là je vais m'énerver un peu, tout en restant poli. Faut arrêter de dire / d'écrire que la musique trad meurt si on la joue comme il y a 100, 200 ou 300 ans. Le duo accordéon / cabrette a 100 ans, c'est pas vieux... mais il arrive qu'on soit taxés de puristes / passéistes parce qu'on fait une musique qui se faisait déjà il y a 100 ans... Mais où est le problème ? Pourquoi ça ne serait pas louable de s'intéresser à une musique du passé ? Je parie que ce duo existera encore dans 100 ans, parce qu'il est efficace, parce qu'il groove, parce qu'il est très exigeant techniquement, parce que c'est un vrai challenge d'essayer de retrouver les sonorités de Bouscatel et Sanit... Et en musique classique, que dire des types qui essaient de retrouver les couleurs, l'énergie, l'émotion de Vivaldi par exemple ? Une musique qui a 300 ans ?!? Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à s'intéresser à des pratiques artistiques si anciennes ? Ceux qui pensent que c'est l'adulation du passé n'ont rien compris à mon avis. Dommage qu'il y ait de tels malentendus entre les amoureux du style et les partisans du métissage (il y en a qui font partie des 2 catégories d'ailleurs !).

[Mode :nerd: off]

#35 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 806 messages

Posté 24 juin 2009 - 15:37

mon but dans la vie : faire évoluer les métissages de manière traditionnelle...Et je me donne deux ans pour ça.
(ça veut rien dire, cherchez pas!)

trêve de plaisanterie, j'adhère! ^^

#36 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 24 juin 2009 - 16:15

Pour moi il suffit d'accepter que ce sont des "évolutions" de natures différentes (mais si tu veux appeller l'un "évolution" et l'autre "métissage", pourquoi pas ;) ). Dans un principe "écologique", les deux vont quand meme subir une certaine "loi" d'évolution qui fait que les innovations (que ce soit des mutations ou des crossing-over) qui survivront seront celles qui auront suscité un interet.

Sinon, je suis largement d'accord avec ce que tu dis ;)

Apart cette question de jouer de la musique "comme il y a 100" ans... Est-ce que tu arrives à faire complètement abstraction de ta culture musicale irlandaise/bretonne/populaire/chanson française quand tu joues en duo cabrette/accordeon? Est-ce que ca fait sens de vouloir jouer exactement comme des gens qui vivaient à une autre époque? Ou dit autrement, si tu joues un truc qui te plait et qui n'aurait jamais été joué par Bouscatel et Sanit, y'a-t-il du mal à ca? Ou dit autrement est il possible, actuellement, de faire des choses que tu qualifierais "d'evolution", plutot que de "metissage"

Au passage, j'aime bien quand tu mets tes lunettes!

#37 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 24 juin 2009 - 16:18

Oui Tiennet, voilà une vision que je n'aurais pas été capable d'exposer ainsi, mais qui me plait bien.
Et je suis encore plus d'accord sur le fait de ne pas porter de jugement trop hatif et arbitraire sur les choix esthétiques de chacun!


#38 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 25 juin 2009 - 11:57

Oui Tiennet, j'aime bien quand tu fais le :nerd: .

Le petit rappel historique (le nième depuis les débuts du forum) était le bien venu.

Le parallèle entre l'interprétation dans un style traditionnel et celle dans un style classique est évident et également applicable à la danse.

Au sujet de l'adoption des danses de couple ou du métissage parisien, je n'avais pas osé l'écrire, mais puisque Stéfano s'est lâché, je le peux moi aussi ;) ^^U :
[mode :devil: ON]

Peut-on considérer que la dernière fois que nos chers aïeuls firent évoluer leur tradition, cette tradition qui nous est chère, ce fût effectivement pour abandonner sans états d'âmes des instruments qui les cataloguaient comme bouseux, et des danses qui ne leur permettaient pas de faire danser à leur convenance les demoiselles, en même temps que des meubles qui demandaient trop d'entretien et prenaient trop de place ? Cette transition finale et fatale, qui a participé à l'homogénisation de la société française homogène est la conséquence de la révolution industrielle, et elle s'est produite, comme par hasard, durant le "grand siècle" des folkloristes, de George Sand à J-M Guilcher (je sais, je déborde...). Et on ajoute deux guerres sanglantes là-dessus, qui ont sans doute contribué à faire évoluer les moeurs...

Aujourd'hui, on fait ce que l'on veux, mais se sentir dans la peau d'un mainteneur de traditions, ou pire, d'un faiseur de traditions, alors que les derniers dépositaires les ont jettées aux orties avant de mourrir, ça sonne bizarre.
[mode :devil: off]

Aujourd'hui, on fait ce que l'on peux, y compris tenter de rassembler dans la mémoire collective tout ce qui peut être encore collecté auprès des survivants, de la guerre, de la transformation de la société paysanne, de l'abandon de vieux métiers, etc. Je parle de mémoire et non de tradition.

La société paysanne irlandaise, comme la société paysanne portugaise, n'a peut-être pas subit les mêmes outrages que la société paysanne française, pas au même moment, pas au même rythme.

Aaaah, que ça fait du bien un petit tripotage, les doigts de pieds en éventail...

#39 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 25 juin 2009 - 12:53

Juste parce que la société renvoyait aux "paysans" une image d'eux-memes de "bouseux" ne veut pas dire qu'elle avait raison. L'irlandais, le breton, le gallois - et surement plein d'autres langues ont disparu (en tant que langue de tous les jours, d'ecole, de famille), d'une part par la pression des "autres" (francophones et anglophones), mais surtout car les parents pensaient que la meilleure chose qu'ils pouvaient faire pour leurs enfants c'est ne pas leur apprendre ces langues de bouseux.

Aujourd'hui ce que nous pouvons surtout faire c'est souligner et de tenter de réparer à cette attitude colonialiste et méprisante qui a conduit à des pratiques pleines de richesse à être abandonnées.

#40 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 390 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 25 juin 2009 - 18:04

Au passage, j'aime bien quand tu mets tes lunettes!


Ah ouais ? Mais pas trop longtemps alors, ça fait vite mal à la tête... :D

Pas le temps de développer ce soir alors je réponds rapidement :

Est-ce que tu arrives à faire complètement abstraction de ta culture musicale irlandaise/bretonne/populaire/chanson française quand tu joues en duo cabrette/accordeon?


Oui et non.

Est-ce que ca fait sens de vouloir jouer exactement comme des gens qui vivaient à une autre époque?


Oui.

Ou dit autrement, si tu joues un truc qui te plait et qui n'aurait jamais été joué par Bouscatel et Sanit, y'a-t-il du mal à ca?


Non.

Ou dit autrement est il possible, actuellement, de faire des choses que tu qualifierais "d'evolution", plutot que de "metissage"


Oui.

Voilà ! ;)
Je ponds le tome 2 de mon roman quand je serai en week-end.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)