Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Repére


  • Veuillez vous connecter pour répondre
22 réponses à ce sujet

#21 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 26 déc. 2006 - 16:25

(on a déjà parlé de tout ça, non ?) ;)

#22 + Partager Perb

Perb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 252 messages
  • Localisation: Lyon

Posté 26 déc. 2006 - 18:18

L’improvisation musicale, à part dans les formes les plus free du jazz, ne détruit pas les structures, qu’elles soient rythmiques, mélodiques, ou harmoniques. Elle ne fait que jouer à cache-cache avec elles, mais elles sont toujours là en filigrane, il est donc possible de continuer à danser. Certes, cela demande une concentration supplémentaire pour le danseur, celui-ci va être durant ce temps sous-tension, mais n’est ce pas justement l’alternance entre les instants de « tension » et les instants de « relâchement » qui donne le plaisir, que ce soit en danse, en musique, ou dans tout autre forme artistique ? Il est apparemment coutume dans les « Grandes Poteries » de laisser un couplet sans musique, durant lequel les danseurs sont livrés à eux-mêmes ; il me semble que ça relève de la même fantaisie.
Quand à savoir, question initiale, si les instruments rythmiques sont indispensables pour la danse, il me semble clair que non, et qu’une belle mélodie jouée avec phrasé porte suffisamment le danseur. Cela dit, ne doit on faire que ce qui est utile et indispensable ? La question inverse pourrait être posée : la présence d’instruments rythmiques nuit-elle à la danse ? Je crois que non. Elle peut apporter un dynamisme et même un état de transe pour le danseur quand se combinent dans ses oreilles et dans tout son corps une belle mélodie, des harmonies qui la mettent en relief et une rythmique pour l’appuyer.
Et l’ajout de ces instruments apportent à la fois d’autres couleurs sonores et d’autres espaces d’expression, qui font de ces musiques un art mouvant et vivant.

#23 + Partager Armelle

Armelle
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 769 messages
  • Localisation: paris poitiers
  • Activité(s):dansicienne

Posté 26 déc. 2006 - 20:53

l’alternance entre les instants de « tension » et les instants de « relâchement »


suis dac (le fameux "contract/release" de la danse contemporaine... nous y revoila !!! O:) )
et je rajoute l'éternel "lacher prise" qui permet d'appréhender tout ça... <3


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)