Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

- - - - -
vielles

Réglage de l'appuis des cordes sur la vielle à roue



  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 + Partager *zimboum

*zimboum
  • Invités

Posté 14 janv. 2010 - 21:33

Le réglage "optimisé" de l'appui des chanterelles sur la roue est à la fois très délicat et mystérieux.
Voici un article, en anglais hélas, mais avec de nombreux schémas et animations, qui peut aider à comprendre pourquoi c'est si difficile d'obtenir le "bon son" (celui que l'on souhaite).
L'article parle des cordes de violon et de l'appui de l'archet, mais il peut aider à réfléchir.
Pour moi, il m'a aidé à comprendre pourquoi une variation infime de l'épaisseur des cotons pouvait avoir autant de conséquences.
A lire en priorité si le sujet vous intéresse.
http://plus.maths.or...ures/woodhouse/

En complément, on pourra y trouver un argument (ou un contre argument) pour les dispositifs permettant de régler l'appui des chanterelles :
- en agissant sur la hauteur de l'axe de roue du côté du clavier (D. Engles, JC Boudet...)
- en agissant sur la hauteur du chevalet (W. Weicselbaumer...)
(j'ai cité les luthiers pour lesquels je savais, mais il y en a sûrement d'autres).

#2 + Partager Maxime

Maxime
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 23 messages

Posté 24 mai 2019 - 18:33

Bonjour

J'ai lu tout l'article et les réponses comme vous l'indiquez. J'ai en particulier appris que la corde en vibrant ne faisait pas un fuseau mais avait un angle (plus ou moins arrondi). Bon, je ne l'observe pas mais vous dites que c'est normal.

Par ailleurs je n'ai trouvé nulle part de réponse à un problème qui se pose sur ma vielle : quant je joue le sol (du milieu de la corde), si je lâche la touche, le sol du bas ne s'établit pas de suite mais en presqu'une seconde. C'est très gênant quand vous voulez alterner rapidement les 2 sols comme dans la Furstenberg : vous avez beau agiter la touche, on n'entend que le sol médian ! J'ai posé la question, je n'ai eu qu'une réponse : bien vérifier les réglages et les cotons, ou sinon jouer une note "ornementale" très brève et allant avec le sol mais différente. Ce n'est pas très satisfaisant, avez-vous une autre idée pour briser cette "persistance" de la note ?

Sinon, pour régler l'appui des chanterelles, j'ai conçu et réalisé un petit ajout pincé sur le chevalet (un par corde). En gros, c'est un petit sillet qu'une vis peut monter ou descendre. Il doit avoir le point d'appui de la corde le plus près possible du chevalet pour ne changer que peu la longueur libre de la corde. Sinon, on ne pourrait accorder correctement à la fois les notes hautes et les notes basses : raccourcir de 2 mm la longueur de la corde libre crée une variation relative bien plus faible sur les notes basses que sur les notes hautes.

Pour l'installer, il faut évidemment approfondir un peu les passages de corde.

Un défaut qu'on pourra peut-être me reprocher (mais moi, je ne remarque rien) est qu'il augmente un peu la masse du chevalet (effet semblable peut-être à celui d'une sourdine sur un violon, mais je n'en connais pas assez la disposition pour en juger.)


Modifié par Maxime, 24 mai 2019 - 18:37.


#3 + Partager Joan de Milan

Joan de Milan
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 107 messages

Posté 24 mai 2019 - 22:46

La persistance vient du phénomène des harmoniques. Prend un corde sur ta vielle qui ne touche pas la roue, pose ton doigt délicatement au milieux de la longueur vibrante, gratte la corde et enlève le. Tu auras joué une octave plus haute que ta corde à vide.

Pour faire simple, en appuyant au milieux d'une corde, tu lui impose un point "fixe", sur un mode stable (correspondant à une fraction entière de t'a corde). Plus cette fraction est faible (genre 1/100 de ta corde), moins le mode est stable.

Le mode le plus stable d'une corde étant le mode 1, (corde divisé par 1).

Le mode 2 (corde divisé par 2, donc octave) est donc le deuxiéme mode la plus stable. Ainsi en relâchant la corde précédemment excité sur ce mode, la corde resteras sur celui ci le temps de descendre à un mode plus stable.

 

Schémas explicatif

https://fr.wikipedia...icos_cordas.png


Un chevalet plus lourd favoriseras les fréquence graves et seras moins dynamique et moins puissant



#4 + Partager Maxime

Maxime
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 23 messages

Posté 30 juin 2019 - 18:05

Joan : "Le mode 2 (corde divisé par 2, donc octave) est donc le deuxiéme mode leplus stable. Ainsi en relâchant la corde précédemment excitée sur ce mode, la corde restera sur celui ci le temps de descendre à un mode plus stable."

Ben oui, c'est ce qui m'arrive et que je voudrais éviter, mais comment ? "le temps de descendre" fait à l'oreille autour de 0,8 secondes ce qui empêche les trémolos au rythme plus rapide que la seconde, cas général. Suis-je le seul à qui ça arrive, ça paraît pourtant scientifiquement naturel ?





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : vielles

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)