Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Jusqu’ou peut nous emmener une danse ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
81 réponses à ce sujet

#1 + Partager troublyon

troublyon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 109 messages
  • Localisation: Sur un velo ... quelque part.
  • Activité(s):Artiste/peintre ou peintre/artiste
  • Instrument(s):Accordéon diato, didgeridoo

Posté 06 avril 2010 - 16:23

Bonjour la communauté !
Je poste rarement, je lis un petit peu, mais je gambade pas mal le long de l’agenda folk, essentiellement autour de Lyon.

Lors de l’excellentissime week-end passé avec mes amis folkeux Lyonnais, voila que nous discutions de choses et d’autres, y compris d’un sujet qui pourrait être fort à propos sur ce forum.

J’espère que vous aurez du plaisir à donner votre touche à la discussion…

Le sujet est donc..
Tadam….
Jusqu’ou peut nous emmener une danse ?

Dans un contexte de danse en couple (quoique une bonne bourrée...), avec un/une inconnue ou un/une cavalière régulier/e, jusqu’ou l’alchimie peut emmener le/la danseur/euse à éprouver des sensations euphoriques, tactiles, un ressenti d’excitation, un plaisir physique proche de jeux amoureux ?

Bien sur, le plaisir de la danse sans « arrière pensée » est bien sûr (j’espère) le moteur de nos rencontres.
Mais la réalité physiologique est la.
Et les discussions que j’ai eu ce week-end avec de parfait inconnus ou des amis m’a montré que nous avions tous ou presque des anecdotes troublantes sur le sujet.

Et vous ?

Je suis curieux de vous lire, prendrai part à la discussion plus tard, en attendant, je botte en touche ;)

#2 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 06 avril 2010 - 18:32

Jusqu'où ?
Parfois ça fait un petit être humain, plus connu sous le nom de bébé.
Suivant comment ses parents se sont connus, il devient fan de bourrées, de chapelloise, mais plus fréquemment de mazurkas ou de valses lentes... xD

Ahhh !!! ohhh !!! mystère irrationnel ! :rotfl:
:]

#3 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages

Posté 06 avril 2010 - 18:37

Jusqu'où ?
Parfois ça fait un petit être humain, plus connu sous le nom de bébé.


:eek:
jésumarijosef, jérémie, où en est-on ?...

#4 + Partager vincenzo

vincenzo
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 167 messages
  • Localisation: Grenoble

Posté 06 avril 2010 - 19:54

si je ne m'abuse, la suite de la question est :

Jusqu’ou peut nous emmener une danse ?

Dans un contexte de danse en couple

on est pas un peu sorti du cadre de la danse là ?

#5 + Partager Coronis

Coronis
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 368 messages
  • Localisation: Lyon

Posté 06 avril 2010 - 20:30

Laclaire: je suis morte de rire!!!!!!!!!!!! j en pleure!!!

tu l as connu a quel bal???????
c t sur quelle danse????

je pense qu il y a deja moult post sur le sujet...

Perso je prends mon pied bien souvent mais c'est plus de l'extase face au talent de mes cavaliers qui arrivent encore à me surprendre! Ca se passe plus sur le plan psychologique que physiologique.

Ce n'est pas du désir pur mais un désir de danser avec ce partenaire encore et encore.

Punaise c'est dur ta question Jerem! Je reviendrai sur le sujet quand j'aurai plus de temps.... Ma réponse m'interesse ;P ....

#6 + Partager Violoneuse

Violoneuse
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 506 messages
  • Localisation: Castres
  • Groupe(s):Les Z'accordés, Les Tapass', BERCAIL
  • Instrument(s):euh...

Posté 06 avril 2010 - 20:40

Pour ma part, il m'arrive de temps en temps de danser une mazurka chamallow (et même parfois une scottish bien chaloupée, voire une valse) avec un parfait inconnu et d'éprouver des sensations très intenses! La dernière fois c'était y'a 15 jours, l'avant dernière en janvier (euh non,y'en a eu 2 en janvier ^^ ), donc pas tous les 4 matins non plus! C'est comme si tu te retrouvais en parfaite osmose physique avec quelqu'un, juste le temps d'une danse.

La dernière fois m'a tellement fait planer que je suis restée sur une sensation de flottement de plaisir (pas sexuel j'entends, même si le plaisir est quand même physique, c'est plus de l'ordre de la sensation) pendant 48 heures!

Et j'aime aussi ce côté sans arrière pensée qui fait que tu éprouves des sensations fortes sans pour autant imaginer des choses au-delà de la danse en elle-même.

Même si y'a des inconnus que je recroiserai volontiers rien que pour partager à nouveau une danse!! :]

#7 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages

Posté 07 avril 2010 - 00:53

tu l as connu a quel bal???????
c t sur quelle danse????

putain Coronis je l'ai connu à un boeuf trad à l'atmo sur une cochinchine... :cry:

#8 + Partager Flavien

Flavien
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 254 messages
  • Localisation: Aix-la-capitale
  • Activité(s):Aix Balèti
  • Groupe(s):Aftertouch
  • Instrument(s):Violon

Posté 07 avril 2010 - 19:28

Pour ne parler que de Mazurkas, on danse, on recent de plaisir, on est complice, on échange, c'est intense, qu'il y ai du sexuel ou pas, à la fin de la danse dans la majorité des cas on dit "merci", et puis paf on revoit plus jamais la personne de notre vie ! C'est pas horrible ça!

Moi vraiment je m'interoge, comment pouvont nous être autant distant!! moi le premier.

Avouons nous le, une mazurka et faire l'amour, c'est la même chose, avec du sexe en moins. Alors comment fait-on pour atteindre se niveau d'abstraction qui nous fait oublier le visage de la personne en l'espace de 3 minutes?

#9 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 07 avril 2010 - 21:34

Dans un contexte de danse en couple (quoique une bonne bourrée...)

Moi je m'arrête sur la bourrée justement (parce que les mazurkas chamallow... pas trop pour moi !). Adepte des 3 temps, du Morvan, mon moment préféré est de la danser à 4 (plus on est de fous...), avec 3 de mes proches amis (ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas danser avec d'autres, bien entendu ! J'essaye de répondre au sujet).

Cette danse, si on est là tous les 4 à un bal, on se réserve un temps pour nous. Dès qu'on entend, la 1ère fois du bal : BOURREE 3 TEMPS ! on arrête toute discussion, on quitte chacun notre endroit de la salle pour se rassembler. C'est notre bourrée à nous. Il se passe qq chose de fort. Il n'y a plus que la musique, et nous. On enchaine les figures, partant des chorégraphies folkloriques, tout en laissant libre court à nos sentiments. On s'affronte, on se séduit. On joue à deux, à trois, seul ou à quatre. Au bout de 20 fois (non suis pas marseillais !) on s'essouffle un peu, mais on n'a pas envie que cela s'arrête... On se sent bien, heureux, un sourire sur les lèvres, un peu étourdi par l'arrêt de la musique, du mouvement. On a du mal à regagner sa place. Oui, la bourrée, ça enivre quelque peu ! ^^

#10 + Partager Alinea

Alinea
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 65 messages
  • Activité(s):journaliste

Posté 08 avril 2010 - 12:43

tout à fait d'accord avec la violoneuse :]
je me souviens d'un p'tit festival ou longtemps après il suffisait de me rappeler un cavalier pour qu'un sourire immense me monte aux lèvres. Alors que mon intérêt était uniquement dansant.

Après il m'est déjà arrivé d'éprouver des sensations tellement violentes que, le fait que la personne soit hyper sympa et à mon gout aidant, je me pose de graves questions existentielles.
Mais ça me semble normal : atteindre un tel point de fusion, de communion avec une personne qu'on connait peu voir pas, il y a de quoi faire tourner la tête. Donc après il faut débrouiller tout ça et savoir quelle émotion correspond à quoi :)

Donc pour répondre à la question de base... très loin ^^ ne serait-ce que dans mes délires.

Sur un autre plan il m'est arrivé de me retrouver complètement en transe en dansant, comme détachée de mon corps et en train de m'observer danser, comme au ralenti, mais je ne me souviens pas que ça me soit arrivé en folk.

#11 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 08 avril 2010 - 15:05

Tu exprimes ce que je ressens Emir, d'autant qu'en général, à 4 c'est un peu moins violent, moins planant, mais plus lancinant, et que la musique est alors toujours trop courte. (A 2, je commence à m'essouffler si le partenaire me cherche bien).

#12 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 625 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 08 avril 2010 - 15:29

pour la transe, rien de tel qu'une bonne gavotte ou un bon plinn m'est avis ! :)

#13 + Partager Sizvix

Sizvix
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 932 messages
  • Localisation: Chateauroux
  • Activité(s):Créateur de logiciels web
  • Groupe(s):O+ ( : P non, aucun ... )
  • Instrument(s):didjeridoo

Posté 12 avril 2010 - 19:26

tu l as connu a quel bal???????
c t sur quelle danse????

putain Coronis je l'ai connu à un boeuf trad à l'atmo sur une cochinchine... :cry:


Je crois qu'on ne peut pas contredire là :xp:

Je comprend pas trop la question je crois ... :|
Il y a des fois où je peux être troublé juste par un visage, son sourire et expression en dansant durant plusieurs semaines (ou l'inverse, je me souvient d'une bourrée 2temps dont j'ai fortement aprécié le jeu avec une demoiselle, notament ses regards, mais je ne me souvient plu son visage... et ça me fend le coeur... :( )

Si je cherche à la question jusqu'où pour une danse ...
je crois que j'ai été jusqu'à enlever mes chaussures pour mieux glisser .. :P

...
après réflexion, je crois que je pourrai descendre jusqu'en méditerranée juste pour une valse 8temps avec une certaine demoisselle qui était plutôt une débutante ... (j'avais tenté de lui apprendre, et en décorticant cela, on est partie dans une version qui m'avait beaucoup plût et que je n'ai pas retouvé... j'peux même me redéguiser en pinguin ... :cry: )

#14 + Partager camille

camille
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 597 messages
  • Localisation: Lyon (69)
  • Activité(s):étudiant
  • Groupe(s):le Quintet à Claques, Musical Kinematic Factory, Rakya Quintet
  • Instrument(s):trompette

Posté 12 avril 2010 - 19:56

Pour ne parler que de Mazurkas, on danse, on ressent du plaisir, on est complice, on échange, c'est intense...
Avouons nous le, une mazurka et faire l'amour, c'est la même chose, avec du sexe en moins.


Tu vas finir attaché de presse pour le Sextet à Claques toi !!

message subliminale pour tous vous poussez à souscrire à la marque rose... 100% mazurkas, 100% sexe...

Sinon nous notre atelier à Gennetines cette année c'est "Sex and mazurkas"...

#15 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 056 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 13 avril 2010 - 11:20

On ne va plus pouvoir danser une mazurka tranquille...

Plaisanterie mise à part, c'est vrai que ce serait franchement dommage que la mazurka ne devienne que de ce genre-là...

#16 + Partager Madras

Madras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 389 messages
  • Localisation: Chartres
  • Activité(s):Ingénieur hydraulicienne
  • Instrument(s):Flûte traversière

Posté 14 avril 2010 - 10:10

Plaisanterie mise à part, c'est vrai que ce serait franchement dommage que la mazurka ne devienne que de ce genre-là...

Totalement d'accord avec toi !

#17 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 avril 2010 - 15:17

A quand l'atelier sexe et bourrée?

#18 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 625 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 14 avril 2010 - 16:18

A quand l'atelier sexe et bourrée?

bah tu vas en boite un samedi soir, souvent tu croises des nanas bourrées en manque de sexe ! :)

ah bon c'est pas de ça qu'on parle ? ;)

#19 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 14 avril 2010 - 16:31

La mazurka, c'est l'amour sans le sexe, c'est devenu une phrase culte.
  • Loweene aime ça

#20 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 avril 2010 - 16:37

Tu veux dire "faire l'amour sans le sexe"?


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)