Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Musique et sens...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
51 réponses à ce sujet

#1 + Partager Marou

Marou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 756 messages
  • Localisation: Montpellier, té!
  • Activité(s):Musicothérapeute et musicienne
  • Groupe(s):Le Bal en Chantier, Miélomanies, La Ficelle, La Cie éol
  • Instrument(s):Flûte trav' et vielle à roue

Posté 14 févr. 2007 - 20:09

Pardonnez-moi, je vous en prie pardonnez-moi! La question que je vais poser ici ressemble à bien d'autres et peut regrouper énormément d'arguments déjà proposés. Oui, je sais tout ça. Mais en même temps, je me permets de la poser quand même parce qu'elle me brûle la tête et les doigts et qu'au fond, bah, j'ai simplement besoin d'autres avis que le mien propre pour pouvoir alimenter ma réflexion.

Z'inquiétez pas, je m'explique.

Dans le cadre de l'un de mes cours, le professeur qui s'en occupe s'ingénie à nous faire réfléchir sur toutes sortes de textes, d'idées, d'articles, concernant la situation de la musique (classique à l'origine, mais évidemment les sujets s'étendent aux autres), de son enseignement, etc.
Il y a quelques jours, elle nous a filé un texte sur le rôle et le sens de la musique à notre époque. Là, il va falloir que je sois assez précise pour expliquer le contenu, et c'est pas du gâteau. En fait, il s'agit d'une critique très intéressante où l'auteur expose "l'intelligence musicale" de l'époque et le malheureux déclin dont elle est victime, au même titre que tous les autres domaines culturels dépendants de l'état de la Société en général.

La musique exerce un pouvoir physique sur l'homme, et même au-delà de ça, elle est un besoin pour lui. Le corps humain ne peut pas résister à la musique: elle provoque en lui tout un ensemble de sensations. Des frissons, des tensions, des mouvements... Bref, elle est tout ça. Et il me semble que c'est indéniable.
Une autre chose, c'est qu'elle appartient totalement au contexte social dans lequel elle est créee. C'est-à-dire qu'elle est écrite à une époque pour une époque, et c'est ainsi qu'elle peut le mieux remplir sa fonction première pour l'homme.

Or... (oui, j'y viens...) Il s'avère que notre société ne fonctionne plus comme ça. Euuuh, je m'explique. La musique, de nos jours, n'est plus inscrite dans notre époque et son contexte. En effet, (principalement en musique classique) aujourd'hui, nos oreilles sont tournées vers le passé, vers ces musiques d'un autre temps, d'autres époques, que nous écoutons et réécoutons parce que nous connaissons leurs effets sur nous, parce que nous en apprécions l'esthétique. Oui mais voilà. Le besoin du beau semble du coup avoir gommé le contexte social dans lequel ces musiques ont été composées, et nous nous retrouvons à écouter des musiques que nous ne comprenons plus. Que nous croyons comprendre. Il en va évidemment de même pour son "exécution"...
Là où le corps a besoin de surprises, de frissons, il se contente aujourd'hui de se nourrir de choses qu'il connaît, juste pour revivre les moments qu'il en avait déjà retiré. "comme les enfants qui demandent toujours la même histoire". Plus de surprises, donc, une musique du passé dont on ne comprend plus le rôle, et qui, au final, n'a plus de sens.
Le pire, c'est que cette musique ainsi étouffée se trouve d'autant plus enfermée que l'homme n'a plus d'envies de nouveautés et ne se préoccupe plus de l'évolution dont la musique aurait besoin. Ne cherche plus à aller vers elle.
Une musique qui n'aurait plus de sens, plus d'unité avec les hommes... Affolant. En tout cas, pour nous. On a terminé notre lecture et son étude avec une boule dans la gorge, ma camarade et moi...

Bref. L'auteur a tout de même fait une exception en parlant des musiques "populaires" (c'est lui qui l'a diiiit!) et de la musique de "variété", à son avis encore investies de leur rôle initial et inscrites dans la Société. Quoique... Car, au sujet de la musique (dite) populaire, il nuance en précisant que, également tournée vers le passé, elle aurait tendance à la rendre "coutume", ce qui désignerait de toute façon un certain déclin: car une coutume ne devrait pas être quelque chose à cultiver, mais quelque chose de réellement ancré dans la vie... Si elle est désignée "coutume", c'est qu'elle devient un "objet de musée"... Ce qui la ramène à la même "débâcle" que la musique classique...
Et puis, musique populaire et variétés ne touchent pas assez la Société pour remplir le fossé inquiétant qui se crée...


Mon exposé est très long, et j'en suis désolée. J'en arrive au principal.
Une fois arrivés à l'explication et au commentaire de ce fameux texte, mon professeur, à propos de cette parenthèse populaire-variétés, m'a demandé si, à mon avis (selon mon "expérience" de la musique trad'), le sens de la musique y était conservé. Si son rôle social était toujours le même et sa fonction naturelle toujours présente et intacte. Si elle n'était pas touchée par la même "débâcle culturelle". De but en blanc je lui ai répondu "oui". Je ne voyais vraiment pas comment elle pourrait ne plus avoir de sens, surtout par rapport à la musique classique que je venais de découvrir sous un nouvel angle... Alors elle a essayé d'en savoir plus. Elle m'a posé des questions sur le folklore, sur l'impact de la musique trad, sur sa fonction sociale (encore elle!).
En fait, je n'en n'ai pas démordu. Pour moi, la musique trad a un rôle social, elle est inscrite dans la société actuelle et, surtout, elle a toujours son pouvoir physique sur l'homme, son rôle d'origine... Son sens (quelle horreur, vraiment, de se dire que la musique, pour laquelle on vit, a perdu son sens...!)...

Mais voilà, maintenant, j'hésite. Et comme elle m'a demandé d'y réfléchir plus avant et de regarder tous ces points d'un peu plus près, j'ai décidé de vous mettre à contribution.
A votre avis, la musique trad a-t-elle encore tout son sens? La comprenons-nous vraiment? Qu'en est-il de son rôle social?
Est-ce à cause de cette perte de son contexte que le folklore se trouve figé et amené à étouffer? Avons-nous raison de "jouer" ce folklore en dehors de son contexte, sans chercher à comprendre ce même contexte mais en essayant juste de le faire revivre?
Est-ce que le vieux répertoire, également sorti de son contexte, perd sa signification en étant repris à notre époque? Quel rôle joue sa modernisation si présente?

J'vous avoue quand même que tout ça n'est pas balancé comme ça au hasard, hein. Je suis d'avis que le rôle social est bien présent, que le rôle physique existe bel et bien, et que la musique trad de notre époque est justement inscrite dans cette époque. Ce qui rejoint tout ce qui peut être débat sur la modernisation, le néo-trad et bla et bla ("néo"-trad? Vraiment?) Mais par contre, je me demande si l'Ancien, tiré de son contexte de célébrations, de difficultés, de vie rurale dure et simple retrouve réellement son sens... Folklore, morceaux dits "traditionnels", donc, et tout et tout.... Enfin bon...

Je sais, je sais, je sais, ça fait de la question, et pire, ça recoupe encore une fois énormément de sujets, mais mon interrogation est sincère. Et même, la question de la perte du sens me prend aux tripes, tout simplement. Alors du coup, j'avais besoin de m'en poser la (les) question(s). Et à vous aussi... :shy:


voilà.
Bon courage pour la lecture... '-_-

#2 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 14 févr. 2007 - 21:20

Marrou!! Tu es malade???
Quel texte!!!
Je te promets de le relire tête reposée (si j'y arrive) dans les jours qui viennent et de te faire une réponse.
Dans certains posts je pense que tu peux trouver des réflexions...
Bon courage...

#3 + Partager Valère

Valère
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 178 messages
  • Localisation: Saint denis les bourg (01)
  • Activité(s):Touriste (étudiant)

Posté 14 févr. 2007 - 21:26

apres 5 minutes d'essais acharnés pour comprendre et 3 aspirines, la conclusion s'impose : on vas dormir un peu.

#4 + Partager *Emir

*Emir
  • Invités

Posté 14 févr. 2007 - 21:37

Vraiment intéressant ! Même si c’était long, j’ai lu plusieurs fois. Et quand je passe sur certains passages, j’ai des réactions immédiates.
Quand tu dis : « Le besoin du beau semble du coup avoir gommé le contexte social dans lequel ces musiques ont été composées, et nous nous retrouvons à écouter des musiques que nous ne comprenons plus. Que nous croyons comprendre. Il en va évidemment de même pour son "exécution"... »
C’est peut-être exact pour nous, mais pense plus large, pense à l’Afrique. Je ne suis jamais allé là bas, mais j’ai vu des groupes, des reportages à la télé, et là bas, ce n’est pas tellement l’esthétique qu’ils recherchent avec de « simples » Tam-Tam… Ils entrent véritablement en transe sur ces musiques.
Ce qui ne va donc pas à l’encontre de ce que tu dis, puisque là où l’on trouve ces tam-tams, la société n’est pas au même niveau que nous. Eux ne regardent pas le passé, car selon NOS critères, ils vivent dans ce passé.
Pour moi là bas, la musique garde son rôle initial et est clairement inscrite dans la Société.

Fin bon, je m’éloigne peut-être un peu de ce que tu cherches à savoir, dans notre société à nous. Mais j’pense que c’est important de raisonner plus large. Je reviens donc à nous…
Pour moi, il est clair aussi que la musique trad garde un rôle social, mais absolument pas le même rôle qu’elle avait à son époque. Normal.
Tu dis « Avons-nous raison de "jouer" ce folklore en dehors de son contexte, sans chercher à comprendre ce même contexte mais en essayant juste de le faire revivre? »
Si, on essaye de le comprendre, pas tous, mais certains. Les groupes folkloriques ont ce rôle de chercher à comprendre le contexte, et d’essayer de le faire revivre. Soit en s’approchant le plus de la réalité (authentique) soit au contraire en le modernisant pour faire tout de même passer un message sur le contexte de l’époque.
Avons-nous raison ? Pourquoi serait-ce un tort de le faire ? C’est tout à notre honneur d’essayer de comprendre comment vivaient nos ancêtres.
Et puis ceux qui ne cherchent pas à comprendre le contexte, et qui jouent ces morceaux, est-ce un mal ? Non, ils ressentent eux aussi une émotion quand ils jouent ces morceaux, différente de celle des anciens, peut-être, mais alors ? Les Anciens n’ont pas le monopole des émotions !

« Est-ce que le vieux répertoire, également sorti de son contexte, perd sa signification en étant repris à notre époque? »
Il perd sa signification peut-être, le contexte étant différent. Et alors ? Le groupe folklorique va lui redonner sa signification d’origine, ou du moins va essayer.
Après, l’avantage de la musique, c’est qu’elle est figée ni dans le temps ni dans l’espace. La modernisation, c’est une étape de plus, ça montre bien l’importance de cette musique trad de nos jours, dans notre société.

Moi ce que j’ai envie de dire, c’est que le trad, regarde ce que toi ca t’a apporté et ce que ça t’apporte encore. Pour ma part, c’est une bande d’amis, des voyages à l’étranger, la découverte de cultures différentes, l’apprentissage de la musique, la découverte de mon corps grâce à la danse, les samedis soirs dans les bals folks plutôt qu’en boite… Bref, des exemples parmi d’autres.

Je pense qu’à ta question, tu peux y répondre seule en regardant le rôle de la musique trad dans ta vie, le sens que toi tu lui as donné.
J’réponds peut-être un peu à côté, même beaucoup, j’men rends compte en relisant le tout… Désolé si je suis trop éloigné...

#5 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 févr. 2007 - 21:45

ouf... lecture difficile. Pour une fois que c'est pas moi qui pond des tartines :) Ce qui est étrange avec une bonne partie des musiques trad de france, c'est leur lien avec la danse. Ou est-ce la seule autre tradition que je connais, celle d'irlande qui est unique, s'étant presque disociée entièrement de la danse. (Mon prof de flute, Yann Manche, du groupe Garlic Bread est un excellent musicien, mais qu'il joue un an dro, une gavotte, un reel ou un jig, il ne joue plus des musiques "à danser").

Je pense que les musiques trad se réinsèrent dans notre quotidien. Elles s'urbanisent parfois (par la, je veux dire que y'a des bals en ville) elles sont aussi parfois le symbole du retour à la campagne qui répond au mouvement vers les villes de ceux qui y voient le seul moyen de gagner leur vie (une véritable plaie sociale en France à mon avis - peut etre partout, mais en France plus qu'ailleurs).

C'est aussi, par la danse, un moyen social - on remplace une cercle de connaissances crées par la proximité - les gens de son village ou de son quartier par des centres d'interet - pour ceux, qui, comme moi, n'ont pas baigné dedans quand ils étaient petits, je trouve qu'on est particulièrement bien tombés.

Avoir des amis qui "vont en bal folk", c'est aussi intéressant comme parellèle avec internet. Mes amis sont très géographiquement répartiss - peut etre parce que je suis quelqu'un de "spécial" qui se lie pas facilement avec tout le monde. Pour moi, le bal folk est un peu comme un forum - la plupart des gens, je vais pas tisser des liens très forts avec, mais peut etre que j'ai plus de chance de rencontrer des "vrais amis" qu'en discutant avec les gens dans le train ou meme dans le bistrot du coin.

En gros, les danses sont traditionnelles, le musiques aussi. Mais les façons de les vivre... pas toujours.

De manière plus générale, je pense que l'influence de l'appareil photo et de l'enregistrement de musique est très fort. Je vois une certaine pression, pour les artistes contemporains de pousser les frontières, d'aller tout voir aussi vite que possible, mais sans s'y installer - ça rappelle les touristes qui regardent tout sans rien voir. Ca fait depuis la 2e guerre (au moins) que les arts ont de la peine à s'y retrouver.

Peut etre y'a-t-il aussi un lien avec le fait qu'il est peu commun pour un artiste d'etre "sponsorisé" par quelqu'un - alors que c'était parfois une obligation à l'époque. Moins d'artistes, mais moins d'obligation de plaire aux masses.

#6 + Partager Marou

Marou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 756 messages
  • Localisation: Montpellier, té!
  • Activité(s):Musicothérapeute et musicienne
  • Groupe(s):Le Bal en Chantier, Miélomanies, La Ficelle, La Cie éol
  • Instrument(s):Flûte trav' et vielle à roue

Posté 14 févr. 2007 - 22:14

Non, t'inquiète, tu n'es pas forcément éloigné de mon sujet puisque lui-même est de toute façon très vaste. ^^

Par contre, j'aurais des choses à préciser. Concernant la musique africaine, ou d'autres musiques traditionnelles, je te suis très bien et de loin (parce que je ne suis pas non plus spécialiste) j'en perçois la même chose. De plus, ma camarade de classe est Bolivienne et a également parlé de sa musique traditionnelle comme étant complètement intégrée (ou presque) dans sa société et en unité avec son contexte.
Effectivement, mon sujet et à l'origine le texte étudié concernent le monde occidental où ce "malaise" est assez palpable.

Quant à ce qu'il m'apporte (le trad), ça, c'est une question que je n'ai pas à me poser, parce qu'avec "ma" musique toute entière, je sais depuis longtemps que l'unité est là. Le trad et la musique ont un sens pour moi, et mes interrogations ne touchent absolument pas ces points-là.

Le folklore à faire "revivre" me gêne un peu plus. parce que les gens qui le reproduisent sont peut-être effectivement inquiets de retrouver contexte, détails, esprit et tout et tout de ce trad' là, mais le public, lui, par contre (et donc, la société en général ici représentée par le regard du spectateur), ne comprend et ne cherche pas à comprendre ce même contexte. D'où clivage avec l'époque, et l'effet vitrine qui empoussière et dénature le folklore. mais ça, je ne pense pas que ce soit un secret.
Je suis peut-être plus inquiète par l'évolution de tout ça. Dans plusieurs années, est-ce que la musique trad ne va pas petit à petit perdre son unité et son sens? (et là encore, ce sont des questions très abstraites et qui ne tiennent pas à grand chose, mais bon...). Je me demandais surtout si cette musique est une musique où le contexte joue un rôle aussi important que pour la musique classique. Même si ce côté-là est effacé par le facteur danse encore ancré dans la réalité.

Et puis, les émotions, bien sûr qu'elles sont là, et attention, je n'ai rien contre la dimension esthétique de la musique! C'est juste qu'elle ne doit pas seule rester en jeu... Je me demandais si la compréhension du contexte ne permettrait pas de trouver une autre esthétique et de réveiller des sensations différentes. Et aussi, dans l'optique contexte-sens-évolution de l'époque, j'essayais de savoir si ces morceaux appartenaient aux autre époques et devaient y rester, si nous pouvions nous permettre de continuer à les jouer sans les enfermer dans une époque où leur sens en serait affecté, ou si nous devrions plutôt poursuivre l'évolution en utilisant le contexte actuel et produire une musique sans cesse en mouvement.
Enfin voilà quoi.

Mais c'est vrai que c'est une réflexion que je peux faire toute seule... J'avais juste envie de la partager... :shy: désolée..


Oups, pardon Tirno, merci pour ta réponse. Notamment pour "l'urbanisation" du trad, c'est intéressant. Et je suis assez d'accord avec le "vivre l'autrefois autrement", de toute façon.

#7 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 14 févr. 2007 - 22:50

pour résumer ma pensée, j'ai pas l'impression, avec le trad d'aller dans une démarche "passéiste". C'est pas du folk, ni une fête médiévale, c'est juste ce que je choisis de faire de mon temps libre et ca s'inscrit dans un cadre parfaitement "actuel".

#8 + Partager Zaou

Zaou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 273 messages
  • Localisation: Reims

Posté 14 févr. 2007 - 23:42

Pour faire une réponse courte et générale jdirai ...

Le sens de la musique c'est son interpretation et son contexte c'est nous.

La musique n'a plus de sens à partir du moment où elle n'est plus jouée (et donc quelque part réinventée) mais tant qu'elle est jouée et interprétrée alors son aspect esthétique et social reste présent dans son propre contexte. C'est à dire nous, maintenant.

Une musique du passé, ou fixe ca n'existe pas ...

Pour la musique variété ou populaire elles nous touchent plus directement parce que l'une fait intervenir des textes très actuels et l'autre a l'aspect danse (et desfois textes aussi :P) st°°

#9 + Partager Valère

Valère
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 178 messages
  • Localisation: Saint denis les bourg (01)
  • Activité(s):Touriste (étudiant)

Posté 15 févr. 2007 - 06:08

voila je savais qu'apres une nuit ca irait mieux. bon j'avoue ya des trucs qui m'échappent, la première eet le pourquoi de cette question. en effet je pense
également que le contexte de la musique trad c'est nous et notre époque... je suis pas à 40 ans près. et que donc le trad n'est pas sortit de son contexte... je pense qu'il faut considérer ce phénomène sur une pls grande échelle, un peu comme bernard werber et son maillon faible, on le cherche sans relache alors que c'est nous... bon l'exemple est mal adapté (en plus pour ceux qui connaissent pas ca vas etre utile...) mais le probleme est similaire. et pour la question du sens de la musique il parait que tu te la pose pas, moi non plus, tout vas bien. apres la musique "belle pour belle" qui n'ai pas de sens, je demande ne serais-ce qu'un seul exemple (j'ai pas trouvé, soit c'est moche chiant pas intérressant lourd a chier ect soit ca a du sens (pour moi au moins))

#10 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 15 févr. 2007 - 10:03

A mon avis ta prof part du point du vue "musique savante occidentale" et du fameux "la musique contemporaine s'est coupée du grand public".

Plusieurs choses me gêne la-dedans:
1 un manque totale de "foi" dans la Musique en tant qu'art.
2 réduire la musique strictement à sa dimension sociale. Il n'y a pas que du lien social dans la musique : ça manque "d'intériorité" comme reflexion.
3 on sent une méconnaissance de tout ce qui concerne l'évolution des moyens de diffusion (lire "Les cahiers de médiologie")
4 ça semble s'arrêter à Adorno et c'est plus trop d'actualité.
5 la tendance à vouloir mettre tout ce qui est "populaire" dans le grand fourre-tout des "musiques actuelles" qui n'est varié qu'en terme d'étiquettes parce que les moyens de productions et de diffusion sont les mêmes pour tous les styles (après c'est le problème des circuits).
6 On n'en est plus à la postmodernité (ni même postpost...)

Travaillant sur un répertoire (même pas trad) désuet, populaire et écrit, ces problématiques ne me paraissent pas sans intéret loin de là. Mais pour ma part, je préfère plus les aborder d'un point de vue strictement musical (à un niveau plus que modeste) que d'un point de vue sociologique ou historique.

Et puis, bon... tout ça c'est un peu "à l'emporte-pièce" comme thèse : le sens on le construit plus qu'on ne le trouve. Non ?

#11 + Partager camille

camille
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 597 messages
  • Localisation: Lyon (69)
  • Activité(s):étudiant
  • Groupe(s):le Quintet à Claques, Musical Kinematic Factory, Rakya Quintet
  • Instrument(s):trompette

Posté 15 févr. 2007 - 10:39

Tiens, c'est 9 h du mat, je viens de me lever... Cet article , Marou , est certe long mais interressant...

Le besoin du beau semble du coup avoir gommé le contexte social dans lequel ces musiques ont été composées, et nous nous retrouvons à écouter des musiques que nous ne comprenons plus. Que nous croyons comprendre. Il en va évidemment de même pour son "exécution"...


Je suis pas vraiment d'accord avec ça... Déja, l'histoire de la musique n'a retenue que quelques génies aux yeux de miliers de compositeurs qui ont existés... Et pourquoi n'a t elle pas retenue les autres : parce qu'eux étaient figés dans leur temps, ne répondant musicalement qu'à la demande de leur époque. Par exemple, à l'époque galante , qui correspond à Haydn et Mozart... Le propre de la musique galante (je simplifie ) c'est d'etre avant tout une musique de concert plaisante, l'art du beau justement... Mais si on retient principalement Haydn et Mozart, c'est parce que l'un, par son a "instauré les règles" de la symphonie, du quatuor à cordes,aux niveau de la forme par exemple... et l'autre parce que ,au dela des apparence, il a dépassé son temps par son audace artistique et émotionnelle, qui ne correspondait pas du tout à son temps... Je pense par exemple à son requiem qui réuni ces caractéristiques...

Dire que Beethoven ( compositeur charnière entre le classique galant et le romantisme ) était ancré dans son contexte et dans son époque est selon moi, faux. il était au contraire d'avant garde , ultra novateur.... ce qui a d'ailleurs du parfois sérieusement déconcerter les auditeurs de son temps...

Bref , peut etre que nous ne comprenons plus une symphonie de Beethoven aujourd'hui, mais je ne pense pas qu'à l'époque il l'a comprenait non plus...


En effet, (principalement en musique classique) aujourd'hui, nos oreilles sont tournées vers le passé, vers ces musiques d'un autre temps, d'autres époques, que nous écoutons et réécoutons parce que nous connaissons leurs effets sur nous, parce que nous en apprécions l'esthétique.


Je crois qu'il est nécessaire de connaitre les musiques du passé ( que ce soit en classique, Jazz ou ce que tu veux ) pour une création actuelle de la musique. Après je suis d'accord, il ne faut pas rester branché uniquement sur le chant grégorien...mais cette étape reste fondamentale pour progresser... Comme dans tout les arts d'ailleurs. Cela permet d'avoir des repères, des règles, que l'on peut d'ailleurs transgresser sans pour autant remettre à plat tout ce qui à été fait avant... et c'est aussi une source inépuisable d'inspiration.


Je sais pas si j'étais dans le sujet avec cette réponse... je crois bien que non tout compte fait... mais bon la j'ai une heure de conduite donc je dois partir... a pluche !

#12 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 15 févr. 2007 - 11:28

Une musique qui n'aurait plus de sens, plus d'unité avec les hommes... Affolant. En tout cas, pour nous. On a terminé notre lecture et son étude avec une boule dans la gorge, ma camarade et moi...


Hé ! Pas d'affolement !!! :P
Quand je ne sais plus où j'en suis, j'arrête tout, je fais le vide et j'essaie de voir ...
Avec les yeux du coeur ...

Il y aura toujours une partie du public, tu le dis toi même qui écoutera des musiques "jolies", faites pour plaire et se sentir intégré dans un contexte social (modes ...), et un public, plus restreint qui cherchera la vraie beauté et l'authenticité.

Un danseur de rock "classique" peur ressentir la même sincérité que nous en dansant la bourrée, peut y sentir ses "racines" !

Ce qui nous désoriente dans notre relation actuelle avec la musique c'est que, en grande part, nous la subissons, nous ne la choisissons pas ...
C'est pour cela que j'écoute rarement la radio : c'est "radio-intox" et compagnie, tout un système qui veux nous faire croire que la musique diffusée est celle que nous aimons .
Mais c'est seulement celle des médias !

Oui, il y a décalage entre cette musique subie et nous : ce serait impossible autrement ...
Transposé à grande échelle ?
Tout un public soumis au matraquage de musiques qu'on invente pour lui, pour sa "consommation" ne peux qu'avoir un profond décalage et, bien sûr, un profond malaise avec cette musique ...

C'est pourquoi monter un vrai projet de radio "trad" serait vraiment important, et ce que tu dis, en vérité, le met en évidence ...

Encore une image : la musique, naturellement part du bas pour aller vers le haut. Je veux dire qu'u groupe de musique joue devant des publics de plus en plus importants, et s'il tient la route fait comme une progression allant vers la reconnaissance du public
C'est encore le shéma qui existe dans les musiques traditionnelles

Maintenant : les groupes "qui passent à la radio", ce sont des "produits marketing" qui sont "lâchés" directement "par le haut" , complètement artificiels ... C'est une musique qui n'a pas de base, pas de public propre, sans authenticité.

#13 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 15 févr. 2007 - 13:27

Bon je vais essayer de faire court.. j'ai pas trop de temps..mais j'aime bien mettre mon grain de sel :P

Il y a deux dimensions Marou qu'il faut distinguer : L'humanité et l'homme ! Je m'explique !

Il est vrai que d'un point de vue Humanité, la musique n'a pas cessé d'évoluer. On est partie de rythmes tribaux, en passant par le trad, le classique pour arriver aujourd'hui à la musique d'ordi et aux raves party !.. Pour moi, la musique continue d'évoluer et il ne faut pas croire que notre époque (2007) n'a pas sa propre musique, en phase avec son temps. Pour moi elle existe !

Mais ensuite, il y a l'homme qui, doté de la mémoire, a conscience du temps et donc du passé. Il cherche à savoir ce qui s'est passé avant pour comprendre son "aujourd'hui" et chercher l'innovation. Un être humain peut donc se passionner en 2007 pour le trad ou le classique (et là je me fais taper sur les doigts) uniquement pour sa valeur esthétique et l'effet physiologique qu'elle lui procure (on parlait de transe et de plaisir corporel de la musique).

Oui, les musiques trad et le classique sont déconnectées de notre cadre social actuel. Non, elles ne sont plus significatives socialement. Et l'humanité va évoluer encore et toujours pour trouver mieux.

Par contre, la musique qu'elle soit ancienne ou moderne peut toucher un homme, le faire réagir, lui donner envie de danser (pas besoin d'en comprendre le sens pour ça). Un mouvement comme le mouvement trad ou folk se crée parce qu'aujourd'hui, on a les moyens de communication nécessaire poru le faire exister (Avant, un club de passionné ne pouvait pas réunir 350 personnes ;)). Mais de tout temps, des gens ont préférés les oeuvres du passé car soit disant plus belles (La nostalgie humaine... Ah c'était mieux avant...:P) Aujourd'hui, on s'en rend compte grâce aux médias mais ce n'est pas récent...

Autre exemple pour bien comprendre : les arts graphiques. Aujourd'hui, on pleure ou on rit devant un film. 200 ans plutôt, on éprouvait ce genre de sentiment devant un tableau parce qu'il était significatif à l'époque ! Mais aujourd'hui, cela ne nous empêche pas d'aimer un tableau uniquement parce qu'il est beau sans pour autant comprendre son rôle social... Peut-être qu'un jour l'humanité trouvera autre chose de plus fort que le cinéma qui deviendra beau mais pas significatif.

Humanité vs homme - Esthétique vs rôle social... Voilà la conclusion ! Plusieurs réponses pour une seule question ;)

Après, on pourrait aussi dire que selon la théorie de Piaget, l'humanité évolue comme l'homme et que donc après le siècle des idéologies (XXème = adolescence), le suivant sera celui de la nostalgie (= début de la âge adulte, prise des responsabilités et regret de l'enfance et donc retour en arrière).

On pourrait aussi dire que l'être humain cherche toujours à se distinguer de son groupe (parce qu'il veut être un individu, donc il va chercher une passion un peu décalée par rapport à son époque) mais pas trop quand même pour ne pas être exclu de ce même groupe (donc il puise dans le passé... Le jour ou tout le monde aime la même chose que lui, il change de passion...)... Ce qui veut dire que nous aimons le trad pour nous sentir différents... mais pas trop :X :D (théorie psychotique !!!)

#14 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 15 févr. 2007 - 14:39

Pas d'accord du tout avec Camille (sur la vision du "génie" ou plutôt "des génies" : c'est ce qui a fait le plus de tord à la musique depuis 150 ans (jusqu'à l'invention de la Star Ac' bien entendu...). Pour moi, pas de passage obligé ni de liste de génies incontournables. Ce qui est génial c'est la Musique elle même ! (A peu près sûr que Wolgang ou Ludwig seraient d'accord avec ça : faudrait penser à leur poser la question... :P )

Et puis qui connait la musique populaire de consommation courante d'il y a 150 ans (je parle pas de trad là, mais de mon obsession habituelle...) ? Qui ? A ma connaissance personne dans les conservatoires et autres écoles de musique (où par contre tu trouves plein de gens tout à fait près à fiche à la corbeille tout un univers musical sous pretexte que : désuet, pas intéressant, pas génial, alors qu'en fait il s'agit ni plus ni moins, d'ignorance non assumée de leur part...)

Assez d'accord avec Elise (même si je ne dois pas avoir tout capté...) Enfin bon, pas trop avec la référence à Piaget. Et aussi parce qu'on ne peut pas "se décaler" par rapport à son époque, on est toujours contemporain de soit même et la musique du passé n'a jamais été figée (ça c'est très occidental de considérer que seule la musique "savante" a une histoire et que les autres n'en ont pas et n'aurait qu'une tradition qui se transmettrait essentiellement oralement. Et en plus, cette vision est récente en occident dans le droit fil de l'idéologie du progrès).

Ce qui me parait importer, c'est comment tu définies individuellement ou en groupe ton rapport à la musique du passé et ça c'est essentiel parce que les processus de production mis en oeuvre dans "les musiques actuelles" tendent à l'uniformisation (malgré tous les efforts des artistes pour se singulariser).

#15 + Partager camille

camille
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 597 messages
  • Localisation: Lyon (69)
  • Activité(s):étudiant
  • Groupe(s):le Quintet à Claques, Musical Kinematic Factory, Rakya Quintet
  • Instrument(s):trompette

Posté 15 févr. 2007 - 16:08

J'ai pas bien compris pourquoi tétais pas d'accord ?
Peux tu vite fais dévelloper ? Merci bien ^^

#16 + Partager Zaou

Zaou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 273 messages
  • Localisation: Reims

Posté 15 févr. 2007 - 17:11

Je suis pas d'accord avec Elise sur :

Oui, les musiques trad et le classique sont déconnectées de notre cadre social actuel. Non, elles ne sont plus significatives socialement. Et l'humanité va évoluer encore et toujours pour trouver mieux.


Je veux bien des arguments.

Pour le trad la danse est toujours d'actualité (nous en sommes la preuve, jcrois pas qu'on soit dans une demarche passéiste), les chansons tout autant (c'est comme les contes ca se démode pas) alors je vois mal comment ca pourrait être deconnecté.
De plus de nouvelles compos fleurissent tout les jours.

Pour le classique c'est pluss passer à la trappe parce que pour jouer du "vrai" classique il faut un orchestre et que pour en composer il faut y mettre beaucoup de motivation.
Cependant je ne crois pas non plus pourquoi cette musique ne serait plus significative socialement, dans les orchestres il y a beaucoup d'adaptation et d'arrangement de fait comme dirait l'autre on ne peut pas savoir comment Mozart jouait Mozart alors ...
Et quoiqu'on en dise c'est une musique qui nous inspire, la muse d'enormement de compositeur actuel même s'il ne font plus du classique proprement dit.

Je persiste et signe :
A partir du moment où une musique est joué alors elle est vivante et si elle est vivante alors elle a un rôle social. Pas forcément le même que lorsqu'elle a été créer certes mais il existe bel et bien, de toute manière tout change ... mais ca ne veut pas dire que les choses disparaissent on devrait pourtant le savoir.

Faudra que tu m'explique Elise comment une musique peut toucher quelqu'un, le faire réagir etc sans pourtant avoir de rôle social.

Après c'est sur que si on cherche un rôle social "intact" depuis son origine on arrivera à rien, le monde évolue, les hommes évoluent, alors le rôle social fait de même mais simplement ce n'est pas une débacle culturelle (pas forcément) ni une perte de sens, le message artistique s'adapte à notre monde. La même chose regardée différement passera des messages différents.

Pour finir sur une belle phrase :
Faisons que le monde soit beau l'art n'en sera que meilleur (et inversement d'ailleurs)

#17 + Partager Ella

Ella
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 258 messages
  • Localisation: Charitoise d'adoption
  • Activité(s):encore étudiante pour 1 mois après le grand saut

Posté 15 févr. 2007 - 17:38

je ne comprends pas très bien toutes ces interrogations ...


je pense simplement que tout "style" de musique doit évoluer avec son temps : ex : le classique a évolué vers le romantisme puis actuellement nous sommes passé au contemporain. Le classique (au sens large) n'est plus écrit de la même manière actuellement qu'il y a un siècle. les compositeurs se sont servi des bases du passé pour apporter leur pierre à l'édifice et faire évoluer le classique.



je sais pas si je suis très mais je continue quand même !!!!



je pense que ce phénomène d'évolution doit aussi se faire avec le trad (et tout autre style de musique) et le gros problème à mon sens c'est que certains veulent figer le passé et refuse de faire avancer la musique avec notre époque ... Je crois qu'il faut utiliser le passé et ses enseignements pour faire avancer le schmilblik .


je crois que je m'suis un peu égarée (même beaucoup en fait!!!) en espérant que mes p'tites reflexions t'apporteront un peu Marou !!!

#18 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 15 févr. 2007 - 17:54

Ella... pas sur d'etre d'accord. Les gens qui préfèrent jouer du baroque, est-ce qu'ils ont oublié d'évoluer, est-ce qu'ils sont plus tournés vers la passé que ceux qui préfèrent le classique ou le romantique?

Et c'est un peu la question. Il y a eu évolution, mais est-ce seulement la dernière "version" qui est d'actualité et tous les autres sont "coincés dans le passé", ou est-ce que tout est d'actualité. Et dans le cas du trad et du classique où on écoute pas forcément les dernières modes, ou meme les avant dernières, est-ce qu'on est en train d'aimer des musiques "actuelles" ou est-ce qu'on est en train de se perdre dans un temps qui n'est plus le notre?

Je suis d'accord avec Zaou. Une musique qui se joue (hors spectacle folklorique ou autre "recreation historique") est très clairement d'actualité et par conséquent se réinsère dans un nouveau contexte social.

C'est d'ailleurs la différence entre la bonne musique et la "mauvaise" musique. La bonne est bonne "dans l'abstrait" et survit au passage du temps, aux changements de la société.

#19 + Partager Ella

Ella
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 258 messages
  • Localisation: Charitoise d'adoption
  • Activité(s):encore étudiante pour 1 mois après le grand saut

Posté 15 févr. 2007 - 18:00

Attention ... je n'ai jamais dit que les gens qui jouait du baroque avaient oublié d'évoluer (ni ce qui joue du classique ou romantique etc...) mais je crois qu'il est naturel que la musique évolue avec le temps sans oublier le passé mais il ne faut pas essayer de le figer .... ex : l'organisation du symphonique a évolué avec le temps et l'actuelle n'empeche en rien de jouer du Mozart ou autre ....


je pense simplement que les musiques doivent évoluer mais cela ne signifie pas faire table rase du passé ... je voudrais simplement que certains accepte qu'on puisse faire évoluer le trad en tenant compte de notre société actuelle

#20 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 15 févr. 2007 - 18:10

(alors, y'a un de nous deux qui n'est pas dans le bon topic - j'ai pas l'impression qu'il soit question ici de faisons nous évoluer le trad ou pas? D'ailleurs, a ce sujet, y'a pas besoin. Il évolue très bien tout seul et c'est la grande classe et le tant mieux :D)


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)