Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Définitions : Trad/Traditionnel/Folklorique/Folk


  • Veuillez vous connecter pour répondre
163 réponses à ce sujet

#1 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 28 mai 2006 - 20:14

Je ne suis pas la mieux renseignée pour essayer de donner les réponses à ce que beaucoup se demandent sur ce Forum, c'est à dire les différences entre les termes Trad / Traditionnel / Folklorique / Folk : j'ai beaucoup de lacunes sur le sujet, mais comme personne des générations concernées ne veux prendre la parole ici, je vais essayer de répondre ...

Par touches successives, certains pourront m'aider et nous aurons une définition correcte ...

Commençons par la "belle époque des régions" : c'est d'un avis répandu, avant la 1ère guerre mondiale (14/18). Les villages vivent leur identité, les auvergnats dansent la bourrée, les bretons la gavotte ...Tout cela très naturellement au rythme de la vie le plus souvent rurale, puisque la grande majorité des français (je ne m'étends pas aux autres pays, sinon, je ne sais plus rien) vit à la campagne et travaille dans le domaine de l'agriculture, de l'élevage ...

Cependant, avec le début du XIXème, commence l'exode rurale des populations vers les villes. Baucoup de chansons du début du siècle en parlent.

La guerre de 14/18 est une fracture terrible, les choses ne "redeviennent plus comme avant"...
L'industrialisation, les communications ?

Le mouvement doit s'accélérer entre deux guerres, le tissu social des campagnes s'effrite. ce serait l'age d'or du "musette" : Les auvergnats montés à paris qui mélangent leurs racines et les chansons parisiennes pour fonder une nouvelle musique populaire ...

Après la défaite française, le maréchal Pétain tente de ralentir l'hémorragie et met en valeur les "chansons folkloriques"
D'ou, pour une partie agée de la population actuelle,
folklore=Pétain=pas bien ...

La sortie de guerre, avec la victoire alliée amène pour des décennies l'amour du Jazz, puis du rock ...
Au détriment du musette et encore plus des musiques traditionnelles qui se meurent avec leurs costumes dans les régions ...

Quelques acharnés tentent de maintenir les traditions à bout de bras, et créent les premiers groupes folkloriques : le mouvement folklorique est né ! Il sagit de mettre en scène, dans le but de faire connaître et de ne pas les oublier les traditions, mais qui deviennent de ce fait comme une sorte de musée, dont se moquent beaucoup de personnes "dans le coup", qui aiment le rock, le jazz et rigolent de ceux qui "dansent en sabots"

Voilà pour nos mouvements "folkloriques, folkloristes"

Arrive vers les années 70/75, l'après "68" en fait le mouvement, attention : "folk" qui vient en fait de l'anglais car ce mouvement de retour "aux sources" nous vient en partie de Joan Baez, Bob Dylan ... Ce serait plus littéralement, "folky music", la musique des gens ... Et dont les grands noms de l'époque sont, par exemple, Jean-François Dutertre, Alan Stivell, Gilles Servat, John Wright, Catherine Perrier, et bien d'autres que vous ajouterez à la liste.
Ils prônent une réapropriation des traditions par les gens. La réinvention du bal de village devenu Bal Folk, un nouveau concept où l'on peux danser toutes les danses de toutes les régions et même des pays étrangers si cela nous dit. C'est une grande vague de danses cajuns, suédoises etc ...

C'est l'époque Try Yann également, et les bretons font scandale en essayant de mettre des guitares électriques sur leur musique ...

Puis notre "dernier" venu : le "trad", les "musiques et danses traditionnelles". je dirais grosso modo, vers les années 80
Parce que les français n'admettaient pas, par exemple que ce soit de fait un mot anglais qui qualifie le mouvement français ...
Ce mouvement a abouti à la création des Centres de Musiques et Danses Traditionnelles en région et de la fédération (FAMDT) qui devait coordonner ces centres. Ainsi que les autres associations, puisqu'il sagit de la Fédération des Associations de Musiques et Danses Traditionnelles

Les mouvements trad et folkloriques ont absolument refusé de se mélanger, en mettant en avant des idéologies complètement à l'opposé.

Au bout de pas mal d'années, nous nous sommes retrouvés avec des personnes issues du mouvement ancien : le mouvement folklorique, et d'autre issues du mouvement trad / bals folks ...

Donc les appellations "Trad" "Musiques et Danses traditionnelles" sont issues d'un courant idéologique qui a comme base ...
Mai 68 ! (entre autres)

Alors que le mouvement "Folklorique", "Folkloriste" lui se réclame d'un contexte conservateur ...

Et vous ?
Est-ce que j'ai réussi à vous expliquer ? Qu'en pensez-vous ?
Avez-vous des gros points de désaccord avec ce texte ?

#2 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 28 mai 2006 - 20:39

Pour moi, "folklorique" et "traditionnel", c'est pareil : je prends l'exemple de mon groupe, officiellement notre nom est "ensemble traditionnel champenois les Jolivettes de Reims", mais nous sommes bel et bien un groupe "folklorique". C'est juste un habile jeu de langage pour ne pas utiliser le terme de "folklorique" qui est "péjoratif" par les aspects que Kalon a évoqué ci-dessus.

De là "folk" et "trad" c'est pour moi tout pareil aussi. Le diminutif servant à évoquer cette pratique non "traditionnaliste" d'un répertoire à la base traditionnel et qui peut s'étoffer au gré de l'inspiration et du génie des musiciens.

Ce n'ets qu'un aspect de la question mais ça sera suffisant dans l'instant, pas le courage d'écrire plus!

#3 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 29 mai 2006 - 08:31

Je suis grosso modo d'accord avec les définitions de Kalon. J'apporterais seulement une petite précision : dès la fin du XIXè s on voit apparaitre les premières fêtes folkloriques (pour attirer les touristes on ressort les costumes, on fait des concours...), les premiers groupes constitués apparaissent et on un réel essor dans les années 20, mais il est vrai qu'il remporte une grand succès après la seconde guerre mondiale.
Mais déjà là, on sent le vent tourner avec les 1ers collectages...
Pour + de précision, cf M-T Duflos-Priot, Un siècle de groupes folkloriques en France, L'Harmattan, 1995.

Voilà, pour la note culturelle ;P

En ce qui concerne les termes "folklorique" et "traditionnel", je ne suis pas vraiment d'accord avec Lureley. Pour moi, le mot "traditionnel" fait référence aux musiques, danses, chants... tels qu'ils étaient autrefois, dans la société traditionnelle. Ce que font aujourd'hui les groupes folkloriques sont des créations d'aujourd'hui, qui certes s'inspirent de ce qu'ils pensent être le souvenir du passé, mais sont pourtant contemporaines. Les danses des groupes folkloriques ne sont pas des danses "traditionnelles" au sens strict du terme. Elles ne sont pas héritées de nos ancêtres de génération en génération, elles sont le fruit de transformations, mutations dues à des ruptures de transmission, au filtre de la mémoire, aux années qui nous séparent de ces sociétés traditionnelles...
Je ne sais pas si je suis claire :/

Mais bon, ce ne sont que des mots...
Quand j'ai fait des recherches pour ma maîtrise, à force de trop creuser, je me suis posé la question de la légitimité des groupes folkloriques. Mais je crois, que tout dépend du message, du discours que le groupe a autour de son spectacle...

#4 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 29 mai 2006 - 08:45

J'avoues m'y perdre une peu entre Folklorique, Traditionnel, Folk, Trad, Neo Trad, Trad'actuel neo grunge et Tout le toutim'...

Pour moi :

Folklorique désigne, comme pour Gé, une vision actuelle de danses traditionnelles.

Folk, c'est plus l'ambiance des bals du même nom, et Trad est plus récent encore, dans l'esprit de la musique.

Mais bon, ça dépend surement de mon Habitus. (mot de sociologue :P)

Arcadanse est un groupe folklorique, et pour nous, on prend des danses traditionnelles pour les réarranger, les améliorer, les styliser, etc...

En d'autres termes, c'est le (tagadafoin) foin

#5 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 29 mai 2006 - 09:07

Gé > Je prétends pas que l'on fasse du purement "authentique", mais je pense néanmoins qu'on fait, ne serait-ce qu'en partie, du "traditionnel". Tu dis que ça dépend de comment le groupe présente sa démarche, je pense que ça dépend aussi de la région où il est.

Je prends à nouveau l'exemple de chez moi, parce que c'est celui que je connais le mieux. Des musiques et danses traditionnelles de champagne, il ne restait RIEN. Quelques vagues festivités, comme la fête du cochelet, mais où l'on ne dansait plus depuis longtemps les danses traditionnelles. D'une certaine manière, la seule tradition qui existe dans ma région, c'est celle que les groupes ont collectée. Il y a certes eu rupture de transmission, beaucoup plus chez moi que dans certains endroits où tout ça est resté assez vivant. Simplement nous sommes aujourd'hui les seuls porteurs d'une tradition qui sinon serait complètement morte.

Alors, oui, bien sûr, on met en scène... moi la première d'ailleurs, parce que j'aime les spectacles peauffinés et travaillés, mais tout ce qu'on danse n'en est pas moijs traditionnel. Qui connaitrait la gigue de Bar sur Aube, la polka de Bercenay ou la soyotte de Pontfaverger si y'avait pas des groupes folkloriques pour les danser? Un ou deux petits vieux hélas grabataire au fin fond de leur maison de retraite, peut-être...

Je vis dans une région - et tu y vis aussi d'ailleurs - où la tradition n'existe plus que recomposée par l'intermédiaire des groupes. C'est fort dommage pour nous, mais c'est comme ça. Jamais personne ne pourra nous reprendre sur tel ou tel point, puisque tout ce que nous savons, nous le savons par le biais nécessairement faussé qu'est le collectage.

C'est eput-être pas légitime, j'en sais rien. Ce qui est certain c'est que nous ne faisons pas de "l'authentique", ça aucun groupe français ne le peut, étant donné la rupture de transmission dont tu parles à fort juste titre. Nous faisons tous au moins de l'élaboré, mais est-ce our autant que nous ne faisons pas du traditionnel?

#6 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 29 mai 2006 - 09:21

Je ne pense pas qu'elle contredise ça ;)

Mais le mot traditionnel ne represente pas la mm chose pour vous deux c'est tout, enfin c'est comme ça que je le ressens ;)

#7 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 29 mai 2006 - 09:42

D'abord, super vos interventions !! :wink: :lmao:

Ce qui est bien, c'est la sincérité et l'engagement de tous (toutes) : un vrai dialogue !!

Ce que je cherche à faire, c'est retrouver le sens historique des expressions, (folkloriques, trad...) pas le sens que je voudrais leur donner personnellement.

On ne peux pas donner un autre sens à un mot qui a déjà été employé de façon précise dans un contexte historique précis.

C'est pourquoi il est si important de donner de nouveaux noms à de nouveaux évènements, à de nouvelles idées ...
Au hasard des Forums, nous avons déniché les premières expressions qui nous semblaient avoir un sens :

Ekks-O a trouvé "les Trad'Zonards", qui est une expression riche de sens, Balustrad a trouvé le terme Cyberfolk qui me semble aussi très porteur par rapport à des événements folk/trad liés à la communication Internet ...

Il semble qu'il nous manque une manière de dire ce que Lureley veux exprimer : ce qu'on appelle groupe folklorique ne correspond plus du tout aux recherches sincères et élaborées qui sont pratiquées par des groupes mettant des danses traditionnelles en scène, et qui ont effectué des recherches longues et scrupuleuses avant de se lancer dans une partie plus créative que vous nommez très bien : stylisation.

Mais, on va finir par trouver !!

#8 + Partager Seb

Seb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 063 messages
  • Localisation: Saint Marcel (71), Lyon (69)
  • Activité(s):Etudiant

Posté 29 mai 2006 - 12:26

Ce qui est certain, c'est, comme je l'ai déjà dit, qu'on a chacun notre propre vocabulaire, donc on aura beau débattre pendant des posts et des posts, si on parle de la même chose avec des mots différents...

Mais d'après ce que j'ai compris, ça n'est pas ça, le sujet de ce sujet! :P C'est pas de dire "bah moi j'vois les choses comme ça, j'appelle ceci comme ça"...

Et par pitié, on n'est pas non plus en train de faire un débat sur la légitimité des milieux traditionnels et folkloriques, encore moins sur l'intérêt de chacun et encore encore moins sur "c'que tu fais c'est nul, et c'que tu fais c'est bien", c'est pas comme ça qu'on va rassembler les deux mondes... Acceptons les démarches qui sont différentes des notres, et mettons-nous d'accord : toute démarche est fondée et a lieu d'être!

Bref, voilà, sinon, rien à ajouter! xD

Euh... j'y suis ptêtre allé un peu fort, là, non?

#9 + Partager Elsa

Elsa
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: Paris/Parthenay
  • Activité(s):étudiante

Posté 29 mai 2006 - 15:52

Mais d'après ce que j'ai compris, ça n'est pas ça, le sujet de ce sujet! :P C'est pas de dire "bah moi j'vois les choses comme ça, j'appelle ceci comme ça"...



Le sujet il me semble, était de donner des définitions les plus précises possibles de trad, folk, traditionnel et folklorique. Le problème Seb, c'est que ces définitions vont être très dures à donner puisque, comme on a pu le voir, chacun de nous a une vision, une utilisation, différente de ces mots... Alors il me semble qu'on est obligé (enfin, presque) de dire "pour moi, c'est ça..." parce que pour quelqu'un d'autre, ce ne sera pas la même chose...




là où j'ai commencé à m'emmêler les pédales, c'est quand dans un post ont été différenciés trad et traditionnel, et folk et folklorique!



Désolée Seb, mais je vais donner ma vision des choses, parce qu'elle n'est pas la même que certains (Ekks-O et gé notament).
En fait, j'ai travaillé un peu dessus en terminale pour mes TPE, donc voilà...

Je ne vais pas revenir sur l'historique qu'a fait Kalon, il correspondait tout à fait à ce que je connaissais. Juste rajouter que les auvergnats sont montés à Paris en même temps que l'arrivée des italiens en France avec leurs accordéons,et c'est à peu près à partir de ce moment là que l'accordéon a commencé à être très utilisé, surtout dans la capitale, mais comme l'a dit Kalon, ça a été aussi l'âge d'or du musette, les italiens ramenant leur style avec eux...
J'ajouterai également que la fracture de la Première Guerre Mondiale a aussi été engendrée par le fait qu'avant cette guerre, c'était principalement les hommes qui jouaient (même si certaines femmes touchaient bien aux instruments!), et lorsque ceux-ci ont dû partir pour la guerre, certes les femmes ont repris un peu les instruments pour faire perdurer leur culture, mais malheureusement, une grande partie des répertoires se sont perdus sur le front avec touts ces hommes qui ne sont jamais revenus...






pour les définitions, pour moi, trad et traditionnel, folk et folklorique vont ensemble (même si après avoir lu les posts ci-avant je vais peut-être revoir ça).

pour moi, le folklore, c'est la reproduction exacte (ou ce qu'on considère comme telle) de ce qui nous vient du passé. les spectacles en costumes, les "exhibitions", les concerts avec des instruments d'époque (enfin, les instruments qu'on utilisait "autrefois", pas forcément jouer avec des instruments qui ont un siècle ou plus, ce serait trop beau ^^).
et le traditionnel, c'est l'évolution du folklore, le passé remis au goût du jour. Le trad tel que je l'entends est né surtout dans l'après 68... Je vais pas trop épiloguer en fait, parce que ça rejoint pour beaucoup ce qu'a déjà dit Kalon...



ensuite pour les groupes, le collectage... J'aurais juste quelques exemples à exposer.
Le premier, c'est un stage de danse avec Maxime Chevrier et Emmanuel Vrignault, d'arbadétorne. Le stage était basé sur la maraîchine. Ils ont commencé par nous apprendre (ou réapprendre ^^)les pas de base. jusque là, on était dans le folklore.
Puis, une fois que nous maîtrisions bien le pas, la consigne a été : "se lâcher"... Ils ont commencé à jouer, et c'était à nous de nous amuser, de nous faire plaisir, d'ajouter des fioritures à nos mouvements, des petites variantes... Pour moi, à ce moment-là on est passé dans le traditionnel, ce qu'on fait généralement en bal.

deuxième exemple, un stage de danse avec Ardivelle. C'était il me semble sur des pas d'avant-deux. on a commencé par le pas de base, puis on a vu ensuite le pas à X, puis le pas à Y, puis le pas à Z, qui est presque celui de Y, y a juste un petit saut en plus...
Je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour moi, ça c'est du folklore, parce que c'est un pas qui a été collecté et a qui on a donné le nom du gars (ou de la femme) auprès de qui on l'a collecté afin qu'on ne le change pas, qu'il reste le même (enfin, je sais pas trop si j'arrive à me faire comprendre, c'est un peu brouillon la manière dont je l'explique :Oops: ).


Je pense qu'il est plus facile de rester dans le folklore au niveau de la danse qu'au niveau de la musique... enfin, je crois que souvent quand on collecte la musique, ou une chanson, on a qu'une ligne mélodique, et lorsque des groupes la reprennent, ajoutent des accompagnements, des contre-chants, changent la rythmique ou le tempo pour l'adapter à une danse...


yaurait encore pas mal de choses à dire, mais mon post est je pense déjà assez long, et assez brouillon aussi donc je vais m'arrêter là. Désolée si j'ai un peu dévié en HS sur la fin... :Oops:

#10 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 29 mai 2006 - 16:12

Ce que je cherche à faire, c'est retrouver le sens historique des expressions, (folkloriques, trad...) pas le sens que je voudrais leur donner personnellement.

On ne peux pas donner un autre sens à un mot qui a déjà été employé de façon précise dans un contexte historique précis.

C'est pourquoi il est si important de donner de nouveaux noms à de nouveaux évènements, à de nouvelles idées ...


Je suis pas tout à fait d'accord avec toi Kalon. Personnellement, la polysémie ne me dérange pas. Vous connaissez un mot de la langue française qui n'ait qu'un seul sens? Avec le temps, certains mots finissetn par vouloir dire le contraire de ce qu'ils signifiaient au départ.
Juste un petit exemple : "révolution". Au départ il s'agit uniquement du mouvement d'un astre autour d'un autre, qui le fait revenir à son point de départ. Idée de retour donc, et de mouvement répété. Cet usage-là estd evenu technique, et "révolution" pour nosu aujourd'hui signifie surtout changement. Mais passons

Je pense que c'est encore plus valable pour les "courants". En général, on ne nomme pas ce que l'on fait, et ce genre de réalité temporelle prend un nom quand elle est achevée. Les gens du Moyen-âge ne disaient pas qu'ils vivaient au Moyen-Age, si vous voyez ce que je veux dire. De même, jamais nos aïeux n'ont fait du "folklore". Ils allaient tout bonnement danser et jouer de la musique. Ce nous qui aujourd'hui nommons ça le folklore, ave un oeil extérieur et scientifique, ethnologique.

Je vais m'attacher un peu aux mots, parce que c'est mon dada, et que la langue, pour peu qu'on lui prête un peu attention, nous apprend beaucoup de choses.

Le mot de folklore soulève déjà un débat... littéralement "science du peuple", mais avec un génitif objectif ou subjectif?? Est-ce la "science" que le "peuple" établit et transmet, ou bien la "science" qui étudie le "peuple"? Le premier regard est interne, le second complètement externe.

"Folk"' ensuite... si on traduit, c'est tout bonnement de la musique populaire. "Pop" même si on joue avec les diminutifs (lol là c'est juste un délire). La musiqe folk est la musique du peuple, donc a priori elle devrait évoluer avec le peuple. J'sais pas si vous me suivez toujours ;)

"Traditionnel"... là encore, jamais les anciens n'ont fait du traditionnel. Ils ont fait ce qu'ils faisaient, point. A la rigueur, ils respectaient les traditions. Mais de la même façon, on ne se pose la question du respect des traditions que quand elles commencent à être contestées, oubliées etc... J'aurais plutôt tendance à utiliser le terme de "coutume" que de "tradition". Etymologiquement sinon, la tradition est ce qui se transmet (on rejoint là ce que disait Gé) Mais dans l'entreprise scientifique du folklore, il y a bien oeuvre de transmission à un moment quand même.

"Trad"... la pour le coup, ça veut plus dire grand chose! Autant "folk" correspond à quelque chose, c'est un syntagme qui a un vrai sens, mais "trad"... c'est purement un diminutif. Alors? Qu'en tirer? Du traditionnel qui refuse/a peur/ne veut pas s'affirmer comme tel? Du "folk" qui se coupe d'une base "populaire"? Peut-être plus...

C'est bien d'écrire ça je découvre des trucs. Je pense que la différence "folk"/"trad" est là... le trad est quelque part moins populaire. Déjà, j'aurais tendance à appliquer "trad" plutôt à la musique qu'à la danse (on va à un bal "folk" et pas un bal "trad" en général). La musique "trad", par opposition à la musique "folk"(lorique ou pas), vise plus à l'esthétisme, à l'ornementation. L'objectif premier n'est plus nécessairement de faire danser les gens : d'où les trucs qui ont l'air indansable qu'évoquent Joans et Yannick dans d'autres topics. Cette dimension n'a pas disparu, mais le travail de composition peut avoir tendance à l'emporter. C'est ça aussi qui fait que les danseurs se plaignent de musiques indansables, et que les zicos se plaignent de danseurs pas attentifs à leurs jolies variations. Donc, si le trad est "trad", c'est qu'il est moins "folk", à savoir moins populaire, dans la mesure où, par exemple, il nécessite de la part du danseur une meilleure maîtrise de la danse pour pouvoir s'adapter à la musique.

Pfiou, ça chauffe là-haut! ;)

#11 + Partager Seb

Seb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 063 messages
  • Localisation: Saint Marcel (71), Lyon (69)
  • Activité(s):Etudiant

Posté 29 mai 2006 - 16:46

Non mais j'disais ça parce que ce dont on est en rain de parler, on en a déjà parlé au moins dans deux ou trois sujets...

J'me souviens avoir défini ma façon de voir déjà deux fois (notamment dans La Danse Trad/ La danse trad, une danse différente) et je n'ai pas l'impression qu'il soit utile que je répète que de mon côté, je ne distingue non pas deux courants, mais plutôt trois, voire quatre (il faudra qu'à l'occasion, j'fasse une ébauche de tableau pour que ça soit plus clair)...

Mais il me semble que l'objet de ce sujet (ouh laaaa...) ne soit pas celui vers lequel on se dirige avec ces posts... Me trompé-je Kalon?
Si tu veux bien redéfinir ta demande initiale, ce dont tu voulais parler... :Oops:

#12 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 29 mai 2006 - 20:33

Tout simplement, savoir l'origine historique des mots qu'on emploie ici, pour ne pas les enployer sans comprendre.

J'ai mis ce post car je sentais que ce n'était pas clair du tout pour un certain nombre de personnes ...

je ne suis pas une vraie intellectuelle :/ :(

#13 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 30 mai 2006 - 10:01

Et par pitié, on n'est pas non plus en train de faire un débat sur la légitimité des milieux traditionnels et folkloriques, encore moins sur l'intérêt de chacun et encore encore moins sur "c'que tu fais c'est nul, et c'que tu fais c'est bien", c'est pas comme ça qu'on va rassembler les deux mondes... Acceptons les démarches qui sont différentes des notres, et mettons-nous d'accord : toute démarche est fondée et a lieu d'être!


Mon cher seb, je ne discute pas la légitimité des groupes folkloriques et de ce qu'ils font ; je voulais juste exprimer le malaise que j'ai ressenti quand je préparais ma maîtrise. Je me suis retrouvée contrariée face aux certitudes que j'avais à l'époque : je pensais que ce nous faisions au sein d'Arcadanse était le reflet des danses d'autrefois et j'ai compris que non !! Dur à avaler quand on est bourrée de certitudes... mais c'est pour ça qu'on fait des recherches non ! :niais:

#14 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 02 juin 2006 - 13:52

Je me suis retrouvée contrariée face aux certitudes que j'avais à l'époque : je pensais que ce nous faisions au sein d'Arcadanse était le reflet des danses d'autrefois et j'ai compris que non !! Dur à avaler quand on est bourrée de certitudes... mais c'est pour ça qu'on fait des recherches non ! :niais:

Bourrés de certitudes, c'est bien cela ! Les tenants du mouvement trad sont certains que "Kalon" se fourvoie en persistant dans sa démarche de demander à ce que soient reconnus les groupes issus des mondes "folkloriques" dans les mondes "trad".
Mais je suis convaincue que notre avenir (trad/folk) ne peux passer que par une fusion/recomposition des deux mondes ...
:/ :? :| :)

#15 + Partager Seb

Seb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 063 messages
  • Localisation: Saint Marcel (71), Lyon (69)
  • Activité(s):Etudiant

Posté 02 juin 2006 - 15:30

Oui, bon euh... J'avoue que j'y suis allé un peu fort dans mon post, hein, mais c'était pas dirigé contgre vous, Gé de Troyes et Lureley!
Désolé!!

Hihi!!

#16 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 07 juin 2006 - 08:05

Au niveau définitions, le principal est de se comprendre, au moins au niveau du forum...

Et jusue là ça va plutot pas mal, c'est entré dans les habitudes des gens de différencier Folklorique de Trad, etc...

Même si les mots n'ont plusleur sens réel, on sait de quoi chacun parle ;)

#17 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 07 juin 2006 - 15:31

Il y a eu une grande évolution de la part de tout le monde, moi y compris.
Je suis beaucoup plus respectueuse que je ne l'étais du monde folklorique depuis que je vous connais.

C'est important ! Il a fallu cette évolution pour que je commence à comprendre que trad et folk ont évolué tous deux et seulement maintenant commence à s'établir un pont :)

#18 + Partager thomasvielle

thomasvielle
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 12 messages
  • Localisation: Nice
  • Activité(s):Etudiant

Posté 11 juin 2006 - 10:52

Désolé mais peut être que ce n'est pas dans ce topic, mais j'aimerai répondre a quelqu'un (un musicien me semble-t-il) qui dissait que lorsqu'il essayé de modifier un peu la façon de jouer les morceaux, les danseurs de son groupe folklorique rallé qui ne retrouver plus le support de la danse.

J'aimerai juste dire que la danse peu se permettre certaine fantansie sous quelques réserves :
-l'on doit toujour pouvoir distingué le rythme (soit par la présence d'une percu ou bien les basses d'un accordéon, soit en gardant une mélodie clair au niveau du rythme)
-de plus, il faut pouvoir identifier les partits de la danse rapidement si cela est utile (exemple: pouvoir différentier la partit où l'on croise sur une bourrée de celle ou l'on fais juste avance recule).

Après personnellement, les groupes qui partent dans des improvisations de folies et qui font un peu n'importe quoi, je n'aime pas trop. Un beau morceau avec un belle arrangement, des seconde et troisième voix, quelques nappes, des questions réponses, a la limite une petit improt, ceci est un beau morceau.

De plus, certain groupe de bal font des petites variations au niveau du rythme (en restant coohérant par rapport a la danse), ce qui redonne de la couleur au morceau et surtout peu incité les danseurs changé légèrement leur façon de danser. Si au milieu d'une scottish calme simpa, on lance un petit rythme de samba, presque instictivement la danse sera un peu plus swinger. De meme, les mazurka tendre sont très agréable (nul ne peu dire le contraire), mais une mazurka un peu jazz à aussi tout son charme.

En conclusion, se que je veux dire, c'est que tant que la musique garde sa structure, les variation sont permisent, permettant aux musiciens de se faire plaisir et aussi au danseur qui écoutent et utilise la musique comme support. Pour les groupes folklorique se serait un moyen de peu etre amélioré certain corégraphie, voir même si les danseurs et les musiciens ont un bon dialogue, de crée quelque chose nouveau. Les danseurs pourrai faire part de leurs souhaits aux musiciens qui pourrai rythmé les morceaus selon les besoins. Et les musiciens étant souvent décalé par rapport aux danseurs, ils pourraient leurs dire ce qui serait joli de faire.

Enfin voila, je pense qu'il y a beaucoup de possibilité de crée et d'arangé si le dialogue Musiciens/Danseurs est établie.

#19 + Partager Marou

Marou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 756 messages
  • Localisation: Montpellier, té!
  • Activité(s):Musicothérapeute et musicienne
  • Groupe(s):Le Bal en Chantier, Miélomanies, La Ficelle, La Cie éol
  • Instrument(s):Flûte trav' et vielle à roue

Posté 12 juin 2006 - 23:21

Oui, c'est mon p'tit Jonas qui disait ça...
Alors je n'ai pas grand chose à répondre, mais étant la deuxième et donc seule autre musicienne du groupe, je peux t'assurer que nous avons compris l'importance de l'interaction danseurs-musiciens depuis, ben, longtemps je dirais... :)
Nous respectons assez le répertoire musical folklorique pour ne pas nous permettre de libertés trop poussées et qui paraîtraient choquantes aux oreilles de "nos" danseurs. A ce niveau pas de problèmes. Nous gardons toujours une base rythmique suffisante pour qu'ils s'y retrouvent et exécutons evidemment les bonnes parties aux bons endroits.
Quant aux tierces, nappes, ornementations et tout le tralala, oula, c'est intégré pour eux comme pour nous.
La mélodie est le principal souci, je crois.... N'étant que deux, nous essayons au mieux de nous partager les "improvisations". Si la cornemuse part en contrechant, alors je garde la mélodie à la vielle.. Et vice et versa. Seulement, nous sommes musiciens passionnés, alors il arrive qu'on ne se contrôle pas... :) Et on atterrit tous les deux quand les danseurs commencent à regarder dans notre direction avec des têtes de trois pieds de long, voire même des vociférations....
Bon, mais on sait se maîtriser aussi... Donc l'aspect mélodique est respecté aussi, en fait.. Mais là où je voulais en venir, c'est à la dépendance du danseur folklorique à une "simple" mélodie.. Il arrive qu'ils vocifèrent aussi alors que la mélodie est maintenue mais que l'instrument qui improvise perturbe leur écoute du morceau de base.
Je ne trouve pas ça très normal, en fait....
J'en viens à me poser des questions sur leur manière d'écouter...
Et à me dire qu'ils ne savent peut-être pas prendre de plaisir à l'ensemble. Au couple musique/danse...
L'excuse invoquée du "mais on ne reconnait plus la danse, là" me semble de plus en plus étrange... Ou déplacée...
Une mélodie représente une danse, je suis bien d'accord, mais elle ne devrait pas "créer" les danseurs...

Mouais....
Il est tard, ce doit être ça.... :Oops:

#20 + Partager thomasvielle

thomasvielle
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 12 messages
  • Localisation: Nice
  • Activité(s):Etudiant

Posté 13 juin 2006 - 09:29

Alors, là je pense que les danseurs doivent un peu exagéré.

Mais j'aurai juste une question à te posser. Es-que tu danse aussi ou est-tu un musicien à plein temps?

Car pour moi, ça fais 10 ans que je joue de la vielle et je n'ai commencé à danser il y a selement 3 ans. Depuis il parait que je suis devenu un pas trop mauvais danseur, mais le plus intéressant estque ceci ma permis de comprendre les besoins des danseurs, de pouvoir sentir ce qu'il est un peu trop improvisé (ça je ne le ressant que si j'écoute d'autres groupes, car l'on ne peut avoir un jugement objectif lors que l'on joue de se que l'on joue).

Mais ça ma aussi permis de savoir se qu'il était aussi simpa et agréable de faire pour les danseurs.

Pour vous je vais me tenter de donner un debut de réponse. Je pense que votre problème est que vous jouez pour un groupe folklorique, c'est une forme de spectacle qui demande une certaine rigueur et rigiditer pour que tous soient parfais. Moi, je suis plus bal trad, et si sur un morceau les musiciens se trompe, ça passe pas très bien mais les danseurs ne sont ps en représentation, si un danseur se trompe sur une scottisch et par a contre temps, ça va pas faire forcement joli mais a par sa partenaire tout le monde s'en fous, c'est pour ça aussi que les danseurs peuvent plus improvisé, inové. Mais dans le folklorique, vue que le publique est là pour les musiciens ET les danseurs, il faut que ceci soient sur de là où ils vont.

Enfin, voila une partit de réponse je pense.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)