Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Pratiques amateurs, pratiques professionnelles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
33 réponses à ce sujet

#21 + Partager Tya

Tya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 253 messages

Posté 26 févr. 2015 - 10:59

Ni dans le cadre du blues, du rap, du tango, du métal, de l'acid jazz, du ska, du zeuhl, indie-neo-musette-pruvot-core, etc., etc., etc., etc.


  • Ludoman aime ça

#22 + Partager MathieuBb

MathieuBb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 913 messages
  • Localisation: Cantal (15)
  • Groupe(s):Les Violons du Mamou, Duo Schilling-Lepoivre
  • Instrument(s):trompette/bugle, tin/low wishtle, guitare

Posté 26 févr. 2015 - 13:49

 

s. La "valeur" d'un musicien "trad" est complètement indépendant du fait d'être pro ou amateur. Devenir pro, c'est un choix de vie qu'on fait... ou pas. Je rappelle à tout le monde qu'un musicien comme Frédéric Paris, dont la "valeur" n'est plus à prouver, est un musicien... amateur. Et il y en a plein d'autres.

 

Oui : toi peut-être Tiennet non ? Ou RV par exemple, qui a son boulot à coté mais qui dois sans doute se faire payer quand il se produit... J'espère du moins !

 

Cela dit on peut quand même se questionner sur la différence entre un pro et un amateur. Le seul fait que l'un en vive et l'autre pas fait qu'ils n'attendent pas forcément la même rémunération et donc n'ont pas la même valeur, dans le sens où ils ne coûtent pas forcément pareil.

 

A part ça, je suis sur le cul d'apprendre que guso est aussi pour les amateurs, en fait je me rends compte que depuis 6 ans que je fais du trad en faisant de temps en temps des animations de village ou de bal, j'ai jamais pris le temps, la peine, de fouiller tout ça pour comprendre les enjeux financiers et administratifs.

 

On frappe à quelle porte pour se faire expliquer tout ça en fait ? Tradzone ? Ah ben on continue alors ! Mais si vous connaissez une page qui résume tout cela, c'est chouette ! Une sorte de "code de l'amateur qui se produit", un peu comme le code du bal ou le code de la route !


  • Lanost aime ça

#23 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 26 févr. 2015 - 14:00

D'abord il faut que tu vérifies que ton contrat de travail n'ait pas de clause d'exclusivité, et si oui dans quelles conditions (si c'est pas le même domaine c'est possible que tu puisses te faire payer par quelqu'un d'autre). Ensuite si c'est ok, tu te crées un compte au GUSO ici : 

 

https://www.guso.fr/...hesionsaletape1

 

Et si tu as des dates ils faut du coup en tenir compte dans ta déclaration d'impôts :)


  • Ludoman aime ça

#24 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 26 févr. 2015 - 15:26

Je suis sur le cul d'apprendre que guso est aussi pour les amateurs

 

LOL ravi si j'ai pu t'apprendre quelque chose ;D

Si on s'en tient aux termes de la loi : un amateur, c'est quelqu'un qui ne se fait pas payer. Un amateur qui se fait payer sans déclaration de travail, ça s'appelle du black...

 

Une déclaration, c'est juste la manière de te mettre en conformité avec une obligation légale : déclarer un travail, et cotiser aux organismes de protection sociale (retraite, sécu, chômage). Pour qui arrondirait ses fins de mois en bossant dans un restaurant, ces obligations ne seraient pas différentes !

Notre conversation illustre bien la confusion autour de la notion de "artiste amateur" dans les musiques populaires. Autrement dit, l'écrasante majorité des musiques...  une majorité d'artistes y ont un boulot "autre" à mi-temps, et cachetonnent où ils peuvent. On les appelle "amateurs", comme si leur musique relevait d'une sorte de bénévolat associatif, plutôt que d'une pratique artistique semi-pro assimilable à celle des "plein temps".

 

Si on ajoute à cela le fait que de nombreux lieux de programmation disposent de peu de moyen, et peinent à assurer un salaire décent aux artistes... on comprend que les esprits deviennent confus.


  • Ludoman, Tiennet et -Y- aiment ça

#25 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 384 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 26 févr. 2015 - 16:03

 

 

s. La "valeur" d'un musicien "trad" est complètement indépendant du fait d'être pro ou amateur. Devenir pro, c'est un choix de vie qu'on fait... ou pas. Je rappelle à tout le monde qu'un musicien comme Frédéric Paris, dont la "valeur" n'est plus à prouver, est un musicien... amateur. Et il y en a plein d'autres.

 

Oui : toi peut-être Tiennet non ?

 

 

Non ! Je suis passé du côté obscur de la force. :camouflage:

J'insiste : il y a PLEIN d'excellents "amateurs" dans le trad ! Je pourrais t'en citer à la pelle. Ils se définissent parfois comme "semi-pros" mais musicien n'est pas leur activité principale.

 

 


Cela dit on peut quand même se questionner sur la différence entre un pro et un amateur. Le seul fait que l'un en vive et l'autre pas fait qu'ils n'attendent pas forcément la même rémunération et donc n'ont pas la même valeur,

 

Oula, c'est plus compliqué que ça.

On en parlera autour d'un verre si tu veux (à Chanac ?) mais pour faire court, dans un groupe constitué d'amateurs et de pros (et il y en a pas mal), le montant des cachets est souvent le même. Un musicien pro ne cherche pas à être payé plus qu'un amateur (= qq'un dont ce n'est pas le métier), par contre un musicien pro a le statut d'intermittent dans la grande majorité des cas, ce qui lui permet de toucher des Assedic. Ce sont les Assedic, qui viennent en complément des cachets, qui font que le musicien trad peut "vivre de sa musique".

Bien sûr, je ne parle pas de Goldman ou Barbelivien. :chillout:

Bon c'est très résumé et c'est encore plus compliqué que ça parce qu'il y a des histoires de "taux" qui rentrent en jeu mais j'ai pas le temps d'aller plus loin dans les détails...


  • Ludoman aime ça

#26 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 26 févr. 2015 - 17:02

un musicien pro a le statut d'intermittent dans la grande majorité des cas, ce qui lui permet de toucher des Assedic.

 

Attention : le battage médiatique autour des questions d'assurance chômage a créé une grosse confusion. Tout le monde semble en être venu à penser que les intermittents bénéficient d'un statut particulier.

 

Il me semble important de souligner un point : les intermittents sont des salariés du secteur privé. A ce titre ils dépendent :
- du régime général d'assurance maladie.
- du régime général d'assurance vieillesse.

- du régime général d'allocations familiales.

- du régime d'assurance chômage (pour ce dernier, ils sont régis par les règles des annexes spécifiques dont on parle tant dans les journaux)

Leurs cotisations alimentent les caisses, au même titre que celles de n'importe quel salarié. Comme vous le savez, elles en ont bien besoin.
 

on peut quand même se questionner sur la différence entre un pro et un amateur. Le seul fait que l'un en vive et l'autre pas fait qu'ils n'attendent pas forcément la même rémunération et donc n'ont pas la même valeur, dans le sens où ils ne coûtent pas forcément pareil.

 

Attention encore : participer au financement de la protection sociale ne dépend ni de la philosophie personnelle du salarié, ni de la valeur subjective qu'il attribue à son travail. Et ça ne dépend pas non plus du caractère ponctuel du travail, ou du fait que la personne relève ou pas de telle annexe assedic...

 

C'est une obligation, à la fois légale, morale et civique.

 

Maintenant, je sais qu'on n'est pas dans le monde des bisounours. Les musiques populaires souffrent d'un problème de budget. Il est très difficile de déclarer tout le monde et tout le temps. Mais il est du devoir de chacun de contribuer à ce système à hauteur de ses moyens.



#27 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 08 juil. 2015 - 07:51

Dans notre milieu du Trad/Folklore, il faut veiller à voir si le public préfère les groupes pro à tarif de bal certains ou groupes amateur qui ont souvent le même prix, mais pas le même budget de départ.

Faut voir si les asso veulent faire du fric ou juste être à l'équilibre à chaque fois.

Je sais que en Suisse dans l'asso dans laquelle j’opère on a pris le partit de ne faire qu'un bal par an, avec un groupe pro et un autre peu être moins, et que on lance le projet bal que quand on a un fond de caisse, que nous rapporte nos cours, assez conséquent pour combler un déficit que l'on a à chaque bal..

Mais je sais aussi que le prix moyen des bals c'est 10-20 euros, alors que si je vais à un concert je paye entre 80 et 150 selon le groupe et que mon bal dure de 20h à 2h et que mon concert fera 21h 23h, pourquoi on n'ose pas faire grimper le prix des billets de bal afin de pouvoir permettre de mieux professionnaliser le milieu?

c'est une réflexion que je me pose comme ça.



#28 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 08 juil. 2015 - 09:09

Il faut pas négliger un aspect, peut-être que ça devient marginal j'en sais rien, que les bals ça reste un loisir abordable. J'entends par là que pour la plupart d'entre eux, tu peux y aller en famille, ça coûte pas plus cher qu'une sortie au ciné. 

Par chez nous y'a des gugusses qui râlent tous les ans contre Yaouank, au motif que ça serait trop cher (la place plein tarif est à 14€). Peu importe que ça soit un événement exceptionnel qui mobilise un paquet de professionnel, il faudrait que ça soit au même tarif que les bals habituels. 

Je suis plutôt partisan de garder un prix d'entrée plutôt faible, le problème étant que dans le contexte actuel ça se fera pas soit sans rogner sur la programmation, soit sans volonté politique des collectivités locales pour avoir un soutien financier qui permette de garder l'accessibilité financière au plus grand nombre. Et niveau soutien de la culture, on a bien vu ce que ça donne...

Il y a aussi, mais ça a probablement tendance à diminuer, une croyance bien ancrée comme quoi pour la musique traditionnelle, il n'y a pas besoin d'être professionnel, et que bon, un cachet à coup de pain-pâté-vin-rouge ça suffit. Parce qu'on nourrit aussi un peu le « fantasme » du musicien routinier ? Toujours est-il que ne pas vouloir que des musiciens aient les moyens de vivre de leur musique, c'est se tirer soi-même une balle dans le pied, mais l'équation est pas facile avec les subs qui fuient. 


  • Lanost et Ludoman aiment ça

#29 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 08 juil. 2015 - 09:27

Et autre pays autres mœurs, en Suisse des gens ne viennent pas à notre cours car 1h30 de cours à 10 fr c'est pas assez cher et c'est preuve d'une basse qualité ils préfèrent payer 50 fr un cours de 45 min d'un autre style de danse.

 

moi je ne suis pas contre payer un peu plus cher les bals et festival, si en retour je sais que les artistes et ceux qui bossent autour sont mieux rémunéré en retour.

14 euros les yaouank tu déconne? c'est dérisoire, je pensais que c'était plutôt 20-30 euros



#30 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 08 juil. 2015 - 09:47

Ah ouais, parce que la Suisse !

 

Non je déconne pas pour le prix de l'entrée. Valable, hein ? Mais ça empêche pas les critiques sur le prix (« et en plus ça augmente tous les deux ans »)...



#31 + Partager Septante huit

Septante huit
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 83 messages

Posté 18 août 2015 - 10:59

Pour ma part, je trouve assez "insupportable" cet état d'esprit fréquent dans le "Trad" , à savoir de ne pas vouloir payer (ou vouloir payer peu) l'accès aux bals et festivals. Tout a un prix (sono, location de salle, tracts etc), rien n'est gratuit. Dès qu'une entrée dépasse (en France) les 12 euros, ça commence à râler. Je serais partisan du moins de festivals/moins de bals/moins de groupes, avec des tickets plus chers (15 euros minimum l'entrée) et des groupes entièrement professionnels ou semi-professionnels. Jouer est une prestation: elle mérite salaire et non un cachet "pain-pâté-vin rouge" comme dit "Y".

 

Par ailleurs, une professionnalisation du Trad œuvrerait grandement au développement et à la médiatisation de ce courant musical, qui demeure "underground" face à cette maudite culture "Pop" qui écrase tout, détruit tout, avilit tout.

  



#32 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 757 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 18 août 2015 - 11:15

Par ailleurs, une professionnalisation du Trad œuvrerait grandement au développement et à la médiatisation de ce courant musical, qui demeure "underground" face à cette maudite culture "Pop" qui écrase tout, détruit tout, avilit tout.  

Ca me fait penser à des remarques que j'ai entendues à propos du milieu trad, notamment sur le côté " pas très pro".

Par exemple, on est loin des productions comme Le Vent du Nord, La Bottine Souriante, Lunasa, Moxie...

 

Vous en pensez quoi ?



#33 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 411 messages

Posté 18 août 2015 - 11:57

Je pense que c'est un des marronniers du trad.  Monter les professionnels contre les amateurs AMHA ça n'a pas de sens.
ça été un des gros sujets par le passé "Je suis professionnel intermittent du spectacle et les amateurs viennent me bouffer mon bifteck"
ça va pas recommencer quand même ???!!!!

 

c'est trop facile :/ :/ :/

pour plein de bonnes raisons qui ont déjà été abordées : par exemple

 

• Etre amateur ou pro ne veut pas dire être mauvais ou bon

- il faut bien démarrer un jour : on fait comment ?
- il y a des musiciens de niveau pro qui gardent un autre métier par goût ou par intérêt matériel (notamment des fonctionnaires) toute leur carrière
- les bagads sont tous amateurs sauf celui de Lann Bihoué, le bagad de Vannes par exemple, bah oui celui qui a fait le buzz à la télé en gagnant un télé crochet... que des enfoirés d'amateurs et quelle mauvaise image du trad n'ont ils pas donné au grand public...

- il ya des pros qui sont les premiers à râler contre les amateurs mais qui nous refourguent le même spectacle depuis 6 ou 7 ans sans aucun effort de renouvellement etc...

 

• les organisateurs qui n'ont pas les sous pour un gros groupe professionnel...

- bah, ou bien ils s'y prennent mal parce qu'ils sont tous seuls (un système de communication pour faciliter l'organisation des concerts dans une même région pour baisser les frais de déplacement, ça serait cool, non ? ah? c'est le boulot des tourneurs des pros ?
- ou ils sont malhonnêtes (mais ça ne s'arrête pas au trad...)
- ou bien... ils n'ont pas les sous et c'est tout

 

• au fait le hip hop est à la mode, mais comment font ils avec autant de troupes de danseurs amateurs ??? comment ??? et ils ont des émissions de battle à la télé... incroyable

 

• je propose aussi que les pros s'expatrient dans un autre pays, pour tester les conditions d'exercice de leur métier, les Etats Unis par exemple

et puis tiens j'ai une idée fulgurante, demain tous les musiciens amateurs arrêtent de donner des bals et des concerts, tant pis pour les pros qui sont en tête d'affiche
et qu'ils arrêtent aussi et surtout de donner du temps comme bénévoles sur les événements qui engagent des pros... les musiciens pros, les professionnels du tourisme, les commerçants... tout ce joli monde va bien se marrer

 il y a déja eu des discussions longues comme le bras ici , que s'est il passé depuis ? quand est ce qu'on parle de la diffusion de la musique sur les médias, de l'accueil du public en bal etc... :hmm: :thumbdown:

 


Modifié par Elfi, 18 août 2015 - 12:41.

  • Ludoman et saladzézé aiment ça

#34 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 18 août 2015 - 12:57

 

Par ailleurs, une professionnalisation du Trad œuvrerait grandement au développement et à la médiatisation de ce courant musical, qui demeure "underground" face à cette maudite culture "Pop" qui écrase tout, détruit tout, avilit tout.  

Ca me fait penser à des remarques que j'ai entendues à propos du milieu trad, notamment sur le côté " pas très pro".

Par exemple, on est loin des productions comme Le Vent du Nord, La Bottine Souriante, Lunasa, Moxie...

 

Vous en pensez quoi ?

 

J'en pense que oui il faudrait un peu mieux penser les productions de CD car certaines fois il m'as été donné d'entendre des groupe pro avec un CD très mal pensé voir enregistré ou des choix artistiques discutable (je ne citerais personne je ne veux pas d'ennemis notable, mais pour quelques litres de bière à mon adresse postale, je balance :) ).

La tendance s'inverse ces dernier temps de très beau CD et projet sortent, je pense notamment au livre CD de Antiquark, un bel objet, le Vinyle de super parquet avec le cd inclut dedans, les différentes sortie de la Novia qui on des package et une direction artistique de bonne facture que l'on aime ou pas, et aussi l'arrivé artiste comme Sourdure ou henri Maquet qui s'intéressent à d'autre culture que le trad et contribuent musicalement à l'avancement des choses.

 

Après au delà du débat amateur et pro il est vrai que ça a pas causé et que l'essentiel en à été sortit.

Soyez copain et faites nous de beau bal, de beau festival, continuez de tout donner, et en tant que public nous feront pareil, Créez, faites du vieux avec du vieux, du neuf avec du vieux ou du vieux avec du neuf aussi.

Bref faites moi péter le caisson et jouir du cerveau en proposant ce que vous êtes.

 

Merci à tous les artistes du trad/folk qui m'ont déjà donné une tiers-molle, mi-molle ou plus, si j'existe et me sens vivre c'est grâce à vous.


  • Elfi aime ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)