Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * - 1 note(s)

la violence dans le trad


  • Veuillez vous connecter pour répondre
110 réponses à ce sujet

#101 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 321 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 02 oct. 2015 - 10:18

Je savais que cette histoire de bourdon allait me retomber dessus  :new-toy:


  • Lanost aime ça

#102 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 035 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 02 oct. 2015 - 18:43

"C'est vrai que c'est partout, mais si ça nous touche plus dans ce milieu, c'est sans doute qu'on l'investit d'autre chose, d'attentes humaines que l'on ne trouve pas forcément ailleurs. on a tendance, sans l'idéaliser pour autant, à investir le milieu trad pour y reconstruire le monde comme on le verrait bien, plus humain, plus joyeux, plus respectueux, plus solidaire, plus amical. Alors ça fait plus mal quand dans ce milieu que l'on voudrait protégé, on tombe sur des irrespecteux, des arrogants, des agressifs, des cons etc. :shy:"

 

Le pire c'est que ceux que tu décris formulent les mêmes attentes que toi (et moi) !  :cry:  :wall: 

 

Comment une espèce aussi tordue a -t- elle pu inventer la musique et la danse ?



#103 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 321 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 02 oct. 2015 - 19:06

Et oui, ils formulent les mêmes... mais on est si différents dans nos fonctionnements, nos éducations, nos exigences, nos parcours, nos failles... cette diversité, comme je l'écris souvent, est formidable mais elle est aussi source de... divergences, a minima.

Ne nous faisons pas d'illusion, nous aussi on insupporte sûrement d'autres catégories d'individus. Tout est question de  point de vue et d'interprétation. Le monde est un kalidoscope. On peut au moins essayer de vivre au mieux ensemble quelques soient nos désaccords :angel: , mais ce n'est pas toujours facile. La violence est partout :devil: , pas que dans le trad.

 

"Comment une espèce aussi tordue a -t- elle pu inventer la musique et la danse ?"

 

Je ne crois pas que l'homme ait inventé la musique et la danse. Je crois qu'elles sont dans la nature et que l'homme s'en est inspiré. Elles sont en toutes choses de la nature à qui prend le temps de l'entendre ou de le voir.

 

Ouh la la je suis bien sérieuse pour un vendredi soir, moi. Mais attention ! Je ne me prends pas au sérieux pour autant, ouf ! :nerd:


  • lauba et buescher 27 aiment ça

#104 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 03 oct. 2015 - 23:07

Ah ! C’est le coin des petites histoires désagréables.
J’en ai une !

Il y a pas mal d’années, on m’avait demandé d’animer un stage de danses du Limousin dans un coin perdu de la Creuse profonde (contre laquelle je n’ai rien par ailleurs, je le jure) (sur le petit livre rouge). Le groupe des stagiaires, qui s’avéra rapidement avoir des velléités de passer au stade supérieur, celui des spectacles folkloriques, reconnaissait avec un respect absolu l’autorité d’un homme d’une cinquantaine d’années, aussi convaincu de ses qualités de danseur hors du commun que de l’étendue de ses connaissances.

Il se lassa assez vite de mon répertoire, et me demanda de leur apprendre « Les Grandes Poteries ». C’était un peu surprenant, en ces lieux et dans ce contexte, mais je m’exécutai sans broncher. Le client est roi, après tout. Comme on pouvait s’y attendre, ni les poulettes ni le coq lui-même ne comprirent quoi que ce soit au pas berrichon et son célèbre 1 2 3 4 5 6. Au bout d’un quart d’heure de tentatives infructueuses, je fus déclarée arythmique et impropre à enseigner la bourrée. Et le stage s’arrêta là.

J’en restai plus perplexe que mortifiée mais le musicien qui m'accompagnait était dans une rage sourde dont je lui fus, au fond, fort reconnaissante.


  • Garrigauda aime ça

#105 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 321 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 04 oct. 2015 - 15:35

:D

Même genre de personne "d'autorité" dans un atelier que j'ai animé en Ariège il ya quelques années. Un super et très grand groupe, hyper attentif et lui qui bouillait et qui au n'y tenant plus se mit à me contredire systématiquement et de manière très déplaisante (et pour dire des c...)parce que je ne faisais pas comme lui, folkloriste d'origine et nimateur d'un atelier pas trop loin. :hypno:

Il essayait de me déniger auprès de ses voisins de cercle. Ce qui m'a sauvée : sur une soixantaine de personnes, il n'y avait qu'UN emmerdeur, j'ai été soutenue finement par le musicien qui m'accompagnait et l'atelier ne durait que deux heures....

Quand même, il faut de l'énergie pour transmettre et un peu de foi, heureusement que cela ne m'est arrivé qu'une fois parce que sinon, je n'aurais peut-être pas continué.

Mais on tombe toujours sur la même catégorie, finalement, celle des petits chefs qui savent tout et qui ont leur fief, malheur si tu es invitée ou si tu t'aventures sur leurs terres.

 

En fait, on pourrait en raconter plein mais on fait quoi finalement ? Faudrait mettre une srtégie en place. On les piège pour les soûler systématiquement afin de les mettre hors d'état de nuire ?  :letssin: D'autres idées ? :devil:

La réalité c'est plutôt que c'est eux qui nous font fuir vers la buvette... :shy:



#106 + Partager lauba

lauba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 194 messages
  • Localisation: Bâle

Posté 04 oct. 2015 - 18:08

Il ne faut pas oublier non plus la violence refrénée ou passive. Le nombre de fois où dans les bals certains  "néo folkeux" qui prêchent la tolérance pour leur facon de vivre la danse sont incapables d'avoir une acceptance de l'espace nécessaire pour danser "traditionnellement" des autres danseurs. A tel point que tu te retrouves dans un petit coin pour danser en te prenant des coups de coudes/ pieds et si tu essayes de leur expliquer que de danser c'est d etre aussi à l'ecoute des autres dansant autour de toi tu recupères des commentaires acerbes justifiant leur avis sur  ton intolérance à leur égard... où ton incapacité à discuter. Autant que je sache une discussion c'est un minimum de 2 personnes, sinon c'est un monologue.

Heureusement  Tu ne les trouves que très rarement dans les stages, ce qui explique pas mal de choses.... :angel:


Modifié par lauba, 04 oct. 2015 - 18:09.

  • loic, Flo_mtp et Garrigauda aiment ça

#107 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages

Posté 05 oct. 2015 - 19:30

Alors moi je vais vous faire part de ce qui m'est arrivé cet été.

Je me suis faite féliciter (!) par un type après qu'on ait dansé une valse.

Il a hoché la tête en me complimentant "bien, bien... c'est bien...". Pour un peu j'avais droit à une tape sur la croupe...

Là ça me fait rire, mais sur le coup ça m'a gavée.

On a re-dansé une autre fois, même commentaire à la con, après je l'ai évité toute la soirée.

 

Et sinon ma meilleure (dans le registre des rigolottes) : une mazurka irreconnaissable à Lyon, dansé avec un pro-chamallow. C'est simple je ne reconnaissait rien de la danse, pas même l'ombre d'un appui. J'ai dû me faire sourde à la musique pour accepter de lâcher toute idée de tempo, et pouvoir me concentrer sur l'improvisation de ses pieds, ses bras, son bassin j'en passe. Et lui qui me sort : "ouais la mazurka c'est pas facile au début... tu devrais te détendre un peu..." 


  • Lanost, loic, Ludoman et 4 autres aiment ça

#108 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 oct. 2015 - 18:16

ma voisine du moment était une habituée de la Mission Bretonne

[…]

elle m'a dit avec un sourire pincé que c'était "pour m'apprendre"...

 

En somme, elle était là pour évangéliser. Ah ah. Erm.


  • loic aime ça

#109 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 07 oct. 2015 - 10:18

C'est gentil de parler des mauvaises expériences, mais il y a un sujet pour :

http://forum.tradzon...vdb-vie-de-bal/

 

sur ce sujet de la violence dans le trad, je voudrait débattre ou décrypter pourquoi on en arrive à des violences pareilles, on a déjà réussis à dire que dans le milieu de bal trad/folk la violence physique est quasi inexistante et que la violence ce retrouve plutôt sous forme psychologique avec une certaine forme hautaine de montrer que l'on en sait plus que son voisin.

 

Maintenant j'aimerais comprendre d'où vient ce besoin de prouver sa supériorité en terme de connaissance car à écouter les gens, personne ne possède de vrais savoir dans ce milieu. Comment dans ce cas arrive t'on à rencontrer des gens qui ont un savoir équivalent à nul et qui malgré tout donne des leçon sur le bien et pas bien?



#110 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 07 oct. 2015 - 10:56

Comment dans ce cas arrive t'on à rencontrer des gens qui ont un savoir équivalent à nul et qui malgré tout donne des leçon sur le bien et pas bien?


Pour moi c'est assez simple : ça vient principalement du mode de transmission, d'apprentissage. Dans beaucoup de cours, la façon d'appréhender danse ou la musique qui lui sert de support est bien souvent transmise comme unique. Par exemple, on va te dire que la chorégraphie d'une danse est très précise ou encore que pour jouer telle danse, il y a une liste très précise de choses à respecter (« appuis » sur tels et tels temps, gimmicks de phrasé, etc.), quand la plupart du temps il s'agit d'une fixation d'une variante spécifique d'un informateur donné (ou pire encore, une extrapolation de certains mouvements ou phrasés pour les faire coller à une esthétique personnelle, le tout ripoliné en tradition — sous-entendu c'est indiscutable). C'est très général et pour aller plus en détail (danse ou musique, région par région), pas possible de rester général.
En transmettant comme ça le matériau, tu imprimes de fait aux gens l'implicite qu'il y a un canon bien spécifique à respecter. Ça génère un certain académisme dans la façon de faire qui donne ce genre de comportement de donneurs de leçons.
Je pense qu'en mettant au cœur de l'apprentissage le fait que la danse et la musique ce sont des lieux d'expression personnelle, en insistant qu'il n'y a pas une unique façon d'appréhender les répertoires, tu limites de beaucoup ce travers.
C'est aussi lié à une chose qui a été soulignée dans un autre post (par Antoine si ma mémoire est bonne) il n'y a pas longtemps, pour la danse il y a un genre de pression au « collectif », alors qu'on peut très bien avoir une cohésion dans un groupe (l'archétype c'est la ronde par exemple) sans avoir uniformité des pratiques, sans nier la variation personnelle. (C'est assez frappant dans la plupart des films de collectes d'ailleurs.)
  • Lanost et loic aiment ça

#111 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 321 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 07 oct. 2015 - 13:23

Je suis d'accord avec toi, je pense aussi que certains modes de transmissions sont à double tranchant. Mais le problème se retrouve aussi, à l'inverse et comme le souligne Lauba, avec des danseurs qui justement n'ont jamais suivi de stage et qui peuvent aussi se montrer très affirmatifs..

Bref, cette attitude se retrouve à tous les niveaux, formateurs, danseurs formés ou néophytes.

Je te rejoins aussi sur le fait qu'il faut mettre au coeur de la transmission la mise en garde qu'il n'y a pas UNE vérité absolue et dont il ne faut pas démordre, que les collectages laissent des marges d'incertitude et que l'expression personnelle ne serait-ce que celle qui est liée à notre morphologie, est importante. Bref faire la part entre ce qui est important dans une danse donnée et définit son esprit, son style et entre ce qui la réduit, la caricature ou même la déforme à trop vouloir la faire rentrer dans un cadre absolument sujectif, étayé par les uniques certitudes du formateur.

Et ce n'est pas simple. :hmm: Perso j'essaie de transmettre dans ce sens, mais c'est une démarche qui demande beaucoup de recherches et de travail et ne me met pas à l'abri des erreurs, des maladresses..

Je crois que quand on a cette conscience, on doit essayer de la diffuser.

Mais il ne faut pas oublier qu'il y a aussi des danseurs qui se foutent de toutes ces réfléxions, ne voulant que s'amuser. Et que donc, quoiqu'on fasse (mais on doit le faire !!!) la salle de bal sera pleine d'individus plus ou moins réceptifs à tout cela. Et chacun fait partie pourtant du bal et c'est intéressant aussi. J'aime beaucoup les bals où il ya des gens qui découvrent et pas que des danseurs.  Cela met en relief le sens social justement, et ils ont une fraîcheur et un enthousiasme q :sugoi:ui font du bien.

Et puis parfois un bal de "danseurs" pour juste savourer de belles et bonnes danses. :puppyeyes:

 

Bref si on râle, c'est que l'on se sent investi quelque part (plus ou moins inconsciemment) et ça c'est positif, parce que si les bals existent et que nous on est sur ce forum, c'est parce qu'il ya toujours eu des gens investis, référents, formateurs etc. Et s'il y a tous ceux qui nous posent problème parfois, c'est que les bals sont vivants ! :DJ 'ai tellement entendu de témoignages de ceux qui ont vécu le revival, les bals n'ont pas toujours eu le succès qu'ils ont aujourd'hui.

Allez, on y croit ! ;D


  • Lanost et -Y- aiment ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)