Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo

Star-Zone


  • Veuillez vous connecter pour répondre
67 réponses à ce sujet

#1 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 08 déc. 2007 - 17:39

Ici, va etre mis en place et en lieu, des interviews, sous diverses formes, sonores, video, ecrite, mais toutes sous un seul et même signe, ce seront VRAI questions et des VRAIS réponses, ce coin interview, ne sera pas exlusivement réservé et estampillé LANOST je vou invite vous aussi à allez dans le coin de votre rue, pour y poser des question, à vos star du quotidien, vos idoles de la musique danse et toutes autres activitées touchant au trad.

En attenant des réponses de mes envois à plusieus stars, je peux déja commencer cette section par mon premier interview, il à été réalisé il y a quelques temps.

Il a pour sujet les bergamotes tueuses, groupes Lorrain qui fait du Trad, et dans une forme qui n'est plus celle d'aujourd'hui, en gros il n reste plus que Bertrand noémie claire, marion, et de temp à autres Jule une allemande qui s'est échoué sur nos terre, et qui est à la percussion irlandaise.

http://fr.youtube.co... ... re=related

pour plus de précisions sur le groupe http://lesbergamotes....over-blog.com/
il est à noter que leur logo et mascotte, est une image protegé, mais si vous demandez gentillement, ils seront vous laisser libre droit de faire des tee shirt avec ou des caleçons :)

donc bonne vision, écoute et lecture et en attente de mes prochaines stars, je vous invite à faire de même :)

#2 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 04 févr. 2008 - 19:33

Voici donc ma deuxiéme interview, et la réelle premiére, pour ce jeu Anne lise Foy (alias Lisou sur ce forum s'est pretée au jeu.

Pourquoi elle? bah pourquoi pas? et puis c'est à vrai dire la premiére artiste Trad qui m'a fait vibrer, je lui trouve une enorme qualitée pour passer l'émotion brute et fine dans un morceau, elle travaille l'exellence sans la chercher. :sweet: Bref Anne lise je l'aime (en tant qu'artiste) et je voulais lui laisser l'honneur d'ouvrir pour de vrai ce post.

N'hesitez pas à commenter elle lira surement vos réponses :)

Merci Lisou.


Lanost : Acceptez vous de répondre à mes questions?

Anne Lise Foy (Lisou) : Oui, cependant je ne répondrai qu’aux questions pertinentes évidemment!...

Lanost : (si oui) merci (sinon) merci quand même.

Lisou : (c'est là que vous riez si ma blague est drôle) Je suis donc déjà en train de rire dès ta première question & non de cette dernière « blague ».


Lanost : Je vais vous dire déjà que vous êtes une artiste complète, que j'admire ce que vous faites, et que je vous trouve formidable, vous êtes une femme accomplie, ayant un homme et des enfants. Et la musique dans tout cela, est-ce nécessaire aussi à votre épanouissement?

Lisou : Alors « déjà » (sic) les cascades de compliments… C’est un peu comme la crème fraîche : c’est bon, mais faut savoir doser ! Bon… je sens que tu as envie d’être gentil…

Dis-moi, si je suis l’exposé de ta question, pour toi, l’accomplissement féminin se résume donc à une vie de famille réglée, voire réglementée : mariée, deux enfants, un chat, un chien, deux poissons rouges & un crédit immobilier peut-être ?... N’est-ce pas un peu conservateur & réducteur tout ça !?... Et je passe sous silence l ‘expression « avoir un homme » !?... Je ne voudrais pas jouer les féministes de base.

Chronologiquement, j’ai trouvé plaisir dans/ grâce à la musique, bien avant de penser à fonder une famille : Je suis entrée au conservatoire à l’âge de cinq ans. Dans la foulée, j’ai suivi mes parents au groupe folklorique, où l’on m’a initié à la vielle-à-roue.
Aujourd’hui, c’est mon activité professionnelle & bien sûr, j’ai la chance d’avoir un métier que j’aime, ce qui est rare ; la contrepartie de ce « bonheur » tient dans l’insécurité inhérente au régime des intermittents du spectacle.
Je ne me pose pas la question en ces termes « épanouissement », « nécessité » ou bien ?... Je le vis comme une chance à entretenir quotidiennement.
Bien sûr, et c’est une tarte à la crème, que de revendiquer haut & fort que la musique me rend heureuse, me permet de « m’ouvrir » sur l’Autre, de développer certaines potentialités (ou des potentialités certaines ?)… comme le définit le Larousse.
Aucune société ne peut se passer de musique. Personnellement, si je ne pouvais pas en vivre, j’écouterais, je jouerais de la musique quand même, comme n’importe quel amateur ou mélomane, pour mon bien-être personnel.




Lanost : À quel âge vous êtes vous dis "c'est ce que j'aime faire" ?

Lisou : Je n’ai pas de souvenir précis en la matière. J’ai toujours aimé « ça » ! Le travail méthodique que t’impose la musique, l’excitation de la scène, la générosité des publics ou acteurs rencontrés. Le luxe de ne pas être obligée de rendre des comptes à un supérieur quelconque, sinon à toi-même, ainsi qu’à tes collègues-amis musiciens.

Lorsque j’avais une vingtaine d’années, je jouais dans plusieurs orchestres ou des formations à vocation professionnelle ; j’étais entourée de gens qui se destinaient à vivre de la musique, & il a fallu que je gagne ma vie à un moment donné. Les circonstances de la Vie m’ont fait sauter le pas & lâcher mes études plus classiques (dans une toute autre branche d’ailleurs). Je dois avouer qu’à à l’époque, je n’avais pas de plan de carrière défini. Je me suis juste dirigée vers ce qui rendait ma vie plus sereine & joyeuse, avec l’aide nécessaire pour le coup, des professionnels qui m’ont épaulée à l’époque.

Ceci dit, des amis me rappelaient récemment que j’évoquais cette possibilité dès l’adolescence, avec d’autres sans doute…




Lanost : Moi j'adore danser et je suis médiocre en musique, mais quand j'écoute votre voix, je m'envole et je me dis que c'est tellement simple, de faire vivre quelque chose à travers la musique. Pour vous la danse permet-elle aussi de faire vivre ou véhiculer autant d'émotions que la musique sait le faire ?

Lisou : Moi aussi, j’adore danser ! J’ai commencé par danser avant de m’atteler aux instruments.
Pour répondre plus précisément à ta question, j’ai besoin que tu l’étayes. Dans l’absolu, les deux formes artistiques apportent émotion aux acteurs, comme aux spectateurs, si tant est que la forme soit dans le don. J’explique cette phrase fumeuse :
Un concert sur scène a sa raison d’être parce qu’il est offert aux auditeurs. De même, les musiciens en bal jouent pour les danseurs.
Un spectacle de danses tel que « Vertiges, du flamenco à la transe « tourné par Tony Gatlif est d’une beauté à pleurer. Chaque geste, chaque vue est pensé pour le spectacle. Chaque intervenant transpire une émotion, un sentiment. Ce n’est pas filmé au coin du feu, modèle carte postale lors de l’anniversaire de la tata de Roberto. C’est un spectacle : Ce qui se présente à l’attention & capable d’éveiller un sentiment.

Si ton interrogation personnelle porte sur l’émotion que tu serais susceptible de procurer à quelqu’un qui t’observe, lorsque tu danses en bal : La question ne se pose même pas !! Tu ne te présentes pas comme un acteur à part entière, dans une performance artistique destinée à un public !?... Tu peux te sentir (ou faire le) beau dans la communauté qu’est le bal, si ça te chante : nous vivons en démocratie ; tu es libre. Cependant, dans ce contexte, tu ne peux pas prétendre avoir pour but de procurer de l’émotion au public présent en salle, à part à une minette qui te branche peut-être!... Mais c’est ton histoire personnelle, les autres ne sont pas destinés à être tes récepteurs.
Il est évident que tout artiste, musicien, chanteur ou danseur, qui prend le risque du spectacle sur scène, a une démarche fondamentalement artistique : pourquoi, comment, pour qui ? Un artiste ne cherche pas à faire envie ; ce n’est qu’une conséquence, pas un but en soi.
Il faut faire la différence entre monter un spectacle & se donner en spectacle !

Par ailleurs, en tant que musicienne de bal, je me repose sur les danseurs. Il me semble important de me caler sur un bon couple pour adapter le tempo, la dynamique, la variété des danses ou des titres choisis. En ce qui me concerne, il ne s’agit pas forcément des personnes qui font leur salto-arrière, arrivée en arabesque ou qui connaissent les dernières figures à la mode au palais de la danse précédent.
Je vais plutôt chercher les personnes qui varient leurs figures en fonction du développement musical, qui prêtent une oreille créative. Ça devient alors un travail d’équipe. La plupart du temps, ce couple ne se pose pas la question de savoir s’il faut se regarder dans le blanc des yeux ou faire le levé de jambe sur la dix-septième mesure en partant de la gauche suivant la direction du vent. C’est juste de la prestance, de l’élégance, de la simplicité gracieuse qui plaît à mes sens, universelle, intemporelle, inaltérable !… Je préfère la délicatesse de la liberté, aux performances sportives.
Et quel plaisir de balayer du regard une belle communauté de bal : la cohérence des mouvements, la gestion de l’espace, le sourire-plaisir animal de bouger ensemble…

En tant que simple spectatrice, un exemple de choix me vient : Jordi Déjean sur les sauts béarnais. En bal, il est d’une finesse, d’un raffinement divin ! Peut-être parce que je ne sais pas les danser correctement, que les figures & l’état d’esprit de cette danse s’y prêtent plus facilement.
Du point de vue esthétique, j’ai également quelques beaux specimen de danseurs de bourrées en tête, parce que j’aime ça. Pour moi, c’est comme la cabrette, c’est une danse de professionnel. Et j’assume ma partialité en la matière




Lanost : On va faire un petit jeu, je donne un mot et vous me donnez sans réfléchir ce que cela évoque pour vous.

Lisou :

Duo : Tend’M avec mon inimitable Lolo Pinche’ (alias Laurence Pinchemaille).

Vielle : Synthétiseur acoustique, instrument complet (mélodie, rythme, harmonie) qui ne s’apprivoise pas si facilement.

Famille : De sang, c’est mon jardin secret. De cœur, mon entourage, mes amis. Toc Toc Toc (avec Stef Milleret & Vincente Boniface) car papa, maman & le gamin.

Valse : Indifférence, la flambée montalbanaise & la valse à Margaux. André Minvielle & La compagnie Lubat. Tony Murena, Galliano, Jo Privat, le swing-manouche.

Glace : Un sorbet aux fruits rouges s’il vous plaît. Ou une psyché en miroir sans tain.

Maître : Ni Dieu

Polka : à Alfred Mouret bien sûr !! sinon j’ai déjà mal aux mollets rien que d’y penser. J’adore les jouer, mais j’aime peu les danser.

Sport : Je ne pense justement rien du sport. Je m’étonne seulement de voir les tennismen de nationalité française partir systématiquement résider en Suisse, dès qu’ils gagnent un tournoi.
Musique : Pour ne pas mourir.


Boeuf : De la jeunesse & de la gaieté. Je ne boeuffe plus aussi souvent qu’avant, ne retrouvant pas forcément les émotions, la fougue, qui m’animaient plus jeune. Je ne me force pas à boeuffer. Les circonstances doivent me donner envie. Lorsque ça m‘arrive, c’est la banane !
J’aime aussi en écouter en fin de soirée, dès qu’ils sont animés avec qualité & que j’entends ce que je considère comme mes tubes de prédilection
.




Lanost : De toutes les formations musicales auxquelles vous avez participé de prés ou de loin, laquelle est votre préférée?

Lisou : Ah ! La voilà, la question bête !!... Que veux-tu que je réponde ? c’est comme si tu demandais « tu préfères ton pied gauche ou ton pied droit ? »
J’ai appris avec chaque groupe : le métier, des écritures musicales, des cultures, des méthodologies de travail, comment vivre dans la promiscuité tout en préservant sa différence, construire sa propre vision sociale & politique. C’est l’ensemble de ces pratiques qui m’a construit au fil du temps. Et j’ai eu de l’affection pour les membres de chaque formation. Aucune histoire ne peut rester anodine ! J’ai grandi grâce & avec tous.




Lanost : Un jour cela vous tenterait-il de danser avec moi ?

Lisou : Je ne juge que sur pied (lol). C’est le privilège de l’âge !



Lanost : Le chant est-il un art si dur à maîtriser? Car pour moi, seuls les gens qui n'ont pas trop de pluie trouvent cela nécessaire de m'entendre chanter. Et puis j'admire aussi votre voix cristalline et cette douceur dans son timbre.

Lisou : Que dois-je comprendre ? Que tu aimes chanter ? Alors chante si l’occasion se profile ! Pourquoi se priver de chanter ? C’est un plaisir brut, gratuit.
Si tu ne trouves pas performant, commence par expérimenter l’acoustique de ta salle de bain. Tu n’es pas obligé de l’imposer à quelqu’un d’autre.
Si la voix est un organe que nous possédons tous, tu as dû te rendre compte que c’était un instrument qui se respecte & se travaille comme un autre, avec ses facilités & ses difficultés (encore une lapalissade).




Lanost : Merci en tout cas d'avoir répondu à ces questions (puisque c'est le cas) et je vous laisse le mot de la fin, si vous voulez nous mettre un petit mot, une petite phrase ou alors un petit discours, une promotion de disques à faire, c'est le moment. Promis après je vous laisse tranquille et encore mille mercis. Je me permets de vous faire un bisou virtuel.

Lisou : Flûte, j’ai encore oublié mon côté intellectuel au vestiaire. Encore raté !
On aurait pu parler de la formation de professeurs de musique & leur cadre social ; de gastronomie régionale ; de la plus ou moins grande difficulté à concilier vie privée & vie publique ou de la déviance des artistes; de l’avenir du ministère de la culture & des autres organismes d’état qui soutiennent le spectacle vivant, mais là je crois que le CPMDT le fera mieux que moi dans les pages de Trad’ Mag; pourquoi se pose-t-on toujours les mêmes questions d’une génération à l’autre, au vu des posts sur TradZone ; des lutheries & pourquoi je roule pour la maison Boudet ; qu’est-ce qui caractérise une œuvre de composition récente comme musique traditionnelle…etc… Je ne doute pas que tu m’offriras un verre une prochaine fois évoquer centre autres ces sujets.
Sinon, je suis douce comme un agneau qui vient de naître, malgré le ton péremptoire que peuvent prendre mes réponses.
Je suis nulle en promo ; ce n’est donc pas maintenant que je vais me refaire. Je peux seulement t’informer que, même si on peut ne pas m’apprécier, en tout cas je joue avec des gens formidables, qui se visitent !!!
Allez, une citation pour la route de F. Schmidt « Une fois dans sa vie, fût-ce pendant trois quarts d’heure, tout le monde a été à l’avant-garde de quelqu’un », ce que Tryo a traduit par « On est toujours le con de quelqu’un, mais mon voisin ne le sait pas… ».
Et peut-être une plus appropriée pour finir ce questionnaire « Plus on s’y connaît en musique, moins on est capable d’en dire quelque chose valable » (P. Süskind).

  • Ludoman aime ça

#3 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 04 févr. 2008 - 20:05

Ca veut dire quoi "travailler l'excellence sans la chercher" ?!!! Sacré Lanost... bien courageux ceux qui veulent bien etre interviewés par lui :)

Message ajouté après : 6 minutes:

Je rajouterais aussi "bravo pour l'épanouissement féminin" - re sacré Lanost.

Et si on se repose les memes questions, de génération en génération, c'est peut etre que nul n'a su y répondre ou que les réponses n'ont pas été préservées et transmises. Mais aussi qu'on est mieux instruit et mieux développé lorsqu'on a du apporter sa propre réponse a une question (bonjour le constructivisme pour les pédagogues qui suivent ;))

#4 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 04 févr. 2008 - 20:25

le truc est que j'ai essayé de faire un truc à ma sauce, bien evidement j'y parle m'on language, j'y pose des questions bateau, mais àprés tout les a t'on déja posé aux "stars" de notre milieu? ne lisant pas réguliérement Trad mag, voir aucun magazine sur le trad, je trouve cela simpa, et puis je débute dans le métier laissez moi prendre de l'envergure et de l'audace pour dénicher LA question qui tue.

pour le moment je fais du Lanost épuré, c'est à dire mixé avec des choses convenue. :)

#5 + Partager Willy

Willy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 839 messages
  • Localisation: Auvergne

Posté 04 févr. 2008 - 20:34

Faut oser le faire, bravo !

#6 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 04 févr. 2008 - 20:55

Ah ce sujet et vu qu'elle nous lit, les réponses de la dame en question sont d'un interet nettement supérieur a ces questions dont je me moque si méchamment :P

De quoi regretter que tu n'aies pas le temps/l'envie de participer plus a tradzone, lisou.

#7 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 04 févr. 2008 - 21:21

L'idée est interressante et j'aime l'impertinence/assurance de Lanost...
Bravo à l'interrogée pour ses réponses...

...
Et si on se repose les memes questions, de génération en génération, c'est peut etre que nul n'a su y répondre ou que les réponses n'ont pas été préservées et transmises. Mais aussi qu'on est mieux instruit et mieux développé lorsqu'on a du apporter sa propre réponse a une question (bonjour le constructivisme pour les pédagogues qui suivent ;))...


Moi je dirais que l'important est de poser la question, de génération en génération, et peu importe la réponse, c'est ce qui fait une partie de la tradition et c'est ce qui nous rends acteurs de celle-ci dans son aspect "magique"... ;)


#8 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 983 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 04 févr. 2008 - 21:30

Y'a pas aussi une partie de tradition "perdue" celle des contes, qui permettaient de transmettre les réponses des générations précédentes?

#9 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 04 févr. 2008 - 21:54

Je suis persuadé (peut-être à tort) que les questions restent les mêmes, seules les réponses ce sont adaptées aux époques... C'est pour cette raison que je ne suis pas pour les appellations du type ; néo-new-récent-nouveau-revivaliste-j't'en accouche une nouvelle...et puis une autre!
Je n'engage que moi un?


#10 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 04 févr. 2008 - 23:18

Ce qui m'a fait le plus marrer, à la rubrique famille : "Toc Toc Toc (avec Stef Milleret & Vincente Boniface) car papa, maman & le gamin. " La famille dans le genre re-composée, y a de ça ! Cet été, c'est le côté vachement imperturbable de Stephano dans ce trio que j'ai trouvé le plus amusant (avec je ne sais quoi de réjoui, à surveiller les deux autres du coin de l'oeil, enfin je "projette" sans doute beaucoup, mais c'est l'impression que ça m'a fait !)

Le truc qui fait mouche, à la rubrique polka : "à Alfred Mouret". C'est cette polka la (version trio DCA) qui m'a fait tilt et m'a fait revenir à la musique trad (à la première écoute : des frissons partout avec une espèce d'émotion, je vous raconte pas. Je trouve ce morceau étonnant, vigoureux, complètement intemporel, en tous points remarquable. J'arrive toujours pas à la jouer correctement, grrr...)


Sinon, Lanost, quel besoin d'appeler ça Star-zone ? D'accord c'est peut être nième degré (quoique le doute plane souvent avec toi. Non, je blague...) Moi, ce que j'aime bien dans ces musiques, c'est justement le côté "culture de proximité", avec des artistes-artisans pas Star, parce que la Star par définition c'est lointain et inaccessible. Le "j'aime bien ce que vous faites" c'est pas mal, ça mange pas de pain, mais le "dis donc ce truc là, tu fais comment ? c'est beaucoup mieux et c'est ce qui me botte dans le trad. Ceci dit, il y a aussi des gens du trad qui m'impressionnent terriblement, que j'admire de loin et à qui j'ai rien à dire en plus !...

#11 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 122 messages

Posté 05 févr. 2008 - 00:00

La polka à Alfred Mouret, c'est pas de la musique de chrétien.

#12 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 05 févr. 2008 - 12:23

???? ????

#13 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 122 messages

Posté 06 févr. 2008 - 00:41

Une musique qui te fait retrousser les babines, c'est pas de la musique de chrétien.

#14 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 06 févr. 2008 - 07:31

!!! !!!

#15 + Partager Stefano

Stefano
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 426 messages
  • Localisation: Grenoble
  • Activité(s):Musicien

Posté 06 févr. 2008 - 14:10

Ce qui m'a fait le plus marrer, à la rubrique famille : "Toc Toc Toc (avec Stef Milleret & Vincente Boniface) car papa, maman & le gamin. " La famille dans le genre re-composée, y a de ça ! Cet été, c'est le côté vachement imperturbable de Stephano dans ce trio que j'ai trouvé le plus amusant (avec je ne sais quoi de réjoui, à surveiller les deux autres du coin de l'oeil, enfin je "projette" sans doute beaucoup, mais c'est l'impression que ça m'a fait !)


surveiller???
oh la non… pas surveiller…
mais être à l'affut…
tu sais quand tu joues avec un vincent boniface qui est certainement le plus doué de sa génération, tu te dois d'être à l'affut, tu ne sais jamais ce qu'il va jouer, va faire, et ca c'est putain d'excitant
quand tu joues a coté de lisou et qu'elle chante ben tu la regardes et tu l'écoutes car c'est tout simplement beau alors tu admires…
ils m'ont affublé du tendre sobriquet de "papa" pour mon grand age, mais je ne les surveille pas, je les suis…

Stefano
  • Lanost aime ça

#16 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 06 févr. 2008 - 19:29

j'ai a^^elé ce sujet "star zone, car j'y met et vous aussi pouvcez le faire, mes sta à moi, oui dans le trad on est plus proche et plus ateignable, mais il reste néanmoins, que tout ce que je fais c'est parceque je l'aime, et que je l'admire, et les gens que j'interogerais, ce sera en partie des gens qui me procure plus que de la musique ou de la danse, mais de plutot de forte émotion, ceux qui font des grandes choses avec peu de moyens, ceux qui font de petites choses qui paye pas de mine, avec des gros moyens, mais qui reste dans un soucis (ou non) de faire en sorte de vehiculer un truc qui pour moi est fort, evidement n'étant pas musicien j'admire de base tout les gens capable de produire du bon son juste :) peu être toi aussi Chamczyck tu y sera :) mais faut pas ce formaliser par le titre du topic, ce n'est que mon vocabulaire, et il est loin d'avoir la même base que le Français que tout le monde pratique, j'utilise les même mots, mes pas la même définition, n'est star à mes yeux que les gens qui savent être, vivre, vehiculer de l'émotion, et qui restent simple, le reste ce ne sont que des gens qui n'auront pas forcement l'honneur de s'appeller tel quel à mes yeux.

#17 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 06 févr. 2008 - 21:21

Pas de soucis, c'est juste histoire de dire comme ça en passant, d'ailleurs elle était très bien cette interview. ^^

#18 + Partager lisou

lisou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 52 messages
  • Localisation: ben du 63
  • Activité(s):musik & déclinaisons en tous genres
  • Groupe(s):toctoctoc, tendM, dca, trio bouff, vénus

Posté 07 févr. 2008 - 16:45

les stars, c'est la zone!... :rotfl: :lmao:

#19 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 08 févr. 2008 - 11:50

je m'enerve pas hein !!
mais je ne voyais pas d'autre titre et puis c'est pour la continuité de mes sujet "Zone" la prochaine salve va arriver j'ai lancer deux trois mail :)

#20 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 24 mars 2008 - 11:45

Voila mon second interview, et celui concerne Monsieur Boris trouplin excusez du peu :) bonne lecture et merci d'avance pour vos commentaires.


Lanost :Tout d'abord même si on ce connais un peu on va ce vouvoyer car ça fait plus classe pour un interview.

Boris :Comme tu veux !


Lanost :Pour rentrer dans le vif du sujet tout de suite, j'ai retrouvé une page internet qui parle de toi http://cielia.free.f...page=/CV/BorisT pour ne pas la citer :P et dessus il y a ta vie musicale, mais n'a tu pas honte de la photo de toi quand tu était plus jeune? pense tu la changer ou alors assumer le fait que tu as été jeune un jour et que les erreures ça arrive ? ou alors assume tu entiérement cette chevelure et ce regard injecté qui fait penser que tu etais un jeune drogué?

Boris:« plus jeune » ? elle date d’avril 2006 cette photo ! il y a moins de 2 ans donc… et malgré ma mèche de cheveux blancs, j’assume la jeunesse de ma trentaine haha ! Ma chevelure est assez autonome, j’en conviens et l’entretiens… quant à mes yeux, après une journée de répèt’ dans un auditorium opaque (la photo fut prise lors de la rencontre publique à la médiathèque d’Orléans : demande à Flora : elle y était !), ils rougissent. D’ailleurs je fume guère autre chose que le porte-vent de ma 20 pouces :)


Lanost :Jouer de la cornemuse comment est-ce? moi j'ai toujours pensé que tenir un truc comme cela entre les mains ça devaient procurer des choses nouvelles, avoir un estomac de plus ça veut dire manger plus aussi?

Boris :Hey ! mon spectacle c’est « 3ème Souffle », pas « 3ème Bouffe » !!
J’ai plus l’impression d’avoir une relation de respiration et d’étreinte que de digestion quand je joue…
Sinon bien sûr, chaque instrument procure son lot de sensations. La perception subjective qu’on en a avant même d’en jouer doit d’ailleurs influer plus ou moins inconsciemment sur notre penchant pour tel ou tel instrument.



Lanost : Avec la vielle, la cornemuse reste pour moi l'un des plus beau instrument, tant par la difficultées d'en jouer, car ils ont tout les deux un son continu donc pas trop le droit à l'erreur, et on peut jouer avec plein de truc sur les bourdon ou avec les ornementations, Honnetement à tu eu de la difficultée à jouer de cet instrument etant passé par la bombarde avant, et pour toi quel est ton instrument favoris?

Boris : Je vois une continuité assez évidente au sein des instruments à vent et à trous (= je n’inclus pas les cuivres dans ce propos). Une fois initiés, les doigts trouvent assez facilement leur chemin entre les différents doigtés ; il y a davantage de considération à apporter à la colonne d’air et la pince (d’anche) ou l’embouchure, je crois. Venant de la bombarde et passant au biniou koz dans un premier temps, la difficulté était d’apprendre à désynchroniser souffle et son. Je crois aussi à une certaine prédisposition qu’on peut avoir pour tel ou tel instrument, et qui facilite vraiment l’évolution du musicien. Donc je ne parlerais pas de réelle difficulté à apprendre à jouer de la cornemuse en ce qui me concerne, une fois que j’ai eu un instrument en parfait état de marche (ça c’est important, et pas toujours le cas au début !). C’est surtout une histoire de temps et de passion. Et de trouver un minimum de références, de modèles, pour savoir un peu vers quoi et comment avancer.
Instrument favori ? difficile de trancher parmi mes cornemuses ! veuze, 20 pouces et 16 pouces, chacune de ces 3-là m’apporte un truc que les 2 autres n’ont pas…



Lanost :Toi le Monsieur Boris Trouplin tu as jouer dans un beau groupe, qui aujourd'hui reste dans notre milieu trad, un projet qui a bousculé plein de chose, je veux parler de minuit guibolles, avec eux, a tu eu l'impression de participer à quelque chose de nouveau, à un travail neuf sur le trad, ou alors juste avoir joué par plaisir, quel est ton sentiment vis à vis de ce groupe et de son image actuelle?

Boris : Cette histoire a duré plus de 7 années pour moi, depuis la création en 99 jusqu’à mon départ en 2006. Au début c’était juste pour le plaisir et l’envie de faire danser avec nos propres musiques. La conscience d’apporter une nouvelle pierre est venue par la suite avec le temps, le retour des gens, la connaissance élargie du milieu, de ce qui se faisait, de ce que nous y proposions. C’est la sensation qui m’en reste. Même si je n’ai plus souhaité poursuivre l’aventure, Minuit Guibolles reste pour moi associé à une couleur musicale typée et une approche du trad bien particulière. Je ne saurais parler de son image actuelle ne les ayant pas vu ou entendu depuis.


Lanost : Tu as suivis ta carrière avec ton ami Fred (que j'interviewerais derrière toi si il est d'accord) dans « duo michto », pourquoi un nom de Djeun's pareil? ensuite tu as sortis, ton album solo (magnifique au passage moi je l'adore, rappelle toi j'ai même fait une paire de kilométre pour te l'acheter) ce lancer seul c'était sûrement une envie, mais combien t'as t'il fallu de temps avant de te dire, que tu mennerais un projet seul, que tu avais le droit de mettre à profit la nouvelle technologie pour un spectacle autour du trad, pense tu que demain tout le monde jouera avec une pédale de loop et à effet ?

Boris :On a officialisé notre duo en 2001… on venait de voir « Gadjo Dilo » de Toni Gatlif, où le vieux grand-père répète sans cesse « michto, michto ! » (= super en rom) : c’était notre clin d’œil de l’époque.
Les premières idées d’un solo sont venues en 2004, l’aboutissement en 2006 : 2 ans pour mûrir le truc, artistiquement bien sûr, mais aussi effectivement pour me sentir suffisamment confiant et audacieux. Par contre j’étais pas le premier à utiliser des loopers en trad, loin de là (cf Familha Artus, Stéphane Durand, Laurence Bourdin, Jacky Molard, etc…), et la question d’une quelconque légitimité ne m’a pas effleurée, ne s’est même pas posée : c’est un outil musical comme un autre. Et je crois bien qu’aujourd’hui déjà, un paquet de gens s’auto-sample !



Lanost :Tu t'investit dans pas mal de chose, aujourd'hui à tu le sentiment de ne pas vivre pour mettre à bien tout tes projets, boréale goat system et etc... ou alors justement de te sentir vivant car actif dans toutes ces choses?

Boris :C’est passionnant de vivre tout ça, et d’en vivre. Et c’est aussi en passionné que je le fais. C’est pleinement ce que je souhaite. Professionnellement je n’ai jamais été aussi épanoui. C’est vrai que ça se paie en temps, en choix, et en rythme de vie, mais c’est bien ça que je veux pour le moment.


Lanost :Demain je te dis que tu remplis le stade de Fance avec toutes tes idées et tes projets monté, en veux tu et es-tu prêt à le faire?

Boris: Laisse tomber ces projections-là, j’en rêve pas ! Je cherche la proximité, les salles à échelle humaine. Je préfère bien souvent jouer en acoustique, au niveau des auditeurs/danseurs que de plus haut, plus loin, et bardé de micros. 


Lanost : Dans toutes tes formations on retrouve tes compositions, les utilisent tu pour remplir tes CD et les répertoire, pour les faire vivre, ou juste parce que tu te trouve génial et du coup ça fait plaisir de les entendre sur pas mal d'endroit différent

Boris: La démarche de composer et d’arranger nos propres musiques a fait partie des données implicites dès le début avec la plupart des gens avec qui j’ai joué. Ça nous apparaît naturel et important d’aborder l’expression musicale en tant qu’auteurs - compositeurs - interprètes.


Lanost : Je tient à dire que j'aime ce que tu fais,tes composition, aussi bien musicale que poétique, et de les entendre à différentes sauces, avec tout ces « bons » qui t'accompagne partout et du coup j'aime voir ce que chaque groupe auquel tu participe, les renouvelles, en est tu content les laisses tu les manipuler à leur guises? ou alors tu les guident pour qu'elles gardent leur esprit originel?

Boris: Ce qui m’importe c’est que tel morceau adopté/adapté par telle formule musicale s’incarne dans l’univers de celle-ci. Effectivement il y a quelques doublons, surtout entre 3ème Souffle et Boréale : ce sont les quelques airs qui me tenaient vraiment à cœur en 2004-2005 qui furent déclinés à plusieurs sauces parallèles, sans savoir à l’époque quels chemins futurs prendraient ces projets et ces répertoires.
Bon souvent si j’apporte un air, c’est avec une idée derrière la tête, donc j’oriente en partie le boulot. Mais je laisse faire aussi beaucoup : il y a bien assez de propositions en face pour se délecter des surprises, et pour que la tournure prise soit propre au groupe en question.



Lanost : Voila je vais pas t'embêter plus, et si je continue ça va être de plus en plus mauvais, mais une dernière question, avant de te laisser la libre parole.
La danse je la conçois pieds nus, car j'aime ce rapport sensuel entre le sol et mes pieds, cet instant unique ou tu sent la topographie du terrain, les aspérités du parquet, le fait de devoir dompter ce sol sur lequel ont ce bouge, et tout plein d'autres raison qui m'échappe en ce moment, bref, toi tu joue aussi,assez souvent les pieds nus, ou alors en tong (enfin de ce que j'ai vu) pourquoi tu le fait? et aime tu danser aussi, sur quelles musiques, quel style? Et pour la musique traditionnelle, plutôt trad ou folk? toi qui fait des deux :)


Boris: J’aime être pieds nus, marcher pieds nus pour la légèreté, les sensations, l’énergie… donc pour les mêmes raisons j’aime jouer pieds nus. Pour les tongs, tu dois confondre avec Dani ! Moi c’est des sandales !
La danse (trad) j’ai accroché dès que j’y ai été confronté (un fest noz en 95). Et je pourrais difficilement m’en passer. Sinon chez moi je danse encore hip-hop, mais c’est en milieu très confidentiel !
Trad ou folk, tu me donneras ta définition ! Je danse dès que la musique me porte un tant soit peu, dès que j’ai envie d’inviter et la plupart des fois où on m’invite ! Et en mec ou en fille ! J’adore danser en fille, vraiment ! Ca révolutionne les sensations, l’écoute des corps, c’est une redécouverte de la danse.



Lanost: Bon bah maintenant expression libre tu fais ce que tu veux, ta communication, pub ou alors si tu veux nous faire partager autre chose, tu met ce que tu veux, mais en tout merci pour tes réponses en espérant que mes question n'est pas été trop "conventionelle" ou "Lanostienne"

Boris: Ce fut un plaisir. Merci à toi.
Pour + d’ infos : www.myspace.com/boristrouplin
merci


Lanost:Merci à toi Boris c'est gentil d'avoir répondu et désolé de confondre les tong avec des sandales :)
  • Ludoman aime ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)