Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Question sur le mode d'accordage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 + Partager Framust

Framust
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 56 messages

Posté 28 sept. 2017 - 07:38

Hello !

Une question me taraude depuis mes débuts (pas si lointain) :

Pourquoi l'accordage entre t-il dans les caractéristiques d'une vielle ? Pourquoi précise t-on que c'est une vielle en sol/do, en ré/la ou autre ?… On ne dit pas ça d'une guitare...

Pensez-vous que le luthier la conçoive pour fonctionner comme telle, que c'est en quelque sorte et par quelque sortilège écrit dans ses gènes ??

La mienne je l'ai bien passé à titre expérimental pour tous les accordages possibles, parfois même en changeant les cordes, il faut reconnaitre qu'elle est optimisée et qu'elle a une brillance particulière avec un accordage de chanterelle en sol…

(ce qui ne m'empêche pas de préférer la jouer en do.)

J'ai tendance à me dire que vu le prix des cordes, et comme c'est galère pour les remplacer, les vielleux ont tendance à les laisser à vie, d'où cette spécification… qui tiendrait aux cordes qu'on y met… mais qui ne saurait être définitive.

 

D'ailleurs, autre question : quand on dit vielle en sol/do, on parle chanterelle/bourdon, bourdon/chanterelle,  chanterelle/chanterelle…?

Merci !



#2 + Partager Th de Tétras

Th de Tétras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 351 messages
  • Localisation: Lozère
  • Groupe(s):Tétras-Lyre
  • Instrument(s):vielle à roue

Posté 28 sept. 2017 - 09:49

Les vielles sont à la croisée de 2 mondes : celui qui s'appuie sur des bourdons et celui qui s'appuie sur des accords.

 

Notre accordéoniste a 2 accordéons, 2 rangs et huit boutons de basses :

  • un Bertrand Gaillard - Pierry Héraud-Giraud de la première heure ; à la main droite, une rangée avec les notes de la gamme majeure (diatonique) en sol, et une deuxième rangée avec celle de la gamme majeure en do ; à la main gauche les accords qui vont souvent avec, dans notre répertoire du Mont-Lozère. On va dire qu'il est en soll/do.
  • un Bertrand Gaillard ; à la main droite, une rangée avec les notes de la gamme majeure (diatonique) en la, et une deuxième rangée avec celle de la gamme majeure en ré ; à la main gauche les accords qui vont souvent avec, dans notre répertoire, toujours. On va dire qu'il est en la/ré.

En jouant sur les 2 rangées, il peut jouer dans les gammes relatives lam et sim. Sur un morceau en rém, il peut même nous accompagner avec son sol/do. D'autres accordéonistes ont une 3e rangée et plus de boutons de basses pour diversifier leur répertoire.

 

Notre cabretaire a une poche et un soufflet uniques mais il tourne sur 3 pieds :

  • un pied avec un ambitus du sol au la (avec des risques au-dessus) qui joue naturellement en gamme de do majeur ou mineur
  • un, plus court, du la au si -> gamme de ré majeur ou mineur
  • un autre, plus grave, du mi au fa pour une gamme de la majeur, la préférée des chromatiques du Nord-Lozère.

La plupart des cabrettes ont bouché leur bourdon pour jouer avec les accordéons, à la différence des autres cornemuses. D'ailleurs, il joue aussi de la chabrette, avec des bourdons de ré et de la.

 

Pour ma part, comme je ne voulais pas jouer seul, et qu'ils m'ont accepté :

  • j'ai une vielle avec des chanterelles qui jouent sol à vide, des gros bourdons en do et sol, une mouche en sol ; la trompette joue en sol
  • l'autre a des chanterelles qui jouent la à vide, des gros bourdons et des mouches en ré et la ; la trompette joue en la

D'autres viellistes se sont fait ajouter des chiens, des bourdons, des capodastres... pour voyager léger, et s'offrir d'autres horizons.

Elles sont chromatiques, je pourrais jouer sur tous les modes qui sonneraient bien avec mes bourdons (tu es allé voir La Rose de la musique ?) mais comme j'aime bien jouer avec mes petits camarades...

D'ailleurs, dès que ça devient trop tordu pour mes possibilités, je joue des flûtes... Morceaux en lam (les accordéonistes adorent !), tonalités qui obligent à sauter d'un octave à l'autre... En plus, ça permet de moins fatiguer l'auditoire en changeant de sonorité...

Enfin, on espère...

 

Les belles histoires de l'Oncle Paul



#3 + Partager Framust

Framust
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 56 messages

Posté 28 sept. 2017 - 12:08

Tu sais, moi je joue d'oreille. Je ne connais pas la musique. Je m'efforce de restituer le plus fidèlement possible le modèle, je tatonne et je pense juste savoir reconnaître quand le bourdon n'est pas dans la tonalité que joue la chanterelle ;-)

J'ai remarqué que souvent la quinte fait le job...

Cette théorie de la musique ne me parle, hélas, pas beaucoup... Je crois qu'elle doit être très utile et faire gagner du temps, comme tu le dis, quand on a le plaisir de jouer en groupe... Peut-être, quand je serai grand...;-)


Merci en tous cas pour cette longue explication même s'il n'y a pas l'ombre de la réponse à mes questions ;-)



#4 + Partager Th de Tétras

Th de Tétras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 351 messages
  • Localisation: Lozère
  • Groupe(s):Tétras-Lyre
  • Instrument(s):vielle à roue

Posté 30 sept. 2017 - 09:08

Désolé, je ne voulais pas étaler ma culture (c'est comme la confiture, dit-on...)

J'essayais d'expliquer pourquoi les vielles étaient en souvent en sol/do (ou ré/sol dans d'autres régions).

C'était mon côté "regarde d'où on vient..."

Mais beaucoup de musiciens s'affranchissent de ces cadres, je te rassure.

Surtout, fais toi plaizzz !


Merci en tous cas pour cette longue explication même s'il n'y a pas l'ombre de la réponse à mes questions ;-)

 

Tu crois que j'ai mes chances en politique ? ;)



#5 + Partager Framust

Framust
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 56 messages

Posté 30 sept. 2017 - 11:10

Tu crois que j'ai mes chances en politique ? ;)

Lol  La langue de bois c'est plus ou moins normal qd on joue d'un instru en bois ;-)

 

Et du coup, quand on dit sol/do ou ré/sol... ça désigne l'accordage de quelles cordes ?

Désolé, perso je manque un peu de confiture ;-)



#6 + Partager Joan de Milan

Joan de Milan
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 107 messages

Posté 30 sept. 2017 - 19:49

Alors attention, voici l'explication muséologique (ou du moins ce que j'en ai compris).

 

En fait, toute gamme est construite autour d une note de référence (la fondamentale). Cette note peu être n'importe quoi.

 

Une foi cette note choisie, ont construit autour une gamme. une gamme qu'es ako, es uno répartition des degrés autours de la fondamentale.

 

En gros, c'est la distance donnée à chaque note par rapport à la fondamental:

 

Exemple sur do majeur

I degrés, do, la fondamental

II degrés, ré, une seconde par rapport à do

III degrés, mi, une tierce majeur par rapport à do

ect...

 

Du coup qu'elle rapport avec la gamme de la vielle?

 

Eh bin, sur un instrument à bourdon, quand l'on joue avec le bourdon, ont doit jouer sur une note "neutre" par rapport à la gamme choisie (en fait ont devrais parler de mode, mais dans l'idée la gamme marche aussi).

Soit en mineur/majeur le I degrés (fondamental), le IV degrés (la quarte par rapport à la fondamental), et le V degrés (la quinte par rapport à la fondamental).

 

Perke? Perke sinon la majorité des notes joué ferons des dissonance avec le bourdon, à l’inverse, si le bourdon est sur une note "neutre", la majorité des notes de la gamme sonnerons juste (je simplifie beaucoup mais l'idée est la).

 

Du coup pour la vielle ont ce retrouve à jouer majoritairement dans les gammes associé au bourdon, ce qui avec des bourdon en sol do nous fait Do M/m sol M/m ré m fa m.

 

alors du coup, même si ont a la possibilité d'être chromatique, on va jouer majoritairement en Sol et en Do, et nos bourdons serons compatible sol et do pour d'autre instruments à Bourdon.

 

 

 

Ça, c'est pour la partie bourdon (parce que l'on peu encore développer sur par exemple pourquoi sol do et par sol ré), ensuite il'y a la partie tessiture:

 

 

C'est peu connue, mais pour beaucoup d'instrument chromatiques ont parle aussi de truc en machin (ex clarinette en la, flute en sol ect).

 

Ces désignation dise la tessiture de l’instrument, ça plus basse note. et c'est une notation qui viens du temps ou ils était diatonique et que ce non disais leur gamme jouable la plus basse (d’où ont peu déduire le relatives et ainsi tout les modes jouable (par exemple, avec un whistle ont peu jouer sur quatre gammes complètes)).

 

Voilas, sol do indique que sont mode principal est en Sol ou en Do qu'elle peu jouer en entier avec au moins un bourdon sur ça fondamentale.

 

 

Après pour tes ésaie d'accordage, il faut ce dire qu'une caisse de résonance sur un instru à corde amplifie plus sur une certaine gamme de fréquence, et que de tatonnement en tatonement, les luthiers ont au fil des siècles trouver des dimensions optimal pour les registre (une contrebasse est par exemple bien plus grande qu'un violon).

 

Par exemple, fait incroyable, quand je me suis fabriqué un jouhikko, j'ai calculé la fréquence de résonance des caisses 'standards' des instrus traditionnels, et je suis tombé pile sur celle de ça fondamentale (un sol#). Pour un truc fait sur les genou par des finlandais de génération en génération.

 

Donc du coup dans tes essaies de cordes, il est probable que tu te soit éloigné trop de ces fréquences optimums, ou que tu ai sous-tendue tes cordes (voir ma formule de tension;) ) voir encore que tu ai essayé des accord qui par rapport aux bourdons n'avait que peu "d'harmonie"




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)