Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * - 1 note(s)

Rapport ministériel sur la danse traditionnelle!!!


  • Veuillez vous connecter pour répondre
96 réponses à ce sujet

#41 + Partager Margotte

Margotte
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: LOIRE
  • Activité(s):intervenante milieux scolaires

Posté 24 janv. 2007 - 14:14

Salut,

Je crois avoir lu dans le forum une invitation à lire le commentaire de la FAMDT sur la rapport d'Yvonne PAIRE et Catherine Augé intitulé ' l'engagement corporel dans la danse traidtionnelle en france métroplitaine" . Non seulement je l'ai lu mais de plus j'ai assisté au colloque organisé fin septembre à PARIS, colloque au cours duquel les auteurs du rapport présentaient leur travail.

Ce qui me laisse pantois dans le commentaire de la FAMDT , c'est le nombre important d'affirmations sans indication de référence .ex : "ligne 10 à 12 ; ligne 15 : un questionnement qui soutend une critique négative : pourquoi ne pas poser directement la question aux auteurs plutot que laisser supposer un manque quelconque d'objectivité ; ligne 22 - 23 : ce rapport se veut -il vraiment de référence ? Qu'est ce qui autorise la FAMDT à l'affirmer ?
Par ailleurs, la critique de la FAMDT est le plus souvent négative. Les seules réflexions positives concernent le travail d'analyse du corps dans les danses trad. et l'élan postural . Mais c'est justement là le bien fondé de ce rapport dont le titre même définit son champ d'action : "l'engagement corporel ..... et son sous titre aussi !!! "

Voir dans ce rapport autre chose , c'est vouloir polémiquer, c'est chercher à "descendre" un rapport qui "n'a même pas été confié à des personnes compétentes" ( ligne 34. ) Lorsqu'on lit le commentaire de la FAMDT , force est de constater que sur un commentaire de 2 pages , on retrouve de nombreuses fois cette critique " les personnes compétentes en matières de danses trad n'ont pas été consultées, non pas été enquêtées ... " Or, il suffit de lire le rapport d'Y.PAIRE et C.AUGE pour se rendre compte qu'elles ont non seulement rencontrée des personnes reconnues comme compétentes en la matière mais aussi un très grand nombre de danseurs inconnus ( bals, ateliers ) . (Cf liste des personnes dans le rapport ) . Mais il est vrai qu'un nom de famille manque , un nom bien connu par tous ceux qui s'interessent à la danse trad. et ce quelque soit le répertoire !! Est - ce à dire qu'Y. PAIRE et C.AUGE ont "malencontreusement " oublié ce nom ? En tant que lecteur du rapport et du commentaire de la FADMT , on ne peut que se questionner sur ce manque ? Comme on peut se questionner sur l'objectivité même du commentaire ? la FAMDT semble n'avoir " pas digérer" de ne pas avoir été avisée, consultée, voire, invitée à participer à l'enquête menée à Y. PAIRE et C. AUGE . Lors du colloque , j'ai personnellement ressenti une forte agressivité entre les personnes pour et les contre .
Comme si d'un côté il y avait les personnes autorisées ( parce qu'elles ont les compétences) et les personnes non autorisées ( parcequ'elles n'y connaissent rien) . Qui donc est compétent pour parler de la pratique des danses trad. d'aujourd'hui ? Mais à mon avis toutes les personnes qu'Y. PAIRE et C. AUGE ont rencontré ! Qui est compétent pour faire une analyse ? Il semble bien que ces deux enquêtrices ont les compétences pour porter un regard sur le mouvement dansé ! ( il suffit de lire leur CV !!) Est - ce à dire que leur analyse va plaire à tout le monde ? Surement pas surtout lorsqu'on se sent lésé de ne pas avoir été " invité" à participer !!

Je laisse donc aux lecteurs de ce forum le choix de leur opinion, lisez ET le rapport ministériel ET le Commentaire de la FAMDT . Ne prenez pas pour argent comptant ce que l'on vous affirme même si ces affirmations viennent de personnes dites " compétentes" . Replacez l'enquête menée par Y. PAIRE et C. AUGE dans le contexte de la gue-guerre qui sévit entre les tenants de la création d'un diplome d'état d'enseignant en danse trad. et les contre . Quels sont les enjeux d'un tel diplôme ? Pourquoi certains sont contre, et d'autres pour ? Pour ma part, la concurence fait rage !! Concurence pour le prestige , concurence pour l'économie qu'un tel diplome pourrait engendrer , concurence pour la détention du "savoir" .... Tout ne va pas bien dans le monde trad. on y retrouve les mêmes bêtises que dans dans notre société en général !!
















me semble que lorsqu'on affirme quelque chose on doit être en mesure d'apporter les élements nécessaires à ce que tout un chacun puisse se faire une opinion . Ors, ici , point n'est le cas.
De même, on trouve dans ce commentaire de nombreuses fois

#42 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 24 janv. 2007 - 19:24

Bonjour Margotte,

En effet, il est important d'entendre plusieurs son de cloches... Toujours très enrichissant et je pense que les gens qui tentent vraiment de comprendre la musique trad dans son ensemble, auront eu comme toi, l'idée d'aller fureter et de lire les deux documents.
;)

Mais je soulève encore une chose !

La réflexion initiale de Charlotte, c'était de dire, Youpi, le ministère s'intéresse à nous ! Exact...

Mais qu'est ce qu'on sait de ce qui se passe dans les bureaux de Valois ?

Il y a ce rapport, et puis aussi le tutorat chorégraphique (voir le blog de Bleuniadur... http://bleuniadur.ov...-5290437.html... J'ai pas vraiment trouvé d'autres documents sur ce thème... J'en avais entendu parler par des groupes folkloriques... ceux qui avaient été contacté, pas tous... choix arbitraire ? ), et comme tu dis, il y a une bataille sur le diplôme qui est en train de se jouer ! '-_-

Alors oui, la famdt n'est peut-être pas très objective dans ses commentaires ! Mais comment admettre que la famdt ne soit pas au courant ou ne soit pas consulté pour des domaines qui la concerne ? Et pourquoi le ministère de la culture s'intéresse à la culture trad sans se préoccuper des gens qui la font vivre ?

Je pense sincèrement qu'il est en train de se jouer des choses importantes nous concernant au ministère de la culture ... Mais pourquoi tourner autour du pot (parce qu'un dossier comme celui ci c'est bien mais ça va pas casser une patte à un canard... Pourquoi avoir commander cette étude ?) au lieu de nous dire franchement à quelle sauce ils veulent nous manger ? :X

Margotte, je suis d'accord avec toi mais il ya des choses qui sont encore cachées et je comprends que ça énerve la fédé !

#43 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 25 janv. 2007 - 13:56

Je n'ai pas été très présente ces temps-ci sur Tradzone car pour l'association Musictrad, nous tenons en ce moment même un Forum-assemblée générale (peut être une première ? - jusqu'au 30 janvier)

J'ai un problème à poser qui est inhérent à l'échange que je viens de lire.

J'ai des relations suivies (déjà en tant qu'administarice pour Musictrad) avec la famdt, et des discussions houleuses que j'ai le plus souvent déclanchées à Tradzone (souvent à l'emporte pièce, j'avoue :shy: ) m'ont fait avoir de grandes discussions surtout téléphoniques avec les dirigeants de la fédération.

La conclusion de ces derniers échanges était (de leur part) que le niveau culturel (connaissance des problèmes évoqués) des personnes participant au Forum de Tradzone ne permettait pas d'aborder de vrais problèmes de fond et que ce Forum resterait du niveau d'une "discussion de salon"

Je souhaite simplement dire que ce n'est pas mon sentiment lorsque je lis les deux derniers posts de ce topic

Merci Elise, merci Margotte

#44 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 25 janv. 2007 - 17:55

De salon ? Comme les danses de salon (du XIXème) que j'affectionne tout particulièrement ? Alors comme ça, ça me va !

J'ai toujours pas eu une seule réponse cohérente et argumenté du "comment les danses en couples (valses, schottish et mazurka...) sont entrées dans les répertoires trad ?" de la part d'aucun expert autorisé de la famdt (à part un tout petit et excellent article de JP Blanc dans un coin par là...).
J'attends donc avec une certaine impatience qu'un de ces beaux messieurs daignent prendre le temps de m'éclairer sur ce sujet. (et tant qu'à faire, ils n'ont qu'à faire un post sur le forum, ça sera plus pratique et ça économisera du trajet et de la salive...)

#45 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 25 janv. 2007 - 18:41

La colère monte en moi et bouillonne.. Je sens que je prends la mouche...

Honnêtement cette "fédé" est pour moi comme le loup blanc.
Tant et tant j'en entends parler, mais que m'amène t'elle dans ma vie quotidienne de Tradeuse ?
Rien, nada, welou...

A quoi donc que ça sert ???

Franchement, on n'y comprend rien !
Missions ? objectifs ? Actions ?

On n'a jamais d'informations...

#46 + Partager Maria

Maria
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 173 messages

Posté 29 janv. 2007 - 10:59

Bonjour.
Comme bien d’autres, j’ai eu le plaisir de rencontrer plusieurs fois Yvonne Paire et Catherine Augé à l’occasion de divers stages, ou en été à Gennetines. Elle me sont apparues comme des personnes très pointues dans leur domaine, l’étude du mouvement dansé, et beaucoup moins dans ceux de l’ethnologie et de l’histoire, ce qui ne m’a pas gênée car elles sont vraiment modestes, et avaient bien conscience de leurs lacunes à ce propos. J’ai été sincèrement étonnée par l’acuité de leur regard, dépassant de loin les compétences pour lesquelles on leur avait confié cette mission, ainsi que par la passion qu’elles éprouvaient manifestement pour la danse traditionnelle. Je les ai vues danser aussi, et, pour des personnes qui arrivaient d’horizons "lointains", j’ai trouvé ça pas mal du tout, avec, malgré tous ses efforts, des attitudes qui permettaient de deviner que Catherine venait du "classique" alors qu’il était plus difficile de percevoir qu’Yvonne était une "contemporaine".

J’attendais leur rapport avec impatience. Comme tout le monde ou presque, je suppose, je n’ai pas été subjuguée par toute la partie technique, fort indigeste pour qui ne connaît pas sur le bout du doigt le nom des muscles, os et autres bricoles dont il est composé (le doigt). Mais j’ai quand même été fort intéressée par les "lectures des répertoires" et, surtout, par les questionnaires de fin d’ouvrage qui permettent non seulement d’apprendre beaucoup de choses inattendues sur un certain nombre d’animateurs dont certains sont de grandes "pointures", mais aussi, tout simplement, de se poser des questions auxquelles on n’avait pas forcément pensé jusque-là.

C’est donc avec une certaine surprise que j’ai lu les commentaires de la FAMDT signalés par POL sur ce forum. Pourquoi tant de hargne ? Pourquoi sortir les canons pour tirer sur des libellules ? Et pourquoi donc la FAMDT aurait-elle dû être associée à la mise en place de cette mission ? Il y a d’autres associations, ou d’autres structures qui auraient pu revendiquer la même chose. Yvonne Paire et Catherine Augé ont rencontré des individus, pas des organismes, en toute liberté, et elles ont été en contact, bien sûr, même s’ils n’ont pas tous répondu au questionnaire qui leur avait été adressé, avec les spécialistes qui sont ou ont été les principaux responsables du "secteur danse" de la FAMDT.

Mais, quoi qu’il en soit, l’essentiel n’est peut-être pas dans le rapport lui-même. Il est, me semble-t-il, dans la volonté très positive qu’a manifestée le Ministère de la Culture de s’intéresser à la danse traditionnelle. Volonté faisant suite, manifestement, aux demandes de diplômes émises depuis quelques années par beaucoup de monde. Et là, je me demande si on ne se retrouve pas, quand même, à la case départ. Je fais partie de ceux qui croient peu à l’intérêt des "diplômes-maison" concoctés par les uns ou les autres. Seul un véritable Diplôme d’Etat pourrait être réellement utile à ceux et celles qui souhaitent se professionnaliser. Mais ce qui a été réussi pour l’enseignement des musiques traditionnelles peut-il l’être pour celui de la danse ?
Comment prendre en compte le secteur économique exponentiel qu’est devenu l’enseignement professionnel des danses traditionnelles ? Partout, depuis quelques années, ont éclos des cours privés de danse orientale, de salsas en tous genres ou country line dances, par exemple. Le Ministère de la Culture a-t-il encore les moyens de réguler ou contrôler de quelque façon que ce soit cette nouvelle industrie ?

#47 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 29 janv. 2007 - 12:04

Je pense que c'est compliquer de faire un Diplome spécifique à un type de danse, encore plus dur d'évaluer si une personne est doué ou non pour faire apprendre une danse, sur quels Critéres ce basé, et comment ensuite ce faire reconnaitre et dire que ce diplôme est beaucoup valable qu'une personne qui a tout appris sur le tas, et qui aurasi sa pédagogie, La question d'un Diplome est assez ambigue car cela voudrasi dire que l'on doit absolument etre reconnu par l'état pour etre un intermittent du spectacle dans la danse tel qu'elle soit?

#48 + Partager Margotte

Margotte
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: LOIRE
  • Activité(s):intervenante milieux scolaires

Posté 29 janv. 2007 - 15:56

Bonjour,

Je vois que je ne suis pas la seule à avoir apprécié le travail d' Yvonne PAIRE ET C. AUGE. J'ai moi aussi rencontré à plusieurs reprises ces deux spécialistes du mouvement dansé et je suis tout à fait d'accord avec Maria quant à leur sagacité ... Bravo à elles.

Quant au diplome d'enseignant en danses traditionnelle, il ne serait pas si difficile à mettre en place si les protagonistes ne voulaient pas tirer à eux la couverture . Bien sûr, cela parait difficile d'être aussi compétent en danses du Berry par exemple et dans d'autres répertoires en même temps . la spécialité de chacun des répertoires nécessitent de nombreuses heures de travail pour accéder à un niveau de réelle compétence. Quoi qu'il en soit un diplome d'état peut me semble - t - il être mis en place avec dirais- je une spécialité intitulé Région berry, ou Bretagne , ou .... etc Par cette spécialité" on démontre des compétences dans tel ou tel répertoire et en plus des compétences en tant qu'enseignant. Tous le monde reconnaît qu'il ne s'agit pas de savoir seulement danser pour enseigner . l'enseignement est une tâche particulière .
On a parfaitement sû mettre en place un diplome d'intervenant ten musique, pourquoi ne pourrait-on pas envisager une "liste" de compétences à minima en danses trad.
Bien sûr certains peuvent objecter : qui est compétent pour dresser cette liste ? Arrêtons d'être hypocrite . Les personnes qui évolent dans le milieu trad depuis de très nombreuses années savent très bien qui est compétent et qui ne l'est pas !! Il y a des grands noms tout de même !! Quant aux personnes compétentes et dont les noms ne sont pas connus pourquoi ne pas se référer au travail d'Yvonne PAIRE et Catherine AUGE . les compétences en tant que techniciennne de la danse et de l'enseignement sont à mon sens un outil important . Elles ont sélectionnées dans leur rapport des témoignages qui leur sont parus non seulement utiles mais aussi comme pouvant servir de base . Lorsqu'on lit les uns et les autres , on ne peut que trouver ces témoignages très interessants. Diplome ne signifie pas "intermittence"

Attention pour être intermittent , nul besoin d'un diplome . De nombreux musiciens sont intermittents du spectacle alors qu'il ne possède aucun diplome reconnaisant leur compétence . Par contre pour être intervenant pour des organisme publics, un diplome est très souvent demandé mais non obligatoire( surtout quand il n'existe pas de diplome) . Il s'agit seulement de faire reconnaître ces compétences .

Par contre , il est vrai qu'à partir du moment où un diplome d'état existera , ce diplome rsique fort d'être exigé pour travailler pour les organisme publics.
De plus la création d'un tel diplome doit permettre l'intégration de tous ceux qui jusqu'à présent exercent et possèdent une expérience . On ne peut envisager la mise en place d'un tel diplome sans inclure les personnes ressources.

Que gagnerait - on à lamise en palce d'un tel diplome ?

A mons sens , et le diplome de musicien le démontre, l'arrivée de personnes vraiment compétentes ce qui engendredrait obligatoirement un enseignement de qualité et formerait donc des danseurs. le niveau de danses s'élèverait obligatoirement .

est - ce que cela empêcherait les "non diplomes" de donner des cours ?
Dans les associations LOI 1901 non bien sûr !! dans les écoles ou organismes publics : surement . mais pourquoi la danse trad échaperait à la nécessaire formation des instructeurs alors que dès qu'on a faire à des enfants un minimum de précautions doivent être prises .

A+

margotte

#49 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 410 messages

Posté 29 janv. 2007 - 16:02

mais pourquoi la danse trad échaperait à la nécessaire formation des instructeurs alors que dès qu'on a faire à des enfants un minimum de précautions doivent être prises


Bonjour Margotte
il me semble que là, on mélange la connaissance des danses proprement dites et le fait d'enseigner à des enfants ou à des mineurs, ce qui nécessite des compétences pédagogiques et des compétences d'encadrement et de sécurité communes à tous les postes d'enseignement et qui sont aussi de plus en plus demandées pour les postes d'animation socioculturelle (Bafa, BPJeps).

Et ces compétences sont en grande partie communes à tous les domaines d'activité(poterie, gym, multisports, danse trad etc).

mais est ce là le but de la mise en place d'un tel diplome la pédagogie et la sécurisation de l'encadrement, à mon sens ? ce n'est pas le but principal ?

#50 + Partager Margotte

Margotte
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 19 messages
  • Localisation: LOIRE
  • Activité(s):intervenante milieux scolaires

Posté 29 janv. 2007 - 16:16

Bonjour,

Je vois que je ne suis pas la seule à avoir apprécié le travail d' Yvonne PAIRE ET C. AUGE. J'ai moi aussi rencontré à plusieurs reprises ces deux spécialistes du mouvement dansé et je suis tout à fait d'accord avec Maria quant à leur sagacité ... Bravo à elles.

Quant au diplome d'enseignant en danses traditionnelle, il ne serait pas si difficile à mettre en place si les protagonistes ne voulaient pas tirer à eux la couverture . Bien sûr, cela parait difficile d'être aussi compétent en danses du Berry par exemple et dans d'autres répertoires en même temps . la spécialité de chacun des répertoires nécessitent de nombreuses heures de travail pour accéder à un niveau de réelle compétence. Quoi qu'il en soit un diplome d'état peut me semble - t - il être mis en place avec dirais- je une spécialité intitulé Région berry, ou Bretagne , ou .... etc Par cette spécialité" on démontre des compétences dans tel ou tel répertoire et en plus des compétences en tant qu'enseignant. Tous le monde reconnaît qu'il ne s'agit pas de savoir seulement danser pour enseigner . l'enseignement est une tâche particulière .
On a parfaitement sû mettre en place un diplome d'intervenant ten musique, pourquoi ne pourrait-on pas envisager une "liste" de compétences à minima en danses trad.
Bien sûr certains peuvent objecter : qui est compétent pour dresser cette liste ? Arrêtons d'être hypocrite . Les personnes qui évolent dans le milieu trad depuis de très nombreuses années savent très bien qui est compétent et qui ne l'est pas !! Il y a des grands noms tout de même !! Quant aux personnes compétentes et dont les noms ne sont pas connus pourquoi ne pas se référer au travail d'Yvonne PAIRE et Catherine AUGE . les compétences en tant que techniciennne de la danse et de l'enseignement sont à mon sens un outil important . Elles ont sélectionnées dans leur rapport des témoignages qui leur sont parus non seulement utiles mais aussi comme pouvant servir de base . Lorsqu'on lit les uns et les autres , on ne peut que trouver ces témoignages très interessants. Diplome ne signifie pas "intermittence"

Attention pour être intermittent , nul besoin d'un diplome . De nombreux musiciens sont intermittents du spectacle alors qu'il ne possède aucun diplome reconnaisant leur compétence . Par contre pour être intervenant pour des organisme publics, un diplome est très souvent demandé mais non obligatoire( surtout quand il n'existe pas de diplome) . Il s'agit seulement de faire reconnaître ces compétences .

Par contre , il est vrai qu'à partir du moment où un diplome d'état existera , ce diplome rsique fort d'être exigé pour travailler pour les organisme publics.
De plus la création d'un tel diplome doit permettre l'intégration de tous ceux qui jusqu'à présent exercent et possèdent une expérience . On ne peut envisager la mise en place d'un tel diplome sans inclure les personnes ressources.

Que gagnerait - on à lamise en palce d'un tel diplome ?

A mons sens , et le diplome de musicien le démontre, l'arrivée de personnes vraiment compétentes ce qui engendredrait obligatoirement un enseignement de qualité et formerait donc des danseurs. le niveau de danses s'élèverait obligatoirement .

est - ce que cela empêcherait les "non diplomes" de donner des cours ?
Dans les associations LOI 1901 non bien sûr !! dans les écoles ou organismes publics : surement . mais pourquoi la danse trad échaperait à la nécessaire formation des instructeurs alors que dès qu'on a faire à des enfants un minimum de précautions doivent être prises .

A+

margotte

Message ajouté après : 13 minutes:

Bonjour Elfi,

Effectivement la mise en place d'un tel diplome n'est pas axé sur la sécurité etc ... pour les enfants Mais les organismes publics utilisent très souvent deux critères : les compétences dans tel ou tel art ET les compétences en tant qu'enseignant ( qui suggèrent fortement la capacité à gerer un groupe ..etc)

Ceux qui souhaitent la mise en place d'un tel diplome le font pour plusieurs raisons :
* se voir reconnaître par les organismes publics dans leurs compétences
ET DONC trouver du travail auprès des organismes publics .

Je pense sincèrement pour en avoir discuter avec de nombreuses personnes pour ce diplome que la motivation de la retransmission n'est pas l'unique préoccupation ( pour ne pas perdre ...)

Pour ma part je suis plutôt pour dans la mesure où ce diplome permettrait d'avoir des professeurs compétents. je travaille régulièrement avec des chorégraphes étrangers .... y a pas photo avec la très grand majorité les enseignants français ... Il ne s'agit pas de savoir si nous dansons des danses VRAIES . Il s'agit de savoir ce qu'on sait réellement , ce qui est "réinventé" ...etc... Il suffit de savoir de quoi on parle . Et fort est de constater que de très nombreux animateurs de danses trad ne savent pas vraiment de quoi ils parlent .
ce qui n'est pas important si on reste au niveau de loisir , comme si on faisait des mots croisés .... mais si on veut dynamiser, développer, , maintenir ...etc , faire de cette culture un culture à part entière , il me semble qu'il est nécessaire d'avoir à sa disposition un certain nombre de personnes compétentes et référentes .
A+ Margotte

#51 + Partager Elfi

Elfi
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 410 messages

Posté 29 janv. 2007 - 16:26

alors le fait que ce soit ou non des enfants n'est pas tant le propos, parceque ce qui me frappe c'est que c'est la premiere fois que je vois le mot transmission apparaitre dans ce fil de discussion
et là je pose la question qui fachera certains :
enseigner : est ce transmettre ?
(bac philo je reprends les copies dans 4 h ;)

et puis si quelqu'un pouvait nous donner des définitions simples et compréhensibles par tous (mais justes) de termes techniques comme proprioception, je pourrais les glisser illico dans le keskidiz

#52 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 29 janv. 2007 - 18:44

là sa me fais mal, car je suis entrain de lire les propos de Margotte de la sorte "Quelqu'un qui apprend les danses en bal et non par quelqu'un d compétent, ne peut savir ce qu'il fait, et ne peut en aucun cas espérer danser à haut niveau ni évoluer dans ce qu'il fait, alors que il ferais de vraie étude pour...."
Je trouve que c'est reduire ce que tu as dit, mais voila ce que lis. Maintenant je me trompe peut etre mais si je veux etre prof ou alors pouvoir passer mes connaissances semon ton discours je ne suis en aucun cas compétent, car mon savoir je le détiens d'inconnu, de gens qui ne sont pas reconnus, par la masse, ni par un diplome.

Sa me fais mal, car je ne me considére pas de la sorte, je ne connais peu etre pas la difference entre telle ou telle gavotte, ou bourrée, je ne connais pas par coeur leur noms, donc je suis incappable d'inculquer de bonnes bases. A mon niveau pour le moment je ne fais que la base, mais dans un soucis d'évoluion je travaille lesnoms et les façons de les dasner, sans y exlure des evolutions ou des variations maison.
Mais pareil, Faut il avoir colecté pour dire que ce que l'on fais est bon ?

#53 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 29 janv. 2007 - 19:44

Ceux qui souhaitent la mise en place d'un tel diplome le font pour plusieurs raisons :
* se voir reconnaître par les organismes publics dans leurs compétences
ET DONC trouver du travail auprès des organismes publics .


Voilà la phrase intéressante que moi je relève !

Mon avis sur le diplôme (tout personnel qu'il est) : Est ce que ça va changer quelque chose dans le milieu du trad et du folk ?
Situation actuelle : il y a des gens sans diplôme qui donnent des cours de danses trad... ça existe déjà ... Est ce que le fait de leur donner un diplôme changera qqch pour la reconnaissance du trad dans la population française ? Non !

Parce que tu le dis très bien Margotte, l'intérêt il est pour les prof déjà en place et qui ne se sentent pas reconnu et non pour le grand public...

Alors oui, on peut penser que le fait que les porfesseurs soit reconnus par l'Etat donnera un gage de qualité.. ça reste à voir ! Et reste à savoir si oui ou non ça amènera plus de gens vers le trad...

Autre élément, non négligeable : Des professeur de trad reconnu par l'Etat et qui serait des prof de danse avant d'être des prof de trad... Oui ! Ce serait très intéressant pour tous les groupes folkloriques ! Avoir une véritable recherche sur le mouvement, le corps et l'espace scénique ! Je dis oui !

Mais attendez, les groupes folkloriques, encore une fois je le dis, sont géré par le ministère de la jeunesse et des sports et non pas par le ministère de la culture !!!! Alors pourquoi ce rapport est commandé par le ministère de la culture ????

Deux solutions : ou bien le ministère de la culture est en train de renforcer la cission trad/folk et veut créer sa propre culture traditionnelle élitiste (et les parisiens sont capables de tout !), soit le ministère est prêt à ravaler sa fierté et accepte en son sein les groupes folkloriques à qui il donnera des prof/chorégraphes de danse trad diplômés qui seront capables de faire de ces groupes folkloriques de vrai ambassadeur d'une culture populaire ancienne mais vivante !

#54 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 29 janv. 2007 - 20:00

Dans tout cela tout ce mélange!!!!
Pedago pour les uns; Démago et tirage de la couverture à soit...
Mais il y a du changement dans l'air... Lequel???
Tout ce que je me rends compte c'est que peu de personnes ont été consultées sur un travail qui mériterait une large consultation...
Peut être aurons nous la chance d'en dire quelque chose???

#55 + Partager Kalon

Kalon
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 136 messages
  • Localisation: Centre - Ile de France
  • Activité(s):Web Mistress

Posté 30 janv. 2007 - 07:28

Je suis assez choquée, quand même, comme Lanost.
On parle de danses traditionnelles qui sont des danses du peuple.
O va attraper des complexes maintenant à qui peux prétendre "bien danser " ?

Labellisé : bon danseur, a suivi des cours.

Je n'ai à peu près jamais fait de stages, ni de cours, pourtant un jour pour rigoler je montre à un bon danseur de plinn comment les danseurs "de fest-noz" dansent le plinn.
Sidéré il me dit : mais tu le danses bien, tu n'as jamais pris de cours ?

Non : des heures entières à danser, c'est tout.

On ne peux pas dire que tout cela améliore la communication vers le public : non seulement ce n'est pas facile d'apprendre les danses traditionelles quand on n'en a jamais dansé, mais en plus, on entend que pour être considéré comme bon danseur il faut .. Avoir des diplomes ?

#56 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 30 janv. 2007 - 08:07

Bon, alors, moi je pense qu'il faut préciser de quoi on parle.
Quelqu'un disait que des professeurs diplomés ça permettrait d'augmenter le niveau (je crois que c'était Maria) etc. Il me semble que cette question du diplome oriente vers la question de la pratique de scène.
Le niveau d'un danseur de bal, on s'en fout, si je puis me permettre.

#57 + Partager klerb

klerb
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 408 messages
  • Localisation: Cusset/Dijon/Clermont/Gannat
  • Activité(s):étudiante

Posté 30 janv. 2007 - 09:15

les diplômes les diplômes, les gens n'ont que ce mot à la bouche de toute façon
le nombre de gens bardés de diplôme qui osnt d'une très grande incompétence ça court les rues!!! pourquoi? car rien ne vaut la pratique! rester derrière ses bouquins sans rien voir c'est pas bon pour les jeunes qui apprendront osus son enseignement!! preuve à l'appui avec des profs merdiques que j'ai depuis des années (je les écoute plus depuis longtps et je fais mes cours!!)
Un professeur de danse diplômé c'est sûr ça tape à l'oeil direct. Mais pour ce qui est de la danse traditionnelle, il s'agit d'une culture d'un mode, de vie, d'une relationà la danse qui n'est pas avant tout technique mais passionnelle.
Les diplômes? oui à ceux qui pratiquent depuis des années et qui dansent bien!

#58 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 984 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 30 janv. 2007 - 10:22

Tiens tiens :) Encore une occasion pour reprendre ma comparaison préférée... le ski!

Il y a dans chaque pays alpin toute une structure en place pour la formation des moniteurs de ski. Celui qui apprend a skier sans prof... on lui dit pas "pff, inculte, tu ne seras jamais bon skieur". Ces diplomes sont un gage de qualité pour la personne qui veut apprendre a skier - une sorte de guide anti-arnaque si on veut. Mais la demande est si grande qu'on prend du tout et n'importe qui pour donner les cours, particulièrement aux débutants - est-ce grave? non, pas vraiment - un bon pédagogue fera progresser plus vite et surtout "mieux". Un excellent sk ieur n'est pas essentiel. Et toutes ces personnes ont suivi des cours de "pédagogie du ski", qui dressent une série d'exercices et une marche a suivre qui vaut en tout cas pour les 2 premières semaines de ski.

Revenons a la danse. Y'a une demande, mais pas énorme - on voit pas l'aspect économique (sous entendu "négatif") qui pousse a délivrer des diplomes. Mais par conséquent, la plus value n'est pas énorme. Et est-ce que ce diplome nous préviendrait des "charlatans"? En iski, la solution est assez facile. Les grandes écoles de ski ont des très bons enseignants; tout le monde se connait et les moins bons profs n'ont pas les taches les plus difficiles - adultes débutants et perfectionnements.

Ce qui me dérange surtout c'est la démarche (hypothétique) de "pédagogie de la danse" - y'a plus de façons d'apprendre à danser qu'à skier. Comment faire pour ne pas générer des "machines à enseigner" qui suivent une et une seule méthode? Est-on meme d'accord sur les meilleurs méthodes pour enseigner telle ou telle danse? Et enfin, est-on meme d'accord sur ce qui est "juste" ou "faux"?

#59 + Partager Maria

Maria
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 173 messages

Posté 30 janv. 2007 - 12:37

Quelqu'un disait que des professeurs diplomés ça permettrait d'augmenter le niveau (je crois que c'était Maria) etc. Il me semble que cette question du diplome oriente vers la question de la pratique de scène.
Le niveau d'un danseur de bal, on s'en fout, si je puis me permettre.


Non, ce n’est pas moi qui ai dit ça. C’est Margotte. Mais je partage en partie son point de vue. C’est ce qui s’est passé pour la musique. Dès que les diplômes (d’enseignement, pas de pratique !) ont été créés, les gens se sont mis à se former, à aller dans les pays dont ils pratiquaient la musique (la plupart des diplômés, maintenant, ne le sont pas en "musiques régionales françaises"). Ils ont participé à des stages, ont rencontré beaucoup de monde, et ont pu mieux se situer eux-mêmes. Pour résumer, « la barre a été placée haut » et elle a servi de référence.
... Mais tout ce que je viens d’écrire ne fait pourtant pas de moi une chaude partisane (ça se dit ?) du diplôme en question. Trop de problèmes se posent, que je n’ai évoqués que partiellement dans mon premier post.

Personnellement, je suis, par ailleurs, un peu sceptique quant au ballet national que Elise et toi appelez de vos vœux. Peut-on espérer que des danseurs maîtrisent à la fois, le style des sauts basques (et encore, lesquels, de Soule, de Basse-Navarre ?) des bourrées (d’Aubrac ? de Corrèze ?), des danses bretonnes (du Pays bigouden ? des Monts d'Arrée ?), etc… ? Personnellement, ce qui m’intéresse en danse, ce sont surtout les styles, régionaux ou personnels, pas les chorégraphies. Pourtant, j’ai été vraiment emballée, (quand ? je ne sais plus….), par la présentation, au Festival de Confolens, de deux grands spectacles, un sur la Bretagne et l’autre sur le Pays basque, l’année suivante, à moins que ce ne soit le contraire. Et déjà, dans chacun de ces deux "shows" on avait l’impression d’un immmense métissage… alors, s’il fallait représenter "La France" ! Mais, en général, j’avoue que je n’aime pas énormément ce qui se passe dans les festivals de folklore : impression diffuse de ballets d’opérettes, ce qui ne m’ennuierait pas si on n’entendait pas sans arrêt ces références à « l’authenticité ». J’ai quand même préféré Gannat, quand j’y suis allée, à Confolens, avec cependant, là aussi, beaucoup trop de choses artificelles à mon goût. Mais peut-il en être autrement ? Sans doute pas.

Et par ailleurs - encore - je comprends mal cet espèce de complexe vis-à-vis de Jeunesse et Sports. L’éducation populaire, c’est quand même un grand et beau dessein.

#60 + Partager fabrice

fabrice
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 9 messages
  • Localisation: Annemasse
  • Activité(s):Technicien Méthodes

Posté 30 janv. 2007 - 14:02

Attention Maria

Il y a plusieurs personnes sur le forum qui sont dans l'organisation des festivals de folklore. Tu ne vas pas te faire des amis.
Et ça risque encore plus de renforcer la scission entre le Trad et le Folklore


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)