Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
accordéons

Debutant chromatique



  • Veuillez vous connecter pour répondre
42 réponses à ce sujet

#21 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 384 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 16 janv. 2015 - 09:51

Hé hé... gros débat en effet... qui ne date pas d'aujourd'hui...

 

Recontextualiser aide à comprendre. Pour schématiser et pour aller vite, historiquement il s'est passé ça en France :

 

1. jusqu'en 1914, le diato domine. Pas de pouce.

 

2. dans les années 20/30, la mode est au chroma ; beaucoup de joueurs de chroma sont au départ des joueurs de diato. La question du pouce ne se pose pas encore : comme au diato, on ne l'utilise pas. Toutefois, quelques grands accordéonistes ayant souvent un pied dans la musique classique ou concertante, comme Médard Ferrero, commencent à utiliser de façon sporadique le pouce dans certains passages virtuoses.

 

3. Fin des années 30 : Gus Viseur et Tony Murena commencent à jouer le swing à l'accordéon (en copiant ce qui se fait depuis déjà quelques années aux Etats-Unis) et composent des valses musette avec des couleurs swing (le « swing musette »). C'est la naissance d'un nouveau répertoire, dans l'ensemble plus virtuose que ce qui se faisait avant, plus technique, avec un phrasé plus lié par opposition au phrasé détaché en vogue dans les années précédentes. Beaucoup de traits musicaux compliqués, pour être joués avec le phrasé lié, nécessitent l'utilisation du pouce : Viseur et Muréna développent son utilisation.

 

4. Fin des années 40 : une querelle éclate en France pour savoir si oui ou non l'accordéon est un instrument pouvant être enseigné au conservatoire. Pour démontrer que l'accordéon y a toute sa place, certains accordéonistes rivalisent de technique en jouant des pièces contemporaines composées pour l'instrument ou en adaptant des pièces classiques difficiles nécessitant l'utilisation du pouce, dans la mouvance de ce qui se fait depuis déjà quelques années en Russie, où l'accordéon a très tôt été utilisé pour jouer de la musique classique.

 

Progressivement, dans les décennies qui suivent, les enseignants d'accordéon n'utilisant pas le pouce deviennent de moins en moins nombreux. Et comme la pratique de l'accordéon en autodidacte disparaît également petit à petit, on en arrive à cette situation : quasiment tous les accordéonistes chroma apprennent à jouer aujourd'hui avec le pouce. C'est aussi lié à l'image du chroma et, j'ai envie de dire, à la sociologie du milieu du chroma : la pratique du concours et / ou le plaisir de la frime restent bien ancrés chez les joueurs de chroma, et qui dit concours et / ou frime dit répertoire virtuose et technique. Impensable de jouer ce répertoire sans le pouce !

 

L'utilisation du pouce est donc étroitement liée au répertoire et au phrasé. Si elle est complètement justifiée dans certains répertoires comme le jazz, le swing musette ou le classique, elle l'est beaucoup moins dans d'autres, comme la musique d'Auvergne ou le musette des années 20/30 où le phrasé est en grande majorité détaché et où la virtuosité n'est pas essentielle contrairement aux contraintes de la cadence... et de la danse. Ne pas oublier également que le style au chroma des années 20/30, que ce soit en musette ou en musique d'Auvergne, est très étroitement lié à la situation de jeu en acoustique : il n'y avait pas de micro et il fallait jouer fort. Bref, pour aller chercher un important volume sonore et pour avoir un phrasé détaché et dynamique, la position du pouce sur la tranche en permanence, à mon avis, aide bien.

 

Donc en résumé, pouce ou pas pouce ? Réponse : ça dépend de ce qu'on veut jouer !


  • Mustradamus, Ludoman, Jérémie et 2 autres aiment ça

#22 + Partager samuel

samuel
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 47 messages
  • Localisation: Haute-Loire
  • Groupe(s):La Burle (bal trad), Une Chanson Tonton ? (jeune public)
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 16 janv. 2015 - 10:31

Super, merci pour l'historique Tiennet, c'est toujours un plaisir de te lire sur ce genre de sujet ! 



#23 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 16 janv. 2015 - 13:13

Ho oui, merci tonton Tiennet.
Allez tonton, raconte nous encore des histoires d'accordéons...
  • Piotr aime ça

#24 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 16 janv. 2015 - 13:53

Très intéressant, ce bref historique, Tiennet.

Mais je m’interroge sur les discussions dont tu parles pour intégrer l’accordéon dans les conservatoires, à la fin des années 40. As-tu des informations à ce sujet ?

A ma connaissance, jusqu’aux début des années 80 (arrivée de la gauche au pouvoir) il n’est pas question d’enseigner dans les conservatoires autre chose que la musique classique.
C’est donc 40 ans plus tard, à la fin des années 80 que la question se pose réellement et là, effectivement, c’est le modèle soviétique qui s’impose : transcriptions de morceaux classiques, virtuosité, musique contemporaine. Max Bonnay est une de ces premières références, même si sur son site, il n’évoque curieusement pratiquement pas ses années de formation en Russie (au moins deux si mes souvenirs sont bons). Casilda Rodriguez a un profil comparable.
Dans tous les cas, l’entrée de l’accordéon chromatique dans les conservatoires s’est accompagnée d’une sorte de reniement de ses origines populaires et de la musique de bal. Rien de plus consternant que de voir, de nos jours, des jeunes issus de cet apprentissage incapables de faire danser qui que ce soit en famille pour Noël (exemple : ma nièce !)



#25 + Partager teddy

teddy
  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 933 messages
  • Localisation: Groland
  • Activité(s):Trop
  • Groupe(s):Duo/Trio la Chanforgne
  • Instrument(s):Accordéon bi-sonore

Posté 16 janv. 2015 - 21:21

[HS]En recherchant sur Maurice Fleuret (par rapport à ces histoires d'entrée des musiques autres que classique et notamment traditionnelles dans les conservatoires), je suis tombé sur la page wikipedia. Et dans un document (fort intéressant) qui figure dans les notes et références il est question des années 70 et plus. Mais pas plus tôt, ça m'intéresse aussi de savoir si l'accordéon y a eu une place avant. http://www.music-ora...dagogyMusic.pdf B-) [/HS]



#26 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 17 janv. 2015 - 02:42

Mais je m’interroge sur les discussions dont tu parles pour intégrer l’accordéon dans les conservatoires, à la fin des années 40. As-tu des informations à ce sujet ?

 

Mes souvenirs de lecture de L'Accordéon de Pierre Monichon sont pas forcément très précis, mais il me semble que, entre autres personnes, c'est ce même Pierre Monichon qui a beaucoup travaillé à ça. Pour lui la caractéristique première de l'accordéon (faire des accords) a toujours été un frein à son adoption par le milieu classique (en parallèle d'un certain dédain des conservatoires pour un instrument largement diffusé dans les classes les plus populaires). Du coup il a proposé en bossant avec certains accordéonistes (qu'il appèle « l'école de Paris ») le système dit harmonéon ou accordéon de concert, qui est, plus de 120 ans après l'invention du concertina de Wheatstone (qui est, format mis à part, basé sur le même principe), un « accordéon » avec deux claviers mélodiques (brevet vers 1950 de mémoire), d'après lui le seul système qui peut faire accéder l'accordéon à la « musique » (qu'il circoncit, au moins dans la première édition du livre, pas lu les plus récentes éditions) à la musique savante occidentale.



#27 + Partager Eddy17_bis

Eddy17_bis
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 28 messages

Posté 17 janv. 2015 - 13:48

Super résumé historique Tiennet !

Etant autodidacte et malgré mon modeste niveau de débutant,  j'avais remarqué que les morceaux irlandais et bretons, en particulier, "rendaient" mieux avec le style "diato" (pouce sur la tranche) et ne me posaient pas trop de problème de doigté.
Par exemple, St Patrick andro ou le Canal en Octobre de Frédéric Paris, joué par Dominique Riviére vidéo 2, passent bien. Besame Mucho aussi. :)

Ceci dit, certains autres airs sont plus ardus sans le pouce (Cooley's reel).

Une solution intermédiaire donné par Ludoman, serait aussi de jouer le plus possible sans le pouce, pouce en l'air et en attente (en embuscade :D).  Je suis en train d'expérimenter cela.


  • Ludoman et Jérémie aiment ça

#28 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 384 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 18 janv. 2015 - 23:47

Très intéressant, ce bref historique, Tiennet.

Mais je m’interroge sur les discussions dont tu parles pour intégrer l’accordéon dans les conservatoires, à la fin des années 40. As-tu des informations à ce sujet ?

 

Je suis en déplacement, donc pas accès à mes bouquins alors je fais un sauvage copié-collé depuis internet :

 

Néanmoins, en 1943,l'accordéon n'est pas encore considéré comme instrument de musique: c'est cette phrase entendue à l'école César Franck qui a fait réagir Pierre Monichon. Il a cherché à montrer les qualités et les défauts de l'accordéon traditionnel dans une thèse présentée en 1947. C'est ainsi qu'il conclut sa thèse intitulée « l'Accordéon est-il un instrument de musique?»: « On ne pourra jamais admettre dans les écoles officielles un instrument assujetti à des accords réalisés mécaniquement, et l'accordéon ne sera véritablement éqilibré et parfait que lorsque ses deux claviers seront identiques [...] ». Monichon, après avoir esquissé les plans d'un nouvel instrument, obtint de Busato (parent d'élève) la construction du prototype de l'harmonéon. D'abord connu sous le nom d'harmonéon, il prit, à la demande des fondateurs de l'U.P.A.C. (Union pour la Promotion des Accordéons de Concert), celui d'accordéon de concert.

 

Source :

http://accordeons17....zik savante.htm

 

Bien sûr, il faut lire à ce sujet les bouquins de Monichon mais surtout, il faut lire "Du Bouge au Conservatoire", livre de 1950 écrit par Louis Péguri et Jean Mag. Ouvrage épuisé et rarissime, il faut surveiller leboncoin, priceminister et ebay, on en trouve parfois...

 

 



Dans tous les cas, l’entrée de l’accordéon chromatique dans les conservatoires s’est accompagnée d’une sorte de reniement de ses origines populaires et de la musique de bal. Rien de plus consternant que de voir, de nos jours, des jeunes issus de cet apprentissage incapables de faire danser qui que ce soit en famille pour Noël (exemple : ma nièce !)

 

Consternant mais compréhensible : c'est comme demander à un violoniste classiqueux de jouer un reel irlandais... aïe aïe aïe, bonjour les dégâts ! Pour en revenir à l'accordéon, la plupart du temps, l'enseignement de l'accordéon en conservatoire n'a effectivement rien à voir avec la musique populaire à danser... C'est lié à la mentalité des conservatoires, qui hiérarchisent les genres musicaux depuis des décennies : musique classique = la plus grande des musiques ; après, le jazz ; et après, le reste. Mais j'ai l'impression que cette mentalité devient de plus en plus obsolète, on a déjà eu l'occasion d'en parler sur le forum.


  • Ludoman, -Y-, teddy et 1 autre aiment ça

#29 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 21 janv. 2015 - 19:08

Ceux qui arrivent à jouer avec le pouce les doigts dans le nez, ils m'impressionnent.
  • Lanost, Ludoman et Segonzat aiment ça

#30 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 21 janv. 2015 - 22:19

moi j'ai entendu des chromaticiens faire des "pez de noigts en douce" ce qui n'est pas  rien convenons en ! :O



#31 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 27 janv. 2015 - 23:29

Qu'en est-il du pouce dans le diato? Je ne retrouve pas de sujet qui en parle sur TZ.

Il me semble que la plupart du temps, (comme mentionné plus haut) le pouce est bien calé sur la tranche du clavier (ou le contraire). Mais on peut croiser régulièrement, des diatoneux jouant avec le pouce derrière le clavier. Celui étant calé entre le pouce et l'index.

Je pense la encore qu'il s'agit de répertoire.

Qu'en pensez vous?



#32 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 28 janv. 2015 - 23:55


Néanmoins, en 1943,l'accordéon n'est pas encore considéré comme instrument de musique: c'est cette phrase entendue à l'école César Franck qui a fait réagir Pierre Monichon. Il a cherché à montrer les qualités et les défauts de l'accordéon traditionnel dans une thèse présentée en 1947. C'est ainsi qu'il conclut sa thèse intitulée « l'Accordéon est-il un instrument de musique?»: « On ne pourra jamais admettre dans les écoles officielles un instrument assujetti à des accords réalisés mécaniquement, et l'accordéon ne sera véritablement éqilibré et parfait que lorsque ses deux claviers seront identiques [...]

 

 

C'est ça qui est paradoxal : dans les années 40, Pierre Monichon oeuvre à la transformation de l'accordéon pour qu'il puisse etre admis dans les Conservatoires, mais, à ma connaissance (et il y certainement des exceptions) il n'y entre vraiment que dans les années 80, 40 ans plus tard, quand Maurice Fleuret décide de secouer le cocotier et de revitaliser ces vénérables institutions avec des genres qui n'y avaient pas droit de cité jusque-là : jazz, musiques amplifiées et musiques traditionnelles. Que l'accordéon ait alors joué la carte "on va etre plus classiques que les classiques" est extremement curieux. Sans doute le Ministère n'avait-il pas d'autres interlocuteurs que ces "accordéonistes classiques" au moment des grands bouleversements.


  • Lanost aime ça

#33 + Partager RV

RV
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 303 messages
  • Localisation: lanobre
  • Groupe(s):TrioDCA - DuoArtense- TRES
  • Instrument(s):accordéon

Posté 29 janv. 2015 - 01:17

Pour bien jouer de la cabrette, il faut tous les doigts....... demandez à Jean Bergeaud !!

Pour bien jouer de la guitare, il faut tous les doigts....... demandez à Django !!


  • Ekks-O, diatoto, Ludoman et 2 autres aiment ça

#34 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 384 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 29 janv. 2015 - 09:47

C'est ça qui est paradoxal : dans les années 40, Pierre Monichon oeuvre à la transformation de l'accordéon pour qu'il puisse etre admis dans les Conservatoires, mais, à ma connaissance (et il y certainement des exceptions) il n'y entre vraiment que dans les années 80, 40 ans plus tard, quand Maurice Fleuret décide de secouer le cocotier et de revitaliser ces vénérables institutions avec des genres qui n'y avaient pas droit de cité jusque-là : jazz, musiques amplifiées et musiques traditionnelles.

 

Le début de la reconnaissance intervient plutôt dans les années 60/70 en réalité, mais on reste sur de l'accordéon de concert. Quelques dates issues du bouquin de P. Monichon :

 

1959 : Alain Abbott donne un récital, le 7 mars, sur harmonéon, au CNSM à Paris, devant les professeurs de cet établissement.

1963 : Jules Prez est nommé professeur d'accordéon symphonique au Conservatoire de Roubaix.

1965 : Charles Taupin est nommé professeur d'accordéon de concert au CNR d'Aubervilliers - La Courneuve.

1974 : Le Ministère des Affaires Culturelles admet l'accordéon de concert dans les conservatoires français.

1976 : Charles Taupin est nommé professeur d'accordéon de concert au Conservatoire National de Musique de Paris.

 

 

Pour bien jouer de la cabrette, il faut tous les doigts....... demandez à Jean Bergeaud !!

Pour bien jouer de la guitare, il faut tous les doigts....... demandez à Django !!

 

Pour bien jouer de l'accordéon, il faut tous les doigts........ demandez à Joe Rossi !!

 


  • diatoto, Ludoman, RV et 1 autre aiment ça

#35 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 759 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 29 janv. 2015 - 15:54

En effet, Joe Rossi utilise bien (et très bien) seulement 4 doigts :D


Modifié par Ludoman, 29 janv. 2015 - 15:54.


#36 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 30 janv. 2015 - 19:06

Enfin je viens de comprendre un fondamental de l'accordéon, le nombre de doigt nécessaires correspond exactement au nombre de rangs de boutons.

 

En fait cela va même plus loin, comme qui dirait la fonction crée l'organe:

 

- au tout début des temps dans une forêt Nord américaine, un mélodéon descendit d'un séquoïa et décida de créer l'homme à 1 doigt.

 

- l'accordéon à force de tirés poussés sur les rames, vit apparaître sa seconde rangée au Nord de l'Italie et établit alors  la nécessité de l'homme à 2 doigts

 

- devenant progressivement feignant l'accordéon s'en rajouta une troisième, et décréta le droit de trois doigts pour l'homme

 

- son évolution le fragilisa, il en devint asthmatique avec ses 4 rangs, et proposa pour l'homme, le  4ème appendice ongulé, à partir de 4 ans

 

- enfin la cordéon atteint le bout de la déchéance et devint synchro avec ses 5 rangs et la main de l'être humain, qui en levant le pouce hurla ça suffit !... :thumbdown:


  • Ludoman aime ça

#37 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 30 janv. 2015 - 19:14

Tu prends quoi comme stupéfiants saladzézé ?
Ça m'intéresse.
  • Ludoman aime ça

#38 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 30 janv. 2015 - 19:15

juste 2 doigts de chouchen .... :hypno:



#39 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 30 janv. 2015 - 19:19

Vous voulez pas un whisky d'abord ?
  • Piotr aime ça

#40 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 733 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 30 janv. 2015 - 19:59

Si mais uniquement aux sports d'hiver, car si on me dit slalom ? je dis Oui skis ....

 

Autrement, je me suis rendu compte que contrairement aux bretons les auvergnats allaient sur schène pour avoir des choux !... :ban:





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : accordéons

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)