Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Faire passer les traditions, la culture...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
105 réponses à ce sujet

#1 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 18 oct. 2007 - 17:54

Bon, aux vues des débats suite au postage de vidéo d'un groupe folklorique, je pense qu'il est temps de recadrer certaines choses. Et ce n'est pas parce que vous n'appréciez pas les groupes folkloriques que vous ne pouvez pas intervenir, bien au contraire.

Déjà, reprenons les catégories dictées par le CIOFF, qui servent de référence à la plupart d'entre nous :

1. GROUPE AUTHENTIQUE


Groupe qui, jouant d'instruments authentiques ou fidèlement reconstitués ou en rapport avec le folklore du pays, danse des danses régionales traditionnelles, sans aucun arrangement ou chorégraphie et porte des costumes authentiques ou reconstitués le plus fidèlement possible


2. GROUPE "ELABORE"

Groupe qui a adapté certains éléments du folkore authentique en vue du spectacle : harmonisation des mélodies traditionnelles, modification d'éléments de danse, adaptation d'éléments du costume, élargissement du répertoire au folklore des régions voisines.
Dans la création de nouvelles danses, le compositeur et le chorégraphe respectent et utilisent les éléments traditionnels du folkore authentique.


3. GROUPE "STYLISE"

Groupe qui, tout en s'inspirant du folklore du pays, a modifié les costumes, les danses, la fonction de l'orchsetre pour les adapter aux exigences de la chorégraphie et de la mise en scène moderne."


Moi je ne vais parler que du 1, puisque les Enfants du Morvan se caractérisent en groupe authentique.
Comme je le disais sur le post des vidéos, on sait bien qu'on ne représente pas La réalité de l'époque, mais on essaye de s'en approcher au mieux. Nos costumes sont des reconstitutions que l'on essaye fidèles, en s'inspirant de gravures, de descriptions. Les instruments utilisés sont la vielle, la cornemuse et l'accordéon diatonique. Nous avons conscience qu'avec notre costume guêtre 1800, l'accordéon est anachronique, nous le signalons quand cela arrive dans des sorties, lors de la présentation des instruments. De même, il n'y avait pas 5 vielles et 3 cornemuses au même endroit, les musiciens étaient souvent seuls, ou en duo.

Parce que voila, comment faire passer notre culture ? Car oui, c'est bien de notre culture régionale dont il s'agit. En sortie, nous dansons quelques danses, et le plus souvent le chef des danses (que nous n'appelons pas chorégraphe ds un groupe authentique) explique l'histoire de la danse.
La Bourrée de la Morvandelle était une danse qu'on faisait en l'honneur des nourrices qui montaient vendre leur lait à Paris, le chant des flotteurs en l'honneur des flotteurs de bois, la Chaloupée les soirs de fenaison...

Bref, chaque danse a une histoire, qui représente quelqu'un, une époque, histoire que l'on prend le temps de raconter. De même, on présente les costumes, les instruments. Les airs joués ne sont que des airs traditionnels Morvan, jamais on ne jouera les grandes poteries, ou un cercle circassien. Pas en costume Morvan. On représente une région à une certaine époque. Et chaque personne qui porte le costume a conscience et connaissance de tout cela.

La difficulté pour un groupe authentique, c'est de faire passer ce message sur une grande scène, où le contact avec le public est différent.
Nous groupe authentique, nous sommes passés par la théâtralisation (parfois à outrance). On liait les danses par une histoire, un scénario.
Ainsi nous avons créé un spectacle sur la Bue, la lessive dans le Morvan. Le scénario était inventé (vente d'une propriété, présence d'un notaire, révolte des habitants de la propriété), mais il nous a permis d'introduire des danses telles que le branle de la Bue, le branle des Lavandières, et d'autres danses que l'on reliait à l'histoire.
Le spectateur ressort de là en ayant appris beaucoup de choses sur le Morvan, il a vu les costumes, entendu la musique. Il a été baigné dans un esprit, l'esprit morvandiau du siècle précédent.

Si là on ne montre pas notre culture...

Après, il y a les scènes internationales. Et là, ce type de spectacle ne passe pas, ne passe plus. Notre dernier spectacle de ce genre qui est passé a eu lieu en Pologne en 99, là on avait monté un spectacle sur un soir de fenaison dans le Morvan. Très belle réussite, car on a réussi à faire passer les émotions à travers la danse. Ce n'est vraiment pas évident, et il y a un investissement de tous, danseurs comme musiciens, pour faire passer cela.

Parlons musique maintenant, puisque le débat porte là-dessus. Nous accueillons des musiciens de tout niveau, bons comme moins bons. Et c'est vrai que les bons musiciens ont tendance à vite s'ennuyer. Le répertoire musical est vaste, mais les danses restent toujours les mêmes, donc généralement on a un répertoire qui reste quasi identique pour faire danser.
Et les musiciens, ça arrive, ca repart. Jamais les mêmes, et tout niveau, pas de possibilité de travailler des arrangements. Les répétitions, nous les faisons avec les danseurs, il faudrait faire des répétitions spéciales musiciens pour bosser ça, et tout le monde n'a pas toujours ce temps.

Le folklore reste un loisir, avec déjà une répétition par semaine, et une, deux voire 3 sorties dans le mois, plus les conseils d'administration, le groupe enfants, les répétitions supplémentaires en cas de spectacle... Chacun a une vie à côté.
Nous savons au Morvan que la priorité est à la danse, la musique accompagne. Peut-être est-ce un tort, c'est un choix, un peu contraint par le fonctionnement du groupe.

Cette année, on a pourtant essayé de mettre la musique en valeur, en montant un spectacle sur le M'neux de Loups, un cornemuseux. On a mis un musicien en vedette, qui allait jouer dans des tonalités modales.
On a choisi le monal, car on sait que c'était bien souvent comme ça que jouaient les cornemuseux avant.
Dans tous nos spectacles, on essaye de faire passer un message, de mettre le spectateur dans l'ambiance morvandelle de l'époque.
Et je pense qu'un groupe folklorique y parvient mieux qu'un groupe de trad d'aujourd'hui. Pour moi, c'est différent, le message est différent. Sans être antagoniste. Le trad est une évolution de ce que nous on montre. On montre comment cela se passait avant, le trad montre comment ce qui se faisait avant se fait maintenant.

Voilà, un long roman pour montrer comment un groupe folklorique authentique fait passer sa culture régionale, et ses traditions.

Je laisse la parole à des représentants de groupes dits élaborés ou stylisés pour nous expliquer mieux que je ne le ferais comment eux ils parviennent à faire passer ce message, ces traditions et cette culture.
Et puis j'laisse la parole à qui la voudra d'ailleurs, vous pouvez réagir...

#2 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 18 oct. 2007 - 18:11

Fascinant, merci!

(Faudra qu'on m'explique ce qui est si particulier à jouer dans des tonalités modales - une grosse partie (sinon tout) du répertoire traditionnel est modal, meme celui qui est joué de nos jours. Mais c'est peut etre pour un autre débat et un autre jour)

#3 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 18 oct. 2007 - 18:32

Super intéressant.
Merci Emir

#4 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 18 oct. 2007 - 18:51

Merci Emir :)
*aime écouter les gens passionnés par leur sujet*

Vais essayer de faire un message sur ce qu'il en est pour mon groupe, mais après manger, au mieux! ;)

#5 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 18 oct. 2007 - 19:24

Ah là, bien.
Je me suis déjà positionné par rapport à ça dans le sujet autour des vidéos en question, je vais pas me répéter ici. Quelques remarques tout de même...

Emir, ton post rejoint très bien mon sentiment par rapport à la place des musiciens (je suis dans un groupe un peu "flottant" mais dans lequel de nombreux danseurs ont pratiqué les spectacles folkloriques durant des années et pour qui il est vraiment difficile de rompre avec leurs habitudes, d'où certaines incompréhensions parfois, mais rien de grave, ça reste toujours sympa.) J'aime bien la dimension spectacle tout de même, n'étant pas dans le truc, c'est sans doute très présomptueux de ma part de dire ça, mais je trouve que soigner la qualité musicale rehausserait l'intérêt de la chose quelle que soit la catégorie du groupe d'ailleurs. (Je pensais pas que c'était si "catégorié" que ça...)

Tu vois juste quand tu dis :

Dans tous nos spectacles, on essaye de faire passer un message, de mettre le spectateur dans l'ambiance morvandelle de l'époque.
Et je pense qu'un groupe folklorique y parvient mieux qu'un groupe de trad d'aujourd'hui. Pour moi, c'est différent, le message est différent. Sans être antagoniste. Le trad est une évolution de ce que nous on montre. On montre comment cela se passait avant, le trad montre comment ce qui se faisait avant se fait maintenant.

et j'irais même plus loin en disant que ça me semble même complémentaire, dans la mesure où quand le travail historique est mené sérieusement ça peut profiter directement au trad actuel pas dans le sens d'une exploitation littérale mais comme des objets poétiques qui pourront servir de "déclancheurs". Inversement, j'ose avancer que les groupes folkloriques auraient des choses à prendre aussi du côté du trad actuel, parce que, bon... (voir le sujet sur les vidéos pré-cité) (un petit stage par-ci par-là chez les grands vilains pas beaux tradeux et voilà t'y pas que le groupe folklorique non seulement il est beau à voir mais il se met carrément à être sympa à écouter et du coup : musiciens contents !)

Un autre débat un peu parallèle : "le dans quoi" on se situe dans le trad. On en a parlé plein de fois à propos de tas de sujets différents et j'ai pas trop envie qu'on tourne en boucle là-dessus. Personnellement, je trouve très sain que sur TradZ il y ait différentes facettes représentées. C'est peut-être même le seul "lieu" de communication où cela est possible. On peut rester très ferme sur des positions de principe si on veut, ça n'empêchera pas de se rejoindre entièrement sur d'autres points. ça a l'air de rien mais en France dans cet univers musical là, c'est peut-être une première. Donc, il me semble précieux que l'on conserve cela sur le forum (au niveau de l'asso ?) : entretenir la pluralité, plus il y aura de membres de "mouvements" différents qui s'exprimeront, mieux cela sera ! (et même des danseurs !) Je suis pas trop "à principes" en principe mais la pluralité là, ça me va. (par exemple, il a été question du courant "Tradogothique". Je trouve ce truc curieux, j'aime pas trop ça mais c'est bigrement dommage qu'il n'y ait pas de Tradzonards impliqués dans ce mouvement. Autre exemple : de temps en temps, on lit sur le forum une remarque acerbe sur la World music (quasiment une insulte selon certains) ça serait pas mal d'avoir des échos de gens se sentant bien dans cette étiquette et avoir leurs points de vue).

#6 + Partager Lureley

Lureley
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 452 messages
  • Localisation: Mulhouse
  • Activité(s):doctorante
  • Groupe(s):les Jolivettes de Reims; Burgdeïfala d'Illfurth
  • Instrument(s):apprend à balbutier en diato

Posté 18 oct. 2007 - 20:11

Alors… un groupe dit « élaboré »…
Déjà, en ce qui concerne les Jolivettes, je pense pas qu’on se soit un jour dit « tiens, si on faisait de l’élaboré ». C’est un processus qui s’est fait naturellement. Et par bien des facettes, on reste proche de l’authentique (avec toutes les réserves bien sûr qu’il faut mettre sur le mot authentique).

Le contexte tout d’abord : la Champagne n’est pas un lieu de tradition populaire, pour plusieurs raisons. La proximité de Paris en est une, le caractère de zone de passage en est une autre. On s’est quand même pris un certain nombre d’envahisseurs en pleine figure, depuis toujours, c’est une zone de passage et d’influence mais en même temps, on n’est pas assez aux « franges » pour avoir fait de ce brassage et de ces luttes un argument de culture locale forte. Je pense aussi que le côté « riche économie viticole » n’était pas forcément très propice au développement d’une culture populaire.
Bref, autant dire qu’il a fallu vraiment tout rechercher et retrouver, que le continuum avait réellement été rompu.

Je crois que chez moi le travail de collectage n’a été effectué que par les groupes folkloriques, dont le mien. D’ailleurs, quand l’occasion s’y prête, on explique en répét quand et comment telle danse a été collectée, si ce sont des gens de chez nous qui l’ont retrouvée.

A partir de ça, on a donc décidé de faire des spectacles. Le groupe a plus de 35, je n’en fais partie que depuis 10, donc je ne peux pas vous faire un historique complet ! Essayons donc de dresser un état des lieux actuel.

Nous, aussi, comme un groupe authentique, on essaie de se rapprocher de ce qui pourrait être une illustration d’un aperçu de la réalité d’antan. C’est en tout cas un des axes de travail du groupe.

Pour cela, on a des parties thématiques, qui sont pour la plupart anciennes dans la vie du groupe : mariage, conscrit, chien de moisson, fête du cochelet, scène de lavandière, scène de bal… Néanmoins nous nous efforçons d’inclure la notion de « spectacle » dans nos productions et de prendre en compte le rapport frontal au public : cela implique donc un minimum de chorégraphie. On essaie d’éviter de trop théâtraliser : l’objet premier du spectacle ce sont les danses, il peut y avoir quelques scènes mimées, voire parlées, mais on évite de plus en plus ce genre de choses. Parties thématiques donc mais suggérées plus que réellement représentée.

Je m’arrête un instant sur le costume : pourquoi donc le porter ? Eh bien parce que sans doute c’est un élément des plus facile de reconstitution. On en a des pièces d’origine par exemple, des illustrations, des descriptions… c’est plus facile de décrire un costume qu’une façon de danser, et donc plus facile à rendre (mais si ça nécessite beaucoup de recherche et d’exigence). Néanmoins, on s’habille tous pareil, ou presque : toujours la même coupe de costume, les tissus et les coloris peuvent varier, surtout chez les filles. Nous portons des costumes au deux sens du mot : à la fois costume de reconstitution et costume de scène, c’est ce caractère scénique qui pousse à homogénéiser le tout.

Ensuite, un autre versant du travail actuel des Jolivettes, c’est d’essayer un peu de « styliser ». Ce travail s’est naturellement mis en place sous l’influence de quelques personnes du groupes ouvertes sur d’autres horizons : l’horizon trad notamment. L’ex-présidente du groupe a suivi quelques stages de « création » (dont un à Toulouse il y a maintenant 4 ans peut-être, je ne sais plus avec qui), qui ont été l’occasion de travail pour le groupe, notamment en répét. Forts de ces expériences-là, nous essayons aussi de montrer les choses un peu autrement.

Personnellement j’ai envie de me détacher de cette aspect « reconstitution historique » pour plus faire de nos prestations un vrai spectacle de danse, mais toujours sur le répertoire champenois et en en respectant les bases. Et ce que je vois, aussi bien sur les scènes des festivals que sur les parquets de bal, me sert d’inspiration.

Là encore, si on veut faire un « ballet », pourquoi le costume me direz-vous ? Et bien peut-être parce qu’il permet de se souvenir de son appartenance, peut-être aussi parce que j’aime ce qu’il induit sur le corps du danseur. Mais on peut aussi l’enlever. On l’a d’ailleurs fait (en mettant autre chose à la place, je vous rassure :P) Quand le groupe a fêté ses 35 ans, nous avions monté un spectacle qui se terminait sur une suite plus dans l’esprit « stylisé ». L’idée était : à quoi pourrait ressembler la soyotte (LA danse champenoise) si l’on n’avait pas cessé de la danser » Il nous paraissait aberrant de montrer une telle suite en costume, donc voilà, nous n’avions plus qu’un costume de scène. Cette suite n’est pas aboutie, il y aurait encore beaucoup de travail à fournir pour qu’elle arrive à montrer ce qu’elle avait l’intention de montrer. Mais elle a le mérite d’être !

Voilà j’arrête mon roman là !

#7 + Partager Elise la rouquine

Elise la rouquine
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 412 messages

Posté 18 oct. 2007 - 20:54

Inversement, j'ose avancer que les groupes folkloriques auraient des choses à prendre aussi du côté du trad actuel, parce que, bon...


On essaie ! On essaie !!! ;D

Merci Emir et Lureley ! reste à savoir quel groupe français se déclarera stylisé !!! :hihi:

Je crois (même si je n'ai pas vu tous les groupes français existants !) qu'il n'y en a pas... Eh oui ! Les groupes français seraient-ils trop attaché à montrer une culture pour monter un vrai ballet ???? xD

Message ajouté après : 1 minutes:

Ah si ! Mea Culpa : Le sacro saint BLEUNIADUR !!!

A voir !! Je vous le conseille !!

#8 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 18 oct. 2007 - 20:55

Si la BG n'est pas un groupe stylisé, je ne comprends rien à cette classification

#9 + Partager Gé de Troyes

Gé de Troyes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 446 messages
  • Localisation: Troyes (10), Lans (71)
  • Activité(s):Prof des écoles

Posté 18 oct. 2007 - 21:10

Arcadanse a obtenu la Hache d'Or à Zakopane dans la catégorie folklore stylisé.


Si la Hache d'Or vous fait rire, que pensez-vous du Hareng d'or ? :lmao:

#10 + Partager Nico

Nico
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 54 messages
  • Localisation: Poitiers et Confolens

Posté 18 oct. 2007 - 21:12

Eh oui Elise ! Moi aussi je ne vois que Bleuniadur comme groupe "stylisé" en France même si comme toi je ne connais pas tous les groupes français mais bon.


Les groupes français seraient-ils trop attaché à montrer une culture pour monter un vrai ballet ????


Là aussi Elise je suis d'accord avec toi ! On voit bien la différence entre la France et les autres groupes internationaux lors de différents festivals. Ceci dit je connais de très bons ballets qui savent allier groupe stylisé et maintien + représentation de leur culture. Sommes-nous en retard ou est-ce un réel choix ?

Message ajouté après : 1 minutes:

C'est vrai Cyril tu as raison il y a la BG même s'ils sont différents de Bleuniadur. Je pense que le travail est différent.

#11 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 18 oct. 2007 - 22:32

Je trouve que vous parlez bien de ce que vous faites et c'est bien fellicitations et courage! (lureley & emir).
Toutefois, c'est un discours de spécialistes pour spécialistes (tout du moins amateurs éclairés).
Je veux dire par là que la majorité des gens qui viennent voir une spectacle de folklore français (cela varie si c'est un festival ou une fête de village) ne voit pas la différence des différentes catégories citées et fait un amalgame de tout ce qu'il peut voir : Ce n'est pas grave en sois mais cela fausse depuis plus de 40 ans l'inconscient collectif par rapport au trad et au folklore... A quel moment il est possible (sans em... le public) de prendre le temps d'expliquer le contexte de ce que les gens vont voir, l'époque, la liberté qui a été prise par rapport au collectage et le crédit que l'on peut donner à ce dernier etc.

Alors oui, tout ce qui se passe est bien (à quelques exceptions près tout de même) mais comment faire que le public de "base" (je veux dire touristes curieux, promeneurs du dimanche, famille du trompette de la fanfare qui joue aussi dans la même fête, ou autre...) s'interresse à ce qui se passe, sans apriori, même si après analyse il n'aime pas en connaissance de cause?
Alors oui, on peut débattre entre nous de nos différents ressentis de connaisseurs plus ou moins impliqués, mais comment faire pour Elargir ce débat avec le public des autres "choses"


#12 + Partager Emir

Emir
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 126 messages
  • Localisation: Dijon (21)
  • Activité(s):Juriste
  • Groupe(s):Enfants du Morvan, Kifékouak
  • Instrument(s):Vielle à roue

Posté 18 oct. 2007 - 22:43

Alors oui, on peut débattre entre nous de nos différents ressentis de connaisseurs plus ou moins impliqués, mais comment faire pour Elargir ce débat avec le public des autres "choses"


But de l'Asso Tradzone :
« Cette association a pour objet de communiquer sur le monde des danses et musiques traditionnelles afin de créer un réseau et de faire découvrir ce monde à un large public. »

Merci Peya :)

#13 + Partager peya

peya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 159 messages
  • Localisation: cher
  • Activité(s):curieux
  • Instrument(s):Pfuuiittpreeutprrreeutsssyooouu

Posté 18 oct. 2007 - 22:49

On est bien d'accord alors bon courage à Tradzone! :]

#14 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 19 oct. 2007 - 11:08

Je n'ai jamais vu (mais j'aimerais bien) de représentations de la BG...
Est-ce que Crédanse ne serait pas un groupe stylisé?

#15 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 19 oct. 2007 - 11:19

Crédanse, je les classerai dans stylisé, oui, sans aucun doute... Après, est-ce qu'ils sont un groupe folklorique ?

#16 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 19 oct. 2007 - 11:24

bah dans ce cas, on peut ce demander tout simplement "qu'est-ce qu'un groupe folklorique"?

3. GROUPE "STYLISE"

Groupe qui, tout en s'inspirant du folklore du pays, a modifié les costumes, les danses, la fonction de l'orchsetre pour les adapter aux exigences de la chorégraphie et de la mise en scène moderne."


ça m'a l'air de correspondre à crédanse...

#17 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 19 oct. 2007 - 11:25

La il faudrait leur demander comment ils se désignent...
Hugues Rivière vient à la nuit du folk de cannes.
Je me ferais un plaisir de discuter du sujet avec lui.

#18 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 19 oct. 2007 - 11:26

a mon avis, mais je peux me tromper, il ne doivent pas se désigner comme tel...

#19 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 19 oct. 2007 - 11:28

Puisqu'on a droit a des questions... y'en a une qui m'intrigue. Qu'est ce que vous entendez par "choréographie" dans

danse des danses régionales traditionnelles, sans aucun arrangement ou chorégraphie

Pour moi, les grandes poteries, comme on voit le plus souvent dans les bals folk, c'est de la choréographie. La bourrée que je vois Emir danser avec Romulo avec le croisement sautillé (sauté? avec le genou levé?), c'est de la choréographie.

Je pense qu'on a simplement pas la meme définition du mot (ou plutot que la mienne est éronnée), mais je veux bien de la clarification :D

#20 + Partager Serge

Serge
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 908 messages
  • Localisation: provence
  • Instrument(s):Appareil photo

Posté 19 oct. 2007 - 11:32

Au fait je vous remercie beaucoup pour tous ces échanges qui apportent beaucoup de questionnements et de "Rondeurs" à l'écrit sur lequel je travaille.
J'en suis arrivé à complètement revoir mon questionnaire que j'allais vous proposer dans un très proche avenir...
Encore mille mercis et vous pouvez continuer tous ces échanges que je suis de très près...
Et auxquels je donnerais certainement des avis rapidement.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)