Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

LE documentaire


  • Veuillez vous connecter pour répondre
46 réponses à ce sujet

#21 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 050 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 12 juil. 2016 - 20:02

Et pour compléter les stats données par Tiennet :

 

Au plus fort (je crois) de Gennetines, 2005 : entre 3400 et 4400 personnes par jour, donc sans doute un peu moins de 40 000 au total si on suppose une proportionnalité par rapport aux données de 2015...

2006 : entre 2800 et 3400 par jour

2007 : entre 3500 et 3800 par jour, près de 10% de plus que l'année précédente (malgré le lac de gadoue...)

2008 : création du bal de Saint Gervais (notamment pour "soulager" Gennetines) ; entre 2100 et 3200 par jour à Gennetines (environ 10% de moins qu'en 2007) et 1100 à 1200 personnes par jour à Saint Gervais.

2009 : entre 2600 et 3400 par jour à Gennetines, moyenne légèrement supérieure à 2008 ; même fréquentation qu'en 2008 pour Saint Gervais.

(source : les bulletins d'inscription reçus chaque année, avec le petit bilan de l'année précédente...)

 

Depuis, décroissance lente de Gennetines et croissance de Saint-Gervais, effet de ciseaux obtenu en 2014 me semble-t-il.

 

Et pour donner un autre argument à Lanost, même si les réponses de Tiennet sont très largement suffisantes :

un long métrage documentaire ne s'obtient pas en trois coup de cuiller à pot, et il me semble évident qu'un festival de plus d'une semaine, rassemblant beaucoup de monde, dans un espace beaucoup plus vaste, permet d'effectuer beaucoup plus d'heures de prises de vue, tout simplement. De plus il sera plus facile à une équipe de tournage de "se fondre dans la masse" d'un "gros" événement, en gardant une relative discrétion et donc sans le dénaturer, que de faire de même à Chanac, Damada, Pavie, la Motte, Parthenay, au Puy, chez les Chavans, les Brayauds ou que sais-je encore...


  • Audrey, Ludoman et -Y- aiment ça

#22 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 468 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 12 juil. 2016 - 22:41

C'est le nombre d'entrées par jour, mais en terme de nombre de personnes différentes (y'a sûrement du recouvrement entre les entrées des différentes journées) il y a des chiffres ?

#23 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 13 juil. 2016 - 07:05

merci de vos réponses, du coup je comprends mieux, je cherchais pas les poux, je demandais juste car c'est assez neuf comme démarche.


  • Ludoman aime ça

#24 + Partager crmtlimousin

crmtlimousin
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 136 messages

Posté 13 juil. 2016 - 08:55

Je connais bien et ne doute pas de la réalisatrice Laetitia Carton qui fonctionne avec une belle empathie positive sur les gens qu'elle filme: on peut voir un de ses derniers (magnifiques) films "J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd" (http://kaleo-films.c...yeux-dun-sourd/).

Après, on peut effectivement s'interroger comme le fait justement Lanost, sur le pourquoi de la chose même s'il s'agit d'évoquer une petite "société" —on pourrait même dire tribu— qui se rassemble annuellement pour célébrer les danses qu'on dit traditionnelles. Ce rite en vaut bien d'autres même si je ne crois pas qu'il porte toutes les vertus de l'art chorégraphique et notamment celle de cette "guinche" vitale qui échappe à toutes les formes et à tous les préalables organisés...Bref, je ne viens pas faire le censeur ( d'aucun s'en charge...)et je regarderais avec curiosité le travail de Laetitia...


Modifié par crmtlimousin, 13 juil. 2016 - 08:56.

  • Lanost et Ludoman aiment ça

#25 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 382 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 13 juil. 2016 - 14:20

Chers petits jeunes, je vais profiter de l’occasion pour vous parler d’un temps que vous ne pouvez pas connaître : « l’avant Gennetines ». Eh oui, il y en a eu un ! Ça se passait pendant les rencontres organisées chaque année à Toussaint, en région toulousaine, par Pierre Corbefin et le Conservatoire Occitan, à la fin des années 80 et au début des années 90. C’était l’époque du grand luxe : les animateurs étaient bien payés, les groupes des ateliers ne dépassaient pas 16 danseurs, qui restaient pendant une semaine entière, ce qui permettait de faire du travail approfondi. Bernard Coclet était au nombre des stagiaires motivés (je me rappelle d’ailleurs bien ses débuts au fandango (ah ! ah !) (moment d'attendrissement). Un jour, Bernard nous y parla de la grande idée qu’il avait dans la tête depuis quelque temps : un rassemblement de centaines, voire de milliers de danseurs qui viendraient de toute l’Europe, chez lui. Pour ça il avait besoin de notre aide : on devait venir, nous, animer gratuitement des stages pendant l’été. Parce qu’il avait l’intention saugrenue de fonctionner sans aucune subvention. On ne peut pas dire que ce nouveau concept nous ait fait tressaillir d’enthousiasme. Je peux même avouer maintenant que je n’y croyais pas du tout. J’ai donc raté les premières éditions. Et puis, poussée et tirée par une curiosité bien légitime, ainsi que par Gilles Lauprêtre, j’ai fini par y aller, puis par y animer plus ou moins régulièrement des ateliers, avec diverses équipes de musiciens. Parce que Gennetines, et maintenant Saint-Gervais, ça transcende toutes les idées (chagrines) préconçues. Le meilleur  – à mon goût – y côtoie le pire – à mon goût toujours –, et n’y fait pas forcément recette, mais est présent, et accessible. C’est à Gennetines que j’ai eu mes parquets les plus étonnants (200 danseurs ?) de bourrée des Monédières, et des bourrées qui, en majorité, avaient de la gueule. C’est là aussi qu’on peut rencontrer de magnifiques spécialistes de danse grecque, qui ont leur public, ou scandinave (idem) ou irlandaise (re idem), entre autres. Et c’est encore, et peut-être surtout, là que se cultive et s’entretient la motivation de jeunes générations sans cesse renouvelées qui s’y donnent rendez-vous, y discutent, s’écoutent, s’admirent ou se critiquent. Et c’est pourquoi je pense qu’on ne remerciera jamais assez Bernard et Sabine, et tous les bénévoles, d’avoir eu l’énergie de porter ces rencontres à bout de bras pendant ... bientôt 30 ans. J’espère que le documentaire arrivera à toucher un peu cette profondeur historique, et à faire comprendre à quel point la pratique actuelle non seulement des danses, mais des musiques traditionnelles en France, et ce bien au-delà des régions du centre et du Massif Central, est redevable à un coup d’audace de la fin des années 80.  Comme je ne serai malheureusement pas là pour le dire, je compte sur vous, hein ?  ;)


  • Lanost, Audrey, Ludoman et 2 autres aiment ça

#26 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 734 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 13 juil. 2016 - 14:27

Chouette témoignage  :lmao:


  • Lanost et Mustradamus aiment ça

#27 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 026 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 14 juil. 2016 - 08:58

"Et c’est encore, et peut-être surtout, là que se cultive et s’entretient la motivation de jeunes générations sans cesse renouvelées qui s’y donnent rendez-vous, y discutent, s’écoutent, s’admirent ou se critiquent. "

 

C'est cet impact "jeune" qui m'interroge. Sont-ils autres que les rares que ceux de ma génération  croisent au long de l'année ou sont-ce tous ces "rares" qui se rassemblent à Gennetines ?

 


  • -Y- aime ça

#28 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 382 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 14 juil. 2016 - 12:17

C'est cet impact "jeune" qui m'interroge. Sont-ils autres que les rares que ceux de ma génération  croisent au long de l'année ou sont-ce tous ces "rares" qui se rassemblent à Gennetines ?

 

Les deux, sans doute. La jeunesse appelle la jeunesse. C’est une règle généralement vérifiée. Mais il n’y a pas que des jeunes à Gennetines et St-Gervais (en habitant si près, tu n’y es jamais allée ?). Parce que les seniors appellent aussi les seniors ! .. Et que toutes ces générations se côtoient et se croisent sans problème.


  • Ludoman aime ça

#29 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 026 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 14 juil. 2016 - 12:41

Je sais que les tradeux n'abandonnent pas comme ça leurs amours de jeunesse et passent donc par  Gennetines!  Mais c'est la quantité de jeunes qui y sont alors que dans l'année on en croise si peu à la fois dans les bals ou les ateliers, même dans les stages animés par les groupes qu'ils plébiscitent....


Modifié par josette, 14 juil. 2016 - 12:41.


#30 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 14 juil. 2016 - 13:29

C'est justement ça l'effet "festival" : tu ne rencontres pas que les jeunes de ton département ni, dans le cas du Grand Bal, de ta chapelle : il en vient de partout, et de toutes les sensibilités ; c'est encouragé par la politique tarifaire (en échange du bénévolat) et la programmation (diversité positive).

 

Mais à une autre échelle de fréquentation, et dans une communauté esthétique plus resserrée, de retour des Volcaniques, je peux t'assurer qu'il y avait quand même quelques jeunes sur le parquet, sur scène et au service, jour et nuit.

 

Allez Josette, trouve-toi un gîte (ou une tente) et je t'emmène à Gennetines, vendredi prochain. Ou bien tu es de garde ? 

Tu pourrais te faire ta propre opinion sur plein de choses que l'on raconte ou que l'on imagine sur ces rencontres, et tu pourrais nous écrire un petit compte-rendu de tes observations de néophyte.

 

(Tu ne sera même pas obligée de danser tout le temps)

(Par contre, il faut aimer la salade :muted: )


  • Ludoman et Panda aiment ça

#31 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 026 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 15 juil. 2016 - 06:55

merci. Mais je suis effectivement "de garde" les jours qui viennent.

 

Je reviens à cette notion de jeunesse.  Je pense que les organisateurs disposent d'infos précises sur les tranches d'âge qui fréquentent Gennetines et leur proportion selon les années....

C'est justement ça l'effet "festival" : tu ne rencontres pas que les jeunes de ton département ni, dans le cas du Grand Bal, de ta chapelle : il en vient de partout, et de toutes les sensibilités ;

Je comprends tout à fait cet effet festival. Mais je pense que le rassemblement donne un sentiment d'importance numérique ( La Palisse  sort d'ici!) qui se dilue le reste de l'année...



#32 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 04 août 2016 - 09:56

 

Question con... hors la Bretagne, Les Grands Bals de L'Europe à Gennetines et Saint Gervais sont les plus gros festivals ?

Combien de festivaliers au Son Continu ?

 

12 000 entrées au Son Continu en 2015 (source)

20 000 entrées environ sur 10 jours à Gennetines comme à Saint Gervais en 2015 (environ 2000 par jour ; source)

 

Au plus haut des rencontres de Saint-Chartier, de mémoire, on était aux alentours de 40 000.

 

 

Merci Tiennet pour ces chiffres. OK, une personne qui vient 8j compte pour 8 entrées. Moi je me demandais surtout le nombre de festivaliers. A Gennetines, apparemment c'est environ 3 000 personnes (cité dans cette interview de Bernard Coclet : https://www.mixcloud...f_bernardcoclet )



#33 + Partager saladzézé

saladzézé
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 728 messages
  • Localisation: Bertagne
  • Groupe(s):http://www.tamm-kreiz.bzh/groupe/7132/OLetPAT
  • Instrument(s):Diato

Posté 04 août 2016 - 20:29

Bonjour,

 

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant :

 

https://www.gennetin...es-grands-bals/

 

oui un documentaire va être fait sur Gennetinnes et Saint Gervais d'Auvergne, du coup sur les Grands bals de l'Europe.

Pour le cinéma en plus.

Des avis, des commentaires, des encouragements?

 

Moi perso je me demande juste pourquoi QUE les grands bals de l'Europe, n'y a t'il pas d'autre places en France ou Europe avec des festivals où les gens sourient et se sentent bien ?

Mais voilà c'est bien pour eux.

Pas de saucisson vin rouge de ce documentaire garantit sans gluten ...

Tous les ans, mais de manière bisannuelle, je vais danser et musiquer à St Gertinnes et Gennervais. La première chose que je fais de retour c'est d'essayer de repérer sur Youtube ou autres, des photos ou films, pour vérifier si mes exceptionnelles prestations dansantes ou musicales ont pu esbaudire quelques preneurs d'images !...

J'avoue que jusqu'alors je n'ai pas atteint les "objectifs". :thumbdown:

J'attends donc avec impatience la sortie de ce documentaire, mais le doute m'assaille néanmoins, car malgré mon papillonnage tous azimuts, je n'ai pas eu droit au papillon sur la tête ! :puppyeyes:



#34 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 984 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 17 août 2016 - 10:46

Petit retour sur le chaud sur le tournage de ce film (Laeticia - ou Bernard - si vous passez par là, j'en discute volontiers avec plus de recul, et avec moins de cynisme).

 

De un, y'avait les moyens. Plusieurs cameramans, plusieurs perchemans. Un travail persistent (ils ont du presque tourner 24h/24). Ont-ils dormi? Je sais même pas.

 

Mais j'en retiens surtout un travail intrusif. Impossible pour moi d'ignorer la caméra, surtout quand elle est visiblement accompagnée d'une grande perche qui essaie de capter... je sais meme pas quoi.

 

Avec des tourneurs pas forcément très au fait du rythme de progression sur un parquet, je me suis à de nombreuses reprises trouvé gené phyisquement par la présence d'une personne pile là ou j'étais en train d'essayer de danser. Ca arrive. C'est pas grave.

 

Mais des fois on danse avec *la* personne. Il y a un enjeu que la danse soit "réussie". Parce qu'on sait que les danses avec cette personne sont rares, parce qu'on est intimidé, parce que c'est le bon jour, la bonne heure, le bon parquet, les bons musiciens. Dans ces cas, avoir un risque d'une caméra qui se pointe sur moi... bof...

 

Et quand il s'agit pas de la danse. La caméra était souvent là aussi. Et la perche. C'est bien de capturer les petits bouts de conversation et tout ca qui font l'humanité du truc. Mais intrusif. Quand on sait déjà pas trop quoi dire à quelqu'un pour entamer la conversation, se retrouver avec la caméra dans le nez....

 

Ou encore pire - quand on a quelquechose d'important à dire. Et qu'on voudrait que la caméra et la perche soient un peu pudique. Peut-être qu'ils l'ont été? Mais je ne l'ai pas vu. Et comme je ne l'ai pas vu, je n'ai aucune confiance en la capacité de ces observateurs à être pudiques, ni en leur empathie. (Je ne doute pas que le montage sera pudique, mais j'aurais voulu voir quelquechose qui s'éloignait plus des déboires de la téléréalité au niveau des prises).

 

Et enfin, quelques bribes me font penser que Le Grand Bal ne sera pas très représentatif de Mon Grand Bal.

 

De un parce qu'il y a de nombreuses subtilités dans ce qui se passe qui forcément ne peuvent pas etre expliquées - et qui sont difficiles à montrer. Pourquoi tant de gens qui errent de parquet en parquet pendant les boeufs? Pourquoi des gens qui font des bruits d'orgasme sur le parquet de No&Mi (d'ailleurs si vous me lisez, j'étais intérieurement mort de rire, parce que c'est drole - mais je savais aussi que pour No&Mi c'était une expérience vraiment difficile - genre le truc qui allait lui laisser un souvenir gaché de toute sa partie de bal - vous auriez vraiment pu mieux faire, quel que soit votre ressenti par rapport aux mazurkas shamallow, quelle que soit votre impression que Noémie ait téléscopé votre boeuf quelques soirs avant). Pourquoi y'a des gens qui font la chenille en travers les boeufs, ou chantent des chansons sur la levrette. Comment tout le monde vit ça?

 

De deux parce que forcément, quand on scénarise, on raconte une histoire, on éditorialise. Et un film ne peut raconter qu'une histoire à la fois.

 

Mais surtout parce qu'un même soir j'ai entendu "ouais on peut continuer à filmer sur ce parquet, on sait jamais, mais les gens sont pas très bien fringués", puis quelques heures plus tard, Bernard s'est exprimé (pour la première fois en dehors de réunions consultatives et de clotures de festival à ma connaissance) pour nous dire qu'on allait avoir un moment intime et privilégié et qu'il aimerait bien qu'on arrete de faire les cons pour respecter les musiciens et que ce soit filmable (je paraphrase - il a d'ailleurs ajouté une blague vraiment pourrie que les gens en fluo et les gens qui n'avaient pas pris de cours depuis plusieurs années pouvaient éviter de se trouver trop près de la caméra).

 

Intention louable, surement, surtout pour Nhac et Camille pour qui ca allait pas être facile de se faire une place là dedans. Mais merde! Un moment spontané ca se scénarise pas. Et ca se scénarise d'autant moins avec des blagues à deux balles sur les "mauvais danseurs" et les gens "mal fringués" (façon de dire tout haut ce que certains pensent tout bas mais n'osent pas dire? façon maladroite de faire de l'humour? Façon d'essayer de dire "on blague, on est ouvert à tout le monde", sans oser avouer qu'en fait non, on l'est pas mais au lieu d'en parler, on passe sous le tapis et on fait semblant? En tout cas dans un festival ou presque tout le monde à au moins une fois ou autre peur de pas etre "à la hauteur" et ou les filles doivent mettre le "costume folk" sous peine de pas se faire inviter à danser, ca manquait totalement de classe et ca nous a bien gaché notre fin de soirée - d'ailleurs, au bout de quinze minutes de ce "moment privilégié" - qui aurait vraiment pu l'etre si on nous avait moins demandé à ce qu'il le soit - la plupart des gens sont partis sur un parquet ou ca boeuffait vraiment)

 

Bref. Je me réjouis de voir ce film et de l'accuillir comme il est - de toute façon, il racontera un moment de bonheur intense et de joie partagée dans lequel je ne peux que me retrouver au moins un peu. Mais je me réjouis aussi de vivre un festival sans caméras l'année prochaine.


  • Lanost, chroí, Ludoman et 1 autre aiment ça

#35 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 17 août 2016 - 12:34

En tout cas dans un festival (...) où les filles doivent mettre le "costume folk" sous peine de pas se faire inviter à danser

Tu ne confonds pas avec d'autres lieux, là ?



#36 + Partager chroí

chroí
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 449 messages

Posté 17 août 2016 - 13:39

Merci Tirno.



#37 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 734 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 17 août 2016 - 13:46

De un parce qu'il y a de nombreuses subtilités dans ce qui se passe qui forcément ne peuvent pas etre expliquées - et qui sont difficiles à montrer. Pourquoi tant de gens qui errent de parquet en parquet pendant les boeufs? Pourquoi des gens qui font des bruits d'orgasme sur le parquet de No&Mi (d'ailleurs si vous me lisez, j'étais intérieurement mort de rire, parce que c'est drole - mais je savais aussi que pour No&Mi c'était une expérience vraiment difficile - genre le truc qui allait lui laisser un souvenir gaché de toute sa partie de bal - vous auriez vraiment pu mieux faire, quel que soit votre ressenti par rapport aux mazurkas shamallow, quelle que soit votre impression que Noémie ait téléscopé votre boeuf quelques soirs avant). Pourquoi y'a des gens qui font la chenille en travers les boeufs, ou chantent des chansons sur la levrette. Comment tout le monde vit ça?

 

Comment l'organisation des Grands Bals de l'Europe gère ça d'ailleurs ? Neutralité ?



#38 + Partager Lanost

Lanost
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 221 messages
  • Localisation: France
  • Activité(s):Papa
  • Instrument(s):Voix, chroma

Posté 17 août 2016 - 13:50

Merci Tirno, tu illustre l'une des craintes que j'avais.

 

Pour noémie c'est pas cool du tout ...

 

mais du coup l'endroit n'est il pas trop grand pour que ces caméras n'aide pas à se faire intimiste?



#39 + Partager Marieneil

Marieneil
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 67 messages

Posté 17 août 2016 - 16:01


En tout cas dans un festival (...) où les filles doivent mettre le "costume folk" sous peine de pas se faire inviter à danser

Tu ne confonds pas avec d'autres lieux, là ?
Je ne pense pas qu'il confonde, non ^^'.

J'ai fais des tests cette année, sur Genetines, ou j'étais fringuer comme toite l'année, en Jean Tee-Shirt et d'autre soir en jupe longue - Tee-Shirt coloré / chouette motif. Et bah je t'assure que je me faisais plus inviter en étant en jupe ( mais uniquement les très rares fois où j'ai étais sur les parquets de groupe à minette, je voulais aussi regarder si comme dans les groupes de rock, les nanas jetais leur sous-vêtements à leurs musiciens fétiches, mais non ). Sur les autres parquets , c'était kiff-kiff.

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas aimer me sentir filmer pendant une belle danse avec un partenaire. J'avais comme l'impression de spectateur sur nous, comme une impression de jugement à la fin, et ça me bloquer complètement... .

Modifié par Marieneil, 17 août 2016 - 16:03.

  • Lanost et Tirno aiment ça

#40 + Partager amrozy

amrozy
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 616 messages
  • Localisation: LAVAL
  • Activité(s):Conduite de projet en construction écologique / prof de Maths
  • Instrument(s):accordéon chromatique et accessoirement, piano et flute à bec

Posté 17 août 2016 - 19:44

 

 

En tout cas dans un festival (...) où les filles doivent mettre le "costume folk" sous peine de pas se faire inviter à danser

Tu ne confonds pas avec d'autres lieux, là ?
Je ne pense pas qu'il confonde, non ^^'.

J'ai fais des tests cette année, sur Genetines, ou j'étais fringuer comme toite l'année, en Jean Tee-Shirt et d'autre soir en jupe longue - Tee-Shirt coloré / chouette motif. Et bah je t'assure que je me faisais plus inviter en étant en jupe ( mais uniquement les très rares fois où j'ai étais sur les parquets de groupe à minette, je voulais aussi regarder si comme dans les groupes de rock, les nanas jetais leur sous-vêtements à leurs musiciens fétiches, mais non ). Sur les autres parquets , c'était kiff-kiff.

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas aimer me sentir filmer pendant une belle danse avec un partenaire. J'avais comme l'impression de spectateur sur nous, comme une impression de jugement à la fin, et ça me bloquer complètement... .

 

 

Intéressant ces tests :D. Ce sont des questions que je me suis déjà posé, comment choisit-on quand entre deux danses on a juste une fenêtre de 30 secondes pour changer de partenaire... ça devient vite un choix très (trop) subjectif !

 

Pour la caméra, je l'ai sentie au début puis j'ai choisi d'en faire abstraction, elle ne m'a pas dérangé en bal.

Par contre lors de discussion en lisière de bal cela m'a mis plusieurs fois mal à l'aise.

 

J'ai aussi fait une observation lors d'un stage où nous étions filmés :

L'exercice de danse portait sur la gestion de l'espace dans la danse et deux couple dansait un scottish à l'intérieur d'un cercle de huit personnes.

Nous avons fait cet exercice trois fois dont la première avec la caméra .

Lors de la première, j'ai ressenti que l'on se contenait tous, sans vraiment vivre la danse, et à la fin, on s'est remis en cercle sans grandes interactions...

Lors de la seconde, la caméra n'était plus là et à la fin de la danse on a spontanément fait un câlin collectif, on avait un besoin de lâcher prise après s'être retenu !

 

J'ai tout de même trouvé cette expérience super instructive sur notre rapport aux autres et aux caméras...


Modifié par amrozy, 17 août 2016 - 19:49.



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)