Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Le bal saintongeais


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 + Partager Rémin

Rémin
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 11 messages

Posté 12 mai 2021 - 10:56

Bonjour à toutes/tous,

 

Je suis saintongeais (on fait comme on peut) et j'ai découvert il y a quelques temps l'existence d'une danse qui serait plus ou moins une originalité locale. Alors sans être régionaliste je vous avoue que cette découverte, dans un pays qui n'a absolument aucune vitalité "traditionnelle" "propre" en terme de musique (en gros y a des bals et des associations qui jouent tout ce qu'on peut trouver en France, mais en dehors de quelques spectacles en costumes on voit jamais de musique "locale") ça m'a grandement intéressé. 

 

A partir de là je me suis dit, peut-être naïvement, que je pourrais éventuellement dépoussiérer un truc intéressant. Sauf que en fait, ça semble avoir totalement disparu dans la pratique, donc je ne sais pas comment ça se danse. Pourtant j'ai des partitions. (En plus on va pas se mentir j'suis pas vraiment un danseur et je suis pas du tout qualifier pour ce genre d'entreprise.) 

 

Bon donc cette danse c'est le "bal", appelé souvent "bal saintongeais". Je pourrais vous détailler l'état de mes recherches mais si personne ne peut m'aider (ce qui est probable) ou si ça n'intéresse pas ce n'est pas la peine. Je me contente donc du minimum, je l'ai découverte d'abord en lisant l'ouvrage de Jérôme Bujeaud: Chants et chansons populaires des provinces de l'Ouest, Poitou, Saintonge, Aunis et Angoumois avec les airs originaux recueillis et annotés qui date de 1865. Cela a attiré ma curiosité, j'ai alors cherché sur internet et sur le CERDO (la base de donnée de l'UPCP Métive) et j'ai trouvé l'existence d'une danse appelée ainsi dans des collectages des années 1970s et même un enregistrement. Bon il y eu une évolution sérieuse entre les deux mais y a un lien quand même. La dernière attestation de sa pratique est un témoignage sur un groupe facebook de "saintongistes" (pas toujours facile à pratiquer ces gens) qui dit l'avoir apprise dans un stage dans les années 1970s et l'avoir oubliée. 

 

Et depuis je sèche un peu, à partir de là soit vous êtes un encyclopédiste fanatique de toutes les danses de France et vous savez quelque chose là-dessus et donc pouvez m'aider (j'y crois moyen). Soit vous êtes intéressé par cette documentation (qui reste incomplète) et avez peut-être un peu plus de compétence que moi.

 

P.S: Cette danse ne semble pas présenter une grande originalité, mais bon j'aimerais percer ce mystère quand même. 



#2 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 067 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 13 mai 2021 - 11:30

Connais-tu le "bal limousine" ?

Depuis l'époque où Ralph a posté ce sujet sur Tradzone en 2007 ( https://forum.tradzo...-bal-limousine/), cette danse s'est diffusée de stage en stage et fait un tabac dans les bals folks, mais c'est une danse d'initiés car tout le monde bouge en même temps et tu n'as pas le temps de chercher ce que tu dois faire !. Elle est très jouissive , et me voilà en manque rien que d'y penser ...Elle voyage bien dans les bagages de Christian Pacher et autres poitevins.

Peut-être y a t il un lien avec ce que tu as rencontré...



#3 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 387 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 13 mai 2021 - 19:32

C'est de ça dont tu parles ? http://chapiteaux.fr...aintongeais.htm


  • josette aime ça

#4 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 093 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 14 mai 2021 - 14:26

Et sur le site indiqué par Garrigauda, on trouve une description de danse (mentionnée en titre comme "entrée de bal de Saintonge", mais dans le texte aussi appelée "bal de Saintonge" et ailleurs "bal breton", alors...)

http://chapiteaux.fr..._bal-breton.htm

 

Vidéo ici :

 

(ça correspond aux descriptions)

 

Au passage, par rapport à la parenté suggérée par Josette : les danses qu'on appelle "bal", il y en a quand même des foultitudes, dans toutes les régions. "Bourrer", "baller", "gavotter", tout ça, ça voulait souvent juste dire "danser", me semble-t-il... Donc je ne suis pas certaine que le bal de Saintonge ait plus de liens avec le bal-limousine qu'avec d'autres "bals".



#5 + Partager Rémin

Rémin
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 11 messages

Posté 14 mai 2021 - 16:44

C'est de ça dont tu parles ? http://chapiteaux.fr...aintongeais.htm

Oui c'est cela pour le bal à 3 temps, après Bujeaud renseigne aussi un bal à 2 temps qui à son époque évolue en Angoumois plus vers la bourrée du Limousin voisin en se mélangeant avec, il décrit un "pas de bal" placé sur un rythme de bourrée en gros et explique qu'ils sont nommés "bals". Je suppose (mais c'est très probable) que le bal encore vivant il y a 50 ans était cette évolution là qui avait supplanté le bal à 2 temps.  

 

La version folklorique je la connais, c'est ce sur quoi on tombe le plus vite sur internet, mais je me demande si ça n'a pas été mélangé sans aucune raison. Parce que ça ne correspond vraiment en rien à tout ce que j'ai pu trouver en dehors de ces groupes folkloriques et qu'ils le dansent toujours sur le même morceau qui est souvent appelé "bal breton" (le morceau). En plus la citation de Pierre Loti sur le site mentionne "un bal de Saintonge" et pas "l'entrée au bal de Saintonge"...plus ça va plus je me dis que ça a juste rien à voir mais que ça a été amalgamés par quelques folklorisant peu rigoureux, peut-être sur la base du double sens de "bal" comme danse et évènement...j'sais pas, en tout cas ça colle pas avec le reste.

 

Et le bal limousine en comparant avec les maigres descriptions que j'ai, je pense que ça n'a rien à voir malgré la proximité du Limousin.

 

Bon toujours est-il que pour que mes recherches n'aient potentiellement pas servi à rien, je vais certainement les compiler dans un dossier en décrivant un peu tout ce que j'ai que je posterais ici, ça aura le mérite d'exister.  



#6 + Partager Garrigauda

Garrigauda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 387 messages
  • Localisation: Garrigue de l'Hérault, Occitania
  • Activité(s):Passeuse de danses
  • Groupe(s):ABRAÇEBRAÇ - Desaunay's Irish - ACCORDANÇA

Posté 14 mai 2021 - 17:19

Effectivement on la trouve en 3 temps et en 2 temps.

Tu devrais t'adresser directement au Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin.

Et oui, ce serait bien chouette de lire tes conclusions, merci d'avance ;-)



#7 + Partager Rémin

Rémin
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 11 messages

Posté 31 mai 2021 - 18:54

Au passage, voici une des rares interprétations d'un bal de Bujeaud, plus ou moins proche de ce qu'il a renseigné: 

https://www.youtube....h?v=0gbeZ6idzKU

 

Sinon la pêche des moules est aussi notée comme étant un bal: 

https://www.youtube....h?v=k-CWq3u864c


Modifié par Rémin, 31 mai 2021 - 18:56.


#8 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 131 messages

Posté 16 juin 2021 - 15:25

Bonjour,

 

Il y a en effet une très grande ressemblance entre ce bal de Saintonge et différents bals bretons. Ces danses ont très certainement la même origine.
 
Au sujet des musiques, on distingue bien deux parties. Si l'on regarde les bals bretons et ce bal saintongeais, la première partie correspond à une déambulation en cortège de couples, tandis que la seconde correspond à une figure. On ne doit pas également penser par hasard à une parenté avec les bals de gavottes et autres danses de Bretagne centrale, ni aux passepieds.

 

Au sujet des bals bretons, la particularité du bal à quatre de Rhuys (ou de Sarzeau), au cours duquel la déambulation se fait à quatre de front (mais la pratique du cortège a tendance à se perdre en fest-noz), cache peut-être l'intérêt, en ce qui nous concerne ici, de la figure, une simple ronde à quatre avec alternance d'appuis secs sur place, en balançant les bras vigoureusement (c'est breton, quoi).
https://www.youtube....h?v=n9sicxpet8w
Mais je laisse à mzkvls le soin de nous éclairer au sujet de ces bals bretons.

 

D'autre part, si "baller" correspond à "danser" dans le language populaire, il faut aussi se souvenir d'un mouvement emblématique des branles Renaissance, le balancé, qui est précisément une alternance d'appuis sur place, avec jeté de la jambe libre devant celle qui est posée au sol.
 

Pour revenir à la question de Rémin, comment passer de "baller" à la danse nommée "bal", je peux témoigner que le chaînon manquant me vient de Christian Pacher, lorsqu'il évoque le sujet des bals poitevins pour introduire le bal-limousine. Car le bal-limousine résulte, comme chacun sait, et à l'instar du cercle circassien, du collage de plusieurs danses : le bal et la limousine, et n'est pas le vestige d'un cousin des bals bretons et saintongeais (et si c'était le cas, on dirait "bal limousin"). D'autre part, qui dit "bal" (la danse), dit "pas de bal". Dans le bal-limousine, seule la partie "limousine" se fait en pas de bourrée ; la première partie doit se faire en pas de... bal, ici à trois temps.

À cette occasion, permettez que je fasse le vieux réac et signale que le pas et donc la danse pratiqués sur la partie "bal" du bal-limousine actuellement sont, dans la très grande majorité des cas, très déformés. Les danseurs n'ont tout simplement pas suivi de (bons) stages, et l'attrait de la vitesse fait le reste. Cela vaut également pour certains animateurs, mais bon. Car ce n'est ni du pas couru, ni du pas chassé, ni du pas boîté (99 % de ce qui se voit en bal, donc). C'est du pas de bal. Peut-être une autre explication, plus charitable pour les animateurs, est la confusion entre première partie de la danse bal et deuxième partie de la danse bal, le bal proprement dit (voir ci-après), mais en l'occurrence, le bal-limousine étant une création, il est facile de savoir quel pas il "faut" danser sur sa partie bal.

 

 

 

Le bal à deux temps :

 

Christian nous enseigne ensuite ce qu'il pense de la danse appelée autrefois "bal" en Poitou, ainsi que du pas employé.

Le bal, en tant que danse autonome, est une ronde où l'on se tient par la main, qui peut se danser à partir de deux personnes. On y retrouve les deux parties musicales et donc les deux parties dansées :

  1. Première partie : pas de base de branle (écart puis joint) à gauche, qui a sans doute naturellement évolué en pas marché, dès lors qu'on ouvre la ronde et que les couples se forment. Plusieurs danses du répertoire poitevin figurent cette ronde (ronde avant-deux), et même des créations de Christian P. (ronde de Chantecorps). Pour être franc, je ne sais pas si il a pu se pratiquer des pas plus complexes, ou plus enfantins, comme du pas chassé ou du pas découpé (3 appuis par mesure binaire), exactement comme on le voit sur le pach'pi breton. Les musiques actuelles, lentes, n'en donnent pas l'envie, en tous les cas.
  2. Deuxième partie : pas de bal proprement dit, un pas balancé (type Renaissance), avec mouvement des bras de plus grande amplitude (contrairement aux branles, si je me souviens bien), simplement pour accompagner le jeté de la jambe libre. Comme dans le cas des branles Renaissance et du bal de Rhuys, il s'agit d'alterner poser et jeter d'une jambe, le tout en alternance avec l'autre jambe, qui fait le même mouvement en décalé.
    (oui, je sais, ça irait mieux avec un extrait vidéo ; on peut toujours se figurer la dernier pas d'un pas de quatre, genre demi-ronds des îles, mais sur place).

Le reste, c'est du style. Mais je me souviens que l'hypothèse de reconstitution de bal à deux temps était très proche finalement du bal de Rhuys pour cette seconde partie proprement balancée, mais en plus lent et moins tonique. En parlant de variations de style, les balancés du branle de Poitou, version moderne, sont très proches de ceux du bal de Rhuys (on se laisse tomber sur le pied fort pour rebondir et jeter la jambe libre). Il y a également une grande ressemblance avec les rondes enfantines "spontanées".

 

 

Le bal à trois temps :

 

Selon notre même informateur et maître, le dispositif est conservé lorsque l'on passe de deux à trois temps. Je ne me souviens pas si nous avions abordé la première partie de la danse, et il se peut qu'elle soit aussi diverse que la partie progressive d'un pach'pi breton (mais à trois temps), mais en ce qui concerne la deuxième partie, le balancé se fait maintenant sur 3 temps ET sur trois appuis. Là encore, chacun son style (je suppose), mais le rendu et la sensation sont proches de ceux du "pas de basque" du Sud-Ouest (dans le marin congo), avec appui du pied libre au deuxième temps sur la pointe, en avant du pied fort, sauf que c'est à trois temps ici. Je n'ai malheureusement pas trouvé de vidéo de marins congos autrement réalisés qu'en pas de polka (ou pire).

 

En Berry, nous appelons ce pas (quelque soit le style : amplitude du croisé, nature de l'appui léger, etc) : le brancillement, ingénument expliqué ici comme étant un "pas de bourrée" sur place. Mais c'est vrai que dans les styles Pays Fort-Sancerrois et Morvan, on s'éloigne beaucoup, lorsque l'on brancille, du doux balancé deux temps d'un branle Renaissance. Va donc pour du pas de bourrée.

 

Je crois me souvenir que Christian précisait que le passage à trois temps permettait un déplacement de la ronde sur la gauche (c'est pratiquement impossible de se déplacer en balançant à deux temps), à condition de sauter latéralement vers la gauche sur le premier temps, le reste du pas se déroulant comme sur place. Cela donne évidemment un très net style saccadé à cette partie balancée de la danse "bal", et cette originalité était censée être plaisante car peu courante et quand même assez ludique (mais essayez voir, c'est un peu athlétique). Le mouvement des bras en position basse est assez sec, comme dans le bal-limousine.

 

Ceux qui suivent, et qui pratiquent par ailleurs la bourrée berrichonne, n'auront pas manqué de faire comme moi le lien avec ce que nous appelons le "premier pas de l'Étoile", cette bourrée réputée difficile pour son exigence de coordination de nombreux danseurs, ainsi que pour ses deux pas qui restent sinon rarement interprétés dans le répertoire.

 

Pour les "panisiens" en tous cas, puisque je crois que c'est bien, là aussi, une danse d'assemblage, ce "premier pas de l'Étoile" se décompose comme suit :

  1. G posé à gauche ;
  2. D "croisé", pointe posée devant G ;
  3. G posé sur place (pas de possibilité de progression à gauche après D faible et déjà croisé vers la gauche)
  4. D }
  5. G } "pas de bourrée" sur place
  6. D }

En effet, contrairement à un pas de bourrée latéral, qui en Berry peut s'autoriser un franc décalage (jeté de jambe G) à gauche, comme c'est d'ailleurs le cas pour le deuxième pas de l'Étoile, on s'en tient pour le deuxième pas du module (appuis 4 à 6) à trois appuis semelles à plat et sur place, à la façon d'un branle simple.

La seule solution pour progresser vers la gauche sur une danse typiquement vive est d'alors d'exagérer le premier appui par un petit bond (ou "retombér") G, d'où le caractère très contrasté de ce pas, succession de "bonds" et de sur-place.

 

Si j'ai longtemps digressé sur la bourrée de l'Étoile, c'est que j'ai été frappé à l'époque par la similitude de sa première partie avec la partie bal du bal à trois temps.

 

Pour revenir au bal-limousine, Christian Pacher nous engage(ait) donc à pratiquer autant que possible ce pas de bal à trois temps (balancé à trois temps), ce qui ne convient certes pas à toutes les chevilles, et non un pas de limousine ou de marchoise, ni un pas d'école primaire ou autre pas chassé. Récapitulons une dernière fois : petit bond (1) tonique à gauche avec relaxation (2) pied droit plus ou moins croisé devant, puis (4-5-6) sur place. Le corps accompagne naturellement par un léger balancement DG.

 

J'espère ne pas avoir trop déformé les propos de Christian Pacher. D'une part, j'ai le défaut incorrigible de ne pas prendre de notes, d'autre part, c'était il y a déjà plusieurs années, et l'explication aujourd'hui serait peut-être différente.

 

 

Le balancé à trois appuis sur deux temps :

 

Je vais extrapoler un peu en faisant aussi le lien avec une version à deux temps de ce "balancé trois temps", qui devient "balancé à trois appuis", déjà mentionné avec le marin congo. Il ne faut en effet, à mon avis, pas beaucoup d'imagination pour le retrouver  (ou le placer !) en Poitou dans le pas d'été à Bozier (sauf qu'ici l'appui 2 est à l'assemblée au lieu de croiser devant), la mouvante et l'avant-deux à Coutant (gommez la rotation du bassin et remplacez le pas derrière par un pas devant).

 

Je n'ai vraiment pas été fructueux dans ma recherche de vidéos depuis le début, alors je vous propose de chercher le "balancé à trois appuis sur deux temps" sur cette dernière (et à vous d'imaginer ce que cela donne à trois temps) :

 

Pas dété du Berry


Modifié par Rodrigue, 19 juin 2021 - 11:02.

  • mzkvls aime ça

#9 + Partager mzkvls

mzkvls
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 233 messages
  • Localisation: Du Blavet(56) au Blavet via le Brivet(44)

Posté 26 juil. 2021 - 23:57

Merci Rodrigue. C'est trop d'honneur. Plus on essaie d'en savoir et plus on se rend compte qu'on ne sait pas grand'chose en fait. Je n'ai pas beaucoup de temps actuellement (entre 2 bals clands :-)) mais je vais essayer d'en trouver. A +



#10 + Partager Rémin

Rémin
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 11 messages

Posté 01 août 2021 - 18:45

Alors, euh, certes je suis pas vraiment un as de la danse, mais j'avoue n'avoir pas tout compris. Et pour ce que j'ai compris, ça ne m'a pas l'air de correspondre à la documentation que j'ai pu me procurer entre temps. Ce que j'en retiens surtout, c'est qu'il y a une documentation qu'on va dire "poitevine" sur les bals (sachant que Bujeaud en fait en 1865 une danse commune à toutes les provinces du Poitou-Charentes) et que je dois me la procurer. 

 

Ensuite, pour donner des nouvelles de mes recherches, je me suis procurer un dossier sur les danses de Saintonge réalisé par un folkloriste (Emile Brillouet), sur la base de collectages, ainsi que des enregistrements de collectages dédiés au bal. Il en ressort qu'il y a énormément de façon de danser la bal mais qu'il semble y avoir deux constantes: c'est une danse de couple (je crois avoir seulement une mention un peu confuse d'une possible ronde qui a pas l'air super fiable), et le pas est nous dit-on toujours le même.

 

Bon alors j'aurais aimé vous mettre une image de la page parlant du pas en question, mais les forums étant des outils du Moyen-Âge, j'ai beau y avoir passé 20 minutes, rien à faire, et j'aurais mieux fait de le recopier, maintenant j'ai plus le temps. 

 

J'ai aussi rencontré quelqu'un qui le fait danser en Saintonge dans des bals folks, en 2 temps et en 3 temps, mais je dois avouer que, au vu de petits extraits vidéo, le pas de base semble être un peu improvisé (un genre de pas de polka universel souvent), et les déplacements du bal à 3 temps entrent selon moi en contradiction avec certains éléments, tout du moins je ne vois pas trop où il les a pris (dans la mesure où il s'appuie sur la même documentation que celle que j'ai entre les mains). 

 

En fait, plus j'en sais, et moins j'en sais, c'est à peu près ça. 



#11 + Partager AlinWond

AlinWond
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 093 messages
  • Localisation: Sud-Ouest

Posté 02 août 2021 - 13:44

J'ai entendu dire lors du récent BAO qu'un travail de recherche (dans l'objectif d'une publication) serait en cours au sujet des danses de Saintonge, justement sur la base de ces collectages... donc avec un peu de patience, peut-être qu'il s'y trouvera des réponses à certaines des questions ici évoquées ?




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)