Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * * 1 note(s)

Pourquoi les Français ne dansent-ils plus?

vidéo

  • Veuillez vous connecter pour répondre
118 réponses à ce sujet

#21 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 28 mai 2012 - 18:27

@Diatoto : je pensais plutôt au coup du jazz. J'ai employé discours "creux" non pas dans le sens d'insignifiant, mais dans celui de "très dilué" dans sa forme. Il en dit des tonnes pour pas grand chose, avec beaucoup de parenthèses, d'adverbes, etc.
Entre temps, j'ai appris que ce monsieur était l'auteur du fameux discours de Guéant sur les "civilisations qui ne se valent pas", donc je vote pour que ce soit bien lui qui emporte la palme.
http://fr.wikipedia....i/Yves_Roucaute


@Laclaire : c'est Jérémie, le Monsieur qui semble mal à l'aise sur un plateau TV.
C'est vrai que l'extrait vidéo ne donne pas à voir les qualités humaines de ces deux touristes, et que je ne connais pas le sérieux de l'émission dont il est tiré, mais comme le présentateur le remet quand même dans son contexte, et qu'il semble poser des questions pertinentes, qu'il a bien préparé son débat, ..., je lui fais confiance sur ce coup là.

la danse de la jeune fille... Il faut savoir que c'est une danse qui demande au moins... on peut au moins reconnaître sans avoir accès au sens de cette danse, la technicité, la virtuosité de cette danse. Je dis technicité dans le sens : pouvoir lever les jambes aussi haut,

Je crois qu'il veut juste dire que, rien qu'en ne considérant cette danse (inconnue) que sous l'aspect réducteur de la motricité, des spectateurs même non avertis devraient déjà être en capacité de faire une différence entre celle-ci et la danse qu'ils envisagent de montrer à la suite.
J'imagine bien une situation aussi décalée au Pays Basque, où des touristes "répondraient" à un spectacle de sauts (un exercice technique et virtuose, donc) par une bourrée singée bras-dessus bras-dessous en pas d'écolier, avec la même bonne volonté. On pourrait trouver d'autres exemples ailleurs, pour lesquels le seul aspect technique serait moins évident à appréhender pour un non danseur.

Si ça se trouve, c'est un extrait de son prochain spectacle, parce que c'est lundi soir et qu'elle sort de son cours de danse qu'elle prend dans son club à Bamako, deux rues derrière.

Est-ce que vous prévoyez de nous faire partager votre vision d'ensemble sur la pratique actuelle de la danse en Afrique, dans les zones urbaines et rurales. Un simple témoignage brut serait intéressant (il ne s'agirait pas d'écrire un paragraphe sur wiki ou aux PUF) ?

C'est Jérémie, le Monsieur qui semble mal à l'aise sur un plateau TV.


#22 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 577 messages

Posté 29 mai 2012 - 10:04

Aaaaaah oui, Jérémie et pas Thiérry !
Pardone scousez moé...


Je crois qu'il veut juste dire que, rien qu'en ne considérant cette danse (inconnue) que sous l'aspect réducteur de la motricité, des spectateurs même non avertis devraient déjà être en capacité de faire une différence entre celle-ci et la danse qu'ils envisagent de montrer à la suite.

Évidemment, mais si tu regrettes qu'elles aient fait la danse des canards, c'est que toi aussi tu es dans la logique de répondre par la virtuosité face à une démonstration qui t'a impressionné.
D'ailleurs qui parle de "répondre" ? C'est la caméra française ! La caméra qui, en bonne française, filme sous cet angle-là.

Pour moi, on ne peux pas juger de la pertinence de ce que font les deux filles, parce que nous ne savons rien de la situation.
C'est là où je maintiens que le contexte d'une vidéo est très important. Et par "contexte", j'entends quelques phrases d'introduction comme le fait Taddéï, mais surtout une présentation de l'émission Striptease d'où l'extrait est tiré, ainsi qu'un regard plus complet sur la situation elle-même : c'est où, c'est qui, devant qui, et pourquoi ? Plus nous aurons d'éléments dans la présentation de l'objet à critiquer, plus nous serons justes, au plus près de l'objectivité (si c'est encore possible à partir d'une vidéo tirée d'une autre vidéo), et donc crédibles pour proposer notre critique.

Dans cette situation précise, nous avons à notre disposition :
- dix secondes d'extrait,
- absence de lieu (le Mali c'est vaste et de la brousse à Bamako, il y a à peu près autant d'écart qu'entre une foire aux chèvres et un supermarché du IIIème millénaire),
- absence de vision des gens autour (des potes ? des écoliers ? des villageois ? une troupe de danseurs ? quinze personnes ou cent personnes ?),
- aucune explications sur la raison de cette rencontre (c'est une teuf avec le barbecue derrière ? C'est une présentation de la culture française devant quelques huiles invitées ? Ou bien c'est une rencontre organisée par l'émission striptease ?),
- aucune connaissance des deux filles (des bénévoles ? Deux simples touristes ? Des étudiantes ?),
- ni de ce qu'elles font en dehors de cette vidéo (elles sont peut être super calée en artisanat, ou en médecine).
Bref nous ne savons rien, et dans ces conditions (tristes pour lancer un débat télévisé, encore plus triste pour écrire tout un livre), il me semble sage de rester positif (et d'éteindre définitivement sa télé !).


J'imagine bien une situation aussi décalée au Pays Basque, où des touristes "répondraient" à un spectacle de sauts (un exercice technique et virtuose, donc) par une bourrée singée bras-dessus bras-dessous en pas d'écolier, avec la même bonne volonté

Oui. Mais décalée pour qui ? Est-ce que le spectacle de sauts ne peut pas se définir autrement que sous l'angle de la virtuosité ?
Interrogeons les Basques pour savoir s'ils se sentiraient mal à l'aise que deux touristes viennent danser devant eux ce qu'il connaissent. Tant que nous restons sur le mode du partage, donc sans singeries, je ne vois pas de malaise.

Un petit exemple perso qui va bien résumer tout mon propos :

Dans une famille en Egypte (bon je vous accorde que c'est pas tout à fait l'Afrique), on a joué/chanté un bon Brassens avec nos accordéons. La maman rit beaucoup, même si elle comprend rien au français, mais l'ensemble lui plait. Elle consulte ses deux garçons et se met à chanter à son tour une chanson, que ses garçons reprennent avec elles en se marrant, mais ils se plantent dans les paroles, oublient des paragraphes, bref à l'improviste ça cafouille (exactement comme les deux filles au Mali).
Personne ne s'est demandé si sa chanson populaire est du même niveau que mon Brassens, ni si sa prestation ne faisait pas honte à son pays. Qu'est-ce qu'on en aurait à faire d'ailleurs ? On a passé une excellente soirée !
voilà la chanson populaire en question :

et le brassens :


#23 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 29 mai 2012 - 13:06

Bien sûr que les sauts basques ou cette danse malienne ne se résument pas à la virtuosité, mais c'est l'aspect de la danse qui a semblé à l'auteur le plus facile à appréhender, parce que, évidemment, le plus frappant en dix secondes de visionnage.


D'autre part, on ne partage que ce que l'on a, après tout, et dans ces situations, partager est sans doute l'essentiel; ne pas le faire serait même grossier.
Mais personnellement, peut-être parce que je ne sais pas partager autant, ou qu'un sens esthétique très personnel me bride, je m'abstiendrais d'offrir un dessin réalisé de mes mains, en échange pourtant nécessaire du cadeau d'une peinture réalisée par le maître de maison. Je n'irais pas non plus bricoler un bout d'argile pour répondre au présent d'une poterie au moins fonctionnelle. Avec mes références culturelles, je préfèrerais avoir honte de ne rien rendre (ou d'acheter quelque chose sur le marché), plutôt qu'avoir honte de voir ma production d'art plastique à côté de celle de mon hôte. C'est l'intention qui compte, mais le cadeau doit être équitablement rendu, en valeur humaine (valeur monétaire comprise, car étant entendue comme un sacrifice au bien-être du donneur/rendeur).



Les longues précautions que tu avances concernant la pertinence d'illustrer le propos de l'auteur par cette vidéo hors de son contexte sont toutes pertinentes, mais pour savoir si le réel propos est ailleurs ou pas, et n'est pas invalidé par ce choix, il faudrait lire son livre (vais-je m'y coller ?).

#24 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 577 messages

Posté 29 mai 2012 - 13:46

Ouais...
moi aussi ça m'est arrivé de taire volontairement le fait que mon instru est dans un sac à portée de main, juste parce que je ne me sentais pas à la hauteur. Alors que je savais très bien que les personnes en face de moi ne raisonnent pas en ces termes-là. C'est con, et maintenant je regrette.
Mais la peur, la projection... Je dois me faire violence pour me rappeler qu'il s'agit de mon sentiment, pas le leur.

Je te défends d'acheter ce tas de pages.

#25 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 30 mai 2012 - 07:45

Oh là là, ça faisait longtemps que je n'étais pas allé sur le forum et il faut que je tombe sur cet extrait de télé...

MMfffff...

Perso : j'aurais tendance à penser (mais pas trop quand même) que déblatérer sur la vilaine posture colonialiste c'est très en vogue dans les anciens pays colonisateurs. Vu que dans les pays excolonies, c'est pas la même crise que chez nous et que l'urgence est ailleurs.

Le Français est une créature étonnante avec une capacité de filtrage mémoriel sélectif et une méconnaissance de soit-même stupéfiante ! On réfléchit sur tout n'importe comment. On préfère agir et réfléchir séparément plutôt que de faire les deux en même temps. Et par dessus tout, on adore s'autodénigrer !

Pourquoi les Français ne dansent-ils plus ? !!! ??? Mais depuis quand les Parisiens sont-ils compétents en matière de Français ? Est-ce que moi, je vais émettre des avis comme ça sur, je sais pas... les Suisses par exemple. Essayons : Pourquoi les Suisses ne dansent-ils plus ?

Et allons-y allégrement : Pourquoi les Russes ne boivent-ils pas plus de bons vins français ?
Pourquoi les Californiens ne reconnaissent-ils pas plus la supériorité incontestable de nos vins ? Pourquoi les Anglais ne cuisinent-ils pas français ? Pourquoi les chinois ne se conforment-ils pas à nos Droits de l'homme pourtant universels (On avait bien précisé, mais y comprennent rien...) Pourquoi, un individu à peu près d'équerre, devient-il à moitié buse une fois installé dans la capitale ? Etc.

Je reviens à moi (c'est le sujet que je connais le mieux, sans toutefois le maîtriser totalement). Et bien non. Je danse toujours pas. (...) Pourtant c'était un de mes objectifs perso de mon retour au trad en 2001 (11 ans déjà). J'ai progressé de façon notable et réjouissante dans la partie musique et relationnelle mais la danse... Qu'aurais-je fait à la place des gentilles touristes de la vidéo ? Très vraisemblablement pas la danse des canards. A défaut d'instrument, j'aurai sans doute chanté mais pas dansé... Pourtant j'aime la danse, j'adore quand ça danse, je suis absolument fasciné par ça. Alors ? Affaire à suivre.

Quant à la Danse des Canards, c'est surtout les coeurs.

http://video.google.... ... my weather

#26 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 606 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 30 mai 2012 - 23:51

ça me fait toujours un peu marrer de voir le milieu "folkeux/trad" vive dans son monde... les danseurs "trads/folks" sont ULTRAMINORITAIRES en France. Donc non, on ne danse plus en France. Et parler de danses populaires en parlant des bals folks et fest-noz, c'est donner une importance qu'ils n'ont pas.
Bon parler de "disparition complête" des danses trads en France c un peu fort de café. On retrouve la (très vieille) tendance à chercher "l'exotisme" au bout du monde, alors qu'il est à portée de main.

#27 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 31 mai 2012 - 01:23

Voici une transcription de la vidéo, histoire de pouvoir préciser les conneries, et ce qui peut être sauvé autour...

Merci Rodrigue, bonne initiative. Ton boulot devrait permettre de maintenir un niveau correct de discussion, en permettant de comprendre qui dit quoi dans l'émission. Et d'ailleurs tous ne disent pas la même chose.

J'aimerais faire un peu de mise en contexte (pour ceux qui n'auraient pas de télé - ou ne regarderaient pas France 3 ;)) La vidéo est un extrait de l'émission de Frédéric Taddei, "Ce soir ou jamais" sur France 3 donc. On est donc sur du service public généraliste, tendance 2ème partie de soirée. Donc, d'emblée, relax : n'attendons pas un cours de doctorat sur le rôle social de la danse, juste un talk show d'actualité culturelle. Bien sur, c'est la séquence promo du livre de Piolat - ça, tout le monde aura compris ;-)

Quant à la séquence sur les deux nanas en Afrique, c'est un extrait de "Strip-tease". C'est pas cochon, c'est juste une émission (très bonne, pour ceux qui n'auraient jamais regardé) de la RTBF - du moins au départ, une version de France 3 ayant ensuite pris le relais pour la France. Elle présente de manière documentaire des tranches de vie, le plus souvent de personnes lambda. Ca repose largement sur la suggestion, l'absence de commentaire (pas ou peu de voix off), et les personnes suivies par l'équipe sont filmées dans des situations quotidiennes, parfois tragiques, mais le plus souvent plus ou moins cocasses ou grotesques. En l'occurrence, avec les danseuses des canards, on y est...

Bref, c'est évident que la séquence repose sur le contraste et sur le ridicule; se lamenter là-dessus revient à enfoncer une porte ouverte. OK, ça peut déclencher une discussion, mais gardons à l'esprit que "strip-tease" reste sur un mode léger, suggestif et décalé. Pas de quoi en tirer des conclusions sur ce que Michel Onfray nomme "la décadence de notre époque".

Je pense qu'il vaut mieux ne pas pas prêter d'intentions particulières à ces deux filles, qui se sont mises à chanter un truc marrant à l'improviste dans une ambiance de fête.

+1 :)
Revisionnez la séquence, vous constaterez que les deux danseuses des canards sont mortes de rire tout du long.

En miroir, l'interprétation par J. Piolat de la danse de la jeune africaine sur le mode "la vrai danse poulaire moulée à la louche" fait appel à ses (et à nos) fantasmes et représentations sur des notions tels que "populaire" et "tradition". En gros tu l'as déjà dit, laclaire, si j'ai bien compris.

Jérémie Piolat, dans l'émission
On n'est plus acteurs de notre culture aujourd'hui, on en est les spectateurs
(...)
Par pratique populaire, j'entends des pratiques qui sont transmises et transformées par les peuples, et non pas par des professionnels et des institutions. Elles sont transmises, transformées en famille, dans la rue, etc.

Michel Onfray, dans l'émission
On voit aujourd'hui des gens avec de costumes folkloriques et puis des Nikes... qui sont en train de danser, et on se dit : mais qu'est-ce que ça veut dire ?
(...)
quand la danse obéit à une nécessité culturelle, sociale, sociologique, politique, elle existe ; quand il n'y a plus ces nécessités-là, les danses disparaissent.

Je vais encore me faire l'avocat du diable (vous savez que j'adore ça ;)), mais bon : honnêtement, je ne vois pas ce que ces propos ont de plus débile que la moyenne de ce que je lis sur tradzone. En gros si je résume le discours de ces deux auteurs, c'est :
- la tradition c'est fini (pour les raisons historiques et sociales indiquées)
- tout ce qu'on voit maintenant en France, ça peut être cool à la rigueur, mais c'est pas de la danse trad
- et même, souvent, c'est même pas de la danse du tout, car les médias de masse ont remplacé la tradition par de la m...

J'écoute avec grand intérêt Michel Onfray quand il donne des cours de philo à la radio. Il est évident que si on l'interroge à la télé sur la bourrée auvergnate, sa légitimité est moindre. Je partage une partie de son raisonnement, mais pas tout et pas la conclusion. Il n'en reste pas moins que, ce qu'il dit là, on lit pratiquement la même chose dans un certain petit livre rouge que pas mal de tradzonards ont élu comme ouvrage de référence.

Alors tout de même : pourquoi, quand c'est dans la bible rouge, tout le monde trouve ça au minimum génial et profond (voire exact), et quand c'est Onfray qui le dit à la télé, la communauté tradzonarde hurle au scandale ?

Parce que sa question, à M.O., elle est légitime, et on se la pose tous plus ou moins : danser la bourrée en Nike, qu'est-ce que ça veut dire ? En tout cas, la prochaine fois que je le ferai, j'aurai un pensée émue pour lui :)

La vision de la capitale et la vision des régions n'est absolument pas la même. Il me semble qu'ils baignent dans une sorte de jacobinisme nostalgique(...)ils ne se posent pas la question(...)Ils semblent avoir une vision très jacobienne(...)ils voient la jeune danseuse malienne comme une gentille africaine

et hop, 12 millions de franciliens habillés pour l'hiver par ju-bzh comme étant des crétins racistes et autocentrés. Merci ça c'est fait. Au suivant !

le passage sur le jazz (13:40)... Comme quoi les esclaves originaires d'Afrique ont, je cite, "inventé le jazz dans le travail" aux USA. Stop la connerie...
Juste deux dates :
- Fin de l'esclavage : 1865 (proclamation d'émancipation 1863).
- Premier enregistrement de jazz (attribué à ODJB) : début 1917.

Mmmmh cette comparaison de date n'a pas beaucoup de sens : il est bien évident que les afro-américains sont longtemps restés relégués dans les couches les plus exploitées du prolétariat, et ceci bien après l'abolition, ce qui rend l'idée du "jazz musique inventée par une classe sociale dominée" pas forcément absurde a priori.

Bon, bref, comme tu le dis, c'est hors-sujet... et je m'empresse de préciser que je ne vais surement pas défendre Yves Roucaute, dont le discours (en général) a un parfum douteux, ça a déjà été signalé par Rodrigue... Observez d'ailleurs qu'on entend les autres gens sur le plateau protester hors micro pendant son intervention. Ju-bzh, ces "ils" que tu désignes à tout va, je ne pense pas qu'"ils" seraient ravis de se voir tous mis dans le même sac que Y.R.

J'aime également beaucoup un argument choc de la journaliste citadine : "oui mais à Paris, il y a pleins de cours de danse..." -> toi tu sors, tu sers vraiment à rien. Hehehe

Celle que tu appelles "la journaliste citadine" (je suppose qu'au moins un de ces deux termes se veut péjoratif, et je passe sur le caractère sexiste évident de ta remarque) s'appelle Judith Bernard, elle est prof de français et actrice. Les tradzonards qui regardaient l'excellente émission "Arrêt sur images", qui fit autrefois les beaux jours de France 5, se souviennent surement de ses chroniques.

D'ailleurs je crois que, depuis que l'émission est devenue un site internet (que je vous encourage tous à visiter) J.B. y tient encore une chronique.
Elle n'intervient jamais en tant que journaliste, ne l'étant pas. Mais au contraire avec son habituelle partialité de bon aloi.

En réaction aux interventions de Jérémie Piolat ("les français ne dansent plus") et de Michel Onfray ("la décadence de notre époque"), elle souligne l'énorme regain d'intérêt pour les cours de danse (chez elle et ailleurs)

Et là (pour ceux qui en ont marre ;)) ça me fournit une conclusion.

La "danse commune" - trad ou pas trad, on s'en fout (moi, tout du moins) existait bel et bien pour la génération d'après-guerre, pour qui les danses de salon du "bal à papa" constituaient un esperanto de la danse. A peu près tous les gens de la génération de mes parents savent, au moins vaguement, danser un tango, une valse ou un rock. Cf le bal "musette" à Damada pour ceux qui étaient. Ces danses sont tombées en désuétude quand le "bal à papa" a passé de mode et s'est trouvé ringardisé par le phénomène disco, on va dire dans les années 70/80.

Les modes étant cycliques (et les gens au final assez demandeurs), ces danses de salon reviennent en force. Leur enseignement est en plein boom depuis plusieurs années. Je suis sur qu'il y a plein de gens sur ce forum qui pratiquent aussi la salsa, le tango ou le rock, ce n'est pas eux qui me contrediront.

Je trouve la réaction de J.B. assez saine et optimiste. En tout cas c'est davantage positif que les gloses, souvent catastrophistes, toujours interminables, qui accompagnent invariablement la définition de termes tels que "populaire" et "tradition".

Y a plein de gens qui dansent, ou re-dansent, et c'est encourageant. C'est tout ce que j'avais à dire :)

#28 + Partager Zaou

Zaou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 273 messages
  • Localisation: Reims

Posté 31 mai 2012 - 04:35

juste un talk show d'actualité culturelle.


Ouais sans doute ... excuse moi de ne pas trouver légitime qu'on prétende traiter un sujet à la télé sans le maîtriser.
Le trad est critiquable mais parler de danse populaire sans l'évoquer (ou ne serait ce que la musette qui fut présente une bonne partie du XXième quand même) c'est vraiment une fumisterie.

#29 + Partager Tiennet

Tiennet
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 379 messages
  • Localisation: Paris
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Mister Klof, Duo TTC, Duo Esbelin/Simonnin, Les Papillons de Nuit, Les Rejetons de Bal
  • Instrument(s):Accordéon chromatique, uilleann pipes, whistle, bouzouki, cabrette...

Posté 31 mai 2012 - 18:37

@ AntoineL : alors, on s'ennuie au boulot ? ;)

Je vais encore me faire l'avocat du diable (vous savez que j'adore ça ;)), mais bon : honnêtement, je ne vois pas ce que ces propos ont de plus débile que la moyenne de ce que je lis sur tradzone.


:hihi:


Il n'en reste pas moins que, ce qu'il dit là, on lit pratiquement la même chose dans un certain petit livre rouge que pas mal de tradzonards ont élu comme ouvrage de référence.


Je vois pas de quoi tu parles... :whistle:

Alors tout de même : pourquoi, quand c'est dans la bible rouge, tout le monde trouve ça au minimum génial et profond (voire exact), et quand c'est Onfray qui le dit à la télé, la communauté tradzonarde hurle au scandale ?


Moi j'ai rien dis m'sieur ! Pour une fois...

#30 + Partager Tof Sacchettini

Tof Sacchettini
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 870 messages
  • Localisation: Grenoble (38)
  • Activité(s):Musicien
  • Groupe(s):Djal / Frères de Sac 4tet / In Situ / duo Pignol-Sacchettini / Natacha Ezdra
  • Instrument(s):Flûtes à bec / Cornemuse 16 p.

Posté 31 mai 2012 - 19:04

Et là (pour ceux qui en ont marre ;)))


J'en avais pas marre !

#31 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 01 juin 2012 - 01:49

@ AntoineL : alors, on s'ennuie au boulot ? ;)

Oui mon Tiennou, mais plus à l'heure ou j'ai envoyé le post, je ne suis pas maso à ce point. ;) Puisque ma vie t'intéresse, là je suis plutôt en mode "un dernier coup de tradzone en rentrant du pub" :)

excuse moi de ne pas trouver légitime qu'on prétende traiter un sujet à la télé sans le maîtriser.
Le trad est critiquable mais parler de danse populaire sans l'évoquer (ou ne serait ce que la musette qui fut présente une bonne partie du XXième quand même) c'est vraiment une fumisterie.

Je comprends ton agacement. J'ai bien dit que j'allais me faire l'avocat du diable. Bien sur que le discours de J.P. est approximatif, truffé de la dose habituelle de fantasmes inhérente à la notion de "tradition populaire", et transpirant de frustration (cf les posts de laclaire).

En même temps (et sauf le respect que j'ai pour l'émission de Taddéi, que je trouve plutôt bonne) : si France 3 était la chaine de la connaissance, ça se saurait. C'est quand même cette même chaîne qui nous a diffusé plusieurs années de "C'est mon choix", véritable chef d'oeuvre ayant atteint des sommets de trash-TV, et je pèse mes mots.

Par ailleurs, c'est un peu le principe de l'émission de demander à n'importe quel invité son avis sur n'importe quel sujet. Genre : "et vous Michel Onfray, pensez-vous que la maraîchine doive se démarrer en avancant ou en reculant ?" :lmao:
De toutes façons, en matière d'expertise à la télé, on n'est plus à une approximation près .

Au final, qu'est-ce qui est le plus fumeux : présenter des théories douteuses en quelques minutes de plateau télé, ou les développer dans un essai à vocation sociologique et historique ?

Hopla, pour ajouter du grain à moudre, une interview (dans le journal préféré de ju-bzh) :

http://www.leparisie...012-1971227.php

J.P. se présente comme "ayant une expérience de danseur" - je ne sais pas trop ce que ça implique, n'ayant pas lu le bouquin. Et en fait, il évoque bel et bien le "trad", mais semble n'en avoir retenu que l'aspect "démo en costume" sur le mode des cercles folkloriques. Ca lui permet par exemple de dire que la bourrée n'est pas une danse populaire (vu la définition qu'il en donne, d'aucun sur ce forum diraient "traditionnelle") car figée et utilisée sur un mode spectaculaire ("spectateurs et non acteurs"). Quiconque a mis une fois les pieds dans un bal folk au cours de ces 10 dernières années sait que cette assertion est en décalage total avec la réalité.

Il procède de même avec les danses de salon, en niant la qualité de danse populaire (voire de danse tout court) à tout ce qui ne cadre pas avec sa théorie. Bien évidemment, avec un tel mode opératoire, on peut démontrer tout et n'importe quoi (encore une fois, j'en connais d'autres qui le font, suivez mon regard...)

On est là dans une passion, pour le coup bien de chez nous, de catégoriser. L'important est de produire de belles théories - il est accessoire que ça implique de petits arrangements avec la réalité.

#32 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 01 juin 2012 - 10:21

Hehe ça y est j'suis célèbre :dance:

là je suis plutôt en mode "un dernier coup de tradzone en rentrant du pub" :)

Tu payes un coup ? :D


Cela dit AntoineL, ça m'épate toujours à quel point tu interprètes des propos dans le sens qui t'arrange et surtout pour dire vraiment n'importe quoi :hihi:

La vision de la capitale et la vision des régions n'est absolument pas la même. Il me semble qu'ils baignent dans une sorte de jacobinisme nostalgique(...)ils ne se posent pas la question(...)Ils semblent avoir une vision très jacobienne(...)ils voient la jeune danseuse malienne comme une gentille africaine


et hop, 12 millions de franciliens habillés pour l'hiver par ju-bzh comme étant des crétins racistes et autocentrés. Merci ça c'est fait. Au suivant !

Ou tout l'art de pondre de grandes tirades et ensuite faire mine de ne pas comprendre de simples phrases, en mélangeant tout intentionnellement :clap: . Puisque tu as apparemment du mal à comprendre quatre mots à la suite, je passe même sur l'explication.

le passage sur le jazz (13:40)... Comme quoi les esclaves originaires d'Afrique ont, je cite, "inventé le jazz dans le travail" aux USA. Stop la connerie...
Juste deux dates :
- Fin de l'esclavage : 1865 (proclamation d'émancipation 1863).
- Premier enregistrement de jazz (attribué à ODJB) : début 1917.


Mmmmh cette comparaison de date n'a pas beaucoup de sens : il est bien évident que les afro-américains sont longtemps restés relégués dans les couches les plus exploitées du prolétariat, et ceci bien après l'abolition, ce qui rend l'idée du "jazz musique inventée par une classe sociale dominée" pas forcément absurde a priori.

Je suis d'accord sur le fait que l'idée du "jazz musique inventée par une classe sociale dominée" n'est pas forcément absurde. Cependant, là ne sont pas ses propos, il parle bien des esclaves, non pas d'un prolétariat particulièrement exploité. Encore une fois, tu déformes tout.

J'aime également beaucoup un argument choc de la journaliste citadine : "oui mais à Paris, il y a pleins de cours de danse..." -> toi tu sors, tu sers vraiment à rien. Hehehe

Celle que tu appelles "la journaliste citadine" (je suppose qu'au moins un de ces deux termes se veut péjoratif, et je passe sur le caractère sexiste évident de ta remarque) s'appelle Judith Bernard, elle est prof de français et actrice.

Grand bien lui fasse. Cependant, à voir le mal partout, tu t'égares encore une fois.
Prenons les choses dans l'ordre :
- Journaliste : ce n'est pas péjoratif du tout. D'ailleurs, j'ai cotisé quelques années chez Audiens, pour avoir travaillé dans la presse, je n'ai rien contre les journalistes, au contraire (jeracontemavie.com ^^)
- Citadine : hmm... entre ses années passées à Lyon et plus récemment à Paris, si elle n'est pas citadine, je crois qu'il faut revoir la définition d'urgence. Je suis moi-même un citadin (avec même un passage à Paris, si si j'te jure !) donc pour le caractère péjoratif, faudra repasser.
- Le caractère sexiste évident de ma remarque : Puisque ce qui te paraissait évident est totalement erroné, je t'invite à lire avec attention les propos des autres pour ce qu'ils sont. Durant cette partie de l'émission, elle a fait une intervention


Au final, qu'est-ce qui est le plus fumeux : présenter des théories douteuses en quelques minutes de plateau télé, ou les développer dans un essai à vocation sociologique et historique ?

J'l'aime bien ta question :)


Allez, ça m'a motivé à créer un ou deux topics teintés d'une "gentille provocation" :D (Tiennet et toi risquez "d'adorer")

#33 + Partager nevado

nevado
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 753 messages
  • Localisation: Montpellier BAS-LANGUEDOC
  • Activité(s):Éducateur Technique Spécialisé, Maître de danse
  • Groupe(s):folkloriques et autres dans le Gard et l'Hérault
  • Instrument(s):tambour; aubòi (hautbois du bas-languedoc)

Posté 01 juin 2012 - 15:57

Cela dit ju-bzh, ça m'épate toujours à quel point tu interprètes des propos dans le sens qui t'arrange et surtout pour dire vraiment n'importe quoi :hihi:

#34 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 01 juin 2012 - 16:47

@Nevado : Inquiète toi le jour où je dirai plus de conneries :new-toy:

Allez, qui est chaud pour un "Toutes les danses traditionnelles se valent-elles ?" :devil: :crazy:

#35 + Partager nevado

nevado
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 753 messages
  • Localisation: Montpellier BAS-LANGUEDOC
  • Activité(s):Éducateur Technique Spécialisé, Maître de danse
  • Groupe(s):folkloriques et autres dans le Gard et l'Hérault
  • Instrument(s):tambour; aubòi (hautbois du bas-languedoc)

Posté 01 juin 2012 - 16:51

Tu peux lancer le sujet :) à moins que quelqu'un soit déjà passé par là :hihi:

#36 + Partager AntoineL

AntoineL
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 384 messages

Posté 19 juin 2012 - 23:00

Allez, vous reprendrez bien une louche de petit écran ? ;)
http://programmes.fr... ... ticle=2893

Ce doc devrait rester en ligne jusque lundi 25, je pense. Il prend le contrepied total de l'interro-négation sur laquelle nous discutons depuis le début ;) Certes c'est gentillet, mais j'ai trouvé dans l'ensemble les commentaires bien sentis, et les portraits assez touchants.

Comme celui de cette vieille dame qui envoie quasi manu militari son compagnon au cours de danse de salon :
"avec moi, c'est pas boire ou conduire, c'est danser ou danser !"

ou l'agriculteur vieux garçon qui prend des cours de tango... ou le danseur de country :
"nous retrouvons Olivier au travail. Il est ambulancier, mais sa démarche, ses bottes et son ceinturon trahissent toujours le cowboy qui sommeille en lui" :D

58'30 :
en tant que frenchie fondu de musique irlandaise (donc autre culture, autre langue, autre pays), je n'ai pas pu m'empêcher de m'identifier à ce groupe de danseurs country garennois en goguette dans le Wyoming.... la séquence du bal, la rencontre avec les locaux, l'envie de se fondre dans quelque chose de familier et étranger à la fois, le cours de country swing auprès d'un expert local... tout ça m'a rappelé plein de choses.

OK, le décorum western va peut-être vous paraître kitsch... mais nos trucs de tradeux ne font surement pas une impression différente au témoin lambda ;)

En tout cas, je me suis assez reconnu dans cette manière de pratiquer : un côté grosse déconne, une démarche conviviale, et une absence quasi totale de compétition, qui n'exclut pas une certaine recherche de qualité.

Message ajouté après : 2 minutes:

PS : je vous rassure, au prochain bal je viens sans arme à feu, et je laisse mon cheval et mes éperons à la consigne ;)

#37 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 20 juin 2012 - 14:35

D'une perspective d'étrangère, je dirais que les français dansent toujours, et beaucoup plus que vos voisins anglais, même si c'est pas de la danse "française". Mais je crois que le caméscope professionel - en plus des commentaires ci-dessus - a tendence de renforcer l'image de la danse comme quelque chose de spectacle.

D'un côté, on nous présente en tant que consommateurs sédentaires des danses collectives (disons "traditionnelles") comme documentaire - un environnment aussi loin de nos canapés que les voyages au fond de la mer. De l'autre, on nous invite à "participer" à la danse en envoyant un texto gna-gna-gna suivi de 1, 2, 3 pour notre couple préféré dans un spectacle où l'objectif est d'être "mieux" qu'aux autres.

Y a-t-il un lien entre cette coupure du grand public de la danse "non spectaculaire" et l'étonnement général lorsque l'un d'entre eux tombe sur l'ambiance génial et très accueillant d'un bal tral ?

#38 + Partager jojo42

jojo42
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 157 messages

Posté 04 févr. 2013 - 14:21

Je suis révoltée par ce reportage, comment peut on ignorer toute la culture trad ? Nous sommes des millions à pratiquer cette culture populaire, qui nous rend si heureux...

:yes: :| :whistle:

#39 + Partager loic

loic
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 606 messages
  • Localisation: Liège
  • Activité(s):navion
  • Instrument(s):flute traversière en métal et en bois, un peu de tin whiste, clarinette

Posté 04 févr. 2013 - 14:54

Je suis révoltée par ce reportage, comment peut on ignorer toute la culture trad ? Nous sommes des millions à pratiquer cette culture populaire, qui nous rend si heureux...

:yes: :| :whistle:


Euh millions ? tu vis où que je déménage vite fait ? ;)

#40 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 025 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 04 févr. 2013 - 14:54

_COLONISES PAR LE FRIC, oui...C'est bien la transformation de la culture en biens culturels qui aboutit à ça.
_Utiliser sa culture pour contrer l'idéologie dominante, c'est ce que je fais et qui semble ici partagé...
_réduire les pratiques traditionnelles actuelles aux caricatures de folklore, c'est de la manipulation,
_évacuer les régions actives sitôt nommées c'est un début de colonisation médiatique...
_se contredire, puisque j'ai découvert au fil des forums les bals à Paris etc..repérés sur cette fichue télé, c'est montrer que ces programmes n'obéissent à aucune conviction...si ce n'est ce besoin maladif de coller au dernier vent qui souffle...ou qu'une très grosse opération de "mondialisation"est en route et que cela fait partie des étapes préliminaires d'endormissement des consciences. ...et là, il nous faudra une puissante réalité militante pour lutter.
_Ceci dit on rejoint le sujet "tradi", quand les tradzonards citaient l'écart entre leur perception des mots traditionnel / populaire, et celle qui leur était renvoyée. Même si nos situations personnelles sont variées et parfois difficiles économiquement, je pense que nous ne sommes pas représentatifs de ce qui est habituellement contenu dans le terme "populaire".
CE QUE NOUS SOMMES, donc notre culture, nos pratiques, et ici effectivement nos pratiques de danse et de musique correspondent à des CHOIX.
Les malheureuses présentées dans ce film ( j'ose espérer qu'on leur a demandé leur autorisation avant de les pointer du doigt) ont une forme de culture plus "populaire" que nous au sens où, comme nos prédécesseurs dans leur village, elles ont été imbibées de leur milieu ambiant , mais que celui-ci n'était qu'un produit marketting du pire niveau...

excusez ce pavé , si chaque émission fait bouillonner autant j'ai bien fait de remiser ma télé au fond d'un meuble...merci quand même pour cette alerte!



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : vidéo

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)