Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

- - - - -
autres

Aura d'un morceau



  • Veuillez vous connecter pour répondre
24 réponses à ce sujet

#21 + Partager mat

mat
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 51 messages

Posté 31 juil. 2007 - 21:25

D'autres réponses possibles :

- Sur la plupart des instruments, on excite un oscillateur (avec du vent, c'est les anches, ou les tourbillons sur le biseau d'une flûte; sur les instruments à cordes, c'est les cordes, sur les membranophones, la peau,...). L'oscillateur est le truc qui impose de l'énergie au reste de l'instrument, qui est le résonateur (le tuyau pour les vents, la caisse+table pour les cordes, le fût pour les percus,...). Pour pas mal d'instruments (c'est pas toujours aussi simple), le résonateur possède des fréquences de résonances (pas con, hein!), et l'oscillateur (dont le spectre est souvent constitué d'une fréquence fondamentale basse propre à l"anche ou à la corde, accompagnée de ses harmoniques) excite plus ou moins ces fréquences de résonance (je ne parle pas de cordes sympathiques, même si c’est un peu le même phénomène). Alors si on joue un ré ou un sol sur les cordes d'un violon, on ne va pas exciter de la même façon la caisse et la table... et du coup le spectre résultant (donc le timbre) sera différent...

- Entre un morceau en ré et le même en sol, l’intervalle est tellement grand que même une personne ne possédant pas l’oreille absolue entendra la différence… et certains morceaux « sonnent » mieux dans le grave que dans l’aigu (et inversement)… si on prend l’extrême : imaginez l’oiseau dans « Pierre et le loup » joué par une flûte en sol (et je parle même pas de flûte basse)… ça ne marcherait pas !

- Pour la vibration particulière de parties de notre corps… pourquoi pas, ça aurait un sens… cela-dit je n’ai jamais entendu parler de ça en dehors de fréquences très basses… et pas du tout au niveau du système auditif périphérique (oreilles externe, moyenne, et interne) en tout cas. Seb quand tu parles de la coïncidence entre nos battements cardiaques et les tempi, t’as raison… par contre si on regarde ça d’un coté fréquentiel, 120 battements/min ça fait 2 battements par seconde, soit du 2 Hz… on ne perçoit pas ça comme un son (on commence à percevoir les sons à partir de 20Hz en gros)… tout ça pour dire que les fréquences audibles sont trop élevées pour correspondre à nos battements cardiaques (ou respiration,…)… cela-dit, on est d’accord, la coïncidence tempo/cœur, elle, fait sûrement des trucs (Denez Prigent en a beaucoup parlé au sujet du plinn et de la jungle !).

Bon c’est peut-être pas très clair tout ça…pourtant c’est mon job… pas facile d’expliquer des phénomènes pas si évidents en dix lignes…
Vous savez qu’on pourrait se faire des stages « coopératifs » dans lesquels chacun parlerait de sa spécialité : les luthiers de facture instrumentale, les musiciens de musique, les acousticiens d’acoustique musicale et de perception… tout ça sans avoir à payer trop cher du coup… ça tente pas des gens ?

#22 + Partager Sorcier

Sorcier
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 843 messages
  • Localisation: Dijon
  • Activité(s):Sage Femme
  • Groupe(s):Sorciers Vaudoux
  • Instrument(s):Cornemuse, basse, violon, diato, etc...

Posté 01 août 2007 - 00:50

ouais, une explosion de bombe, c'est une grosse infrabasse que tu ressents bien dans ton corps. ce n'est pourtant qu'un son, fort et violent, mais du bruit quand même.

Un stage comme ça ... pourquoi pas. A méditer ...

#23 + Partager Arcajack

Arcajack
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 958 messages
  • Localisation: S&L

Posté 01 août 2007 - 08:34

Je lis votre sujet avec grand intérêt. J'apprends beaucoup de choses...
Ok, vous parlez d'une grande différence de tonalité...sol à ré...mais que dire
sur un morceau en solm joué en lam avec un même instrument? Si on à pas l'oreille absolue et qu'on supprime le visuel (les doidt sur l'instrum...)c'est quand même pas évidant ?
:shy:

#24 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 01 août 2007 - 09:35

Une très bonne question, ceci. C'est qqchse dont on ne parle pas assez en musique trad (à mon avis). J'étais appris qu'il n'y avait en musique irlandaise que ré, sol et la, ou peut-être fa pour les plus tristes. Heureusment, j'avais déjà appris l'accordéon "classique" et je savait beaucoup plus que ça.

En effet, il y a des morceaux qu'on m'a dit "celui-ci est facile, un dièse - c'est en sol" mais non, c'est en mi-mineur et ça donne un tout autre aura. Tout cela est bien connu aux musiciens classiques. Il existe des tableaux de réference (depuis deux cent ans) qui donne des characterisques à chaque ton, par ex:
do - "purété parfaite" B) ;
ré - "triomphe, esprit de vacances" :clap: ,
sol - "l'amour, la campagne" :flower: ,
ti - "la rage folle, le désespoir" Image IPB

Le pourquoi dans tout ça? Bah, c'est qqchse entre l'oreille et la cervelle, du même genre de ce qui donne à nous tous la capacité d'écouter et d'entendre une harpe parmi tout le fracas du salon des luthiers à St. Chartier :) Personne ne sait vraiment, mais avec le bon choix d'instrument pour chaque tonalité on peut faire des merveilles avec des morceaux banales.

#25 + Partager Erix

Erix
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 153 messages
  • Localisation: Morvan
  • Activité(s):100

Posté 01 août 2007 - 20:02

...
Bon c’est peut-être pas très clair tout ça…pourtant c’est mon job… pas facile d’expliquer des phénomènes pas si évidents en dix lignes…
gens ?


ça me paraît très clair, bravo pour cette explication en quelques lignes.

J'ajouterais éventuellement la notion d'harmoniques s'ajoutant à la fréquence fondamentale, afin de distinguer les différents timbres des instruments de musique :
un "la" 440Hz n'a pas le même son sur un cromorne que sur un violon,
ou encore, deux violons n'ont pas complètement le même son (bois différents, lutherie différente etc...),
ces différences font qu'un instrument peut "sonner" mieux en fa qu'en sol (par exemple),
on doit également considérer les caractéristiques du lieu où on joue (pas le même son dans les wc d'une salle des fêtes que sur une scène extérieure avec 20kW de retour, ou dans une église, toujours pour une histoire d'harmonique, de fréquence de résonance, de coef d'absorption des matériaux composant les murs, plafond, sol ....),
c'est intéressant de chercher l'endroit et l'accord qui nous convient le mieux à une pièce lorsqu'on joue d' instrument en acoustique qui permet cette souplesse d'accord (la vielle le permet un peu ).

Bravo Emir, ce sujet est intéressant.



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : autres

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)