Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * * 2 note(s)

SAINT CHARTIER


  • Veuillez vous connecter pour répondre
126 réponses à ce sujet

#41 + Partager breizhlander1

breizhlander1
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 388 messages
  • Localisation: lorient
  • Activité(s):musicien
  • Groupe(s):sinn
  • Instrument(s):cornemuse écossaise, smallpipes,uilleann pipes, flute traversiere irlandaise, tin et low whistle, flute baroque, bodhran

Posté 17 janv. 2014 - 12:36

Sauvons les Rencontres !
La liquidation judiciaire du Comité George Sand, organisateur 
des Rencontres Internationales de Luthiers et Maîtres Sonneurs 
vient d’être prononcée. Cette décision du tribunal met donc fin à 
l’existence légale de l’association. 
 
Si les Rencontres de Luthiers signifient encore quelque chose 
pour vous, qui que vous soyez, luthiers, festivaliers, musiciens, 
danseurs, nous lançons cet appel à la mobilisation générale 
pour la sauvegarde du Festival. 
 
Certains d’entre vous ont déjà manifesté leur soutien et leur 
désir de voir perdurer ce rendez-vous exceptionnel. Il faut que 
très rapidement nous soyons TOUS unis avec nos 
compétences et nos énergies respectives pour qu’une édition 
ait lieu cette année. C’est dans cette optique que nous vous 
invitons à participer à une réunion qui se déroulera 
le samedi 25 janvier à 14h, 
ancienne chapelle de l’Hôpital, rue Jean Pacton, à La Châtre. 
(stationnement : parking de l’ancien hôpital) 
 
La veille, le Comité George Sand aura réuni pour la dernière 
fois ses adhérents, les bénévoles et les luthiers afin de clôturer 
ensemble les activités de l’association. 
 
Vous pouvez également vous manifester sur la page Facebook 
« Sauvons les Rencontres », ou à l’adresse suivante : 
sauvonslesrencontres@gmail.com 
 
Merci de relayer cet appel auprès de votre réseau. 
 
Les Rencontres 2014 seront participatives et solidaires ou elles 
ne seront plus. 
 
 
Michèle Fromenteau et Maurice Bourg, cofondateurs des 
Rencontres Internationales de Luthiers et Maîtres Sonneurs 


#42 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 17 janv. 2014 - 12:45

Comment on fait, on copie-colle tous le communiqué chacun notre tour dans le topic ou bien ? :]


  • diatoto, loic, Ludoman et 4 autres aiment ça

#43 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 17 janv. 2014 - 13:10

Y a t il quelqu'un pour traduire le communiqué en Anglais pour les non francophones ?



#44 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 17 janv. 2014 - 13:37

We need a lot of money.


  • eric37111, loic, -Y- et 5 autres aiment ça

#45 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 17 janv. 2014 - 17:27

Traduction sur la page FaceBook :

 

Communiqué - Friday, 17th January, 2014

Launched in 1976, during the George Sand centenary, over the years the Festival has become the essential rendezvous for instrument makers and fans of traditional music and dance.

Le salon de lutherie, with more than a hundred instrument makers from all over Europe, has been an original and diverse showcase for traditional musical instruments, and which has led to a genuine revival of instruments such as the hurdy-gurdy and bagpipes: the installation and management of many luthiers and the creation of a violin-making department in the La Chatre Lycée George Sand give credence to this fact.

Many young talents have been nurtured in Saint-Chartier, generating many groups here and elsewhere, thus contributing to the dissemination of this music.

On 6th January 2014, following the liquidation ordered by the Châteauroux Tribunal de Grande Instance, the George Sand Committee, organiser of the Rencontres Internationales de Luthiers and Maîtres Sonneurs, has ceased operations.

A combination of factors such as more and more available traditional music events and the technical constraints related to the organisation of such a festival, have led to chronic financial difficulties that generated, by the end of 2013, an accumulated deficit of € 120,000.

With a few exceptions, since 2000 the festival has experienced a steady decline in revenue and attendance. In spite of attempts to reverse the trend (a new business model, service changes, reflections on pricing, reduction of budget, meetings with elected officials and funders), the George Sand Committee was unable to redress the balance. The association has therefore no legal existence.

On Friday 24th January, the George Sand Committee, its members and volunteers as well as luthiers, will meet for the last time to wind up the Association.

On Saturday 25th January at 14h in the chapel of the old hospital of La Chatre, rue Jean Pacton, Michele Fromenteau and Maurice Bourg, co-founders of the festival, invite all those wishing to be involved in the future of this event.
We invite you to join the Facebook " Sauvons Les Rencontres " page.

The Board of Directors — George Sand Committee.


Modifié par eric37111, 17 janv. 2014 - 17:27.


#46 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 17 janv. 2014 - 19:34

Sur Bip TV

 

http://www.bip-tv.fr...08&c=20#1508-20



#47 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 17 janv. 2014 - 19:48

Pour ceux qui sont sur Facebook la page Sauvons les rencontres

https://www.facebook...100007548998421



#48 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 18 janv. 2014 - 15:31

 Pendant plusieurs années, j'ai participé à de nombreux festivals de tourneurs d'orgue de Barbarie.

Ces manifestations, souvent de faible importance (exception pour Dijon et les Gets...) sont le plus souvent organisées en faisant appel à de nombreux bénévoles. La Mairie apporte parfois une aide : un peu de subvention, prêt d'une salle pour la restauration des participants, balisage du lieu, police municipale ou garde champêtre.

- les "tourneurs" qui font l'animation musicale se déplacent à leurs frais (parfois une petite compensation financière). Ils ne sont pas payés, mais nourris par l'organisateur et le plus souvent logés gratuitement "chez l'habitant".

 

J'ai vu "mourir" un fort beau festival parce qu'au bout de nombreuses années les bénévoles avaient pris de l'âge et n'en pouvaient plus... d'autant plus que par ailleurs l'organisateur faisait de l'argent avec un gros repas payant.

 

Ars était devenu un gros festival et avait besoin de nombreux bras, pour des tâches parfois peu gratifiantes.

Si ce sont des bénévoles, et si l'on veut conserver leur motivation, on ne peut pas en même temps faire du festival une "machine à fric" qui rémunère beaucoup certains tout en comptant sur des fantassins "gratuits".

Et si l'organisateur doit rémunérer tout le monde, il faudra augmenter les tarifs et faire tout un tas de choses qui n'ont plus rien à voir avec une bonne rigolade organisée par une bande de copains.

 

On ne peut pas être une chose et son contraire. "Saint-Charter - Ars" était devenu une "marque".

Dans un milieu certes restreint, c'était une marque forte. Une identité.

Si "le truc" doit repartir, je pense qu'il faut que ce soit en se basant sur cette identité (que les organisateurs devront redéfinir de façon claire et pour plusieurs années).

Savoir qui on est.

Ne compter que sur des moyens financiers sûrs et acquis dès le début. Ne pas s'endetter sur des recettes illusoires...

Si l'on redémarre en plus petit, il faudra réduire le nombre de luthiers, se cantonner au "coeur de cible".

Faire plus simple...

Saint-Chartier a démarré avec pas grand chose. Dans un monde différent il est vrai.

 

Et si seules les grosses machines ont de l'avenir... alors ce sera foutu.

 

 

 

 



#49 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 038 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 18 janv. 2014 - 15:43

Pourquoi réduire le nombre des luthiers? Ce sont des rencontres, pas un salon de lutherie...



#50 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 18 janv. 2014 - 17:40

Un billet sur la page de Luc Arbogast
http://lucarbogast.f...neurs-en-peril/



#51 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 18 janv. 2014 - 19:41

Pourquoi réduire le nombre des luthiers? Ce sont des rencontres, pas un salon de lutherie...

Dans le cas d'Ars. 300 luthiers (???)

Cela fait autant de petites cabanes à installer. Si l'organisateur ne les a pas/plus (il y a des dettes), il faudra en louer/acheter et trouver un "parc" assez grand pour les disposer de façon à ce que ce soit agréable pour tout le monde (problème de contamination par le son d'un stand à l'autre). Ars était très satisfaisant de ce point de vue.

Beaucoup de place. De l'argent immobilisé pour cette seule nécessité.

Que fait-on si on ne les a pas ? 

On renonce ou on réduit la voilure.

 

Sur Bip TV, le maire de la Châtre y allait de ses bonnes paroles...

Normal : il y a des élections bientôt.

Je connais des gens à La Châtre. Je doute que tous voient d'un bon oeil une augmentation de leurs impôts pour satisfaire ce qui est aussi un problème d'égo.

 

Je l'ai déjà écrit : on ne fait pas le riche quand on n'a pas le sou.

Quant à faire subventionner le festival par un riche-à-pétrole... non.

 

Mais d'autres auront de meilleures propositions, une énergie intacte.

Une envie suffisante.



#52 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 038 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 19 janv. 2014 - 11:54

si c'est le côté matériel des stands et le coût induit je peux comprendre. 

 

Sans ça ce qui fait la différence entre les Rencontres de luthiers et maîtres sonneurs comparés aux autres festivals où il y a de plus en plus souvent quelques stands de luthiers (normal, la clientèle potentielle est là) , c'est justement la quantité d'exposants qui permet une offre diversifiée , quasi panoramique. Cet intérêt peut maintenir la fréquentation, positionner les Rencontres sur un créneau spécifique .



#53 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 19 janv. 2014 - 12:03

si c'est le côté matériel des stands et le coût induit je peux comprendre. 

 

Sans ça ce qui fait la différence entre les Rencontres de luthiers et maîtres sonneurs comparés aux autres festivals où il y a de plus en plus souvent quelques stands de luthiers (normal, la clientèle potentielle est là) , c'est justement la quantité d'exposants qui permet une offre diversifiée , quasi panoramique. Cet intérêt peut maintenir la fréquentation, positionner les Rencontres sur un créneau spécifique .

 

+1

 

C'est ce qui a toujours fait que j'avais bien envie d'y aller, le fait de pouvoir en une fois, voir quasiment tous les fabricants d'un coup. Bon, à chaque fois des paramètres autres ont fait que c'était pas possible d'y aller, mais quand même.



#54 + Partager eltoniodelavega

eltoniodelavega
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 555 messages
  • Localisation: Roubaix (59), Troyes (10)
  • Activité(s):Etudiant
  • Instrument(s):Accordéon dit « atomique », voix basse

Posté 19 janv. 2014 - 14:42

Un billet sur la page de Luc Arbogast
http://lucarbogast.f...neurs-en-peril/

Renseignez vous sur les blogs trad, comme Accrofolk par exemple.

Hummm, donc c'est pas sur Tradzone qu'on va se renseigner...

Et sinon, un article/interview dans la Nouvelle République à propos de tout ça :

Le chanteur, connu grâce à son passage à l’émission “ The Voice ”, est un fidèle des Rencontres des luthiers. Il soutient le festival menacé avec conviction.

Le chanteur et musicien fait partie de ces « tradeux » amoureux des Rencontres internationales des luthiers et maîtres sonneurs, où il vient tous les ans. Il fait aussi partie de ces grands nostalgiques du Festival de Saint-Chartier.

[...]


Et aussi ce court mais intéressant retour du luthier Bernard Kerbœuf :

Bernard Kerbœuf est fidèle aux Rencontres depuis 1990. Le Breton de Saint-Brieuc a installé son atelier de luthier de vielles à La Châtre, en 1996, « pour me rapprocher de mes clients et aussi par fidélité à Michèle Fromenteau et Maurice Bourg, fondateurs du festival ». Il estime que le salon de lutherie a souffert, non pas de la délocalisation de Saint-Chartier vers Ars, mais de la concurrence d'Internet : « Depuis quelques années, j'ai de moins en moins de commandes aux Rencontres, et de plus en plus sur mon site. » De Saint-Chartier, cependant, Bernard Kerbœuf regrette « le grand chapiteau qui mettait les concerts à l'abri des aléas de la météo, et où l'ambiance était super ». Il met les difficultés de ces dernières années sur le compte « d'erreurs stratégiques. Les organisateurs se sont loupés en changeant fréquemment de formules. » Quant à la perspective d'un salon de luthiers ; sans une belle affiche de concerts, elle le laisse dubitatif.



#55 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 19 janv. 2014 - 15:40

Dans le cas d'Ars. 300 luthiers (???)

Cela fait autant de petites cabanes à installer. 

D’où vient cette info? Ce chiffre est faux. Nous sommes 130 luthiers présents. Une quinzaine se partagent un stand. Ce qui fait en réalité environ 115 stands à monter, entretenir et stocker. Certes, c'est un boulot énorme mais on est loin des 300. Merci de vérifier vos infos avant de balancer un chiffre comme ça.  


Modifié par Jérémie, 19 janv. 2014 - 15:41.

  • Ludoman aime ça

#56 + Partager Madras

Madras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 389 messages
  • Localisation: Chartres
  • Activité(s):Ingénieur hydraulicienne
  • Instrument(s):Flûte traversière

Posté 20 janv. 2014 - 09:34

si c'est le côté matériel des stands et le coût induit je peux comprendre. 

 

Sans ça ce qui fait la différence entre les Rencontres de luthiers et maîtres sonneurs comparés aux autres festivals où il y a de plus en plus souvent quelques stands de luthiers (normal, la clientèle potentielle est là) , c'est justement la quantité d'exposants qui permet une offre diversifiée , quasi panoramique. Cet intérêt peut maintenir la fréquentation, positionner les Rencontres sur un créneau spécifique .

+1 aussi.

En plus, je ne pense vraiment pas que la partie salon des luthiers soit la partie qui amène le déficit financier...

Non c'est effectivement au niveau des concerts qu'il va falloir réduire la voilure si l'on veut que le festival survive. Avec regret quand même, parce qu'on y a tous vu des concerts exceptionnels je pense.



#57 + Partager Jérémie

Jérémie
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 962 messages

Posté 20 janv. 2014 - 09:43

Il faut que toute la partie "luthiers" du festival soit au moins à l'équilibre au niveau budget. Pour info, jusqu'à maintenant je payais 250€ de "droits d'inscription" (ce qui comprend l’électricité). De plus l'accès au parc des luthiers est payant. Il me semble donc que tout ça doit pouvoir s'équilibrer. Mais je n'ai pas tous les chiffres en mains, et je pense que l'installation des stands, la distribution de l’électricité, les commissions de sécurité etc doivent coûter un bras.


  • Ludoman aime ça

#58 + Partager Madras

Madras
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 389 messages
  • Localisation: Chartres
  • Activité(s):Ingénieur hydraulicienne
  • Instrument(s):Flûte traversière

Posté 20 janv. 2014 - 09:55


Et aussi ce court mais intéressant retour du luthier Bernard Kerbœuf :

Bernard Kerbœuf est fidèle aux Rencontres depuis 1990. Le Breton de Saint-Brieuc a installé son atelier de luthier de vielles à La Châtre, en 1996, « pour me rapprocher de mes clients et aussi par fidélité à Michèle Fromenteau et Maurice Bourg, fondateurs du festival ». Il estime que le salon de lutherie a souffert, non pas de la délocalisation de Saint-Chartier vers Ars, mais de la concurrence d'Internet : « Depuis quelques années, j'ai de moins en moins de commandes aux Rencontres, et de plus en plus sur mon site. » De Saint-Chartier, cependant, Bernard Kerbœuf regrette « le grand chapiteau qui mettait les concerts à l'abri des aléas de la météo, et où l'ambiance était super ». Il met les difficultés de ces dernières années sur le compte « d'erreurs stratégiques. Les organisateurs se sont loupés en changeant fréquemment de formules. » Quant à la perspective d'un salon de luthiers ; sans une belle affiche de concerts, elle le laisse dubitatif.

 

Mouais... Je le trouve très moyen cet article... Quel optimisme M. Kerboeuf !

1. Les commandes en ligne : peut-être que les personnes qui commandent en ligne sont d'abord venus tester les instruments aux rencontres mais prennent juste plus le temps de la réflexion. Je vois pas bien quelqu'un juste commander en ligne sans avoir jamais essayé !

2. "Quant à la perspective d'un salon de luthiers ; sans une belle affiche de concerts, elle le laisse dubitatif." Super... Et on fait quoi alors ? On laisse tomber ?

 

Non, je suis déçue par cet article.


Modifié par Madras, 20 janv. 2014 - 10:20.


#59 + Partager eric37111

eric37111
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 154 messages
  • Localisation: Montluçon - Bourges
  • Instrument(s):Voix - Vielle à roue

Posté 21 janv. 2014 - 13:07

Lu sur la page FB de sauvons les rencontres :

 

En prélude à la réunion de mobilisation pour le Sauvetage des Rencontres (Samedi 25 janvier 2014, 14h, Ancienne Chapelle de l'Hôpital, rue Jean Pacton, La Châtre) et afin de sensibiliser la population locale, nous donnons rendez-vous aux musiciens (répertoire du "Grand Serpent, vielles, cornemuses et autres) samedi 25 janvier, à 10h30, square George Sand à La Châtre (possibilité de se garer Place du Champ de Foire) pour déambuler dans les rues de La Châtre à l'occasion du marché.


  • Ludoman aime ça

#60 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 435 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 21 janv. 2014 - 18:56

 


Et aussi ce court mais intéressant retour du luthier Bernard Kerbœuf :

Bernard Kerbœuf est fidèle aux Rencontres depuis 1990. Le Breton de Saint-Brieuc a installé son atelier de luthier de vielles à La Châtre, en 1996, « pour me rapprocher de mes clients et aussi par fidélité à Michèle Fromenteau et Maurice Bourg, fondateurs du festival ». Il estime que le salon de lutherie a souffert, non pas de la délocalisation de Saint-Chartier vers Ars, mais de la concurrence d'Internet : « Depuis quelques années, j'ai de moins en moins de commandes aux Rencontres, et de plus en plus sur mon site. » De Saint-Chartier, cependant, Bernard Kerbœuf regrette « le grand chapiteau qui mettait les concerts à l'abri des aléas de la météo, et où l'ambiance était super ». Il met les difficultés de ces dernières années sur le compte « d'erreurs stratégiques. Les organisateurs se sont loupés en changeant fréquemment de formules. » Quant à la perspective d'un salon de luthiers ; sans une belle affiche de concerts, elle le laisse dubitatif.

 

Mouais... Je le trouve très moyen cet article... Quel optimisme M. Kerboeuf !

1. Les commandes en ligne : peut-être que les personnes qui commandent en ligne sont d'abord venus tester les instruments aux rencontres mais prennent juste plus le temps de la réflexion. Je vois pas bien quelqu'un juste commander en ligne sans avoir jamais essayé !

2. "Quant à la perspective d'un salon de luthiers ; sans une belle affiche de concerts, elle le laisse dubitatif." Super... Et on fait quoi alors ? On laisse tomber ?

 

Non, je suis déçue par cet article.

 

 

Oui , c'est vrai que les commandes en ligne , ben c'est une possibilité d'achat supplémentaire , non ? Tout le monde peut pas se déplacer au fin fond des Terres du Milieu ....

L'affiche de concerts peut etre bien pensée .. les "super-stars" hors de prix ne ramènent pas forcément les foules à ce type de festival comme nous avons pu le remarquer. A mon avis , les thunes peuvent peut-etre se focaliser un peu plus sur la communication de masse : télé surtout , reportages , talk-shows ( genre "thé ou café" , etc... ) , et pourquoi pas radios nationales à la rigueur... Je pense que ça a bien plus d'impact que l'affichage , qui d'ailleurs est cher et logistiquement lourd à gérer. La presse ( PAS forcément spécialisée , justement ) est stratégiquement utile aussi , malgré un cout.

Bref , rechercher et rameuter le pékin là ou on ne s'attends pas forcément à le trouver ! Les écoles aussi , par exemple , vu le nombre hallucinant de profs et instits dans le trad/folk...

 


Modifié par Calmar, 21 janv. 2014 - 19:09.



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)