Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Conservatoire de Chateauroux : disparition de six disciplines artistiques (dont des musiques traditionnelles)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
126 réponses à ce sujet

#21 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 11 juin 2015 - 23:14

 

Il y a quelques décennies, nombre de musiciens descendaient dans la rue pour gueuler contre l'idée d'enfermer les musiques trad dans les conservatoires.
 
Qui disait "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" ?
 

Tous à Châteauroux, vive les révolutions !

 

 

[HS] Aujourd'hui il y a encore des gens pour se battre contre la danse trad en conservatoire, et « dans notre camp »… [/HS]



#22 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 12 juin 2015 - 11:08


 II n'a pas été besoin d'attendre les restrictions budgétaires de la nouvelle équipe municipale pour qu'une approche "autoritarcique" se mette en place. (pour mémoire mises à l'écart ou départs provoqués de professeurs brillants du corpus classique, piano, violoncelle cor violon harpe etc...précarisation des enseignants, conflits, marginalisation et comportements  limites envers le trad (suppression et soubressauts du diatonique et du violon) voire le Jazz etc..., dernièrement; réunion d'information des professeurs du devenir du conservatoire  où toute question est interdite.... ).

La disette budgétaire déclenchée par le tarissement des dotations d'état, non amortie par la municipalité (refus de signature de la convention) permet seulement la mise à jour de cette approche de la direction du conservatoire de manière criante.

 

C'était pourtant un collègue sympathique autrefois. Il avait meme participé de façon très intéressante à une préparation au DE de musique traditionnelle. Devenu directeur il n'a, apparemment, plus été le meme homme.

 

 


- La manifestation le 23 Juin sur la place de la mairie de Châteauroux est à 16h30

 

 

Un mardi à 16h30 ? Allez-vous avoir grand monde ? (à part des retraités qu'on peut souhaiter néanmoins nombreux et déterminés)


  • teddy aime ça

#23 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 15 juin 2015 - 17:35

Lettre ouverte de l'AEMDT au Maire de Châteauroux.
A diffuser sans modération.


  • Lanost, Marie, Panda et 1 autre aiment ça

#24 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 01 juil. 2015 - 06:58

Un mardi à 16h30 ? Allez-vous avoir grand monde ? (à part des retraités qu'on peut souhaiter néanmoins nombreux et déterminés)

Une trentaine de personnes et la presse locale : la NR, BIP TV, FR3.
Une délégation importante (une dizaine de personnes) reçue par le Maire et l'adjoint à la culture.
Dialogue, mais les élus campent sur une logique comptable.
Opposition inégale entre deux hommes aguerris en politique, détenteurs du pouvoir et un rassemblement de "mon enfant/ moi..." où la préoccupation personnelle transparait très vite à travers le collectif.

Par la suite, j'ai reçu un courrier du Maire qui reprend les arguments avancés lors de la réunion :
- le coût moyen annuel d'un élève est de 2400 euros (comment le vérifier ???) et les habitants de la ville assurent le coût pour 90 %.
- les conservatoire restera ouvert à tous (ville et département) dans la limite des places disponibles.
- les tarifs (non encore votés par le conseil municipal) tiendront compte du lieu d'habitation (avec une forte augmentation pour les "hors Châteauroux") et de la tranche d'âge (les moins de 19 ans étant privilégiés).

Seule la population de Châteauroux pourrait infléchir les choix faits par ses élus. Mais pour le moment elle ne bouge pas et les prochaines élections municipales sont très loin.
Un Maire de l'aglomération (plus ????) est intervenu auprès de celui de Châteauroux.

Modifié par badaboum, 01 juil. 2015 - 07:04.


#25 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 01 juil. 2015 - 08:08

Le constat est probablement malheureux : c'est très probable que la majorité des électeurs soient d'accord avec ces orientations, ou pour le moins sont convaincus par la démagogie financière qui préside habituellement aux coupes budgétaires, et celles liées à la culture en particulier, qui plus est si on agite le hochet des impôts locaux. Et puis, les musiques traditionnelles (même si elles ne sont pas les seules visées), vous pensez bien mes braves gens qu'ultra-minoritaires qu'elles sont, pourquoi faudrait-il en tenir compte...
 

- le coût moyen annuel d'un élève est de 2400 euros (comment le vérifier ???) et les habitants de la ville assurent le coût pour 90 %.

 

Y'a peut-être moyen de faire le calcul à la louche ?

 

----

 

Dans le même esprit...

 

http://www.resmusica...re-de-toulouse/



#26 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 038 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 01 juil. 2015 - 08:12

Une classe musicale de serpent à Toulouse ?

 

 

 

j'ai tapé trop vite! bien sûr , l'article  ne parlait pas des bestioles mais de ce bel objet tortillé! ^^U :rotfl:


Modifié par josette, 01 juil. 2015 - 08:17.


#27 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 01 juil. 2015 - 14:17

Le constat est probablement malheureux : c'est très probable que la majorité des électeurs soient d'accord avec ces orientations, ou pour le moins sont convaincus par la démagogie financière qui préside habituellement aux coupes budgétaires, et celles liées à la culture en particulier, qui plus est si on agite le hochet des impôts locaux.

Parmi les interprétations possibles du choix du Maire, en voici une :
Si l'on suppose que cet homme est un "libéral" (au sens de la logique économique), il est cohérent avec lui-même :
- il diminue (ou n'augmente pas) les impôts,
- en même temps il renvoie une partie des élèves privés d'enseignants vers le privé, favorisant ainsi l'entreprise et l'initiative personnelle.
Compte-tenu de ce qu'on nous rabâche depuis une décennie, il est difficile de le contredire. En plus il a été élu démocratiquement.

Agiter les bons sentiments : "la culture ceci, l'égalité entre les petits enfants, la solidarité..." ne servira à rien auprès de quelqu'un qui pense avoir fait un choix raisonnable et a l'énergie de l'assumer.

On verra à la rentrée, quand les gens auront fait leurs comptes, renoncé ou persisté, comment ils exprimeront leurs satisfactions/insatisfactions...

Mais je suis pessimiste sur le fait que les habitués de Ko Lanta, Cuisine chef, L'amour dans le prêt... vont se lever pour défendre les joueurs de luth, serpent ou accordéon traditionnel.
  • Lanost, -Y- et Jérémie aiment ça

#28 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 01 juil. 2015 - 18:31

Si l'on suppose que cet homme est un "libéral" (au sens de la logique économique)


[HS]
La concurrence libre et non-faussée, ça créé une saine émulation. Enfin en tous cas, c'est ce que prétendent les défenseurs des concours (malheureusement en Bretagne on a l'air d'en avoir une concentration anormalement haute).
[/HS]

#29 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 01 juil. 2015 - 19:18


 

- le coût moyen annuel d'un élève est de 2400 euros (comment le vérifier ???) et les habitants de la ville assurent le coût pour 90 %.

 

Y'a peut-être moyen de faire le calcul à la louche ?

 

 

On peut aussi calculer le coût moyen pour la Nation d'un bachelier professionnel qu'on pousse vers le BTS.

Ah non, un BTS,  c'est utile à la Nation. C'est de l'investissement.


  • Mustradamus et -Y- aiment ça

#30 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 01 juil. 2015 - 20:49

Par la suite, j'ai reçu un courrier du Maire qui reprend les arguments avancés lors de la réunion :
- le coût moyen annuel d'un élève est de 2400 euros (comment le vérifier ???) et les habitants de la ville assurent le coût pour 90 %.
- les conservatoire restera ouvert à tous (ville et département) dans la limite des places disponibles.
- les tarifs (non encore votés par le conseil municipal) tiendront compte du lieu d'habitation (avec une forte augmentation pour les "hors Châteauroux") et de la tranche d'âge (les moins de 19 ans étant privilégiés).

Seule la population de Châteauroux pourrait infléchir les choix faits par ses élus. Mais pour le moment elle ne bouge pas et les prochaines élections municipales sont très loin.
Un Maire de l'aglomération (plus ????) est intervenu auprès de celui de Châteauroux.

 

 

Oui, 2400 euros c'est plausible. Le Conservatoire des Landes a fait ses comptes lui aussi : apparemment 2300 euros par élève. Le cout moyen d'un élève dépend principalement du nombre de profs (CA ou équivalence) d'assistants (DE ou équivalence) et de contractuels dans la structure.

Il ne me semble pas, malheureusement, qu'on puisse, à l'heure actuelle, compter sur la population de quelque ville que ce soit pour se mobiliser pour un service public qui n'en concerne qu'une petite proportion.

Le Ministère de la Culture a porté un coup terrible aux structures d'enseignement en annonçant l'arret de ses subventions, aussi faibles qu'elles aient pu etre. Les élus de droite se sont jetés sur ce prétexte pour fermer les robinets. Le Ministère a fait un tout petit peu machine arrière mais ça ne va pas peser grand chose.



#31 + Partager Tya

Tya
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 254 messages

Posté 02 juil. 2015 - 08:58

 

[…]

Mais je suis pessimiste sur le fait que les habitués de Ko Lanta, Cuisine chef, L'amour dans le prêt... vont se lever pour défendre les joueurs de luth, serpent ou accordéon traditionnel.

 

 

C'est un problème de préjugés, ces "habitués" ont des clichés tenaces sur les musiciens trad.

Autant que certains musiciens trad ont de féroces préjugés sur ces "habitués", non ?


  • Ludoman aime ça

#32 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages

Posté 02 juil. 2015 - 11:57

Oui, 2400 euros c'est plausible. Le Conservatoire des Landes a fait ses comptes lui aussi : apparemment 2300 euros par élève. Le cout moyen d'un élève dépend principalement du nombre de profs (CA ou équivalence) d'assistants (DE ou équivalence) et de contractuels dans la structure.

Il ne me semble pas, malheureusement, qu'on puisse, à l'heure actuelle, compter sur la population de quelque ville que ce soit pour se mobiliser pour un service public qui n'en concerne qu'une petite proportion.

Le Ministère de la Culture a porté un coup terrible aux structures d'enseignement en annonçant l'arret de ses subventions, aussi faibles qu'elles aient pu etre. Les élus de droite se sont jetés sur ce prétexte pour fermer les robinets. Le Ministère a fait un tout petit peu machine arrière mais ça ne va pas peser grand chose.

 

Oui l'enseignement musical ça coûte une blinde.

 

Maintenant que l'état s'est déchargé sur les collectivités, c'est normal que ça ne tienne pas. La masse salariale (et même en associatif), c'est juste énorme.

 

 

un service public qui n'en concerne qu'une petite proportion.

 

Une petite proportion de quoi ? D'élèves ?

Parce que si on est juste et rigoureux, on doit prendre en compte aussi les publics non-inscrits.

Et ça pèse lourd quand on commence à chiffrer :

- Les interventions en milieu scolaire (par les dumistes), les interventions type "orchestre à l'école", ou encore tous les projets qui sont menés ou encadrés par des profs issus des structures type conservatoire ou école de musique dans les maternelles, les collèges...

- Les animations dans les lieux de vie sociale (assistantes maternelles, bibliothèques, maisons de retraite, haltes garderies...)

 

Pour info, nous on a chiffré ça dans mon école :

- nombre d'inscrits à l'école : 360

- nombre d'enfants concernés par les interventions en milieu scolaire de nos 2 intervenantes (juste maternelle + primaire) : 2 000

 

Mais ça c'est des arguments à avancer auprès des élus, faut être pédagogue jusqu'au bout... :/


  • Lanost et Panda aiment ça

#33 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 02 juil. 2015 - 17:43

J'ai une idée ! Les conservatoires n'ont qu'à facturer aux municipalités toutes les animations qu'on les "oblige" à faire, y compris l'orphéon du 11 novembre, puisque tout est monétarisé. Du coup, soit les élèves reviendraient moins chers, soit il n'y aurait plus de musique en ville, hors les concerts de fin de semestre ou d'année.



#34 + Partager claquegavroche

claquegavroche
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 4 messages

Posté 02 juil. 2015 - 18:26

Au sujet du "coût" excessif des conservatoires et de celui de Châteauroux en particulier.

 

 

 

L'argument financier mis en avant par le(s) maire(s) serait d'office légitime puisqu'avancé par l'édile, puisqu'il s'agit d'espèces trébuchantes (mais apparemment non sonnantes),  et parce que guidé par le souci de gérer au mieux nos chers impôts. Si cela peut être tenu pour fondé de manière générale, en la bonne ville de Châteauroux, il est utilisé de manière spécieuse, comme leurre.

 

Quand le maire affirme d'emblée qu'il est superflu que le conservatoire à rayonnement départemental soit diplômant. Il fait un choix qui va au delà d'une simple gestion financière et qui montre le peu de cas qu'il fait des pratiques musicales et du développement culturel en sa ville. Il émet un avis sans vision prospective, alternative, qui témoigne d'une volonté de régression et/ou d'une comptabilité étriquée.

 (non pas que le diplôme soit le garant d'une "bonne" pratique musicale mais dans certains cas, il est pour l'élève  l'indispensable  témoin d'un niveau donné, prérequis pour poursuivre un cheminement dans les institutions validantes).

 

Lorsque la dotation budgétaire est diminuée cette année des quelques 60.000 euros d'apport  de l'état et qu'on demande de suite une économie de 220.000 euros, on est au delà de la simple gestion objective soucieuse de préserver les équilibres établis, de faire avec. On augmente les difficultés.

 

Quand il y a possibilité, pour les 3 années à venir de sursoir à la disparition des dotations ministérielles et de lisser les effets de la diminution des moyens, par la signature d'une convention et que cette possibilité est refusée sous le prétexte mis en avant en conseil municipal que la parole ministérielle n'est pas crédible, parce que portée par une majorité non reconnue, d'un "autre" bord, on n'est pas dans ce qu'on pourrait considérer comme une attitude dignement républicaine. En tout cas, on est loin du pragmatisme affiché. A t'on vu une entreprise refuser le CICE?. (La convention énonce quelques objectifs relatifs aux activités des conservatoires).

 

Lorsque pour justifier les coupes effectuées et leurs conférer un caractère inéluctable, on mandate un auditeur externe mais qu'on n'attend pas son rapport pour tailler dans la masse vive du conservatoire, on ne fait pas preuve de la neutralité et du caractère de gestionnaire avisé dont on se réclame. 

 

Lorsqu'en face de difficultés budgétaires nouvelles, on commence par supprimer les activités productives, d'enseignement à la population, sans même se demander s'il n'y a pas moyen de minorer les coûts de fonctionnement/production en réorganisant et en optimisant les services internes et administratifs, on est loin de la gestion entreprenariale soucieuse de pérennité qu'on revendique.

 

Enfin sans nier comme le souligne Badaboum, que les situations peuvent être complexes, difficiles, que (presque) rien n'est donné, que pour un crédo libéral-ultra la musique n'est pas du ressort de la puissance pudique.

Si l'Amour est dans le prêt, la question est de savoir jusqu'à quel taux d'intérêt il reste considérable.

Quitte à courir le risque de se faire taxer de bestialité il me semble tout naturel d'apprécier le goût du luth inné tout comme celui du serre-panty ou de l'accord des bons, tout en gardant la possibilité de pousser plus avant.

 

 

 

 


  • Ludoman et -Y- aiment ça

#35 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 481 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 02 juil. 2015 - 19:15

+1
Le règne de la logique du coût (tout comme gérer l'État comme s'il était une entreprise), ça relève du choix politique et pas, comme on voudrait faire croire, du bon sens que dicterait un prétendu ordre naturel.
Cela dit, on peut discuter entre convaincus, c'est confortable mais ça n'aide pas à convaincre les électeurs de l'absurdité de la situation. Faire entendre, par tous les moyens de communication locaux possibles, des arguments comme ceux qu'avance laclaire sur le réel bilan/impact des pratiques culturelles c'est une bonne idée, non ?
Après, arriver après bientôt 40 ans de prêche utilitariste et de dépôt des clés de souverainetés populaires aux logiques financieres (à à peu près tous les échelons de la vie sociale et politique), convenons que la tache est ardue).



#36 + Partager josette

josette
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 038 messages
  • Localisation: Bourges
  • Activité(s):!!!

Posté 02 juil. 2015 - 20:38

La situation générale des conservatoires vient d'être mentionnée aux infos de France-culture, avec le projet de convention...Mais il n'y a pas eu un mot sur les musiques traditionnelles.



#37 + Partager Mustradamus

Mustradamus
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 392 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 02 juil. 2015 - 21:22


Pour info, nous on a chiffré ça dans mon école :

- nombre d'inscrits à l'école : 360

- nombre d'enfants concernés par les interventions en milieu scolaire de nos 2 intervenantes (juste maternelle + primaire) : 2 000

 

Mais ça c'est des arguments à avancer auprès des élus, faut être pédagogue jusqu'au bout... :/

 

 

Oui, bien sûr, et on a intérêt à préparer nos arguments par les temps qui courent :

- lien social (toutes les animations, bals ou autres interventions hors des murs des établissements)

- Liens intergénérationnels

- action patrimoniale vivante et dynamique

(...complétons la liste...)

 

Le problème c’est de se retrouver face à des élus obnubilés par leur étiquette politique et désireux avant tout de participer aux petites querelles portées par leur parti. Ou face à des personnes - pas forcément élues mais néanmoins puissantes - pour qui la culture est le premier des budgets à sabrer, parce que ça fera moins de mal, pensent-ils, que si on tape, par exemple, dans les lignes destinées à la solidarité (je pense en particulier aux conseils généraux) ...

 

Je crois quand même qu’on a intérêt à se faire entendre le plus possible. Dommage, il me semble, de n’avoir été que 30 à la manif de Châteauroux. J’aurais bien vu, dans mes rêves, une centaine d’instruments tonitruants dans le hall de la Mairie.


  • teddy aime ça

#38 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 03 juil. 2015 - 21:46

Oui, bien sûr, et on a intérêt à préparer nos arguments par les temps qui courent :
- lien social (toutes les animations, bals ou autres interventions hors des murs des établissements)
- Liens intergénérationnels
- action patrimoniale vivante et dynamique
(...complétons la liste...)
...
Le problème c’est de se retrouver face à des élus obnubilés par leur étiquette politique et désireux avant tout de participer aux petites querelles portées par leur parti. Ou face à des personnes - pas forcément élues mais néanmoins puissantes - pour qui la culture est le premier des budgets à sabrer, parce que ça fera moins de mal, pensent-ils, que si on tape, par exemple, dans les lignes destinées à la solidarité (je pense en particulier aux conseils généraux) ...

Je crois quand même qu’on a intérêt à se faire entendre le plus possible. Dommage, il me semble, de n’avoir été que 30 à la manif de Châteauroux. J’aurais bien vu, dans mes rêves, une centaine d’instruments tonitruants dans le hall de la Mairie.


Je suis assez d'accord avec ce qui précède, en particulier sur les liens intergénérationnels et "catégories" sociales que permettent les activités autour de la musique, trad en particulier.

Couper un petit peu dans la "solidarité" pour favoriser cette forme de relation : je suis mal venu pour en juger, mon emploi n'étant pas menacé.
Mais, depuis Brel, il est bien connu que certains aiment avoir "ses pauvres à soi..." :-) (Les Flammandes)

Le faible nombre : c'était un mardi, à une heure où beaucoup travaillent. Le Maire avait choisi cette heure-là.

Plus haut, claquegavroche a développé un argumentaire dont nous pouvons nous inspirer pour les échanges contradictoires qui ne manqueront pas d'émerger d'ici à deux ans.

Et dans deux ans, le "Pople" votera bien (comme dans toutes les élections précédentes :-)) et tous les problèmes seront réglés.

#39 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 14 oct. 2015 - 08:36

A ce jour, 14 octobre 2015.

 

Les classes dont on annonçait la fermeture ont été fermées.

Le professeur de vielle, Grégory Jolivet qui était en contrat à durée définie n'a pas demandé la reconduction (incertaine ?) de ce contrat. Il n'y a plus de cours depuis le 1er octobre. La mairie recrute... mais rien de sûr pour le moment.

La forte augmentation du coût des cours pour les élèves hors Châteauroux a provoqué une sévère baisse des effectifs, en vielle et cornemuse en particulier.

 

Les classes de vielle et de cornemuse sont menacées de fermeture en fin d'année scolaire si les effectifs baissent trop.

En fin d'année scolaire, Solange Panis devrait prendre sa retraite.

 

A court terme le département de musique traditionnelle va mourir.

Un peu de notre humanité sera perdue.

Un lien brisé de plus.

 

La mairie aime bien la Louisiane et les danses western...

 

"Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas."

(Sitting Bull)

 


  • Audrey, Mustradamus, MarieT et 2 autres aiment ça

#40 + Partager Panda

Panda
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 564 messages
  • Localisation: Clermont Ferrand
  • Activité(s):Enseignant
  • Instrument(s):cornemuses, banjo...

Posté 14 oct. 2015 - 09:04

Normalement la classe de vielle reprend dans peu de temps.


  • Audrey aime ça


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)