Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

- - - - -

Milieu trad, milieu puritain ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
133 réponses à ce sujet

#21 + Partager Escargot Flegmatique

Escargot Flegmatique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 74 messages
  • Localisation: Avignon - Aix
  • Activité(s):mécano du peuple
  • Instrument(s):clé de 13...

Posté 01 sept. 2009 - 21:03

Un grand sage a dit un jour : Dans le trad, et sur Tradzone, il y a deux courants majoritaires :

Les Tisane - Tofu et les Saucisson - Vin Rouge


très bien dit ! :puppyeyes:

mais il y a aussi les Tofu - Vin Rouge (généralement végétariens) et même quelques -certes plus rares- Tisane - Saucisson (ceux là j'avoue ne jamais avoir trop compris leur idéologie...)

quand a moi je fais parti du groupuscule TTSVR (Tisane-Tofu-Saucisson-Vin rouge), qui est peut être finalement majoritaire...

#22 + Partager Maxence

Maxence
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 492 messages
  • Localisation: Montanha Lemosin
  • Groupe(s):La Brande ; Torgnole ; Brasier
  • Instrument(s):Musette ; Voix ; Chabreta

Posté 01 sept. 2009 - 21:12

Moi aussi, moi aussi ! :dance:

Enfin, ça dépend des moments, quoi ! :D

#23 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 01 sept. 2009 - 21:16

'mande pardon mais il y a des choses à clarifier avant de se lancer dans un combat sans merci.
Les saucissons du trad sont-ils de gauche?
Quand tu as un punk à droite et son chien à gauche, tu fais quoi?
Et comment départager le jambon de droite des bonnes gens de gauche? Ca se voit à la couenne?

#24 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 01 sept. 2009 - 21:38

en tous cas, mon chien qui serait plutôt caniniste troskyste, quand je lui donne la couenne et que je garde le reste, et ben il ne se gêne pas pour me dire que c'est un comportement de droite et il attend la révolution. J'ai beau lui dire que mon boucher est de droite, il s'en branle...Quand il me fait trop la gueule, je lui donne du tofu de gauche et il finit alors sa couenne.

#25 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 01 sept. 2009 - 21:39

A une époque, mais alors là, c'était... y a... oula... le rock c'était une espèce de truc à la marge, dans une idée de contestation sociale culturelle machin chose (bon, c'est vrai qu'y avait déjà Johnny, mais bon, c'est pas de ça dont je parle...). Bref, les cheveux longs et tout ça (y avait déjà Antoine, mais je parle pas de ça non plus...)
De quoi, je parlais au fait ?... Ah oui, le rock donc, c'était pas ce machin qu'on nous sert maintenant, avec tout ce côté trop produit, trop centré sur l'image et tout ça, avec le côté complétement névropathique de la répétition du même. Je dis pas qu'y a plus de rockeur : y en a. Mais alors faut carrément s'accrocher pour les dégotter et le net n'aide pas tant que ça en l'occurrence : trop facile de paraitre sur la toile alors que, bon, le vrai coup d'énergie en plein dans les esgourdes (et je parle pas du volume sonore, je parle de l'énergie rock authentique, le truc qui te laisse trauma tellement tu t'y attends pas.) c'est sur la scène et pas ailleurs. Rerebref, quand on voit comment c'est franchement rétrograde le rock maintenant, que ça laisse pantois la naïveté dont les d'vieux dans mon genre ont pu faire preuve vis à vis de la "culture rock". (Quoique, je garde une très grande tendresse pour certaines formes d'expression de la culture rock : le côté verbiage à n'en plus finir (que je tente maladroitement d'illustrer avec le présent post) et certaines double pages de Jean Solé dans Rock n'Folk par exemple.
En tous cas, le rock, c'était pas qu'une affaire de goût, c'était une question d'implication personnelle : ça "signait" l'individu.


Et maintenant, je vais vous raconter une jolie histoire de ce temps-là.

Cela se passe à Londres dans le milieu des années 70. Je réussis à échapper pour une paire d'heures à mon groupe de voyage linguistique organisée (pas très bien encadré je dois dire...) ce qui me permet de réaliser un objectif personnel : l'achat d'un dulcimer (des Appalaches... c'est où déjà ?) Pourquoi un dulcimer me direz vous ? Je rappelle que nous sommes dans les années 70, donc dulcimer. Voilà bien un truc qui maintenant ne viendrait pas à l'idée de la plupart d'entre vous.) chez un fabriquant qui avait du stock à pas (trop) cher. Le temps de me perdre et de retrouver mon chemin plusieurs fois. Je conclue l'affaire. Et me voilà, fier comme bar tabac, errant dans les rues londonienne, affublé d'un énorme carton trapézoïdale carrément beaucoup trop volumineux pour son contenu. Je me marre rien que d'y penser : les cheveux aux épaules (ce qui m'avait valu le sobriquet de : "le pink floyd du fond de la classe" donné par un prof d'histoire, décédé depuis dans une crise de démence (authentique) et les lunettes rondes à la John Lennon (qui n'a pas toujours été assassiné même qu'à l'époque, "nous" attendions la reformation inévitable des Beatles...) Folkeux certes, mais culture rock assurément. Et voilà, t'y pas, que sur le même trottoir arrivent en sens inverse, trois croquignoles (crêtes grasses, jeans troués mais surtout et ça m'avait horrifié sur le coup : lames de rasoir et épingles à nourrice). Ces cons là ont bien évidement commencé à m'enchoser en beauté (rétrospectivement, je dois dire qu'à leur place, j'aurais fait de même... c'était trop tentant...) Ils manquent même de me flanquer mon précieux paquet dans la Tamise quand, surgit soudain, une vieille lady anglaise, le parapluie en l'air, le verbe haut qui, d'un coup d'un seul, disperse mes agresseurs et moi-même parce que je crois bien que moi aussi, j'étais inclus dans ce qui devait constituer à ses yeux un désordre inadmissible.

C'était mon premier contact avec la punkitude.

De retour sur le continent, quelques mois plus tard, la "presse spécialisée" m'apprend en long en large et en travers tous les tenants (et pas les aboutissants...) du "mouvement" punk.

Et bien, c'est difficile à croire rétrospectivement mais le pour ou contre de l'affaire, "nous" a fait perdre un temps et une énergie pas imaginable. "Et c'est la mort du rock... et gnagnagna... Et Untel, c'est devenu commercial... gnagna... Et No Future... Et Progressive... Et Glamour... regnagnagna... Et le punk renoue avec l'esprit originel... gna..."

Croyez-moi si vous voulez mais le folk trad machin comme vous voulez c'était à l'époque, en gros, une sous section annexe secondaire de tout ce bazar là, ni plus, ni moins...

Là-dedans, votre serviteur était un tenant du versant intello de bon goût de la chose : progressive rock anglais sur le piédestal ça ou rien le reste trop commercial ou trop vulgaire pour mes oreilles. Intransigeant, j'en ai honte rien que d'y penser...


Finalement, avec le recul, est en étant honnête (enfin) avec moi-même, les deux plus chouettes concerts de rock auxquels j'aurai assisté c'était un de Rory Gallagher, et un...
des Stranglers...

Comprenez-y quelque chose...

#26 + Partager Flavien

Flavien
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 254 messages
  • Localisation: Aix-la-capitale
  • Activité(s):Aix Balèti
  • Groupe(s):Aftertouch
  • Instrument(s):Violon

Posté 02 sept. 2009 - 08:55

Pour en revenir au Jazz, dans ses début, ct jouer par des noirs (donc totalement rejeté de la société américaine) dans des vieux club miteux de harlem, pour un public plutôt pauvre, avec un jeux completement contestataire ect...

mais maintenant aller vous balader dans un concert de Jazz, généralement vous tomberais dèja sur un public assis (c'est bizare pour un musique qui bouge autant) tout en costard noeud pappillon, ingénieur, professeur, homme d'affaire... "oui tu comprend moi j'écoute du Jazz" ça le fait vous trouver pas?...

Voilà le déchéance du Jazz... (style musical que j'apprécie tout de même)

pour le folk c'est pareil, dans les fameuse année soixante dix, ceux qui on créer se mouvement était jeune, prenait de la drogue et n'avait aucun complexe....

sauf qu'aujourd'hui nous "les jeunes" on est dans ce mouvement, mais il y a aussi les jeunes de année 70 qui ont vielli, qui se sont repenti, mais qui ont conservé leurs gout mais pas leurs idéologie... du coup c'est normal... on peut pas espéré d'un festival comme gennetines, saitn chartier... d'etre résolument punk vu qu'il est organiser par des gens qui se sont rangé...

enfin en tout cas c'est mon ressentit.

#27 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 02 sept. 2009 - 09:23

Mouai, faut voir...

Sur le terrain de l'histoire du jazz, y aurait à débattre, parce que le jazz est aussi blanc depuis très longtemps (c'est pas politiquement correcte mais factuellement exact). C'est d'ailleurs sur les tensions raciales ET esthétiques que tout cela c'est construit. Pour ce qui est de la Great Black Music, c'est toujours pas gagné...

Après, c'est sûr, le jazz c'est devenu une musique à écouter assis la tête dans les mains donc un tantinet chiante à fréquenter. En plus, j'aime pas le "on s'agenouille" devant les grandes légendes indépassables (décédées pour la plupart...) Ceci dit, le jazz c'est vraiment très très vaste et en cherchant un tout petit peu chacun peut y trouver son bonheur. En fait, et j'en reviens invariablement toujours à la même chose, ce qu'on écoute c'est pas du jazz ou du rock ou du machintruc mais des gens, des artistes avec qui on a des affinités. (les étiquettes gnagnagna...)

Après, le fossé générationel, c'est à débattre. Pour ma part, j'apprends autant des plus d'vieux que des plus d'jeunes. Donc ça m'va.
Et faut pas croire qu'on se calme complétement avec le temps, c'est plus une question de contexte (et de meilleurs gestion de l'énergie aussi... certes...)

#28 + Partager Michel D

Michel D
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 21 messages
  • Localisation: Bertrix, Ardenne Belge
  • Activité(s):Musicien de rue, animations, bals populaires, cabarets
  • Groupe(s):Solo
  • Instrument(s):Violon, Chant, Guitare, Féadog, Harmonica, Guimbarde

Posté 02 sept. 2009 - 09:26

La question serait-elle dans l'air....?
En fait voilà un certain temps que je me la pose, et exactement dans ces termes: "Trad = Puritain ?"
L'élément déclencheur a été, pour moi, la dernière évolution du cercle circassien en Wallonie.
Pour rappel, dans cette danse, après la double incursion au centre du cercle s'effectue le changement de partenaire, où l'on enlace la partenaire pour le swing, et où ensuite, après le swing on la prend par la taille pour la promenade.
L'évolution fut celle-ci:
Pour le swing, on prend la partenaire au bout des bras et on fait le carrousel, la vitesse remplaçant le contact: et, pour la promenade, on lui prend les mains par le haut, au-dessus de la tête, pour ainsi dire, avec des pinces à linge, en prenant bien garde de ne pas la toucher.
De tout évidence, et quoi qu'en disent les partisans de cette mode nouvelle, cette évolution supprime le contact physique qu'on pouvait avoir lors d'un cercle circassien et qui en faisait tout le charme.
J'avais déjà tendance, depuis quelque temps, à m'emmerder dans les bals folks qui rassemblent de plus en plus un public Bobo bon teint, mais là, ce fut le truc en trop...
On entend aussi, par ailleurs, assez fréquemment cette affirmation qu'en danse trad, le bassin ne bouge pas.
J'en conclus qu'effectivement, le trad est puritain.
A l'inverse, on ressent, chez des gens qui n'on rien à voir avec le folk, un besoin de plus en plus vif de bouger, de "se défoncer", de remuer, y compris le cul...Donc, un écart est en train de se creuser entre les groupes qui jouent pour un public "trad" et les groupes qui touchent un public populaire, où l'essentiel est de s'amuser.
Enfin , voilà quelques réflexions en vrac.
Je pense qu'il s'agit d'une question très importante, et qu'il serait donc intéressant d'en discuter.

#29 + Partager cartoun

cartoun
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 957 messages
  • Localisation: ou il faut quand il faut

Posté 02 sept. 2009 - 09:27

on vit une époque ou on a le droit de vivre sa passion et c'est clairement prouvé par le nombre grandissant de festoches en été et de bals toute l'année.
il n'y a plus rien de militant à faire du trad.
et c'est pas en postant des messages sur tradzone (qui au fait est l'invention la plus intelligente que le trad ai connu depuis très longtemps, merci ekks'o) qu'on peut dire qu'on milite.
le coté puritain est selon moi une mouvance générale selon laquelle il vaut quand même mieux ne pas se faire nettoyer au karcher. les organisateurs sont le pont reliant les festivaliers (qu'ils aient un chien ou non et qu'ils soient défoncés ou non) aux hautes sphères administratives qui mine de rien permettent l'organisation de festivals. il faut donc faire en sorte de pouvoir reconduire l'évenement,
il est donc exclus dans ces cas là de faire un acte militant du genre affréter des camions de la régions pour en faire des sound systèmes surpuissants pour animer le of de chateau d'ars par exemple parceque ça ne plairait pas beaucoup au mère de la chatre qui est un député ou un truc dans le genre et qui doit donc, lui même, si il ne veut pas avoir trop d'ennuis faire en sorte que sa commune ne soit pas "entachée " par trop de débauche.
en gros on est pas tout seuls et on à pas à se plaindre on a quand même encore pas mal d'occasion pour "se la coller sévère".
donc je ne me sent pas personnellement agressé quand je lis que le trad est de plus en plus puritain, moi je ne le suis pas et ce milieu me permet encore de ne pas l'être.

#30 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages

Posté 02 sept. 2009 - 09:36

putain mais cartoun tu m'otes les mots de la bouche !
j'ai pu rien a écrire !

#31 + Partager Chamusique

Chamusique
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 923 messages
  • Localisation: Ambierle (Loire)
  • Groupe(s):La Tourmentine (folk généraliste) Tchernobal (bal rock)
  • Instrument(s):saxo, clarinette, musettes, whistles, trucs à vent, électronique...

Posté 02 sept. 2009 - 09:38

Woa ! T'es là Cartoun !

OK sur ce que tu dis là : ne pas s'amuser à casser le jouet en jouant aux rebelles, c'est vraiment pas le moment vu le contexte global.

On joue des musiques qui ont un énorme avantage sur beaucoup d'autres : on peut jouer quasiment comme ça nous chante (même éloigné d'une prise de courant).
Bricoler un micro évènement en trad ou assimilé, c'est nettement plus simple que monter un petit concert rock. Et pour peu qu'on s'y prennent pas trop mal, on peut toucher des générations et des milieux sociaux différents.


En fait, finalement, on a de la chance.

#32 + Partager Tirno

Tirno
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 985 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):Chercheur
  • Instrument(s):Flute, tin whistle, concertina, harmonica, chant

Posté 02 sept. 2009 - 10:30

Michel D, tu pars dans ton intervention sur le sens premier de puritain - je trouve ta conclusion assez surprenante, vu que moi je vois plein de bals ou l'aspect baisodrome est pleinement présent.

Ce que je "revendiquerais" c'est une danse ou le regard extérieur n'est pas un aspect important. C'est à dire qu'on se donne pas en spectacle. (Mais à écouter les paroles de Christian Frappa et à voir certains danser, tous ne sons pas forcément d'accord)

(Et pis bon... si quelqu'un bouge les hanches ou pas, je suis pas sur que ce soit le meilleur indicateur de puritanisme)

#33 + Partager Marou

Marou
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 756 messages
  • Localisation: Montpellier, té!
  • Activité(s):Musicothérapeute et musicienne
  • Groupe(s):Le Bal en Chantier, Miélomanies, La Ficelle, La Cie éol
  • Instrument(s):Flûte trav' et vielle à roue

Posté 02 sept. 2009 - 11:24

L'élément déclencheur a été, pour moi, la dernière évolution du cercle circassien en Wallonie.
Pour rappel, dans cette danse, après la double incursion au centre du cercle s'effectue le changement de partenaire, où l'on enlace la partenaire pour le swing, et où ensuite, après le swing on la prend par la taille pour la promenade.
L'évolution fut celle-ci:
Pour le swing, on prend la partenaire au bout des bras et on fait le carrousel, la vitesse remplaçant le contact: et, pour la promenade, on lui prend les mains par le haut, au-dessus de la tête, pour ainsi dire, avec des pinces à linge, en prenant bien garde de ne pas la toucher.
De tout évidence, et quoi qu'en disent les partisans de cette mode nouvelle, cette évolution supprime le contact physique qu'on pouvait avoir lors d'un cercle circassien et qui en faisait tout le charme.


Mmh... Certes, peut-être, certainement... Mais en zyeutant d'autres danses, on peut aussi remarquer la tendance inverse... La mazurka était à une époque (me semble-t-il) une danse plutôt rapide, au pas plus sautillé qu'il ne l'est devenu par la suite. Que dire de ces mazurkas qui sont monnaie courante maintenant (au point de rendre dinosauresques les versions dites auvergnato-gasconnes et autres) et dont les tempi se rallentissent pour devenir de véritables slows où les partenaires fusionnent carrément, le corps de l'un épousant celui de l'autre, où les fronts et oreilles semblent ne plus pouvoir se décoller, où les hanches frémissent de concert et où le "spaghetti-archi-cuit power" remplace le maintien droit et dégagé qu'on pouvait connaître à une époque? (attention, je ne fustige rien ici, la mazurka quelle qu'elle soit me plaît beaucoup).
Alors quoi, puritanisme aussi? Alors que souvent cette danse sert de préliminaires à de plus douces rencontres?

Bref, je ne pense pas que l'aspect "puritain" du milieu trad (mais j'emploie ce terme parce que c'est le sujet, et non parce que j'y accorde une quelconque véracité) tienne à l'exclusion du contact physique lors des danses. Même si cette réflexion peut être intéressante à pousser.


On entend aussi, par ailleurs, assez fréquemment cette affirmation qu'en danse trad, le bassin ne bouge pas.
J'en conclus qu'effectivement, le trad est puritain.


Ah.

Amusant comme raccourci. N'ai-je donc rencontré que des membres de cette caste étrange des "nouveaux danseurs de bals folks qui s'amusent"?


C'est vrai qu'il est dommage de mélanger "puritanisme" et "organisation" ou "besoin de faire avec la politique du moment"...
Gennetines revient souvent dans les discours comme exemple de festival militaire, où rien ne dépasse, où si l'on lâche une caisse on court le risque d'être lapidé en place publique, où on ne s'amuse pas... Mais après tout, il n'est qu'un festival parmi tant d'autres et n'est pas si "puritain" que ça! Il est juste organisé de façon à ce que tous les gens qui y participent se retrouvent sur un pied d'égalité et puisse profiter du meilleur du Grand Bal, qui est (s'il est besoin de le rappeler): la danse...
Bon, je ne veux pas relancer un débat qui ne laisse jamais personne d'accord. Gennetines n'est pas seul et ne représente à mon avis absolument pas un exemple indéniable du "puritanisme trad".
Il y a bien d'autres festoches en France et ailleurs, et surtout, aucun ne me semble justifier une idée puritaine!

Flûte, je m'embrouille, je ne sais plus où je voulais conclure. Je ne sais même pas si je suis capable de le faire.
En tout cas, je suis comme la claire qui s'est vue couper les idées sous la langue par notre cher ami Cartoun. Et je ne me sens pas plus puritaine que lui.


Et même si je suis végétarienne, je me sens plutôt du côté sauciflard-tofu-vin-rouge-épinards-grog-camembert-bite-poils-couilles-fichtre-tisane au thym...

#34 + Partager Calmar

Calmar
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 435 messages
  • Localisation: Lyon
  • Activité(s):AESH
  • Groupe(s):Giverdy ( folk-rock ) / Tinuviel ( trad-folk ) / Solo / ex-Baladin ( chanson )
  • Instrument(s):chant,harpe,cabrette,whistles,flutes de partout,guimbardes,dan nguyet,balalaika , Ukulele,et des tas d'autres instruments...

Posté 02 sept. 2009 - 11:52

...mais le foie bouge beaucoup !!! :rotfl: :lol-above: :lmao:

#35 + Partager Michel D

Michel D
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 21 messages
  • Localisation: Bertrix, Ardenne Belge
  • Activité(s):Musicien de rue, animations, bals populaires, cabarets
  • Groupe(s):Solo
  • Instrument(s):Violon, Chant, Guitare, Féadog, Harmonica, Guimbarde

Posté 02 sept. 2009 - 11:58

(Et pis bon... si quelqu'un bouge les hanches ou pas, je suis pas sur que ce soit le meilleur indicateur de puritanisme)


Ben si, je dirais même que c'est la "marque de fabrique" ...
C'est ainsi qu'Elvis Presley, en son temps, s'est fait vouer aux flammes éternelles par toute l'Amérique puritaine.

Ceci dit je parle d'un cas spécifique, l'évolution récente du cercle circassien, et dans une région déterminée, la Wallonie à l'Est de la Meuse.

#36 + Partager sebaba

sebaba
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 291 messages
  • Localisation: Charente en profondeur
  • Activité(s):Saisonnier
  • Instrument(s):harmonica

Posté 02 sept. 2009 - 12:23

Et maintenant, je vais vous raconter une jolie histoire de ce temps-là.

"Mais où sont les enfants qui écoutaient grand-père ?"

#37 + Partager CelticRambler

CelticRambler
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 709 messages
  • Localisation: Républic du Berry
  • Activité(s):Perturbateur de statuo quo
  • Instrument(s):Accordéon, whistle irlandais

Posté 02 sept. 2009 - 12:31

En effet, les Puritains ont interdit tout forme de festivité. Pas de musique, pas de danse, pas de fête. Débat inutile! :nerd:

#38 + Partager *Laurent16

*Laurent16
  • Invités

Posté 02 sept. 2009 - 12:51

OK sur ce que tu dis là : ne pas s'amuser à casser le jouet en jouant aux rebelles, c'est vraiment pas le moment vu le contexte global.


Alors sans subvention il n'y a plus un seul festival qui tient debout ?

Sans le grand papa "état" dans notre société, on est persuadé que tout s'effondrerait. C'est l'état d'état divin. Voilà pourquoi nous avançons tous ensemble et au final de la même manière, parce que des hommes politiques sont élus pour avoir peur d'une majorité bien pensante. Notre démocratie a besoin d'un sacré dépoussiérage ou plutôt d'O2.

Le plus grand méfait de la culture d'état est de nous avoir rendu réalistes.

#39 + Partager Ekks-O

Ekks-O
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 685 messages
  • Localisation: Chalon-sur-Saône (71)
  • Activité(s):Webmaster
  • Groupe(s):Les Sumos Torrides, et Arcadanse.
  • Instrument(s):Guitare, Accordéon chromatique

Posté 02 sept. 2009 - 13:13

bite-poils-couilles


Enfin Marou...

#40 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 125 messages

Posté 02 sept. 2009 - 15:47

Le régime alimentaire de Marou évoque pour moi le souvenir d'une charcuterie de la région de Murcia, une sorte de saucisse noire pleine de sang et de couenne, mais la couenne n'était pas épilée. De quoi être puritain.

Le style décrit par Michel D. semble pratiqué en effet par de nombreux Belges, mais ils me semblaient Flamands. Ce qui est tordant, c'est le tourniquet à bout de bras dont la vitesse de rotation est ridicule s'il y a trop de monde ou s'il est mal appris: cela revient à sauter sur place.

Le terme puritain, enfin, évoquera toujours pour moi le sketch des Monty Pythons dans "Le Sens de la Vie" qui propose d'expliquer la différence du des taux de natalité des Puritains et des Papistes. :lmao:


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)