Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -

Variantes Mazurka et Scottish


  • Veuillez vous connecter pour répondre
43 réponses à ce sujet

#41 + Partager Hervé (Alsace)

Hervé (Alsace)
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 107 messages
  • Localisation: Alsace

Posté 25 juin 2011 - 13:08

J'ai mis une vidéo de scottish, avec des variantes ici
http://www.accrofolk...folks&Itemid=62

#42 + Partager ju-bzh

ju-bzh
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 206 messages
  • Localisation: Brest
  • Activité(s):Eplucheur de patates bio au bout du monde
  • Instrument(s):Cordes et pistons

Posté 26 sept. 2011 - 11:16

Les variantes c'est essentiel.
Même dans les danses que l'on croit très figées, il y en a...
Exemple tout con : le kost ar c'hoat. Il y a une pléthore de variantes. Néanmoins, ce n'est pas faire n'importe quoi.


Pour ce qui est des danses de couple genre valse, mazurkas et scottishes, c'est important les variantes. Faut juste pas en faire tout le temps, sinon on en arrive à ce que la "base" soit finalement la variante ^^

Le problème est que beaucoup de gens apprennent les variantes en stage ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi. Mais c'est de la chorégraphie.
Ils reproduisent ensuite ce qu'ils ont appris, en oubliant le coté improvisation+guidage.

La liberté des variantes nécessite pas mal de choses.
Variantes rythmiques : la ou le suiveur est-il à l'écoute ?
Variantes "figures" : la ou le suiveur possède-t-il la technique pour la faire ?

On voit pas mal les mecs faire tourner leur cavalière... mais le cavalier brusque la pauvre demoiselle et celle-ci peine à tourner.

Les variantes passent, selon moi, par des briques fondamentales et non pas par des chorégraphies.

Alors, à quand des ateliers sur le travail des appuis, la technique de tours... etc ? :)

Troll : ça m'épate toujours les stages sur le mélange des danses... comme si, pour danser une mélange de mazurka et de tango argentin, un stage suffisait... ne faut-il pas d'abord apprendre à danser l'un, puis l'autre avant de mélanger ? :)

#43 + Partager Âne à ailes

Âne à ailes
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPip
  • 64 messages
  • Localisation: Par monts (lyonnais) et par vaux (en Velin)
  • Instrument(s):A cordes. Vocales

Posté 26 sept. 2011 - 11:47

Je relis ce sujet qui commence à dater... Et mon post, qui me rappelle que ma perception des danses a bien évolué.
Les variantes, c'est essentiel... ça dépend pour qui j'imagine. Je me surprends désormais à apprécier de danser tout une scottish sans aucune "variante", juste une danse tranquille, qui glisse, un peu comme on apprécie parfois une routine familière. Alors qu'en tant que meneuse débutante, j'ai tendance à penser que la cavalière (ou, très exceptionnel, le cavalier/suiveur) va s'ennuyer ferme si je reste sur le pas dit "de base".
La sagesse qui rentre ? La tranquillité qui s'installe avec la vieillesse (bientôt un an que j'ai découvert avec frénésie la danse folk et le milieu qui la créée ! :) ) ? Une caractéristique des fins de bals peut-être ?
A l'inverse, généralement avec mes cavaliers "réguliers" (et parfois, magie des festivals, avec de parfaits inconnus), il m'arrive aussi de ne plus savoir du tout de quelle danse il s'agit parce que la mazurka/scottish ou autre devient un prétexte à l'expression libre et à un dialogue un peu décousu. Et c'est très chouette aussi, dans un autre genre. Les codes sont là pour former un fondement sur lequel s'appuyer, pas pour créer un diktat ou une norme à appliquer en toute circonstance (mais on pourrait partir sur un tout autre débat avec une affirmation pareille !).
Pour conclure : tout est relatif ;) Variantes, pas de "base" (décidé par qui d'ailleurs ?) sont là pour que chacun puisse s'exprimer et partager comme il le souhaite.
à bientôt sur un parquet !

#44 + Partager eltoniodelavega

eltoniodelavega
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 555 messages
  • Localisation: Roubaix (59), Troyes (10)
  • Activité(s):Etudiant
  • Instrument(s):Accordéon dit « atomique », voix basse

Posté 26 sept. 2011 - 22:54

Je me surprends désormais à apprécier de danser tout une scottish sans aucune "variante", juste une danse tranquille, qui glisse, un peu comme on apprécie parfois une routine familière.


Je vais être honnête, j'ai remarqué que je me retrouvais dans cette danse "tranquille" dans deux cas de figure (sans mauvais jeu de mots) :
- lorsque le courant ne passe pas du tout du tout avec ma partenaire (genre pendant 1 minute j'ai essayé que ça se passe bien, d'être aussi à l'écoute que possible, mais non, j'ai l'impression de danser avec Margaret Thatcher (iron lady) ou avec un fantôme (que ce soit moi ou quelqu'un d'autre, ça ne lui changerait rien, elle ne croise jamais mon regard, pas par timidité mais parce qu'elle s'en fout)), alors je me retrouve malheureusement à lâcher tout effort et il est certain que je n'accompagnerai pas ma partenaire dans une figure/variante/improvisation)- lorsque le courant passe super super bien : je ne peux pas vraiment l'expliquer mais j'ai l'impression d'ôter toute sensation de décousu en dansant une scottish "tranquille, qui glisse" sur la totalité de la danse. Après la danse, y a la géniale sensation de pouvoir dire "c'était trop bien!! ...et pourtant on a rien fait de particulier ! Vive le trad, vive le trad, vive le trad ! :) "
just my 2 cents


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)