Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * - 7 note(s)

article / Trad Mag n.151 (sept/oct 2013)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
418 réponses à ce sujet

#321 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 05 déc. 2013 - 17:15

 

 

 

 

Sinon, j'aimerais adresser à Christophe S. des remarques et deux critiques négatives sur sa lettre à Mustradem. 

Je peux ?

 

J'allais t'en prier !

 

 

C'est rigolo quand Tirno est vénère, il retrouve son accent suisse...'de bleuu !

Hi hi

 

 

 

Ça arrive même à Lanost, donc ce n'est pas une question d'imprégnation dans la fondue depuis la plus tendre enfance.

 

Ma copie donc.

Je suis bien d'accord à plusieurs idées énoncées en pleins ou en déliés dans la lettre à Mustradem :

  • que les projets d'avant-garde sont souvent soupçonnés d'intentions délétères, même lorsqu'ils n'ont que l'art pour objet ;
  • que le terme néo-trad a été galvaudé, et ce par les tenants de courants plus portés sur les sources, dont P. Carcassès, par mépris ou par ignorance (réactionnaires ?). Si DÉDALE définit le genre, cela place haut la barre et il n'y a sans doute pas beaucoup d'élus : la plupart des formations de Mustradem, Minuit Guibolles, de nombreux groupes bretons de fest noz, et les groupes qui expérimentent certaines hybridations des genres.

Bien qu'il s'agisse aussi d'expérimentations musicales, d'avant-garde, je ne collerais pas par exemple l'étiquette néo-trad à un groupe comme Toad. Néo-quelque-chose, oui, mais je ne sais pas quoi. Et leur attribuer le néo-trad et à vous le néo-folk ne me semblerait pas pertinent car dans ce contexte, "néo" et "trad" seraient encore plus antinomiques.

  • que ce néo-trad-là (post-DÉDALE) ne peux sérieusement pas être accusé de la soit-disante uniformisation des styles de composition et d'interprétation des danses et musiques d'inspiration traditionnelle, surtout si on se réfère à ce qui était produit dans les années pré-DÉDALE;
  • que DJAL s'inscrit dans la continuité de DÉDALE qui lui même s'inscrit dans la continuité des expériences du début du revivalisme, une expérience qui a rencontré le succès, peut-être uniquement auprès d'un nouveau public, mais certainement auprès d'un public essouflé qui avait alors besoin d'être renouvelé.
  • que le message de DJAL et de Mustradem en général, a toujours été limpide et jamais "falsificateur" : musique d'avant-garde (dans le sens de novatrice) comme une autre, avec une source d'inspiration assumée que nous partageons tous ici.

Peut-être étiez-vous trop en rupture dans les mots, même s'ils étaient alignés sur vos projets artistiques ?
Mais c'est clair que ce courant a eu des influences. Peut-être que je déforme trop les choses en regardant par le petit bout de la lorgnette nord-Centre France, mais où en serait-on par ici sans Blowzabella et DÉDALE (et Tapage, et Tarif de Nuit) ?
On recyclerait un Malicorne redécouvert dans les malles des parents ? Aurait-on vraiment l'envie de jouer et de se jouer des répertoires Langeron ou Simon (un exemple). Et où en serait la scène bretonne sans A.R.Y. ?
 

 

 

En revanche, j'ai l'impression que tu fais mine de croire que cette musique est "autonome" comme tout autre courant musical post-moderne : "secteur musical (...) confisqué par les danseurs", "fétichistes de la fonction".
Tu vois où je veux en venir. Un compositeur de tango ou de salsa peut très bien innover assez radicalement dans un cadre donné, par exemple celui d'une spectacle dansé d'avant-garde, où il a affaire à un chorégraphe (ou des improvisateurs) qui va travailler cette matière en amont et en aval ;
mais s'il veut être adopté dans les salons du weekend, je pense que ce même compositeur va tenir compte, par simple respect (et intérêt), de la pratique dansée existante, même s'il se nourrit de toutes ses expériences.
Après, il peut aussi tenir un discours politique et (chercher à) influencer à son niveau la pratique actuelle, soit en explorant les sources directement liées à ces danses, soit en explorant les sources liées à d'autres danses ou cultures, soit un peu des deux approches à la fois (ce n'est pas blanc ou noir ; et il n'y a pas de certification AOC à obtenir).
Dans cette même ligne d'idée, je redis que pour moi, un artiste peut très bien avoir plusieurs casquettes, plusieurs esthétiques.

Mon avis personnel est donc que vous composez ce que vous voulez sans avoir à vous justifier. C'est seulement lorsque vous mettez les pieds en bal que vous devez vous adapter à la pratique des danseurs. C'est pour cela qu'il m'est arrivé de parler de "fonction" de la musique que l'on nous sert en bal, et donc de son caractère fonctionnel comme l'un des critères permettant de l'apprécier. "S'adapter" n'est pas un mot si terrible que cela parce que du fait d'interactions multiples et de communautés de goûts, une partie des danseurs arrive à son tour à adapter sa pratique à une musique légèrement différente (en sonorité, en construction, en fonction). Réaction et contre-réaction. Vingt ans plus tard, P.Carcassès écoute un disque et vomit : le choc est trop rude par ce qu'il est resté en dehors du processus de co-évolution, et il en conclut qu'il y a le feu. Les autres savent que les mêmes artistes ont plusieurs casquettes et qu'il existe d'autres artistes aux esthétiques et aux choix politiques différents. Ils ont également compris qu'il vaut mieux servir du DJAL aux gamins des écoles que du Chantal Goya ou du Star'Ac.

Le deuxième thème que je voulais aborder, mais d'autres l'ont fait avant moi, c'est qu'indépendamment du message de cette lettre, il y a eu une hyper-réaction à des propos (ceux de P.Carcassès) qui manifestemment (après coups, à la lecture de ses clarifications) employait le mot néo-trad dans un sens très large, alors que nous sommes nombreux à l'associer prioritairement au collectif Mustradem et à un certain nombre d'autres groupes (Zef, Minuit Guibolles, beaucoup de projets belges, etc.).
Idéologiquement, ou par méconnaissance de l'éventail des offres musicales actuelles, le néo-trad devient le genre par défaut de tout ce qui ne fleure pas bon le pur trad, et pas seulement selon des critères esthétiques et politiques mais également des jugements de valeurs et du coup des goûts personnels (à la fois au niveau de la musique et de la danse). On a tous nos préjugés (par exemple vis à vis de l'accordéon chromatique), mais le néo-trad ne se définit pas parce qu'il est mal joué, mal documenté ou pas adapté à certaines formes de danses. Ce genre de comportement approximatifs se rencontrent aussi dans le "trad" (ou alors, comment définir le genre musical de celui qui joue machinalement deux lignes sur une partition sans même en connaître ni son auteur ni la danse ?). Tu le constates toi-même ("Aujourd'hui, le terme néo-trad semble englober tout et n'importe quoi.") mais tu ne sembles pas en avoir tenu compte dans ta première réponse sous forme de lettre ouverte à Philippe (la lettre de Mustradem n'étant pas une réponse, je le sais bien).

 


  • Ludoman et teddy aiment ça

#322 + Partager philippe carcassés

philippe carcassés
  • Tradzonard(e)
  • Pip
  • 14 messages

Posté 05 déc. 2013 - 17:50

J'ai relevé ceci chez Diatoto, qui me paraît très pertinent, et qui finalement rejoint ce que je dis:

La conséquence de tout cela, c'est que les folkeux canal historique voient disparaître peu à peu ce qui caractérisait le mouvement folk auquel ils ont participé : les danses collectives, l'appropriation, le rejet de l'élitisme, la non-marchandisation. (une difficulté de plus avec les néo-tradeux pour qui la question de la professionnalisation a toujours été centrale). Et c'est ça qui est mal vécu, bien plus qu'un déhanché peu orthodoxe ou une figure de danse de couple inédite....

Et j'ajouterai, parmi ces choses qui disparaissent (selon nous, mais quand même c'est pas faux, je pense): l'ancrage de "quelque part, qu'a souligné jrlp. C'est un point fondamental pour moi.

Et si j'ajoute le commentaire d'Erwane, qui insiste sur le côté sémantique du "problème", j'ai le plaisir de dire qu'on va finir par ne pas être en désaccord. Rebaptiser le néo-trad, c'est bien ce que j'avais proposé dans ce foutu article.

 

Pour finir, réponse à la question de Diatoto sur mon côté zen. Oui, c'est vrai. Secret: Un peu de camomille tous les soirs et des promenades dans la nature en pensant à l'aspect fugitif des choses de ce monde (sérieux).

En attendant, je boirais bien une bière avec lui, mais je vais pas à Saint Chartier.


  • Ludoman et teddy aiment ça

#323 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 05 déc. 2013 - 18:09

Alors là, rebaptiser le neotrad, ça va être coton!

Je vois d'ici Teddy nous concocter un petit sondage sur le sujet... :madman:


  • teddy aime ça

#324 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 05 déc. 2013 - 19:47

Rebaptiser le néo-trad, c'est bien ce que j'avais proposé dans ce foutu article.

Si ça se produit, la nature ayant horreur du vide, j'ai des craintes sur ce qu'on risque de retrouver sous ce vocable...



#325 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 05 déc. 2013 - 19:59

 

Rebaptiser le néo-trad, c'est bien ce que j'avais proposé dans ce foutu article.

 

Si ça se produit, la nature ayant horreur du vide, j'ai des craintes sur ce qu'on risque de retrouver sous ce vocable...

 

Sur le site de la Coop Breizh, y'a pas mal de groupes qui sont sous l'étiquette « Nouvelle tradition », ce qui me paraît pas trop loin de néo-trad. Pourtant on va y trouver des groupes comme les frères Guichen, Katé-mé, Hamon-Martin ou Hiks, qui ont tous des esthétiques différentes, et à des kilomètres de ce qu'on désigne par néo-trad. Le critère de quand on sort du « trad » pour aller vers le « neotrad », c'est déjà pas mal flou, non ? Pas besoin de s'inquiéter plus je crois :)



#326 + Partager Rodrigue

Rodrigue
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 128 messages

Posté 05 déc. 2013 - 20:51

Nouvelle tradition ? Il y en a donc une ancienne et il y a donc rupture ?

Néo-trad est déjà une construction malheureuse qui visait à la ségrégation d'une esthétique parmi d'autres (est-ce qu'à cette époque il n'y avait que deux esthétiques ?)

 

"Trad" est par contre l'équivalent d'une périphrase qu'on a appris à formuler.

 

Je vois bien une séparation possible (il faut bien poser des limites à un champ, et les logiciels de gravure ont besoin d'étiquettes) :

 

  • musiques actuelles d'inspiration traditionnelle, lorsque prééminence est donnée à cette source d'inspiration ;
  • musiques actuelles ayant entre autres sources d'inspiration les sources de la Tradition, lorsqu'il n'y a pas prééminence de ces sources.

Le problème, c'est que du coup, je ne sais pas où mettre le néo-trad. Plutôt dans la première catégorie, avec les autres courants,

cette première catégorie s'appelant le "trad", bien entendu.



#327 + Partager MarieT

MarieT
  • Adhérent(e)
  • PipPipPipPip
  • 469 messages
  • Localisation: La Chabanne-Cusset-Clermont-Ferrand
  • Activité(s):éducatrice spécialisée
  • Instrument(s):voix!

Posté 05 déc. 2013 - 23:15

J'ai tenu jusque là mais je fatigue....c'est rigolo parce que finalement c'est addictif ! à la nième page je me suis dit, "je ne lis plus, ils ne s'écoutent pas ou pas assez et puis faut remonter trop loin " et arrive un autre avis plus nuancé , plus pondéré   alors on repique au truc parce que quand même...au final je ne suis pas sûre de savoir ce que le terme "néotrad" recouvre surtout lorsqu'il est question de la danse  ; en tous cas, je ne suis pas jeune, plutôt canal historique  mais j'aime un certain nombre de groupes proposant  des "musiques actuelles d'inspiration traditionnelle" selon la proposition de Rodrigue parce que c'est vivant,tonique  et ça me parle  si je me réfère à "l'ancrage quelque part" qui , à mon avis existe bien dans bon nombre de cas  ( mais par ex TOAD m'agresse) . Par contre  je ne suis pas passionnée par d'autres ,gardiens presque intégristes de LA tradition   comme quoi ce n'est pas forcément une question de classe d'âge :D


  • Ludoman aime ça

#328 + Partager laclaire

laclaire
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 582 messages

Posté 06 déc. 2013 - 02:23

 

La question c’est : aura-t-on encore de la musique un peu trad d’ici quelques années, ou tout le monde ne fera plus que du néo-trad, avec des codes qui n’ont aucun lien avec les cultures locales d’origine ?

 

Je ne suis pas sûre que le dernier mot en matière d'étiquettage revienne vraiment au musicien ou au danseur d'aujourd'hui (si j'osais, je dirais même que c'est pas vraiment son problème, dans la mesure où il trouve un public pour l'accepter ?...).

Envoyons tout dans cloud, nos enfants s'en démerderont... :)

 

 

 

 


  • PtitDoc aime ça

#329 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 déc. 2013 - 11:35

Envoyons tout dans cloud, nos enfants s'en démerderont... :)

C'est ironique la position « après nous le déluge » ?

#330 + Partager Erwane

Erwane
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 410 messages
  • Localisation: Terre

Posté 06 déc. 2013 - 13:34

 

aura-t-on encore de la musique un peu trad d’ici quelques années, ou tout le monde ne fera plus que du néo-trad, avec des codes qui n’ont aucun lien avec les cultures locales d’origine ?

La musique qui soit disant est trad aujourd'hui n'a de toute manière plus rien à voir avec celle des collectages et encore moins d'avant eux. Pourquoi ?

La technique musicale déjà, qui a vraiment évoluée (en bon ou non, mais c'est plus pareil), nos oreilles qui ne supportent que très mal les intervalles différents de racine 12ème, la recherche artistiques pour que ça puisse passer en concert alors qu'avant le but de ces musiques étaient de faire danser ou animer un mariage (maintenant on colle en majorité du disco pour les mariages), le public qui est là pour le "consommer" un bal et non parce que c'est comme ça tous les dimanches après la messe, et d'autres facteurs sociaux/culturels.

 

Donc non, on en aura plus, mais en a t'on vraiment ? et si au final ce qu'on fait aujourd'hui, en mélangeant tout, c'est déjà du trad (au sens tradition) vu que c'est la culture que nous portons en tant que passionnés ? avec chacun ses points de vues et courants musicaux, mais au final le but c'est de la faire vivre, la tradition :)

 

Question piège, c'est quoi du Neo-trad ? Et c'est quoi du Trad ? Et comment on fait les bébés ?



#331 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 déc. 2013 - 13:37

Et comment on fait les bébés ?




#332 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 06 déc. 2013 - 14:13

Pour les bébés, j'ai ma petite idée.

Folk, Tradition, Folklore, Traditionnel, Trad, Neotrad...

Nous voilà donc revenus à ce bon vieux problème de définition.

Problème sur lequel nous faisons l'impasse depuis des années et qui empoisonne un topic sur trois.

Et pourtant, tant qu'on n'aura pas règlé ce préalable, les discussions s'égareront toujours en mises au point sur l'interprètation personnelle d'un terme ou d'un autre. Chacun, parfois non sans malice,  proposant une manière partielle, partiale, limitée, restrictive d'un terme.

Le problème c'est que personne ne tient à s'y coller. Et qu'une définition arrachée au forceps sur trdzone n'a pas grande légitimité dans le cercle agrandi des musiques d'inspiration populaire.

Mais peut-être pourrait-on contourner le problème en évitant systématiquement d'utiliser ces termes qui ressemblent aux boites où je range mes clous et dont le but est qu'ils ne se mélangent pas?


  • Erwane, -Y- et teddy aiment ça

#333 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 déc. 2013 - 14:17

une définition arrachée au forceps sur trdzone n'a pas grande légitimité dans le cercle agrandi des musiques d'inspiration populaire.


D'accord avec tout ce que tu dis, mais pourquoi des discussions sur tradzone ne pourraient pas aboutir à quelque chose de valable ?

#334 + Partager Ludoman

Ludoman
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 833 messages
  • Localisation: Montreuil
  • Groupe(s):Flor de Zinc - Duo Besson Rio - Tizhde'i - Boulas Rio
  • Instrument(s):Accordéon chromatique

Posté 06 déc. 2013 - 15:40

Pour les bébés, j'ai ma petite idée.

Folk, Tradition, Folklore, Traditionnel, Trad, Neotrad...

Nous voilà donc revenus à ce bon vieux problème de définition.

On aime bien les cases en France :D

 

Comment ça se passe dans les autres pays ? Mêmes débats ?



#335 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 06 déc. 2013 - 15:58

 

D'accord avec tout ce que tu dis, mais pourquoi des discussions sur tradzone ne pourraient pas aboutir à quelque chose de valable ?

 

Ce n'est pas ce que je dis. Je dis juste que quand bien même on arriverait sur tz à une définition claire du mot "trad", par exemple, ce n'est pas pour ça que cette définition serait admise par tous. Etant entendu que "tous" inclut tz ET tous ceux qui ont un intérêt pour les musiques d'inspiration populaire. Tz n'étant qu'un épi-phénomène de cet intérêt.

 

 

On aime bien les cases en France :D

 

Comment ça se passe dans les autres pays ? Mêmes débats ?

 

Je ne sais pas. Ils n'ont pas la même histoire.

Peut-être moins doués à baiser les mouches en vol, aussi.



#336 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 déc. 2013 - 16:10

On aime bien les cases en France :D
 
Comment ça se passe dans les autres pays ? Mêmes débats ?


Je pense qu'il s'agit moins d'apposer des étiquettes aux groupes ou aux artistes que de définir proprement un concept qui est invoqué par tous avec des acceptions différentes, d'où qui proquo. Il y a aussi une partie des acteurs qui entretient à dessein le flou autour du mot « traditionnel » pour des raisons politiques.
 

D'accord avec tout ce que tu dis, mais pourquoi des discussions sur tradzone ne pourraient pas aboutir à quelque chose de valable ?

Ce n'est pas ce que je dis. Je dis juste que quand bien même on arriverait sur tz à une définition claire du mot "trad", par exemple, ce n'est pas pour ça que cette définition serait admise par tous. Etant entendu que "tous" inclut tz ET tous ceux qui ont un intérêt pour les musiques d'inspiration populaire. Tz n'étant qu'un épi-phénomène de cet intérêt.


J'avais l'impression que pour les spécialistes (ethnomusicologues, ethnochoréologues), la tradition ça désignait la pratique dans les sociétés traditionnelles du XIXe siècle, et que c'est plus la polysémie de « traditionnel » dans le langage courant qui était source de problèmes.

Modifié par -Y-, 06 déc. 2013 - 16:15.


#337 + Partager wedell

wedell
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 622 messages

Posté 06 déc. 2013 - 17:24

Peut-être mais je n'ai parlé ni de tradition ni de traditionnel. J'ai choisi le mot "trad" pour illustrer mon propos sur l'inanité d'essayer de trouver une définition admise par tous. 


Modifié par wedell, 06 déc. 2013 - 17:25.


#338 + Partager Erwane

Erwane
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 410 messages
  • Localisation: Terre

Posté 06 déc. 2013 - 17:29

Comment ça se passe dans les autres pays ? Mêmes débats ?

La question est surtout comment ça se passe en France mais dans les autres milieux. 

Y a t'il la même discussion dans le Rock, Samba, Tango et toutes musiques à danser en "bal" (comprendre avec des musiciens) ?



#339 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 500 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 06 déc. 2013 - 17:36

Peut-être mais je n'ai parlé ni de tradition ni de traditionnel. J'ai choisi le mot "trad" pour illustrer mon propos sur l'inanité d'essayer de trouver une définition admise par tous.


Tu voudrais dire que pour toi il y le même genre de différence entre trad et traditionnel qu'entre folk et folklore ?

#340 + Partager Erwane

Erwane
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 410 messages
  • Localisation: Terre

Posté 06 déc. 2013 - 17:38

objection :)




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)