Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
* * * * * 1 note(s)
accordéons

Logiciel de tablatures pour diato



  • Veuillez vous connecter pour répondre
80 réponses à ce sujet

#41 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 20 mai 2015 - 16:56

C'est marrant parce que tu es en train de dire la mm chose que ce que je dis depuis le début : "par défaut le système se base sur la métrique" entre autres... Et également je vois dans la doc de abcmidi (lignes 850 et ensuite) que pour le 2/4 et 4/4 c'est fzczfzcz (encore que je ne suis pas d'accord sur le 2/4) mais surtout :
For 6/8 time default is equivalent to :
%%MIDI gchord fzcfzc   For 9/8 time default is equivalent to : %%MIDI gchord fzcfzcfzc
donc le 6/8 est bien du ternaire pour eux aussi. Bref...


Le système se base sur la métrique, en utilisant les conventions de la musique classique. Ce qui, je suis d'accord (et déjà dit plus haut), est plus que raisonnable car c'est le plus répandu. La réflexion c'était sur le côté : « c'est pas correct d'écrire de telle ou telle façon », « la plupart des partitions sont mal faites ». Ça l'est si tu considères que les conventions de la musique classique devrait nécessairement s'appliquer à la musique trad. C'était le seul sens de mes remarques.
 

Pour le 2/4 je pense à un branle simple. Un pas vers la gauche avec le pied gauche, le droit suit. Si c'est pas du 2 temps, c'est quoi ?

 

Tu parle du simple et pas du branle simple, non ?

Tu pourrais envisager que le temps soit à la blanche, auquel cas y'en aurait qu'un par mesure 2/4, ou au contraire que le temps soit à la croche, auquel cas y'en aurait 4, ou (comportement par défaut) qu'il y a deux temps, à la noire. Pour moi c'est parfaitement indifférent les trois façons de faire (on peut discuter de la lisibilité, je suis d'accord), voire équivalent à un facteur de durée près à chaque fois. Sauf si on reste à tempo constant auquel cas bien sur le rendu n'est pas équivalent.
 

Donc pour les notations si je fais durer la note plus qu'une unité je met un 2 c'est bien ça ? Donc pour une valse fzczcz et une bourrée f2czcz ?
Pour ffffff/zzczcz ce serait alors en fait f6/ zzzczcz pour dire que la basse reste jouée toute la durée de la mesure, donc trois temps, et les accords normalement. ffbfbf ça ne voudrait pas dire que la basse est jouée 6 fois ?

 

Exact pour le premier point. Ah ok, pour la basse je comprends, c'est effectivement une voix f6 et une autre zzzczcz pour le rendu que tu voudrais si on s'inspire de la syntaxe abc. Et ffbfbf ça veut dire oui que tu as par exemple 6 croches jouées distinctement.



#42 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 23 mai 2015 - 06:58

J'avais préparé une longue réponse sur le fait que pour moi oui clairement les règles (ce ne sont pas des conventions) suffisent largement à la musique trad, encore faut-il faire l'effort de les connaître et ne pas inventer n'importe quoi à la place. Et la métrique est LA  bonne indication de la structure rythmique d'une danse. Si tu joues basse accord basse accord à la main gauche, ça veut dire tps fort tps faible tps fort tps faible et c'est clairement du 4 temps, pas du 2 tps.

 

Je prend un exemple qui va te plaire, l'hanter-dro. C'est du 3/4 ? Non manifestement, puisqu'il y a 6 temps aux basses. Mauvais découpage des mesures ? Non, ça cadre bien avec le pas de danse. Donc on doit écrire ça en 6/8 et pas en 3/4 ? Non plus ce serait du ternaire alors que c'est du binaire. Alors ? Et bien si on regarde bien et qu'on se dit que ça doit s'écrire avec les motifs de base, on réalise que c'est trois fois du 2 tps par mesure. C'est un truc qui n'existe pas ? Bien sûr que si, c'est parfaitement prévu par la théorie, ça s'écrit 2+2+2/8. Pourquoi c'est pas écrit comme ça alors ? Parce que personne n'ai pris la peine de chercher comment écrire ça correctement amha. En plus une fois écrit comme ça, non seulement rien que la métrique est parlante, mais en plus lilypond écrit correctement et tout seul les ligatures des croches, comme tu le verras sur la nouvelle version ci-dessous. Ce qui à mes yeux est une preuve suffisante que la métrique est bonne, lilypond n'écrit pas la musique n'importe comment.
Fichier joint  jf15C2.jpg   98,52 Ko   2 téléchargement(s)

De la même façon le 5/4 peut s'écrire 3+2/4 ou 2+3/4 ce qui a l'avantage d'indiquer le bon découpage de la métrique.

 

Et je pense qu'il y a une réponse adaptée à tous les autres cas de figures où soit-disant on est obligé d'inventer de nouvelles conventions.

 

Bien quoiqu'il en soit je persiste et je signe, si on veut un motif de basses correct on écrit correctement la métrique. Je ne vais pas passer des journées à coder un truc non nécessaire pour permettre à des gens d'écrire n'importe quoi, je l'ai déjà dit.

 

Par contre je veux bien permettre d'indiquer qu'on fait durer la basse un peu plus longtemps, ou qu'on veut jouer basse et accord, sans pour autant devoir écrire une vraie partition main gauche (ce qui serait logique mais ce n'est pas l'usage). Donc des motifs littéraux "à la ABC" sans pour autant utiliser la mm syntaxe, oui pourquoi pas ? Ça peut facilement s'intégrer dans ce que j'avais commencé à écrire.

 

Pour ceux qui ne sauraient pas comment faire pour transformer en 4/4 (et non en 4/8) une musique écrite en 2/4, parce que tout convertir les durées à la volée c'est un peu de calcul, je peux fournir un outil qui le fait automatiquement, comme on le voit sur les deux exemples ci-dessous. C'est la mm partition avec une option activée ou non.

Fichier joint  Scottish_de_Mont-Joia-2-4.jpg   31,02 Ko   0 téléchargement(s)

Fichier joint  Scottish_de_Mont-Joia-4-4.jpg   28,8 Ko   0 téléchargement(s)

 

Pour ceux qui voudraient écrire leurs mazurkas en ternaire avec des basses en binaire, désolé mais il n'y a rien à faire. Ce n'est pas possible, tout simplement. Ils assumeront en transformant toute leur ligne de basse en duolets, ce qui est incorrect, mais de toute façon ternaire/binaire c'est incorrect.

 

Pour la notation poussé tiré, je vais laisser tomber les signes + et - qui me créent des décalages verticaux des numéros de boutons que je ne peux pas résoudre.

 

Et pour le reste, comme manifestement personne ne s'intéresse à ce projet à part toi, je ne vois pas l'intérêt de continuer à passer des heures à écrire. Je vais donc en rester là sur le sujet.


Modifié par dcartron, 23 mai 2015 - 07:00.


#43 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 26 mai 2015 - 16:16

J'avais préparé une longue réponse sur le fait que pour moi oui clairement les règles (ce ne sont pas des conventions) suffisent largement à la musique trad, encore faut-il faire l'effort de les connaître et ne pas inventer n'importe quoi à la place. Et la métrique est LA  bonne indication de la structure rythmique d'une danse. Si tu joues basse accord basse accord à la main gauche, ça veut dire tps fort tps faible tps fort tps faible et c'est clairement du 4 temps, pas du 2 tps.


Et puis je suis fatigué de devoir expliquer sans cesse que c'est pas parce qu'on joue du trad que les règles musicales peuvent être détournées de leur vrai sens, pour la simple raison qu'on n'a pas pris la peine de chercher la bonne réponse, ou encore qu'on trouve ça trop pénible d'écrire une mazurka en croches pointées/doubles, ou pire en triolets, et qu'on décide par conséquent que ce sera dorénavant du ternaire. Mais avec un pas à trois temps...


Je suis désolé d'insister, mais considérer que ce sont des règles, que c'est la « véritable » façon d'écrire « la » musique c'est de facto placer la musique savante occidentale comme 1- la norme pour les musiques traditionnelles ; 2- (du coup) un paradigme adapté pour décrire les musiques traditionnelles. C'est exactement du même acabit que les lieux communs qui voudraient que la formation musicale dite classique offre un bagage technique qui permet de s'attaquer à n'importe quelle musique. Et, quitte à émettre des doléances, perso je suis fatigué que ce genre de référence constante à la musique savante occidentale imprègne autant les musiques traditionnelles.
En l'occurrence, je ne nie pas les règles arithmétiques de la codification musicale. Je dis juste que leur prêter une signification implicite (les temps x et y sont forts, telle métrique est ternaire, etc.) issue d'un style musical particulier, c'est se soumettre aux propositions ci-dessus. De plus, ne pas leur donner une signification implicite, je vois pas en quoi ça freine le développement d'un module de tablature.
 

Je prend un exemple qui va te plaire, l'hanter-dro. C'est du 3/4 ? Non manifestement, puisqu'il y a 6 temps aux basses. Mauvais découpage des mesures ? Non, ça cadre bien avec le pas de danse. Donc on doit écrire ça en 6/8 et pas en 3/4 ? Non plus ce serait du ternaire alors que c'est du binaire. Alors ? Et bien si on regarde bien et qu'on se dit que ça doit s'écrire avec les motifs de base, on réalise que c'est trois fois du 2 tps par mesure. C'est un truc qui n'existe pas ? Bien sûr que si, c'est parfaitement prévu par la théorie, ça s'écrit 2+2+2/8. Pourquoi c'est pas écrit comme ça alors ? Parce que personne n'ai pris la peine de chercher comment écrire ça correctement amha. En plus une fois écrit comme ça, non seulement rien que la métrique est parlante, mais en plus lilypond écrit correctement et tout seul les ligatures des croches, comme tu le verras sur la nouvelle version ci-dessous. Ce qui à mes yeux est une preuve suffisante que la métrique est bonne, lilypond n'écrit pas la musique n'importe comment.
Et je pense qu'il y a une réponse adaptée à tous les autres cas de figures où soit-disant on est obligé d'inventer de nouvelles conventions.


Du basse-accords alternés c'est qu'un schéma rythmique possible, une autre façon de voir ça serait par exemple de dire qu'il y a six temps, les temps 1, 2, 3 et 5 étant des temps plus forts que les autres. Les deux façons de faire sont aussi correctes l'une que l'autre, et surtout, elles n'ont rien de systématique. On pourrait multiplier les exemples et contre-exemples sur un grand nombre de cas. D'où l'idée de neutraliser tout implicite autre que mathématique : 3/4 ça dit qu'il y a trois noires par mesures. Point. Ce qui, on en a déjà parlé, n'empêche pas de définir des comportements par défaut.
Est-ce qu'il y a une réponse adaptée ? Ça dépend, si on est volontaire pour faire rentrer un rond dans un carré...
 

quoiqu'il en soit je persiste et je signe, si on veut un motif de basses correct on écrit correctement la métrique. Je ne vais pas passer des journées à coder un truc non nécessaire pour permettre à des gens d'écrire n'importe quoi, je l'ai déjà dit.
[...]
Pour ceux qui voudraient écrire leurs mazurkas en ternaire avec des basses en binaire, désolé mais il n'y a rien à faire. Ce n'est pas possible, tout simplement.

 

Je le formulerais différemment : si tu choisis telle métrique, alors ça impliquera un schéma rythmique par défaut calculé en fonction de ladite métrique. Parler de correct et de pas correct, j'ai du mal à trouver la pertinence du critère (y'a rien qui dit a priori qu'un schéma est plus correct qu'un autre). J'ai jamais parlé de te faire passer du temps à coder des conneries :).
Si on veut, on peut aussi jouer les mazurkas à l'ancienne, en plaquant basses et accords sur tous les temps. Alors là ça devient le merdier, parce que c'est pas lié au fait que le temps soit binaire ou ternaire...
 

Par contre je veux bien permettre d'indiquer qu'on fait durer la basse un peu plus longtemps, ou qu'on veut jouer basse et accord, sans pour autant devoir écrire une vraie partition main gauche (ce qui serait logique mais ce n'est pas l'usage). Donc des motifs littéraux "à la ABC" sans pour autant utiliser la mm syntaxe, oui pourquoi pas ? Ça peut facilement s'intégrer dans ce que j'avais commencé à écrire.
[...]
Et pour le reste, comme manifestement personne ne s'intéresse à ce projet à part toi, je ne vois pas l'intérêt de continuer à passer des heures à écrire. Je vais donc en rester là sur le sujet.


Perso, je suis tout à fait à l'aise avec les patterns par défaut. Si on en revient au sujet du topic à savoir la liste au père Noël : est-il compliqué d'avoir la possibilité de définir à la main le pattern (dans le même esprit qu'en abc) qui remplace le motif par défaut, dans la syntaxe qui te plaira ? Par exemple, si on est en 4/4 pouvoir dire : je veux une basse sur la durée de trois croches, puis un accord sur une croche, ensuite rien pendant une noire et ensuite une basse et un accord en même temps à la noire. (exemple qui n'a a priori pas de sens)


  • Ludoman aime ça

#44 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 26 mai 2015 - 22:50

Je suis désolé d'insister, mais considérer que ce sont des règles, que c'est la « véritable » façon d'écrire « la » musique c'est de facto placer la musique savante occidentale comme 1- la norme pour les musiques traditionnelles ; 2- (du coup) un paradigme adapté pour décrire les musiques traditionnelles. C'est exactement du même acabit que les lieux communs qui voudraient que la formation musicale dite classique offre un bagage technique qui permet de s'attaquer à n'importe quelle musique. Et, quitte à émettre des doléances, perso je suis fatigué que ce genre de référence constante à la musique savante occidentale imprègne autant les musiques traditionnelles.

 

Votre fatigue n'est pas nouvelle (si j'ose dire...).

Quand des individus bien intentionnés se sont mis à faire du collectage, avant l'apparition des enregistreurs, il leur a fallu imaginer un moyen de conserver la trace de ce qu'ils entendaient.

Pour cela, on peut se dire que chacun des collecteurs apprend par coeur et par transmission orale la "Bourrée du canard gris" telle que chantée par Madame Heurtepain de Neuvy sur Barangeon.  Il faut ensuite, et avant d'avoir oublié, trouver un pékin qui voudra bien l'apprendre à son tour... En cas de décès ou d'Alzheimer, c'est plus sûr.

Des gens comme Barbillat et Touraine ont essayé de noter sur des partitions les paroles et la musique. Ont-ils bien retrouvé ? bien noté ?

Ces airs étaient partagés par divers individus qui les interprétaient chacun à sa façon. le collectage a figé une version...

 

La partition, c'est un outil de la musique savante. Il y a du rabot, du normatif, du carcan. Mais c'est ainsi.

C'est comme la signalisation le long des routes. Certains considèrent que l'on est libre et qu'on n'a pas à respecter ceci ou cela...

 

La musique traditionnelle, traditionnellement se transmet "oralement", c'est à dire sans partition.

 

Je ne sais pas si c'est bien ou mal. C'est une convention acceptée par certains et refusée par d'autres.

 

La partition est un langage commun, lié à la culture savante occidentale, qui obéit à des règles, comme tout langage.

De mon point de vue on ne peut pas avoir à la fois une chose et son contraire. On peut bien-sûr inventer des dialectes, des argots... c'est vieux comme le monde.

Mais dans ce cas, cela cesse d'être universel, compréhensible par tous (même par ceux qui habitent loin et ne parlent pas la langue).


Modifié par badaboum, 26 mai 2015 - 22:53.


#45 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 26 mai 2015 - 23:11

Mais dans ce cas, cela cesse d'être universel, compréhensible par tous (même par ceux qui habitent loin et ne parlent pas la langue).


La musique ça a rien d'universel. Ou alors en sachant jouer une bourrée deux temps tu saurais aussi faire de la musique gnawa. Je suis pas en train de dire que ça serait mieux de noter un air sur un diagramme triangulaire en coordonnées polaires au dos d'une carte de visite des Sonerien Du. Je dis juste qu'en se débarrassant d'a prioris pas adaptés aux musiques qui nous intéressent, en rendant le système neutre de ses implicites d'interprétation, c'est juste plus simple. Il ne s'agit pas d'avoir « une chose et son contraire », surtout que dans certains cas les conventions ne permettent pas d'avoir « une chose ».
Il y a des cas où les façons de faire se recoupent, et je pense que dcartron en a donné de bons exemples plus tôt. Et j'en aurais pas grand chose à carrer si le discours n'était pas de dire « c'est pas correct ».

 

Au reste bien sûr qu'on peut figer avec une partition, tout comme on peut figer avec une transmission orale. 


  • Ludoman aime ça

#46 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 27 mai 2015 - 18:01


surtout que dans certains cas les conventions ne permettent pas d'avoir « une chose ».

 

Très drole...

Et représentatif de tas de situations de notre vie administrative.

 

Plus drole que cet éditeur qui refuse les accents circonflexes (sauf en modification... ce qui est fastidieux).


  • -Y- aime ça

#47 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 28 mai 2015 - 16:26

Plus drole que cet éditeur qui refuse les accents circonflexes (sauf en modification... ce qui est fastidieux).

 

Hâ, moâ je n'ai pâ ce problême...


  • -Y- aime ça

#48 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 28 mai 2015 - 16:56

Bon j'y vais de ma réponse longue, mais il y a toujours autant de choses avec les quelles je ne suis pas d'accord...

 

"Je suis désolé d'insister, mais considérer que ce sont des règles"

 

Ce sont des règles. Pas des a priori ni ces conventions. Il peut y avoir, comme dans tout langage (et là je pense surtout au langage mathématique) certains postulats, nécessaires pour asseoir les bases, mais je n'en connais pas qui aient été pensés pour freiner l'usage du langage.

 

"c'est la « véritable » façon d'écrire « la » musique"

 

C'est un langage précis et qui a fait ses preuves. Et qui quoi que tu puisses en dire, est suffisamment souple et puissant pour répondre à l'immense majorité des besoins, y compris de musiques non savantes et non occidentales. Comme je l'ai montré avec l'hanter-dro, on peut noter des choses soit-disant non prévues de façon très simple. Et je suis convaincu qu'aucun argument disant que la théorie musicale n'est pas adaptée à la musique trad ne tient la route, si on prend la peine d'en chercher la solution en respectant la syntaxe musicale.

 

"c'est de facto placer la musique savante occidentale comme 1- la norme pour les musiques traditionnelles"

 

C'est dire qu'on a un langage qui marche. Dire qu'on va utiliser ce langage pour la musique trad mais en le dévoyant au lieu de chercher à le comprendre n'est pas une réponse.

 

"C'est exactement du même acabit que les lieux communs qui voudraient que la formation musicale dite classique offre un bagage technique qui permet de s'attaquer à n'importe quelle musique."

 

Du point de vue notation musicale pure je ne vois pas où ce serait faux.

"Je dis juste que leur prêter une signification implicite (les temps x et y sont forts, telle métrique est ternaire, etc.) issue d'un style musical particulier, c'est se soumettre aux propositions ci-dessus."

 

Dans toute musique, fût-elle la plus primitive, il y a des temps forts et faibles. La notation ne prévoit pas tous les cas de figure, mais on peut facilement écrire ce qu'on veut malgré tout. Je ne vois pas de cas qui ne seraient pas possibles à écrire. Si tu veux deux temps forts puis un faible, tu écris 1+2/3 et ça le fait. Si tu veux écrire une danse avec les temps 1 et 3 qui soient également forts, tu écris 2+2/4, mais là ce serait idiot, il s'agit plus certainement de 2/4.

 

"De plus, ne pas leur donner une signification implicite, je vois pas en quoi ça freine le développement d'un module de tablature."

 

Mais cette signification existe. C'est la syntaxe même du langage. Le refuser c'est comme dire qu'un verbe d'action n'a plus signification d'action mais de l'objet résultant de l'action. Ou n'importe quelle autre absurdité qui pourrait me venir à l'esprit.Tu ne peux pas changer tout seul dans ton coin une langue qui est utilisée par des millions de gens. Tout simplement parce que tu la trouve non adaptée, alors que, je m'excuse d'insister, tu n'as peut-être pas fini d'en explorer les possibilités.

 

"les temps 1, 2, 3 et 5 étant des temps plus forts que les autres"

 

Même si je ne vois pas de danse qui y corresponde, ça peut s'écrire 1+1+2+2/8.

 

"si tu choisis telle métrique, alors ça impliquera un schéma rythmique par défaut calculé en fonction de ladite métrique. Parler de correct et de pas correct"

 

Je voulais dire correct par rapport à ce que signifie le terme métrique, qui veut dire nombre de temps par mesure, et leur durée. Écrire une musique en 2 tps mais vouloir en avoir 4 à la main gauche ce n'est pas correct, désolé mais c'est une réalité. C'est très exactement le sens de la métrique, indiquer combien de temps (et les forts et les faibles).

 

Pour en revenir au fait que cette notation ne pourrait pas tout définir, on a quand même pas mal de possibilités, puisqu'on peut écrire des métriques composites. Dont on a 1 tps fort suivi d'un faible (2/4), de deux faibles (3/4) et le 4/4 que je ne vais pas réexpliquer. Sachant qu'on ne peut pas écrire de métrique à 1 tps mais qu'on peut écrire une métrique composite contenant un 1, qu'est-ce qu'il n'est pas possible d'écrire ? Puisqu'en ajoutant des 1 2 3 et 4 on peut écrire n'importe quel nombre fût-il premier... Ha oui et si le (ou les) premier temps est faible ? C'est une anacrouse.

 

"Perso, je suis tout à fait à l'aise avec les patterns par défaut. Si on en revient au sujet du topic à savoir la liste au père Noël : est-il compliqué d'avoir la possibilité de définir à la main le pattern (dans le même esprit qu'en abc) qui remplace le motif par défaut, dans la syntaxe qui te plaira ? Par exemple, si on est en 4/4 pouvoir dire : je veux une basse sur la durée de trois croches, puis un accord sur une croche, ensuite rien pendant une noire et ensuite une basse et un accord en même temps à la noire. (exemple qui n'a a priori pas de sens)"

 

C'est exactement ce que je suis en train d'écrire. Mais ça restera calé sur la métrique.


Modifié par dcartron, 28 mai 2015 - 16:56.


#49 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 28 mai 2015 - 17:08

"La partition, c'est un outil de la musique savante. Il y a du rabot, du normatif, du carcan."

 

Pas d'accord. Il est parfaitement possible d'ajouter ses propres signes d'interprétation, ce que ne se sont pas privés de faire nombre de compositeurs baroques. Ce n'est pas parce que personne n'a imaginé les signes adaptés à la cornemuse (si moi je j'ai fait mais il semblerait que je sois le seul à utiliser cette notation) que ce n'est pas possible ni correct.

 

Par contre, puisque je parlais du solfège comme d'un langage, comment vous feriez pour noter dans une phrase écrite en français que tel mot est prononcé de telle façon (avec l'accent marseillais par exemple) ? On ne peut pas sauf à massacrer l'orthographe. En musique on peut écrire les accents.

 

"La musique ça a rien d'universel."

 

La notation musicale en tout cas si. Donne une partition de scottish à un chinois ou un russe, voire un polynésien ne parlant que le yiddish, s'ils savent lire la musique il pourront jouer ta partition. Mais si tu as écrit ta scottish en 2/2 ils la joueront à deux temps...

 

"Et j'en aurais pas grand chose à carrer si le discours n'était pas de dire « c'est pas correct »."

 

Et c'est correct de dire que du 2 tps ça doit se jouer en 4 tps tout simplement parce que qqun en a décidé ainsi parce que ça fait joli, ça donne une certaine identité à une danse ou je ne sais quel autre prétexte ?

 

Deux temps c'est deux temps, 4 c'est 4...



#50 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 28 mai 2015 - 18:48

Ce sont des règles. Pas des a priori ni ces conventions. Il peut y avoir, comme dans tout langage (et là je pense surtout au langage mathématique) certains postulats, nécessaires pour asseoir les bases, mais je n'en connais pas qui aient été pensés pour freiner l'usage du langage.


Dire : « en 4/4, les temps 1 et 3 sont forts, les autres faibles », en quoi est-ce nécessaire pour asseoir une base ? On définit ça par pure convention, parce que c'est pratique et que ça correspond à un usage en musique dite classique.
 

C'est un langage précis et qui a fait ses preuves. Et qui quoi que tu puisses en dire, est suffisamment souple et puissant pour répondre à l'immense majorité des besoins, y compris de musiques non savantes et non occidentales. Comme je l'ai montré avec l'hanter-dro, on peut noter des choses soit-disant non prévues de façon très simple. Et je suis convaincu qu'aucun argument disant que la théorie musicale n'est pas adaptée à la musique trad ne tient la route, si on prend la peine d'en chercher la solution en respectant la syntaxe musicale.


Plusieurs choses ici : oui, il peut répondre à l'immense majorité des besoins, j'ai jamais prétendu le contraire. En revanche, pour l'hanter-dro, il me semblait avoir donné un contre-exemple.
 

C'est dire qu'on a un langage qui marche. Dire qu'on va utiliser ce langage pour la musique trad mais en le dévoyant au lieu de chercher à le comprendre n'est pas une réponse.

 
1. Dévoyer un langage : ce n'est pas de ça que je parle, ce n'est pas non plus ce que je propose.
2. On peut encore trouver d'autres exemples montrant que, s'il marche pour la musique savante occidentale, il ne marche pas nécessairement pour les musiques traditionnelles.
 

Dans toute musique, fût-elle la plus primitive, il y a des temps forts et faibles.


Parfois oui, parfois non (cf. la ridée 6 temps dans une de ses interprétations possibles).
 

La notation ne prévoit pas tous les cas de figure, mais on peut facilement écrire ce qu'on veut malgré tout.


Euh…
 

tu n'as peut-être pas fini d'en explorer les possibilités.


Ça c'est évident. C'est pas ce que je prétends non plus.
 

"les temps 1, 2, 3 et 5 étant des temps plus forts que les autres"
Même si je ne vois pas de danse qui y corresponde, ça peut s'écrire 1+1+2+2/8.


Euh. Pas de danse qui corresponde ? Bah pourtant c'est une des façons de voir l'hanter-dro, comme je disais plus haut. Là-dessus j'ai une question (sincère, j'essaie pas de prouver quoi que ce soit ici), et j'en reviens à ce que tu disais plus tôt dans ce sujet, s'il n'existe pas de mesures à un temps (c.-à-d. qu'il n'existe pas de mesure sans temps faible), comment on peut composer des mesures avec du 1 dedans ?
 

Écrire une musique en 2 tps mais vouloir en avoir 4 à la main gauche ce n'est pas correct, désolé mais c'est une réalité.

 
Mais qui propose de faire ça ?!? S'il y a deux temps dans la mesure c'est valable main droite comme main gauche.
 

C'est exactement ce que je suis en train d'écrire. Mais ça restera calé sur la métrique.


J'ai jamais rien demandé de plus :).



#51 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 28 mai 2015 - 18:53

Il est parfaitement possible d'ajouter ses propres signes d'interprétation, ce que ne se sont pas privés de faire nombre de compositeurs baroques. Ce n'est pas parce que personne n'a imaginé les signes adaptés à la cornemuse (si moi je j'ai fait mais il semblerait que je sois le seul à utiliser cette notation) que ce n'est pas possible ni correct.

 
Et bien mon propre signe serait de changer l'implicite : j'indique 4/4 pour avoir quatre noires par mesures parce que ça me parait un découpage mélodique satisfaisant, sans présumer de temps forts ou faibles. J'en profite pour compléter là où je veux en venir : quand je note un thème (et je suis bien conscient de raisonner à partir de mon expérience) plus ou moins trad, j'ai pas envie que cette notation implique un quelconque schéma d'appuis pré-définis à l'avance, parce qu'il ne me semble pas que ça soit la façon de faire en trad (la variation dans l'interprétation est constante). Un exemple. Pour une gavotte disons que ça oscille en fonction des velléités du sonneur entre un thème à huit temps mais avec un groove à la blanche et ce même temps plutôt senti avec des temps plus forts en 1, 4 et 7. Dans le premier cas, veux tu dire qu'il faudrait du 4/4 dans le premier cas, et du 3+3+2/4 dans le deuxième (ou quelque chose du même acabit) ? Je ne dis pas que ça n'est pas possible d'écrire ça (la preuve), en revanche le fait que ça varie constamment me fait dire : pourquoi connoter autant la notation ? Donc c'est plus simple de noter dans la métrique qui semble adaptée (selon un critère pas forcément défini à l'avance) sans se trimballer des implicites d'autres styles.
 

La notation musicale en tout cas si. Donne une partition de scottish à un chinois ou un russe, voire un polynésien ne parlant que le yiddish, s'ils savent lire la musique il pourront jouer ta partition. Mais si tu as écrit ta scottish en 2/2 ils la joueront à deux temps...


Dans un cas comme dans l'autre, la partition sera insuffisante pour en faire un objet de transmission universel. Si coup de bol, les usages de la musique savante occidentale coincident avec le style de la danse, banco, sinon, retour à la case départ, c'était bien la peine de dire que c'est la façon « correcte ».
 

Et c'est correct de dire que du 2 tps ça doit se jouer en 4 tps tout simplement parce que qqun en a décidé ainsi parce que ça fait joli, ça donne une certaine identité à une danse ou je ne sais quel autre prétexte ?

 
L'avantage de ce que je propose c'est que, contrairement à ce que tu veux me faire dire, ça cohabite très bien avec l'existant issu de la musique occidentale. Seulement, ce qui ne marche pas, c'est de dire que tel découpage est plus « correct » qu'un autre (et ça je persiste mais c'est dommage à plus d'un titre d'avoir cette position là).
Si tu neutralises la partition en général comme un simple indicateur de hauteur et de durée (en particulier ici sur la durée en la considérant comme un jeu de règles arithmétiques pour découper la durée en sous-parties), dans le cas des musiques traditionnelles tu n'affaiblis pas l'outil, tu le rends plus modulaire, moins contraignant, moins normatif. D'autant plus qu'il est insuffisant pour traduire à un musicien extérieur au style la façon de jouer une danse, que tu écrives une scottishe en 2/2, 2/4 ou 4/4, ou autres.



#52 + Partager buescher 27

buescher 27
  • Adhérent(e)
  • PipPipPipPip
  • 343 messages

Posté 28 mai 2015 - 20:44

Les lépidoptères souffrent en ce moment :]


  • -Y- aime ça

#53 + Partager badaboum

badaboum
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 440 messages
  • Instrument(s):vielle, guitare classique, chant, orgue de barbarie

Posté 28 mai 2015 - 22:27

Les lépidoptères souffrent en ce moment :]

Je ne voudrais pas te froisser mais les animaux auxquels tu penses sont des diptères.

cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouche

Les lépidoptères ont deux paires d'ailes.

On leur reproche plutôt de papillonner :-)


  • Ludoman et -Y- aiment ça

#54 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 02 juin 2015 - 08:45

Une question : que penser dans la génération automatique de tablature d'une option qui indique quel est le ratio poussé/tiré de la tablature générée ? L'idée serait de dire : « génère-moi une tablature majoritairement croisée » ou « génère-moi une tablature majoritairement poussé-tiré ». Je ne sais pas si c'est faisable et surtout si c'est pertinent.



#55 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 02 juin 2015 - 13:32

C'est faisable et pertinent. C'est même parfaitement prévu d'origine, tout simplement parce que j'ai appris à jouer du diato à une époque où on ne croisait pas. Hé oui ça a existé ! On changeait de rangée pour changer de tonalité, point-barre. Voir le premier album de Jean Blanchard, ou ceux du Père Jean. J'ai connu ces gens-là à cette époque là (mes bottes ont encore souvenir de l'épaisseur de la couche de boue dans la ferme du père Jean à Guémené-Penfao...) :) .

 

Bref oui c'est prévu. Ce que je n'ai pas encore décidé c'est comment noter ça. Dire qu'on veut jouer une note sur la rangée 1 ou 2 se notera \1 ou \2. Dire qu'on verrouille sur cette rangée est une autre chose. J'ai deux options :

  • j'ajoute une instruction qui dit explicitement qu'on verrouille, et qui se place avant la partie concernée, qu'on devra indiquer sous la forme \lr 1 pour dire lock row 1 et ça verrouille sur la rangée 1, et \lr 0 signifie qu'on déverrouille ;
  • intégrer ça dans l'instruction de rangée, \10 voulant dire on passe en rangée 1 et on verrouille, et \0 déverrouille. Le 0 étant de facto le symbole de verrou.

J'aime assez la version du 0 qui est simple à mémoriser et traiter, mais ce n'est que mon ressenti.



#56 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 02 juin 2015 - 13:59

Ben à la même époque tu avais des joueurs comme Léon Gernigon à Irodouër qui jouaient presqu'exclusivement en croisé, et le père Jean était plutôt connu pour son jeu croisé (on parle bien de Jean Debeix ?). Donc je sais pas si on peut parler d'évolution du jeu, mais cela dit je vois bien ce que tu veux dire sur le style.

 

Cool pour cette option-là. Et tu penses que c'est modulable entre complètement croisé et complètement poussé-tiré. Par exemple (je dis ça au pif) trois niveaux de génération automatique : priorité au poussé-tiré, priorité au jeu croisé, et comportement médian en définissant des enchaînements prédéfinis ou je ne sais pas comment traiter ça ?



#57 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 02 juin 2015 - 14:57

Je ne sais pas si tu as vu souvent jouer Jean Debeix, car c'est bien de lui dont je parle, mais j'ai des souvenirs de lui jouant exclusivement en poussé-tiré et avec un jeu main gauche complètement à l'ouest... Le rythme était là, mais il jouait entre deux : les basses sur les accords du bas et les accords sur les basses du haut. Faut dire qu'en fin de fest-noz le niveau de sa bouteille avait bien baissé :) ce qui ne retire rien à ce qu'était le bonhomme, que j'aimais bien. Tiens d'ailleurs, je ne sais pas si ça pourrait faire plaisir mais j'ai toujours ses deux vynils, que je pourrais numériser si ce n'est déjà fait.

 

Revenons à nos moutons. Comme je le disais sur le sujet des partitions de vielle (je ne sais si tu le suis mais tu devrais parce que je dis des choses transversales, et comme j'écris les trois codes en parallèle, avec l'harmonica, ça vaut la peine de suivre) si je met en place une instruction qui dit que la musique sera analysée comme-ci ou comme-ça je me débrouille pour qu'une seule instruction, et donc une seule fonction d'analyse de la-dite instruction, soit parfaitement universelle. Je n'ai aucun intérêt à écrire plusieurs fois un code similaire.

 

Donc :

  • par défaut c'est du croisé, c'est la mode ;
  • c'est l'indication du sens de jeu, poussé-tiré, qui prime ;
  • par défaut, c'est la rangée 2 qui prime si la mm note peut être jouée dans le mm sens sur les deux rangées ;
  • je peux éventuellement prévoir une option disant que c'est le contraire, mais ça complique la gestion de la rangée 3 ;
  • on peut surcharger ce choix ponctuellement en indiquant explicitement une rangée de clavier : \1 ou \2 ;
  • on peut surcharger de façon permanente avec un 0 en plus : \10 ou \20 ça veut dire qu'on passe en poussé-tiré sur une rangée ou l'autre jusqu'à instruction contraire ;
  • l'instruction contraire est \0 que l'on peut saisir à tout moment.

Donc je ne sais si ça répond à ta question mais j'ai clairement prévu qu'on puisse définir son type de jeu à la note près. C'est d'ailleurs déjà codé pour la saisie en mode tablature, donc super facile à intégrer dans le mode partition.

 

Pour l'instant je n'ai pas implémenté ça, pour deux raisons :

  • l'écriture de la main gauche est très complexe et j'ai du mal à me décider sur la bonne méthode de le faire, et c'est là-dessus que je passe du temps ;
  • tant que je ne sais pas si je privilégie l'écriture \10 ou \lr 1 ce n'est pas la peine que j'écrive du code qui ne servirait pas ;
  • ou alors il apparaît que les deux notations ont leur intérêt (mais si tu es le seul à donner un avis comme c'est le cas actuellement ce sera le mien contre le tien et devine qui va gagner ? :lmao: ) et dans ce cas j'écris un code pseudo-dupliqué.


#58 + Partager -Y-

-Y-
  • Developpeur
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 475 messages
  • Localisation: Avignon
  • Activité(s):Chercheur
  • Groupe(s):Planchée, les frères Bazouges, Isidore et les sans-soucis
  • Instrument(s):Accordéon

Posté 02 juin 2015 - 15:29

C'est super tout ça. Pour la syntaxe, tu parles de bloquer une rangée ? Ma préférence irait à lr, parce que moins cryptique que 10, mais ça m'est relativement égal. 
 

par défaut c'est du croisé, c'est la mode


Ah ah, çui-ci serait taquin, non ?
 

Je ne sais pas si tu as vu souvent jouer Jean Debeix, car c'est bien de lui dont je parle, mais j'ai des souvenirs de lui jouant exclusivement en poussé-tiré et avec un jeu main gauche complètement à l'ouest... Le rythme était là, mais il jouait entre deux : les basses sur les accords du bas et les accords sur les basses du haut. Faut dire qu'en fin de fest-noz le niveau de sa bouteille avait bien baissé :) ce qui ne retire rien à ce qu'était le bonhomme, que j'aimais bien. Tiens d'ailleurs, je ne sais pas si ça pourrait faire plaisir mais j'ai toujours ses deux vynils, que je pourrais numériser si ce n'est déjà fait.

 

J'ai malheureusement pas eu la chance de voir Jean Debeix jouer. J'ai pu voir quelques anciens, mais rien d'aussi marquant. Perso, je prends les numérisations si tu as ou si tu as le courage. Je pense qu'il était capable de jouer « dans les deux styles », y'a qu'à écouter son quadrille par exemple. Pour info, voilà un exemple du style de Léon Gernigon. On est assez loin du poussé-tiré.



#59 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 03 juin 2015 - 06:57

Bon allons-y pour le \lr ça sera en outre plus simple à coder.

 

Quant au père jean, je suis dégouté il ne me reste que le volume 2 alors que j'avais les 2... Qqun a dû généreusement oublier de me le rendre un jour... Donc je ne peux pas écouter son quadrille... J'essaierai de trouver le temps de numériser celui-ci.



#60 + Partager dcartron

dcartron
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPip
  • 144 messages
  • Localisation: Bourbonnais

Posté 04 juin 2015 - 08:01

J'ai p as chiadé la syntaxe du raccourci pour le code, pour l'instant ça marche avec #(lr 1) ce qui n'est pas si pire... Tiens j'y pense j'aurais pu mettre #(vernum 1) :)

Le résultat en forçant la rangée de do :

Fichier joint  jf15-do.jpg   98,94 Ko   1 téléchargement(s)

et en forçant la rangée de sol :

Fichier joint  jf15-sol.jpg   101,84 Ko   0 téléchargement(s)

Et on voit que le fa reste sur la rangée de do, puisqu'il n'existe pas ailleurs.

 

Par contre pour l'instant on ne peut pas alterner et revenir en arrière, j'ai dû rater un truc qq part... J'y retourne...

 

Restera ensuite le gros morceau des basses... Y va être chaud çui-ci...


Modifié par dcartron, 04 juin 2015 - 08:06.

  • Ludoman et -Y- aiment ça



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : accordéons

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)