Aller au contenu

En poursuivant votre visite sur Tradzone, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus Continuer
  • Se connecter avec Agenda Trad      Connexion   
  • Créer un compte
  •  

Infos

En cas de problème avec le mail de validation lors de l'inscription, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact

Photo
- - - - -
accordéons

le chromatique



  • Veuillez vous connecter pour répondre
156 réponses à ce sujet

Sondage : Plutôt...

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#21 + Partager Marie

Marie
  • Conseil Administration
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 151 messages
  • Localisation: La Lozère profonde !
  • Activité(s):prof de diato
  • Groupe(s):Drôles de groles + Duo/Trio La Chanforgne
  • Instrument(s):diato et un peu de violon quand ça me prend

Posté 24 janv. 2007 - 16:50

Oui, le CMTRA ils ont plein d'enregistrements de collectages, dont certains ont été passé sur CDs ( mais je ne sais pas si les enregitrements de Vidalenc en font partie, il faudrait que je regarde ). Ils ne prêtent pas les collectages en général , mais par contre on peut les écouter sur place, et ya vraiments des trucs qui valent le coup je pense ( même si pour l'instant j'en ai pas écouté beaucoup, mais ça va venir .... )

#22 + Partager clem10

clem10
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 583 messages
  • Localisation: Plaines auboises
  • Groupe(s):Duo Clem & Noémie
  • Instrument(s):accordéon diatonique, stompers, effets de guitare...

Posté 24 janv. 2007 - 16:55

oui, c'est François Vidalenc!!! :D


Je crois qu'on est pas sur la même longueur d'ondes... '-_-
Je résume vite fait! C'est plus facile de jouer avec un jeu en croisé (le système que j'ai cité là-haut), qu'avec un jeu en "poussé-tiré" (le famaux hybrides cité encore plus haut!).

#23 + Partager raph

raph
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 077 messages
  • Localisation: beaujolais
  • Activité(s):facteur de cornemuses

Posté 24 janv. 2007 - 17:44

Je résume vite fait! C'est plus facile de jouer avec un jeu en croisé (le système que j'ai cité là-haut), qu'avec un jeu en "poussé-tiré"


va dire ça à tous les auvergnats! :D


pour le CMTRA, oui ils ont absolument tous et même plus!
ils peuvent numériser, mais le probleme, c'est qu'il n'y a personne pour le faire.
c'est un travail tres long et ils ont malheureusement d'autres chats à fouetter!

Quand j'étais sur Lyon, je pouvais écouter sur place les collectages, mais maintenant...

#24 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 24 janv. 2007 - 18:44

J'aime les deux ...
Pour les raisons sus-citées...

C'est trop beau les accordéons.. <3 <3 <3

#25 + Partager revilo

revilo
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 40 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 24 janv. 2007 - 19:14

En tout cas et paradoxalement, c'est sur l'un instruments les plus symboliques (sinon le plus joué!) du trad, le diato qu'on a le moins de référents historiques disponibles. Et la vielle suit pas très loin derrière...!
Et donc, pour revenir au jeu de diatonique, ça mériterait qu'une compilation, toutes regions confondues, puisse faire remonter l'évolution stylistique de cet (ces) instrument(s) durant le siècle passé à travers les différentes collectes et enregistrements (78t), conservés ici et là...

#26 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 24 janv. 2007 - 19:41

Je fais un petit flashback sur le post de clem10 et celui de raph. La vache, ça va vite sur ce forum...

Effectivement, c'est moi qui ai pondu le système dont le dernier brico diato de trad mag parle. Pour apporter une petite correction, la main droite est également unisonore, ce n'est pas (plus!) un système milleret-pignol. Je considère que l'unique interêt de la bisonorité est le phrasé qu'elle induit. Si l'on ne joue qu'en croisé (ce qui est mon cas), elle induit à mon avis une complexité qui n'a plus de sens. Mon accordéon qui est une sorte de tuning de bertrand gaillard (je vais bientôt mettre un néon bleu dessus!) est la preuve que l'on peut jouer sur un système unisonore tout en conservant les caractéristiques du diato (son, poids, compression, dynamique...)

#27 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 24 janv. 2007 - 19:46

( Accordéon tuning ! :P Jamais entendue celle là !)

#28 + Partager clem10

clem10
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 583 messages
  • Localisation: Plaines auboises
  • Groupe(s):Duo Clem & Noémie
  • Instrument(s):accordéon diatonique, stompers, effets de guitare...

Posté 24 janv. 2007 - 21:49

Merci pour ton info Diatoto! je commençais à ne plus sortir, même avec mes explications! ;)

#29 + Partager Valère

Valère
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 178 messages
  • Localisation: Saint denis les bourg (01)
  • Activité(s):Touriste (étudiant)

Posté 25 janv. 2007 - 00:21

et il vas mettre un water cooling sur son diato, et une coque transparente %-}

#30 + Partager revilo

revilo
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 40 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 25 janv. 2007 - 09:37

Je reviens un peu en arrière sur les questions de diatonique où on semble éluder (au profit des histoires de doigtés et de clavier) les questions liées au son de l'accordéon lui-même, déterminé par la qualité des anches, leur position dans la caisse, la hauteur relative des gammes dans lesquelles l'accordéon joue. Et c'est là qu'en réécoutant les enregistrements anciens, on peut re-découvrir la qualité sonore des accordéons des années 30 jusqu'a la guerre 39-45, qualité qui à mon avis est, à ce jour, inégalée.
C'étaient certes de véritables " batteuses" pesant "un âne mort" ce qui justifiait d'ailleurs qu'on en joue assis, mais peut-être précisément à cause de leur poids et de l'inertie qui en découlait, on retrouve une précision d'anche que, pour des raison d'évolution de la pratique musicale de l'accordéon après guerre on a pas retrouvé ( cf le son “Coopé” chers aux accordéonistes auvergnats). C'est une piste de travail pour les praticiens de l'accordéon d'aujourd'hui. C’est vrai que, pour une bonne part, c'est la qualité sonore “ alternative” du diatonique qui a remis en route bon nombre de gens dans la pratique de l’accordéon ( chroma et diato confondus) dans les années 70, où le son dit “ musette” était honni, symbole de ringardise et de musique de ploucs...
Pour autant, et d’une certaine manière, le “folk” n’a guère fait mieux avec la dictature du “sol-do” qui n’a pour lui que d’avoir été une tonalité commode pour jouer avec d’autres, mais qui est très pauvre, à mon goût, en harmoniques et qualités “expressives” et, de fait effectivement, très loin des qualités d’un son musette bien compris et bien réalisé.
Chez Maugein-Frères à Tulle par exemple avant-guerre on monte des accordéons avec des anches en bronze ( appelés “ jeux Bratcchi”), qualité qu’on ne retrouve, à ma connaissance aujourd’hui que sur les célébres accordéons suisses “schwyzorgeleï”et peut-être sur certains bandonéons. Par ailleurs , un peu comme le font certains violonistes solistes qui s’accordent légérement plus haut que l’orchestre avec lequel il joue, on avait tendance à remonter les notes dans les aigus pour leur donner plus de brio. Bref peut-être faudrait il s’interresser à cela aussi...

#31 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 25 janv. 2007 - 13:22

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur les différents facteurs qui influencent le son d'un accordéon. Mais je précise au passage que tous les éléments que tu évoques ne s'appliquent pas qu'au diatonique mais également au chromatique. Les idées reçues ont la vie dure! Les précédents post avaient pour but entre autres de rappeler qu'il n'y pas de relation directe entre le son d'un accordéon et l'uni/bisonorité ou le système de clavier utilisé.

La question de l'accordage reste essentielle mais encore beaucoup d'accordéonnistes ignorent qu'un accordéon s'accorde!

#32 + Partager revilo

revilo
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 40 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 25 janv. 2007 - 16:05

Ce qui est intéressant, c'est de voir dans l'histoire évolutive de l'accordéon comment en fait, par le biais des "musiques nouvelles" dont l'accordéon a été le créateur ou l'interprète depuis la fin du XIXe, on n'est jamais revenu sur les innovations et créations des strates précédentes qui ont été definitivement abandonnées, en tout cas jusqu'à maintenant... Ainsi, en 1945 avec l'arrivée du son "swing" de Gus Viseur et tout le trip "jazz" qui a suivi ce qui, somme toute, n'était pas la pire des évolutions on a abandonné tous les acquis de période précédente.
En tout cas par rapport aux histoires de "son", on peut dire que les musiciens "trad", porteurs de l'esthétique diato, sont aujourd'hui, même avec les critiques que l'on émettre, beaucoup plus conscients de son importance dans la production de la matière musicale que les musiciens "chro" qui dans la course à la virtuosité technique que l'on connait depuis de nombreuses années restent (y'a des exceptions bien-sûr) fondamentalement préoccuppés par des évolutions techniques qui permettent cette virtuosité et elle seule...

#33 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 25 janv. 2007 - 18:15

Encore une fois, je souscris totalement à ce que tu dis.

Le genre musette d'après guerre (et non le swing musette des années gus viseur/tony murena que j'adore) est en partie responsable de l'ostracisme qui a frappé l'accordéon chromatique. Les concours de virtuosité et l'esthétique en général du musette ont fait fuir le public attiré par ailleurs par l'éclosion du rock et de la guitare éléctrique. J'ai un pote qui s'est amusé à récupérer et à placarder dans sa cuisine des affiches récentes de bal musette, oh les tronches, quelle rigolade! Et sans être méchant...
Même si l'accordéon chromatique connaît quand même un regain d'intérêt auprès des jeunes surtout par le biais de la nouvelle chanson française, il suscite encore beaucoup de défiance et d'à priori.

Le succès du diato est sans conteste du à la réduction du vibrato. C'est con à dire mais c'est presque aussi simple que ça. D'ailleurs, en jazz notamment, le chroma a également suivi cette évolution grâce à des gens comme Galliano, Matinier ou Mille. Le succès du diato est aussi du à la sobriété du jeu et par la nécessité d'aborder un repertoire différent par l'impossibilité de rivaliser au niveau virtuosité avec le chroma. Quand un handicap devient un atout...

L'évolution harmonique du diato depuis son "retour", du 2915 hohner des années 70 aux trois rangs dix huit basses d'aujourd'hui, est en revanche plus discutable. On entretient l'idée de faire évoluer l'instrument alors que pour quiconque s'étant penché sur la question se rend compte que quasimment tout a déjà inventé...plus d'un siècle avant. L'accordéon chromatique qu'on le veuille ou non est le résultat naturel de l'évolution du diato car tout instrument évolue vers plus de rationalité. Et à ce niveau, le chroma est une véritable machine de guerre. Clavier transpositeur, permettant une virtuosité difficilement égalable. (Avec l'envers de la médaille que l'on connaît...) Ambitus énorme. Les gammes compliquées du jazz genre tons par tons, chromatiques ou diminuées sont d'une simplicité déconcertantes sur un chroma. A tel point qu'en musique contemporaine, certaines pièces difficiles écrites pour clavier ne peuvent être jouées qu'à l'accordéon. Même les pianistes bloquent.

Pour conclure, je dirais que le diato est inimitable dans certains répertoires où le poussé-tiré apporte un swing si particulier. En revanche, je pense que les utilisateurs de trois rangs qui jouent croisé et se tordent les doigts sur un répertoire compliqué ou qui s'essayent à l'exercice délicat de l'impro se prennent la tête pour pas grand chose. Mis à part quelques rares génies et encore, ils se font grave enfoncer par les chromaticiens dans ces musiques en général.

#34 + Partager revilo

revilo
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 40 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 25 janv. 2007 - 18:40

On pourrait presque dire que c'est le génie de Tony Murena combinant propos musical et extrème virtuosité qui a secrété la régression qui a suivi.
La musique est un langage, virtuose parfois, mais encore faut-il avoir un propos à servir et je crois bien qu'en matière d'accordéon la virtuosité est parfois ( j'ai bien dit parfois, même si c'est trop souvent!) le recours de ceux qui n'ont rien à dire.
En la matière, il me semble que le diato devrait s'épargner cette évolution qui l'amène vers un nouveau chro et recentrer son propos sur cette octave qui tient entre quatre doigts, l'aventure est sans doute là... Des gens comme Philippe Bruneau qui ont passé leur vie à triturer les touches de leur biniou sur cette petite planête de quatre touches savent combien elle est riche...

#35 + Partager diatoto

diatoto
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 2 805 messages

Posté 25 janv. 2007 - 18:50

J'ajouterais même que la question de la virtuosité dépasse le cadre de l'accordéon et s'applique à tous les musiciens en général. La technique reste un moyen et non pas le but. En général, il n'y a rien de plus beau qu'un musicien virtuose qui joue quelque chose de très simple. C'est souvent le signe d'une grande maturité artistique.

#36 + Partager Audrey

Audrey
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 340 messages
  • Localisation: Lozanne ( Beaujolais Sud). Souvent en ballade en Auvergne, en Rhône Alpes et Ailleurs...
  • Activité(s):EJE

Posté 25 janv. 2007 - 18:54

( Vous vous êtes bien trouvés tous les 2 !
Qui a dit que les filles sont plus bavardes que les gars ??? :P ^^ )

#37 + Partager clem10

clem10
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 583 messages
  • Localisation: Plaines auboises
  • Groupe(s):Duo Clem & Noémie
  • Instrument(s):accordéon diatonique, stompers, effets de guitare...

Posté 25 janv. 2007 - 22:11

J'ajouterais même que la question de la virtuosité dépasse le cadre de l'accordéon et s'applique à tous les musiciens en général. La technique reste un moyen et non pas le but. En général, il n'y a rien de plus beau qu'un musicien virtuose qui joue quelque chose de très simple. C'est souvent le signe d'une grande maturité artistique.

C'est un p'tit mon cas! Sauf que je débute! ;)

#38 + Partager Yannick

Yannick
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 553 messages
  • Localisation: Clermont-Ferrand/ Cusset
  • Activité(s):professeur d'espagnol

Posté 25 janv. 2007 - 23:47

Dans l'ensemble, je suis d'accord avec ton analyse, Thomas excepté sur le dernier point: tu dis à la fin de ton post que pour les diatoniciens qui jouent en croisé sur trois rangs, cela ne sert à rien de s'essayer à l'improvisation ou d'aborder un répertoire plus propre aux chromatiques. Eh bien, je ne suis pas du tout d'accord.


Même s'il est vrai que le rendu d'une grande valse musette ou d'un morceau tiré du répertoire de jazz par exemple ne sera évidemment pas le même sur un accordéon chromatique que sur un diatonique, le premier ayant des possibilités que le deuxième n'a pas, j'en conviens, je ne vois pas pourquoi, nous, diatoniciens, devrions passer à côté de tous ces répertoires si charmants et si attirants et nous cantonner à la musique trad uniquement avec notre jeu en tiré-poussé.


Pour moi, c'est à la fois un défi personnel et un plaisir à chaque fois que j'apprends un thème un peu plus ardu à jouer au diatonique, sortant du cadre de la musique trad. Et je crois qu'une valse musette par exemple bien interprétée au diatonique peut super bien sonner et ne rendra pas forcément moins bien que sur un chroma malgré les carences harmoniques du diato que nous connaissons.


Je me rappelle d'un jour, à la fête de l'accordéon à St-Léger sous Beuvray, il y a 4-5 ans, la fois où tu avais gagné le concours, tu avais joué indifférence, un morceau que l'on classerait plus au premier abord dans un répertoire de musiques pour accordéon chromatique... Eh bien, j'ai écouté depuis plusieurs chromaticiens jouer cette belle valse et malgré toutes les subtilités harmoniques et diverses ornementations chromaticiennes telles que les triolets de doubles ou cascades de notes et descentes chromatiques en tout genre, je n'ai pas trouvé leur interprétation pharamineuse et ai préféré la tienne à St-Léger...


Donc, je crois qu'il faut arrêter de mettre les choses dans des cases. Il faut jouer ce que l'on a envie de jouer c'est tout. Moi, je prends un plaisir immense à jouer des morceaux tels que "flambée montalbanaise", autres tangos ou d'autres morceaux joués habituellement au chromatique ou quand je tente des improvisations (même si je n'ai pas une grande culture de l'impro et peu de connaissances en harmonie et que du coup celles-ci manquent de maturité et ne sont pas souvent très réussies), alors, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais.

#39 + Partager clem10

clem10
  • Tradzonard(e)
  • PipPipPipPipPip
  • 583 messages
  • Localisation: Plaines auboises
  • Groupe(s):Duo Clem & Noémie
  • Instrument(s):accordéon diatonique, stompers, effets de guitare...

Posté 26 janv. 2007 - 08:40

Quelle pensée profonde...

#40 + Partager revilo

revilo
  • Tradzonard(e)
  • PipPip
  • 40 messages
  • Localisation: Limousin

Posté 26 janv. 2007 - 08:57

Yannick, il ne me semble pas que quelqu'un ait parler d'interdit dans ce petit débat. C'est le devoir, me semble-t-il, de tout musicien de rester en permanence curieux et d'aller précisément voir ce qui pourrait sembler interdit. On a plutôt évoqué d'ouvrir des pistes, peu empruntées ou oubliées, lié à la structure de l'instrument "diato" qui se différencie fondamentalement du chro. Quand tu parles du monde de l'impro, je ne sais pas ce que ça recouvres dans ton propos. En tout cas je ne crois qu'on puisse asservir l'idée de créativité dans notre monde du trad au développement harmonique que l'on connait actuellement ou à cette idée de l'impro, largement empruntée au monde du jazz et pas toujours "articulée" chez les trad. (Et je n'ai pas dit que c'était le cas de Yannick!) Les musiques improvisées ne sont pas nées avec le jazz, les musiques traditionnelles les avaient précédées de plusieurs millénaires...mais c'est sans doute un autre débat!



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : accordéons

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)